19 décembre 2018

L’autre semaine

GSM

Ecrit en juin 2014... C'est dire comme ce que je décris n'est pas fréquent du tout, puisque cela ne s'est jamais reproduit...

 

L’autre semaine… Je ne sais plus laquelle car, je suis du genre à ne plus savoir ce que j’ai fait hier et si je m’en souviens, je ne sais pas si c’est hier ou bien il y a huit jours… Donc l’autre semaine, était une semaine absolument ‘enchanteresse’, le mot serait peut-être trop fort ailleurs en France, mais dans cette région d’enculés où je vis il est à peine suffisant.
 
Il y a un coin où je me gare souvent pour attendre ma femme et je regarde le comportement des véhicules qui passent dans la rue.
D’habitude, 90% des conducteurs mordent la ligne-blanche-continue et roulent allègrement à cheval sur le milieu de la rue (alors même que la visibilité est minimale)…
Et cette semaine-là, Alléluia ! 9 voitures sur 10, oui je dis bien 9/10 sont restés sur leur voie… Et pourtant il n’y avait même pas de flics ! Incroyable, mais vrai ! La grâce était-elle tombée sur les enculés ?
 
Un autre jour de cette même semaine-là, je sors mes sous de ma poche pour payer à la caisse de l’hypermarché… Le client suivant, m’interpelle avec un grand sourire et me fait remarquer que j’ai fait tomber quelque chose… Un bouton de ma veste. Je l’ai chaudement remercié. Oh, pas tant pour le bouton, que pour le fait de m’avoir prévenu et avec une si grande affabilité !
C’est incroyable ! Il ne devait surement pas être d’ici. Ceux d’ici, ils font exprès de pas te le dire et même ils marchent dessus pour te faire chier, ces cons-là…
 
Et alors apothéose de cette même semaine, un gus arrive dans la salle d’attente du cabinet médical et me dit « bonjour »… Ouais !... Et plus tard en ressortant, il me dit même « Au revoir »… Incroyable, non ? Bien sur, bien qu’un peu ébahi, j’ai à chaque fois rendu ses salutations à cet homme pour le moins extraordinaire…
 
Ouais, cette semaine-là fut extrêmement plus belle que les autres. Peut-être y a-t-il eu une visite d’extraterrestres sur terre ? C’était quand ? Il y a une, deux, trois semaines ? Peut-être plus ? Le temps passe si vite. J’aurais du le noter sur mon agenda. Car croiser le chemin de gens civilisés, c’est si rare de nos jours…
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


16 décembre 2018

Montée du FN : Qu'ils fassent leur mea culpa, bon Dieu !

GSM

Ecrit le mercredi 11 juin 2014.

 

Partout en Europe la montée des nationalismes est un fait. En France 10% de l’électorat soit 25% des suffrages exprimés ont choisi cette direction.
 
Partout ou presque, les classes dirigeantes, spontanément internationalistes et européistes sont rejetées par une fraction importante de l’électorat et principalement chez les plus pauvres.
 
L’Europe devait protéger, elle inquiète. La mondialisation devait apporter la prospérité, elle angoisse par sa dureté, ses attaques contre les garanties sociales et contre les emplois. Le travail, c’est l’argent et l’argent c’est le sang des pauvres. L’Europe et la mondialisation pompent le sang des pauvres. Sont-ils assez bêtes pour ne pas s’en être aperçus ?
 
Il fallait sans doute faire l’Europe, garantie de la paix et seul moyen de peser dans le monde et dans le futur. Mais pourquoi fallait-il ouvrir les frontières aux déshérités de la planète dont l’apport ne sera reconnu que dans l’esprit fumeux des dirigeants, alors que la base se voit obliger de partager un gâteau dont il ne reste que des miettes et subir une menace terroriste qui va grandissante ?
 
Qui parle de racisme ? Les dirigeants sont-ils obligés de partager eux aussi avec les hordes du flux migratoire ? Non ! Au contraire, cette ouverture permet aux capitaux de quitter le pays et contribue à la paupérisation de l’emploi, au grand intérêt, entre autres, de ces mêmes dirigeants.
Soi-disant, il fallait jouer le jeu de la mondialisation, pour ne pas accélérer le déclin économique. Plus ils ont mondialisé, plus les classes populaires ont subi le déclin et particulièrement dans les pays à forte socialisation. Ce fut un marché de dupe !
 
Les classes dirigeantes avaient construit l’état social de l’après-guerre et avaient ainsi acquis leur légitimité. Leurs successeurs actuels se sont crus affranchis de leurs devoirs envers leurs nationaux dans cet eldorado nouveau des échanges instantanés, de la finance folle et des stratégies des multinationales.
Ces dirigeants, étant donné qu’ils profitaient de la mondialisation et qu’ils adhéraient à la culture du mélange et de l’ouverture pour leurs citoyens (et non pour eux-mêmes), ont cru que tout le monde abondait à leurs choix et à leurs décisions. L’union devenait ainsi le paravent derrière lequel tout pouvait s'imposer ainsi qu'un bouc émissaire commode lorsque les arguments ne parvenaient plus à convaincre…
 
Quel aveuglement de l’intelligence, quelle illusion de compétence à travers l’ivresse du pouvoir et quelle euphorie procurée par la force des intérêts…
Pendant ce temps, les gens modestes devaient supporter sacrifices sociaux, pertes d’emplois, pertes de revenus, pertes de statuts, perte de repères, perte d’espoir.
Les leaders européens n’ont pas compris que ce n’est pas seulement cette union désincarnée, abstraite, affublée d’un romantisme aussi chimérique que totalement faux qui fait douter le peuple. Non ! Ce sont les résultats directement catastrophiques de ces décisions totalement antisociales qui motivent le peuple à rejeter cette construction supranationale aussi bancale qu'injuste.
 
Les dirigeants européens pensent (à tort) avoir raison, mais tant que l’Union ne fera rien pour les pauvres, pour l’emploi, pour le contrôle des capitaux, pour la complémentarité des pays qui la composent, tant qu'ils s'acharneront à faire l’Europe sans les peuples, ils seront, y compris leur jouet européen, en danger de mort.
 
Comment le peuple pourrait-il ne pas rêver au retour de l’état-nation protecteur des acquis sociaux et du bien-être des citoyens, si l’Union Européenne ne devient pas une Europe-Nation, avec des politiques sociales, de défense, d’éducation, de salaire garanti, permettant l’élévation des peuples et non leur concurrence sauvage et à terme, leur destruction ?
Doit-on régresser à ce point ? Est-ce là l’espoir que l’on nous propose ?
 
Il est donc inutile de rejeter sur un hypothétique sectarisme ou racisme les résultats des élections européennes. C’est une façon de rejeter sur les mécontents les causes de leur mécontentement. C’est aux dirigeants d’assumer cette désaffection qui n’est que le résultat de leur refus de faire de la vraie politique, de leur refus de respecter leurs électeurs et de leur constance à ne pas tenir leur parole…
 
Qu’ils se réveillent vite, car sinon, l’Union peut devenir une poudrière que le prétexte de la paix ne pourra plus maintenir en paix, parce que le désespoir peut se transformer très vite en haine et la haine en racisme précisément…
 
Ce ne sont pas les électeurs transfuges qui sont responsables de leurs malheurs, mais les dirigeants de droite et de gauche du bipartisme au pouvoir et leurs complices ! Qu'ils fassent leur mea culpa, bon Dieu !
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

15 décembre 2018

Marcel Proust était-il homosexuel ?

GSM

Enquête scientifique :
Il l’était. Parce qu’à force de pénétrations anales, quand il pétait, au lieu de faire « Prout », comme tout le monde, il faisait « Proust »…

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

14 décembre 2018

Mémoires et radotages (195) – Terrorisme à Strasbourg – Acquis des Gilets Jaunes


GSM

Écrit le 14 décembre 2018.
 
Ce matin, j’ai sauté de joie ! Ce terroriste de merde, auteur de l’attentat de Strasbourg, a été abattu… Enfin !
 
Il est vrai que quand on a appris qu’il avait disparu, plus le temps passait à le rechercher, plus je me disais que si l’auteur de cet attentat n’était pas retrouvé, c’est qu’il était peut-être téléguidé par le pouvoir afin de faire disparaître les gilets jaunes des écrans…
Mais bon, je pense que l’affaire est réglée sans plus de soupçons de machination encore plus machiavélique…
 
Bon, maintenant, concernant les gilets jaunes, ils ont obtenu pour les moins aisés d’entre eux, des aides (prime + augmentation mensuelle) assez substantielles, qui n’alimenteront pas l’inflation des prix ! C’est très bien ! Ceci dit cela augmentera très sensiblement les dépenses de l’état, donc fera augmenter les prélèvements sur tous les Français et en particulier, la classe moyenne… D’autre part, je sais bien que cet argent donné sous forme d’indemnité ne rapportera aucun droit à retraite supplémentaire ni bien entendu aucune cotisation complémentaires pour les organismes sociaux, ni impôts sur le revenu non plus… Et en plus, ce revenu complémentaire, dans les foyers qui en bénéficieront, ira on le sait bien en grande partie alimenter des dépenses de produits étrangers et des bénéfices capitalistes volatils…
 
Ce sont de bien mauvaises opérations surtout comme je l’ai déjà dit, en ce qui concerne l’exonération des heures sup, qui vont obérer l’embauche et ne rapporter ni droit sociaux supplémentaires  pour les salariés, ni ressources ni impôts sur le revenu supplémentaires pour les organismes sociaux et pour l’état…
 
Mais de toute façon Macron était obligé d’en passer par là ! A trop tirer sur la corde…
 
Mais rien ne change : Aucun effet du CICE sur l’embauche, aucun réinvestissement de l’ISF « libéré » dans l’économie… Il y a là beaucoup de milliards gaspillés qui auraient très bien pu financer ces dépenses à caractère social improvisées…
 
L’état va-t-il se résoudre à faire payer en France, les revenus gagnés en France, même s’il faut dénoncer quelques accords internationaux ineptes ?
Quand à des mesures pour créer des emplois, qui nécessiteraient des barrières douanières contraires à ces foutus traités européens et de l’OMC ???
 
Il ne faut pas rêver ! Le gouvernement actuel ne fera absolument rien et donc le marasme économique continuera !
 
Comme aussi continuera la prolifération des passages à l’acte des terroristes, que les droits de l’homme et internationaux nous « interdisent » de neutraliser tant qu’ils ne nous ont pas fait péter la gueule !!! Logique Bobo de ces pays soi disant démocratiques qui ne savent pas protéger leurs citoyens au nom de principes moraux idiots et d’intérêts financiers internationaux inhumains !
 

Posté par zalandeau à 11:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 décembre 2018

Bizutage

GSM

« Oh que ce n’est pas bien le bizutage ! », « Ça ne respecte pas la personne humaine », etc, etc…
 
Je ris amèrement de ces gens qui profèrent de telles phrases… Ce sont les mêmes à 90% qui pratiquent le bizutage, le jour où ils sont mis en position de le faire. Ce sont les mêmes à 97% qui le subissent sans rien dire, le jour où ils sont amenés à le subir.
 
Il y a 49 ans, je me suis rebellé contre le bizutage. J’ai frappé un de ceux qui m'a jeté à terre pour m’humilier, j’ai été aussitôt frappé et maîtrisé par tous les autres qui m’ont plaqué sur le sol, (le courage de la meute). Mes « collègues » présents ne m’ont pas secouru. Je me suis enfui et j’ai sauté de 4 m de haut. J’ai eu un talon fêlé. La chasse à l’homme (par plusieurs véhicules) m’a rattrapé au bout de plusieurs kilomètres de fuite, alors que je courais à cloche-pied. J’avais très mal. Ils m’ont maitrisé comme une bête, à plusieurs, (heureusement à plusieurs, car sinon, j’aurais peut-être fini ma vie en taule)…
 
L'année suivante, j’ai saboté le bizutage pratiqué par ma promo sur les nouveaux arrivants. Depuis il n’y a plus de bizutage à l’école des mines d’Alès !
J'ai donc refusé le bizutage, mais j'ai subi pendant deux ans la mise à l’écart par ma propre promotion, sauf deux personnes, que je considérerai pour toujours comme de vrais hommes et de vrais amis. Quoiqu'ils ne m'aient porté aucun secours, contre la meute, mais ils m'ont fréquenté, c'est déjà très bien) ! Pendant deux ans je ne parvenais pas à réprimer une légère claudication, mais j’évitais d’arborer un rictus de douleur, ils auraient été trop contents ! (Cela s'est ressoudé tout seul)...
 
Ensuite, pendant les deux dernières années, mes « collègues » se sont rapprochés de moi, parce que j’étais excellent dans certaines techniques et que je devenais donc intéressant. De plus, j’étais le seul à avoir une compagne en ville, je ne fréquentais plus l’internat et ça, ça les faisait chier…
 
J’ai souffert énormément de l’isolement pendant les deux premières années, encore plus que des tentatives de bizutage, pour lesquels je m'étais rebiffé… Contre l’isolement, il n’y a rien à faire, aucune défense possible, aucun recours, aucune solution. Il faut tenir, tenir, tenir… Cela a été très dur. J’ai résisté comme j’ai pu…
 
Cette mise à l’écart, c’est la diabolisation en fait. Et elle est partout dans la société Française. Partout, pour affirmer son pouvoir et son emprise sur les cerveaux, des lâches ont soumis d'autre lâches en bizutant ou diabolisant ceux qui ne passaient pas sous les fourches caudines, ceux qui ne pensaient pas comme eux...
 
Je n’ai pas à me justifier de mes actes ni de mes pensées ni de ma liberté. Ils sont tout aussi valables que les leurs ! Moi, je ne les diabolise pas. Ils sont ce qu'ils sont, cela les regarde, cela vous regarde. Mais je n’aurais pas aimé les fréquenter sous l'occupation…
 
Je n'ai absolument aucun remerciement à faire à 97% des "citoyens".
Je n'ai non plus jamais reçu de remerciement de ceux que j'ai aidé ou pour qui j'ai pris des risques. Je n'en attends plus.
 
Quant aux donneurs de leçons déconnectés de la réalité, lâchement calés dans leur cocon de sécurité et d'idées chimériques, et bien, je les em-mer-de, à pieds, à cheval et en voiture. Qu'ils continuent, loups et moutons, à hurler ou bêler, je suis blindé maintenant !
 

Posté par zalandeau à 09:59 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :


11 décembre 2018

Mémoires et radotages (194) – Gille et John au rond point – Macron lundi soir



GSM

Écrit le mardi 11 décembre 2018
 
Samedi 8 décembre, je me suis laissé emprisonner dans le blocage du rond point, pour voir… Ils étaient dix, deux pour chacune des cinq voies à bloquer…
J’étais la troisième voiture de la file, je n’ai attendu, sans mentir, que 15 secondes et ils ont enlevé la palette… Parvenu à leur hauteur, j’ouvre ma vitre et je lance « Salut les gars ! »… Le plus proche de moi me lance « Vive la France ! ». Je démarre…
Cela m’a ému ! Il est vrai qu’avec l’âge, on s’émeut plus facilement pour peu de chose… Je pensais à cet enthousiasme, cette motivation de ce gars et me disais qu’il risque d’être très déçu de la suite des évènements…
……….
Lundi 10 décembre j’ai écouté l’allocution de Macron… Il a fait ses annonces…
 
Il a pour la première fois eu un discours mesuré et qui semblait vraiment répondre aux préoccupations de ceux qui manifestent depuis un mois, sans les ignorer, sans les snober sans les mépriser. Il a témoigné (à cœur ou à contrecœur) d’une certaine empathie et a planqué son arrogance… Si cela pouvait continuer sur cette voie !
 
Mes réflexions sur ses propositions :
 
Défiscaliser et décharger les heures sup : cela me déplait fortement : Ce surcroit d’activité éventuel qui découleraient d’heures supplémentaires ne rapporterait pas de recettes d’impôt supplémentaires à l’état, n’en rapporterait pas davantage aux organismes sociaux (sécu et retraite pour financer les retraites actuelles) et de plus ne rapporterait aucun droit supplémentaire à la retraite, que ce soit en montant ou bien en « points », aux salariés… En fait comme les fonctionnaires, qui touchent des primes de rendement qui sont en fait des indemnités… Sauf que là dans le privé, cela ressemblera à un début de travail au noir, comme les clandestins que l’on laisse prospérer sur notre sol… C’est la porte ouverte au système des pays sans couverture sociale… Totalement inadmissible ! Sarko avait fait cela : Cela a causé un trou dans les caisses de l’état et creusé la dette… De plus, je pense à mes fils, qui travaillent en intérim : Plus d’heures sup au noir = moins de travail en intérim ! Toujours pour la gueules des mêmes : Ceux qui sont en CDI !!!
 
La prime de fin d’année de 1000€ détaxées et déchargées pour les entreprises qui le peuvent : Lesquelles le peuvent, lesquelles ne le peuvent pas… De plus, les boites qui avaient déjà prévu une prime ou un 13 ème mois, ne vont-elle pas profiter de l’aubaine et faire ainsi des économies de charges par rapport à leurs prévisions ?
J’ai également les mêmes remarques que précédemment quant aux manques à gagner pour l’état et les organismes sociaux, sauf que la mesure est ponctuelle et ne devrait pas se renouveler…
 
Quant à l’augmentation du smic de 100€ soit 6, 5% : Comment éviter que celle-ci ne provoque rapidement une augmentation du coût de la vie de 6,5% et annule les effets de l’augmentation en même temps qu’elle précipiterait nos entreprises vers la faillite à cause de la concurrence internationale ? Il faudrait que l’état finance intégralement cette hausse auprès des entreprises, dont on ne sait si elle est brute ou nette… Il a annoncé que cela ne coûterait rien aux entreprises. Avec plusieurs millions de smicards… Cela coûterait d’après mon estimation, 3 à 4 milliards de salaires à l’état sans compter les charges dont on ne sait si, là encore, elles seraient assumées ni par qui… Veut-il là encore donner une indemnité genre vtravail au black ? On n'évitera pas que ceux au-dessus du smic, mécontents, demandent eux-aussi des augmentations, en effet boule de neige…
 
J’ai bien noté les promesses concernant la chasse aux fraudeurs fiscaux, ainsi que les expatriés fiscaux, sauf que l’état vient juste d’exonérer ces mêmes expatriés de leurs dettes !!!
Je suis également content de sa promesse sur les problèmes migratoires, sauf que dans le même temps un de ses émissaires vient de signer pour la France les accords de Marrakech !!!
 
Etant donné que ces dernier propos sont de l’enfumage… Je me demande si toutes les promesses faites ne vont pas engager que ceux qui les écoutent (les macronistes)…
 

Posté par zalandeau à 12:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

04 décembre 2018

Enquête Harris Interactive pour RTL et M6

GSM

 
Enquête réalisée en ligne le 2 décembre 2018 après la fin de la réunion de crise tenue à l’Élysée. Échantillon de 1 016 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).
 
Avec 72% de soutien aux Gilets Jaunes, l’attitude des Français est inchangée en 15 jours. Même s’ils condamnent les violences, ils décorrèlent le fond de la forme à laquelle certains ont recouru. D’ailleurs le gouvernement est critiqué pour son (in)action (90% des Français estimant qu’il n’a pas été « à la hauteur des événements) sans pour autant majoritairement considérer que l’armée devrait intervenir si de tels actes de violence devaient à nouveau se reproduire. Et ce quand bien même une dimension de transformation en mouvement insurrectionnel n’apparaitrait pas saugrenu aux yeux d’une forte majorité des personnes interrogées. Que faire dans ce contexte ? En premier lieu… répondre à des questions relatives au pouvoir d’achat et pas forcément du prix du carburant : réindexation des retraites et augmentation du SMIC sont plus cités que l’annulation de nouvelles taxes sur le carburant. Dans ce contexte, les traits d’image d’Emmanuel Macron ne s’améliorent pas. Jugé « arrogant », « déconnecté des réalités des Français », et « trop autoritaire » (et plus encore qu’il y a deux semaines), le Président peine à être jugé « courageux » (42%, -9), « compétent » (31%, -7), « sympathique » (29%, -8) ou encore « rassurant » (17%, -7).
Au final les violences n’ont pas atteint fortement le regard des Français à l’égard du mouvement.

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

29 novembre 2018

Le dogmatisme

GSM

On parle souvent des méfaits du dogmatisme des religions. Et du coup, tout le monde crie haro sur les religions.
 
Mais a-t-on pensé au dogmatisme tout court ?
 
Qui est touché ? Énormément de gens sont touchés par le dogmatisme. La doxa de l’inéluctabilité libérale, par exemple, impacte beaucoup de personnes, ne serait-ce qu’en France ! Et dans cet exemple particulier, il s'agit d'un endoctrinement de masse, même si peu de monde s'en aperçoit ! En politique, il y a des dogmatismes de gauche, des dogmatismes de droite, qui se traduisent souvent (pas toujours) par l’appartenance à un parti.
 
Quelle définition personnelle puis-je donner ? Le dogmatisme c’est l’assimilation d’assertions que l’on ne remet pas en cause.
C’est l’exact contraire de la sagesse, bien évidemment, comme c’est le contraire de l’esprit scientifique et du progrès…
 
Il ne faut pas croire que le dogmatisme est le seul fait des réactionnaires. Ou bien alors faut-il penser que les réactionnaires sont aussi bien de droite que de gauche. C’est une attitude conservatrice que l’on ne détecte pas chez soi, mais chez l’autre : Mon idéalisme est un dogmatisme (ou idéologie) pour l’autre. Et vice-versa !
 
J’ai eu la chance de fréquenter beaucoup de gens de milieux et d’opinions très différents. Je tiens à dire que ces gens avaient en commun une certaine extraversion. Même avec des idées différentes nous comprenions l’opinion de l’autre et cela enrichissait nos idées.
La communication virtuelle a renfermé beaucoup d’individus dans une introversion qui ne permet pas de sortir du dogme personnel.
 
C’est ainsi que les positions se figent, que la société devient plus sèche, plus inhumaine, plus intolérante… Bref que les gens deviennent plus cons !
 

Qu’est-ce que cela augure pour l’avenir ? Je ne sais pas, car, fort heureusement, la situation catastrophique que nous vivons, réveille parfois les consciences et la pensée et donc il est possible qu'un sursaut fasse revenir à la réalité...

 Ecrit le 4 juin 2014

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

26 novembre 2018

Mémoires et radotages (191) – Gilets jaunes et désinformation

GSM

Je suis allé voir les gilets jaunes vers le 20 novembre, ceux de par chez moi… Ce sont de pauvres gens. Ils n’ont rien à voir avec ces abrutis dans leurs SUV, qui vous regardent de haut et qui envient leur voisin tentant d’avoir mieux que lui, pour l’impressionner et pour satisfaire leur ego, dans un gigantesque dénigrement de ces salauds de pauvres qui les empêchent de circuler librement pour profiter de week-end d’aise et de confort opulent…
Non, ceux dont je parle, ce sont des gens que je nomme 'les gens de peu' (et que Macron nomme "les gens qui ne sont rien", terrible sentence de mort sur un peuple en souffrance)… dont les soucis sont comment gérer le quotidien, pour lesquels demain est un autre jour, aussi difficile que je jour précédent… Je suis allé les voir… Ils ne sont pas nombreux et leur nombre a baissé un peu chaque jour…
 
Il faut bien se dire qu’aller faire le pied de grue par des températures proche de zéro en plein vent du nord-est, en plein brouillard glaçant… Il faut le faire… Il y avait des hommes des femmes, et même une handicapée sur son fauteuil roulant…
Aucun n’avait de violence, de haine… Des gens aux revenus modestes. Des retraités, des sans emplois, des qui avaient pris sur leurs congés pour manifester, … Après tout, que valait-il mieux ? Des vacances cloîtrées dans le HLM, ou bien tenter une action pour faire entendre leur désespoir ?
 
Je les ai trouvé déterminés et nobles d’une certaine manière, de cette noblesse que donne la fierté de ne pas mendier malgré le dénuement…
 
Et puis vendredi 23 novembre au soir, mon fils en bagnole, les a croisés sur un autre rond point sur le coup de minuit… Il faisait un froid de canard… Ils l’ont laissé passer… Il avaient été refoulé de leur précédent rond point par les gendarmes, parce que cela dérangeait le magasin Leclerc et s’étaient repliés sur ce petit rond point secondaire où personne ne passait ou presque… Quel courage ! Personnellement, je n’aurais pas eu la volonté de tenir en pleine nuit, en plein froid, comme ils l’ont fait…
 
Ils avaient un espoir fou… Qu’on les entende, que Macron démissionne, qu’on cesse de faire augmenter le coût de leur vie sans leur donner la possibilité d’agir sur leur destin… C’était des cris d’espoir au milieu du désespoir…
 
Ils étaient bien conscients que gêner les autres Français n’était pas leur but, mais aller à la préfecture, c’était loin… Et l’Elysée encore bien plus… Alors que faire d’autre ?
 
J’ai été ravi de voir que cette idée du 17 novembre de tenter d’aller sur l’Élysée s’est reproduite le 24… « Pas de champs de Mars, on est chez nous dans toute la France » !
 
Hélas, c’était à prévoir, les casseurs se sont invités à la fête…
 
La désinformation que nous avons subie !!! Castaner, cet ancien voyou, suivi par un historien de pacotille et de « marcheurs » de tous poils, qui nous parlent de casseurs d’ultra droite, puis d’extrême droite, puis de Marine Le Pen… Est-ce qu’on nous prendrait pour des cons ?
 
Quel intérêt aurait Marine a se tirer une balle dans le pied ?
 
Quel intérêt auraient des « ultras droite » à casser des vitrines et à attaquer les forces de l’ordre ?
Si il y avait eu une manif de gauche, ou une manif pro immigration, ou LGBT… Il serait logique que cela attire des extrémistes de droite, admettons !
 
Mais casser des vitrines de commerçants et attaquer des forces de l’ordre, c’est s’en prendre au système et c’est plus vraisemblablement l’œuvre d’anarchistes, de nihilistes, d’autonomes en un mot l’ultra-gauche que l’on nomme les « black blocks »…
 
Bref, décrédibiliser les gilets jaunes, diaboliser Marine Le Pen à l’approche des élections européennes, voilà les avantages que la clique au pouvoir cherche à tirer  de ce mouvement de mécontentement populaire !... On finirait bien par se demander si les casseurs n’auraient pas été « téléguidés » par disons… un pouvoir qui veut diviser pour continuer à régner…
Je vais peut-être trop loin. Disons que ce n’est pas impossible… A tout le moins, il a laissé faire...
 
Je tiens néanmoins à accorder une mention à Ruth Elkrief qui, sauvant l’honneur des journalistes, a su dire le contraire de ce qu’exprimait la bande à Castaner : Parler de la non violence des gilets jaunes et de la présence de l’ultra-gauche… Elle prend des risques…
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

22 novembre 2018

Déontologie des journalistes

GSM

Désinformation et manipulation faites par les journalistes :

SUR ARTE :

politiquement correct

Elle est belle notre France qui fait passer tous les Français pour des racistes, des criminels et des violeurs, par peur de dire la vérité !

 

 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,