27 février 2018

Ma révolte

GSM

Écrit le  14 février 2008.
 
Cela a commencé en 1967. Nous avions 17 ans. Nous avions été bercés et éduqués par des feuilletons comme « Zorro », « Thierry la Fronde », « Rintintin », par des films « Robin des bois », « Lagardère » etc… Nous avions inconsciemment acquis des notions de justice et de liberté…
 
Quand en 67 éclate la guerre civile au Biafra, fortement médiatisée, nous, jeunes de 17 ans et plus généralement la jeunesse de 16 à 25 ans, nous avons ressenti un élan vers ce peuple dont nous trouvions éminemment injuste qu’il soit martyrisé, massacré, affamé. Nous avions des envies de partir combattre à leur coté.
 
C’est de cette époque que date mon esprit de révolte contre l’injustice, l’arbitraire la tyrannie la barbarie et mon désir de liberté pour tous.
 
Puis vînt 1968. Début avril dans mon lycée, la colère monte, contre la discipline plus que militaire à nous imposée par un surveillant général, imbu de son petit pouvoir, à l’esprit étriqué et passéiste. Nous étions dans un lycée technique, pas dans une caserne, merde ! La discipline, oui ! Le garde à vous, non !
 
Un comité s’est spontanément formé. Rapidement par mes prises de positions, par la définition de nos buts et ligne d’action, mes camarades me nomment chef de file du mouvement. Très vite, nous passons à l’action. Grève générale. Manifestation autour du lycée avec banderoles demandant le départ du « surgé ». J’ai ordonné le libre choix des élèves. Aucun piquet de grève. Mais spontanément 99 % des élèves se sont joints à notre mouvement de colère et de révolte. Au bout d’un mois de grève et de manifestation, j’avais décidé mes compagnons pour une action qui consistait à séquestrer le « surgé » et à parlementer avec le proviseur, afin, d’obtenir une libéralisation des règles arbitraires de surveillance du lycée…
 
C’est à ce moment là, que mai 68 a débuté…
 
Le mouvement est devenu politique. Les drapeaux rouges remplacèrent nos banderoles revendicatives.
 
Et fin des fins, le « surgé », (notoirement de Gauche) s’est fédéré au mouvement des lycéens.
 
Nous avions dans nos rangs, celui contre lequel nous combattions quelques jours auparavant ! Et notre cause, dirigée essentiellement contre l’autoritarisme de cet individu, devenait une lutte contre le pouvoir Gaulliste, qui n’était vraiment pour rien, dans le comportement d’un « surgé » appartenant au ( PSU ) Parti Socialiste Unifié…
 
J’ai alors quitté un mouvement pour lequel je n’avais plus de sympathie. Je n'allais pas suivre celui contre qui je me battais et je n'allais pas suivre des gens qui combattaient celui que je soutenais... J'ai repris le chemin de la classe du prof de maths (seul à encore travailler) avec cinq autres élèves dont j'avais exigé le passage libre à cette bande de traitres qui faisaient de la politique au lieu de défendre leurs revendications...
 
Mon esprit de révolte s’est renforcé à l’expérience de ce phénomène de trahison des idées…
 
Que sont devenus mes compagnons, les gens de ma génération, les Français qui avaient 18 ans en 68 ?
 
Ils ont vite abandonné l’esprit de lutte pour construire leur avenir, bien au chaud dans des pantoufles. Mais surtout, certains ont contribué à construire cette société injuste, égoïste, décadente, inhumaine ; une société de merde !

Posté par zalandeau à 09:40 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


25 février 2018

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !

GSM

Ecrit le 3 juin 2016 (sous l'ère Hollandiste)
 
Pollution

qui nous coûte cher, regardez!!!!!

 

 Taubira et son biclou
Si ça c'est pas de la connerie démago-socialo !!!
2 personnels de sécurité à vélo
+ 1 monospace (pour mettre le vélo)
+ 1 Peugeot en fermeture
+ 1 équipage à moto.

> > > > > > > > >
Cela fait quand même 2 voitures et une moto qui polluent pour une conne en vélo et je ne parle pas du nombre de personnes mobilisées pour les 2 gardes du corps en vélo (ça leur fait leur sport du jour)

Et à part cela,
on ne prend pas les gens pour des cons en France ..!
Elle n'est heureusement plus au gouvernement... Mais... comment cela se passe-t-il maintenant ???
 
Réponse au prochain numéro : On n'a pas mieux maintenant. Nicolas Hulot, Anne Hidalgo et bien d'autres, continuent à perpétuer :
 
Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !

Posté par zalandeau à 09:25 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

22 février 2018

Voies sur berge, bonne nouvelle !

GSM

Envoyé par la ligue des conducteurs le 21 février 2018

 

Chère Madame, Cher Monsieur,

 

Nous avons appris cet après-midi l'annulation de la fermeture des voies sur berges à Paris par le tribunal administratif.

 

Et c'est une véritable volée de bois vert qui a été administrée à la maire de Paris Anne Hidalgo : le tribunal a en effet jugé que l'étude d'impact sur laquelle s'était fondé le projet "comportait  des inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet sur la circulation automobile, les émissions de polluants atmosphériques et les nuisances sonores".

 

L'équipe de la Ligue de Défense des Conducteurs, qui,  avec votre soutien, bataille depuis des mois contre ce projet démagogique et stupide, se réjouit évidemment de cette mesure d'annulation qui relève, de la part du tribunal administratif, du pur bon sens !

 

La mobilisation et l'union des conducteurs paient : alors, savourons cette bonne nouvelle, et continuons à nous battre, ensemble, pour lutter contre toutes les mesures de répression qui frappent les conducteurs !

 

Bien cordialement,
L'équipe de la Ligue de Défense des Conducteurs

 

Note de Zalandeau : Bien entendu, la sale bonne femme, ne va pas en rester là ! Elle va tenter un recours contre cette décision... Et en attendant, la voie sur berge n'est toujours pas une voie !!! La pollution décuplée par cet embouteillage monstre artificiel continue... Et l'exaspération contre les vues socialo-écologistes sont au plus haut dans l'opinion...

Posté par zalandeau à 11:44 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

30 janvier 2018

La guerre dans l'association des anciens élèves avec des dirigeants oligarchiques (11)

GSM

L’ADIA vous informe

INFOS n° 16 du 20 – 01 - 2018

NOUVELLES DES ELECTIONS POUR LE RENOUVELLEMENT DU BUREAU DU GROUPE CEVENNES

Un vote à la soviétique dans la salle Papès de la Maison des élèves

Ce jeudi 18 janvier 2018 a eu lieu à la salle Papès sous l’égide de Dominique MARC un simulacre d’élection pour le renouvellement du bureau du groupe Cévennes.

En réalité, il s’agissait d’élire le 2ème bureau des élèves après celui du cercle représenté au CA par
Jean Baptiste Laffite.

Ainsi grâce aux adaptations irrégulières des statuts ; Dominique MARC le président autoproclamé en 2012 et qui s’est depuis bien gardé de remettre en jeu son mandat de peur de le perdre a fini par trouver le moyen pour ne pas être battu et ainsi conserver son poste au Conseil d’administration. Espérons que depuis décembre 2016 il a pu prendre des cours de comptabilité financière car à l’époque il avait reconnu publiquement être incompétent pour assurer les fonctions de trésorier de l’amicale.

L’astuce non statutaire : faire voter par correspondance prés de 50 élèves de 1ère année qui connaissent à peine l’école pour l’avoir intégrée depuis seulement quelques semaines.
Ainsi grâce à ces arrangements non statutaires ; S. Deveaux et sa bande continuent à tisser leur toile pour exercer un pouvoir sans partage à la tête de l’amicale. Ceci avec le précieux concours du directeur de la maison des élèves très bien rémunéré, devenu on ne sait comment directeur de l’association ; poste qui n’existe pas statutairement !!!
Les résultats de la campagne menée par le directeur et Dominique MARC président sortant auprès des élèves ont été particulièrement « payants » comme vous pourrez le constater ci-dessous, ils ont même omis de diffuser les professions de foi de nos collègues qu’ils avaient pourtant exigées à l’appui des candidatures.

Dominique MARC et ses 3 collègues ont obtenu grâce à ce stratagème 54 voix d’élèves et entre 7 et 10 voix d’anciens élèves suivant les candidats.

A contrario les candidats soutenus par l’ADIA ont chacun obtenus entre 11 et 14 voix d’anciens élèves.

Conclusion : Sans cette lamentable manipulation tous les candidats soutenus par l’ADIA auraient été élus comme d’ailleurs à l’AG du 3 décembre 2017 et à celle du 2 décembre 2016 ou S. Deveaux a été élu irrégulièrement et qui donc ne devrait plus être administrateur et à fortiori ne devrait plus exercer les fonctions de président de notre amicale depuis le 2 décembre 2016
Le tribunal qui doit se prononcer en appel ne manquera pas de constater que cette manière de procéder n’a jamais eu lieu depuis la création de l’amicale et qu’elle est contraire à l’esprit de ses statuts et à son objet.
Nous en sommes persuadés ; il en tirera la conclusion que ces pseudo-élections doivent être annulées.

Soucieux de mettre au plus vite à profit cette pseudo et éphémère victoire pour continuer à déployer sa chape de plomb sur la gouvernance de l’association, S. Deveaux vient de convoquer un CA le 16 février pour procéder à l’élection du président et du bureau. Il a même anticipé sur l’élection du nouveau président en inscrivant aux points 8 et 8a la présentation par celui-ci de sa feuille de route et de ses objectifs 2018.
De quel droit se permet-il de fixer des points de l’ordre du jour qui sont du ressort du prochain Président avant que celui-ci ne soit désigné ??

Ainsi une nouvelle fois en faisant fi des statuts et du règlement intérieur, l’équipe Deveaux usurpe le pouvoir en s’appuyant sur une fausse majorité qui n’est autre que le résultat de leur manipulation
Si nous n’y prenons garde, cette gouvernance despotique nous conduira tout droit à l’implosion de l’amicale, alors mobilisons nous pour l’éviter.

A bientôt avec toutes nos amitiés eschouliennes.
Le bureau de l’ADIA

Posté par zalandeau à 09:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

29 janvier 2018

Mémoires et radotages (41) – Panama-leaks, exilés fiscaux, impôts à la source…

GSMEcrit le 21 avril 2016

 

L’émission de lise Lucet du 5 avril et les Panama papers sont déjà oubliés… Et nos gouvernants la main sur la poitrine disent « Ouf ! », on va pouvoir continuer…
 
Non seulement certains sont des vendus, cupides, qui savent bien aller au plus proche de leurs intérêts personnels et par conséquent, connaissent parfaitement les arcanes de la tricherie et de l’escroquerie fiscale, mais encore, d’autres (et parfois ce sont les mêmes), n’ont absolument aucune compétence en quelque autre matière que ce soit…
J’en veux pour preuve les idées de Macron, aussi farfelues que contradictoires en matière d’économie et de fiscalité…
 
Son idée Bêtasse du prélèvement à la source, serait une bonne idée, si cela permettait de voir les revenus colossaux imposés dès leurs créations. Exemple : Johnny ferait un spectacle à Bercy : Deux millions devraient lui être versés, le fisc prélèverait un million à la source (le payeur), qui ne réglerait ensuite qu’un seul million au chanteur…
 
Mais ce n’est pas cela qui va être fait : Il n’est pour le moment pas question de pratiquer ainsi, parce que c’est trop compliqué et aussi surtout parce que ce contribuable réside à l’étranger !!! *
 
Cette mesure de rendre les employeurs, collecteurs, sera applicable en 2018 (Peau de banane de la gauche à ses successeurs… C’est comme le smic Allemand qui débutera après le départ de la chancelière… Les politiciens sont vraiment des faux-culs…). Cette mesure, donc, limitée aux commun des salariés et fonctionnaires, est idiote. Actuellement les revenus de ces cochons de payeurs que nous sommes, ne peuvent pas échapper à l’impôt, car ils sont connus du fisc, par les déclarations fiscales annuelles des entreprises, des administrations et des organismes d’épargne… Ils sont affichés soit sur la feuille d’impôt, soit en ligne. Le contribuable n’a plus qu’à vérifier et à signer… Quelle rentrée d’argent caché espérer ? Aucune, sur les citoyens ordinaires que nous sommes ! Quelle économie de fonctionnement sera-t-elle faite par le fisc, d’avoir, à la place du système actuel, à calculer le taux applicable à chaque salarié et à l’envoyer aux entreprises ? Aucune !
 
Par contre, que se passera-t-il en cas de défaillance de l’entreprise ? Quand une entreprise est en difficulté, elle commence par ne plus payer ses dettes et en premier, ses dettes sociales et fiscales… Les payes ne sont plus versées aux salariés qu’en dernier, au moment où l’entreprise se déclare en cessation de paiement ! Donc ce système fera perdre au fisc, des recouvrements d’impôts bien plus importants qu’avec les contribuables habituels.
Je ne parlerai même pas de la connaissance plus approfondie qu’aura l’entreprise de la situation fiscale et personnelle de ses employés et lui permettra d’exercer sur eux, les manipulations qui lui plairont… Bel exemple de retour au système féodal !
 
De plus, en prenant cette loi imbécile, l’état surcharge de travail les entreprises, ce qui est en totale contradiction avec sa soi-disant volonté de les aider…
 
Toutes les idées de nos dirigeants sont comme cela : Cela part dans tous les sens, cela répète et met en œuvre les dires de leurs conseillers, qu’ils n’ont pas le temps de vérifier, et dont ils sont inaptes à comprendre les effets directs ni les effets collatéraux indirects !
 
* Revenant à ces contribuables 'résidants à l’étranger' : Il serait complètement légal que l’argent gagné en France soit imposé en France. Certains cantons Suisses pratiquent ainsi ! Et pourquoi pas nous ? Cela permettrait de relocaliser la perception des impôts concernant ces gens riches… Qui gagne son pognon en France, devrait payer ses impôts en France ! Et dans ce cas, le prélèvement à la source aurait toute sa raison d'être !
Dans le cas de ces contribuables riches, il y a deux catégories : Ceux qui résident à l’étranger et ceux qui n’en ont pas les moyens, mais qui utilisent la fraude fiscale… Si commode, lorsque l’état est relativement complaisant…
 
En conclusion j’estime qu’il y a trois décisions qui devraient être prises par un état qui se voudrait honnête :
 
- Tout argent gagné en France sera imposé en France !
- Suppression de l’ISF ! (compensation par une augmentation du taux marginal d'imposition sur les revenus de la tranche supérieure)
- Imposition forfaitaire très forte des sommes placées à l’étranger dès que le soupçon de blanchiment de fraude fiscale est établi (Ce qui suppose de mettre en œuvre des moyens suffisants pour la chasse aux fraudeurs et éventuellement de faire payer en acompte une amende estimée)…
 
Tout ce dont droite et gauche ne veulent absolument pas… Chassons-les, ça vaudra mieux…

Posté par zalandeau à 09:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 janvier 2018

La guerre dans l'association des anciens élèves avec des dirigeants oligarchiques (10)

GSM

L’ADIA vous informe
INFOS n° 15 du 16 – 01 - 2018
Assemblées Générales des 02-12-17 et 13-01-18

Bonjour à toutes et tous,

SCANDALE AU 6 AVENUE DE CLAVIÈRES !!!

Nous : OPPOSANTS sommes largement majoritaires mais par ses basses manœuvres et manipulations l’équipe Deveaux usurpe le pouvoir de notre amicale et continue à gérer de manière despotique et irrationnelle notre association.

Lors des deux dernières assemblées générales pour conserver la majorité Deveaux et ses acolytes n’ont pas hésité en toute illégitimité à refuser les procurations que vous nous aviez confiées.

Ainsi ils ont réussi à obtenir une majorité artificielle qu’ils utilisent pour justifier de conserver la gouvernance de l’association.

Quel dédain et quel mépris pour l’association et ses membres.

Lors de l’AG de décembre ils n’ont obtenu que 15 voix d’anciens élèves et auraient été mis en minorité sans les 89 voix des élèves à qui ils ont accordé le droit de vote dans le seul but inavoué de garder le pouvoir.
Si nos procurations avaient été prises en compte nous aurions été largement majoritaires.

Lors de l’AG du 13 janvier 2018 en procédant de la même manière ils ont réussi à avoir 4 élus au lieu de ZÉRO si nos procurations avaient été décomptées.

Nota :
Il est bon également de rappeler :
1-que la plupart des administrateurs dont le président ne sont pas à jour de leur cotisation ce qui les privent officiellement de toute fonction ou prérogatives. Malgré ce, ils n’hésitent pas à dilapider l’argent de nos cotisations en frais de justice.
2-Que le désistement d’un candidat le 27 /12 /18 n’a été signalé à aucune étape de la procédure de vote.
A bientôt avec toutes nos amitiés eschouliennes.

Le bureau de l’ADIA

Pour d’info :
1-Pour consulter la copie de la lettre ouverte adressée au président le 16-01-18 ; voir plus bas
2-Nous avons pour la troisième fois sollicité le directeur de l’EMA pour qu’il intervienne au titre de médiateur afin de trouver une solution à cette situation. Pour la troisième fois le Directeur n’a même pas daigné nous répondre.
..........

A D I A
Association de défense des intérêts de l’amicale des anciens élèves de l’école des mines d’Alès
Assemblée générale du 13 janvier 2018

Lettre ouverte au Président

Monsieur le Président,
Depuis déjà plus de trois ans nous constatons régulièrement des entorses graves et répétées au pacte statutaire de notre association.
Entorses et abus de pouvoir qui servent d’alibi à certains d’entre vous dont vous même et le secrétaire général pour vous maintenir sans légitimité dans vos fonctions respectives.
Parmi la longue liste de manipulations qui ont été mises en œuvre pour garder le pouvoir et usurper vos fonctions ; je n’en citerai que quelques unes.
Lors de l’assemblée générale du 3 décembre 2016,
Vous avez été avec le secrétaire général André Moulin irrégulièrement élus grâce au refus des procurations remises avant la séance pour cette seule résolution alors que pour la plupart des autres points présentés à l’ordre du jour les résolutions votées en décomptant les procurations ont été rejetées très majoritairement ; notamment celles concernant l’approbation des comptes et le quitus de votre gestion.
Lors des l’assemblées générales du 2 décembre 2017 et du 13 janvier 2018
De nouvelles règles ont été instituées toujours de manière péremptoire et unilatérale :
1 - La fixation d’une date butoir pour l’envoi des votes par correspondance et des procurations ainsi que le refus des procurations remises avant la séance par les membres présents physiquement.
Procurations jetées à la poubelle devant les yeux de ceux qui avaient fait l’effort de se déplacer pour participer à ces Assemblées Générales,
Quel manque de considération et quel mépris pour les collègues concernés.
2 - Le droit de vote aux élèves en formation pour la plupart présents à l’école depuis seulement quelques semaines.
Ces deux manipulations ayant pour objet inavoué de faire approuver ce qui ne l’avait pas été l’année précédente notamment les comptes et le quitus et la cooptation pour désigner le président du groupe Ile de France ; point rajouté à l’ordre du jour sans information préalable.
L’examen du résultat des votes est à ce sujet très explicite :
Pour les résolutions :
104 voix dont 89 voix d’élèves en formation et 15 voix seulement d’adhérents anciens élèves diplômés.
Contre les résolutions :
31 voix d’anciens élèves diplômés sans décompte des procurations détenues et remises par les opposants.
Si comme il se devait les procurations rejetées avaient été prises en compte les votes contre auraient avoisinés et peut être même dépassés les 100.
Il est clair que sans ces manipulations la majorité aurait été inversée en faveur des opposants.
Par ailleurs de nombreux membres à jour de leur cotisation vous ont écrit pour vous signaler n’avoir pas reçus le matériel de vote sans que vous ne daignez en faire le moindre cas. De même pour le désistement par courrier du 27 décembre 2017 de Monsieur Jacques Perrin qui n’a pas été signalé ; biaisant ainsi le résultat du vote pour le renouvellement des administrateurs.
Pour terminer je rappellerai :
Que la convocation à cette deuxième assemblée générale est due à l’oubli de faire figurer pour la deuxième année consécutive dans la liste des postulants la candidature de notre collègue Mohamed Atouf.
Que de graves manquement dans l’organisation de ces deux assemblées générales ont conduit de nombreux collègues à signaler la non réception de leur convocation et du matériel de vote alors qu’ils étaient à jour de leur cotisation.
Qu’une grande majorité des membres des conseils d’administration des 25/09/17 et 1/12/2017 ayant validé les points inscrits à l’ordre du jour étaient illégitimes car non à jour de leur cotisation et ce, pour certains depuis de nombreuses années.
Malgré cela avec le plus grand des mépris pour le respect des règles ces deux instances ont été maintenues.
C’est pourquoi, nous déclarons solennellement qu’elles étaient illégitimes et que de ce fait elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme valides.
En conséquence nous vous demandons afin que notre amicale puisse retrouver sa sérénité de fonctionnement :
1-D’annuler ces instances entachées de nombreuses irrégularités qui ne manqueront pas d’être relevées par la justice et d’accepter les conclusions du jugement prononcées par le TGI d’Alès le 16 juin 2017. C’est à dire l’organisation par un mandataire Ad hoc de nouvelles élections générales dans l’intérêt de notre amicale.
2- D’annuler l’appel que vous avez interjeté contre le jugement cité ci-dessus sans, comme à l’accoutumée, vous préoccuper des nouvelles conséquences financières induites que vous faites supporter au budget de l’amicale.
Fait à Alès le 16 janvier 2018 pour servir et valoir ce que de droit,

Pour le Bureau de l’ADIA

Le Président

Posté par zalandeau à 09:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

24 janvier 2018

La guerre dans l'association des anciens élèves avec des dirigeants oligarchiques (9)

GSM

Écrit par autrui le 16 janvier 2017
 
Bonjour
Je vous transmets pour information la lettre que je
viens d'envoyer à l'Amicale. Pour comprendre je vous rappelle l'historique: - je découvre sur le site de l'Amicale qu'il y a
un nouveau président du groupe Ile de France; - j'écris une 1ère lettre pour demander quand a eu lieu l'AG du groupe qui l'a élu; - E. Busson, "directeur de l'Amicale" me répond que ce Pdt a été
coopté après 2 appels à candidature infructueux; - je répond en indiquant que je n'ai pas reçu d'appels à candidature, que les statuts ne prévoient pas de coopter un pdt de groupe et
demande qui a nommé Busson "directeur" de l'amicale ainsi que ses attributions et sa rémunération. - je reçois une lettre notre bleuss A. Moulin (pièce jointe) - la lettre de ce jour est la réponse à Moulin. - L'ensemble de cette correspondance est transmise à notre avocat qui doit remettre prochainement ses conclusions en vue de l'audience en
appel. Amicalement

Posté par zalandeau à 09:14 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

07 janvier 2018

Déplacement compteur d'eau dans l'espace public

GSM

Monsieur le Maire
Service public de distribution d'eau
 
xxxxx, le 28 avril 2014
LETTRE RECOMMANDEE + A.R.
 
Monsieur,
 
Nous avons appris verbalement, la prochaine tenue de travaux concernant le branchement de l'eau dans nos propriétés.
Ces travaux feraient apparaitre des modifications de l'installation.
 
Je pense qu'il serait judicieux, que vous organisiez une réunion d'information des abonnés concernés, avant tout commencement de travaux, qui ne peuvent être envisagés sans le consentement formalisé des usagers.
Ceci, afin que :
-Nous puissions connaitre exactement les processus et techniques prévues, ainsi que leur légalité.
-Vérifier que les modifications envisagées ne soient pas de nature à changer les dispositions qui nous liaient au service de distribution d'eau en responsabilité et financièrement, sauf s'il est obtenu un accord écrit des abonnés.
 
Je suis certain que vous comprendrez nos inquiétudes et aurez à cœur de satisfaire les abonnés-électeurs, dans l'intérêt commun du bon déroulement des rénovations du réseau d'eau.
 
Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer mes sincères salutations.

NDLA : La réunion s'est tenue... Jamais il n'a pu être répondu à ma question " Pourquoi votre regard d'eau ne comporte pas la mention NF ou même CE ? ". J'ai émis de fortes réserves sur cet équipement, probablement fabriqué en asie, aucunement répertorié dans la liste des matériels agréés, fabriqué d'une qualité de matériaux au plus bas de ce qui se fait et qui ne tiendra probablement pas longtemps... Mais étant le seul à m'opposer au Maire, au service des eaux et à l'entreprise choisie pour les travaux, les autres proprios fermant leur bec et me regardant comme un OVNI, n'ayant pas les moyens d'un recours juridique qui aurait été entièrement à ma charge... J'ai écrasé ma gueule... Sous peine d'être le seul abonné privé d'eau... Vive la démocratie des bandits dictateurs et des limaces visqueuses !

Posté par zalandeau à 11:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

18 décembre 2017

La guerre dans l'association des anciens élèves avec des dirigeants oligarchiques (8)

GSM

 Le Major a assisté à l'assemblée générale du 2 décembre 2017. Il écrit :
 

" J’ai tenu, organisé et assisté à de nombreuses AG d’autres associations mais jamais comme celle là ! Les méninges m’en tombent ! J’en suis ressorti tellement abasourdi que les mots m’ont manqués pour en parler avec Gigi. Vos remarques m’ont fait réagir et c’est pour cela que, avec un peu de retard certes, j’utilise le clavier aujourd’hui.
    Gigi a très bien décrit les problèmes actuels de la gestion de l’Amicale et je n’y reviendrais pas.
    De l’extérieur, tout va bien et au vu des “publications officielles” rassurantes (site et papier) sur l’état de santé de l’association, on ne peut que penser, à notre propos, “mais qu’est ce c’est ces empêcheurs de tourner en rond ?”.
    En fait, ce sont des problèmes insidieux de pouvoirs personnels qui gangrènent la bonne marche de l’association. Comme Gigi, ce qui m’attriste c’est que, à l’image de son équipe dirigeante, l’Amicale est en train de perdre son “A” d’Amitié source de respect et de fraternité et ses valeurs de rassemblement. Nène me semble –t-il l’a bien senti aussi.
    L’AG 2017 en a donné une image caractéristique.
    Déjà en début de séance, le président, suite à un soi-disant bug informatique, annonce le report de l’élection des administrateurs lors d’une nouvelle AG prévue le 13 janvier 2018; l’argumentation ne m’a pas convaincu.
     Un président triste, froid, insensible voire méprisant, au mutisme déconcertant devant les questions, indifférent aux interventions argumentées et qui n’avait qu’un seul souci : son ordre du jour. Son équipe, au diapason, ne montrait aucune empathie avec les participants : une mécanique quoi ! . Voilà décrit, en employant le terme d’Etienne, le camp n°1.
    La direction de l’école représentée par 2 ou 3 personnes est restée impassible et n’est pas intervenue, même pas pour un billet d’accueil. C’est le camp n°2
    Une bonne vingtaine d’élèves silencieux (une seule intervention : réponse à une question), manifestement conscients de leur importance dans les résultats, a attendu sagement la fin des votes pour s’éclipser. Voilà le camp n° 3
    Enfin, le camp n°4 regroupant 20 à 25 anciens Papés principalement adhérents de l’ADIA dont vos 2 Gilbert. Il a animé cette AG en multipliant, au fil de l’ordre du jour, les interventions très argumentées incluant de nombreuses questions qui sont restées sans réponse (respect des statuts, légalité de l’AG ....). J’ai eu l’impression que les intervenants parlaient devant un mur : Aucune réaction de la part des autres camps (notamment du n°1 principalement intéressé), pas de débats contradictoires, juste quelques paroles fortes de la part de notre camp frustré par ce mutisme .
    Le summum de cette AG a été atteint lors du vote des délibérations présentées par le CA (majoritairement acquis aux 3 premiers camps) : une mascarade ! Simulacre d’un ordre du jour respecté. Aucune appréhension du président et pour cause ! (voir hold up de Gigi en fin de mail ci dessous)
    Ecoeuré, le camp n°4 a quitté l’amphi avant la levée de la séance mais bien après le camp n°3.
   
    Je suis donc bien attristé que l’Amicale ait perdu son âme et soit devenue une succursale de la Maison des Elèves. En participant à la mise à l’écart des anciens dans la gestion et dans la prise des décisions, les élèves, comme dit Gigi, ne se rendent pas compte qu’ils tombent, de plus en plus, dans les griffes d’une direction avide d’économies sur leur dos.
 
    On peut se dire “on est à la retraite, ce n’est plus notre problème ! après tout, ils l’ont bien cherché !, on s’en va !”
 
    He bien moi je dis non !, En tant qu’anciens Papès ayant acquis une certaine sagesse, nous sommes concernés. Au nom d’une certaine démocratie et pour conserver cette entre-aide intergénérationnelle initiale de l’Amicale, nous ne pouvons pas fermer les yeux et laisser faire.
    Comment ? Pas question de refaire les “trad’s” dans la cour de l’école !
    Les anciens qui travaillent sur le sujet au sein de l’ADIA sont des personnes sensées, compétentes, opiniâtres et sympathiques. Ils ont saisi la justice sur la responsabilité de l’équipe dirigeante actuelle vis à vis des dysfonctionnements évoqués par Gigi dans la gestion de l’Amicale. L’ADIA a gagné en première instance. Les preuves sont flagrantes et le jugement en appel est en bonne voie de confirmer le premier. La présence à l’AG d’un avocat commis par la justice est un atout de poids pour l’ADIA. Mais ce n’est pas terminé !
    Alors que les dirigeants incriminés font supporter, pour l’instant, les frais de justice par la caisse de l’Amicale, l’ADIA n’a pas d’autres ressources que la participation de ses adhérents.
   J’apporte mon soutien, quant à moi avec mes moyens, en adhérant à l’ADIA depuis maintenant 2 ans !
   
    Quant à la présence aux AG, c’est à chacun de voir ! Malgré l’impression d’une certaine inutilité vu le contexte actuel, j’ai quand même apprécié d’être présent car, d’une part, j’y ai acquis la nécessité de l’action menée par l’ADIA et d’autre part j’y ai rencontré d’autres anciens Papés bien sympathiques. Je compte bien y retourner !
    En ce qui concerne l’AG du 13 janvier 2018, je vais suivre les conseils de Gigi : le vote par correspondance . Attention donc aux dates !
 
    Avec ces impressions bien personnelles, j’espère, comme Gigi, vous avoir convaincu de la nécessité de sauvegarder de notre Amicale.

Posté par zalandeau à 09:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

16 décembre 2017

La guerre dans l'association des anciens élèves avec des dirigeants oligarchiques (7)

 

GSM

 

Ecrit par Gigi le 03 décembre 2017

 
B‌onsoir à tous.
​Les 2 Gilbert ont participé à cette AG au cours de laquelle nous avons assisté à un double "hold up" par l'équipe DEVAUX:
​-d'une part en refusant toutes les procurations apportées le jour de l'AG au motif qu'elles n'avaient pas été envoyées avant le 24 novembre comme demandé dans les convocations, malgré les protestations véhémentes de tous... Notre huissier a acté cette pratique illégale ... Dans ces conditions j'ai pu utiliser les procurations de Bolop et Jean Michel mais pas celles de Twain et Mouche  apportées le 2/12.
-d'autre part en faisant participer au vote un nombre d'élèves suffisant pour emporter les votes de 104 voix contre 31 !!! (une vingtaine d'élèves assistaient à cette AG avec beaucoup de procurations valides) contrairement à ce que prévoient les statuts.
 

Cette pratique de l'équipe DEVAUX est en train de créer un conflit ouvert entre les élèves présents à l'Ecole et les anciens élèves voulant participer activement à la bonne gestion de celle-ci, ce qui est un comble pour une Amicale dont les principes fondamentaux sont basés sur l'amitié, la fraternité et la solidarité entre ses membres.
En manipulant les élèves, qui n'ont guère d'autre choix compte tenu de leur situation de locataire de la MDE, une fracture est en train de s'ouvrir bien au delà de l'équipe DEVAUX, ce qui porte un préjudice moral et éthique aux objectifs même de notre amicale.
Ce ne sont pas les moyens numériques mis en place pour faciliter les relations au sein du réseau d'Eschouliers qui permettront de rétablir un climat sain, serein et apaisé.
DEVAUX a toujours la même attitude hautaine vis à vis de ceux qu'il considère "des empêcheurs de tourner en rond".
De ce fait toutes les délibérations ont été adoptées à la majorité, grâce aux élèves qui ont finalement pris le pouvoir ...
DEVAUX joue avec le feu en confiant aux élèves le pouvoir de gestion de l'Amicale et donc de la MDE des laquelle ils sont locataires !!!.
Le jugement en appel devrait nous donner raison compte tenu de ces nouveaux errements, ce qui n'a pas l'air de perturber l'équipe DEVAUX qui poursuit son "oeuvre" comme si de rien n'était.
A noter que les frais d'avocats supportés par l'Amicale ont été de 142 000 euros en 2015 et 83 000 en 2016 (soit 225 000 au total jusque là) alors que ce sont les individus qui ont été assignés et qui devraient donc prendre en charge ces frais. Il faudra veiller à ce que le jugement ré attribut bien aux individus concernés tous les frais occasionnés.
Par ailleurs compte tenu de l'oubli (volontaire a priori sans en connaître les vrais raisons) d'un candidat dans les instruments de vote pour la désignation de nouveaux administrateurs, l'élection a été reportée au 13 janvier prochain. Ceux qui cotisent devraient donc recevoir de nouveaux bulletins de vote.
 
Compte tenu de ces nouvelles pratiques (importante participation des élèves manipulés par l'équipe DEVAUX) il parait inutile de continuer à assister à ces AG sauf à pouvoir obtenir un nombre de voix supérieur, mais cela reste difficile, le nombre d'élèves étant bien supérieur aux cotisants et bien que ceci ne soit pas prévu par les statuts.
Un vote par correspondance me parait donc bien suffisant en attendant le jugement en appel.
 
Le Major pourra compléter par son propre ressenti s'il le juge utile.
A très bientôt
Amitiés
Gigi

Posté par zalandeau à 09:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,