19 juin 2017

Mémoires et radotages (112) – 2ème tour législatives 2017

GSM

C’était le dimanche 18 juin 2017…
 
-C’est l’annivelsaile d’l’appel du Génélal, vingtdious !
-Ah, non ! C’est le deuxième tour !
-Melde alors ! Il a olganisé son boldel le joul du Génélal ! Y va s’faile d’la pub sur le Génélal ! Quel culot ce salopald !... Bin, on va aller voter, quoué ! Toi, tu votes pour l’banquier ?
-Bin ouais !
-Bin, j’préfèle encore bouère un coup d’Suze, c’est moins amèle qu’ton Maclon, boldel !
……….
Alors j’entle dans l’isolouère… Quand j’sors, j’voué qu’tous les assesseurs qui tiennent la caisse (l’urne) et le comptouère (les listes), y sont d’la drouète ! Fi’d’putain ! Y sont qu’entre eux ! V’là t’y pas qu’y vont bouller les ulnes pendant l’repas ces fi’d’galce là !
 
C’est l’maile qui tient l’ulne ! Salopelie ! C’est chouette pour lui, comme ça, y sait quels administlés ne viennent pas et donc n’votlont pas pour sa copine ‘députée’ ! (ou bin ‘des putains’, j’chais point)... Il influence ses administlés, l’salopald !
Au moment d’foute mon enveloppe dans la fente (la fente ? Ah ça y est, c’est des putains qu’y faut dile)… J’lui dit « l’Macron, y va-t-y m’remboulser mes lunettes, j’y vois pus rin avec celles-ci !...
L’est resté interloqué, l’gars ! Même pas capab’ d’rigoler, ou dire « ben, j’chais point ! », ou quek-chose dans l’genle, quoué !... Y doit s’dire « Mais pour qui qu’il a voté c’gars là, pour mon gang, ou pour l’Maclon auquel on se rallie dès d’main ? »
Alors j’ai lâché mon enveloppe bleue… Avec d’dans un joli bull’tin blanc qu’j’ai découpé la veille ! Hé, hé, hé… J’t’emmerlde, m’sieur le Maile avec ta députain et vos magouilles d’appel d’offles tluqués pour des tlavaux de melde qui n'servent à rin !
 
J’chais même point si va y avoil des sclutateuls ? J’croué qu’j’vas aller sclutater dès 18 heules ! Vingtdious d’bondla d’melde !
 
……….
 
A la téloche on voit les ministes aller voter poul eux-mêmes, pace qu’y parait qu’y s’sont plésentés comme dépités ??? Bin melde, alols ! Ça leul suffit point ? Y veulent tout : Le beuulle, l’algent du beulle, le cul d’la clémièle… tout , qu’y veulent !
 
Alors, y palait qu’c’est pace que leul notoliété de ministe, ça les aide à empolter une cilconscliption !!! Mais si y gagnent ? Y devraient démissionner de ministe, melde alors ! Pace que, voyons vouère… Y z’aulaient le dloit de ploposer les loués et d’les voter en même temps ? Hummmm…. Boldel de melde !.. C’est comme si dans une coul d’assise, l’ploculeur y faisait l’julé en même temps ! Qu’est c’est qu’c’boldel ? Ah elle est belle leul démoclatie, melde !
 
Y palait qu’si y peldent, y sont vilés ! Bien fait poul eux ! Ben… y devlait les viler même si y gagnent ! Ca s’rait nolmal, ça, fi’d’putain !

Posté par zalandeau à 09:28 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


12 juin 2017

Fête des Mères

GSM

Arrivée des états unis, la Fête des familles nombreuses a été instaurée en France en 1920. Le Cartel des gauches à partir de 1926 en fait la promotion et en 1929 la Fête des mères est instaurée et ensuite fêtée mais sans plus.
 
En revanche, dès 1941, le Maréchal Pétain en fait une célébration quasi-liturgique, la mère étant mise sur un piédestal. Il faut faire des enfants pour donner des soldats au grand Reich !
 
La mère est glorifiée par la propagande comme “l’âme de la famille”. Et tous les français sont poussés à célébrer sa "journée". Protectrice comme la patrie, féconde comme la terre (qui ne ment pas), gardienne des traditions et des vertus familiales, symbole du sacrifice, la mère devient une des figures centrales de la Révolution nationale. La féminité se résume à la maternité. Et jusqu’à sa chute, avec de plus en plus de faste, l’Etat Français va célébrer la fête des mères.
 
Après guerre, populaire, la fête des mères survit à la Libération. Il faut encore repeupler la France. Pour la première fois, un texte de loi, le 24 mai 1950 instaure la fête des mères.
 
Puis les commerçants s’en emparent et cela devient une fête du chiffre d’affaire comme les autres…
 
Je n’ai pas besoin de cette fête de saligauds pour penser à toi, maman… Tu existeras toujours, dévouée, attentionnée, sacrifiant tout à tes enfants, toute ta vie… Et ta vie est finie… Quels remerciements en as-tu eu ? Je t’aime Maman.

Posté par zalandeau à 09:58 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

08 juin 2017

Un monde d’Amour existe dans l’au-delà.

GSM

Un monde d’Amour existe dans l’au-delà. C’est là que je place toute mon espérance.
Ce monde de brutes n’a plus mon assentiment. Je n’ai plus d’illusion sur le devenir apocalyptique de l’humanité. L’homme est le seul animal qui aura su éliminer toutes les espèces même la sienne.
 
Ces propos, je le sais, ne sont pas appréciés. Je n’en ai cure. Ils sont l’expression de ma perception de la funeste évolution du monde.
 
Il n’est point besoin d’aller voir de par le monde. Regardons seulement chez nous, pour une fois...
 
Nous avions élu un tyran, qui sous couvert de vouloir notre bien, nous a réduit en une France bipolaire, les « bons » riches, d’un coté, et les « mauvais » pauvres de l’autre. Sous prétexte d’égalité, il avait destiné l’éducation aux nantis et la justice aux riches. Sous prétexte de liberté, il priva des acquis, ceux qui les avaient conquis. Son successeur, sous prétexte de progrès, nous mène tout droit à la régression.
 
Combien de temps tous ces mensonges successifs feront-ils illusion ?
 
Ferons-nous une révolution ?
 
Je ne pense pas. Je crois que nous nous laisserons tondre comme des moutons.
 
Si un vent de révolte ne se lève pas, si une révolution, ne nous porte pas à fonder une VIème république, c’en est fait du « Pays des droits de l’homme », qui n’en a plus que le nom.
 
Notre constitution a servi de modèle pour élaborer celle de nombreux pays Africains et sud Américains. Tous sont passés par d’épouvantables dictatures. Nous avons eu la chance de ne pas subir le même sort. Mais force est de constater que cette constitution n’est pas adaptée à une vraie démocratie, c'est-à-dire la Maîtrise de leur sort par les citoyens.
 
A chaque fois que nous élisons un président, nous lui signons un énorme chèque en blanc et il n'en fait qu'à sa tête.
 
Nous avons eu Mitterrand et les quarante voleurs, Chirac le grand menteur, Nico le démago roi des riches, Flamby le culbuto pervers qui trahit le peuple et maintenant nous avons le Roi des loups de la finance recouvert de la peau d'agneau du peuple...
 
Cela ne peut plus durer.
 
Aurais-je la chance de connaître une assemblée constituante, qui jetterait les bases d’une vraie démocratie, basée sur le respect du programme par l’élu, sous peine de sanction ? La parole serait donnée au peuple par un référendum sur les sujets importants. Une obligation faite au chef de l’état de respecter les droits de l’homme, de combattre la misère, de faire jouer l’entraide nationale, de porter secours à la détresse intérieure et même extérieure. Des référendums d’initiative populaire pourraient mettre un terme instantané à un mandat d’élu, qui ne satisferait pas à ses obligations…
 
AUX ARMES CITOYENS !
 
Quels citoyens ?  C'est vrai ça, j'emploie un mot désuet. Il n'y a plus d'esprit citoyen, il n'y a plus d'attitude citoyenne. Aux armes personne ! Chacun pour sa gueule ! La France est morte, vive la France ! Le monde nous broie, vive le monde !
 
De toute façon, un monde d'amour existe dans l'au-delà... Enfin, peut-être...

Posté par zalandeau à 09:07 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

29 mai 2017

Y a-t-il une macro pour restaurer l'intelligence ?

GSM

Cette macro sur excel a pour but de trier suivant l'indice le plus récent parait-il ! Je l'avais écrite en 2004, ainsi qu'une vingtaine d'autres macros, quand j'avais conçu une gestion de documents... Je n'y comprends plus que couic, j'entrave que dalle, j'y pige nib... Non rien de rien, non, je ne comprends plus rien... Voila les effets dévastateurs du temps, de la vieillesse et de l'altération prématurée de la cognitivité...

 
Sub TriGénéralDernierIndice()
'
' TriGénéralDernierIndice Macro
' Macro enregistrée le 28/11/2004 par XXXXXXXXX
'
' Touche de raccourci du clavier: Ctrl+Maj+D
'
    Dim vLigne As String
    Sheets("GESTION DOCS").Select
    ActiveSheet.Unprotect Password:="xxxxxxxxx"
    Range("R5").Select
    ActiveCell.FormulaR1C1 = "TRI AU DERNIER INDICE"
    If Range("DZ13").Value = "DA" Then
        Selection.AutoFilter Field:=67
    End If
    If Range("EA13").Value <> "TGD" And Range("EA13").Value <> "BADI" Then
        Range("A14").Select
        Selection.End(xlDown).Select
        vLigne = Selection.Row
        Range("A14").Select
        Selection.AutoFilter Field:=1, Criteria1:="<>"
        Selection.AutoFilter Field:=11, Criteria1:="<>""""", Operator:=xlAnd
        Rows("14:" + vLigne).Sort Key1:=Range("K13"), Order1:=xlAscending, Header _
            :=xlGuess, OrderCustom:=1, MatchCase:=False, Orientation:=xlTopToBottom _
            , DataOption1:=xlSortTextAsNumbers
        Selection.AutoFilter Field:=64, Criteria1:="<>""""", Operator:=xlAnd
        Rows("14:" + vLigne).Sort Key1:=Range("BL13"), Order1:=xlAscending, Header _
            :=xlGuess, OrderCustom:=1, MatchCase:=False, Orientation:=xlTopToBottom _
            , DataOption1:=xlSortTextAsNumbers
        Selection.AutoFilter Field:=1
        Selection.AutoFilter Field:=11
        Selection.AutoFilter Field:=64
    End If
    Selection.AutoFilter Field:=65, Criteria1:="DI"
    Selection.AutoFilter Field:=66
    If Range("DZ13").Value = "DA" Then
        Selection.AutoFilter Field:=67, Criteria1:="DA"
    End If
    ActiveWindow.ScrollRow = 14
    Range("A14").Select
    Range("EA13").Value = "DI"
    ActiveSheet.Protect Password:="lessat", DrawingObjects:=True, Contents:=True, Scenarios:= _
        False, AllowFormattingColumns:=True, AllowFormattingRows:=True, _
        AllowInsertingRows:=True, AllowInsertingHyperlinks:=True, _
        AllowDeletingRows:=True, AllowSorting:=True, AllowFiltering:=True, _
        AllowUsingPivotTables:=True
End Sub

' ActiveWindow.SmallScroll ToRight:=34
' ActiveWindow.ScrollRow = 258

 

C'est pas beau de vieillir... Et pourtant, elle tourne, c'est moi qui l'ai faite !!!

Posté par zalandeau à 09:22 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

25 mai 2017

Quel amour est véritable ?

GSM

Le seul véritable est celui des parents envers leurs enfants. Une personne dans sa vie est aimée par ses parents, puis il aimera ses enfants plus tard.
L’enfant aime ses parents car il a besoin d’eux. Puis la période d’adolescence est programmée afin qu’il retourne cet amour vers son futur et vers sa propre descendance.
 
Un individu privé d’amour dans son enfance, a de fortes chances, s’il ne surmonte pas ce handicap, de devenir un monstre : Un être qui n’aime pas, un adulte qui se venge, durant sa vie entière de ce traumatisme, même sur ses propres enfants.
 
Tout autre amour n’existe pas ! Tout autre amour n’est que phénomène hormonal, désir biochimique, provisoire, illusoire, éphémère…

Posté par zalandeau à 09:18 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


12 mai 2017

Appel à la concurrence internationale

GSM

Appel à la concurrence dans le cadre de la liberté du marché
 
Offres d’emplois
 
Etat Français, recherche Président, mission obéir aux attentes des Français. Ce poste en CDD révocable à tout moment, s’adresse à un candidat Chinois ou Roumain maitrisant parfaitement notre langue. Ce poste à pourvoir rapidement en vue remplacement Président actuel non rentable et désobéissant, dans le cadre de la loi sur la libre concurrence du marché et de l'hyper libéralisme débridé. Obéissance obligatoire au peuple Français exigée.
Salaire : 600 €uros mensuels + Forfait frais de déplacements 200 € / mensuels.
Nombreux avantages en nature : Mobile home de fonction dans agréable square Parisien, vélo de fonction, Big-mac de midi dans établissement de restauration rapide.
 
Circonscriptions électorales paisibles en province Française, recherchent Députés, tendance à gauche ou à droite suivant les circonstances. Profil recherché : Candidat Chinois, pour poste en CDD révocable à tout moment sans indemnité, à pourvoir rapidement en vue remplacement députés actuels dans le cadre de la loi sur la libre concurrence du marché. Pratiques antérieures de pots de vin interdites et sévèrement sanctionnées.
Salaire : 300 €uros mensuels + Forfait frais de déplacements 100 € / mensuels.
Nombreux avantages en nature : Tente de fonction dans agréable camping, chaussures de fonction, cantine gratuite au secours populaire.
 
Ecrire à Zalandeau, président non élu des vrais citoyens non élus de France. L'état, c'est nous !

Posté par zalandeau à 09:21 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

04 mai 2017

Refus de comprendre = Un monde d'intolérants

GSM

Il est désolant de constater que nos semblables ont du mal à comprendre ce qu’ils lisent, ou entendent. Bien souvent, ils projettent leurs à priori sur ce qu’ils perçoivent en déformant ainsi le propos tenu.
Un mot, un seul, même s’il est employé dans une négation, devient ainsi une intention affirmative. Dès lors, il n’existe pas de déclaration équilibrée pour ceux qui déforment ainsi leur perception des choses dites ou écrites. Le pire est en l’espèce, est la mauvaise foi et ensuite l’idéologie qui toutes deux formatent une vision déformée de notre perception.
 
Les médias d’ailleurs, n’œuvrent pas dans le sens d’une amélioration de cette compréhension. Ils ont plutôt tendance à mettre en exergue de simples extraits très courts, dénaturant ainsi les intentions du discours original, avec l’intention bien arrêtée de créer du sensationnalisme, du scandale là ou il ne devrait pas y en avoir.
 
C’est cette tendance de plus en plus généralisée qui pousse les gens à s’exprimer de manière tout à fait neutre. Ce qu’on appelle aujourd’hui la langue de bois ou bien le politiquement correct, n’est qu’une façon lisse de s’exprimer de façon à n’offrir aucune rugosité, aucun mot propice à une interprétation tendancieuse. Bien évidemment, cela engendre une expression qui n’exprime rien, une expression sans contenu, sans signification, présentant seulement des qualités d’esthétisme.
 
Cette façon d’exprimer avec une retenue démesurée, a engendré un mouvement d’autocensure très vaste et très profond qui entrave toute expression sensée, tout acte sensé et fige la société dans un attentisme hypocrite, une indignation permanente, dans un nihilisme et une envie de ne pas essayer de comprendre, mais seulement de rejeter…
 
Ainsi, sommes-nous entrés, par peur de la non-conformité au système ambiant, dans le règne d’une hypocrite lâcheté, qui encourage l’inaction et l’absence d’imagination.
Ces gens n’ont pas compris que, ce faisant, ils entravent la liberté collective en figeant la vision déformée d’un monde imaginaire : Rejet des plaisanteries, rejet de l’opinion de l’autre lorsqu’elle ne correspond pas à la doxa, fustigation de tout ce qui frôle le bord du chemin étroit de la doctrine.
 
En fait la mauvaise compréhension naturelle, a rejoint les formes les plus perverses du refus de comprendre : On comprend par derrière et on s’indigne par devant, pour rester conforme à la pensée unique…
 
Cela engendre un monde sans imagination, sans créativité, sans diversité, uniforme…
 
Et surtout cela génère un monde d'intolérants, de cons, tout simplement. Un monde qui n'est pas appelé à disparaître !
 
P.S. : De plus en plus de Français refusent cette pensée unique et comptent bien s’exprimer en dehors de l’idéologie ambiante, car s’il est de bon aloi de se censurer afin de ne pas être excessif avec soi-même en disant ou écrivant des mots qui dépassent notre pensée, il n’est pas honnête de dire ou écrire le contraire de ce que l’on pense… Sauf à accepter de vivre dans une dictature rampante, ce qui est le cas de cette pensée unique "diabolisante".

Posté par zalandeau à 09:38 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

01 mai 2017

Mémoires et radotages (104) – Bonne fête du chômage...

GSM

Il y a deux ans, j’avais encore fait un effort. J'étais allé acheter UN brin en toute fin de matinée à un vendeur indépendant…
 
L'année dernière, elle m’avait tant fait de scène de jalousie et de haine, tant renvoyé à des instants douloureux de ma vie, elle m'avait fait tant de mal avec sa langue de vipère (c’était la fin de ses ragnagnas, le moment le pire, où hormones, paranoïa et haine font un tsunami)…
 
Alors non ! bien que je m'étais dit « Allez, va acheter du muguet, sois magnanime, passe l’éponge une fois de plus »… Et bien non, je n'était pas parvenu à me forcer à faire semblant. Non je ne lui aurais pas donné de muguet, sauf si elle avait pu le bouffer et s’empoisonner avec.
 
Et puis lui souhaiter une bonne fête du travail, c’est quoi ? Il y a longtemps qu’elle n’en a plus. Moi, j’en ai été jeté par le destin. Deux de mes fils en voudraient mais il n’y en a pas. Alstom va passer à la trappe, Whirlpool va délocaliser, chaque jour mille personnes perdent leur dignité et leur liberté relative, parce que la France les laisse perdre leur travail.
 
Ce mot n’a pour moi plus aucun sens. Le travail c’était l’accomplissement d’une vie, l’indépendance dans notre vie privée, le dépassement de soi, l’exaltation d’exister et d’être utile…
Alors, le « non-travail », si je puis donner un nom à un vide existentiel, ai-je envie de le fêter ? Puis-je être joyeux de même l’évoquer ?
 
Non ! C’est au-dessus de mes forces !
 
Par contre le 1er mai, ça pourrait être la fete des Macronistes ! Je m'explique : Le travail ouvrier, ces privilégiés, ils s'en battent les couilles ! la classe ouvrière, ils s'en foutent ! La moitié des Français laissés au bord de la route, ils s'en branlent !
 
Mais les profits par la spéculation boursière, les gros bénéfices des organismes financiers et des multinationales, ça, c'est leur tasse de thé ! Quand la bourse va bien, tout va bien... pour eux !
 
Donc je suggère que le 1er mai soit la fête du libéralisme, la fête du profit, la fête de la dérégulation, la fête de l'égoïsme boursier ! Et pour la moitié des Français qui n'ont même pas les miettes du gâteau... c'est déjà... la fête du chômage...
 
Alors ce matin, de cette année, je lui ai offert CE fameux brin, acheté samedi à Leclerc pour deux francs six sous (c'est une façon de parler), en lui disant "Bonne fête du chômage et de ta future retraite que bientôt, Macron va te repousser et diminuer "...

Posté par zalandeau à 09:16 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

27 avril 2017

Le soldat Ryan

GSM

Dans ma vie j’ai vécu une expérience quelque peu traumatisante, militairement parlant s’entend.
Par ailleurs, j’ai vu comme tout le monde des dizaines de films de guerre.
Un seul m’a fait revivre les émotions que j'ai éprouvé dans ma vie réelle, c’est « Il faut sauver le soldat Ryan ». Il faut cependant le regarder au cinéma, car la petite lucarne télévisuelle ne restitue pas l’entièreté de la réalité des combats.
 
J’ai vu des jeunes adultes qui sortaient précipitamment du cinéma en pleurant, peu après le début du film, tellement ils avaient été effrayés par la violence des premières scènes. Ils ont préféré retourner chez eux. Le lendemain, ils étaient encore traumatisés par ce qu’ils avaient « vécu » la veille.
 
Certes, je n’ai pas eu affaire à des situations aussi extrêmes que celle du débarquement. Mais je dois dire que tous les ingrédients distillés par le combat : peur, tétanie, lâcheté, témérité, folie meurtrière y sont restitués. Et l’on s’accroche à son siège pour se persuader que tout cela est derrière nous et l’on espère que cela ne reviendra jamais, jamais, jamais !
 
Mais jamais depuis 70 ans, la barbarie n’avait réapparu au niveau où elle est en train de se développer actuellement, dans le monde. Ce n’est plus Hitler, mais des extrémistes issus d’une religion qui est incapable de les maitriser. C’est aussi une même volonté d’exterminer tous ceux qui ne pensent pas comme eux, tous ceux qui n’acceptent pas l’asservissement à un dogme…
 
On nous a bien endormis avec cette mondialisation dont le mérite était que l'interdépendance des nations créerait la paix universelle. On voit bien qu'il n'en est rien. On comprend maintenant que ce grand marché est une véritable guerre économique, propre à affaiblir des pays que d'autres pays ont l'intention de dominer. On constate de même que la guerre est possible sous toutes ses formes les plus violentes, malgré toutes les affirmations mensongères des imbéciles qui nous gouvernent.
 
Je me dis que la terreur des combats et des violences, même sous une autre forme est peut-être plus près de nous que jamais… Et que nous n'y sommes moins que jamais préparés...

Posté par zalandeau à 09:53 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

26 avril 2017

La liberté, on en parle beaucoup mais jamais assez…

GSM

On lit beaucoup d’articles sur la liberté. Et c’est tant mieux. Car c’est probablement ce qu’il y a de plus sacré dans notre relation à l’autre hormis les liens familiaux.
 
J’avais écrit un texte dans lequel je concluais à l’indissociabilité des trois concepts de notre devise : Liberté, égalité, fraternité. Chaque concept donne sa force aux autres, un peu comme l’assemblage en triangle dans une construction métallique (grues à tour, Tour Eifel…). Je ne vais pas ressortir ce texte, il est quelque part dans le blog…
 
On lit beaucoup de conceptions de la liberté. Chacun veut la liberté, toute la liberté, pour lui-même, ne se doutant pas que la liberté d’un seul détruit la notion même de liberté, car il n’y a ni égalité, ni fraternité si la liberté n’est pas partagée.
La liberté n’est effective que lorsque chacun en a une part égale, lorsque chacun se contraint afin que sa liberté propre n’entrave pas la liberté des autres. Dans le cas contraire, il s’agit d’une liberté à sens unique, sorte de privilège, qui aliène les autres.
 
Combien à l’époque actuelle, ce concept de liberté est-il plus que jamais à l’ordre du jour ! Jamais au nom d’elle-même, la liberté n’a autant été bafouée ! Jamais certains n’ont été aussi libres de priver le plus grand nombre de leur simple droit qui est la liberté de vivre, tant l’inégalité et l’égoïsme asphyxient ces droits fondamentaux !
 
Paradoxalement, il faut savoir se priver d’un peu de liberté, afin que les autres aient leur part. Enfin, je veux dire : Il faudrait…
 
Car enfin, la liberté n’est-elle pas aussi de pouvoir choisir son aliénation ? Cela peut être en se restreignant soi-même afin que les autres aient leur part, mais cela peut être en préférant céder au joug d’une domination, psychologique ou même plus subtilement idéologique ; parce que tous les humains, peu habitués à cet infini que le concept de liberté donne, préfèrent un peu de grégarité, ou livrer leur intelligence à des dogmes réducteurs…
 
C’est pourquoi l’état républicain fut autrefois si utile dans ce domaine : Il imposait les limites des libertés de chacun, afin d’imposer un ordre social juste et équitable…
 
Qu’en est-il aujourd’hui ? L’état Français (je ne parle pas des pays étrangers que je ne connais pas), ne remplit plus ce rôle d’impartialité, de régulation, de justice, de moralité laïque et républicaine. Bien qu’ayant conservé la devise et les principes gravés dans le marbre, pour leurrer leurs ouailles, nos dirigeants ont depuis quelques temps abandonné ces objectifs constitutionnels et je dirais même trahi la confiance, le vote et le mandat que les Français leur accordent !
 
Alors la liberté, oui, mais pour qui ? Pour ceux qui profitent d’une mondialisation ? Pour ceux qui sont protégés à vie de la mondialisation ? Pour ceux qui ont les moyens de gagner un procès ? Pour ceux qui peuvent tout acheter ? Pour ceux qui se la coulent douce derrière leurs guichets en se moquant des cochons de payeurs ? Pour ceux qui prennent un plaisir pervers à rendre des verdicts injustes ?
 
Je ne crois pas que cette seule liberté là soit suffisante !
 
Un jour le peuple grondera et en aura assez de cette parodie de liberté : liberté de souffrir, liberté de mourir, liberté de n’être rien, dans une société où l’argent et ceux qui le possèdent sont tout…

Posté par zalandeau à 09:49 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :