21 août 2019

Mémoires et radotages (226) – Qui veut tuer son chien…


GSM

Écrit le 18 août 2019
 
Ces souvenirs de 1979 font remonter le complément de l’histoire… J’évoquais précédemment, les deux avertissements qui avaient précédés mon licenciement pour le troisième motif…
 
Il est savoureux de les expliquer par le menu… Enfin quand je dis savoureux, j’en ris jaune encore, mais pour quelqu’un d’extérieur, cela peut faire sourire…
 
Le premier avertissement : Je roulais avec ma CX personnelle et j’étais défrayé par le système des indemnités kilométriques…
Un véhicule de société était prévu pour ceux des cadres qui auraient temporairement leur véhicule en réparation ou en entretien…
Un jour je serrais le moteur de ma voiture (Les CX essence étaient de vraies poubelles, pas fiables du tout !)… L'échange standard du moteur chez mon garagiste allait prendre un bon moment...
Je vais voir le responsable des transports, qui me dit que le véhicule de remplacement n’était pas disponible… Pendant plusieurs jours, mon aide conducteur de travaux me véhicula… Cependant, la dégradation de l’activité du service maçonnerie commença à se faire sentir, parce que je prenais beaucoup de retard dans mon travail… J’ai à nouveau tarabusté l’ingénieur chargé des transports, mais celui-ci me rétorqua que le chef de secteur qui avait la voiture de remplacement n’était pas près de la rendre (d’ailleurs il en était très coutumier). Je n’avais qu’à (sic) « me démerder » !!!
Ce que je fis. J’achetais de mes deniers et j’assurais de mes deniers une vieille 4L qui me permis de faire mon travail…
Quand ma CX fut réparée, je laissais la 4L sur le parking, avant de m'en débarrasser.
 
Hélas, voyant la vieille voiture, le directeur d’agence, S. Girard, me convoqua. Bien qu’ayant expliqué en détail toute l’histoire et précisé de plus, que je n’avais pas facturé de kilomètres pendant le laps de temps où j’avais utilisé la 4L… Las, rien n’y fit… J’ai eu un avertissement, pour avoir circulé professionnellement avec un véhicule non « connu » de la boite ! (Léger détail : Le responsable des transports nia les propos qu'il m'avait tenu)...
……….
Le deuxième avertissement : Une petite fête de Noël fut organisée avant le pont de Noël… Un de mes ouvriers trop saoul, s’était effondré sur le trottoir et a du être emmené à l’hôpital en observation…
Il fut établi que j’avais servi plusieurs verres d’alcool et que j’étais responsable de ce qui était arrivé… J’eu beau arguer que tous les services avaient des bouteilles d’alcool et s’étaient livrés aux mêmes libations… On n’osa pas brandir l’interdiction de détenir de l’alcool dans l’entreprise (j’aurais pu facilement prouver instantanément que tous les services en avaient autant, en permanence, y compris la direction), mais le fait d’avoir laissé boire l’ouvrier me fut accolé dans le texte de l’avertissement… Comment aurais-je prouvé que cela s’était également produit dans les autres services ? Je n’avais pas de preuves. Tous auraient nié. Comme si les quelques vingt services avaient de l'alcool pour ne pas le boire sans modération parfois !…
Je ne lui avais pas mis un entonnoir dans la bouche, mais pourtant, j’étais responsable d’avoir saoulé, Dos Santos, mon meilleur ouvrier !
 

Posté par zalandeau à 18:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


20 août 2019

Mémoires et radotages (225) – Une vertu pour les cons...


GSM

Écrit le 28 juin 2012
 
C'était en... Voyons voir... 1979.
 
Je vais voir à son domicile, mon aide-conducteur de travaux et ami. A l'entrée de sa cour, complètement visibles de la rue : des briques de four.
 
Quand il vient m'ouvrir, je lui demande comment se fait-il que ces briques très chères, qui étaient en vrac dans la zone déchets de la centrale de fabrication d'asphalte se retrouvent chez lui.
Il me répond que ces briques étaient sur le tas de gravois et qu'elles étaient jetées.
Comme il n'était pas malicieux, je l'ai cru, d'autant plus que j'avais effectivement remarqué ce détail moi-même. Mais j'ai hélas, omis de lui demander s'il avait obtenu l'autorisation, grand mal m'en a pris...
 
Quelques jours après, convoqué à la direction, mon ami s'est fait qualifier de voleur et menacé d'un renvoi immédiat pour faute lourde...
Interrogé à mon tour, je l'ai défendu. J'ai même fait remarquer que mon subordonné ayant déposé ces briques chez lui, au vu et au su de tout le monde, ce qui avait permis à la direction de les découvrir d'ailleurs, prouvait bien que son attitude n'était pas celle d'un voleur, qui aurait caché le fruit de son larcin...
 
Mon ami a vu sa peine commuée en mise à pied de trois jours.
 
Pour ma part, j'en avais pleine conscience durant ma démarche "d'avocat", cela me valut le troisième avertissement qui impliqua un licenciement immédiat, pour accumulation de fautes légères, avec cependant, indemnités négociées. Le motif était : Responsabilité en tant que supérieur et chef de service (alors que je n’avais ni le grade ni la paye), du comportement de mon aide-conducteur de travaux... J'étais responsable et non coupable, formule qui a fait florès depuis lors... Qui veut tuer son chien, l’accuse de la rage…
 
Je n'ai jamais connu dans ma carrière, d'individu qui aurait risqué son emploi pour sauver celui d'un autre salarié, fut-il son ami.
 
Mais s'il y en avait un, j'ai été celui-là !
 
Suivirent 6 mois de chômage très éprouvants...
 
En plus, j'ai découvert plus tard, que cette boite de renommée nationale, m'avait payé deux mois de préavis au lieu de trois. Mais ils ont le droit de voler, eux !
 
L'honneur est un plat de pauvre et une vertu pour les cons... Mais ça fait toute une vie que je suis con... Alors ??? On s'habitue...
 
NDLA au 18/08/2019 : Je peux le révéler maintenant : la boite se nomme la SMAC et son directeur à l'époque, Serge GIRARD... Que ta mémoire ne repose jamais en paix, sale crevure !
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

02 août 2019

Avis à tous les connards de parents qui laissent leurs moutards dans la bagnole.


GSM

Avis à tous les connards de parents qui laissent leurs moutards dans la bagnole. (Ecrit le 24 avril 2009)
 
Je m’adresse à toutes les têtes de nœuds, les sacs à merde, les enc...(e)s, qui abandonnent des bambini ou de très jeunes enfants dans leur caisse, que suite à cette actualité récente où deux mômes ont failli cramer par la faute de parents cons comme des bites, j’ai pris la décision de :
 
Faire le tour des parkings des supermarchés où j’habite…
 
Si d’aventure j’aperçois des enfants en bas âges enfermés dans une voiture sans aucune présence parentale, Je m’engage à les délivrer, à les confier à la direction du magasin, à appeler les gendarmes, avec qui je suis en excellents termes (ils m’ont encore salué ce matin : « Bonne journée ! »), en donnant le numéro minéralogique de la bagnole, afin d’intervention immédiate…
 
Bande d’enc...., je ne vous donne pas le bonjour !
 

Posté par zalandeau à 18:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

31 juillet 2019

Depardieu, le crypto-communiste...


 
Je ne suis pas calé en communisme ! D'après ce que j'ai compris, c'est une doctrine qui prône une société égalitaire où la propriété privée serait abolie...
 
On entend actuellement, la star nationale, roi des péteurs-buveurs-pisseurs en public, délivrer, avec un panache qui va bien à celui qui interprète au cinéma l'imbécile au bon cœur d'une bande dessinée, une ode à la Russie et à la culture communiste dont il se revendique lui-même (quoique pour son bon cœur à lui, il y ait à redire)...
 
Faut-il donc comprendre qu'il n'aspire qu'à cette égalité financière et qu'il ne souhaite, dans un grand élan de générosité, rien d'autre que donner son patrimoine à la cause communiste, dans ce pays qui l'accueille à bras ouverts ?
 
Obélix donnera-t-il son pognon en Russie, alors qu'il a fui le pays qui l'a engraissé, pour ne pas payer son obole, dans un grand élan d'égoïsme digne d'Harpagon ?
 
Non ! La Russie n'a gardé du communisme que la dictature, mais les impôts sont à 17,5% pour tout le monde. Les pauvres, c'est bien fait pour leur gueule, en Russie et la liberté, c'est pour les morts...
 
Il pourrait demander son asile fiscal en Corée du Nord ? Non ? (Il sait qu'il y laisserait des plumes)...
 
Alors Obélix et son admiration crypto-communiste, pourquoi pas ? Un ingrat restera un ingrat, un imbécile restera un imbécile.
 
Je suggère qu'on le destitue de son nom et qu'on l'appelle "Depardiable" ou "Deparminable" ou "Deparcon". Je voudrais aussi qu'il soit rayé de la sécurité sociale, se fasse soigner ailleurs et fasse des films en Russie, en Belgique ou ailleurs...
 
Alors ? Crypto-communiste ? Je ne sais pas. Mais "Exo-con", il l'est vraiment !
 
Mais pour ma part, il n'est pas question que j'aille voir un des films de ce pauvre type...
 

Posté par zalandeau à 13:32 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

25 juillet 2019

Mémoires et radotages (221) – Rugy : Les faits ou bien le verdict ?



GSM

Écrit le 24 juillet 2019
 
Le ci-devant Rugy a dit le 23 juillet devant les médias :
"Je me présente devant vous ce soir en homme blanchi, blanchi de toutes les accusations qui ont été portées contre moi"
 
Amennnnn !
 




 
Oyez Oyez, bonnes gens !
 
Le parlement composé de mes complices en majorité, m’a déclaré totalement innocent, donc je le suis… De Rugy, nimbé d'une auréole (j'ai oublié de la dessiner) et vêtu d'une robe de bure est innocent comme l'agneau qui vient de naître !!!
 
Comme le monde est merveilleux !
 
Si les tueurs en séries étaient jugés par des tueurs en série ils seraient tous innocentés.
Si les violeurs étaient jugés par des violeurs, aucun ne serait condamné.
Alors, quand des malhonnêtes jugent des malhonnêtes...
 
Au-delà de ce blanc sein accordé par les pairs de Rugy, il reste les faits.
Les faits sont têtus, ils sont là, et bien réels.
 
66.000 euros pour retaper son appart de fonction, des homards géants et du pinard à 500 euros la boutanche… Voir plus si affinité !
 
Innocent peut-être, mais coupable je l’espère dans l’esprit du peuple, de gaspiller l’argent de l’état, c'est-à-dire « notre argent »…
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


10 juillet 2019

Mémoires et radotages (218) – Les Barre et les Tapie (mais pas dans les escaliers)


GSM

Écrit le 09 juillet 2019
 
Encore et toujours, voici de nouvelles nouvelles de « la Caste »… La Caste en fait, c’est une sorte de Cosa Nostra à la Française !
 
Il y a quelques jours, nous apprenions La fortune cachée et d’origine douteuse du « meilleur économiste de France » et en tous cas du moralisateur qui donnait des leçons aux Français en les mettant à la diète, alors que lui, subrepticement, tissait sa pelote avec l’argent de la nation…
 
Et aujourd’hui on apprend que la bonne fortune a touché Tapie et ses complices, puisqu’ils sont « relaxés » dans le procès pénal pour escroquerie, qui leur était intenté…
Ah, que du beau linge, ces messieurs… La relaxe, ce n’est pas un non-lieu, c’est la reconnaissance que les preuves sont trop minces pour établir un verdict de culpabilité…
Or, pour que cette culpabilité soit prouvée, il ne manquait que le témoignage à charge d’un au moins des inculpés… Mais ils ont eu le bon goût, les uns comme les autres de jouer les innocents… Pas aussi bête que Cahuzac, pour craquer à la dernière minute !
Le silence et la dénégation, la main sur le cœur : « Je suis innocent »… Comme autant de membre d’une Mafia en cols blancs !
Et cela paye ! Relaxés !
 
Pour le cas de Tapie, la situation est des plus cocasses.
 
Il a quand même été condamné dans un procès civil en 2015, après tous les recours et appels possibles à rembourser les 404 millions. La justice avait donc validé cette « fraude »…
 
Les deux procès avaient le même objet : Ce détournement d’argent, l’un pour lui demander réparation, l’autre pour l’accuser ainsi que ses complices pour avoir fomenté une escroquerie géante…
 
Par conséquent nous sommes devant un Tapie qui n’est pas malhonnête, faute de preuve, mais qui a perçu indûment des sommes mirifique… Sûrement une erreur. Quelqu’un a du lui donner ce fric sans faire attention, je présume…
 
Nous, nous savons tous que cet argent détourné dans un arbitrage bidon impliquait nombre de personnages très hauts placés dans l’état Français et qui ont été peu ou pas inquiétés, Christine Lagarde ayant été seulement "désavouée" puisque condamnée à rien par la Cour de Justice de la République"…
Il était donc normal que les cinq mousquetaires qui restaient, « un pour tous, tous pourris »,  échappent également à la sanction. Mais encore une fois, c’est le manque de preuve qui profite aux accusés, complices et muets… Omerta oblige !
Mais nous, nous sommes le bas peuple. Nous ne saurions commettre le centième de ce genre de détournement sans être immanquablement mis aux fers dans un cul de basse fosse…
 
« La Caste » s’en sort encore une fois sans égratignure, les protagonistes non condamnés garderont leurs places de dirigeants, puisque les apparences sont sauves !
 
Quant au pognon… On sait très bien que le peuple Français et l’état qui le représente n’en reverront jamais la couleur ! Après tout, « ils » pensent que c’est leur pot de confiture à eux ! Pourquoi n’auraient-ils pas le droit d’y mettre les doigts ?
 
Dans les deux affaires (Raymond Barre et Bernard Tapie) ainsi que dans bien d’autres passées ou à venir, il faut se dire que eux, ont le droit de faire et nous de regarder sans rien dire. « Ils » s'arrogent en plus, le droit de nous donner des leçons de morale.
 
« Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais », voilà le credo d’une caste que les Français ont de plus en plus de mal à supporter, au point de ne plus vouloir voter, ni participer aux actions citoyennes, parce que le mauvais exemple vient d’en haut et dégoûte ceux d’en bas !
 

Posté par zalandeau à 10:41 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juin 2019

Le changement, c'est pour quand ?

GSMPublié le 31 janvier 2016

50 ans, à peine, se sont écoulés... Qu'est-ce que ce sera dans 50 ans au rythme où ça va?

NOS ENFANTS VONT AVOIR LE MÊME PROBLÈME QUE DANS TOUS LES PAYS
DONT ON PARLE PLUS BAS…
 
Si une image vaut mille mots que valent toutes ces photos ?
J'ai peur de la xénophobie, mais j'ai encore plus peur des fanatiques...
C’est un peu long mais ça vaut la peine d’en prendre connaissance.
Les photos ci-dessous montrent comment le monde a changé en 50 ans :
IRAN 1970
> > > > > > 
 IRAN 2012
>>>>>>>>>>>>>>
 AFGHANISTAN
 
ÉGYPTE (Université du Caire) 1959
> > > > > > 
ÉGYPTE (Université du Caire) 2012
> > > > > >
 
PAYS-BAS (Amsterdam) 1980
> > > > > >  
PAYS-BAS (Amsterdam) 2012
> > > > > >   
... et des personnes ne voient pas de raison de s'inquiéter pour l'avenir.
 
Il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir !!!
> > > > > >

> > > > > > 
> > > > > >
Ceci se nomme « amputation croisée » : main droite et pied gauche.
C'est l'application de la loi coranique : la charia.

C’est monstrueusement inhumain !
Mais grâce à nos politicards «progressistes», ce sera demain, par effets du laxisme de la démocratie, en application en France et en Belgique !
Les prisons seront-elles enfin moins peuplées ?

> > > > > >
> > > > > > 

Nous irons comme cela jusqu'à la fin de notre civilisation, ou bien ?

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

06 juin 2019

Mémoires et radotages (212) – Terroristes condamnés en Irak


GSM

Écrit le 05 juin 2019
 
Toujours au nom de la loi, des minorités qui n’engagent qu’elles mêmes, prétendent obliger l’état Français à rapatrier ces « pauvres terroristes islamistes » jugés et condamnés en Irak , afin de les rejuger sur le territoire national. On rêve !
Le prétexte de tous ces avocats en manque de clients, de ces utopistes de tous poils, est de préserver ces « pauvres terroristes islamistes » de la peine de mort…
Ils arguent pour cela et brandissent bien haut et fort les « droits de l’homme »…
 
Bande de pauvres nouilles ! Les droits de l’homme ne stipulent pas qu’un accusé doit échapper à sa peine !
 
Bien évidemment, la clique de Chirac, très mal inspirée, a fait voter une loi concernant la modification de la constitution Française le 24 février 2007 et qui stipule :
 
Article unique
 
Il est ajouté au titre VIII de la Constitution un article 66-1 ainsi rédigé :
« Art. 66-1. - Nul ne peut être condamné à la peine de mort. »
La présente loi sera exécutée comme loi de l'Etat.
 
……….
 
Ceci n’est relatif qu’à l’état Français et donc concerne les condamnés en France.
La peine de mort abolie en 1981, sous Mitterrand avec le concours de Badinter, sans aucune consultation du peuple Français, n’est pas précisément une mesure que j’appréciais, d’autant plus que la perpétuité qui s’y substituait, se réduit comme peau de chagrin au fil du temps.
 
Perpétuité, pour moi cela signifie « pour toujours », c'est-à-dire jusqu’au décès en prison… Force est de constater que nous sommes bientôt en train de passer sous la barre des 20 ans de captivité, laissant ainsi le droit aux pires criminels de recommencer tout à loisir, dès leur sortie triomphante…
 
Or donc, les minables minorités représentatives du laxisme voudraient imposer ce rapatriement.
 
Les droits de l’homme n’interdisent pas l’exécution capitale, pour peu que la culpabilité soit établie et les faits très graves.
 
J’espère donc que le pouvoir Macronien ne cédera pas aux jérémiades de jean-Yves le Driant et de tous ces utopistes, mais se conformera à la majorité de 80% des Français qui souhaitent que les terroristes ne reviennent pas en France pour quelque raison que ce soit.
Leur sort m’indiffère, contrairement au sort des victimes et de leurs familles, qui à mes yeux sont les seules à mériter toute notre compassion et qui ont droit à une justice la plus ferme concernant leurs bourreaux !
 
Les minorités ne doivent plus faire la loi en France ! J’espère que l’état Macronien s’en tiendra à ce principe s’il veut que sa propre minorité deviennent une majorité qui deviendrait alors légitime aux yeux du plus grand nombre des Français…
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 mai 2019

Européennes - violente altercation entre Collard et Cohn-Bendit

GSM


Européennes - violente altercation entre Collard et Cohn-Bendit

Source RTL

 

"Le député Rassemblement national Gilbert Collard a quitté ce dimanche 26 mai au soir le plateau de TF1 à la suite d'un vif accrochage avec Daniel Cohn-Bendit, qu'il a notamment traité de "faux cul de la politique"."

 

 

 

"Les insultes ont fusé. Le député Rassemblement national Gilbert Collard a quitté ce dimanche 26 mai au soir le plateau de TF1 à la suite d'une violente altercation avec Daniel Cohn-Bendit, auquel il a notamment reproché d'être "vendu à Macron".
 
La dispute a commencé dès l'arrivée sur le plateau de l'ancien eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit comme "grand témoin" de l'émission électorale de la première chaîne. "Il y a deux représentants de la République en marche sur le plateau. Tu es de trop", a lancé Gilbert Collard à Daniel Cohn-Bendit, qui a soutenu Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle de 2017. Stanislas Guérini, président du parti La République en Marche (LREM), était déjà présent pour commenter les résultats de la majorité présidentielle.
 
Une ignoble ordure
 
Daniel Cohn-Bendit à Gilbert Collard sur le plateau de TF1 ce 26 mai au soir.
Partager la citation
 
Le ton est vite monté, Gilbert Collard traitant Daniel Cohn-Bendit de "faux cul de la politique" et de "vendu à Macron", tandis que son interlocuteur l'accusait d'être "une ignoble ordure" puis un "connard". Les deux animateurs de la soirée ont tenté d'apaiser le débat: "Il n'y a pas de place à l'insulte". Constatant que Daniel Cohn-Bendit restait sur le plateau, Gilbert Collard a prévenu qu'il donnait "ses derniers mots" avant de quitter le débat. Un accrochage aussi violent que soudain qu'a eu du mal à contenir Gilles Boulleau."
 
Note de Zalandeau : J'ai assisté en direct à cette scène. Personnellement, j'ajoute que, bien que ces attaques personnelles soient inadmissibles,  les animateurs et en particulier Boulleau, ont pris à partie Collard, dans ce pugilat verbal, alors que les insultes avaient été proférées par Dany le rouge. Les journalistes ont affiché ainsi leur partialité, confirmée en cela par l'invitation de deux représentants de la Macronie face au seul représentant du RN sur le plateau...
 
Elle est belle l'objectivité de TF1, vendue au pouvoir et à l'argent !!!
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mai 2019

Devoir


La langue Française est très riche, mais comme toutes les autres langues, certains mots ont plusieurs sens et parfois des contresens, certaines acceptations doivent être expliquées avec beaucoup de phrases, donc beaucoup d'autres mots.
 
Bref, je n'évoque pas les devoirs de l'élève, ni les devoirs au sens où le prennent certains ouvriers syndiqués ou même une certaine engeance qui bouffe du patron et du curé sans discernement.
Un petit mot quand même : Devoir pour eux, signifie les obligations imposées par leurs supérieurs, enfin disons, ce qui est imposé par un tiers et dont ils pensent avoir le droit de s'exonérer. (C'est d'ailleurs pour cela que bon nombre de travailleurs ne se sentent que des droits, mais aucun devoir. Travailler moins pour gagner plus, voir même être payé à rien foutre, c'est l’égoïsme de certains petits, qui vaut bien celui de certains grands)...
 
Je voulais plutôt parler du devoir que l'on s'impose à soi-même. Je reviens à mon occupation favorite, parler de moi-même...
Je n'ai pratiquement jamais obéi à un ordre ex abrupto. Pour preuve, le nombre de fois où j'ai changé de crèmerie.
Les ordres étaient pour moi des conseils (surtout quand j'étais débutant) et donc je les faisais miens, parce que je les jugeais pertinents et je les exécutais parce que j'étais motivé.
 
Concernant les devoirs que je m'impose, sans intervention extérieure, ce sont parfois les plus pénibles. Je me suis marié par devoir, mais aussi avec l'aide de l'amour. Mais parfois je regrette de l'avoir fait, car j'ai l'impression d'être puni chaque fois que ma femme pique ses crises de jalousie, de haine, de cruauté verbale...
 
Enfin, ma vie n'a été que devoir, c'est à dire : "J'ai reçu ceci, je dois donc cela"...
 
A propos de ceux qui se prennent pour des "grands" : Il y a un con, originaire de Châteauroux, (un gros prétentieux copain avec Poutine), qui devrait bien apprendre la signification de ce mot, lui qui a tant reçu de pognon des spectateurs Français, mais qui ne veut pas se prêter à un peu de charité nationale supplémentaire. Il ne se sent aucun devoir ? Je lui couperais bien tous ses droits...
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,