10 octobre 2017

Mémoires et radotages (137) – Les trois soeurs

GSMEcrit le 30 septembre 2017

 

Il est une fois, (je ne vais pas dire "il était une fois" puisque c'est actuel), une fratrie à moins que l’on ne dise une ‘soeurerie’ de 3 membres…
Nous les nommerons Adeline, Brigitte, et Cassandra, pour simplifier.
Cassandra est veuve et ne travaille pas. Elle n’a pas encore demandé sa retraite, mais perçois la réversion de feu son mari.
 
Cassandra raconte à sa sœur Adeline que sa proprio lui a écrit pour la foutre à la porte parce qu’elle ne paye plus ses loyers, qu’elle touche 400 euros de réversion, qu’elle a un loyer de 670 euros. Elle appelle au secours pour que Adeline fasse pression sur leur mère pour pouvoir loger dans la maison inoccupée de cette dernière !
 
Brigitte apprend que sa sœur Cassandra a tous ces malheurs et contacte son autre sœur Adeline pour lui enjoindre de laisser Cassandra occuper la maison vide de leur mère et de faire pression sur leur mère afin que celle-ci paye les arriérés de loyer de sa fille Cassandra.
 
Adeline n’est pas tout à fait d’accord, étant donné que la maison est inhabitable, nécessite de très coûteux travaux (pas de chauffage, pas de WC, pas de salle de bains, pas de fosse septique, pas d’isolation, etc…) et qu’elle y nourrit toute une tribu de chats (Plus des rats parce que les murs sont pourris). De plus, Adeline sur les conseils de son mari, dit à Brigitte que sur simple dénonciation de la part des membres malveillants de la de la belle-famille de Cassandra aux services d'hygiène, elles-mêmes Adeline et Brigitte pourraient être condamnées pour héberger Cassandra dans de pareilles conditions, dans l'hypothèse où cette maison qui ne vaut rien pourrait bientôt leur revenir en héritage, vu l’âge avancé de leur mère…
 
Brigitte, du coup, va se renseigner. Elle ‘cuisine' sa sœur Cassandra et obtient les renseignements suivants :
Cassandra touche 800 euros de réversion et non 400. Cassandra perçoit une APL de 270 euros et de plus, c’est Cassandra qui a écrit à sa proprio pour dire qu’elle ne pourrait plus payer le loyer et non pas l'inverse !!! Faut-il être con, ou bien ?
 
Alors, Brigitte contacte sa sœur Adeline et échange ces renseignements pour le moins très différents. Qu'est-ce qui est vrai, qu'est-ce qui est faux ?
Brigitte donne ensuite l’ordre à Adeline de ne plus laisser leur mère payer quoi que ce soit, ni de loger Cassandra dans cette baraque pourrie (Cela s'appelle un revirement à 180 degrés).
 
Adeline en a plein le cul de ces ordres péremptoires de sa sœur Brigitte « pour qui elle se prend, celle-là ? », mais abonde dans le fait que Cassandra n’a pas à loger dans une baraque vétuste et inhabitable.
 
De plus, à mon sens, il est bizarre que tous les trois enfants de Cassandra, l’aient abandonnée seule à son triste sort, alors que deux d’entre eux ont toujours aidé financièrement le troisième et également aidé leur père récemment décédé. Pourquoi pas leur mère ?... Des enfants aimants, mais seulement avec leur père ???
 
Brigitte, ancienne fonctionnaire retraitée du service social d’une mairie, va enquêter sur la réalité de la situation de Cassandra et tenter de démêler tous les mensonges de Cassandra et veut mettre leur mère sous tutelle ou curatelle.
 
Nota : Seuls son ascendante (sa mère) et ses descendants ont une obligation alimentaire envers Cassandra !
 
Depuis longtemps j’ai bien compris que Cassandra est une menteuse, égoïste, détestée par ses enfants, mais que Adeline et Brigitte prennent pour une sainte Nitouche innocente et toujours victime…
Du temps où son mari était de ce monde, Cassandra disait énormément de mal de lui, alors que ses trois enfants aimaient beaucoup leur père. De plus, Cassandra a traité sa propre mère plus bas qu'une merde quand celle-ci cherchait un toit pour quelques temps avant de trouver un petit studio en ville. Cassandra est une personne ingrate, que ses parents et sa soeur Adeline ont aidée toute sa vie sans jamais qu'elle émette le moindre remerciement, qui n'a jamais pris aucune nouvelle de ses soeurs ni de ses parents, quand ceux-ci séjournaient à l'hôpital après avoir frôlé la mort, qui n'a aucune empathie avec personne, mais qui a toujours su se plaindre, pour appitoyer et obtenir des aides. Pour moi, elle est, bien que peu intelligente, psychopathe et manipulatrice.
 
Il serait peut-être temps qu'Adeline et Brigitte voient Cassandra comme elle est et non avec les yeux de l’amour fraternel (soeurternel?).
 
Adeline est ma femme. Je suis donc très au courant de ce qui se passe… J'ai aussi des yeux et des oreilles... C’est aussi pourquoi au fil des années je me suis forgé une opinion quelque peu (et c’est un euphémisme) différente sur Cassandra et également sur son mari, qui s'est montré lui, toujours très gentil, agréable, serviable. Ce dernier s’était mis progressivement à haïr sa femme et à boire comme un trou, probablement pour supporter sa femme. A défaut d'avoir pu divorcer, il était, à mon avis, très content de quitter ce monde, il y a quelques mois… Il ne tapait probablement pas sa femme comme celle-ci le proclamait (on n'a jamais vu Cassandra avec  un  seul hématome, ni écchymose, ni faire aucun séjour à l'hosto). Mais les deux soeurs croient encore à la fable de Cassandra victime innocente du monde entier...
 
Qu’elle aille voir les services sociaux, cette saleté !

Posté par zalandeau à 09:32 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :


17 juin 2017

Mémoires et radotages (111) – Divers (et de printemps)… écologique

GSM

J’ai décidé de réagir ! Je vais refaire de la marche me suis-je dit le week-end dernier !
 
De fait, j’ai marché dimanche 11 juin, lundi, mardi et jeudi… Passant de 4,8 à 8 km parcourus et d’une vitesse moyenne de 3,9 à 4,1 km/h… Je suis loin des cent bornes en 24 heures de ma jeunesse… Jeudi, j’ai été obligé de stopper tant j’avais une douleur de plus en plus intense entre l’omoplate gauche et les vertèbres cervicales et dorsales… Etrange, mais c’est comme ça !
Total… En une semaine, je n’ai pas arrêté de prendre du poids… Ce n’était pas du tout un effet collatéral recherché… Bon ! On verra bien !
Mercredi, je suis allé voir un de mes deux amis ( qui sont, non pas de promotion, mais de ‘profession’ dirai-je).
Lundi, j’avais aussi mis à jour la carte vitale de Toto et j'ai fait 140 bornes en bagnole pour la lui rapporter.
 
Cela fait du bien de ne pas rester à la maison, de voir ceux qu’on aime, de se marrer un bon coup, de parler du bon vieux temps, d’embrasser son fiston tout en lui rendant service…
Même si à chaque fois c’est la soupe à la grimace, la jalousie, la paranoïa, la haine, le harcèlement, les aboiements de roquets qui m’attendent au retour…
 
Depuis mon retour de nos retrouvailles de promo… je me demande s’il y a eu une journée, sans au moins une fois qu’elle me fasse la gueule ?
 
Si on fouillait dans mon cerveau concernant les idées que j’ai sur ma moitié et si ces idées étaient condamnables, comme les actes… J’irai tout droit en prison ! Dieu fasse que je continue à me retenir !
 
……….
 
Il y a un sujet que je croyais avoir raconté… mais je ne le retrouve pas… A classer dans le tag « société des pourris »…
 
C’était du temps où il était ministre et où je travaillais…
J’étais allé faire un devis chez Brhice-Lalhonde. Il habitait dans le Marais, pas loin de l’horrible centre Pompidou…
Pour un écologiste ministre de l’environnement, habiter dans un immeuble non isolé, dans un appartement de 3,20 m sous plafond, avec de grandes baies en simple vitrage, je trouvais cela assez fort de café, eu égard aux frais immenses de chauffage qu’il se permettait en dehors des caméras… Mais passons !
Les Lalhonde employaient une bonne Portougaiche… (Oui, je sais, on dit ‘employée de maison’).
Ils la traitaient purement et simplement comme de la merde ! Surtout la femme Lalhonde, puisqu’elle se la jouait ‘maîtresse de maison’… Quant à Lalhonde, je me suis retenu, pour ne pas lui mettre une pêche dans sa gueule de c.., tant son comportement hautain me donnait des démangeaisons dans les paluches. J’ai été très écoeuré, de voir que ces gens soi-disant de gauche étaient de semblables en….. Et je pèse mes mots !
 
Inutile de dire que j’ai fait un devis d’un prix si exorbitant que j’étais certain de ne pas avoir l’affaire…
 
Voilà un exemple (à ne pas mettre en exemple), d’une famille bobo, de la gauche écologiste… aux comportements aussi peu écologistes que sociaux…

Posté par zalandeau à 09:20 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

16 juin 2017

À diffuser le 12 septembre 2014

GSM

NDLA : A cette date, il y avait un an que je sévissais sur blog.fr (aujourd'hui disparu) sous le nouveau pseudonyme de Zalandeau... A la fois attachant et perturbant, ce site, beaucoup trop convivial favorisait par trop des échanges très et trop vifs, empreints de tendresse, mais aussi et surtout de haine et de ressentiment...
 
Cela fait un an aujourd'hui qu’Al Zandeau sévit sur ce blog (blog.fr). Il a raconté plein de trucs sur lui-même, très impudiquement d’ailleurs, déballé ce qu’il pense de la politique et de la société, raconté quelques vacheries pratiquées par les gens croisés dans sa vie d’avant.
Mais il y a toujours eu continuité entre avant et maintenant, entre maintenant et après…
Il n’est nul havre de paix, tant que nous sommes plus nombreux qu’un seul, dans un monde donné.
 
Il y a eu une mouche à merde ne sachant que déstabiliser et que Zalandeau a interdit de séjour sur son blog, parce qu’échanger, oui, mais être harcelé, non !
 
Il a eu ces amitiés écloses après beaucoup de méfiance. Il en a été extrêmement content, mais déçu quand elles ont rompu sans qu’il sache pourquoi. Pourquoi un jour on te félicite et le lendemain on coupe les ponts avec toi ? Pourquoi un jour on plaisante avec toi et le lendemain on ne publie plus tes commentaires et on ne te répond plus ?
Est-ce un mot qu’il a dit ? Il vérifie, il ne voit pas quoi. Est-ce un mot d’un commentaire tiers ? Est-ce une calomnie que l’on répand dans son dos ? Est-ce un chantage exercé ? Sa venue sur des blogs ayant entrainé d’autres commentateurs, a-t-il été instrumentalisé momentanément puis rejeté après usage ? Il ne le saura jamais. 
 
Heureusement il se borde en n’acceptant pas ces fausses icônes de l’amitié fausse. Cela fait moins mal de perdre quelque chose qui n’a aucune représentation.
 
Il y a heureusement ces personnes qui partent et reviennent régulièrement, apportant un peu de convivialité…
 
Il a pu constater que les structures cybernétiques permettent une exacerbation de l'intolérance de certaines personnes, aussi bien en politique qu'en amitié ; les amis de leurs ennemis deviennent aussi leurs ennemis, peut-être davantage que dans la vie réelle. Il a compris que s’il veut s’exprimer librement, il doit accepter le silence autour de lui. Il suppose que cet isolement est celui de l’écrivain, le talent en moins et les droits d’auteur en moins aussi...
 
Il a eu souvent à se demander "Est-ce que je mets un commentaire ?". Si c’est trop personnel, il n’ose pas. Si le texte est très beau, comment peut-il le dire sans tomber dans la flagornerie ou l'obséquiosité ? Comment ne pas perdre un ami parce qu'il ressentirait des flatteries malsaines ?
 
Il continuera peut-être son espèce de journal quotidien, seul moyen d’écrire mieux qu’il ne parle, tant il perd son vocabulaire au fil du temps, pour continuer à faire travailler son cerveau et pour déverser son trop-plein de stress, comme dans une sorte d’auto-thérapie…

Posté par zalandeau à 09:12 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

19 mai 2017

L'état soutient toutes les minorités même contre la sécurité des Français !

 

GSM

 

Reçu ce jour (19 mai 2017) dans ma boite, le message suivant :

 

50 caravanes : C'est à dire que 200 à 300 Romanichels vont s'installer sur une parcelle en face de chez moi et mes voisins (80 âmes à tout casser). Il n'y a aucune tradition à caractère religieux, d'aucune sorte par ici, c'est juste un prétexte. Pourquoi dis-je Romanichel ? Parce qu'à chaque fois, ce sont des Romanichels attirés par la fête foraine qui va se tenir pour l'Ascension... Le caractère religieux de l'Ascension est plutôt dominé par l'appât des rapines...
 
Mais l'état, très accueillant envers les migrants, les minorités et en l'occurence, les "gens du voyage", réquisitionne comme en temps de guerre, sans se soucier des prédations que ces gens-là vont immanquablement tenter et évidemment au dernier moment afin d'empêcher une pétition de se faire. (Il y a une vingtaine d'années, 2 roulottes s'étaient installées en toute illégalité 300 mètres plus bas : On ne compte pas les repérages, les pénétrations par effraction, les menaces de mort (mes enfants menacés, avaient eu très peur à l'époque), les vêtements volés étalés sur le fil chez des voisins, les objets métalliques disparus (tube en cuivre chez moi), etc... Mais là, il va y avoir des centaines de Roms !!!
 
Bon sang ! Ils arrivent déjà, pendant que j'écris ce texte, 2 jours avant la date... J’aperçois plusieurs véhicules précurseurs...
 
Il va me falloir enchainer mes échelles mon portail...
 
Inutile de dire que tous les accès habituellement ouverts seront fermés et que les moyens dissuasifs, pour ceux qui en ont, vont être à portée de mains dans tout le quartier...Mais pour les autres ???
 
PS : J'ai fait une demande à la Mairie, afin que l'éclairage public, habituellement éteint à 11 heures, reste allumé toutes les nuits, pendant la présence de ces "voyageurs".
 
Les Saintes Marie de la mer, c'est pas ici, merde ! C'est à 1000 km au sud, merde !

 

Posté par zalandeau à 15:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

10 mai 2017

Négationnistes : Défense d'entrer. Ici, est la vérité !

GSM

Les camps de concentrations, cela n'a jamais existé.

 
L"extermination des juifs et autres minorités, cela n'a jamais existé.
 
Le génocide de masse, mais voyons, cela n'a jamais existé.
Ce sont des fours à pains, peut-être.
 
Les visiteurs, laissaient quelques cadeaux en signe de remerciement, probablement.
 
Ces touristes n"étaient pas prudents de se promener nus.
Un coup à attraper la mort. Cela arrivait souvent, semble-t-il.
 
Ils leur avaient bien dit, les gentils SS : Ne venez pas, c'est dangereux !
 

Pourquoi des ossements dans ces fours ? Des barbecues ? Il fallait bien faire la fête !
 
- Pourquoi autant de fours ?
- Les touristes étaient nombreux !
 
Des douches à gaz mortel ? Vous n'y pensez pas !
Ils savaient recevoir, du coté hygiène, en ce temps-là ! Une bonne douche conservait la santé.
 
La preuve, ces boites à savons... Oui, oui, c'est cela... des cristaux qui en se vaporisant nettoyaient le corps des touristes... Cela faisait juste tousser un peu, bien sûr !
 
Ce n'est qu'une marque du savon distribué à l'époque par les GO (gentils organisateurs).
 
Les chambres à gaz n'existaient pas ?

Je hais les négationnistes !
 
Le génocide de masse, un détail de l'histoire ? Je hais les révisionnistes !
 
Les fours crématoires, légendes ? Ceux qui disent cela sont des êtres abjects,
 
qui veulent faire passer le régime nazi pour un bienfaiteur de l'humanité.
 
Les soldats nazis seraient venus visiter l’Europe pour mettre de l'ambiance, donner des spectacles de midinette et auraient invités 6 millions de personnes dans de gentils camps de vacances : Chelmno, Belzec, Sobibor, Treblinka ?
Cela suffit ! les plus grandes horreurs en matière d'extermination y ont été commises !
 
Rien qu'en France, Pétain, traitre notoire, acoquiné à Darlan, Laval et bien d'autres, ont tué des Français, ont déporté par dizaine de milliers des compatriotes, au seul motif qu'ils n'avaient pas la bonne ethnie. Ils ne sont jamais revenus, exterminés par la barbarie nazie.
 
Que les négationnistes puissent encore parler en toute liberté et mentir en niant tous ces crimes est une des aberrations de la démocratie, qui permet à des ordures de perpétuer  à l'infini la possibilité des actes les plus barbares dont est capable leur nature criminelle.

Posté par zalandeau à 07:15 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


08 mai 2017

Mémoires et radotages (106) – Le pire président de la 5ème

GSM

Bravo les Français, vous pouvez être fiers !
Après avoir élu les pires présidents pendant quarante ans, ils ont réussi à élire le 7 mai 2017, le pire des pires !
 
Hormis, la caste qui savait pertinemment que voter pour Macron était le seul vote permettant de continuer de jouir en toute impunité des privilèges souvent injustes et parfois immoraux, une partie des Français s’est laissé abuser par la véritable machine à manipuler et à désinformer et a consciemment voté pour celui qui va la dépouiller encore plus au profit des privilégiés du système…
 
Même hier, lors de l’annonce des résultats, les journalistes, complices des comploteurs, ont cru bon, pour valoriser leur nouveau suzerain suprême, de le flatter par des comparaisons inappropriées. Ils ont dit que leur poulain avait fait un meilleur score que Sarko contre Ségo, et même que Hollande contre Sarko, bref, le meilleur score de toute l’histoire de la 5ème république ! Quelle comparaison imbécile !
 
Ils savent bien que Marine étaient l’élément diabolisé et que la seule comparaison qui vaille c’est celle du 2ème tour en 2002 : Le Pen contre Chirac !
Les conclusions de cette véritable comparaison sont alors très différentes : Macron a fait beaucoup moins que Chirac, parce que les gens ont toutes les raisons de se méfier bien davantage de lui,  que du cinquième président de la république !
Et inversement Marine a pu faire un meilleur score parce que justement le représentant de la finance libérale était son adversaire… Si Macron n’avait pas existé et si elle avait eu au deuxième tour, en face d'elle, Mélenchon ou Fillon, ou même, encore mieux, 'un Fillon qui n’aurait pas été déstabilisé par le complot des affaires', son score aurait été bien moindre !
Dans le même ordre d’idée, n’importe quel autre candidat non diabolisé, porteur d’une telle somme de mécontentement populaire, aurait triomphé largement devant le candidat des banquiers !
 
Nous entrons effectivement dans le vif du sujet : Cette élection a été truquée du début à la fin : L’establishment libéral et le monde de la finance, dans une même alliance, ont voulu et ont fait sacrer ce roi qui sera leur suzerain dévoué…
 
Le peuple Français n’avait aucune chance ! La diabolisation a encore une fois servi, à transformer le FN en un mur de squash. Jamais le mur dans une partie de squash ne gagnera la partie et jamais le mur de squash ne deviendra un véritable joueur en mesure d’emporter la partie… En affaiblissant les opposants pourtant majoritaires à ce démon de la finance libérale, le mur de squash a donc ainsi permis la victoire du Belzébuth qui va bientôt pourfendre les salariés, les chômeurs, les retraités, au grand profit de ses copains du grand capital, du flux non maitrisé des capitaux et des personnes, des bénéfices off-shore.
 
Oui, mais voilà : Il y a le mur de squash ! Mitterrand avait déjà flairé le parti qu’il pouvait tirer de cette formation politique en polluant les combats électoraux, qui transformaient à chaque fois les combats à la ‘loyale’, en combats truqués…
 
Mais jamais de toute l’histoire de la cinquième république, un Président n’a été élu avec tant de triche et de trucage et jamais un président ne sera autant anti-peuple de France… Comme si nous avions élu cette fois, à la place d’un monarque, un dictateur…
 
Il ne reste à souhaiter que les législatives apportent un équilibre défavorable au fonctionnement de cette machine conservatrice et que les résistances citoyennes se mettent au travail vite fait !
 

Ou bien, un peu de rêve fait parfois du bien, il faut souhaiter que la grâce divine éclaire le nouveau dictateur-élu et le transforme en monarque éclairé, soucieux de son peuple, de TOUT son peuple !

 

Posté par zalandeau à 11:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mai 2017

Manipulateurs et endoctrinements

GSM

Nous sommes constamment sous l’influence de manipulateurs, qui ont souvent un pouvoir de persuasion très important. Il s’agit pour eux, par un raisonnement spécieux de nous faire adhérer à leurs idées. Je vais donner un exemple simple et vulgaire, mais il faut savoir que dans la réalité, la tromperie est réalisée avec beaucoup plus de finesse et essaie d’être indétectable (ce qui est son but, puisqu’elle est une escroquerie intellectuelle et morale).
 
-Si ma tante en avait, elle s’appellerait Tonton ?
-Ben… Oui, bien sûr !
-Donc Tonton serait ma Tante ?
-Hé, forcément pardi !
-Donc il serait pédé, puisqu’il est une Tante ?
-Heuuuu… Redites-moi ça, pour voir…
 
(J'aime bien la trivialité)...
 
Ces manipulateurs sont partout dans la société : Hommes politiques faisant des démonstrations avec des éléments tronqués, des omissions, des affirmations non démontrées, gourous, endoctrineurs, VRP de tous poils qui parviennent par des propos faussement rationnels à nous convaincre au plus profond de nos sentiments intimes, des pires folies : Revoter pour ceux qui nous ont trahi, djihadisme, antisémitisme, stalinisme, négationnisme, révisionnisme, escroqueries, etc…
 
C’est pourquoi il faut raison garder et tâcher d’être lucide… Car autant céder à l’achat de l’aspirateur le meilleur au monde est bénin, autant devenir un illuminé du terrorisme est intensément grave dans l’échelle de la bêtise, de la dépendance et de leurs conséquences…
 
Céder aux propos sans consistance et lénifiants de Macron alors qu'il va envoyer les Français dans l'abîme de la mondialisation, de la misère, de l'asservissement aux dictats européens et à l'islamisme extrémiste, c'est vraiment céder à un lavage de cerveau... Mais hélas,  les Français sont coutumiers des mauvais choix, dictés par ces manipulateurs dont Macron est actuellement le chef de file...

Posté par zalandeau à 09:48 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

28 avril 2017

Le négationnisme

GSM

Je reste songeur. Il est des gens très intelligents qui parviennent à démontrer des fausses-vérités.
Il est vrai, qu’affirmer un mensonge nécessite en général peu de (fausses) preuves, alors que prouver qu’une affirmation est mensongère oblige à déployer beaucoup de vraies preuves.
 
Alors pourquoi s’en priveraient-ils ?
Ce qui est mystérieux, c’est la motivation de ces gens. Est-ce un plaisir sadique, est-ce une envie de s’amuser, est-ce une envie de domination ?
 
En ce qui concerne la shoah, il n’est nul doute qu’elle ait existé, nous avons eu suffisamment de témoignages dignes de confiance, de documents, de preuves et de faits incontestables. Qu’il y ait un doute sur le nombre de victimes (un peu moins de 6 millions ou 7 millions) ne peut en aucune façon jeter un discrédit sur une des pires monstruosités du 20ème siècle.
 
Et pourtant, que ce soit Robert Brasillach (heureusement fusillé à la libération), ou plus près de nous Robert Faurisson (décidément les Robert…), nient avec la mauvaise foi la plus évidente cet épisode sombre de notre histoire.
 
Nous avions d’ailleurs sur blog.fr, mais il y en a actuellement sur beaucoup d'autres sites, un faux jeune blogueur qui s’est fourvoyé dans cette imposture négationniste, dans un plaidoyer pseudo rationnel pitoyable. Suivez mon regard… Je déteste ces extrémistes !
 
On peut bien penser que de tels mensonges sont destinés à redonner un lustre au nazisme.
 
Mais comment peut-on tenter de glorifier un parti par des mensonges qui le blanchiraient de ses crimes ?
 
Certes, un citoyen lambda pourrait dire « le nazisme a fait telle et telle chose qui ont été bénéfiques pour telle ou telle partie de la population Allemande ». Mais il lui faudrait dire  que « en revanche, ce régime a commis les exactions et crimes abominables sur telle et telle partie de population ».
 
J’admets que l’on fasse la part des choses, mais à condition que ce soit la vérité.
 
Mais mentir, en tâchant de blanchir par la simple négation de ce qui a été, un régime tyrannique et sanguinaire, ce n’est pas digne de l’intelligence de celui qui profère de telles insanités, ce n’est pas digne du respect que l’on doit à ceux qui écoutent…
 
N.B : Je rajoute un paragraphe concernant les anti-négationnistes : Il y a également des anti-négationnistes extrémistes. Car par exemple, quand quelqu'un conteste un détail concernant la shoah, comme la nature du gaz utilisé ou le nombre des camps, ces extrémistes accusent les contestataires de négationnisme, au lieu de discuter calmement sur le bien ou le mal-fondé de l'argument... Lorsque la contestation d'un détail n'est pas émise dans le but de nier la shoah, je ne vois pas en quoi elle serait porteuse d'une idéologie nazifiante ! Mais de tout temps les tenants d'une certaine orthodoxie de la pensée refusent toute atteinte à ce qu'ils vénèrent comme un dogme ou comme une religion. Ceux-là, je ne les estime pas non plus. Je déteste autant les négationnistes que les gardiens du temple de la pensée unique...

Posté par zalandeau à 09:07 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

24 mars 2017

Trois durs chez les vikings, ou trois lopettes chez les bouseux ?

GSM

Ça se passait pas très loin de chez moi, dans la belle-famille de ma belle famille…
 
Le fils couche avec la femme d'un taulard (la cinquantaine) multirécidiviste.
Le taulard sort en « provisoire »… Il apprend la chose… Il ne dit rien… Mais un jour, le taulard décide d'aller rendre une visite au fils au domicile des parents...
 
Le père a 54 ans, mais il en paraît 70… (Tabac + alcool = 16 ans de plus !). Ce jour-là, il dort chez lui sur le canapé, bourré comme à l'habitude…
Le fils (dans les 25 ans) est chez ses parents ; pour une fois il n'est pas en train de limer chez la femme du Taulard : Normal, l'autre depuis qu'il est sorti, vide consciencieusement le trop-plein de sauce blanche de son poireau, accumulé au gnouf, dans le sac à foutre sans amour de la femme à tout le monde…
Quand soudain on frappe à la porte… La mère va ouvrir… Le fils apercevant le taulard dans l'encadrement de la porte d'entrée, prend son courage à deux mains, sort précipitamment par la porte arrière et va se réfugier dans la cabane de jardin qu'il barricade de l'intérieur…
 
Le taulard gueule comme un veau mal éduqué et comme la mère du cocufieur ose lui répondre, il lui donne un coup de poing sur le bras dont elle avait protégé in-extrémis son visage. Puis il se saisit d'un profil métallique trainant sur le perron et la frappe, plusieurs fois… Puis il se casse, sans autre forme de procès…
 
Le fils : Dans son réduit, il est devenu subitement sourd malgrès les appels de détresse...
 
Le père : « Qu'est-ce qui s'passe ? »
La mère : « C'est Untel qui m'a blessé, il est fou-furieux ! »
Le père : « C'est bien fait pour ta gueule ! T'avais qu'à pas ouvrir ! »… Puis il se rendort mécontent du dérangement, dans ses rêves alcoolisés…

 

Bilan pour la mère : Un gros bleu au bras, et des points de suture sur la tête…
 
Ca se passe au pays des fiers descendants de Vikings… Mais à mon avis, il y a trop longtemps qu'ils continuent à descendre, ces descendants... dégénérés…
 
Un type qui ne défend pas sa femme.
Un type qui ne défend pas sa mère.
Un taulard qui tape sur une femme (Je me doute du genre de délit qu'il a pu commettre)... En fait des délits et un crime...
 
Enfin, que des « choses » très « courageuses »… de la part de ces hominidés... (Homme est un mot dont ils sont indignes).
 
Donc, je dirais plutôt « Trois lopettes chez les bouseux ». Ca se passe comme ça chez les Vikings...

Posté par zalandeau à 09:46 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

20 mars 2017

Perpétuation du phénomène élitiste en France

GSM

La droite Française et singulièrement l’UMP (ou LR) est un rassemblement de différentes sensibilités politiques, avec des idées diverses comme le profit, l’individualisme, la libre entreprise, la réussite, le travail. Mais certains (oserais-je dire beaucoup) ont en commun un sentiment de supériorité. « La gauche c’est des faignants, des grévistes, etc… », ce en quoi, ils ont parfois raison... Ils se définissent donc comme les seuls assez courageux pour avoir le droit de gagner leur vie (fut-ce pour certains par des moyens pas forcément très clairs). Et pourtant, tous ne sont pas des cadors au travail et quelques uns ont carrément du poil dans les mains. Mais c'est ainsi…
Cependant, depuis maintenant de nombreuses années, le phénomène élitiste a essaimé le même mouvement de pensée dans des milieux qui se disent de gauche. J'ai souvent entendu des bobos de gauche affirmer le même mépris pour ces "faignants" qui vivent à "leurs" crochets... Comme quoi... c’est davantage une question d’égo que de positionnement sur le spectre politique.
 
J’ai un beauf dans ma famille, qui avait réussi par sa force de travail et sa compétence à devenir un petit chef dans une entreprise privée. Il habite dans une ville fortement UMP, histoire d’être avec les siens : Ceux qui gagnent « correctement » leur vie avec leur travail…
Il déclarait à tout bout de champ « les chômeurs sont tous des faignants, on ne devrait pas les indemniser, etc, etc… ».
 
Un jour, il y a une quinzaine d’années environ, l’entreprise qui l’employait fit faillite et il se retrouva pour la première fois de sa vie, chômeur…
Il a fortement mal vécu cette période, d’autant plus que malgré ses recherches, il est resté très longtemps dans cette situation qui l’a rendu dépressif…
Il a eu beaucoup de temps pour côtoyer d’autres gens à l’ANPE (ça s’appelait encore comme ça à l’époque) et a bien compris qui étaient ces gens et ce qu’ils vivaient au quotidien, comme lui…
 
A cette époque, il a avoué avoir découvert que les chômeurs n’étaient pas que des faignants, mais des gens souvent courageux, travailleurs, mais qui n’avaient pas eu de chance à un moment donné et que ce sort était injuste…
 
Un an après, (c'est long un an de stress quotidien), après moult lettres, rendez-vous infructueux, stages de recyclages, il retrouvait un emploi, d’un niveau plus bas qu’avant, mais l’essentiel était atteint.
 
Quelques années plus tard, ayant progressé dans son emploi, il traitait à nouveau les chômeurs de faignants, sans modération, sans exception, sans nuance… Cherchez l'erreur !
 
C’est pour cela que la droite existera toujours. Mémoire défaillante, auto-flagornerie, besoin d’appartenir à la classe supérieure, même quand financièrement ce n’est pas le cas. Autant de bataillons de gens ordinaires qui renforcent et soutiennent sans souvent le savoir les libéraux et les affairistes d’une certaine droite mondialiste…
La cohésion de l’UMP, c’est son besoin d’appartenance à un clan d’élite, son besoin de croire à des intérêts communs, qui sont souvent imaginaires, alors qu’en majorité ces gens sont seulement des individualistes…
 
La cohésion des bobos de gauche, c’est leur besoin d’appartenir à un clan des privilèges qu’ils croient mérités et dont ils croient qu’ils leur sont dus…
 
Actuellement l’individualisme carnassier de leurs dirigeants est tel, la situation économique est si mauvaise, qu’elle touche les sympathisants les plus modestes de la droite comme de la gauche, qui ne sont plus si certains d’appartenir à cette caste dont les préoccupations sont si différentes des leurs…
La division, l’incertitude, le doute s’installe parmi les militants de base et parmi l’électorat non encarté de l’UMP (LR), ainsi que des socialistes libéraux. Ils se dispersent parfois lors des élections… Mais pour combien de temps ?
 
Si la tempête dans ces partis prend un jour fin, si les clans dirigeants redonnent une perspective d’utilité sociale à leurs sympathisants, il y a gros à parier que la vanité reprenne le dessus sur le doute et tel un aimant les fasse revenir dans leur fantasme de classe dominante…
 
NB : Je ferais probablement prochainement, un article sur les Bobos (de gauche), qui sont plus hypocrites que la droite, puisqu'ils se prétendent de gauche...

Posté par zalandeau à 09:39 - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :