15 février 2019

Message intéressant à diffuser

GSM


Les Retraités français qui ont vu, pour la première fois, le montant de leur retraite baisser au 1er janvier 2018 alors que tout augmente vont tout particulièrement apprécier.
 
Ecrit par Mireille MARZARO
Cadre Coordinateur
 
SCANDALE : La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l'UE a été approuvée!!!.... mais bordel, quand est-ce que ça va péter ?
 
C'est normal qu'il ne reste presque plus rien pour nous ! Vous avez remarqué que nos politiciens se battent comme des fous pour rentrer dans l'administration européenne Pourquoi ?.. Ce qui suit va vous éclairer... C'est tout simplement scandaleux !!!
 
La retraite à 50 ans avec 9 000 euros par mois pour les fonctionnaires de l'UE a été approuvée !!!
 
Cette année, 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans avec une pension de 9.000 Euros par mois.
 
Afin d'aider l'intégration de nouveaux fonctionnaires des nouveaux états membres de l'UE (Pologne, Malte, Pays de l'Est...), les fonctionnaires des anciens pays membres (Belgique, France, Allemagne...) recevront de l'Europe un pont d'or pour partir à la retraite.
 
POURQUOI ET QUI PAIE CELA ?
 
Vous et moi qui travaillons ou avons travaillé pour une pension de misère, alors que ceux qui votent les lois se font des cadeaux dorés
 
 La différence est devenue trop importante entre le peuple et les "dieux de l'Olympe" !!!
 
RÉAGISSONS par tous les moyens en commençant par divulguer ce message à tous les Européens. Bonne journée à tous quand même
 
CES HAUTS FONCTIONNAIRES DE l’Union EUROPÉENNE CONSTITUENT UNE VRAIE MAFIA
 
Les technocrates européens jouissent de véritables retraites de nababs. Même les parlementaires qui, pourtant, bénéficient de la "Rolls " des régimes spéciaux, ne reçoivent pas le tiers de ce qu'ils touchent... C'est dire !
-         Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de "contrôleur adjoint de la protection des données", aura acquis après seulement 1 an et 11 mois de service (en novembre 2010), une retraite de 1 515 € / mois. L'équivalent de ce que touche, en moyenne, un salarié belge ou français du secteur privé après une carrière complète de 40 ans.
       
 - Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après 10 années, lui aura droit à près de 9 000€ de retraite par mois.
 
1.Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher 12.500€ de retraite par mois.
2. PernillaLindh, juge au Tribunal de première instance, 12.900€ par mois.
3. Ruiz-JaraboColomer, avocat général, 14.000€mois. 
 
Consultez la liste sur :
 
Nom Fonction Institution Ancienneté Pension / mois Ala-Nissila Olavi Magistrat Cour des comptes 3 ans et 7 mois 2 927,95 € Almunia Joaquim Commissaire Commission ...
Dans cette liste vous trouverez un certain Jacques Barrot ( 73 ans) avec une retraite de 4.728,60 € /mois pour 5 années de commissaire européen aux transports À cela il faut ajouter sa retraite d'ancien député, celle d'ancien ministre, d'ancien président du Conseil général de la Haute Loire  de maire d'Yssingeaux et pour couronner cette brillante carrière, le 23 février 2010 il a été nommé au Conseil Constitutionnel.
 
Pour eux, c'est le jackpot. En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète et, donc, d'obtenir le maximum : 70 % du dernier salaire. Car, c'est à peine croyable... Non seulement leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière complète alors que pour vous, comme pour moi, il faut se tuer à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 42 ans.
 
Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandent l'allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour eux, pas de problèmes, le taux plein c'est 15,5 ans...
 
 De qui se moque-t-on ? A l'origine, ces retraites de nababs étaient réservées aux membres de la Commission européenne puis, au fil des années, elles ont également été accordées à d'autres fonctionnaires. Maintenant, ils sont toute une armée à en profiter : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc.
 
Mais le pire, dans cette affaire, c'est qu'ils ne cotisent même pas pour leur super retraite !!! Pas un centime d'euro, tout est à la charge du contribuable...
 
Nous, nous cotisons plein pot toute notre vie et, au moindre retard de paiement, c'est la déferlante : rappels, amendes, pénalités de retard, etc. Aucune pitié !
 
 Eux, ils (se) sont carrément exonérés....On croit rêver ! Rendez-vous compte, même les magistrats de la Cour des comptes européenne qui, pourtant, sont censés "contrôler" si les dépenses de l'Union européenne sont légales, faites au moindre coût et pour l'objectif auxquelles elles sont destinées... ", profitent du système et ne paient pas de cotisations.
 
 Et, que dire de tous ces technocrates qui ne manquent pas une occasion de jouer les "gendarmes de Bruxelles" et ne cessent de donner des leçons d'orthodoxie budgétaire alors qu'ils ont les deux mains, jusqu'aux coudes, dans le pot de confiture?
 
A l'heure où l'avenir de nos retraites est gravement compromis par la violence de la crise économique et la brutalité du choc démographique, les fonctionnaires européens bénéficient, à nos frais, de pensions de 12.500 à 14.000EUR/ mois, après seulement 15 ans de carrière et sans même cotiser.. C'est une pure provocation !
 
Mon objectif est d'alerter tous les citoyens des états membres de l'Union Européenne.
Ensemble nous pouvons créer un véritable raz de marée. Il est hors de question que les technocrates européens continuent à jouir, à nos frais et en toute impunité, de telles retraites. Nous allons leur remettre les pieds sur terre : Sauvegarde Retraites a réalisé une étude précise et très documentée qui prouve par "A+B" l'ampleur du scandale, reprise par les médias....
 
 
On ne peut plus visualiser le lien ci-dessus, ils se sont rendus compte que l'information circulait beaucoup trop,... Alors


05 février 2019

Fraude fiscale : L'état s'en fout !

 

GSM

 

fraude fiscale charlesprats

 

... Du moment que la classe moyenne paye toujours davantage, on peut toujours laisser courir les fraudeurs !!!

Posté par zalandeau à 10:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 janvier 2019

Mémoires et radotages (201) – Pendant que l’opposition s’émiette, le tyran se délecte (2)


GSM

Écrit le 27 janvier 2019
 
Le temps passe et les mêmes choses se reproduisent avec les mêmes effets… L'histoire balbutie et se répète...
 
Comme je l’ai déjà dit, le soi disant « grand débat », par son caractère restreint imposé d’en haut, n’est qu’une façon pour le président dictateur actuel, de rejouer sa campagne présidentielle, (mais cette fois pour les europennes), au cours de laquelle il a su endormir suffisamment de Français pour être élu, pour diaboliser ses adversaires et diviser leurs électeurs, suffisamment pour être élu… Et empêcher l’expression des vrais désirs de changement institutionnels des Français…
 
Rebelotte… La machination est en route.
 
-         Re-diabolisation médiatique du RN.
 
-         Formation d’un faux sous-mouvement Gilets jaunes infiltré avec pour but, la création de candidats aux européennes de mai prochain. Il est bien évident que le but de cette taupe baptisée RIC, (dont l'acronyme est confusionnel, par rapport au réfrendum d'initiative citoyenne), est l’éparpillement de l’opposition et la captation d’électeurs d’opposition parmi des pseudos représentants qui seront des potiches complices de « En Marche »…
Cela se comprend aisément en comprenant bien que la dame « Levavasseur », n’a aucun programme, ni de droite ni de gauche, ni GJ… Donc n’aura aucune promesse à respecter ce qui est le summum de la tromperie, dans le monde Macronien où les promesses font mine d’être tenues sans l’être réellement…
D'ailleurs, invitée d'une chaine d'info, elle a déclaré que son mouvement prendrait des voix à deux partis d'opposition qu'elle a nommés, mais ne prendrait surtout rien à la REM... La messe est dite : La taupe à Macron a parlé !!!
Pendant les quelques semaines de non-réactivité de l’état (novembre-début décembre) face à la vague GJ, Macron a eu le temps de peaufiner cette nouvelle stratégie : Un mouvement, qui ne promet rien, qui rafle des voix à l’opposition sur une apparence trompeuse et affaiblit cette dernière encore plus… Pourquoi continuer les « Et en même temps », quand on peut s’en dispenser ?
 
-         La création d’un autre faux mouvement : Les foulards rouges…
Citation : « Le mouvement, né fin novembre sur Facebook, compte près de 38.500 membres. "Ni pro-Macron, ni anti-Gilets jaunes", tous dénoncent les violences qui émaillent les manifestations et appellent à défendre "la démocratie et les institutions". »
En fait, plus que l’apparence de ces nouveaux venus, dont on voit bien que leur aquarium habituel n’a rien à voir avec la condition de vie difficile des vrais GJ, les motivations de ces foulards rouges sont clairement exprimées dans la citation ci-dessus que je rappelle : « défendre "la démocratie et les institutions" ». Ce qui est bien la préoccupation des Macronistes, à savoir la sauvegarde du système actuel tel qu’il est ! « J’y suis, j’y reste » comme disais Mac Mahon… C’est que Mac Macron, tient à rester dans son Elysée, exactement comme Mac Mahon tenait à rester dans sa redoute de Malakoff !
Or, les revendications des VRAIS GJ sont précisément de changer un système qui trahit le peuple par son manque de représentativité…
Donc la crédibilité des Foulards Rouges est totalement inconcevable : Comment peut-on être pour les GJ, quand on veut être contre les violences, alors même que l’on défend un état qui exerce sur le peuple des injustices sociales et fiscales d’une violence inouïe et une répression aveugle sur un peuple considéré comme n’ayant pas le droit d’exprimer son opinion, mais seulement de répondre à des questions sans importance ?
Le but de ces FR, c'est le ralliement d'une partie des GJ à des LREM, par supercherie...
 
Rien n’a changé : Diabolisation, division de l’opposition, et hypnotisation des caractères faibles, sont la recette du tyran de 2019, comme cela était sous Sarko le petit, sauf que lui, il jouait dans la cour des petits…
Mais cette fois, le machiavélisme a pris une ampleur sans précédent. L’intox est au plus haut… Macron, c'est Sarko puissance 2 !
 
Les Français vont-il à nouveau, en mai 2019, perdre les européennes face à un quarteron de complotistes ultra-libéraux  ???
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

27 janvier 2019

Allocation du demandeur d’asile

GSM

Allocation du demandeur d’asile revalorisée de 1,6%, retraites et allocations familiales de 0,3%
Emmanuelle Ménard, député de l’Hérault, épouse de Robert Ménard, maire de Béziers déclare :à compter du 1er janvier 2019:
Allocation du demandeur d'asile revalorisée de 1,6%, retraites et allocations familiales, seulement de 0,3%... Cherchez l'erreur et bon courage à la majorité pour expliquer cette injustice à nos retraités ! Et accessoirement,
Je suis la seule dans l'hémicycle à l'avoir dénoncé !
  Cliquer sur le lien ci-dessous:
    16:59 - 27 oct. 2018


25 janvier 2019

Ma chronique - On a cru élire qui, en 2007 ???

GSM


Zalandeau, le jeudi 8 juillet 2010
 
Explications :
 
Sa jeunesse a été analysée par des psychanalystes :
 
Il s'accroche à son poste, parce que c'est CE poste qu'il voulait, afin d'assouvir ses fantasmes de richesse, de pouvoir et de puissance... Parce que ce type était et est toujours un complexé... Son père le traitait comme une quantité négligeable... Les autres moutards lui foutaient sur la figure à la récré...
 
Cette place de président, c'est sa revanche sur ses complexes d'infériorité... Et quand je dis revanche, cela signifie, qu'il n'a pas fini et n'aura jamais fini de se venger sur TOUS les Français, sauf sur les riches et les puissants, pour lesquels il voue une admiration sans bornes, parce que richesse et puissance sont des outils nécessaires pour pouvoir se venger se venger encore, se venger  toujours...
 
Il faut donc l'empêcher d'avoir le pouvoir... C'est un insignifiant, qui se mute en petite terreur, lorsqu'il devient un petit chef... On en connait tous des comme-ça...
 
Maintenant, vous savez quoi faire...
 
(Egalement édité sur le post à l'époque) Mais le lien est effacé
 

Posté par zalandeau à 09:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

22 janvier 2019

Il était une fois... Le capitalisme. Genèse

GSMEcrit le 03 mai 2013

Il était une fois dans des temps très anciens, des hommes. Néanderthal, Homosapiens ? On ne le sait pas... Ils passaient leur vie à chasser, à cueillir, à fabriquer des objets, pour eux et pour leurs familles...
 
Il fallait mériter sa pitance. Autant on tolérait le vieillard provisoirement, autant les autres devaient donner un coup de main...
 
L'un d'entre eux était chasseur. Il avait vraiment marre de manger toujours de l'auroch. Sa famille en cœur proclama "on veut des œufs, on veut des œufs ". Il se rapprocha alors de celui qui volait des œufs dans les nids... Ils calculèrent chacun de leur coté le nombre de jours de travail que représentaient leurs productions. Ils comptaient en journées (Une journée de l'un = une journée de l'autre, disait-on à cette époque). Un bison c'était 2 jours de travail à 3 personnes dit le chasseur. Le cueilleur d’œufs estima qu'il lui fallait 1 journée pour ramener 6 mains d’œufs (30 œufs). C'est que l'on comptait avec les mains à cette époque farouche !
 
Après moult palabres ils se mirent d'accord sur le fait qu'un bison valait 36 mains d’œufs (N.D.L.R: Une main comportant 5 doigts, on disait en ce temps non pas 36 mains d’œufs mais "7 mains de mains et un doigt de main d’œufs". Mais nous simplifierons, parce que le lecteur d'aujourd'hui n'a plus les facultés de calcul mental pseudo-quinquadécimal de l'homme préhistorique)...
Ainsi quand le cueilleur n'avait que 18 mains d’œufs, il les échangeait contre un demi-bison.
 
Le chasseur avait mal aux pieds, à parcourir des trajets harassants à la poursuite des bisons en pleine savane. Il alla voir "celui-qui-fait-des-gants-pour-les-pieds". C'était un artisan habile qui fabriquait des mocassins rudimentaires en peau de bison.
Celui-ci lui dit que, outre 4 coudées carrées de peau de bison pour fabriquer les gants-pour-les-pieds, il avait besoin pour rémunérer son travail de Huit poulets...
 
Bien embêté, notre chasseur, alla voir celui qui gardait des poulets dans un enclos. Celui-ci était d'accord pour lui fournir la volaille moyennant une rétribution de 6 mains d’œufs par poulet adulte...
 
Hélas, notre chasseur n'était pas mathématicien et la calculette n'était pas encore inventée...
 
Jusqu'au jour où un pique-assiette passa par là et fit cet étrange marché avec nos producteurs préhistoriques...
Il avait avec lui des coquillages. Personne ne connaissait cela à l'intérieur des terres...
Il dit : "Le bison vaut 36 mains de coquillage, l’œuf vaut un coquillage, le poulet vaut 6 mains de coquillages, la coudée carrée de peau de bison vaut 6 mains de coquillages et la paire de gants-pour-les-pieds vaut 14 mains de coquillages plus deux coquillages". Ainsi parla le pique-assiette au temps des âges farouches... Il leur fournit les coquillages moyennant rétribution à crédit garantie par une hypothèque sur leurs cavernes, un droit de préemption sur leurs productions, plus une commission en cash...
 
Ainsi la première bulle financière apparut-t-elle au milieu des travailleurs préhistoriques. Le nouveau venu était bien décidé à jouer de ces équivalents arbitraires entre du vrai travail et des coquilles sans valeur et de faire converger vers lui les vraies valeurs acquises à la sueur des autres sans aucune peine que de jouer de la crédulité des travailleurs...
La devise était née sur les cendres du troc qui disparaissait pour longtemps...
L'histoire retiendra que ce jour-là, le premier escroc était né. On l'appelait le capitaliste... Aujourd'hui leur chef pour le pays de France, se nomme "Macron" !
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

08 janvier 2019

Acharnement thérapeutique ou financier ?

Je prends le cas de ma belle-doche.
 
Entre décembre et janvier elle a été opéré d'une valve cardiaque... On vient de recevoir le décompte sécu : On dépasse allègrement les 50.000 €uros !!!
 
La machine était bien huilée. Tout était prévu. Aucun pognon à donner (à part la location de la télé). Ils ont fait croire à un examen et l'ont envoyée sur Parly II. On verrait ensuite. Puis ils ont dit qu'ils passeraient par l'artère fémorale. Finalement ils ont charcuté à la méthode classique : Ouverture de la poitrine, du coeur et tout le bordel...
La belle-doche a 82 piges. Et pour un simple rétrécissement valvulaire qui ne la dérangeait pas, elle est revenue complètement à plat, vidée, sans force, dotée d'un épanchement pleural en prime. Elle ne parvient pas à se remettre de cette opération beaucoup trop lourde pour quelqu'un de son âge. Elle est complètement diminuée, affaiblie, de manière définitive...
 
Arrivé à un certain âge, vaut-il mieux laisser les gens vivre leur vie peinarde jusqu'à leur mort, ou sauver leur vie, au risque de précipiter leur mort par un épuisement définitif du à l'opération ?
 
La réponse va de soi, bien sur.
 
Mais on veut faire du fric, du fric et du fric... Et la sécu plonge, plonge et replonge dans son trou (le trou de la sécu)... Mais les seigneurs de la chirurgie pendant ce temps-là font leur petit business juteux, où ils sont juges et parties. Ils décident de l'utilité de l'opération et donc de leurs salaires, sans qu'aucun organisme n'ait quelque chose à dire, ils persuadent avec des argument rassurants et mensongers et à eux les dollars !!!...
 
Ce serait maintenant, elle dirait NON, la belle-doche ! Sa vie était tellement plus agréable avant l'opération...
 

Posté par zalandeau à 11:28 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

30 décembre 2018

Ma chronique - Meuuuu non, on n’est pas cynique, on est escrocs, c’est pas pareil !


GSM

zalandeau, le jeudi 11 novembre 2010
 
C'est pas compliqué... Prends un président complice de la grande famille des nantis... Donne-lui tous pouvoirs…
 
« Oh, mais j’va pas donner aux pauvres, y sont trop cons et ingrats, j’aurai jamais un seul merci… »
 
Il donne aux riches « Tiens un petit cadeau mon ami et puis un autre, t’oublies pas de me le renvoyer… Ben l’ascenseur, pardi ! »
 
MAIS T’ES CON ! QU’Y DIT LE RICHE T’AS PRIS DANS LA CAISSE DE L’ETAT... TU VAS TE FAIRE TAPER SUR LES DOIGTS !
 
 « Meuuu nonnnnn ! Oh tiens, t’as raison, j'ai un trou dans la caisse !... Bon je va pas payer les dettes de l'état à la sécu »... Plus tard «  mais quel déficit à la sécu!!! Je va leur réduire les prestations et leur dire que c'est leur faute, comme ça, je pourrais continuer à piquer dans la caisse »... «  Oh mais j'ai un pot de vin si les complémentaires santés et les complémentaires retraites se font du beurre ??? Qu'est-ce qu'ils sont gentils !!! Ben, je va diminuer les prestations des caisses obligatoires... Comme ça elles s'écrouleront et qu'est-ce qu'on en croquera! »...
 
OUI, MAIS TOUS LES PAUVRES VONT EN CREVER ???
 
«  Ah ben tant mieux, comme ça on fera des économies de santé, de sécu et de retraite. D'abord les pauvres ils ont un mauvais gout !!!... Préférer être pauvre, plutôt que riche !!!... On n’a pas besoin d’eux, on les cache, comme ça personne ne sait qu'il y en a, en attendant qu'ils crèvent... C'est pas des pauvres qui vont faire la loi ? Non mais ? »
 
OUI, MAIS DE PLUS EN PLUS DE PAUVRES, C'EST MOINS DE CONSOMMATION ?
 
« On s'en fout ! Nos amis savent très bien augmenter les prix de ventes... Gagner plus en vendant moins, c’est écologique ! (En plus : Moins de travail pour les caissières, on licencie et on gagne encore plus et je te donne une autre astuce ils tirent les prix des petits producteurs… D’une pierre deux coups !!!)... Alors elle est pas belle la vie ? »
 
OUI, MAIS L'ECONOMIE DE LA FRANCE VA ÊTRE A PLAT ?
 
« Je comprends pas? Depuis le temps qu'on leur suce le sang, la bête agonise mais est toujours vivante... Mais quand elle sera crevée, on a encore 6 milliards de pauvres à exploiter... Et puis nous, on ne risque rien, on cache ce qu'on vole dans les paradis fiscaux"... Et puis, avec pleins de vigiles sous-payés, on peut continuer à profiter de la douceur de vivre en France ; d’abord mon spécialiste est dans une clinique privée, je vais pas partir ??? »… « Sauf si le facteur prends le pouvoir, mais je l’ai acheté, alors ??? Ça serait vraiment de la faute à pas d’chance »…
 

 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

26 décembre 2018

La guerre dans l'association des anciens élèves avec des dirigeants oligarchiques (13)

GSM


INFOS ADIA N° 19
 
Association de défense des intérêts de l’Amicale
Quelques infos au concernant l’audience d’appel du 27 novembre 2018 ainsi que les séances du CA du 30 novembre et de l’AG du 1er décembre 2018.
 
Chères et chers ami(e)s Papés,
 
Avant toute chose, nous vous souhaitons un très joyeux noël et d’excellentes fêtes de fin d’année ainsi que tous nos vœux de bonheur et de réussite pour cette nouvelle année 2019 en espérant qu’enfin une solution soit trouvée pour rendre à notre association amicale la sérénité perdue depuis la prise de gouvernance du président Deveaux et de son équipe.
 
Suite à l’audience d’appel qui s’est tenue le 27 novembre à Nîmes ; comme nous nous y attendions l’équipe de gouvernance actuelle et son président Sébastien Deveaux n’a tenu aucun compte de notre message demandant le
report du CA du 30-11-2018 et l’ajournement de l’Assemblée Générale du 1er décembre 2018.
Comme à son habitude, le président a décidé d’ignorer les conclusions de la cours d’appel et n’a tenu aucun compte de la décision prise par son président d’exiger une dernière tentative de conciliation afin de préserver l’image de notre école et de l’amicale ainsi que de ses intérêts financiers bien mis à mal par les gouvernants actuels.
Ils n’ont pas hésité à consacrer depuis septembre 2014 près de 400 000 euros pris sur les finances de
l’association pour assurer leur propre défense soit environ 5 années de cotisations des membres. A
titre comparatif nous membres de l’ADIA qui nous opposons à cette gestion calamiteuse et autocratique avons consacré pour le même objet 90 000 € de nos propres deniers (chercher l’erreur ?).
 
Lors de l’audience de la cour d’appel du 27 novembre ou 4 membres de l’ADIA étaient présents et aucun membre du bureau de l’amicale hormis le directeur de la maison des élèves, le président de la cour d’appel de Nîmes a demandé que soit engagé sous son contrôle une dernière tentative de conciliation qui devra s’achever au plus tard le 2 avril 2019 faute de quoi en cas d’échec, la cour se réunira à nouveau pour plaider et juger définitivement de la suite à donner au conflit.
 
Comme nous l’avions proposé à plusieurs reprises sans succès ; nous avons bien évidemment accepté cette proposition faîte par le président de la cours dans l’intérêt de l’image et des finances de l’amicale.
 
Toutefois nous ne sommes pas prêts à tout accepter et nous souhaitons notamment :
1- que ceux qui depuis 4 ans ont montré leur incompétence pour assurer la gouvernance et la gestion de notre amicale ne puissent pas se représenter à de nouvelles élections générales.
 
2- Qu’ils démissionnent immédiatement de leur mandat et que deux administrateurs bénévoles soient désignés pour assurer la gestion des affaires courantes jusqu’à ce que de nouvelles élections générales soient organisées par application stricte des statuts de 2005 et du règlement intérieur qui y est associé et qu’un nouveau conseil d’administration soit mis en place.
 
Élections générales qui pourraient être organisées sous le contrôle de la cour d’appel et qui permettraient :
 
a- de retrouver un esprit amicaliste et des pratiques de gouvernance transparentes et démocratiques où les élèves seraient consultés et sollicités pour participer aux commissions les concernant directement et pas uniquement pour participer; parfois contraint à un vote irrégulier dans le seul but de faire réélire les membres de l’équipe Deveaux ; comme cela a été malheureusement fait lors des précédentes élections.
b- Ré écrire de nouveaux statuts permettant de combler les lacunes et les incohérences de ceux de 2005 qui ont été exploitées à leur profit par les membres de l’équipe Deveaux. Cette ré écriture devra prendre en compte l’évolution des conditions d’hébergement et de vie des élèves futurs membres de notre amicale et la nécessité de les associer aux travaux du CA sous une forme à définir conjointement.
Seraient notamment précisés le rôle de chaque catégorie de membres et leurs prérogatives respectives ainsi que les modalités de la relation anciens élèves et élèves en formation, afin que ne se reproduise plus de conflit du type de celui qui se déroule aujourd’hui.
 
Alès le 20 décembre 2018
Le bureau de l’ADIA
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :