23 septembre 2016

Manipulation de masse

GSMPetite

N.D.L.R. : Pour avoir eu connaissance du contenu des études enseignées à l'ENA, je valide le texte écrit par un auteur inconnu

 

Un cours largement enseigné à l’ENA et dont les anciens élèves tirent le plus grand profit.

 

Les dix stratégies de manipulation de masses

Le philosophe nord-américain Noam Chomsky, activiste et penseur politique, professeur de linguistique au Massachusetts Institute of Technology où il a enseigné toute sa carrière, a fondé la linguistique générative. Il s'est fait connaître du grand public, à la fois dans son pays et à l'étranger, par son parcours d'intellectuel engagé. Il a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les médias. Elle détaille l’éventail, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu’à maintenir le public dans l’ignorance et la médiocrité.
 
1. La stratégie de la distraction
Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »
(Le foot, les jeux olympiques, Johnny, etc) ["Panem et circenses" "Donnez leur du pain et des jeux !"].
 
2. Créer des problèmes, puis offrir des solutions
Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté.
(Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.).
 
3/ La stratégie de la dégradation
Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.
(Baisse des retraites et allongement de la durée du travail).
 
4. La stratégie du différé
Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme «douloureuse mais nécessaire», en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite.
Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.
(L’augmentation importante de la pression fiscale ne s’est pas faite avant les élections de 2012).
 
5. S’’adresser au public comme à des enfants en bas-âge
La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant.
Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »
(Les français sont trop gros, trop gros, trop gros ... Les boissons sucrées sont surtaxées : nous les paierons plus cher).
 
6. Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion
Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements
(La terre se réchauffe dangereusement du fait des seules activités humaines (sic), ce sera terrible pour nos enfants : les carburants sont encore plus taxés).
 
7. Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise
Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »
(80 % des élèves des universités ou des grandes écoles sont issus des classes moyenne ou supérieure).
 
8. Encourager le public à se complaire dans la médiocrité
Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte
(Voir certaines émissions de TV particulièrement populaires).
 
9. Remplacer la révolte par la culpabilité
Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!..
(Vous êtes au chômage par manque de formation !: suivez un stage et tout ira mieux).
 
10. Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes
Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie et la psychologie appliquée, le «système» est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.
(Pourquoi croyez-vous que les grands politiques utilisent et payent largement des instituts importants des sciences humaines ou des grandes sociétés de publicité ce qui revient au même).
 
Peu importe la couleur politique, voilà comment nos chers dirigeants nous manipulent !

 

Posté par zalandeau à 09:10 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


14 septembre 2016

Justice de m… (3)

GSM

Suite de :

Justice de m.... (1)

Justice de m… (2)
 
Qui pourrait m’expliquer pourquoi dans une affaire opposant un patron et un salarié, le patron l’emporte toujours à Paris, tandis que le salarié gagne toujours à Bobigny ?
 
Est-il normal que la justice soit de gauche ou de droite ? N’est-ce pas bafouer l’idée même de justice, si la partialité est le moteur d’une institution qui se voudrait garante de l’égalité des citoyens devant la loi ?
 
Pourquoi le syndicat de la magistrature est-il si puissant qu'il impose son orientation ultra-gauchiste au point d'orienter l'application des lois par plus de laxisme pour certains délinquants et une sévérité confinant à l'acharnement pour certains autres ?
 
Pourquoi la magistrature est-t-elle infiltrée, comme le reste des institutions, par la Franc-maçonnerie et ses idées chimériques de pouvoir universel et rend des verdicts coupés du monde réel ?

Posté par zalandeau à 09:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

02 septembre 2016

Mémoires et radotages (64) – Macron, un ministre, trahirait ? Pas possible !

GSM

Je viens de recevoir en courriel, un sondage sur « MesOpinions.com », intitulé « Macron a-t-il trahi François Hollande ? »… Je rigole, mais alors… à gorge déployée !... Je n'ouvre même pas le mail ! Cela servirait à quoi ? Je me demande…
 
Voyons voir Machin trahit Truc et Chose, Chose trahit Machin et Glandu, Truc trahit Dugland, Duchnok, Duchmoll et Ducon… Duchnok trahit… Il y en a trop !
 
Bon j’étais en train de répertorier les hommes politiques en vue, afin de déterminer lequel trahissait ou avait trahi qui et quand… Pffff ! Tâche ardue ! Tous, tous, tous !
 
Je crois que le plus simple, c’est de chercher à savoir qui n’a trahi personne ?... Silence dans les rangs…
 
Et bien, il n’y a personne qui n’ait trahi personne…
 
De plus, il y en a qui ont trahi les Français… De la trahison de masse… C’est fantastique ! Sarkozy, Hollande, sans citer de nom ! Mais en même temps, c’est dégoûtant !
 
Cela montre quand même la nature de l’homo politicus… Ne leur serre pas la main, ou alors serre leur les deux mains en même temps… Histoire de vérifier qu’ils n’ont pas un couteau dans une main pour te poignarder dans le dos…
 
Il y en a peut-être trois ou quatre qui n’ont à ma connaissance trahi personne… certainement parce que je n’ai pas été mis au courant, les faits n’ayant pas été médiatisés…
 
Alors, la question de « MesOpinions.com »… Je la trouve superflue et bien naïve…

Posté par zalandeau à 09:53 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

01 septembre 2016

Le harceleur égotique manipulateur (et pervers)

GSM

Malgré le peu d'envie que j'ai de me remémorer les pourris que j'ai pu croiser dans ma vie, je crois que le temps vient à ce que je décrive quelques pervers, traitres, manipulateurs, afin d'exorciser en quelque sorte les ondes négatives dont ils m'ont irradié. De temps à autre je raconterai l'un d'eux, en espérant toutefois ne pas susciter de vocation...
 
Le harcèlement peut prendre diverses formes, le génie de la perversion humaine étant infini...
 
Il s'agit cette fois d'un type qui vous balance des trucs, dont la démonstration est tendancieuse, des affirmations remplies de sophismes (c'est-à-dire qu’il part d’éléments vrais pour démontrer des idées fausses, que j'appellerai technique Jean-François Copé), sur un ton péremptoire.
 
Si vous lui répondez en démontant ses faux arguments, cela va vous prendre beaucoup de temps et d’énergie. Il est particulièrement difficile de démontrer que quelque chose est faux. Pour 10 lignes d’affirmations mensongères, il faudrait 10 pages de démonstrations… Et quand vous y parvenez, il pratique la rediffusion des mêmes propos en changeant légèrement la forme… Donc, il parvient à vous saouler avec ses démonstrations à la con, complètement stériles et qui ne vous intéressent pas, parce que sans intérêt.
 
A un moment, vous vous dites, que le meilleur moyen, c’est soit de faire comme lui, contre-attaquer sur autre chose, ou soit de choisir de ne pas lui répondre... Dans ces deux cas, il vous dit que vous esquivez les réponses et tâche de vous déstabiliser en vous faisant passer pour un pleutre ou un imbécile, tout en se donnant le beau rôle de la victime offensée (alors que, léger détail, c’est lui qui pénètre dans votre intimité et qui vous agresse)…
Ah oui ! J’oubliais de dire qu’il faut un auditoire au harceleur de type égotique, pour faire briller son esprit de mille feux (enfin du moins le croit-il)…
 
On ne peut faire comprendre à un harceleur que l’on ne veut pas discuter avec lui, parce qu’on discuterait dans le vide. On ne peut davantage lui faire comprendre que les donneurs de leçons ne sont pas les bienvenus.
 
Pourquoi ?
Parce que la seule raison de vivre du harceleur est de harceler, donc de ne pas respecter les gens. Et lorsqu’il invoque sa « liberté » de parler ou d’écrire, il oublie carrément notre liberté de ne pas l’écouter, de ne pas le lire ou de ne pas lui écrire. Voilà le grand sophisme de son raisonnement. Il se donne toutes les libertés dans l’espace des autres en leur refusant leur propre liberté.
Car le harceleur ne se contente pas de son espace privé, il n’y trouve personne à harceler, car chacun respecte ce qu’il dit.
Et si encore, il tenait des propos réservés et bienséants, il serait admis à toutes les tables, car toutes les opinions sont les bienvenues lorsqu’elles sont sincères… Mais ce n’est pas cela qu’il recherche… Ce qu’il recherche, c’est le conflit, faire le beau devant l’auditoire et donner l’illusion de gagner. Le harceleur est un individu à l’esprit pervers, retors, vaniteux et rapace…
 
Ce type de personnage est un des fléaux les plus importants de l’espèce humaine. Mais l’on n’a pas encore réussi à le neutraliser, tant que ses actions demeurent psychologiques et n’ont pas d’impact criminel…

Posté par zalandeau à 11:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

03 août 2016

L’époque la plus extraordinairement con (swat) ! (écrit début 2012, mais rien n'a changé)

GSM

Nous vivons la période la plus con qu’on ait connue de mémoire d’homme…
Jamais les politiciens n’ont été aussi menteurs, d’aussi mauvaise foi, aussi peu clairvoyants…
Jamais ceux qui sont au sommet n’ont été aussi éloignés de ceux d’en bas, ceux de la vraie vie, ceux qui ont du mal à finir le mois et même à le commencer.
Il y a un fossé, que dis-je ? Un gouffre, un abîme, un trou noir entre ceux qui disent savoir et ceux qui subissent.
 
C’est un moment extraordinaire de l’histoire de France, où tout bascule. On rogne nos institutions, on bafoue notre république, on nie la réalité, on gouverne par la peur et par l’égoïsme.
Les valeurs que nous possédions ne sont plus que des principes périmés, que l’on foule aux pieds, dans le plus parfait cynisme.
La France a 15 fois plus de SDF qu’en 1954, mais en 2012, on s’en fout. On pisse sur notre drapeau, mais c’est normal. On fout le feu aux voitures, on pète la gueule aux policiers et c’est la relaxe. On dépasse les vitesses en auto et c’est le permis qui saute, le chômage au bout de la route. On tue une fois ou cinq, c’est le même tarif et on a le droit de recommencer après une remise de peine…
Il y a une inversion des valeurs telle, que nous croyons habiter dans un autre monde, un monde où le bien serait le mal et le mal serait le bien…
 
Ce que nous espérons pour 2012, c’est que la justice judiciaire redevienne équitable, que la justice sociale soit rétablie, que nos soldats ne fassent plus de guerre néocoloniale, que nous recréions  une industrie suffisante sans concurrence déloyale, que chacun contribue justement au redressement de la France et à l’assainissement de nos dettes, que des règles et des contrôles assortis de sanctions appropriées mettent au pas les profiteurs en col blanc, les spéculateurs, les escrocs et enfin que nous nous débarrassions des politiciens corrompus et des lobbies qui les achètent…
 
Même s’il faut pour cela casser l’Euro, déchirer le traité de Lisbonne, pisser à la raie des technocrates esclavagistes de Bruxelles à qui nous ne reconnaissons aucun droit sur le cours de notre vie ; même s’il faut mettre en place une 6ème république dans laquelle nous pourrons contrôler le salarié de l’Elysée…
 
…Rétablissons la LIBERTÉ, l’ÉGALITÉ et la FRATERNITÉ pour les citoyens Français !

Posté par zalandeau à 08:13 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


25 juillet 2016

Mémoires et radotages (58) – Attentats et manipulations

GSM

Finalement, c’est peut-être la piste à suivre pour des gouvernements. Le terrorisme est fait pour terroriser les populations. Lorsqu’on s’approche du point de rupture et de désagrégation, cela terrorise à son tour le pouvoir qui craint de le perdre (le pouvoir)… La désinformation, la manipulation et la censure sont donc, en temps de guerre, une arme pour lutter contre l’implosion du corps social. Chacun sait que les pertes civiles ne sont ‘graves’ que si elles sont connues, sinon, non ! Cachez ce terrorisme que je ne saurais voir, afin que je ne sois pas terrorisé !
 
Il est éventuellement possible que nous dérivions prochainement vers un processus autoritaire, générant une propagande officielle unique et ‘désinformante’ à seule fin de résister à l’offensive de Daesh et accessoirement de se maintenir au pouvoir… Sans terrorisme officiel, nous n’avons plus à nous occuper de notre sécurité…
 
L’avantage : Quelle économie de dépenses pour satisfaire Bruxelles qui sans cela nous taperait sur les doigts parce que nous aggraverions le déficit par des embauches de forces complémentaires de sécurité…
 
L’inconvénient… C’est aussi comme cela que l’on perd des guerres, quand le peuple prend conscience qu’on lui ment sur ce qui se passe ! Tout finirait par se savoir !
 
L’article du JDD que j’ai publié, montre parfaitement, à travers la double tentative de manipulation du ministère de l’intérieur, de trafiquer les données du rapport et d’ordonner la destruction des vidéos, la mauvaise conscience du pouvoir Hollandiste, lequel n’a vraiment pas pris les mesures nécessaires en matière de sûreté. Oh bien sur, je ne parle pas de l’organisation des effectifs, qui se planifie localement, mais des moyens qui sont totalement misérables, faute de budget que notre gouvernement libéral refuse d’octroyer…
 
Quand allons-nous enfin avoir des dirigeants responsables et courageux ? Je me pose la question depuis au moins deux quinquennats… voire plus !

Posté par zalandeau à 12:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juillet 2016

La policière responsable de la vidéosurveillance à Nice accuse le ministère de l'Intérieur

GSM

Paru sur le JDD le 23 juillet :

http://www.lejdd.fr/Societe/La-policiere-responsable-de-la-videosurveillance-a-Nice-accuse-le-ministere-de-l-Interieur-798751

EXCLUSIF - En poste le soir du 14 juillet, Sandra Bertin, chef du Centre de supervision urbain (CSU) de Nice et secrétaire générale du Syndicat autonome de la Fonction publique territoriale (SAFPT) Métropole-Ville de Nice, revient pour le JDD sur sa nuit aux commandes de la vidéosurveillance... Et se confie sur les pressions exercées par la place Beauvau.

 

Depuis quelques jours, la polémique enfle autour de la présence de la police nationale à Nice le soir du 14-Juillet. Dimanche, dans un entretien exclusif au JDDSandra Bertin, la chef du Centre de supervision urbain (CSU) de Nice, accuse le ministère de l'Intérieur de l'avoir mise sous pression.

Quand le camion de Mohamed Laouhaiej-Bouhlel entre sur la Promenade des Anglais, ce 14 juillet, que voyez-vous sur vos écrans?
Je me rappellerai toute ma vie de cette heure-là : 22h33. J’étais devant les écrans du CSU avec les équipes. Nous recevons alors des policiers municipaux positionnés sur la Promenade le signalement d’un camion fou. Nous récupérons tout de suite son image à l’écran et nous demandons son interception. Le camion était lancé à 90 km/h, sans phares, sans qu’on l’entende à cause du bruit. Il contourne le barrage de la police municipale. Les équipes n’ont pas pu l’arrêter. On ne crève pas les pneus d’un 19 tonnes avec un revolver! A ce moment-là, d’autres policiers municipaux sont en civil dans la foule, qui se retrouvent face à lui. S’ils avaient été armés comme nos collègues de la police nationale, une de nos revendications, ils auraient pu le stopper. Le poids-lourd se retrouve finalement face aux policiers nationaux, qui tirent et le neutralisent. Il est 22h34.

"J’ai été harcelée pendant une heure, on m’a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vues à l’écran"

La sous-direction anti-terroriste vous a demandé, le 20 juillet "l’effacement complet des enregistrements de vidéosurveillance" sur la Promenade pour cette nuit du 14 juillet afin d’éviter les fuites. Ce à quoi s’oppose la ville de Nice….
Le lendemain des attentats, le cabinet du ministre de l’Intérieur a envoyé un représentant au CSU qui m’a mis en ligne avec la place Beauvau. J’ai alors eu affaire à une personne pressée qui m’a demandé un compte-rendu signalant les points de présence de la police municipale, les barrières, et de bien préciser que l’on voyait aussi la police nationale sur deux points dans le dispositif de sécurité. Je lui ai répondu que je n’écrirais que ce que j’avais vu. Or la police nationale était peut-être là, mais elle ne m’est pas apparue sur les vidéos. Cette personne m’a alors demandé d’envoyer par email une version modifiable du rapport, pour "ne pas tout retaper". J’ai été harcelée pendant une heure, on m’a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vues à l’écran. A tel point que j’ai dû physiquement renvoyer du CSU l’émissaire du ministère! J’ai finalement envoyé par email une version PDF non modifiable et une autre modifiable (...)

Pour retrouver la longue interview que Sandra Bertin a accordée au JDD en kiosques, cliquez ici. Lire également le JDD sur iPad ou sur Internet. Découvrez également nos offres d'abonnement

Posté par zalandeau à 20:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juillet 2016

Justice de m…. (2)

GSM

L’archange vaincu par le démon.
 
Il est bien fini le temps où l’archange st Michel terrassait le Démon. De nos jours c’est le Démon qui terrasse l’archange. Il n’est qu’à se reporter à l’affaire des frégates de Taïwan et à l’affaire Clearstream. L’Archange (Le juge Renaud Van Ruymbeke), l’incorruptible, était sur la piste de la plus vaste escroquerie à la rétro-commission que nous ayons connue… Mais Sarko parvint à piéger le juge d’instruction, qui, désavoué par sa hiérarchie, fut obligé de rendre un non-lieu…
Dans cette affaire, le parquet et le conseil supérieur de la magistrature, tous deux aux ordres du pouvoir, firent pression contre le juge, évitant ainsi toute punition à l’ancien président…
 
Encore maintenant, les nombreuses affaires dont Sarko est le centre ne paraissent pas devoir déboucher, tant les complicités allaient de la gauche à l’UMP et au FN. Qui oserait prétendre qu’il n’y a pas collusion délictueuse entre la droite et la gauche, qui s’entendent si bien hors de l’hémicycle, lorsqu’il s’agit d’intérêts aussi occultes que malhonnêtes ?
Comment peut-il se trouver des Français pour souhaiter le retour au pouvoir d’un être aussi malfaisant et diabolique que Nikola 1er ?
 
Continueront-ils à vouloir son retour quand ils sauront que l’argent détourné par nos politiciens (491 millions d’€uros) pour cette affaire des frégates, est parti dans des paradis fiscaux et que l’état Français (c'est-à-dire les contribuables Français) est condamné à payer à Taïwan cette somme que nos dirigeants lui ont volée ? Combien d'argent nous a-t-il volé (crédit Lyonnais-Tapie, contrat Pakistanais, etc...), à l'aide de ses hommes de mains aussi nombreux qu'ils se disent innocents : Lagarde, Copé, Woerth, Cahuzac ? Cette belle association de malfaiteurs aux allures maffieuses gagne encore et toujours contre une justice si impuissante, si prisonnière du pouvoir et également si vulnérable aux fautes de procédures... Certes les maillons faibles tombent (Cahuzac), mais les autres ?
 
Elle est belle cette justice au service du pouvoir et du vol de l’état par ceux qui le dirigent !
 
Il faut se réveiller les gars ! Nous sommes dans la plus grande république bananière du monde !

Posté par zalandeau à 09:04 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

15 juillet 2016

Justice de m.... (1)

GSM

Ecrit le 1er Juin 2014 :
 
Il y a eu un attentat terroriste chez nos voisins Belges, dans un musée juif. C'est un ressortissant de France qui a l'air d'être le coupable...
 
Laissons la justice suivre son cours...
 
Mais justement, cette 'justice' saura-t-elle condamner le coupable à la sévère punition que requiert la barbarie d'un tel acte ? Osera-t-elle même désigner un coupable ?
Depuis tant de temps, nous assistons à des parodies de cours d'assises telles, que je me demande s'il y a un pilote dans l'avion poussif des instances judiciaires.
 
Perpette, sans aucune remise, ça n'existe plus... 20 ans avec remise de peine de la moitié ? 1 an avec sursis ?  30 heures de travail d'intérêt général ?
 
J'espère que le laxisme ne sera pas toléré dans le cas présent.
 
Wait and see...
 
NDLA : La guerre terroriste s'est à nouveau montrée à nous hier... Nos moyens sont-ils à la hauteur ? Ma réponse est clairement NON !

Posté par zalandeau à 12:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

21 juin 2016

Le parlement européen, t'en veux ?

GSM

On vous gruge, on vous escroque, on vous ment, on vous cache la vérité...
A l'attention de ceux qui sont pour l'union européenne...
Un super Job....je veux Le même !!!!
Un super Job...où l'on se bouscule à tour de bras...

SVP Faites-moi plaisir, regardez donc cette vidéo jusqu'au bout, vous n'allez pas être déçus...

J'ai bien dit jusqu'au bout...

www.youtube.com/embed/YpyybLSSTCk?feature=player_detailpage <http://www.youtube.com/embed/YpyybLSSTCk?feature=player_detailpage>

Posté par zalandeau à 10:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :