24 juin 2017

Mémoires et radotages (113) – 1er Conseil Européen du nouveau Messie Français

GSM

Macron… Celui que l’on porte aux nues… Le nouveau ‘de Gaulle’ selon les mauvaises langues libérales qui font bloc autour de lui… Ce n’est pas compliqué : Nous attendons tous que tombent nos écrouelles et que se lèvent nos paralytiques…
 
A peine les législatives sont-elles terminées que déjà le masque commence à tomber…
 
Lors de son premier Conseil Européen, les sujets bizarrement s'effritent  :
 
La Turquie, hop ! A la trappe !… L’immigration, hop ! A la trappe !... Et le contrôle des investissements Chinois (pour empêcher l’accaparation de nos moyens stratégiques)… Devinez !... A la trappe aussi ! C'est qu'il faut bien se plier aux exigences des autres états européens, quand on est comme Macron un pro UE !
 
Quant aux travailleurs détachés ? On ne sait pas… Affaire à suivre… Tout ce qu’on a appris à l’issue de ce conseil, c’est qu’il faut réformer l’Europe… Je suis désolé, mais nous, on le savait déjà… Les Français, c'est leur choix, ont préféré voter pour celui, qui réformera au service des grands intérêts privés, plutôt que pour protéger la France et les Français… Je dis cela… Mais ce n’est qu’un début… Triste début auquel il fallait bien s’attendre !
 
Il a juste engagé des discussions sur la coopération antiterroriste… Normal, les attentats, cela nuit aux affaires…
 
Mais que l'on se rassure... Il garde tous ces sujets non abordés pour plus tard... beaucoup plus tard... disons peut-être pour fin 2022...
 

Posté par zalandeau à 09:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


18 juin 2017

Macron, la Cour des comptes et les Retraites

GSM

Ecrit par autrui :
 
Il y a gros à parier que pour une fois les conseils de la Cour des Comptes  vont être suivis à la lettre
La seule arme pour les retraités, c'est le TRANSFERT de ce document de retraité à retraités.
Inutile de rajouter le moindre commentaire, il suffit de lire le texte ci-dessous ; et malheureusement nous savons que tout cela est exact !
 
Bon courage, les retraités...
 Les retraités doivent se défendre et, pour cela, il suffit qu'ils fassent la grève de leurs actions dans le bénévolat, ce gouvernement aura vite compris qu'ils sont indispensables à la nation et qu'ils méritent un peu plus de respect !
"Vent debout les retraités"
 La Cour des Comptes considère que l'objectif de rattrapage des revenus des retraités par rapport aux actifs est atteint.
  Elle propose donc dans son dernier rapport une hausse de leur imposition.
Revue des mesures proposées et de leurs gains escomptés.
Dans son dernier rapport sur la Sécurité Sociale, la Cour des Comptes préconise de faire davantage participer les retraités à la solidarité nationale. D'après la Cour des Comptes, les différentes niches fiscales et sociales qui s'appliquent aux retraités représenteraient *un manque à gagner de 12 milliards d'euros pour l'État et la Sécurité Sociale*.
Or, les revenus des têtes blanches sont désormais légèrement plus élevés que ceux des actifs, et leur patrimoine beaucoup plus. Selon le président de la Cour Didier Migaud,
"*les retraités sont dans une situation financière plus favorable que les actifs, *notamment les jeunes*."Et l'objectif de ces avantages, qui était de réduire l'écart avec les actifs, est atteint."
Revue des mesures préconisées par la Cour des Comptes :
Supprimer progressivement *l'abattement de 10%* car ils n'ont plus de frais professionnels (gain de 2,7 milliards d'euros).
- Supprimer progressivement l'exonération des majorations de pensions pour les parents de 3 enfants (gain de 800 millions d'euros).
 
- Aligner le taux de CSG appliqué aux pensions de retraite sur celui des actifs.
 Ce qui soumettrait les 7,9 millions (49%) de retraités aujourd'hui assujettis à une CSG de  6,6% à un taux de 7,5% (gain de 1,2 milliard d'euros).
 Les 585 000 particuliers employeurs de 70 ans et plus qui bénéficient d'une *exonération de cotisations patronales*,se la verraient supprimée (gain escompté de 380 millions d'euros).
 C'est vrai qu'un chirurgien, un ingénieur ou un pilote d'avion en retraite est en situation plus favorable qu'un jeune actif qui bosse à la poste...
 
Voilà bien une injustice de taille. 
*Autre injustice, on a plus de patrimoine à 70 ans qu'à 30 ans... c'est dingue non ?*
 C'est vrai aussi que les honteux retraités qui ont connu l'époque de travailler plus pour gagner plus (48 h hebdo et 3 puis 4 semaines de congés) et préparé leur retraite en économisant, sont... has been en regard des 35 h , 5 semaines de congés et RTT.
Mais c'est vrai aussi qu'il faut éviter de parler :
 -          Des sénateurs, des députés, des ministres qui ont la retraite à vie, après 8 mois de ministère
 -          Des effectifs pléthoriques de ministres, de sénateurs, de députés et de fonctionnaires de l’Administration Territoriale de la France : régions, départements, arrondissements, cantons, intercommunalités et communes.. sans parler de l'administration européenne...
-          Des régimes spéciaux
-          De ceux qui partent avec 75% du salaire des 6 derniers mois, alors que d'autres partent avec 50 % du salaire moyen des 25 dernières années...
-          Des députés européens qui ne paient pas un centime de CSG.
-          Et…des Présidents de la République en retraite (excepté Giscard qui n’a pas voulu) Chirac, Sarkozy et Hollande.
Ex : Sarkozy coûte environ 1 500 000 EUR à la nation chaque année (chauffeurs, retraite, gardes du corps, personnels, voyages, etc., etc.…)
 -          Des journaleux chouchoutés par le pouvoir en place.
 -          Ceux qui ne paient rien et reçoivent tout.
 Et puis, il faut bien payer les RSA, CMU et tous les assistés venus d'ailleurs, alors tout est bon pour trouver des coupables...
 Au passage, ils sont loin d'expliquer les 12 ou 17 milliards du trou de la sécu (même pas foutus de savoir combien...).
 D'une part, il n'y a pas de déficit, d'autre part, si l'Etat payait la cotisation de ses fonctionnaires, nous serions "haut la main" en positif !   Bon courage pour l'avenir...
 Sont-ils devenus fous ? Combien de temps les Français vont laisser faire cela
  Le ridicule absolu.
 

FAIRE SUIVRE POUR NE PAS SE LAISSER FAIRE...

Posté par zalandeau à 09:10 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

03 juin 2017

Les collaborateurs Macronistes...

GSM

 

La soupe est bonne

Posté par zalandeau à 09:56 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juin 2017

Mémoires et radotages (108) – La mise en place du traquenard Macron (suite)

GSM

Ce que j’ai annoncé dans mon précédent article est en train de se réaliser… Une chambre à la dévotion du président, des députés élus dont on ne saura pas quel est leur bord (Des « agents doubles » en quelque sorte)…
 
La seule condition pour réaliser cette majorité de consensus, c’était le bon comportement de Macron… Et pour le moment, il donne une bonne impression :
-Rencontrer Poutine, rencontrer Trump, toutes choses que le petit gros du précédent quinquennat se refusait de faire, c’est un bon point pour Macron.
- Faire montre d’un grand optimisme de façade et d’une omniprésence sur tous les aspects politiques
Il faut bien dire que ce début prometteur, vient à point nommé pour soutenir une reprise vacillante de l’économie… En effet, la confiance est là ! Pour la première fois depuis 10 ans… Et en économie, la confiance est l’ingrédient numéro 1, insuffisant mais absolument nécessaire…
-Faire semblant de s’occuper du cas de Whirlpool à Amiens et du cas de GM&S à la Souterraine… C’est désormais une tradition chez tous les précédents chefs d’états ! On sait bien que dès qu’ils ont obtenu les suffrages des électeurs, ils lâchent l’affaire, (en l’occurrence ‘ces deux affaires’), comme le fera Macron, lui aussi…
 
Oyez, oyez, Salariés d’entreprises menacées de fermeture ! Les politiciens promettent, mais votre sort ne change pas, ou seulement pour la durée d’une élection…
 
Désormais il faudra remplacer l’expression « être dans la merde », par « être dans la macron »…
 
Je redoute la proclamation des résultats du deuxième tour des législatives ; non pas les résultats, qui sont désormais entérinés d’avance, par une large victoire du président, ou devrais-je dire, une écrasante défaite largement humiliante des oppositions morcelées et déconsidérées, mais ce qui va se passer juste après : Le début de la vraie politique dévoilée de Macron !
 
Et certains qui se délectent d’un début tout en douceur, prometteur d’espérance, risquent de redescendre en chute libre de leur petit nuage…
 
Rendez-vous le 19 juin… même jour, même heure, mêmes pommes…

Posté par zalandeau à 09:22 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :


26 mai 2017

Mémoires et radotages (107) – La mise en place du traquenard Macron

GSM

Que ferais-je si j’étais à la place de Macron ?...
 
J’attendrais… Je ne ferais que des réformes ou des lois consensuelles, en attendant les législatives. Car en un mois, les gens oublient les griefs et seules quelques images de bons comportements peuvent faire basculer tout électorat quel qu’il soit.
 
Il veut tenter d’avoir une majorité législative. Je pense qu’il l’obtiendra. Les gens sont déboussolés, dans la division, la démotivation… Tu parles ! Perdre parce que le système a installé un réflexe de Pavlov dans le petit peuple… C’est cocasse ! Voter contre ses intérêts…
 
Mais aux législatives ce sera pire encore… Car si « l’ennemi » était connu aux présidentielles, il n’est pas certain qu’il en soit de même aux législatives…
 
A voir le comportement de nombre de politiciens transfuges de la droite et de la gauche vers le phénomène « Macron », il faut s’attendre à ce qu’un candidat à la députation LRPS (LR ou PS) cache un Macroniste. Combien de gens vont voter pour élire un opposant qui sera en fait un rallié de Macron ?
Quel que soit le résultat, je crois qu’il n’y aura pas de réelle opposition dans la chambre des députés…
 
En conséquence, certain de sa prééminence, le nouveau Président pourra continuer la politique qu’il avait entamée sous le précédent quinquennat ! Il pourra dissoudre l’actuel gouvernement et en reformer un autre entièrement Macroniste. Mais si cela risque de compromettre sa majorité à la chambre, (les députés LR se sentant trahis, faisant alors entièrement sécession et revenant dans une opposition virulente), il prendra alors toutes ses mesures par ordonnances. Finalement, qu’il change ou non de gouvernement, il réussira à faire ce qu’il veut…
 
La seule opposition, dans le cas de la réforme du code du travail, ne pourra venir que de la rue… Les ouvriers, ou du moins ce qu’il en reste, sous la conduite de la CGT foutront le bordel. Je dis CGT, car les autres syndicats semblent bien complaisants… Et les fonctionnaires, si peu concernés par cette modification, feront rapidement contre mauvaise fortune des travailleurs du privé, bon cœur sur leur propre sort préservé des vicissitudes des lois travail… Eux, par contre, manifesteront lorsque les diminutions d’effectifs et les augmentations de durée de travail viendront les percuter.
Donc, si j’étais Macron, je ferais en sorte, de ne pas engager de front les réformes du privé et du public. Un problème à la fois, il est plus facile d’enfoncer les clous un par un…
Le mieux étant de prendre des ordonnances pendant la période des vacances…
 
On va se retrouver à la rentrée, avec des gens qui vont manifester contre un type pour qui ils ont voté !... Bêtise de l’humain, dans toute son animalité cérébrale…
Mais, ils se persuaderont qu’en mai, ils ont sauvé le monde d’un nouvel Hitler… La diabolisation qui a permis l’accession de ‘l’extrème-finance’ au pouvoir leur a fait acquérir la conviction d’avoir évité le mal absolu…
 
Ils ont évité que Marine ne construise des camps de la mort. Ils ont évité que Marine ne conquière l’Europe et envahisse la Russie. Ils ont eu peur que notre toute puissante industrie ne produise un armement gigantesque d'oppression des peuples. Ont-ils eu peur des Sturmabteilung (Sections d'Assaut) du FN ? Ont-ils réfléchi à l’impossibilité de telles extrémités ? Ont-ils cru que quitter l’EU, si celle-ci n'acceptait pas de négocier, c’était signer notre arrêt de mort ? Ont-ils cru que l’UE servait les intérêts des travailleurs Français ? S’il en est ainsi, qu’ils soient contents d’eux ! Alors même qu’ils se sont passés eux-mêmes la corde au cou, non pas par le FN mais par la FE (Finance Extrême), dont les objectifs eux, sont bien réels et avérés : Prendre aux Français pour donner aux possédants, aux banques, aux multinationales, au ‘marché’…
 
Ils se rendront compte de leur connerie… Et viendront se plaindre… Nous, qui n’avons pas voulu cela, on aura le droit de le faire… Car nous sommes le peuple abandonné, la France périphérique, qui ne vit pas du système, mais qui en subit la loi implacable… Et que ceux qui sont encore dans le système, ou qui croient l’être, sachent que bientôt peut-être, ce sera leur tour… Employés de banque, ingénieurs, cadres d’organismes délocalisables, artisans, paysans, vont rejoindre la cohorte des ouvriers privés d'emploi… La liste est longue de cette mort programmée des victimes du capitalisme ultra-libéral…

Posté par zalandeau à 10:14 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

22 mai 2017

Les 35 heures

GSM

J’ai une certaine sympathie pour Lionel Jospin (beaucoup moins pour ses idées que pour l'homme) et je pense que lui, au moins, aurait pu en d’autres circonstances vraiment incarner le « Président normal » que les Français attendaient, par son attitude, son comportement…
Cependant, il y a quelque temps celui-ci lors d’une émission télé a déclaré que cette disposition des 35 heures avait créé vraisemblablement 400.000 emplois.
Je m’inscris en faux contre cette assertion provenant de son entourage qui a  vraiment intérêt de prêter au système politique de l’époque des résultats qu’il n’a pas engendré.
Le fait était qu’à l’époque (année 2000 environ) du commencement de la mise en place de ce nouvel horaire légal, après quelques années d’une énième crise, la reprise mondiale était telle que même la France en a bénéficié. Les multinationales, en particulier américaines, ont pour des raisons de qualité de nos compétences, investi massivement sur notre territoire, entraînant une bulle immobilière et un accroissement de l’activité importants. C’est cette reprise forte et soutenue qui a permis d’amoindrir, d’amortir les effets néfastes de l’accroissement de masse salariale et/ou de diminution de la productivité que les 35 heures engendraient.
 
Hélas, cette interprétation fallacieuse de l’action d’Aubry, Jospin et du PS, par eux-mêmes est extrêmement pernicieuse, car elle tend à donner une valeur positive a un type d’action hautement toxique pour l’économie dans un monde qui se veut ouvert sur le monde et surtout sur la concurrence. Ce type de mesure n’aurait été totalement efficace que dans une France protégée par des barrières douanières, ce qui n’est pas le cas. 
 
Personne parmi le salariat n’avait revendiqué cette diminution d’horaire légal, mais bien évidemment tous ceux qui en bénéficiaient en était fort contents, à l’époque. Allez refuser un tel cadeau ! C’est bien humain.
 
Par contre en terme de gestion de l’entreprise, autant les grosses boites pouvaient pratiquer sans dégât un tel changement (avec d’ailleurs de fortes aides de l’état en sous-mains), autant les PME prenaient de plein fouet un abaissement de leur rentabilité, confrontées à résoudre des cas d’embauches d’emplois partiels irréalisables, des organisations cauchemardesques et des chutes de productivité difficilement "enrayables"…
 
A présent, même si les 35 heures restent seulement une base réglementaire de calcul des salaires de base, il est désormais acquis, car absolument nécessaire que les horaires réels de travail soient d’une quarantaine d’heure, payés pour quarante heures (sauf dans le secteur public, bien entendu). Il faudrait aussi supprimer les majorations d’heures supplémentaires jusqu’à 40 heures ainsi que les RTT qui sont aussi des diminutions d’horaires déguisées.
D’ailleurs, la difficulté de calcul et de gestion de la fiche de paye est depuis cette époque d’une complexité hors des capacités ordinaires des TPME, obligées depuis de recourir aux services coûteux de comptables ou bien alors de contourner la loi…
 
Mais cela, allez le faire comprendre, à des gens complètement « hors-sol », déconnectés qu’ils sont des réalités économiques du terrain ! Ils ne savent que complexifier les choses sans en percevoir les effets.
 
C’est pourquoi à chaque annonce de simplification par chacun des gouvernements, je sais que tout sera plus compliqué encore, parce qu’ils ne sauront jamais faire simple, efficace, utile, rentable, intelligent !

Posté par zalandeau à 09:49 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

21 mai 2017

Histoire de France - Une politique de merde (2009)

GSM

Notre omniscient monarque (Sarko) pas éclairé du tout, sauf par la brillance de son égo intérieur, a vraiment une politique de merde.
 
Son acharnement à privilégier ceux qui le sont déjà, a pour tout le reste de la société des effets dévastateurs…
Au-delà de ce qu’il génère dans l’opinion publique en terme subjectif, il y a le profond éclatement de notre société républicaine et laïque.
La communautarisation n’a jamais autant progressé, la violence et les délits sont en nette aggravation, (en dépit des statistiques truquées, dues à la politique des quotas imposés à la police).
La pauvreté fait son chemin, relayée par la diminution du service social, l’injustice s’accélère, et la monopolisation programmée des études supérieurs par les fils des nantis, relèguera de plus en plus les Français au servage, auquel mène l’inexpressibilité et l’exclusion…
Même le droit du travail refondu le 1er janvier 2008, précarise davantage les salariés.
Il serait fastidieux d’énumérer ici, au risque d’en oublier, toutes les mauvaises actions du régent de notre patrie devenue une monarchie de l’ancien régime.
 
Evidemment, le monarque compte bien sur le manque de compréhension d’une grande partie de la société Française, qui n’a pas d’avis sur bien des sujets trop ardus.
Il a, je l’ai dit à maintes reprises, « entourloupé » une fraction de la population (la fraction qui lui manquait), par son verbe populiste, ses promesses mirobolantes et par sa façon de dresser les Français les uns contre les autres (privé contre public, riches contre pauvres, etc…).
C’est le très classique « diviser pour régner » que bien des dirigeants ont instrumentalisé…
 
Ce faisant, fort d’un soutien populaire basé sur des mensonges, il applique la seule politique dont il a envie qu’elle aboutisse : Un régime fort, appuyé sur des ultras-nantis, ainsi que sur des classes intermédiaires ralliées par la seule peur des débordements que le régime distille…
 
Même la politique extérieure vise à favoriser le terrorisme, afin d’affermir le pouvoir, toujours par cette même peur…
 
Notre liberticide sait tout cela, car il est intelligent et très rusé. Mais c’est son fond qui est mauvais, ses intentions qui sont perverses… Et il continuera son œuvre de destruction, même s’il prétend le contraire.
Arrêtons de croire en ses paroles… Faites comme moi, jugez de ses actes. Une politique brouillonne, des effets catastrophiques, un mépris de la majorité des Français, un mépris des institutions, le règne de l’arbitraire, la casse de la démocratie, de nos valeurs républicaines et laïques :
 
Le règne de l’argent et l’asservissement de l’humain !
 
Alors, continuerons-nous à être les moutons de Panurge, ou relèverons-nous la tête face à ce tyran, qui constitue la plus grande catastrophe que nous ayons connue depuis 200 ans ?
 
Rejetons nos différences de sensibilité et réunissons-nous, sur nos valeurs communes pour dire NON à la tyrannie !
 
NDLA : Je critiquais le monarque de l'époque... Mais qu'aurais-je à changer dans cette diatribe, si je l'adressais au souverain qui a succédé, celui qui a trahi son camp, celui qui a trahi les Français, celui qui a continué la politique de casse sociale de son prédécesseur ?...
Et maintenant, le fils spirituel du petit gros est arrivé, bien décidé à pratiquer une politique pire que ses deux prédecésseurs... On va s'enfoncer de plus en plus...
 
Les Français n'ont rien dit contre Sarko, n'ont rien fait contre Hollande... Ils continueront à baisser la tête, c'est tout ce qu'ils savent faire. La France est morte, vive la France !

Posté par zalandeau à 09:15 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

19 mai 2017

L'état soutient toutes les minorités même contre la sécurité des Français !

 

GSM

 

Reçu ce jour (19 mai 2017) dans ma boite, le message suivant :

 

50 caravanes : C'est à dire que 200 à 300 Romanichels vont s'installer sur une parcelle en face de chez moi et mes voisins (80 âmes à tout casser). Il n'y a aucune tradition à caractère religieux, d'aucune sorte par ici, c'est juste un prétexte. Pourquoi dis-je Romanichel ? Parce qu'à chaque fois, ce sont des Romanichels attirés par la fête foraine qui va se tenir pour l'Ascension... Le caractère religieux de l'Ascension est plutôt dominé par l'appât des rapines...
 
Mais l'état, très accueillant envers les migrants, les minorités et en l'occurence, les "gens du voyage", réquisitionne comme en temps de guerre, sans se soucier des prédations que ces gens-là vont immanquablement tenter et évidemment au dernier moment afin d'empêcher une pétition de se faire. (Il y a une vingtaine d'années, 2 roulottes s'étaient installées en toute illégalité 300 mètres plus bas : On ne compte pas les repérages, les pénétrations par effraction, les menaces de mort (mes enfants menacés, avaient eu très peur à l'époque), les vêtements volés étalés sur le fil chez des voisins, les objets métalliques disparus (tube en cuivre chez moi), etc... Mais là, il va y avoir des centaines de Roms !!!
 
Bon sang ! Ils arrivent déjà, pendant que j'écris ce texte, 2 jours avant la date... J’aperçois plusieurs véhicules précurseurs...
 
Il va me falloir enchainer mes échelles mon portail...
 
Inutile de dire que tous les accès habituellement ouverts seront fermés et que les moyens dissuasifs, pour ceux qui en ont, vont être à portée de mains dans tout le quartier...Mais pour les autres ???
 
PS : J'ai fait une demande à la Mairie, afin que l'éclairage public, habituellement éteint à 11 heures, reste allumé toutes les nuits, pendant la présence de ces "voyageurs".
 
Les Saintes Marie de la mer, c'est pas ici, merde ! C'est à 1000 km au sud, merde !

 

Posté par zalandeau à 15:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mai 2017

Histoire de France chroniquée : Ce que révèlent les européennes de 2014

GSM

Les élections européennes de 2014, ont vu évoluer sensiblement l’attitude politique des Français face à ce « machin » que l’élite leur a imposé.
 
Depuis les élections de 2009, les Français, essentiellement ceux des classes populaires, ont vu autour d’eux les ravages causés par cette Union Européenne qui divise les peuples au lieu de les unir, qui met en concurrence vers le bas au lieu d’harmoniser vers le haut. Ils ont pu totalement comprendre que, quelles que soient les promesses des deux partis alternatifs, les résultats obtenus étaient les exacts inverses.
 
Il y a un moment où les gens les moins intéressés ou les plus dégoûtés par la politique, ont compris que leurs partis chéris ne les protégeaient de rien et même se désintéressaient de leurs sorts, voire se foutaient carrément de leur gueule…
L’Europe, la mondialisation, le libéralisme, ce n’était pas pour eux, mais seulement pour ceux qui profitaient du système.
 
Le 25 mai 2014, certains abstentionnistes ont compris que continuer ainsi laisserait le champ libre à ceux qui veulent conserver leurs privilèges systémiques. Le taux d’abstentions de 59,37% de 2009 est redescendu en 2014 à 57,57%, soit sensiblement au niveau de 2004 (57,24%)…
Mais ces voix sont revenues pour contester le système et ne sont pas allés vers les frères ennemis UMPS.
Bien d’autres électeurs de ces deux partis les ont imités, les déçus de la trahison Sarkozyenne du traité de Lisbonne, les déçus de la trahison de la gauche au pouvoir qui préfère subir le dictat de l’union au lieu de pratiquer la résistance promise…
Que dire des verts, dont l’allégeance à la gauche foule aux pieds toutes les chimères écologiques, sur le dos d’un peuple qui voudrait un peu plus de ces usines qui pollueraient mais qui donnerait des salaires à tous les abandonnés Français du travail. Mais les verts préfèrent délocaliser travail et pollution loin d’eux car leurs situations personnelles n’a pas besoin de travail productif…
 
Dans cette élection la Sarkozye a perdu 7 points, le parti qui se prétend socialiste 2, 5 points, les verts 7,3 points, l’extrème gauche s’est effondrée de 4,5 points… Soit pour l’ensemble 21,3 points de perdus…
 
Seuls le Front de gauche s’est maintenu.
 
Le centre a progressé de 1,2 point…
 
De 2009 à 2014, le Front National devenu Rassemblement Bleu Marine est passé de 6,34 % à 24,86%, soit une progression de 18,52 points, en quadruplant presque son score de votants.
 
Il est bien clair que les voix des partis effondrés sont allées vers le seul parti qui conteste le fonctionnement de l’UE.
 
Comme chacun peut le constater, le gouvernement socialope n’en a cure et il accentue sa politique d’ignorance des miséreux, de distribution de miettes pour les pauvres, de pressage des classes « moyennes » et de détournement de fond en direction de la finance.
 
Ils en profitent au maximum, ne prenant plus la peine de se cacher, car il ne leur reste plus que deux ans pour satisfaire la caste ultra-libérale…
 
S’ils n’avaient pas été des socialopes (des vendus, des traîtres), ils auraient utilisés leurs prélèvements pour réindustrialiser la France, ils auraient dit « Niet » aux traités de libre circulation des biens et des personnes et rétabli des régulations propices au redémarrage de l’économie.
Au lieu de cela ils accélèrent les prélèvements qui accélèrent la récession sans pour autant rembourser la dette de l’état…
 
Alors si nous voulons retrouver un peu de notre souveraineté nationale, qui consiste à redonner du travail à ceux qui n’en ont pas, qui consiste à ce que le capital s’investisse en France et non dans les paradis fiscaux, il va bien falloir continuer à amplifier cette tendance au vote sanction.
C’est le seul moyen de faire cesser les méfaits des frères ennemis d’un pouvoir escroc et traitre envers la classe populaire Française.
Nous représentons 60% des Français. 20% se sont réveillés le 25 mai 2014.
Que les 40% restants se disent « réveillons-nous ! » et nous ferons cesser l’abus de bien social dont nous sommes victimes.

Posté par zalandeau à 09:32 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :