17 décembre 2018

La France et son armée

GSM

Écrit par Henri ROURE, le mardi 27 novembre 2018 (Envoyé par Trub)
 
Je ne crois ni aux hasards, ni aux coïncidences. Tout a un sens dès lors que les évènements émanent d’une même source. C’est bien sûr le cas en stratégie politique.
Si nous considérons plusieurs faits récents, apparemment indépendants les uns des autres, et si, avec un peu de réflexion et d’attention, nous essayons de leur trouver un ferment commun, nous sommes immédiatement amenés à nous interroger sur les calculs qui sous-tendent certaines actions du gouvernement. Un phénomène latent depuis quelques années vient de prendre une acuité toute particulière avec les dirigeants actuels : les Français ne se contentent plus des paroles issues du système politique traditionnel, ils analysent et ils jugent de la pertinence des décisions.
Désormais ils s’informent grâce aux réseaux sociaux, à internet et à une solidarité qui s’est créée en dehors des cheminements habituels et qui porte un nom : ras-le-bol ! Ils en tirent inévitablement des conclusions.
Dans un panorama d’insatisfaction nationale s’ajoutant à l’insécurité, nous pouvons nous interroger, aussi, sur le fond des relations entre le pouvoir et l’armée. Les forces armées sont les garantes de l’intégrité du territoire, de la défense de la population et des intérêts nationaux. C’est dire que leur mission est essentielle, régalienne, et doit les rendre intimes avec le peuple. Elles sont, d’ailleurs, constituées par des citoyens qui en sont issus. Dans le paysage politique présent il est bon de le rappeler.
Bien avant la révolte des gilets jaunes le président et ses soutiens ont montré à la fois une indifférence hautaine et une crainte inavouée du peuple. Ils persévèrent. Méconnaissant les gens-d’en-bas ils prennent des décisions à l’emporte-pièce, en cohérence avec leur idéologie européiste et mercantiliste, sans se soucier des conséquences sociales, parce qu’ils se sentent assurés de leur intelligence et donc de la qualité de leurs choix. Ils savent, cependant, probablement de manière encore confuse et en sous-estimant les conséquences possibles, qu’ils ne sont pas à l’abri de sévères remous, car leur politique ne sert pas la France indépendante alors que les Français restent toujours attachés à leur pays, à leur mode de vie, à la grandeur de leur histoire et à leur culture.
> Cette crainte a sans doute été confirmée par les actions des gilets jaunes. Cette arrogance va de pair avec une inquiétude. Ils prennent donc quelques précautions pour éviter un mouvement populaire puissant et structuré qui viendrait à mettre en péril la permanence de leur démarche politique. Mais nous pouvons douter de leur compréhension de la situation, donc de la justesse de leur réaction…
Une de leur appréhension, non-dite, serait que les armées sortent de leur neutralité en cas de crise majeure, contestant la globalité de la politique conduite. Cette méfiance est en soi une preuve supplémentaire d’une politique très sensiblement en contradiction avec un destin national indépendant. Ils ont à l’égard des militaires ce même regard qu’ils portent au peuple.
Ils additionnent, donc, des gestes et des décisions vers les armées qui visent à les affaiblir et à les décérébrer mais à les conserver aux ordres. Cette action de défiance complète le désir de ne pas développer un instrument de défense nationale, qui serait en contradiction avec leur idéologie.
> Dans cette ligne, le président émet l’idée d’une armée européenne, rejetant celle de patrie et montrant, à l’évidence, qu’il ignore pourquoi un soldat accepte de mourir.
La Défense est un monde qui lui échappe. Il constitue, par essence, un obstacle au supranationalisme financier. 
 
Aucun président, avant lui, n’a trouvé nécessaire de rappeler qu’il était chef des armées. Les militaires savent parfaitement que celui qui, seul, peut engager le feu nucléaire et décider d’une opération militaire est bien le responsable suprême. Nul n’est besoin de le clamer et de défier et humilier un chef d’état-major pour asseoir une autorité constitutionnelle. Pourtant il est surprenant que le président actuel réponde aux questions d’un journaliste, à bord du porte-avions Charles de Gaulle, tout juste sorti de sa grande visite, avec en fond de tableau un Rafale Marine, comme s’il voulait se mettre sous la protection de ces armées qu’il maltraite par ailleurs. De même en imaginant d’accorder aux grands responsables militaires parisiens une prime conséquente de très haute responsabilité, sachant pertinemment qu’ils sont les véritables chefs opérationnels des armées, alors que cadres et militaires du rang subissent toutes sortes de régressions sociales et financières et se heurtent, au quotidien, à des conditions de vie professionnelles et personnelles difficiles.
 
Les nantis sont censés être du côté du pouvoir ! Diviser pour régner et faire accepter une nouvelle baisse de capacité opérationnelle ?
L’attitude du chef de l’État n’est paradoxale qu’en apparence.
Simultanément le président - par l’intermédiaire de son ministre des comptes publics - rabote le budget de la défense de 400 millions d’euros, malgré la LPM, alors que la menace islamiste intérieure et extérieure est bien présente et que l’immigration musulmane ne cesse pas. Il essaie de dissocier la Nation et son armée, notamment, lors de la commémoration du centenaire de l’armistice de 1918, refusant, en outre, d’honorer les maréchaux qui ont conduit à la victoire l’armée de la nation et non-pas des civils que l’on avait armés. Et, tout récemment, en humiliant les Saint-Cyriens et, en fait tous les militaires, en faisant débaptiser la dernière promotion de l’Ecole Spéciale Militaire au prétexte que le parrain choisi, le général LOUSTAUNAU-LACAU - pourtant héros des deux guerres et de la Résistance, déporté par les nazis.- ne répondrait pas aux critères de la bien-pensance, à laquelle il voudrait se référer, et aux critères de ceux qui ont fait son élection. Il bafoue le contexte historique et la tradition d’une grande école qui a fourni à la France ses sauveurs, des présidents et un saint. En agissant ainsi c’est bien l’intimité du peuple et de son armée qu’il voudrait fracturer. Il affiche le même mépris des militaires que du peuple.
Nous pouvons dès lors nous interroger sur la finalité d’une politique générale qui vise à appliquer contre vents et marées les obligations supranationales du traité de Maastricht en s’opposant, notamment, aux revendications populaires, pour s’inclure dans des règles budgétaires inappropriées et à continuer, par petites touches, à résorber l’héritage gaullien d’une politique militaire indépendante.
La réponse va de soi : il faut tout faire pour réduire encore la souveraineté nationale pour mieux paraître, individuellement, dans la coterie mondialiste. D’ailleurs certaines idées sont étonnantes, sortes de ballons sondes ; mais qu’elles aient pu être émises donne la direction souhaitée par le pouvoir actuel : Partage de la direction de la dissuasion nucléaire avec un autre État, s’ajoutant à la proposition d’armée européenne, partage du siège permanent au conseil de sécurité…D’un personnage aussi complexe, élu grâce à une manipulation médiatico-financière, partenaire des plus fervents « mondialistes », il n’y aurait là rien d’étonnant.
 
Général (2S) Henri ROURE
Ancien officier des Troupes de Marine
27 novembre 2018

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 décembre 2018

Mémoires et radotages (195) – Terrorisme à Strasbourg – Acquis des Gilets Jaunes


GSM

Écrit le 14 décembre 2018.
 
Ce matin, j’ai sauté de joie ! Ce terroriste de merde, auteur de l’attentat de Strasbourg, a été abattu… Enfin !
 
Il est vrai que quand on a appris qu’il avait disparu, plus le temps passait à le rechercher, plus je me disais que si l’auteur de cet attentat n’était pas retrouvé, c’est qu’il était peut-être téléguidé par le pouvoir afin de faire disparaître les gilets jaunes des écrans…
Mais bon, je pense que l’affaire est réglée sans plus de soupçons de machination encore plus machiavélique…
 
Bon, maintenant, concernant les gilets jaunes, ils ont obtenu pour les moins aisés d’entre eux, des aides (prime + augmentation mensuelle) assez substantielles, qui n’alimenteront pas l’inflation des prix ! C’est très bien ! Ceci dit cela augmentera très sensiblement les dépenses de l’état, donc fera augmenter les prélèvements sur tous les Français et en particulier, la classe moyenne… D’autre part, je sais bien que cet argent donné sous forme d’indemnité ne rapportera aucun droit à retraite supplémentaire ni bien entendu aucune cotisation complémentaires pour les organismes sociaux, ni impôts sur le revenu non plus… Et en plus, ce revenu complémentaire, dans les foyers qui en bénéficieront, ira on le sait bien en grande partie alimenter des dépenses de produits étrangers et des bénéfices capitalistes volatils…
 
Ce sont de bien mauvaises opérations surtout comme je l’ai déjà dit, en ce qui concerne l’exonération des heures sup, qui vont obérer l’embauche et ne rapporter ni droit sociaux supplémentaires  pour les salariés, ni ressources ni impôts sur le revenu supplémentaires pour les organismes sociaux et pour l’état…
 
Mais de toute façon Macron était obligé d’en passer par là ! A trop tirer sur la corde…
 
Mais rien ne change : Aucun effet du CICE sur l’embauche, aucun réinvestissement de l’ISF « libéré » dans l’économie… Il y a là beaucoup de milliards gaspillés qui auraient très bien pu financer ces dépenses à caractère social improvisées…
 
L’état va-t-il se résoudre à faire payer en France, les revenus gagnés en France, même s’il faut dénoncer quelques accords internationaux ineptes ?
Quand à des mesures pour créer des emplois, qui nécessiteraient des barrières douanières contraires à ces foutus traités européens et de l’OMC ???
 
Il ne faut pas rêver ! Le gouvernement actuel ne fera absolument rien et donc le marasme économique continuera !
 
Comme aussi continuera la prolifération des passages à l’acte des terroristes, que les droits de l’homme et internationaux nous « interdisent » de neutraliser tant qu’ils ne nous ont pas fait péter la gueule !!! Logique Bobo de ces pays soi disant démocratiques qui ne savent pas protéger leurs citoyens au nom de principes moraux idiots et d’intérêts financiers internationaux inhumains !
 

Posté par zalandeau à 11:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 décembre 2018

Mémoires et radotages (194) – Gille et John au rond point – Macron lundi soir



GSM

Écrit le mardi 11 décembre 2018
 
Samedi 8 décembre, je me suis laissé emprisonner dans le blocage du rond point, pour voir… Ils étaient dix, deux pour chacune des cinq voies à bloquer…
J’étais la troisième voiture de la file, je n’ai attendu, sans mentir, que 15 secondes et ils ont enlevé la palette… Parvenu à leur hauteur, j’ouvre ma vitre et je lance « Salut les gars ! »… Le plus proche de moi me lance « Vive la France ! ». Je démarre…
Cela m’a ému ! Il est vrai qu’avec l’âge, on s’émeut plus facilement pour peu de chose… Je pensais à cet enthousiasme, cette motivation de ce gars et me disais qu’il risque d’être très déçu de la suite des évènements…
……….
Lundi 10 décembre j’ai écouté l’allocution de Macron… Il a fait ses annonces…
 
Il a pour la première fois eu un discours mesuré et qui semblait vraiment répondre aux préoccupations de ceux qui manifestent depuis un mois, sans les ignorer, sans les snober sans les mépriser. Il a témoigné (à cœur ou à contrecœur) d’une certaine empathie et a planqué son arrogance… Si cela pouvait continuer sur cette voie !
 
Mes réflexions sur ses propositions :
 
Défiscaliser et décharger les heures sup : cela me déplait fortement : Ce surcroit d’activité éventuel qui découleraient d’heures supplémentaires ne rapporterait pas de recettes d’impôt supplémentaires à l’état, n’en rapporterait pas davantage aux organismes sociaux (sécu et retraite pour financer les retraites actuelles) et de plus ne rapporterait aucun droit supplémentaire à la retraite, que ce soit en montant ou bien en « points », aux salariés… En fait comme les fonctionnaires, qui touchent des primes de rendement qui sont en fait des indemnités… Sauf que là dans le privé, cela ressemblera à un début de travail au noir, comme les clandestins que l’on laisse prospérer sur notre sol… C’est la porte ouverte au système des pays sans couverture sociale… Totalement inadmissible ! Sarko avait fait cela : Cela a causé un trou dans les caisses de l’état et creusé la dette… De plus, je pense à mes fils, qui travaillent en intérim : Plus d’heures sup au noir = moins de travail en intérim ! Toujours pour la gueules des mêmes : Ceux qui sont en CDI !!!
 
La prime de fin d’année de 1000€ détaxées et déchargées pour les entreprises qui le peuvent : Lesquelles le peuvent, lesquelles ne le peuvent pas… De plus, les boites qui avaient déjà prévu une prime ou un 13 ème mois, ne vont-elle pas profiter de l’aubaine et faire ainsi des économies de charges par rapport à leurs prévisions ?
J’ai également les mêmes remarques que précédemment quant aux manques à gagner pour l’état et les organismes sociaux, sauf que la mesure est ponctuelle et ne devrait pas se renouveler…
 
Quant à l’augmentation du smic de 100€ soit 6, 5% : Comment éviter que celle-ci ne provoque rapidement une augmentation du coût de la vie de 6,5% et annule les effets de l’augmentation en même temps qu’elle précipiterait nos entreprises vers la faillite à cause de la concurrence internationale ? Il faudrait que l’état finance intégralement cette hausse auprès des entreprises, dont on ne sait si elle est brute ou nette… Il a annoncé que cela ne coûterait rien aux entreprises. Avec plusieurs millions de smicards… Cela coûterait d’après mon estimation, 3 à 4 milliards de salaires à l’état sans compter les charges dont on ne sait si, là encore, elles seraient assumées ni par qui… Veut-il là encore donner une indemnité genre vtravail au black ? On n'évitera pas que ceux au-dessus du smic, mécontents, demandent eux-aussi des augmentations, en effet boule de neige…
 
J’ai bien noté les promesses concernant la chasse aux fraudeurs fiscaux, ainsi que les expatriés fiscaux, sauf que l’état vient juste d’exonérer ces mêmes expatriés de leurs dettes !!!
Je suis également content de sa promesse sur les problèmes migratoires, sauf que dans le même temps un de ses émissaires vient de signer pour la France les accords de Marrakech !!!
 
Etant donné que ces dernier propos sont de l’enfumage… Je me demande si toutes les promesses faites ne vont pas engager que ceux qui les écoutent (les macronistes)…
 

Posté par zalandeau à 12:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

10 décembre 2018

Ma chronique - Les retraites, c'est fini... Alors "JE VAIS BIEN, TOUT VA BIEN"...

GSM

© zalandeau, le dimanche 7 novembre 2010
 
Ouais... J'vais la faire courte ou pas, j'en sais rien...
 
La retraite, bon, si on le veut vraiment, tous savent qu'on peut et qu'on doit y revenir dessus... pour compléter le financement (Il y a des poches qui n'ont pas été ponctionnées, de plus, on prend le problème par le petit bout de la lorgnette : Taper sur les effets et ignorer les causes)... Bref !
 
Un peu de recul ! Deux sujets :
 
1)L'endoctrinement : Nous sommes tombé d'un endoctrinement dans un autre. Celui en vigueur, la résignation face à la mondialisation qui permet aux "libéraux", (en réalité rapaces aux dents longues... Oui je sais des rapaces avec des dents, c'est des survivants des dinosaures volants. Dès qu'on en laisse, ils se reproduisent)...
 
Tous les dogmatismes ont mené à l'écroulement... Jusqu'où ira-t-on ? Mais quand chausserons-nous des lunettes pour que nos cerveaux voient la débilité de ce qui se passe ? La Panurgie de cette doxa exclusive qui veut écarter toute réflexion sur des solutions alternatives pourtant possibles, m’étonnera toujours !...
 
2)Rentrez chez vous bonnes gens ! Y'a plus rien à voir ! Pour les retraites pour le moment OK ! On verra à la prochaine mandature si alternance il y a (Et pas un DSK... Plutôt un Mélenchon mais ils sont trop peu nombreux, les Mélenchonistes et puis ils aiment trop donner notre fric aux émigrés, ça prouve qu'ils sont cons !)...
 
Et les atteintes au droit d'expression, à la liberté de la presse, la maitrise du petit écran par ce clan Mafieux ?
Ça ne vaudrait pas une super mobilisation ? N'est-ce pas suffisant pour mobiliser (mais politiquement, cette fois-ci) ?... Et bien NON ! La liberté les gens s'en foutent ! L'autocratie, on a déjà vécu cela dans le passé, ça n'a pas mené à des lendemains qui chantent...
Alors, adoptons la résignation grégaire ainsi que la tyrannie (inégalité, arbitraire), ça va très bien ensemble...
 
On est mal-barrés... REVEILLEZ-VOUS, MERDE !!!
 
Nous sommes en 2018... Cela ne fait "que" 8 années de cela... Et le nouveau monarque Macron, celui que la majorité des Français exècre actuellement, veut s'en prendre à nouveau aux retraités... Il n'a qu'à faire adopter l'euthanasie à partir d'un certain âge pour les mécréants et les gueux que nous sommes, pas pour les riches parce que ceux-ci "ruissellent" et donc sont utiles...
Je crois qu'il commencera sa malfaisance après la fin de la révolte citoyenne des gilets jaunes... Pourvu que les gilets jaunes tiennent encore très longtemps !!

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

09 décembre 2018

Ma chronique – Le Sarko-Show sur TF1 (Suite)

GSM

© zalandeau, le mercredi 27 janvier 2010
 
(Je signale que RTL a repris mon expression « Sarko-Show », lue sur « LE POST » où je m'étais exprimé)
 
On vient de me dire à propos du Sarko-Show de lundi dernier : « Que faire d’autre que de regarder ? »
 
Il n’y a pas qu’à regarder. Il y a à dire ce qu’on en pense. Il y a à écrire comme je le fais…
Il ne faudrait que subir en silence ? Qu’est-ce que cela veut dire ? Soit que l’on est totalement d’accord et en synergie avec la politique actuellement menée, soit que l’on s’en fout comme de sa première chemise, soit que l’on a tellement les jetons que l’on n’ose pas s’exprimer, convaincu que nous sommes déjà dans une dictature sanguinaire répressive, soit que l’on ne sache pas s’exprimer sur le sujet…
 
Dans tous les autres cas, j’estime, quant à moi, qu’il est de mon devoir d’exprimer ce que je pense de la politique actuelle. En fait, depuis le mois de mars dernier, il ne se passe plus rien ! C’est dit ! Le seul évènement majeur est cette mascarade démago-présidentielle, qui montre un président Sarkozy grotesque dans sa posture tragi-comique, mais excellent comédien, des préoccupations toujours antisociales de par ses réactions épidermiques (Proglio), un mélange entre les désirs et les réalités.
 
Certes, il n’a pas tout fait mal. Quand quelqu’un cherche à faire bien, forcément il rate certaines choses qu’il fait mal… Or, ses valeurs de « bien et de mal», sont opposées à celles d’une grande majorité des Français… Il cherche à faire bien selon lui… Donc, il fait tout mal selon le peuple, sauf certaines choses qu’il « loupe » et sont donc « bien » pour nous…
 
Le problème est (et c’est cela que je dénonce dans ma précédente chronique), sa faculté à mentir de manière éhontée, à faire prendre des vessies pour des lanternes, enfin, tout ce que sait parfaitement faire un avocat… C’est cela qui est très dangereux : Qu’il parvienne à « hypnotiser » le peuple de France… Je crois et j’espère qu’il n’en sera rien… Mais sait-on jamais ? Il est tellement doué pour la démagogie !!!
 
NDLA : Dois-je réécrire cet article en 2018 sur Macron ? Il faudrait que j'y rajoute "morgue", "mépris", "arrogance"... Ce que nous vivons est pire que ce que nous avons vécu sous la monarchie Sarkozyenne... Et les Français ne s'y trompent pas, ils ont accumulé depuis plusieurs quinquennats et maintenant, ça pète !
 
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


08 décembre 2018

Ma chronique - Le Sarko-Show

GSM

© zalandeau, le mardi 26 janvier 2010
 
 
Hier, c’était le Sarko-show,
 
« pour les intellectuels cocos,

pour les RI, les socialos,

les RPR et les fachos,

ce sont tous des rigolos. »

 

Ah, il était très à l’aise, dans le décor caméra-café, notre comédien national !… Il joue tellement bien, qu’on finirait par croire qu’il est président de la République ! Mais on ne me la fait pas, à moi ! L’habit ne fait pas le moine et je commence à connaitre son ramage !…
 
Je voulais voir, pour me faire une idée… Mais comment critiquer ce qu’il a dit ? Dans le détail, cela est impossible, tant tout est critiquable : La forme et le fond…
 
La forme :
Je passe la brillance de notre Roi soleil, affichant son omniscience et sa multi-efficience égotique devant des présentateurs potiches tels la Lolo Ferrari de service, qui s’est fait renvoyer dans ses en-buts par le bandit manchot du libéralisme ou le Pernod, davantage serveur en terrasse plutôt qu'alcool fort de la soirée…
 
Je passe les sujets préparés d’avance, le parterre people insuffisamment informé pour être un véritable contradicteur dans cette émission démagogique…
 
Le fond :
Le vrai sujet est que tout n’est que mensonge, trafic de chiffres, omissions en tout genre, sophismes, "erreurs" !… Mensonges, mensonges, mensonges…
Je ne prendrai que quelques exemples, pour ne pas faire un post de 30 pages…
 
« J’ai prêté 20 milliards aux banques, ça a rapporté 2 milliards à l’état » : Mensonge ! L’argent a été prêté à 1% l’an, cela fait moins d’un an; donc cela a rapporté moins de 200 millions, c'est-à-dire dix fois moins. Certains diront que c'est une erreur…
 
« J’interdis aux constructeurs automobiles Français de construire en dehors de la France pour vendre en France » : Tout le monde aura rectifié de lui-même : Le bateleur a encore fait de l’esbroufe.
 
« Nous avons atteint les 30%... Nous avons atteint les 10% … » : Dans tous les cas, où il a entamé cette phrase, je dis bien tous les cas, il s’agit de ses promesses, de ses vœux pieux, mais en aucun cas de faits réels et tangibles !
 
Le rapprochement de deux chiffres : 320.000 créations d’entreprises et 60.000 faillites… Tout le monde regarde les chiffres impressionnants… Cela induit en erreur le lecteur : Les créations sont souvent uni-personnelles par des auto-entrepreneurs aux lendemains incertains ou bien ayant déjà un emploi, alors que les faillites concernent souvent des entreprises avec des effectifs plus importants (10 personnes en moyennes ??? Allez savoir ???)…
 
Je ne vais pas aller plus loin. Tout, tout, tout est de la même veine !
En résumé, (je l’ai déjà dit dans le passé), les prestations médiatiques du souverain, n’ont aucune vocation à résister à l’analyse des spécialistes, ni à dire des vérités, elles ne sont là que pour l’impression qu’elles laissent dans le cerveau des couches populaires. Un point c’est tout !
 
" Ne m’appelez plus jamais France, la France elle m’a laissé tomber…"

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

07 décembre 2018

Mémoires et radotages (193) - J'ai très mal à la France

GSM

Ce n'est qu'un dessin, mais il traduit bien le dessein malsain de cette caste de premiers de cordées qui a pris le pouvoir : Tout pour notre gueule, rien pour les autres... Entêtés et aveugles...
 
On garde le cap
 
 
Je ne trouve pas ce dessin drôle, mais plutôt très dramatique et surtout très pertinent (Merci à Jielleaime qui me l'a envoyé) !
 
Le petit malin, ou du moins qui se croyait malin et qui a voulu imposer au peuple de France, les idées des patrons de la finance et se comporter comme un roi absolu, va déchanter... 
Il n'a même pas été capable de savoir jusqu'où il ne fallait pas aller, ni quand il faut savoir lâcher un peu... Et maintenant, la colère s'est transformée en haine. Ce ne sont plus quelques petites mesurettes malsaines qu'il faut annuler, mais c'est sa peau que les gens veulent !
 
Voilà ce que c'est que d'ignorer le peuple du haut d'un mépris qui a engendré la haine, la violence et qui créera les pires excès et les pires déséquilibres économiques, sociaux, financiers...
 
Il a voulu l'opulence des uns, aux dépens des autres, il crée ainsi la misère de tous dans ce chaos que risque de devenir la France !
Sa stratégie actuelle est de jouer le pourrissement ainsi que le retournement de l'opinion publique. J'en veux pour preuve la diffusion en boucle, toute la semaine, des violences de samedi 1er décembre par les médias. Si cela échoue, sa seule solution bientôt sera de proclamer la loi martiale et de se faire voter les pleins pouvoirs par ses complices majoritaires de l'assemblée...
Mais pour la France, la seule meilleure solution pour éviter le chaos, serait son départ ou à tout le moins, la dissolution de l'assemblée...
 
Mais Macron, a-t-il jamais pensé à la France ?
 
Macron démission !
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

06 décembre 2018

Ma chronique – Les folies en Sarkozye : Ça continue !

GSM

©zalandeau, le samedi 13 juin 2009


Loi Bachelot : Ils ont fait reculer le gouvernement ! Ils l’ont mis à genoux !… C’est invraisemblable, mais c’est vrai !…
Mais qui ? Est-ce que je parle des personnels des Hôpitaux, dont les manifestations ont été intenses et généralisées ? Est-ce que je constate la victoire des patients si impatients d’être soignés ?...
Non, pas vraiment… Le syndicat de la médecine générale, par la voix de Jean Pierre Davant président de la Mutualité française s’agace : « On assiste à de vrais reculs dans les soins et la santé ». Frédéric Pierru, sociologue au CNRS s’alarme : « Il semble que l’on va vers un double mouvement : la dérégulation croissante de la médecine de ville, d’un coté ; la déstructuration autoritaire et la paupérisation du parc hospitalier public au profit du secteur lucratif, de l’autre ».
En fait le gouvernement dans sa loi HPST a reculé sur quoi ? Les dépassements d’honoraires ne seront pas encadrés (alors qu’ils seront sanctionnés chez le patient moins remboursé !). Les gardes et les astreintes ne seront pas obligatoires, laissant s’accroitre le flot des admissions aux urgences. La légalisation de « testing » dans les cabinets médicaux pour traquer les refus de soins aux bénéficiaires toujours plus nombreux de la CMU est abandonnée. Même la liberté d’installation, qui sacrifie des déserts médicaux aux intérêts de médecins dont nous finançons les études avec nos impôts est préservée…
Sans manifestation, simplement parce que les médecins libéraux sont protégés par le libéralisme du Roi-Président, ils ont obtenus tout ce qu’ils ont demandés au détriment de la santé des Français… Français : crevez, si vous n’avez pas de pognon !

Tous perdants, sauf les libéraux !

 

Les lycées et les collèges : devraient rester ouverts les week ends et pendant les vacances, pour accueillir les élèves… Ah ! Que voilà une de ces belles idées à la con (maintenant coutumières) de notre brillantissime monarque à l’omniscience divine !
 

Moi, j’ai une autre idée… Quand nous lui aurons repris le pouvoir, je suggère qu’il reste le cul en l’air en levrette nuit et jour et tous les week ends, afin que les 64 millions de Français puissent le sodomiser à leur tour… (Pour les 32 millions de femmes, l’utilisation d’un sex toy « made in France », permettra la ré-industrialisation du pays dans la fillière plastique)…

Note de l'auteur : Cette situation de 2009 est à rapprocher de la situation actuelle... Quelles différences ? Savoir reculer, savoir respecter, savoir écouter, ce que le Macron actuel ne sait visiblement pas faire...
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

05 décembre 2018

Idéologie écologique - La Macronnerie est au pouvoir (2)

GSM

AFP / DANIEL ROLAND :
 
« Or, contrairement à ce que croient la plupart des gens, soumis à une propagande continuelle des politiques et des industriels, la voiture électrique n’est pas plus vertueuse pour le climat que la voiture thermique, essence ou diesel.
 
Ce sont là les conclusions d’une étude, déjà ancienne, de l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe),ignorées délibérément par le gouvernement (Élaboration selon les principes des ACV des bilans énergétiques, des émissions de gaz à effet de serre et des autres impacts environnementaux induits par l’ensemble des filières de véhicules électriques et de véhicules thermiques à l’horizon 2012 et 2020, (novembre 2013).
 
Sachant que ces voitures servent essentiellement à des trajets courts, il est probable que le kilométrage nécessaire pour s’estimer « vertueux » ne sera jamais atteint.
 
De plus, tout le CO² émis par une voiture électrique est envoyé dans l’atmosphère avant même que ne soit parcouru le moindre kilomètre.
 
Alors qu’il est partout prétendu que la voiture électrique n’émet pas de particules fines, comme le signale le magazine Science et Vie (janvier 2015), « les pneus, les freins et l’usure des routes émettent presque autant de microparticules que le diésel ».
 
La voiture électrique émet certes moins de particules que la voiture thermique, puisqu'elle ne dispose pas d’un pot d’échappement, mais elle possède bien des freins, des pneus, et roule sur le goudron !
 
Au final, la voiture électrique n’est pas plus écologique que la voiture thermique.
L’argent public consacré à son développement est donc totalement injustifié.
 
Or, il s’agit de sommes astronomiques :
 
– Le gouvernement a lancé un plan d’installation de 7 millions de bornes de rechargement à environ 10 000 euros pièce, soit un coût d’environ 70 milliards d’euros.
Il est d’ailleurs poignant de voir les élus de petites communes, croyant faire un geste pour l’environnement, casser la tirelire municipale pour s’offrir une borne ;
 
– Le bonus « écologique » à l’achat d’une voiture électrique dépasse 10 000 € par véhicule, souvent complété par une prime de la région.
 
La quasi-totalité des acheteurs sont des ménages aisés, car ces véhicules sont très chers : une fois de plus, l’argent de tous est offert aux plus privilégiés.
 
En réalité, au pays de l’atome, tous les moyens sont bons pour « booster » la consommation d’électricité, en baisse continue depuis des années.
Car la voiture électrique en France peut être considérée comme une « voiture nucléaire » : la quasi-totalité des bornes de rechargement installées sont branchées sur le réseau électrique ordinaire, à 80 % nucléaire.
 
Il ne faut pas se laisser abuser par les certificats mis en avant par M. Bolloré et ses Autolib (Paris), Bluecub (Bordeaux) et Bluely (Lyon), assurant qu’elles sont rechargées aux énergies renouvelables : il ne s’agit que de jeux d’écriture ; l’électricité utilisée est la même qu’ailleurs.
 
Nous ne faisons pas ici la promotion de la voiture thermique, elle-même une calamité environnementale.
 
Mais, justement, personne n’aurait l’idée d’offrir 10 000 euros à l’achat d’une voiture diesel, de lui réserver des places de stationnement et de remplir son réservoir à prix cassé…
 
C'est une très bonne analyse démontrant que nos politiques (et les verts) nous font du spectacle:
 
La paranoïa du diesel ne concerne que les automobilistes !!!
 
Les Poids lourds, Autocars, Navires, sont exclus ! 
 
 Juste pour situer le degré de paranoïa des plus virulents détracteurs du véhicule diesel,  il faut leur révéler les données de l’'industrie maritime qui a démontré qu'en considérant la taille des moteurs et la qualité du carburant utilisé, les 40 plus gros navires-cargos du monde polluent autant que l’ensemble des 760 millions d’'automobiles de la planète.
Vous savez, ces porte-conteneurs qui nous alimentent en produits que l’on fabriquait dans nos usines délocalisées, aujourd’hui, ils brulent chacun 10.000 tonnes de carburant pour un aller et retour entre l’Asie et l’Europe.
Ces malheureux 40 navires font partie d’une flottille de 3.500, auxquels il faut ajouter les 17.500 tankers qui composent l’ensemble des 100.000 navires qui sillonnent les mers.
Pour ne pas quitter le domaine maritime, rappelons que la flotte de plaisance française est d’environ 500.000 unités, dont 5.000 yachts de plus de 60 mètres, et que le plus moyen de ceux-ci brule environ 900 litres de fuel en seulement une heure, alors que les 24 % de foyers français qui se chauffent au fioul ont du mal à remplir leur cuve pour l’hiver.
 
Pour continuer sur le chemin de la schizophrénie paranoïde, prenons en compte toute la flottille de pêche et les 4,7 millions de poids lourds en transit à travers la France et les milliers d’avions qui sillonnent le ciel.
 
Pour compléter cette petite fable, n’oublions pas l’indispensable domaine agricole où la consommation moyenne d’énergie est de 101 litres de fuel par hectare. »
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

03 décembre 2018

Idéologie écologique - La Macronnerie est au pouvoir (1)

 

GSM

 

Carlos Tavares (patron de PSA) :

 

« Le monde est fou. Le fait que les autorités nous ordonnent d'aller dans une direction technologique, celle du véhicule électrique, est un gros tournant.

 

Je ne voudrais pas que dans 30 ans on découvre quelque chose qui n'est pas aussi beau que ça en a l'air, sur le recyclage des batteries, l'utilisation des matières rares de la planète, sur les émissions électromagnétiques de la batterie en situation de recharge?

 

Comment est-ce que nous allons produire plus d’énergie électrique propre ?

Comment faire pour que l’empreinte carbone de fabrication d’une batterie du véhicule électrique ne soit pas un désastre écologique ?

Comment faire en sorte que le recyclage d’une batterie ne soit pas un désastre écologique ?

Comment trouver suffisamment de matière première rare pour faire les cellules et les chimies des batteries dans la durée ?

Qui traite la question de la mobilité propre dans sa globalité ?

Qui aujourd’hui est en train de se poser la question de manière suffisamment large d’un point de vue sociétal pour tenir compte de l’ensemble de ces paramètres ?

 

Je m'inquiète en tant que citoyen, parce qu'en tant que constructeur automobile, je ne suis pas audible.

 

Toute cette agitation, tout ce chaos, va se retourner contre nous parce que nous aurons pris de mauvaises décisions dans des contextes émotionnels. » 

 

STÉPHANE LHOMME :

(Directeur de l’Observatoire du nucléaire) :

 

« - Le cycle de vie d’un véhicule électrique le rend aussi polluant qu’un véhicule thermique.

 

Le subventionner n’a pas de sens, explique le directeur de l’Observatoire du nucléaire, Stéphane Lhomme.

 

La fabrication des batteries est tellement émettrice de CO² qu’il faut avoir parcouru de 50 000 à 100 000 km en voiture électrique …. Pour commencer à être moins producteur de CO² qu’une voiture thermique.  Soit 15 à 30 km par jour, 365 jours par an, pendant 10 ans ! »

 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,