17 août 2017

Mémoire et radotages (30) – Hollande et l’emploi

GSMEcrit le 19 janvier 2016

Hollande et l’emploi ? C’est comme dire « l’eau et le feu »… C’est antinomique ; absolument et définitivement incompatible…
Tous les présidents depuis après de Gaulle ont essayé la même politique d’incitation avec une politique de la carotte et du bâton, ou bien depuis quelque temps, de la carotte uniquement… Résultat le patron-lapin mange la carotte et basta !
 
2000 euros par an pour un emploi… Mais qui va accepter cela, sauf des patrons qui tenteront de profiter de l’aubaine et de ne pas remplir leur part du contrat s’ils parviennent à trouver une faille dans la loi et à la contourner ?
 
J’ai été gérant d’entreprise et j’ai été bien plus longtemps encore salarié. La solution est très difficile à trouver, parce qu’on ne la cherche pas…
 
Sans carnets de commande, il n’y aura pas de baisse du chômage, à part ces fausses baisses engendrées par le « traitement social du chômage », qui crée de faux-emplois et coûtent sans rapporter et permettent de gommer des chômeurs en les changeant de colonne dans les statistiques… Mais qui est encore dupe en France de ces tripatouillages ridicules…
 
Il faut une politique volontariste, qui entre dans le cœur du sujet et organise sérieusement une coordination entre l’offre et la demande en matière de services et de production…
Notre appareil industriel est tombé au plus bas et nous nous sommes laissés envahir par les importations. Notre déficit commercial est la cause très directe de notre chômage.
 
Il n’y a pas de redistribution de richesse entre les pays producteurs low cost et les pays importateurs, par conséquent, nous n’avons pas les moyens de donner un salaire à ceux que les machines auront remplacées, car pour cela il faudrait au moins qu’il y ait des usines qui tournent…
Seule l’activité utile à la société, liée à une redistribution équitable, crée de la richesse et permet d’éviter cette paupérisation qui prend des allures inquiétantes…
 
C’est en rompant avec les règles qu’impose l’OMC que nous parviendrons à redonner du souffle à nos entreprises et à notre production nationale. Oh, pas en rompant définitivement et totalement, mais ponctuellement, comme savent si bien le faire les USA, la Chine et bien d’autres… Il faut savoir ponctuellement protéger nos emplois, dans une guerre économique…
Dans une guerre on fait tout pour protéger la population et bien il faut faire pareil avec nos entreprises et nos emplois…
 
C’est en créant des organismes comme fut le CEA, à l’attention des développements technologiques nouveaux, en associant les organismes bancaires à des financements sous contrôle, que nous créerons des emplois se basant sur les productions intérieures créatrices de richesses.
 
C’est en assoyant les charges sociales sur le chiffre d’affaire et non pas sur l’emploi (Et que les consommateurs imbéciles ne crient point : Les charges, ils les paieront toujours, que ce soit dans le HT ou dans le TTC).
 
C’est en rétablissant des taxes douanières sur certains produits après négociations avec les pays fournisseurs externes. Nous n’avons jamais su jouer le « donnant-donnant ». Nous nous laissons toujours dépouiller à sens unique (par le laxisme économique de nos dirigeants)…
C’est en pénalisant les entreprises « délocalisantes » (taxes douanières spécifiques sur les produits importés) et en récompensant les entreprises « relocalisantes »…
 
Il faut supprimer l’ISF, qui est une véritable imbécillité rétrograde…
 
Il faut imposer en France l’argent des revenus gagné en France... Certains cantons de Suisse le font bien chez eux… La chasse aux fraudeurs doit être lancée à fond contre les contrevenants !
 
Enfin… le problème, c’est l’embauche… le contrat d’embauche… Les Prud’hommes, les procès, les conflits… Il n’est pas normal qu’une embauche crée autant de stress chez un patron… Même pour les mariages on a enfin admis le divorce à l’amiable… Et pourtant le mariage est prévu « pour la vie », ce qui est une utopie complète ! Un contrat d’embauche, n’est pas un mariage, ou bien disons un mariage temporaire. On doit pouvoir se séparer à tous moments, sans ces conflits ineptes qui sont la marque du retard Français en matière de maturité sociale…
A la limite cela devrait pouvoir être « Voici votre solde de tous comptes. Nous sommes contents de vous avoir employé. Nous serions contents de vous réembaucher dès que la situation le permettra… »…
Il faut donc libéraliser le licenciement, à charge pour l’employeur de respecter scrupuleusement les indemnités légales ou de branches !... Oui, quand-même « donnant-donnant » !…
Déjà, le licenciement négocié commence à prendre de l’ampleur, à défaut d’amménagement des règles actuelles…
 
Mais la mesure ci-dessus doit n’être mise en œuvre qu’après toutes les autres visant à favoriser et protéger l’emploi… Bien entendu…
 
Alors Hollande ? C’est trop dur de mettre les deux pieds dans la boue ? Ca m’étonnerait qu'il le fasse, ce n'est pas son monde de bobos…

Posté par zalandeau à 09:47 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


10 août 2017

Pour ou contre le retour de Sarko à la présidence de la république

GSMUn sondage de Zalandeau sur "Mesopinions.com" en décembre 2015

       

18 commentaires

Menteur , tricheur, ou sont passes les 600milliards empruntes rien n'a changé.Meme pas lui. Le 11/09/2016 à 11:58:46
non sûrement pas on déjà donné Le 29/05/2016 à 09:12:36
surement pas Jacky - Le 05/05/2016 à 11:13:49
Surtout pas, un echec suffit, comme pour hollade Philippe - Le 30/04/2016 à 15:58:40
contre, contre et encore contre parce qu'il a été NUL et qu'il le restera! Maryse - Le 30/04/2016 à 08:34:15
il avait dit lui même qu'il ne reviendrait plus en politique Jean-daniel - Le 26/04/2016 à 12:26:13
oui je suis fane de sarko j'ai son dernier dvd avec carla a la guitare en play bac elle a vendu plein de disques grace aux radars un flasch un disque ca a rien coué à sarko Le 22/04/2016 à 02:26:39
Une fois, c'était de trop alors deux fois bonjours les dégâts. Olivier - Le 21/04/2016 à 08:57:34
Non merci on a déjà donné Nicolas - Le 20/04/2016 à 01:28:20
non pas honnete Le 19/04/2016 à 18:19:34
1 - Grace à lui, Hollande est passé
2 - Il a trop d'affaires le concernant en cours. Il n'y a pas de fumée sans feu. Ca suffit. Thierry - Le 14/04/2016 à 15:49:37
STOP AU NAIN JUIF HONGROIS VOLEUR TUEUR COMME WALLL SS LESPINGOUIN SIONISTE DINGUE Christian - Le 12/04/2016 à 16:23:53
vas te coucher sarko on t'a essayé tu ne vaux RIEN Mireille - Le 12/04/2016 à 11:30:08
CONTRE SON RETOUR Le 07/04/2016 à 10:29:52
non, il a assez fait de mal et servi le grand capital prédateur. Jacques - Le 07/04/2016 à 10:03:34
Il hait les ouvriers, seuls les riches sont ses amis. un manipulateur de première. Le 07/04/2016 à 07:34:44
jamais quelle horreur ! qu'il fasse son show ailleurs avec sa pouffiasse Lyliane - Le 01/04/2016 à 12:22:04
Il n'a rien fait et trahi ses electeurs René - Le 14/01/2016 à 07:50:27

Posté par zalandeau à 09:11 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

07 août 2017

Mémoires et radotages (121) – J’en Neymar - Macron – Les décérébrés

GSM

Voila un joueur qui aurait du se prénommer Jean (Neymar), parce que j'en ai plus qu'assez ! A peine connu du public, le phénomène de starisation est lancé à fond la caisse… Les supporters, les fans, les groupies deviennent à moitié cinglés, si ce n’est complètement et on s’arrache les gris-gris et les symboles qui ont trait à cet illustre inconnu devenu l’étoile du football…
Et que j’te gagne 35 millions d’euros annuels et que je vais soi disant rapporter plein de pognon à la France… C’est n’importe quoi (et ce n’est pas vrai, concernant l’argent que ce gus va rapporter aux caisses de l’état : S’il choisit de déclarer son fric à l’étranger, ce qu’on nous raconte sera beaucoup moins vrai) ! L’histoire est un éternel recommencement ! Que ce soit pour Johnny (jadis), Tapie l’escroc, Jenifer la pseudo chanteuse, même Macron le trader prestidigitateur des mots et tant d’autres, la foule des idiots inutiles s’enflamme pour des gens qui n’ont pas la valeur ni le mérite que l’on pourrait attendre de ces engouements ‘panurgiques’.
 
Bon, il tape bien dans la baballe. Il est un très bon joueur, c’est un fait entendu… Je pense qu’il devrait gagner dix à vingt mille euros par mois, ce serait déjà un salaire en rapport avec ses compétences ! Mais non ! Il y a des bulles qui se forment exactement comme pour les marchés financiers, avec des gens qui, en troupeau grégaire, se précipitent pour concourir à ce déferlement d’engouement obscène et immérité… La différence est que pour les marchés financiers, c’est l’appétit du gain qui est moteur de ces phénomènes de folies dédiées au dieu argent, alors que pour les stars, la folie collective qui s'y rajoute est purement inexplicable. Elle tient à l’inconscient de l’humain, plus proche de l’animal et aux antipodes de ce qui fait la noblesse du genre humain : Réflexion, sagesse, rationalité…
 
Cette bêtise des animaux à deux pattes n’est pas prête à régresser. Le Q.I. moyen des Français est passé de 102 en 1999, à 98 en 2009 ! Faut-il rapprocher cette évolution de l’élection de Macron ? Je pense que l’esprit de lucre des uns et l’imbécillité des autres ont concouru à élire quelqu’un qui ne va pas servir les intérêts de la collectivité Française, mais seulement l’intérêt de ses partisans de la première catégorie…
 
Ces phénomènes d’engouement et d'idolâtrie sans analyse, sans jugement, vont jusqu’à précipiter ceux qui y participent, à desservir leurs propres intérêts… On parvient ainsi à choisir des gens sur des impressions et non sur une analyse des intentions, des psychologies des actions passées, des opinions réelles des candidats…
 
Heureusement, concernant les stars non politiciennes, le danger n’est pas présent pour les groupies, à part pour leur porte-monnaie… Sauf, lorsque ces étoiles du show-business se mêlent de donner des consignes de vote, toujours motivées par leurs propres impressions.
 
Leurs groupies deviennent ainsi des dangers pour la démocratie, lorsqu’ils se rendent dans l’isoloir… Ils sont les relais décérébrés permettant la conquête du pouvoir par des individus jamais très honnêtes.

Posté par zalandeau à 12:01 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

03 août 2017

Mémoires et radotages (120) – Le Code du Travail

GSMEcrit le 30 juiller 2017.

Ce qu’il y a de bien avec Macron, c’est que le sujet est inépuisable ! C’est un peu comme si on parlait d’un gamin qui n’arrête pas de faire des conneries ! Maintenant, chaque jour nous apporte son lot de déceptions, enfin, du moins, pour ceux qui attendaient de lui une action non afférente à la distribution de prébendes pour les privilégiés…
 
J’ai déjà parlé de la ‘loi moralisation’… dont il ne reste que l’interdiction d’employer sa famille quand on est député… triste résultat…
Sa ministre du travail montre le bon exemple : Comment on s’enrichit sur le licenciement de ceux qu’on va pressurer par une loi anti-salariés. Au moins elle saura bien négocier sa loi au mieux des intérêts de… Devinez !... Ma foi, que ceux qui ne s’y attendaient pas lèvent le doigt… 1 million, 2 millions, 3 millions… Pffff ! Bandes d’andouilles !
 
Ceci dit pour la énième fois, j’aimerais exprimer mon sentiment sur l’évolution que je pense sincèrement nécessaire dans la législation du travail…
 
Les 35 heures : Il faut revenir aux 39 heures, car cette mesure de Martine Aubry a été une vraie connerie. Ceci est valable également pour les fonctionnaires. Bien entendu il faut que les 39 heures soient payées 39… Il faut laisser aux entreprises privées uniquement, le loisir de continuer de proposer 35 heures payées 35 si elles le veulent…
 
Le licenciement : C’est le point le plus compliqué.
Je n’ai jamais compris que le CDI ou même la position statutaire (fonctionnaire), soient des contrats à vie ! Que le salarié soit un faignant, qu’il y ait une baisse de charge, que la tronche d’un type ne lui revienne pas, il faut bien entendu qu’un patron puisse licencier sans entrave… Tout en sauvegardant et même en renforçant le système d’indemnités que l’entreprise devra verser à la personne licenciée.
Le problème, parce qu’il y en a un, c’est le cas des grandes entreprises concernant le licenciement boursier ou la délocalisation… Il faudrait prévoir une indemnité supplémentaire à verser dans ces cas là au salarié… Mais cette mesure ne pourrait être efficace que si l’état promettait à l’entreprise de taxer ses produits lors de leur importation en France en cas de délocalisation, histoire de bien faire réfléchir sur le choix qui est opéré par l’entreprise et aussi histoire de rééquilibrer les comptes sociaux. Mais bien entendu, dans le logiciel Macronien, les taxations douanières sont proscrites.
 
La limitation des indemnités attribuées par les tribunaux prud’homaux : Avec la facilitation de licenciement ci-dessus, les procès aux prud’hommes deviennent quasi-inexistants… Seuls des patrons totalement vicieux, gardant un salarié uniquement pour le harceler, seraient amenés à verser des indemnités importantes… Mais ils l’auraient bien mérité ! Donc je sui contre la limitation par la loi de ces indemnités. Il y a toujours la possibilité de faire appel !
 
A part cela, je suis totalement opposé au reste des vacheries Macroniennes, que celui-ci envisage, du genre dérégulation forcenée, inversion de l’ordre de préséance entre les accords d’entreprises, de branches et nationaux. Pourquoi ? Parce que dans les petites entreprises, sans syndicat, chaque ouvrier est seul face à son patron qui enfonce les clous un à un, au seul prétexte que c’est lui qui signe les virements et donc qu’il est le maître et que les autres sont ses esclaves…
Il faut préciser, qu’il y a de bons et de mauvais patrons, qu’il y a de bons et de mauvais salariés… Ce dont il faudrait absolument tenir compte dans un changement de code du travail !
 
Oui mais voilà, Macron ce n’est pas moi !...
 
Tiens ? J’ai marché dans la Macon !

Posté par zalandeau à 09:10 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

31 juillet 2017

Mémoires et radotages (119) – Le sauvetage des chantiers navals ???

GSM

Il faut bien l’admettre, l’annonce de Bruno Lemaire de ‘préempter’ les chantiers de l’atlantique (car ils ont peur des mots,’ nationalisation’ est un mot diabolisé), est une bonne nouvelle à priori… Je dis bien « à priori »… Parce qu’il faut dans cette affaire avoir un peu de mémoire et repenser à toutes les trahisons de Macron…
 
Toulouse Blagnac :

Mémoires et radotages (101) – Macron, un traitre à l’Elysée ?

http://zalandeau1.canalblog.com/archives/2017/04/16/35170883.html
 
General Electric :

Mémoires et radotages (99) – Macron, un incapable aux portes de l’Elysée

http://zalandeau1.canalblog.com/archives/2017/04/14/35155103.html
 
Dans les deux exemples rappelés ci-dessus, 100% imputables à Macron, on voit bien que les résultats ont été catastrophiques, pour notre souveraineté économique comme et surtout pour l’emploi…
Il est donc très étonnant, après ces épisodes ultra-libéraux libre-échangistes, de voir sous le règne Macronniste, une nationalisation, fût-elle temporaire ! Bien sur elle ne coûte presque rien (80 millions)… la proposition de partager les actions avec les Italiens à 50/50, ne me rassure pas du tout… Car on sait fort bien ce que veulent le groupe Fincantieri ainsi que l’état Italien, tous deux fort peu soucieux de l’emploi des travailleurs Français et de l’importance stratégique de ces chantiers pour la France : Piller notre savoir-faire, mettre la main sur notre chiffre d’affaire et délocaliser en pays low-cost pour des profits mirobolants !
 
Le passé nous a montré un Macron désintéressé des intérêts Français et de plus très mauvais négociateur…
 
C’est pourquoi, je suis fort sceptique quant à la finalité de cette affaire… J’espère me tromper et que le nouveau président ait appris de ses erreurs passées (lesquelles dans son dogme n’en sont pas, c’est bien ça le plus affolant), qu’il ait la volonté de résister aux injonctions de Bruxelles en matière de laisser-faire économique et qu’il ait la force suffisante de négociation (lui, ou ses sbires) nécessaire à mener à bon port cette reprise d’une des entreprises les plus importantes de notre hexagone…
 
Alors si la ‘nationalisation’ temporaire est une bonne chose, je préfère attendre l’issue des transactions…
 
En attendant, messieurs les personnels des chantiers de l’Atlantique, soyez plus productifs, si vous voulez sauver votre emploi, car votre rentabilité vaut actuellement peau de balle ! Il faut faire du bénéfice, merde !

Posté par zalandeau à 09:01 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,


28 juillet 2017

Mémoires et radotages (118) – Moralisation - Les promesses de pute

GSM

Loi de moralisation politique : Et cela continue…
Après tout le tintouin, la main sur le cœur, affirmant la volonté inébranlable de moraliser la vie politique, que s’est-il passé ?
 
Les députés avaient voté un amendement LREM à l'article 1 du projet de loi ordinaire de « confiance dans la vie publique » prévoyant une « peine complémentaire obligatoire d'inéligibilité » en cas de manquement à la probité. En commission, cette mesure a ensuite été supprimée au profit du casier judiciaire vierge de toute condamnation pour manquement à la probité pour postuler à une élection, comme le portait le candidat Emmanuel Macron.
 
A ce stade là, on pouvait dores et déjà constater que la partie « punition » était supprimée… Bon, il restait quand même l’impossibilité de faire entrer dans le cercle des éligibles les gens ayant un casier… C'est-à-dire qu’avant l’élection on devrait être honnête, mais qu’après être élu, on pourrait désormais comme avant mettre les doigts dans le pot de confiture…
 
Et bien ils sont allés bien plus loin, puisque ces députés LREM ont supprimé en commission parlementaire l’obligation d’un casier vierge pour pouvoir se présenter à des élections…
En effet, un casier feuillet 2 ne comprend pas seulement les crimes et délits à la probité, mais aussi, d’éventuelles condamnations pour des délits d’opinions ou autres qu'il ne conviendrait pas de sanctionner. Au lieu de revenir à la première solution, on abandonne tout ! Tour de passe-passe réussi !
 
Bravo ! Finalement, on revient à ce qui était le système actuel, où on peut être malhonnête avant, pendant et après un mandat… Quelle avancée !
Les anciens condamnés pourront continuer de se porter candidats à une fonction élective et ceci parce que, peut-être, le conseil constitutionnel aurait, peut-être, refusé cette mesure qui aurait été, peut-être, anticonstitutionnelle. Décidément quand on veut refuser de voter une loi, on fait tout pour la dénaturer…
Il est en revanche constitutionnel d'exiger un casier judiciaire vierge pour devenir fonctionnaire, militaire ou magistrat. Deux poids deux mesures, ce n’est pas anticonstitutionnel, ça ?
 
Monsieur Macon, vos ouailles sont bien "ET de droite ET de gauche" comme avant… Et vous qui laissez faire (qui ne dit mot consent)… Et bien vous êtes de droite et de gauche, contrairement à vos propos de campagne qui stipulaient le contraire. Comme ceux d’avant, vous faites partie du système, contre lequel les Français, dans un grand élan de niaiserie, se sont révoltés en vous portant à la fonction suprême…
 
Encore une trahison… Encore dix points de moins dans les sondages…

Posté par zalandeau à 09:18 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

24 juillet 2017

Mémoires et radotages (117) – Une politique de traîtrise envers le peuple Français

GSM

Il y a un aspect que je n'ai pas abordé dans ma diatribe (au sens moderne du mot) précédente (N°116), mais qui transparaît dans toutes les actions de Macron, c'est son idéologie purement libérale et mondialiste, qui lui donne le sentiment que tout ce qui est hexagonal est d'ordre de l'orthodoxie budgétaire et que l'ordre mondial doit y régner avant tout... Ce qui exclut dans son imaginaire, toute politique locale de défense, de sécurité physique ou économique... de protection quelle qu’elle soit, car ce sont des postes de dépenses sans intérêts pour quelqu’un qui ne connaît de l’intérieur pour l’avoir fréquenté, que le profit !
 
Ceci, ajouté aux promesses, « n’engageant que ceux qui les écoutent », qui ne seront pas tenues, (promesses démagogiques bien plus importantes en volume financier que celles dont on accusait sa rivale en finale de la présidentielle), donne un cocktail détonnant où finalement apparaît, pour ceux qui ne l’avaient point perçu, une personnalité présidentielle au service unique de vagues notions d’internationalisme forcené, au détriment total de l’intérêt du peuple Français, hormis la caste des privilégiés, c'est-à-dire les gens appartenant au « système » et détenant capitaux et pouvoirs spéculatifs… On peut se souvenir des assertions du candidat ‘Macon’, prétendant qu’il n’appartenait pas au système, qu’il n’était ni de droite ni de gauche… Ces belles phrases ont bien fonctionné, car insuffisamment de gens ont su les remettre en cause, persuadés qu’ils étaient, de la sincérité de ce candidat soi disant « nouveau », face à des anciens candidats qui les avaient vraiment traumatisés…
 
Administrer la France, ce n’est pas seulement gérer une entreprise, c’est gérer un ensemble d’où on ne peut pas exclure une partie par simple licenciement, à seule fin de rétablir un équilibre financier… C’est pourquoi les modes d’emplois pour gérer une nation ne peuvent pas être exactement semblables aux recettes toutes simples de gestion d’une entreprise…
Les équilibres sont multifactoriels et ne peuvent être trouvés de manière satisfaisante, par une simple gestion à la baisse de la colonne dépenses…
Les prédécesseurs de ‘Macon’ ont tous essayés la politique de l’offre ainsi que la politique de la demande… Aucune de ces politiques n’a jamais réussi à améliorer de manière pérenne la situation de l’emploi, ni le déficit de la France, qui sont liés quoi qu’on en puisse penser ! Tout simplement parce que la théorie des multiplicateurs Keynésiens, sur les effets corrélés des grandeurs économiques, qui a inspiré les décisions politiques, n’a jamais fixé son domaine de validité. En pratique, l’argent que l’état injecte n’a d’effet multiplicateur que dans un contexte de maîtrise absolue des flux financiers, ce qui, dans le monde de ‘Macon’, est une chose totalement impensable et contraire à sa doctrine. De plus, le Keynésianisme, théorie pourtant la plus 'humaniste', n’a jamais pu lier les gains économiques à la résorption du chômage, bien que tout le monde le crût, à une époque où l’économie était liée à la main d’œuvre. Certains y croient encore, alors que ce schéma n’est plus vrai…
En conséquence, à chaque fois que l’état sous la férule Macronienne injectera de l’argent soit dans les entreprises (politique de l’offre), soit dans le pouvoir d’achat des consommateurs (politique de la demande), l’effet sera extrêmement limité puisque le multiplicateur ne montera pas plus haut que 1, c'est-à-dire un coup d’épée dans l’eau… Et encore, ce n’est pas certain… Il y a bien trop de déperdition financière sur le chemin de notre économie… Et pourtant c’est ce chemin qu’il s’apprête de manière plus qu’entêtée, à prendre, croyant être meilleur que ses prédécesseurs…
Pour lui, baisser les salaires, baisser les retraites, enfin baisser toutes formes de dépenses est la solution… Comme s’il n’y avait aucune conséquence défavorable, si ce n’est sur le plan humain, qu’il ignore superbement, mais aussi et surtout sur le plan économique et notamment de l’évolution de son fameux PIB qui en baissant remettra en question toute sa lutte contre le déficit ! Il ne possède donc pas la recette du développement économique ni de l'emploi, car il persiste dans ses idées périmées !
 
Un seul aspect est pour l’instant positif, à l’avènement de Macron : La confiance était revenue, ce qui est un facteur prépondérant (mais insuffisant) à une petite reprise de la croissance…
Cela était du à une sorte de charisme que dégageait la personnalité du nouveau président, dont le baratin hypnotisait tout en rassurant les foules et notamment les entrepreneurs… Bien qu’en coulisses ceux-ci disent bien que les cadeaux fiscaux ou allègements de charges ne créeront aucun emploi !
Mais cette série de faux-pas, d’erreurs et de fautes, si elle se poursuivait, serait de nature à remettre en question cette prise de confiance…
 
En effet, les postures autoritaires, non concertées, les incapacités à convaincre ou à savoir négocier sont le signe d’une incompétence managériale chronique !
 
Savoir manager, "ménager" en Français, est essentiel pour réussir à faire bouger les choses, avec bien entendu l’assentiment et le soutien du plus grand nombre…
 
C’est donc totalement le contraire : Nous n’avons pas de manager à l’Elysée, mais un gros nullard… Tout juste bon à nous baratiner… Paroles, paroles...
 
Que Dieu protège la France !

Posté par zalandeau à 09:10 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

21 juillet 2017

Mémoires et radotages (116) – Une politique de mensonges, de renoncements et d’échecs !

GSM

Egotisme, incompétence en négociation, psychologie nulle, parole de pute, promesses intenables et non budgétées… Voilà le tableau pour ceux qui croyaient au « miracle » Macron…
 
Après son renoncement, devant l’UE, au début de son mandat, de mettre sur la table les vrais sujets pour lesquels il s’était engagés à faire les réformes nécessaires en coopération avec ses homologues européens, son premier échec, au moins temporaire… Il continue… comment dirais-je ?... je vais rien que pour Macon, inventer un néologisme basé sur le mot échec : le mot" échecqueur ", plus approprié à l’incompétence du locataire de l’Elysée !!!
Or donc, il vient de subir un échec une nouvelle fois dans son G5 du 2 juillet à Bamako en obtenant la bagatelle de 50 millions d’€ de nos partenaires européens, alors que notre soutien promis aux Sahéliens est à un niveau de 350 millions supplémentaires !!!
Belle incompétence économique du monarque Français et à nouveau, belle incapacité de persuasion du petit rond de cuir qui a cru impressionner des dirigeants européens, au seul motif qu’il avait réussi à impressionner le peuple de veaux déboussolés du pays de France… Mais le G5, n’est pas un veau…
 
A nouveau il essuie un échec avec le chef d’état major de l’armée Française… Et ce coup-ci, ce n’est pas seulement de l’incompétence, mais une faute grave, due à son comportement de petit chef !
-Après avoir promis des efforts financiers pour l’armée, annoncer une diminution de 3 % (850 millions) du budget de la défense pour 2017, dans un contexte difficile de guerre asymétrique extérieure et d’insécurité nationale intérieure, juste après avoir envisagé un effort supplémentaire au Sahel, c’est un comportement de comptable à la petite semaine, complètement irresponsable.
-Réagir comme un petit coq de basse-cour, aux propos, certes fleuris, du Général de Villiers en commission parlementaire à ce sujet, en lui signifiant qu’il n’est finalement qu’un pion destiné à obéir, au lieu de s’entreteni et de négocier en privé avec lui, cela montre une immaturité psychologique et une incompréhension d’un monde militaire où l’esprit de corps est prépondérant et indispensable aux bons résultats ! Il a ainsi montré un mépris pour ceux qu’il flattait en les visitant sur tous les fronts et qui déchantent maintenant… Preuve s’il en était besoin, de son peu d’empathie réelle pour l’armée.
-D’un autre coté, il a réussi à se débarrasser d’un général avec lequel il ne pouvait s’entendre et le général est content de partir pour ne pas être la caution d’un régime qu’il n’approuve sans doute pas…
-Gageons que son remplaçant, le Général 4 étoiles François Lecointre saura servir la France, en " fermant sa gueule ", saura accomplir des missions sans le budget nécessaire, saura faire accepter nos pertes ou notre manque de réussite en en prenant l’entière responsabilité, sans jamais faire de récrimination sur le manque de moyens que par ailleurs il saura ne pas avoir l’outrecuidance de réclamer…
 
Pauvre pays, où on n’a plus le droit d’exprimer l’avis qu’on nous demande en commission parlementaire, où le chef suprême des armées se prive de l’avis professionnel de son armée, confondant son pouvoir avec la monarchie absolue d’un pouvoir autoritaire qui a tant fait de dégâts à la France par le passé, par manque de concertation avec les gens compétents…
 
Macon, prouve que sa communication quand elle vient sur le plan des négociations est totalement nulle… Elle était bien meilleure au stade des promesses faites en l’air !
Parions qu'il va encore une nouvelle fois faire la danse du ventre devant les militaires pour tenter de leur faire oublier ce que ceux-ci prennent pour une rebuffade démotivante...
 
Macon, " l’échecqueur " est arrivé ! Bonne dégustation ! Hélas la cuvée du Quinquennat se révèle un mois après sa sortie, être de la piquette ! Vous avez choisi un mauvais vigneron, sauf si vous aimez le vinaigre !

Posté par zalandeau à 09:25 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

16 juillet 2017

Macron très, très, très éloigné des Français

 Pourquoi Macron ainsi que tous les élus de tous bords, décident-t-il de n'en faire qu'à leur tête  ? Faudra-til être ponctionnés davantage pour payer l'addition de ces JO, véritables gouffres financiers ? Faudra-t-il que pendant un mois les Francilliens ne se rendent pas à leur boulot ? Faudra-t-il attirer toutes sortes de tentatives d'attentats que les foules nombreuses ne manqueront pas de provoquer ?

Avez-vous encore le moindre doute sur le fait que nos politiciens, ne serviront jamais les intérêts de la France ?

 

 

GSM

Mesopinions.com : Site de petitions et de sondages en ligne - Créer, gérer gratuitement vos pétitions et vos sondages en ligne

http://www.mesopinions.com/sondage/politique/emmanuel-macron-souhaite-accueillir-jo-paris/6936

 

Emmanuel Macron souhaite accueillir les JO à Paris en 2024 : votre opinion ?

16.409 participants.
C'est une bonne idée
 
13 %
 
C'est une mauvaise idée
 
83 %
 
Ne se prononce pas
 
2 %
 
Aucune des réponses ci-dessus ? Réagissez en commentaire !
 
2 %
 

Posté par zalandeau à 09:04 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

10 juillet 2017

Mémoires et radotages (115) – Une politique de merde !

GSM

Macron a fait son show égotique devant le congrès, à Versailles, ce lundi 3 juillet 2017… Vague sur tous les sujets, hormis les sujets institutionnels, je ne dirai pas que son ton était lyrique, comme certains commentateurs vendus à sa cause l'ont exprimé, mais plutôt complètement onirique…
 
Certes son ‘Gérard’ Philippe, acteur de service au talent contestable, a un peu plus mis les points sur les « I », dans son rôle du méchant…
Et pour ceux qui ne l’auraient pas compris, les mesures qui vont être prises en premier, sont celles qui vont ponctionner un peu plus le portefeuille des Français et celles qui vont asservir les ouvriers de France, les ramenant dans un passé misérable de servage datant de l’ère préindustrielle, dans le but évident de mettre en œuvre une politique de l’offre qui a toujours échoué en France par le passé !
Bien évidemment, les mesures sociales concernant les remboursements à 100% de prestations qui ne l’étaient pas, dont nous pensions fort justement qu’elles n’étaient pas financées dans le ‘projet’ du prestidigitateur de l’Elysée, à fort impact budgétaire, sont remises aux calendes grecques, privant ainsi les idiots qui n’avaient voté Macron que pour ces promesses sociales intenables, de la satisfaction d’une avancée sociale… N’auraient-ils pas pu être moins naïfs deux mois plus tôt, ces électeurs égarés ?
 
Mais franchement, pouvait-il se faire qu’un candidat qui propose des mesures complètement ultralibérales, puisse en même temps mettre en œuvre des promesses entièrement sociales et très coûteuses ?
 
Les seules mesures qu’il prendra, seront celles qui, sociétales, ne coûteront rien à l’état, mais diviseront un peu plus la société Française sur le plan de la morale conventionnelle. Après tout diviser, c’est régner !
 
Les cocus, comptez-vous !

 

Posté par zalandeau à 09:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :