12 août 2019

Le choc des cultures à In Amenas


 
Nous sommes dans une culture de remords, de pardon, de mollesse.
 
Les terroristes sont dans une logique de mort qu'ils sèment et qu'ils sont prêts à recevoir. Ils sont dans une haine de prédation guerrière contre l'occident (sans doute avec des raisons d'ailleurs).
 
Mais cet endoctrinement prétendument au nom d’Allah, est une machine aveugle.
Nous n'avons pas su arrêter Hitler par la douceur, nous ne saurons pas davantage arrêter le Djihad par la douceur.

 
Il résulte de cela que nous devrons rendre coup pour coup et même davantage. Et comme lors de la 2ème guerre mondiale, il y aura des victimes collatérales...
 
Céder au chantage des captures d'otages, c'est pour nous une marque d'humanité, mais pour les terroristes islamiques ou non, c'est de la faiblesse et la preuve que l'occident est à leur portée, qu'ils parviendront à le faire tomber et qu'ils sont les plus forts. Du moins le croient-ils!
 
Ce qu'a fait l'Algérie est la seule chose à faire de sensée, afin de faire comprendre aux extrémistes, que le chantage ne marchera jamais !
 
Tant pis pour les salariés expatriés, tant pis pour les intérêts des multinationales...
 
Il faudra bien qu'un jour les chefs d'états occidentaux cessent leur indignation convenue contre des interventions musclées, telle celle des forces spéciales Algériennes. Ils adoptent cette posture indignée parce qu'ils ne sont pas certains de l'attitude de leurs électeurs...
 
Ceci étant dit, il est très bizarre que la prise de ce site industriel ait été si facile... Il aurait du être gardé militairement par l'Algérie... Était-ce un piège tendu au terrorisme afin de réveiller l'Europe ? Pour fédérer l'occident ??? Ou pour fédérer l'Afrique contre l'occident??? Ou pour réveiller l'opinion publique Algérienne ???

 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


16 juillet 2019

Le RAID, après Toulouse... (Ecrit le 22 mars 2012)

GSM

A cause, je le précise, des mauvaises consignes du pouvoir exécutif (Sarkozy et consorts) et des tergiversations laxistes,
 
Le RAID va changer de nom. Il s’appellera désormais : Le FLASQUE !
 
NDLA : Pour moi, il n'y avait pas à appliquer le droit à une telle barbarie, mais seulement la loi du talion ! Il a fallu attendre que le terroriste se l'applique à lui-même...

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

01 juillet 2019

Montauban - Toulouse, Complot politique ? (Ecrit le 19 mars 2012)

GSM

1 militaire Français noir, 3 militaires Français d'origine magrébine, 1 homme et 3 enfants Français juifs, assassinés en une semaine...
 
Est-ce l’œuvre d'un fou ?
Un fou aurait-il écarté une personne âgée pour ne pas la blesser ?... Il n'était pas question semble-t-il de faire du mal à personne d'autre que les cibles choisies...
 
Les quatre premières victimes n'avaient pas créé d'émotion particulière. On dirait que le mitraillage de ce matin était destiné à atteindre un degré d'émotion suffisant.
 
Al Qaida (Terrorisme anti-occidental) ?
Pourquoi tuer un noir ?
 
Antisémitisme ?
Pourquoi tuer 4 non-juifs ?
 
Aucunes personnalités visées. Quel point commun entre les victimes ? Des minorités visibles !
Black, Beur, Juif, le choix des victimes est destiné à faire penser à un crime raciste total ?
En tous cas, rien ne nous fait penser au type de terrorisme genre "Carlos" ni "Brigades Rouges" ni "Bande à Bader". Que penser ?
 
Les armes utilisées sont professionnelles, le tueur a effacé ses empreintes des chargeurs trouvés sur place. Il fait preuve d'un sang-froid et d'une organisation qui font penser à un commando des forces spéciales plutôt qu'à un exalté kamikaze...
 
Et si le but était d'émouvoir et d'indigner les électeurs et de détourner leur attention de la campagne présidentielle ?
Et si le coupable était découvert juste avant les élections, de façon à nuire à telle ou telle formation politique gênante ?
Hasard qui tombe mal, ou bien ?
Qui retrouvera éventuellement le coupable ? Forcément, le pouvoir actuel !
Qui va se donner un mal de chien dans cette quête ? Le pouvoir actuel !
 
A qui peut profiter le crime ?
 
NDLA : Ce jour-là l'examen des faits ne permettait pas vraiment d'envisager la possibilité d'un acte terroriste d'un type nouveau, tant certains faits se contredisaient... En fait, c'était un mode de vie, une culture qui était visée... par haine !

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

28 juin 2019

Mémoires et radotages (215) – Entrisme islamiste

GSM

Par Barbara Lefebvre
Publié le 26/06/2019 à 17:29
 
« Un rapport parlementaire révèle l’entrisme islamiste au sein des services publics. Comme l'explique Barbara Lefebvre, enseignante et essayiste, il révèle surtout, ce qui n’était pas prévu, que nous ne disposons d’aucune radicalité à opposer au radicalisme musulman qui menace de nous tuer à petit feu.
 
C’est un coup de tonnerre dans un ciel serein. A la veille des vacances estivales, tandis que la France se détend au rythme des apéros et des soldes après un hiver tourmenté où les gueux arborant des gilets jaunes ont tenté de renverser la République et la démocratie, tandis que la France écoute les petits oiseaux chanter parce qu’elle croit au progrès promis par la technique — dont la climatisation (polluante) par temps de canicule est la preuve indubitable —, c’est le moment de pur bonheur que deux députés inconscients choisissent pour publier un rapport d’information anxiogène sur La radicalisation dans les services publics. Grâce à nos Dupont et Dupond, M. Diard et M. Poulliat, on apprend, en juin 2019, avec stupéfaction, que des islamistes infiltreraient nos services publics. La chose toucherait tous les secteurs : le sport, les services de sécurité, l’éducation, la santé. L’angoisse aurait pu se répandre comme une traînée de poudre mais heureusement, nos deux courageux élus nous rassurent : c’est « un phénomène marginal » bien que « des zones d’ombre » sur le contrôle de ces individus peuvent inquiéter.
Un rapport qui incarne l'impuissance politique à traiter un phénomène idéologique qui a pour programme notre disparition
 
Laissons l’ironie car le sujet est gravissime. Et résumons-nous : huit mois d’« enquête » et une centaine de pages pour enfoncer des portes ouvertes depuis vingt ans. Ouvertes à coups de béliers car on ne voulait pas nous entendre. Nous qui avons été nombreux à écrire des livres, publier des enquêtes et des articles pour alerter les pouvoirs publics, les médias, l’opinion sur le travail patient et minutieux des islamistes en France depuis le milieu des années 1990. Nombre d’entre nous y ont perdu leur santé, leur emploi, abrégé leur carrière professionnelle. Et il faudrait qu’on congratule ces deux élus pour un énième « rapport choc » qui va finir comme les autres aux archives de l’Assemblée nationale ? »
 
Note de Zalandeau du vendredi 28 juin 2019 : Ce blog a périodiquement dénoncé également l’entrisme islamiste dont différents acteurs de la société ont été les témoins. Et c’est pourquoi, il est enfin satisfaisant de voir tous les medias reprendre ce sujet à l’occasion du rapport parlementaire… Un tabou est en train de se lever…
Curieusement « tout le monde le savait »… Mais presque tout le monde se taisait.
 
Moi-même je restreignais mes publications à ce sujet, car lorsque la vérité est trop terrible et que l’on ose la dévoiler, la société du politiquement correct se fait un plaisir de diaboliser et de faire perdre toute crédibilité, à ceux qui osent révéler les faits… On nous taxe de racistes alors que nous ne sommes que réalistes, que notre propos n’est pas contre une ethnie, mais contre une secte conquérante et extrémiste d’une dangerosité avérée envers les principes de notre démocratie et les us et coutumes de notre société Française.
Alors je me contentais de publier des témoignages de personnalités publiques connues dont il me faut ici reconnaître le courage… D’autant que certaines ont été mises au placard, voire au banc de notre société !
Combien de mises à sac d’églises, de soumissions de la sphère publique, de laxismes ont été cachés, jusqu'à présent ?
 
Alors, maintenant que les langues se délient enfin, j’espère que les actions nécessaires et suffisantes seront entreprises par nos pouvoirs publics, pour juguler cette prise d’assaut de nos services publics, de nos espaces publics, de notre laïcité citoyenne par cette engeance moyenâgeuse qui nous envahit sans autre réaction de notre part, que l’acceptation, le laxisme, la soumission !
 
Il ne faut plus accepter les exigences islamistes dans notre quotidien !
 

Posté par zalandeau à 11:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

06 juin 2019

Mémoires et radotages (212) – Terroristes condamnés en Irak


GSM

Écrit le 05 juin 2019
 
Toujours au nom de la loi, des minorités qui n’engagent qu’elles mêmes, prétendent obliger l’état Français à rapatrier ces « pauvres terroristes islamistes » jugés et condamnés en Irak , afin de les rejuger sur le territoire national. On rêve !
Le prétexte de tous ces avocats en manque de clients, de ces utopistes de tous poils, est de préserver ces « pauvres terroristes islamistes » de la peine de mort…
Ils arguent pour cela et brandissent bien haut et fort les « droits de l’homme »…
 
Bande de pauvres nouilles ! Les droits de l’homme ne stipulent pas qu’un accusé doit échapper à sa peine !
 
Bien évidemment, la clique de Chirac, très mal inspirée, a fait voter une loi concernant la modification de la constitution Française le 24 février 2007 et qui stipule :
 
Article unique
 
Il est ajouté au titre VIII de la Constitution un article 66-1 ainsi rédigé :
« Art. 66-1. - Nul ne peut être condamné à la peine de mort. »
La présente loi sera exécutée comme loi de l'Etat.
 
……….
 
Ceci n’est relatif qu’à l’état Français et donc concerne les condamnés en France.
La peine de mort abolie en 1981, sous Mitterrand avec le concours de Badinter, sans aucune consultation du peuple Français, n’est pas précisément une mesure que j’appréciais, d’autant plus que la perpétuité qui s’y substituait, se réduit comme peau de chagrin au fil du temps.
 
Perpétuité, pour moi cela signifie « pour toujours », c'est-à-dire jusqu’au décès en prison… Force est de constater que nous sommes bientôt en train de passer sous la barre des 20 ans de captivité, laissant ainsi le droit aux pires criminels de recommencer tout à loisir, dès leur sortie triomphante…
 
Or donc, les minables minorités représentatives du laxisme voudraient imposer ce rapatriement.
 
Les droits de l’homme n’interdisent pas l’exécution capitale, pour peu que la culpabilité soit établie et les faits très graves.
 
J’espère donc que le pouvoir Macronien ne cédera pas aux jérémiades de jean-Yves le Driant et de tous ces utopistes, mais se conformera à la majorité de 80% des Français qui souhaitent que les terroristes ne reviennent pas en France pour quelque raison que ce soit.
Leur sort m’indiffère, contrairement au sort des victimes et de leurs familles, qui à mes yeux sont les seules à mériter toute notre compassion et qui ont droit à une justice la plus ferme concernant leurs bourreaux !
 
Les minorités ne doivent plus faire la loi en France ! J’espère que l’état Macronien s’en tiendra à ce principe s’il veut que sa propre minorité deviennent une majorité qui deviendrait alors légitime aux yeux du plus grand nombre des Français…
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 avril 2019

L'état islamique

GSM


On en a pas fini avec ces psychopathes !!!

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 mars 2019

La guerre est commencée

GSMEcrit le 9  février 2015

 

Pour qui ne s’en serait pas aperçu, la guerre est commencée. La guerre contre le terrorisme djihadiste.
« Mais où est-elle ? » se disent certains. Elle est partout autour de nous. Au stade du recrutement, avant l’endoctrinement et le passage à l’acte. Pour recruter, il suffit à l’ennemi d’intéresser les proies potentielles. Un peu de bonhomie, un peu de propos apaisants et chaleureux, un peu de dénigrement du modèle occidental et pourquoi pas, comme je viens de le voir ce matin sur internet, se draper dans une tendance islamiste modérée quitte à se faire passer pour un chiite, alors que, comme chacun sait, le terrorisme a germé dans les plus salafistes des sunnites… Se faire passer pour chiite est alors un masque rassurant, permettant de mettre en confiance le lectorat le plus influençable… Il y a tant d'autres formes de racolage à venir ; les responsables marketing du terrorisme islamique ne sont pas à court d'idées...

Alors, aujourd’hui, je suis content ! Je viens de faire un signalement au ministère de l’intérieur.
J’encourage tous ceux qui en auraient l’occasion, à faire leur devoir citoyen…
J’entends déjà ceux qui hurleront à la délation et feront des comparaisons oiseuses avec la période de l’occupation…
Il ne s’agit pas de dénoncer des Français en collaborant avec l’ennemi, mais tout au contraire de dénoncer des ennemis en aidant notre pays, c'est-à-dire nous-mêmes… C’est totalement l’inverse !

Il est essentiel de ne pas signaler tout et n’importe quoi et de s’assurer d’abord que le site a des relents de racolage islamiste, ce qui n’a rien à voir avec un site où seule la religion serait abordée de manière paisible…

Cette guerre nous concerne tous. C’est par l’union de tous les Français ( disons une grande majorité serait plus pragmatique), que nous éradiquerons cette menace dont nous ne percevons que les prémices. Ne la laissons pas se développer impunément, car demain nous le regretterions.

La guerre est commencée.

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

14 mars 2019

Les valeurs inversées de l’état Français


GSM

 Écrit par autrui
 
Le triste Radouane Lakdim n'est autre que l'assassin du gendarme colonel Arnaud Beltrame à Trèbes. C'est un Marocain né au Maroc et qui est devenu français.
 
Il est né au Maroc en 1992
 - En France, il a été condamné en 2011 pour détention d'armes ;
 - Au vu de ses activités, il a été fiche "S" en 2013 ;
 - Et aussi vite, condamné pour outrage envers la Force Publique la même année ;
 - Et on ne sait par quel miracle, il obtient la nationalité Française en 2015 !
 
- En 2016, un an après sa naturalisation, il retourne en prison  pour trafic de stupéfiants !
- Mieux : Il devient TERRORISTE en 2018 !
 
-         L'individu Radouane Lakdim avait une carte d’identité française  depuis 2015, alors qu'il était fiché "S" depuis 2013 !
-         - Ce qui veut dire de manière très simple que l’État Français lui a octroyé la nationalité française sans tenir compte de sa radicalisation depuis 2013
-         - Et en 2018 IL TUE !
 
Il y a combien de Radouane Lakdim autour de vous, et dans l’hexagone ?...
 
Il est radicalisé, il a côtoyé le tueur de Strasbourg pendant  6 mois en prison, on lui donne un appartement pour recevoir sa compagne en prison. Un appart tout payé par nous,  un séjour club med.
 
Note de Zalandeau : Elle n’est pas belle la vie ?
 
En France, il vaut mieux être terroriste que Gilet Jaune !
 

Posté par zalandeau à 10:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

17 décembre 2018

La France et son armée

GSM

Écrit par Henri ROURE, le mardi 27 novembre 2018 (Envoyé par Trub)
 
Je ne crois ni aux hasards, ni aux coïncidences. Tout a un sens dès lors que les évènements émanent d’une même source. C’est bien sûr le cas en stratégie politique.
Si nous considérons plusieurs faits récents, apparemment indépendants les uns des autres, et si, avec un peu de réflexion et d’attention, nous essayons de leur trouver un ferment commun, nous sommes immédiatement amenés à nous interroger sur les calculs qui sous-tendent certaines actions du gouvernement. Un phénomène latent depuis quelques années vient de prendre une acuité toute particulière avec les dirigeants actuels : les Français ne se contentent plus des paroles issues du système politique traditionnel, ils analysent et ils jugent de la pertinence des décisions.
Désormais ils s’informent grâce aux réseaux sociaux, à internet et à une solidarité qui s’est créée en dehors des cheminements habituels et qui porte un nom : ras-le-bol ! Ils en tirent inévitablement des conclusions.
Dans un panorama d’insatisfaction nationale s’ajoutant à l’insécurité, nous pouvons nous interroger, aussi, sur le fond des relations entre le pouvoir et l’armée. Les forces armées sont les garantes de l’intégrité du territoire, de la défense de la population et des intérêts nationaux. C’est dire que leur mission est essentielle, régalienne, et doit les rendre intimes avec le peuple. Elles sont, d’ailleurs, constituées par des citoyens qui en sont issus. Dans le paysage politique présent il est bon de le rappeler.
Bien avant la révolte des gilets jaunes le président et ses soutiens ont montré à la fois une indifférence hautaine et une crainte inavouée du peuple. Ils persévèrent. Méconnaissant les gens-d’en-bas ils prennent des décisions à l’emporte-pièce, en cohérence avec leur idéologie européiste et mercantiliste, sans se soucier des conséquences sociales, parce qu’ils se sentent assurés de leur intelligence et donc de la qualité de leurs choix. Ils savent, cependant, probablement de manière encore confuse et en sous-estimant les conséquences possibles, qu’ils ne sont pas à l’abri de sévères remous, car leur politique ne sert pas la France indépendante alors que les Français restent toujours attachés à leur pays, à leur mode de vie, à la grandeur de leur histoire et à leur culture.
> Cette crainte a sans doute été confirmée par les actions des gilets jaunes. Cette arrogance va de pair avec une inquiétude. Ils prennent donc quelques précautions pour éviter un mouvement populaire puissant et structuré qui viendrait à mettre en péril la permanence de leur démarche politique. Mais nous pouvons douter de leur compréhension de la situation, donc de la justesse de leur réaction…
Une de leur appréhension, non-dite, serait que les armées sortent de leur neutralité en cas de crise majeure, contestant la globalité de la politique conduite. Cette méfiance est en soi une preuve supplémentaire d’une politique très sensiblement en contradiction avec un destin national indépendant. Ils ont à l’égard des militaires ce même regard qu’ils portent au peuple.
Ils additionnent, donc, des gestes et des décisions vers les armées qui visent à les affaiblir et à les décérébrer mais à les conserver aux ordres. Cette action de défiance complète le désir de ne pas développer un instrument de défense nationale, qui serait en contradiction avec leur idéologie.
> Dans cette ligne, le président émet l’idée d’une armée européenne, rejetant celle de patrie et montrant, à l’évidence, qu’il ignore pourquoi un soldat accepte de mourir.
La Défense est un monde qui lui échappe. Il constitue, par essence, un obstacle au supranationalisme financier. 
 
Aucun président, avant lui, n’a trouvé nécessaire de rappeler qu’il était chef des armées. Les militaires savent parfaitement que celui qui, seul, peut engager le feu nucléaire et décider d’une opération militaire est bien le responsable suprême. Nul n’est besoin de le clamer et de défier et humilier un chef d’état-major pour asseoir une autorité constitutionnelle. Pourtant il est surprenant que le président actuel réponde aux questions d’un journaliste, à bord du porte-avions Charles de Gaulle, tout juste sorti de sa grande visite, avec en fond de tableau un Rafale Marine, comme s’il voulait se mettre sous la protection de ces armées qu’il maltraite par ailleurs. De même en imaginant d’accorder aux grands responsables militaires parisiens une prime conséquente de très haute responsabilité, sachant pertinemment qu’ils sont les véritables chefs opérationnels des armées, alors que cadres et militaires du rang subissent toutes sortes de régressions sociales et financières et se heurtent, au quotidien, à des conditions de vie professionnelles et personnelles difficiles.
 
Les nantis sont censés être du côté du pouvoir ! Diviser pour régner et faire accepter une nouvelle baisse de capacité opérationnelle ?
L’attitude du chef de l’État n’est paradoxale qu’en apparence.
Simultanément le président - par l’intermédiaire de son ministre des comptes publics - rabote le budget de la défense de 400 millions d’euros, malgré la LPM, alors que la menace islamiste intérieure et extérieure est bien présente et que l’immigration musulmane ne cesse pas. Il essaie de dissocier la Nation et son armée, notamment, lors de la commémoration du centenaire de l’armistice de 1918, refusant, en outre, d’honorer les maréchaux qui ont conduit à la victoire l’armée de la nation et non-pas des civils que l’on avait armés. Et, tout récemment, en humiliant les Saint-Cyriens et, en fait tous les militaires, en faisant débaptiser la dernière promotion de l’Ecole Spéciale Militaire au prétexte que le parrain choisi, le général LOUSTAUNAU-LACAU - pourtant héros des deux guerres et de la Résistance, déporté par les nazis.- ne répondrait pas aux critères de la bien-pensance, à laquelle il voudrait se référer, et aux critères de ceux qui ont fait son élection. Il bafoue le contexte historique et la tradition d’une grande école qui a fourni à la France ses sauveurs, des présidents et un saint. En agissant ainsi c’est bien l’intimité du peuple et de son armée qu’il voudrait fracturer. Il affiche le même mépris des militaires que du peuple.
Nous pouvons dès lors nous interroger sur la finalité d’une politique générale qui vise à appliquer contre vents et marées les obligations supranationales du traité de Maastricht en s’opposant, notamment, aux revendications populaires, pour s’inclure dans des règles budgétaires inappropriées et à continuer, par petites touches, à résorber l’héritage gaullien d’une politique militaire indépendante.
La réponse va de soi : il faut tout faire pour réduire encore la souveraineté nationale pour mieux paraître, individuellement, dans la coterie mondialiste. D’ailleurs certaines idées sont étonnantes, sortes de ballons sondes ; mais qu’elles aient pu être émises donne la direction souhaitée par le pouvoir actuel : Partage de la direction de la dissuasion nucléaire avec un autre État, s’ajoutant à la proposition d’armée européenne, partage du siège permanent au conseil de sécurité…D’un personnage aussi complexe, élu grâce à une manipulation médiatico-financière, partenaire des plus fervents « mondialistes », il n’y aurait là rien d’étonnant.
 
Général (2S) Henri ROURE
Ancien officier des Troupes de Marine
27 novembre 2018

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 décembre 2018

Mémoires et radotages (195) – Terrorisme à Strasbourg – Acquis des Gilets Jaunes


GSM

Écrit le 14 décembre 2018.
 
Ce matin, j’ai sauté de joie ! Ce terroriste de merde, auteur de l’attentat de Strasbourg, a été abattu… Enfin !
 
Il est vrai que quand on a appris qu’il avait disparu, plus le temps passait à le rechercher, plus je me disais que si l’auteur de cet attentat n’était pas retrouvé, c’est qu’il était peut-être téléguidé par le pouvoir afin de faire disparaître les gilets jaunes des écrans…
Mais bon, je pense que l’affaire est réglée sans plus de soupçons de machination encore plus machiavélique…
 
Bon, maintenant, concernant les gilets jaunes, ils ont obtenu pour les moins aisés d’entre eux, des aides (prime + augmentation mensuelle) assez substantielles, qui n’alimenteront pas l’inflation des prix ! C’est très bien ! Ceci dit cela augmentera très sensiblement les dépenses de l’état, donc fera augmenter les prélèvements sur tous les Français et en particulier, la classe moyenne… D’autre part, je sais bien que cet argent donné sous forme d’indemnité ne rapportera aucun droit à retraite supplémentaire ni bien entendu aucune cotisation complémentaires pour les organismes sociaux, ni impôts sur le revenu non plus… Et en plus, ce revenu complémentaire, dans les foyers qui en bénéficieront, ira on le sait bien en grande partie alimenter des dépenses de produits étrangers et des bénéfices capitalistes volatils…
 
Ce sont de bien mauvaises opérations surtout comme je l’ai déjà dit, en ce qui concerne l’exonération des heures sup, qui vont obérer l’embauche et ne rapporter ni droit sociaux supplémentaires  pour les salariés, ni ressources ni impôts sur le revenu supplémentaires pour les organismes sociaux et pour l’état…
 
Mais de toute façon Macron était obligé d’en passer par là ! A trop tirer sur la corde…
 
Mais rien ne change : Aucun effet du CICE sur l’embauche, aucun réinvestissement de l’ISF « libéré » dans l’économie… Il y a là beaucoup de milliards gaspillés qui auraient très bien pu financer ces dépenses à caractère social improvisées…
 
L’état va-t-il se résoudre à faire payer en France, les revenus gagnés en France, même s’il faut dénoncer quelques accords internationaux ineptes ?
Quand à des mesures pour créer des emplois, qui nécessiteraient des barrières douanières contraires à ces foutus traités européens et de l’OMC ???
 
Il ne faut pas rêver ! Le gouvernement actuel ne fera absolument rien et donc le marasme économique continuera !
 
Comme aussi continuera la prolifération des passages à l’acte des terroristes, que les droits de l’homme et internationaux nous « interdisent » de neutraliser tant qu’ils ne nous ont pas fait péter la gueule !!! Logique Bobo de ces pays soi disant démocratiques qui ne savent pas protéger leurs citoyens au nom de principes moraux idiots et d’intérêts financiers internationaux inhumains !
 

Posté par zalandeau à 11:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,