18 août 2016

L’égoïsme gagne ? L’égoïsme perd ? L’égoïsme perdra le monde !

GSM

Quel est le point commun de toutes les sociétés impactées par la mondialisation ?
 
L’égoïsme !
 
L’égoïsme des possédants, des « élites », des « intellectuels », des dirigeants est un égoïsme qui gagne du terrain, car guidé par sa seule envie pour lui-même de posséder toujours plus sans soucis pour le bien, la liberté ou le droit de vivre des autres. Cet égoïsme triomphe, dans ce climat si propice, où le laisser faire est son seul passeport…
 
L’égoïsme du peuple, des laborieux comme des pensionnés, des protégés comme des assistés, est un égoïsme qui perd petit à petit, mais qui perd surement. Chacun ne pense qu’à son intérêt immédiat personnel et se fiche de ce qui peut arriver à son voisin. Les seuls cris du cœur « Ouf, c’est pas moi ! » en sont le seul crédo… Chacun de ces égoïstes perd devant l’égoïsme des possédants un jour ou l’autre, seulement satisfait de ne pas faire partie de la « charrette », ou d’avoir stabilisé son statut, ou d’avoir retrouvé un travail. Le mécontent d’hier, redevient content de son petit privilège égoïste…
 
Cet égoïsme du peuple, qui au mieux redevient momentanément solidaire au niveau d’une corporation, voire d’une usine, finit toujours par perdre de sa force sur le long terme, dès qu’il n’a plus d’intérêt à défendre. Parfois même, lorsque le même malheur fond sur ses compagnons d'infortunes, ce peuple égoïste dit « Et pourquoi ça ne leur arriverait pas à eux aussi, chacun son tour ? », légitimant ainsi les auteurs de leur propre déchéance…
 
Nos anciens avaient bien compris que devant le capitalisme égoïste, il fallait une union des exécutants…
 
Hélas, comme je l’ai déjà dit, 40 ans de paix sociale, d’embourgeoisement des esprits et d’intoxication libéralo-consumériste, ont transformé cette force de solidarité en une faiblesse de l’égoïsme. Cet égoïsme-là, perd et perdra tous ses combats…
 
Qu’adviendra –t-il de l’égoïsme en général ? La réponse est bien simple…
 
Lorsque les égoïstes possédants possèderont tout, ils s’éteindront, car il n’y aura plus de richesse à s’emparer, il n’y aura plus de création de richesse, il n’y aura donc plus de richesse du tout…
 
Un exemple : Imaginez Adam, seul sur terre… Tout lui appartient : L’eau, l’air, la mer, la terre, la flore, la faune, l’or, l’argent, le pétrole, le gaz… Mais il lui faut produire ces richesses, en allant les chercher, en les cultivant, en les transformant… Posséder, ne fait pas vivre l’humain ! C’est produire qui fait vivre !
 
Quel qu’il soit, l’égoïsme amène donc inexorablement au chaos et à la mort !
 
Nota : L’égoïsme est aussi nommé « Libéralisme », qui donne la « liberté » aux plus pauvres de mourir ou bien de mourir…

Posté par zalandeau à 09:42 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


14 août 2016

Il y a une mort après la vie

GSM

Plus ce qu'on dit est bête et plus ça plaît. Plus le monde est bête et plus ça plaît aux puissants de ce monde. Plus les puissants de ce monde disent des bêtises et plus ils ont d'électeurs. Plus le monde est individualiste et plus il court à sa perte.
Sauve qui peut, chacun pour soi, les fortunés, les puissants et les gens en bonne santé d'abord !
Comment ? Avant on disait "les femmes et les enfants d'abord" ?
Oui ! Mais avant, c'était avant ! Avant est une époque révolue !
 
Plus il y a de miséreux et plus il y a de riches.
Plus il y a de miséreux et moins il y a de gens pour enrichir les riches !
Donc on va appauvrir les moins miséreux et ainsi de suite...
 
Donc plus il y aura de miséreux et moins il y aura de riches.
Quand il n'y aura plus de miséreux à créer, il n'y aura plus de riche... Il n'y aura plus de société, il n'y aura plus à manger, il n'y aura plus de vie... Sur terre ne règnera que la mort...
 
L'espèce la plus dangereuse se sera éliminée d'elle-même...
La vie animale reprendra petit à petit son cours...

Posté par zalandeau à 10:46 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2016

Aide mémoire : dérèglement climatique

GSM

N'en déplaise aux climatologues politiquement corrects con-rects, arc-boutés sur la doxa conservatrice du dérèglement climatique à cause entièrement humaine, j'ai fait mienne les conclusions de chercheurs bien plus curieux dont le travail est étayé par des résultats corroborés. Ils sont d'ailleurs ignorés par le reste du monde scientifique. Les humains n'ont pas changés depuis Galilée !!!
J'ai oublié les détails de date, de lieu, d'expériences labos, d'analyses géologiques, mais qu'importe.
Essentiellement :
1- Le rayonnement cosmique de la voie lactée induit par les bombardements incessants sur la terre une ionisation de notre atmosphère propice à la formation des nuages. Plus il y a de bombardements, en fonction de notre position dans cette voie lactée, plus il y a de couverture nuageuse et plus il fait froid sur terre. La périodicité des changements climatiques due à notre position dans la voie lactée est très longue (140 millions d'années). Nous sommes au milieu d'une aire froide de plusieurs millions d'années.
2- Le soleil qui réchauffe notre planète et lui donne l'essentiel de sa chaleur a par contre une activité irrégulière de périodicité bien plus courte (en siècles). Actuellement, son hyperactivité produit une activité magnétique intense qui réduit fortement l'impact des bombardements cosmiques. En conséquence, cela diminue la couverture nuageuse et accélère le réchauffement de la terre plus exposé à la chaleur du soleil. Cela expliquerait cette période de réchauffement climatique beaucoup plus que l'effet de serre du CO2 qui n'est qu'une hypothèse non prouvée.
D'ailleurs, il y a des centaines de millions d'années l'atmosphère contenait 5 fois plus de CO2 alors que la terre était couverte de glace.
Concernant le bombardement (ou rayonnement) cosmique, le seul phénomène à découvrir et qui est en cours d'expérience, c'est comment l'ionisation provoque des aérosols qui aboutissent à la formation des nuages et à vérifier que ce sont les nuages de basse altitude qui sont engendrés par ces aérosols...
Donc, la couverture nuageuse est générée par les rayonnements cosmiques de la voie lactée et par l'activité électromagnétique de notre soleil.
C'est la couverture nuageuse qui détermine le climat de la terre.
Le réchauffement climatique actuel (diminution de la couverture nuageuse) est le fait d'une suractivité du champ magnétique du soleil.
Que pèse l'activité humaine dans tout ça ?
https://www.youtube.com/watch?v=6xP4Kwvwoxc
Le secret des nuages

Posté par zalandeau à 10:37 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

05 août 2016

De l’iniquité ordinaire

GSM

L’injustice la plus criarde est celle que nous portons en nous.
Nos neurones ont intégré les idées les plus égoïstes et les plus barbares de la vie sociale. Pourquoi crie-t-on à l’injuste privilège des fonctionnaires alors que l’injuste, c’est la condition d’asservissement du secteur privé ? Pourquoi ne dénonce-t-on pas la condition inacceptable du peuple sans domicile fixe et préfère-t-on décrier la rémunération de tel ou tel dirigeant ?
C’est parce que l’on préfère toujours envier et haïr ceux qui ont plus, alors que le problème est en réalité de s’indigner de l’état de ceux qui ont moins.
 
Tant que le cerveau humain restera sur sa jalousie, son envie et son égoïsme, il n’aidera pas l’humanité à progresser. Il n’empêchera pas les iniquités, car sa haine de l’autre justifie que d’autres soient plus défavorisés que lui. Cela lui donne un statut social relatif qui le rassure.
 
L’iniquité rassure quand elle s’applique aux autres… L’inégalité renforce l’inégalité et nos dirigeants en sont bien conscients…

Posté par zalandeau à 21:52 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

02 août 2016

Motivations

GSM

L’être humain a les qualités de ses défauts, c’est dire combien il a de défauts.
Lâcheté, égoïsme, hypocrisie, cupidité, fainéantise, mensonges, mauvaise foi, jalousie, ingratitude, intolérance et dogmatisme sont le lot quotidien et la difficulté de ceux qui voudraient croire en l'humain et faire évoluer le monde, mais souvent en vain, hélas.
 
Nous avons pourtant essayé la sincérité, l’équité, l’amitié, la protection pour manager les êtres.
Les « êtres » sont bien nommés : Ils sont ce qu’ils sont et on ne pourra les changer. Nous ne ferons adhérer certains d’entre eux que momentanément, simplement par intérêt personnel passager.
 
Il est facile à comprendre que devant la difficulté de traiter humainement les gens, les managers aient adopté pour méthodes la peur et l’indifférence.
 
Terminés, les bons sentiments si complexes et si longs à mettre en œuvre ! On ne fait plus adhérer, on impose et on menace, c’est tellement plus simple.
 
On regrette de ne pas avoir choisi l'option 'bons sentiments. On prive la société d’une brillante carrière pour des gens auxquels on a du oublier de prodiguer des remerciements, à moins qu’il n’y ait jamais eu de telles intentions.
 
L’ingratitude des uns fait l’amertume des autres…

Posté par zalandeau à 10:11 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


31 juillet 2016

Entre cynisme et hypocrisie

GSM

Sur le tableau de la vie, il y a ceux qui affichent des principes et des pratiques immoraux avec impudence et morgue. A l'autre bout du tableau Il y a les extrémistes de la courtisanerie, qui affichent de trouver tout parfait et d'applaudir aux principes contraires aux leurs.
 
Ce sont ces personnages extrêmes qui détraquent l'harmonie sociale, surtout lorsqu'ils sont connus du grand public.
Ils sont aidés en cela par la connivence des institutions qui laissent au nom de la liberté, libre cours aux plus pervers quitte à en devenir les complices.
 
Souvent d'ailleurs, ce sont les moins hypocrites et les moins cyniques, ceux qui s'expriment au nom de la vérité et de la morale, qui sont victimes de la vindicte et désignés à la foule comme des boucs émissaires.
Évidemment, ils sont un danger pour l'ordre immoral des choses... Celui qui dit la vérité doit être tué. Cela a été valable de tous temps.
 
Notre société va d'un extrême à l'autre. Mais aucun extrême ne convient.
Moins d'arrogance et plus d'humilité pour les premiers, plus de sincérité pour les seconds et nous aurions une société plus vivable.
 
Le problème est que ces gens immoraux sont trop imbus d'eux-mêmes et qu'ils ne se rendent pas compte que le citoyen les observe et qu'une crise de rejet pourrait leur faire perdre un jour, leurs privilèges tout en rabattant leur arrogance...

Posté par zalandeau à 11:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

29 juillet 2016

La honte Française

GSMAu cours de ma vie professionnelle, j'ai vu beaucoup de SDF. Ils sont presque tous Français. Il y a des petites vieilles qui touchent le minimum vieillesse. Des quantités de chômeurs sont en fin de droit. Magasiniers, ouvriers, employés jetés à la rue par la mondialisation, des millions de Français se retrouvent dans la précarité et souvent dans la misère, bien en dessous du seuil de pauvreté.

 
Hélas, aucun Français n'aide un autre Français. Même la famille coupe les ponts avec la brebis galeuse (contrairement aux étrangers qui s'entraident), laissant l'entraide au soin des pouvoirs publics...
 
Par contre, qu'est-ce qu'elles sont charitables ces bonnes âmes Françaises de l’extrême gauche qui accordent généreusement l'argent public à des étrangers sans papiers venus simplement chercher l'argent mais pas le travail !
 
Et bien, que ces bonnes âmes les aident avec leur argent, qu'ils les logent chez eux, qu'ils partagent leur nourriture avec eux, mais sans recourir à l'argent public de la France. Pourquoi ont-ils tant de compassion pour les sans-papiers et si peu pour leurs compatriotes ? C'est un grand mystère.
 
Les logements sont attribués en priorité aux étrangers, alors que des Français pauvres attendent en vain pour se loger.
Une famille de sans-papiers composée de deux parents et 3 enfants reçoit plus de 1800 euros/mois. Avec cet argent on pourrait donner 200 euros de plus à trois vieux retraités miséreux, on pourrait donner 200 euros à 1 chômeur en fin de droit et on pourrait créer un emploi de proximité à 800 euros à temps partiel.
 
Où est la solidarité républicaine, lorsqu'on laisse nos nationaux sur le carreau pendant qu'on distribue les deniers publics à tous ceux qui parviennent à poser le pied ou à scolariser un enfant sur le territoire Français ?
Les gauchistes en aidant leurs "frères" étrangers font le jeu du capitalisme par la mise en concurrence des travailleurs.
Notre démocratie a su créer le regroupement familial, signer le traité de Schengen, accorder les prestations sociales et l'école aux sans-papiers, mais elle se sait pas supprimer ce qu'elle a créé.
Ces mesures avaient été prises dans une période faste d’excédent budgétaire, de croissance, de demande de main d’œuvre.
 
Autrefois, les gens venaient en France pour travailler et ils créaient de la richesse.
 
Maintenant les gens viennent en France pour percevoir et profiter des aides sociales et en plus en se foutant de notre gueule. Ils considèrent avoir tous les droits et aucun devoir. Et pour les remerciements, nous avons droit à un bras d'honneur dans le meilleur des cas... Ils nous apportent aujourd'hui de la misère.
 
Nous avons l'imbécilité de continuer cette distribution infâme au détriment du petit peuple Français.
 
Nous Français, devons être solidaires des Français et pas de tous les habitants de la planète.
Que se passera-t-il lorsque 7 milliards d'étrangers miséreux s'inviteront en France pour percevoir leur part du gâteau ?

Posté par zalandeau à 11:08 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

22 juillet 2016

L'esprit de contradiction

GSM

Certains ont à cœur de penser différemment. A priori, cela est un signe de bonne santé mentale : C'est l'envie de suivre sa propre logique, sans s'occuper des troupeaux qui suivent leurs maîtres à penser.
 
Mais parfois, cette volonté à tout prix d'être soi-même dans une recherche d'authenticité, se transforme en systématisation. Ces personnes cherchent alors à prendre le contrepied de toute pensée, de tout acte, de tout événement à seule fin de se montrer différent et supérieur. En cela elles entrent dans l'erreur, la mauvaise fois et surtout une mégalomanie qui les coupent de la réalité. C'est alors une sorte de pathologie...
 
Il est difficile d'être "normal". Est-on normal quand on adopte les idées des autres systématiquement ? Pas davantage. La normalité, serait en toute occasion d'être en accord avec notre propre pensée, avec notre propre esprit critique, avec notre libre arbitre.
Ce qui impliquerait de savoir prendre du recul, de savoir se remettre en cause...
En fait, peu de gens réunissent ces conditions de réflexions. Le parti-pris associé à la mauvaise foi sont souvent la réponse des individus face au monde qui les entoure...

Posté par zalandeau à 11:43 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

12 juillet 2016

Nous sommes complices du système

GSM

Nous avons souvent l'idée que la perversité de certains et la négligence d'autres ont à elles seules façonné la société, que nous ne parvenons plus à comprendre et dont nous n'admettons pas les dérives.
 
Cela est vrai, mais en partie seulement. Car nous nous excluons forcément de ce schéma ! La perversité, l'incurie, c'est les autres ! Nous, nous sommes de petits saints, ou au pire des victimes. Tout le monde pensant ainsi, nous serions donc tous innocents...
 
En réalité, au-delà des perversités et du laxisme que les responsables du système entretiennent par pur convenance, nous sommes tous concernés par la dérive de la société. Quel petit chef n'écartera pas la candidature d'un chômeur au seul prétexte qu'il est chômeur ? Combien de petites lâchetés commettons-nous quotidiennement tout simplement par confort et égoïsme ? Combien de discriminations notre vanité nous fait-elle accomplir ?
 
La société s'est construite par nos qualités et surtout par nos défauts, grands ou petits. Notre faim de posséder nous écarte de l'égalité et de la fraternité. Notre fierté d'être ce que nous sommes par rapport à l'autre entrave la liberté de l'autre. Nous savons être aveugles et sourds sélectivement, afin de soulager notre conscience. Nous savons mettre des étiquettes afin de garder le monde uniquement pour nous.
 
Certes, nous avons besoin de nous protéger, mais cela n'exclut pas le fait de rester attentif à l'autre objectivement, afin de moins porter de jugements définitifs et erronés. Nous reprochons à l'institution judiciaire ses décisions injustes. Mais nous, combien de jugements injustes portons-nous tous les jours ?
 
Il sera difficile de revenir vers un destin collectif, dans le climat d'égoïsme qui règne actuellement. Cela va bien dans le sens de la perversité de nos élites pensantes, dont nous favorisons l'accomplissement des projets...

Posté par zalandeau à 10:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 juillet 2016

Être, est un concept dévalué

GSMÊtre quelqu'un, c'est la chose la plus difficile au monde. Il y en a qui n'y parviendront jamais.

D'ailleurs, y parviendrais-je ?

Il y en a qui, a quarante ans, pensent qu'Être consiste seulement à faire des actes d'affirmation de soi-même.

 
Oui, cela est nécessaire, mais pas suffisant ! La rupture, la révolte sont des actes d'adolescence et qu'un homme qui veut le rester, continue jusqu'à la fin sa vie... C'est un droit constitutif de la personne...
 
Je suis désolé que peu de monde ait répondu à ma demande de dissertation...
 
Mais je partage l'avis de celle qui y a répondu. Nous n'avons pas que des droits, mais aussi des devoirs... Et cela est essentiel en amitié... Surtout le devoir de franchise...
 
Et ne vouloir qu'exercer les premiers, sans tenir compte des seconds, nous rend insensibles, inhumains... Je plains sincèrement ceux qui n'ont que les droits d'Être, sans avoir les devoirs d'Être...

Posté par zalandeau à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :