07 mai 2018

Mémoires et radotages (175) – La cabale anti Trump sur le 13 novembre 2015


GSM

Écrit le 06 mai 2018
 
Dans sa croisade pour le maintien de la liberté de détention d’armes aux Etats-Unis, s’agissant du massacre djihadiste à Paris le 13 novembre 2015, qu’il a pris pour exemple, Donald Trump a déclaré : 
 
« Elles ont été tuées brutalement par un petit groupe de terroristes qui avaient des armes. Ils ont pris leur temps et les ont tués un par un. Pom, viens là ; pom, viens là ; pom, viens là », a raconté le président américain, mimant avec sa main droite un djihadiste tirant sur les victimes. « Mais si un employé, ou juste un client avait eu une arme, ou si l’un de vous dans l’assistance avait été là avec une arme pointée dans la direction opposée, les terroristes auraient fui ou se seraient fait tirer dessus, et ça aurait été une tout autre histoire ». 
 
Aussi sec, l’ensemble de la France politiquement correcte conspue le président américain et entre autre le capitaine de pédalo François Hollande, qui était président de la République au moment des attaques a vomi avec un rictus haineux, en dénonçant les propos « honteux » et les « simagrées obscènes » de Donald Trump.
 
Je crois que les réactions de toute la classe politique, allant même à s’indigner du manque de respect envers les victimes,  sont orientées par leur haine envers Trump.
 
Celui-ci est vraiment atypique, il faut le rappeler. Ses propos taillés à la serpe, ne sont bien évidemment pas politiquement corrects !
 
Mais que dit-il stricto sensu dans les propos rapportés ci-dessus ? Tout simplement que s’il y avait eu un (ou des) gens armés dans la salle ce soir là, le bilan aurait été beaucoup moins élevé, parce que les terroristes auraient rapidement subis des pertes, interdisant leurs tirs et les poussant à la défensive.
 
Ces propos sont l’expression du simple bon sens ! Je ne vois pas pourquoi le reprendre sur ce point. De plus il ne manque d’aucun respect envers les 130 morts et plus de 400 blessés, tout au contraire…
 
Mais où le raisonnement de Trump est un sophisme, c’est dans le fait, que la libre circulation des armes en France, s’il s’agissait que les citoyens aient tous le droit d'être armés, provoquerait immanquablement davantage de drames et de tueries à longueur d’année et le soi disant remède serait ainsi bien pire que le mal terroriste actuel… Donc, la démonstration de Trump mérite d’être remise dans un contexte réel, pour démonter que sa proposition n’est pas bonne.
 
La seule réaction raisonnable à cette tempête dans un verre d’eau a été celle du Quai d’Orsay qui a déclaré : 
 
« La France est fière d’être un pays sûr où l’acquisition et la détention d’armes à feu sont strictement réglementées. Les statistiques de victimes par arme à feu ne nous conduisent pas à remettre en cause le choix de la France en la matière. La libre circulation d’armes au sein de la société ne constitue pas un rempart contre les attaques terroristes, elle peut au contraire faciliter la planification de ce type d’attaque. » 
 
Je crois que la réponse est tout à fait satisfaisante. Par ailleurs, il serait judicieux de rappeler à Trump, que les tueries dans les écoles (ou ailleurs) aux Etats-Unis, à chaque fois, ne rencontrent aucune riposte de la part des gens pris pour cibles… Preuve qu’il n’a qu’à faire le ménage chez lui, les choses ne s'y passant pas du tout comme il le souhaiterait…
 
Trump tient des propos outranciers, fait des démonstrations qui sont fausses, mais qui ont le mérite d’être facilement contrées, par le simplisme de leurs teneurs… 
 
Maintenant, on peut aussi avancer, pour revenir sur le sujet du Bataclan et c’est mon point de vue, qu’il aurait été souhaitable que des policiers en civil et armés se trouvent parmi les spectateurs… On aurait certainement eu un bilan moins lourd…

Posté par zalandeau à 08:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


26 mars 2018

Mémoires et radotages (165) – Arnaud Beltrame, l’abnégation et l’amour du prochain

GSM

Quatre morts, voilà le bilan de ce barbare. Je ne compte pas la mort de ce dernier, sa vie ne valait rien à mes yeux. Il y a ainsi en France 10 à 15 milliers de djihadistes dont la disparition ferait économiser la vie de dizaines de milliers de futurs morts innocents et qui eux auraient le droit de vivre…
 
Il est une victime de cet attentat, à laquelle je tiens tout particulièrement à rendre hommage. Il s’agit bien sûr du Lieutenant Colonel Arnaud Beltrame.
 
Cet officier brillant était en plus, tout ce que l’on peut imaginer du serviteur de la patrie, avec son sens du devoir, de sa mission envers la France et les Français. Il a donné sa vie, pour en sauver une autre et cela, c’est tout le contraire du terrorisme et tout le contraire de la société égoïste que l'on nous bâtit actuellement ! Cet acte de bravoure ultime, le place d’emblée dans ce cercle très fermé des gens d’honneur et de devoir, comme Jean Moulin.
 
C’est à lui que je pense, ému, et à ses proches et aux proches des autres victimes. Je sais qu’à travers leur douleur, ils ont compris qu’un homme admirable a tenté vendredi 23 mars d’empêcher et d’atténuer les horreurs d’un crime aveugle, au prix de sa vie. Cet homme mérite le respect et le remerciement de tous les vrais Français pour cet acte qui va nous rapprocher, dans ce qu’il a de désintéressement et de générosité, dans une France gangrenée par la corruption et la barbarie…
 
Il est mort, mais il nous laisse un capital d’espoir et de détermination propre à rehausser le moral des Français dans cette guerre qui ne dit pas son nom…
 
Quand on dira « Arnaud Beltrame », nous pourrons dire voilà un héros, voilà un brave ! Mort pour la France !
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

24 mars 2018

Mémoires et radotages (164) – L’attentat terroriste de Trèbes – Lâcheté contre Héroïsme

 

GSM

 Cet attentat s'est produit vendredi 23 mars 2018 :

 
 
Chacun sait ce qui s’est passé. Ce n’est pas l’objet de mon propos.
 
Quand on y pense, il y a des similitudes avec l’attentat de Toulouse de mars 2012 quant à la personnalité de l’assassin… Tous deux, avaient essayé en vain d’être recruté dans l’armée… Tous deux étaient des traîne-patins, insatisfaits de leur statut social… Tous deux étaient bien évidemment de souche et de culture musulmane…
 
Si la médiocrité d’une vie, doit pousser inexorablement vers la délinquance et le terrorisme, comme exutoire et comme finalité suprême à une vie de héros dans le paradis d’Allah… Et bien, nous n’avons pas fini de trouver dans notre société des assassins tel que ces rebuts innommables dont je tairai le nom, parce qu’ils ne méritent le statut de martyr et la gloire que dans l’enfer de leur dieu, qui n’avait certainement pas concocté telle doctrine. D’ailleurs aucun Dieu ne crée de doctrine, c’est l’œuvre des hommes et en l’occurrence pour cette doctrine, d’hommes pervers, sanguinaires, cruels et barbares !
 
Quand ce terroriste s’est-il radicalisé ? Comme ça, à la dernière minute ?… Il ne lui a certainement pas fallu longtemps pour trouver un faux mobile pour aller vers ce qu'il considère comme la lumière éternelle. Tout ceci n’est qu’un prétexte, afin de devenir le héros de l’apocalypse qu’il croit couvert de gloire après l’accomplissement de son forfait…
 
En fait, qu’est-ce qui est le plus difficile ? Se procurer une arme ! Mais dans les milieux que ce minable fréquentait, ce n’était qu’une simple formalité. Mais sinon ? Le reste ?
 
Prendre un flingue, tirer sur des gens innocents et non armés, c’est facile. C’est la simplicité même. Tout le monde saurait faire cela. Mais bien heureusement les gens normaux ne le font pas. L’exaltation de ce raté, n’est que de la lâcheté en fait : Le refus de sa vie de merde, pour un éclat final qu’il veut faire passer pour héroïque vis-à-vis de la frange djihadiste d’une certaine partie de la société cultivant la haine de ce qui n’est pas elle-même.
 
Il a été tué et c’est ce qu’il y a de mieux ! A défaut de l’avoir éliminé avant qu’il ne commette cette abomination, il a eu le sort que méritent tous les traîtres au cours d’une guerre !
 
Par contre s’il est un exemple de courage désintéressé et de pur héroïsme il y en a un dans cette affaire : C’est le Lieutenant Colonel Arnaud Beltrame, qui n’a pas hésité à prendre la place de l’otage et qui est maintenant entre la vie et la mort… Lui, est vraiment un héros ! Celui qui risque sa vie pour sauver les autres, sans chercher de gloire fallacieuse !
 
Il est digne de voir son nom honoré pour ce dévouement totalement dans notre culture du dévouement pour autrui. Le Héros, c'est lui !
 
Pour ce dernier, je souhaite qu’il s’en sorte. Nous ne souhaitons pas la mort de nos héros, nous, parce que la préservation de la vie est notre culture, qui s’oppose complètement avec la culture de haine de nos ennemis.
 
Et bien que nous devions protéger la vie de nos citoyens de la violence de cette engeance terroriste islamique, il est de notre devoir d’éliminer cette dernière sans aucun état d’âme ! Les inhumains n'ont rien à faire dans notre monde...

Posté par zalandeau à 11:09 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :

22 mars 2018

Le projet totalitaire des monarchies du Golfe

GSM

 

29 octobre 2016 : Alexandre del Valle - Le projet totalitaire des monarchies du Golfe - Salut les Terriens (C8)

Posté par zalandeau à 09:44 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

10 février 2018

Attentat station Saint Michel 1995

GSM

J’ai eu à connaître tous les attentats que la France a subis depuis les années 70.
 
Cependant, il en est un qui me concerne particulièrement.
 
Je travaillais avec mon ouvrier dans la cour intérieure d’un immeuble rue Gay-Lussac. Nous avions fini la journée ce 25 juillet 1995. Nous nous lavons, nous nous changeons et sommes prêts à partir…
 
J’étais en train de ranger les outils dans la fourgonnette. Mon ouvrier, Jean Claude, me dit qu’il est pressé et qu’il irait plus vite en prenant le métro à Saint Michel…
 
D’habitude je le ramenais souvent chez lui…
Je me dis que vu le monde qu’il y avait dans Paris, à cause des touristes, il aurait du mal à circuler, mais que par contre les routes pour sortir de Paris devraient être très fluides, après tout, c’est les vacances…
 
Je monte dans ma fourgonnette et je m’élance à sa poursuite…
Je le rejoins et je lui explique mon idée… Il change donc d’avis et monte dans le véhicule…
 
Je fais demi-tour, direction le jardin des plantes… La radio est allumée comme toujours…
 
Flash spécial : L’attentat vient d’avoir lieu à la station Saint Michel…
 
Les heures correspondaient : 17h30, c'est-à-dire cinq minutes après que Jean Claude ait changé d’avis. J’ai arrêté la camionnette sur un trottoir quai d’Austerlitz (dans ce temps là, on pouvait encore à certains endroits). Puis ce fut l’explosion de joie. Jean Claude m’a serré chaleureusement la main et remercié de lui avoir "sauvé" la vie…
Nous étions tous deux contents comme des gamins, avant d'avoir un peu honte de nous réjouir car il y avait des victimes, qui n'avaient pas eu cette chance...
 
Le lendemain matin, il m’a serré dans les bras et embrassé sur les deux joues…
 
Un hasard qui a bien fait les choses, en somme… Mais pas pour tout le monde…
 
Le malheur des uns…

Posté par zalandeau à 09:34 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


04 octobre 2017

De l’analyse des lois (3)

GSMEcrit le 15 avril 2015

Il faut en prendre et en laisser...
 
J'avais bien écrit peu après le 7 janvier 2015, qu'il nous faudrait mettre en place des lois d'exception, qui fatalement empiéteraient quelque peu sur nos libertés fondamentales. Une démocratie pure est incapable de lutter contre ces phénomènes terroristes. Maintenant il faut faire en sorte que ces dispositions ne soient pas trop liberticides et soient utilisées conformément à leur objectif...
 
L’actuel gouvernement s’attaque enfin à ce problème qui est très délicat. On trouvera toujours des gens, qui dénoncent l’abus de pouvoir et l’atteinte aux libertés fondamentales.
 
Ne nous leurrons pas. Ce n’est pas avec des moyens techniques, humains et juridiques désuets et insuffisants que nous parviendrons à terrasser le terrorisme.
 
Il ne faut pas oublier que le terrorisme peut utiliser tous les moyens détournés, des plus simples aux plus sophistiqués possibles pour arriver à communiquer, à organiser et à lancer ses attaques qui privent les simples mortels que nous sommes non seulement de leur liberté mais surtout de leur vie.
J’ai beau retourner le problème dans tous les sens, il n’y a aucune mesure efficace qui ne soit sans risque d’empiètement involontaire sur la vie privée des citoyens honnêtes que l’on veut protéger.
Il est d’autant plus important que la loi prévoie, comme cela semble être le cas, une autorité de contrôle permettant d’éviter et de réprimer des abus, des bavures, qui hélas ne manqueront pas de se produire.
 
A situation d’exception, mesures d’exception !
Heureusement, nous n’en sommes pas encore à l’application du couvre-feu ni de la loi martiale. Mais pourquoi pas, s'il le faut un jour ?
 
Certains parlent de risques, au cas où un jour un régime totalitaire s’établissait en France, d’utilisation abusive de la loi qui voit le jour en ce moment.
 
Cet argument est totalement naïf et tombe carrément à l’eau. De toute façon, on n’empêchera jamais un régime autoritaire (si cela devait arriver), d'utiliser en grande ampleur, des moyens totalement liberticides de manière tout à fait illégale, sans s'occuper du contour restrictif des lois qui auront été votées, quitte même à inventer ses propres règles coercitives sans aucun aval d’aucune assemblée populaire représentative quelle qu’elle soit.
 
Ce qu’il nous faudrait par contre, c’est le moyen de censurer notre président en cas de dérapage dans le seul cadre d’un régime élu. Ce qui n’est pas le cas actuellement. Ce serait la seule arme efficace contre les manquements quels qu’ils soient du pouvoir envers nous, le peuple…
 
Alors il nous faut être vigilant, mais se dire qu’on ne peut avoir le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière...

Posté par zalandeau à 09:26 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

27 septembre 2017

Nono assassiné dimanche 8 juin 2008 en Algérie.

GSM

A l'ami disparu trop vite parti, dans cet attentat abject de Dimanche en Algérie.
 
Tu étais un compagnon souriant, enjoué, que toute notre promotion appréciait et aimait.
Tu n'avais aucun don pour la méchanceté.
Toujours rieur, toujours de bonne humeur,
tu restes pour nous, cet ami, que l'on aime,
Mais qu'on ignorait, envoûtés par la vie,
qui nous prend dans son tourbillon.
Et c'est à cet instant de ta disparition,
où ton manque cruel nous frappe,
où l'on sait impossible l'instant de te revoir,
que nous réalisons combien tu nous manques et combien tu nous manqueras.
 
Note de Zalandeau : A cette époque nous n'étions pas touché sur notre sol, par cette engeance islamiste... La bombe avait pété en Algérie... C'était loin... Cela frappait une entreprise Française, un expatrié... Et nous pensions que c'était pour faire partir les éléments qui participaient au développement de l'algérie, afin d'isoler davantage le gouvernement algérien... Une histoire de politique intérieure algérienne... Alors nous étions, nous camarades de promo de 'Nono', dans la seule émotion, la tristesse de voir disparaitre un ami apprécié...
Si nous avions su que les intentions étaient bien plus criminelles encore !

Posté par zalandeau à 09:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

29 août 2017

72 vierges

 

GSM

Posté par zalandeau à 09:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

01 août 2017

Mémoires et radotages (23) – Naïveté ou trahison ?

GSMEcrit le 24 novembre 2015 (Intervention à Saint Denis)

Nos dirigeants n'ont toujours pas compris le fonctionnement de ces terroristes. A les tolérer, à les absoudre, à les relâcher, on a envoyé un signe de grande faiblesse à ces jeunes. Ceux-ci recherchent de la fermeté dans une violence qu'ils jugent méritoire d'exercer sur un monde occidental qu'ils méprisent, avec ses repentances à répétition, ses excuses, son laxisme...
 
Non seulement cette attitude que nos dirigeants ont eue envers eux fait notre abandon, mais elle fait aussi leur force !
Avoir la naïveté de croire que l'on pourra tous leur faire changer d'opinion et arrêter ce fol endoctrinement... C'est purement du suicide en rase campagne...
 
Oui, bien sur, certains de ces apprentis djihadistes, déçus par une violence qu'ils avaient idéalisée, feront machine arrière en ayant compris la réalité... et pour eux, la 'déradicalisation' se fera pratiquement toute seule...
 
Mais pour les autres, c'est pratiquement impossible ! Parce que nos dirigeants méconnaissent les divers ressorts, les divers chemins mentaux qui aboutissent à cet embrigadement barbare...
 
En fait, les plus mécontents de leurs sorts, se jettent dans la violence, par une haine viscérale qu'ils ont acquise en accumulant toutes sortes de faux prétextes, pour masquer leur vie de merde...
Certains même, avec une réussite relative, se voient héros d'entre les héros, dans le djihad, ce qui est la promotion ultime, que le pays qui les a vu naître ne leur donnera jamais... Alors ils adhèrent au clan dont ils pensent qu'il sera le maître du monde et qu'ils en seront les notables, les privilégiés, les icônes, même posthumes...
Haine, perversité, envie, besoin de gloire, pseudos idéalismes, envie de vengeance, besoin de violence à portée de main comme "motivations", à la rencontre d'une idéologie légitimant la libération de toutes les pulsions mortifères deviennent ainsi prétexte au passage à la barbarie.  Il n'en faut pas plus, pour transformer ces médiocres en surhommes motivés, dont nous ne saurions enrayer la radicalisation... Parce qu'autant une idée peut être discutée et changée, autant des sentiments, des pulsions et des motivations instinctives ne peuvent l'être...
 
Tout ce que l'on peut faire, c'est de les mettre hors d'état de nuire !
 
Quels moyens ? La mise en assignation à résidence 10 heures sur 24 (C'est ce que prévoit cette loi d'état d'urgence qui vient d'être votée) ? Un bracelet électronique et encore, s'ils acceptent de le porter ?
Et qu'est-ce qu'ils vont faire pendant les 14 autres heures et de toute façon non surveillées ?
Tout cela est-il bien sérieux ?
Pour moi, c'est du Taubira pur jus !
 
On va les choper et aussi sec, ils vont recommencer !
Ca fait marcher le commerce des institutions politiques ultimes recours perpétuels pour un peuple qui va se réfugier chez ceux qui entretiennent leur peur pour les dominer...
 
Les seuls moyens sérieux (hormis pour les déçus et les repentants de la Syrie qui eux peuvent être récupérables), sont :
-         l’internement avec isolation
-         L’élimination.
 
Mais cela… peu de monde est prêt à l’entendre…

Posté par zalandeau à 09:40 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

29 juillet 2017

Saint Denis - La kamikaze

GSMEcrit le 18 novembre 2015 (Intervention à Saint Denis)

Posté par zalandeau à 09:29 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :