08 juillet 2016

Individualisme forcené

GSM

Nous sommes nombreux à avoir un égo surdimensionné. Cela se voit à nos paroles mais surtout par nos écrits (par exemple sur internet).
Nous voyons l'autre comme une ombre qui passe, sans vie, sans conscience, sans libre arbitre, alors que nous-mêmes serions les seuls à posséder ces caractéristiques. Nous sommes le centre du monde , c'est dire combien le monde a de nombreux centres. Nous sommes des mondes d'égoïsme et de vanité mais à nos yeux, nous sommes les seuls êtres sensibles, humains, subtils, créatifs, valorisants...
 
Les autres... Et bien si nous les connaissions un peu mieux, si nous les fréquentions, nous verrions qu'ils ont des préoccupations, des soucis, des centres d'intérêts, du même genre que les nôtres, même s'ils en diffèrent, parce que nécessairement, les humains sont différents, chaque être est unique, chaque habitant de cette planète est un monde de sensibilité, d'intelligence, de sentiments digne d'intérêt.
 
Certes, parfois, nous tombons sur des monstres. Il y a des êtres cyniques, veules, cruels, qu'il faut dénoncer et qu'il devrait être obligatoire de dénoncer, tant leur pouvoir de nuisance est immense.
 
C'est en cela que la société, ensemble artificiel d'individualités, est parfois méprisable, par son apathie, par son manque d'union, par son égoïsme collectif, par son manque d'information, par son manque de motivation, face aux monstres les plus inhumains...
 
Le jour où l'humanité s'unira contre les "nuisibles", le bonheur universel sera à notre portée... Autant dire que cela n'est pas pour demain...

Posté par zalandeau à 09:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


06 juillet 2016

Faut-il aimer le libéralisme ?

GSM

Faut-il aimer le libéralisme ?
 
Il en est du libéralisme de ce qu'il est de toute vision du monde monomaniaque, par exemple le marxisme, le nazisme, le socialisme...
 
Tout médicament contient des poisons violents.
Mais les scientifiques pharmaciens ont la sagesse de doser ces poisons en quantité infinitésimale, car chacun de ces principes composants a, à petite dose, des effets bénéfiques...
 
Le libéralisme comporte des aspects positifs. Il demande la liberté d'entreprendre, il préconise la valorisation des talents et la possibilité de les réaliser.
 
Mais contrairement à la pharmacopée, il n'y a personne pour doser.
 
Normalement, à une époque aujourd’hui révolue, le libéralisme, qui ne s'appelait que capitalisme était équilibré par des contre pouvoirs.
 
- Il y avait un monde communiste, qui s'opposait au monde capitaliste.
Ce qui rendait le capitalisme plus prudent, par peur de la progression du communisme.
 
- Il y avait Le syndicalisme, qui contrebalançait les excès du capitalisme et arrachait de haute lutte des progrès sociaux, (parfois avec des moyens excessifs).
 
- Il y avait l'état qui était le régulateur entre riches et pauvres, entre patronat et salariat, entre actifs et retraités et qui gérait les mécanismes re-distributeurs.
 
Le communisme s'est effondré.
Le syndicalisme s'est beaucoup amoindri.
L'état se désengage.
 
Le problème est là : Liberté pour le libéralisme de se développer, sans aucune entrave, sans aucun contrôle.
 
Nous subissons et allons subir les pires effets pervers du libéralisme :
 
- Accaparation de tout par une minorité.
- Mise en concurrence du salariat de toute la planète.
- Monopoles et ententes des groupes internationaux.
- Paupérisation grandissante de la population occidentale.
- Asservissement généralisé des pauvres de la planète.
- Montée en puissance de l'intégrisme.
 
L'intégrisme n'est pas un contre pouvoir au libéralisme. Car plus le libéralisme s'étend, plus l'intégrisme s'étend aussi. C'est à dire, plus l'un fait des dégâts, plus l'autre en fait aussi. Alors que du temps du communisme et du capitalisme, l'un empêchait l'autre d'aller trop loin.
 
Il y a vingt ans, les deux idéologies étaient comme dans un bol, revenant sans cesse au milieu.
De nos jours, libéralisme et intégrisme sont comme au sommet d'un ballon, en équilibre instable...
 
Mais curieusement, pour lutter contre l'intégrisme, il faut lutter contre les excès du libéralisme, afin d'éviter que le ballon ne se retourne emportant tout dans son chaos...
 
Comment ? En votant. Pour qui ? Pour personne pour le moment. Quand on aura compris qu'on nous ment, quand on aura pris la mesure du phénomène, quand un candidat sincère et incorruptible se présentera, mais pour le moment il n'y en a pas. Car tout le monde n'a pas forcément conscience de l'énormité du problème...

Posté par zalandeau à 09:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

05 juillet 2016

Réflexion du soir

GSM

On ne peut pas plaisanter de tout avec tout le monde... Surtout avec des cons !

Posté par zalandeau à 16:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

04 juillet 2016

Ils ont tous des têtes bien pleines…

GSM

...Mais rarement bien faites ! C’est ce que l’on peut constater tous les jours depuis longtemps en regardant s’agiter les représentants du peuple (le peuple, c'est-à-dire nous), que nous n’élisons que par défaut…
 
Qu’est-ce qui nous prend à chaque fois de voter pour des têtes bien pleines, mais endoctrinées dans le même moule Énarco-libéral ? Ce sont des grosses têtes, capables des plus belles phrases, des plus grandes escroqueries financières ou morales, des attitudes les plus diplomatico-correctes… Mais qu’en est-il de leur raisonnement, de leur jugement, de leur recul, de leur honnêteté intellectuelle ? Ce sont hélas des gens à peine moyens, plus habitués à des joutes verbales qu’à des réflexions sur la pertinence des processus sociétaux.
 
J’ai beaucoup fréquenté les gens de peu, ceux qui construisent la France réelle avec des actes et non des mots. Je dois bien avouer que j’ai trouvé bien plus de bon sens et de sagesse chez ces gens que j’admire, que chez les politicards pour lesquels je n’éprouve, tout au plus, que commisération pour leur bêtise congénitale…
 
Et en plus, on laisse ces grosses têtes se reproduire, à l’aide de cette pépinière Énarchique, sorte de machine à déformer les cerveaux…
 
Pourquoi toujours considérer l’intelligence à l’aune des diplômes vrais ou faux (Cambadélis, Fioraso) ou des positions sociales des individus ?
 
Pour ceux qui se souviennent des affaires « Temple du soleil », « Secte Moon », qu’ils pensent au nombre de gens diplômés, réputés compétents dans leur  métier, que l’on a retrouvé victimes de ces sectes. La connaissance ne remplacera jamais l’intelligence. Le savoir ne se substituera jamais à la force du raisonnement et du caractère…
 
Il devrait être interdit à des gens influençables et sans libre arbitre personnel d’exercer quelque mandat d’élu que ce soit !
 
A quand un pays gouverné par des sages, au nom du peuple et pour le peuple ?

Posté par zalandeau à 09:58 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

03 juillet 2016

Réflexion du matin

GSM

L'intelligence et la culture ne font pas progresser le monde, mais la connerie et le dogmatisme le font régresser à coup sur !
 

Certains ont la clairvoyance du dinosaure et dans leur enveloppe humaine, cachent des millénaires de non-évolution...

Posté par zalandeau à 09:40 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


23 juin 2016

Mémoires et radotages (51) - BREXIT ou pas BREXIT, that's the question

GSM

Aujourd'hui, c'est un grand jour... Je ne parle pas de la manif anti-loi-travail, ni des atermoiements gouvernementaux attentatoires à la liberté de manifestation... Non !
C'est déjà du passé. Hélas, la loi travail va passer, avec ce foutu article 2 qui permettra, surtout aux petites entreprises, de pouvoir réduire le coût des heures supplémentaires, sans avoir à obéir à un accord de branche ou au code du travail... Mes pauvres fils, vous allez l'avoir dans l'os... Vous avez voté socialaud, comme tous les jeunes épris de 'progressisme'... Et bien voilà comment vous serez récompensés, mes pauvres enfants...
 
Ce n'était pas de ce sujet dont je voulais parler...
 
Ce jour est un grand jour, parce que c'est le référendum britannique sur le Brexit...
 
Va-t-on avoir enfin, un pays qui montre l'exemple aux pays de l'UE ?
On va le savoir bientôt...
 
Bien sur, tous les privilégiés de la mondialisation sont en train de noircir le tableau concernant une sortie de l'UE... Il sont prêts à tous les mensonges pour garder ce qu'ils croient être la seule solution possible, alors que l'UE, dans sa forme actuelle, est la seule chose qui n'aurait jamais du exister...
 
Et vas-y que je te diabolise les partisans du brexit... Il va pleuvoir des grenouilles, ça va être la fin du monde, etc...
 
Perso, je refuse cette diabolisation et cette manipulation. J'étais un très grand partisan de l'Europe... mais pas de cette Europe-là, pas de cette merde inutile qui nous asservit, dans laquelle nous n'avons que des devoirs mais pas de droit. Nous voulions une Europe complète, pas seulement une Europe du grand capital, de la finance et de la libre circulation des capitaux !
 
Si... nos amis Anglais parvenaient à voter ce Brexit, quelle exemple cela serait pour nous ! En espérant toutefois que le résultat ne serait pas jeté à la poubelle, comme jadis le voyou de la république (Sarko), le fit de notre NON au référendum de 2005...
 
Le but, ce n'est pas de sortir de l'UE, c'est d'en sortir, pour la rebâtir, mais sur des bases saines cette fois !
 
Allez les Anglais, allez les Anglais, allez...

Posté par zalandeau à 10:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

22 juin 2016

L'espoir n'est plus

GSM

Il n’est plus d’espoir au pays de Danton. Le Roi n’est plus mort, il est ressuscité. L’histoire repasse les plats de ces noirs horizons, où le pauvre et le riche, humaine condition, effacent les envies de lendemains qui chantent, pour écrire la douleur de survivre et la haine de posséder…
 
Demain n’est pas, demain n’est plus, remplacé par l’ambition et la soumission. Les mots trompeurs qui font croire aux miracles, guident des peuples naïfs vers les précipices du néant. Le flutiau des dresseurs de bestiaux, fidèle valetaille du souverain mépris, sera sacrifié dès qu’il aura servi…
 
L’humain n’est plus une société, il n’est que vile marchandise et les chantres du faux, lui chantent des louanges, pour distraire son esprit du funeste destin.
L’humain fut, il n’est plus rien. Les puissants le préparent à cette apocalypse, hourdissant un complot contre leurs vassaux. Ils n’imaginent guère, dans leur soif inextinguible, que le déluge emportera marins, capitaines et vaisseaux…

Posté par zalandeau à 09:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

19 juin 2016

Le bien et le mal

GSM

En écrivant ce titre, j’ai la vague impression d’écrire "Le rouge et le noir"… Mais non, il n’y a pas tant de vanité derrière ce petit titre sans prétention. C’est juste une suite à mes traumatismes racontés auparavant sur ces deux notions fondamentales…
 
Finalement, cette morale que les gens de ma génération et des précédentes avaient apprise et qui a fait des générations d’honnêtes gens, qu’est-ce que c’était dans le fond ? Un bien ou un mal ?
 
Lorsque l’on voit le laxisme et la malhonnêteté régnant dans les nouvelles générations, on pense qu’il vaut mieux réintroduire l’enseignement de la morale et de la citoyenneté (EMC), dans la vie scolaire et ce, dès le plus jeune âge. Enfin, les gouvernants commencent à comprendre ce que la permissivité tous azimuts a engendré comme incivilités, délits et crimes. Le phénomène est amplifié par la lâcheté obligée du citoyen qui n’a plus le droit d’intervenir pour empêcher un délit sous peine de commettre un délit plus grave que l’auteur du délit lui-même. Cette politique "Taubiresque" d’inversion des valeurs du bien et du mal est bientôt sur le point de s’achever (en 2017) et la grande majorité des citoyens français n’en sera que soulagée !
 
Mais beaucoup d’efforts seront encore nécessaires pour que tout un chacun rentre enfin dans les clous du respect de la liberté d’autrui. Tant d’années de laisser-faire ont permis un "sans-gênisme", un nombrilisme et un tel sentiment d’impunité dans l’irrespect, que la remise en ordre ne se fera pas aisément…
 
De l’autre coté du miroir, (ce coté que l’on ne voit jamais), il est évident que la morale est un levier que les puissants utilisent à leur avantage pour asservir la population. Ce respect de certaines règles par la plèbe est un garant de l’ordre et Dieu sait que les gens de pouvoir aiment l’ordre pour pouvoir accomplir leurs forfaits dans le plus grand calme et dans la sérénité « Faites ce que je dis, pas ce que je fais »…
Car certains qui se prétendent être les élites ne s’appliquent pas les règles qu’ils désirent imposer au bas peuple. Pour eux, tout est bien ! Le mal n’est réservé qu’aux serfs que les classes populaires sont à leurs yeux !
 
Il est vrai que le dérapage progressif de l’ensemble de la société vers la notion de ‘tout est bien’ nuit à ceux qui veulent s’arroger à eux seuls, ce genre de privilège.
 
Alors que faire pour que la morale ne soit pas qu’un outil de domination sur le peuple ?
 
Il faut retourner aux principes fondateurs de notre constitution et aux principes de la charte des droits de l’homme.
Il faut y puiser tous les arguments de ce triptyque « Liberté, égalité, fraternité » inscrit aux frontispices de tous nos édifices publics et l’incorporer dans cet enseignement de l’éducation morale de civique (ou citoyenne) !
Notre république doit se doter surtout de moyens suffisants pour réprimer et punir avec justice les criminels et délinquants.
 
Faire le bien et s’interdire le mal doivent redevenir les obligations de tous sous peine de sanctions égalitaires sans privilège d’aucune sorte !
C’est à ce prix que la paix sociale et la paix tout court pourront de nouveau être envisagées.

Posté par zalandeau à 10:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

13 juin 2016

Pour être un bon blogueur communiquant

GSM

Pour être un bon blogueur, il faut être joyeux, enjoué, superficiel, voire blagueur, n'avoir aucun soucis, être en très bonne santé, avoir une situation sentimentale et financière satisfaisante...
 
Si on n'a pas tout ça, il faut à minima, savoir dissimuler et sembler joyeux, enjoué, superficiel, voire blagueur et paraitre n'avoir aucun soucis...
 
Le blog, c'est comme pour la bonne société, la pauvreté et la détresse font peur, la maladie dérange et les soucis ennuient...
 
A la limite on tolère un vague à l'âme s'il est générateur de romantisme, mais sans plus.
 
C'est donc bien du " bien paraitre" et du "bien penser", dont il s'agit, ici comme ailleurs...
 
Alors, que dire, que faire d'authentique ?
Faut-il garder ses peines et ses pensées pour soi, quand elles ne sont pas conformes à la pensée unique et aux manières convenues de la société ?
Faut-il paraître et ne savoir plus être ? Faut-il se ranger dans la conformité que l’humain impose aux autres ?
 
Faut-il se dépouiller de son libre arbitre ? Faut-il adhérer à la futilité, toujours et en tous lieux ?

Posté par zalandeau à 09:19 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2016

Pris entre mensonges et endoctrinements

GSM

Le monde est vraiment noir. Toutes les formes de tromperies et de bourrage de crâne vont si loin dans leurs tentatives de dominer le monde, qu’il y a de quoi désespérer quant à l’avenir de l’humanité.
 
Enarques, Francs-maçons, lobbies, tous conditionnent l’opinion par du rabâchage accompagné de diabolisation.
 
Chaque adhérent à un parti s’enferme dans la logorrhée insane dont il assimile la bouillie idéologique venimeuse.
 
Les croyants à des religions sont sous l’emprise de dogmes non remis en question, acceptés tels quels sous peine d’exclusion et de courroux céleste.
 
Les athées, loin de se distinguer des autres, s’enferment dans un schéma mental d’exclusion et lancent des anathèmes sur ceux qui ne font pas comme eux.
 
Les plus infâmes, sont les négationnistes, qui pour faire passer leurs endoctrinements et leurs pseudo démonstrations, en viennent à travestir le passé.
 
Tous ces comportements ont des relents sectaires, puisqu’ils tendent à convaincre et dominer autrui par une sorte de lavage de cerveau, avec des arguments fallacieux et à chaque fois en employant un pouvoir de persuasion qui va de la diabolisation, à la menace d’exclusion ou autres moyens de pression peu amènes.
 
L’humain doit-il nécessairement être aussi pervers pour tenter d’influencer son prochain ?
 
Chacun se dit, je ne suis pas concerné ‘c’est pas moi, c’est l’autre’…
 
Mais s’il savait cet être humain lambda, qu’il est pris entre ceux qui lui mentent, qui le manipulent et ceux à qui il ment, qu’il manipule ! Nous sommes tous des relais entre les dominateurs et les autres, souvent à notre insu.
 
Le phénomène sectaire est partout. C’est le processus que la société humaine a adapté de son atavisme animal qui le pousse toujours à dominer ou à être dominé.
Clanisme, ‘tyrannisme’, puissance, pouvoir, nous n’avons guère changé, car nous sommes toujours des animaux grégaires dominés par des pulsions instinctives, qui font de nous des êtres dominés par désir de sécurité, ou dominateurs par envie de puissance.
 
En devenant espèce humaine, nous avons seulement ajouté à la violence physique animale dont nous étions doté initialement, des moyens d’influences dont les capacités plus importantes de notre cerveau, nous permettent de posséder la perversité nécessaire à leur mise en œuvre…

Posté par zalandeau à 09:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :