19 avril 2019

Mémoires et radotages (205) – Notre Dame de Paris à la rescousse de Macron (2)


GSM

La reconstruction de Notre Dame va, je pense, coûter 1 milliard d’euros… Sauf si… Bien entendu il y aura des magouilles et cela reviendra plus cher que cela. Et il y en aura des magouilles, nécessairement…
Macron annonce que la cathédrale sera réparée dans cinq ans… Encore une de ses promesses présidentielles qui ne sera pas tenue ! Les travaux à réaliser dureront entre une et deux décennies. Il ferait mieux de s’abstenir, bien que l’on sache que cette promesse il ne sera pas tenu de la tenir puisqu’il aura été dégagé avant !
Il n’empêche que comme je l’ai dit précédemment l’incendie de Notre Dame était inespéré… Au point d’effacer totalement les problèmes des Français, le grand débat, les solutions à proposer et de reporter les campagnes pour les européennes et le mécontentement populaire.
 
Mais à trop se montrer à la télé pour un incendie dont il veut faire un instrument d’union nationale, il risque de provoquer le contraire, tant l’indécence de ses propos et les célébrations concomitantes, hors de proportions, le desservent plutôt qu’autre chose.
 
Les Magnats milliardaires Français ont profité de l’occasion pour redorer leur blason et faire des dons, qui pour nous, apparaissent comme gigantesques, étant donné la modestie des salaires qu’ils proposent à leurs salariés.
Bien sur ils bénéficieront de l’abattement fiscal (sauf un groupe qui a annoncé y renoncer), mais il faut reconnaître que cela leur coûtera un peu de leur poche et on peut les remercier parce qu’ils n’y étaient pas obligés. C’est autant d’argent en moins à pomper sur le contribuable Français. On sait que c’est leur façon de se faire une image positive auprès de la société Française qui crache tant sur les riches en ce moment… Mais il ne faut pas se leurrer, l’argent sera distillé pendant tout le temps des travaux, le « sacrifice » sera donc encore moins « douloureux » chaque année.
Il est vrai que c’est autant d’argent, après abattement fiscal, qui n’ira pas dans les paradis fiscaux. En effet, il ne faut pas croire que les grands groupes amputeront leurs bénéfices officiels versés aux actionnaires, non ! C’est simplement un peu moins d’argent planqué, de cet argent dont on roule le fisc en allant le planquer là où les impôts n’existent pas.
 
Quant à cette pauvre cathédrale… Elle va en voir des problèmes… Avec les procédures, les diagnostics (les voûtes notamment ont été très affaiblies et poseront beaucoup de problèmes techniques, l’humidité va créer des phénomènes de dilatation et de rétractation très préjudiciables à l’ouvrage), les choix de maîtres d’œuvre (parce qu’il en faudra plusieurs), les choix de techniques, les choix d’entreprises, les décisions dont on sait qu’en France elles sont difficiles à obtenir parce que personne ne veut prendre de risque, les disponibilités en matériaux, matériel et main d’œuvre, on a pas fini de nous languir !
 
J’espère que les techniques retenues seront des techniques de notre temps, comme pour la charpente en béton armé de la cathédrale de Reims reconstruite après guerre, ou bien métallique pourquoi pas ? Parce que le chêne, c’est bien, mais il faut qu’il soit coupé et qu’il sèche très longtemps, il coûte cher, il est hautement inflammable et demande des charpentiers dont nous ne disposons plus !
Mettons des matériaux moins coûteux mais restituons seulement l’apparence extérieure : C’est mon vœu pieu.
Après tout si la toiture était en tôle, par exemple, qu’est-ce que cela pourrait bien faire, du moment que l’on restitue les petits détails ornementaux ?
Quand pourra-t-on démonter l'échafaudage actuel, bon à mettre à la casse ? Quand mettra-t-on en place un échafaudage parapluie gigantesque qui soit à l’épreuve des plus fortes tempêtes, quand cette cathédrale sera-t-elle tout simplement hors d’eau ?
 
Ce qui me dégoûte le plus, c’est cette obligation de lancer un appel d’offres international… Donc, le pognon des donateurs Français, très riches ou modestes servirait à rémunérer des entreprises étrangères et à créer des bénéfices échappant à notre fisc ? Bravo !
Heureusement qu’une bonne partie sera dépensée sur place, puisque les travaux se déroulent en France… Et puis j’espère que les majors du bâtiment, toujours aussi combinards, sauront écarter les concurrents étrangers à coup de pots de vin dont elles ont une habitude bien ancrée…
On me rétorquera que les bénéfices soient engrangés par des entreprises étrangères hors de France, ou bien engrangés par des entreprises Françaises aux îles Caïman… C’est bonnet blanc et blanc bonnet…
 
Je gage par ailleurs, que beaucoup de responsables politiques vont se remplir les poches tout à fait légalement, à l’occasion de ce chantier mirifique !
 
Alors, pendant que l’attention est détournée, je crois qu’il est tant pour les Gilets jaunes, ainsi que pour les Français mécontents de la politique Macronienne de remettre sur la table les vraies questions du vrai débat :
L’injustice fiscale
L’injustice sociale
Le manque de représentativité de notre pseudo démocratie
La désindustrialisation de notre pays
La main mise de l’UE pour imposer un libéralisme sauvage à toute l’Europe, créant une misère sans précédent
 
Alors ce n’est pas la seule annonce de la suppression de l’ENA qui va suffire à calmer le pays.
 

Posté par zalandeau à 11:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


16 avril 2019

Mémoires et radotages (203) – Notre Dame de Paris à la rescousse de Macron


GSM

Écrit le 16 avril 2019
 
Hier, Notre dame de Paris a brûlé…
 
Hier, Macron ne savait pas comment se sortir du guêpier que constitue le grand débat et qui pourtant constitue la seule arme qu’il ait trouvée pour tenter de faire patienter les Français et surtout de les calmer afin qu’ils votent « correctement », c'est à dire dans son sens, POUR les européennes, et pour les catastrophes antisociales qu’engendre l’Union Européenne…
 
Or voila qu’à point nommé, à peine avait-il enregistré son discours, dont il sait pertinemment que celui-ci va nécessairement provoquer des réactions à l’opposé de ce qu’il cherche à obtenir, la cathédrale Notre Dame de Paris a pris feu… Un gros incendie, dont on ne sait pas comment il a pu prendre si vite et si fort…
 
Ni une ni deux, Macron reporte la diffusion de son discours et se porte tel chevalier Bayard sur le front de l’incendie et devant les téléspectateurs médusés, il se fait le champion de la reconstruction de ce symbole grandiose parti en fumée…
 
Macron profite ainsi de cette sorte d’union nationale autour de ce monument chargé d’histoire, pour tenter d’incarner cette résistance contre l’adversité, en manipulant l'émotion des Français ; de la même façon que le président le fit lorsque le Colonel Beltrame se sacrifia contre le terrorisme !
 
S’emparer d’un sujet consensuel pour tenter de regagner des points dans l’opinion, voilà les seules ressources dont Macron saisit les opportunités afin de tenter de renverser le cours de son impopularité grandissante…
 
Il repousse ainsi une nouvelle fois, les conséquences des déceptions du grand débat et les colères éventuelles des Français.
 
La patience et la naïveté des Français sera-t-elle au rendez-vous ?
En ce qui me concerne, Non !
 

Posté par zalandeau à 10:57 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

13 avril 2019

La tête bien pleine mais mal faite

GSM

Écrit le 09 02 2009
 
Tout part en brioche.
 
Ça a commencé avec "Droit de réponse" de Michel Polac. A l'époque, le coté déjanté de l'émission m'avait attiré, mais son résultat, c'est à dire aucun, m'a vite éloigné...
 
Mais depuis... Aïe-aïe-aïe ! Cela s'est répendu comme une trainée de poudre.
 
J'ai déjà parlé de ces débats politico-télévisuels, où tout le monde coupe la parole de tout le monde (sauf Besancenot que je qualifierai d'homme politique le plus poli et le plus respectueux). Et oui, comme quoi être "facteur" est parfois mille fois plus honorable à mes yeux qu'être un "Elkabach"...
 
Ce matin, je pense à l'évolution de ce phénomène dans le BTP...
Quand en 2007-2008, un directeur de travaux de chez Bouygues-construction me lance "Errare humanum est, perseverare diabolicum", cela ne traduit pas qu'une progression du niveau de culture de la gent "batimentesque".
L'irruption des curcus classiques, philosophiques et juridiques, dans la construction a marqué un tournant dans la mentalité et le déroulement des chantiers.
En reléguant à l'arrière-plan le rationnel, le cartésien, la technique et l'organisation, ces nouveaux venus ont transformé la profession en chicanerie et les hommes en plaideurs (Ah Molière, reviens nous faire rire sur ces cons !). Or il est bien connu que les sciences humaines sont le haut lieu de l’irrationalité, de la mauvaise foi, des luttes de pouvoir, enfin toutes choses pourvoyeuses d'immobilisme...
 
Le "compliqué", s'est mué en "complexité" quasiment insurmontable.
 
Le bien-parler s'accompagne du "trop parler", du "tout parlé" bientôt suivi du "rien fait" et du "rien décidé".
Les chantiers dérivent ainsi de 50% en budget et 50% en durée. Les supers-bénéfices des majors du bâtiments sont uniquement réalisés par la procédure, le chantage, la chicane.
Les dépassements de budgets publics concourent à rincer le budget de l'état et à faire grimper le coût de l'immobilier. Tout va bien. Le système s'auto-alimente par les pots de vins et par les beaux-parleurs...
 
Le système dérive tant, que les agents de maitrises et autres ouvriers hautement qualifiés, dégoûtés par un système non-maitrisable ne cherchent qu'à en sortir au plus vite. N'importe quel licenciement ou préretraite fait l'affaire, plutôt que de rester impuissant sur un bateau ivre.
La conséquence est qu'au niveau de l’exécution, le gâchis et le sabotage s'additionnent à l'anarchie...
 
Un métier d'avenir, bien payé ? Intégrez le milieu du bâtiment !
Qualités requises ??? Aucune. Quoique, si : La patience, le flegmatisme, le sens de l'ellipse et pourquoi pas la connaissance du latin.
 
Nota bene : Le Grec parlé serait un plus...
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 avril 2019

Ma chronique - Un grand chef, un héros, c’est celui qui rend leur dignité aux plus faibles


GSM

Dimanche 25 octobre 2009
Hélas, les hommes que nous voyons aujourd’hui se coopter, sans vergogne, n’ont pas cette noblesse !
Ils ne songent qu’à s’accorder des pouvoirs indus, sans mérite, sans gloire, sans capacité, avec pour seul but, se partager le gâteau d’une démocratie qu’ils dépouillent.
Ils sont haïs, mais n’en ont nul scrupule, car le service de leurs intérêts passe au-dessus du service de tous.
.
Nos chefs, enfin, ceux qui actuellement se prétendent nos dirigeants et nos édiles, ne sont pas des grands chefs, ne sont pas des héros.
Derrière leurs beaux discours mensongers et flatteurs, ils laissent les plus faibles sur le coté du chemin, les poussant parfois un peu plus dans le fossé, dans la honte, dans la colère de la servilité, de l’impuissance.
.
Non, nos dirigeants ne sont pas admirables. Ce ne sont que des pleutres, sans idéaux, occupés d’eux-mêmes, à accaparer vénalement richesse et pouvoir…
.
Il n’y a pas de honte à mépriser ces êtres vils. Le pouvoir qu’ils s’octroient est sans sagesse, sans justice, sans dignité, sans conscience, aveugle et sourd…
.
Que vienne enfin le jour, où nous retrouverons le chemin d’un exécutif clairvoyant, à l’écoute du peuple de France, prêt à nous dessiner un avenir commun et à lutter contre l’arbitraire et l’égoïsme !
.
Que vienne l’heure vengeresse, du jugement des forbans par les citoyens de la république…
.
Ce jour-là, nous serons libres !
.

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

08 avril 2019

Ma chronique – Sarko ou pas Sarko ?


GSM

Écrit le 14 août 2009
 
On entend souvent : « Les Français n’ont pas de mémoire, ce sont des veaux »
On entend aussi : « Les Français ne sont pas des imbéciles, ils comprennent parfaitement que l’on se fiche d’eux »
 
Lesquelles de ces assertions très opposées sont-t-elles vraies ?
Elles sont toutes vraies.
Il y a des Français qui étaient très remontés contre le monarque en mars et qui, la tempête se calmant, se retrouvent dans les sondages favorables au tyran, surtout s’ils croient ne plus figurer dans les prochaines victimes du prédateur (Egoïsme, combien  commettras-tu d’injustices ?)
Il y en a d’autres, qui ne disent rien, mais qui s’informent et qui voient que même si la politique autocratique a mis la pédale douce, elle n’en continue pas moins son œuvre destructrice…
 
(Quand on ajoute à cela que les sondages publiés par « Opinion Way » sont financés par les caisses de l’état, et commandés par les complices libéraux TF1 et LCI (Bouygues), il faut bien entendu, mettre un bémol à la cote de popularité du despote)…
 
Je me pose une question, juste une seule… Après avoir été des homo-erectus, les Français ont-ils envie de revenir au servage, ou bien peuvent-ils continuer dans le sens du progrès des deux derniers siècles qui a fait d’eux des socio-Franciscus ?
 
Le nouveau progrès, est-il :
-         d’organiser une société harmonieuse, solidaire et juste,
-         ou bien de suivre la doxa néolibérale prônant la sélection naturelle, et bientôt l’eugénisme ; l’accaparation du pouvoir, du savoir et des ressources par les riches, la suppression de la solidarité nationale, la mise en concurrence des pauvres de la planète au seul profit de la sphère financière ?
 
La réponse va de soi, bien sur : Aucun progrès ne peut être une régression à l’état bestial…
 
Alors, mes chers compatriotes, je comprends bien qu’une frange d’entre vous ait été abusée par le double langage de cet usurpateur de notre démocratie républicaine et laïque.
Mais n’oubliez pas et ne pardonnez pas ! Ce serait la meilleure façon de reconduire dans ses fonctions monarchiquement perverties un président vendu au libéralisme, qui, au lieu de compenser les injustices du secteur privé, généralise l’iniquité, la pauvreté et l’égoïsme…
 
Puisque l’état est provisoirement allié au démon libéral, il est de votre devoir de fonder une opposition crédible, unie sur ses valeurs communes, au niveau partisan et au niveau syndical… C’est une Question fondamentale pour la survie du « French way of life ! »
 
NDLA : Toute ressemblance avec la situation actuelle avec Macron au pouvoir, n'est pas voulue par le narrateur, mais le fait que les Français savent se tromper à chaque élection présidentielle...

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


05 avril 2019

Ma chronique – Sarko gronde les banquiers

GSM

Ecrit le 27/08/2009 à 21:00
 
Mardi dernier, nostre bon Roy Nicolas 1er a ferraillé très roidement avec les banquiers. Cette réunion étoit déclenchée par le scandale des provisions de bonus exorbitantes des traders de BNP Paribas.
Ah... Qu’il fust difficile de réprimander les amis et austres connoissances très chères, pour monstrer bonne figure aux serfs affalés devant la lucarne animée…
Qu’il fust dur de trouver un arrangement satisfaisant et de bonne apparence…
De fait, les mesures proposées sont de bon aloi, sur leurs principes.
Il est de bon aloi de se poser quelques petites questions cependant :
- Comment la Banque de France contrôlera l’application des mesures dans les banques ?
- Le fait de priver les banques désobéissantes de la distribution de l’emprunt d’état, représente-t-il vraiment une sanction pénalisante (Je ne crois pas) ?
- D’autres sanctions seraient… Quoi ??? 
 
Ci-dessous extrait de « Marianne », très évocateur de la sévérité du bon Roy… Et qui résume bien, le cynisme des uns et l’hypocrisie de l’autre…
 

 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 avril 2019

Ma chronique - Sarko : L’offense faite à la Reine


GSM

Écrit le mardi 2 juin 2009
 
J’ai pourtant deux ans d’expérience du Sarkozysme et des Sarconneries, malgré cela, cet homme ne cessera de me surprendre, tant sa caricature est en dessous du modèle réel !
 
En effet, la connaissance de l’égo présidentiel et de son complexe d’infériorité qu’il cherche constamment à compenser, aurait du me faire prédire qu’il n’inviterait pas la Queen aux cérémonies du 6 juin, à seule fin, que personne ne s’intercale entre Obama et sa petite personne.
Mais c’était tellement gros, que je n’aurais pas pensé la chose réellement faisable de sa part et qu’il ferait contre mauvaise fortune bon cœur, afin de respecter le protocole tacite ainsi que notre allié de la première heure, sans la pugnacité duquel, nous n’aurions jamais été libéré…
 
Mais non ! avec Sarkozy 1er, le pire est toujours probable ! Cette goujaterie innommable on la doit au fait quasi-certain que la Reine d’Angleterre aurait volé la vedette dans cette cérémonie, par l’importance qu’Obama attache au rôle historique de la Grande Bretagne dans la seconde guerre mondiale… Ce qui n’est que pure réalité…
Notre omniscient président savait cela et a néanmoins donné des ordres pour cette « omission » volontaire… Notre Monarque ne connait que la seule pseudo-réalité de l’importance de sa personne et écarte systématiquement tout ce qui peut faire ombre à sa luminescence !
Ses affidés, (J’allais dire ses chiens), ont docilement répété à l’envie, que Gordon Brown était invité et que la cérémonie était Franco-américaine…
 
Il n’empêche, que je voudrais faire part à nos amis outre-manche, de la profonde honte que les Français ressentent de ce souverain mépris affiché par le personnage qui est censé nous représenter mais qui ne représente que lui-même.
 
Je prie les Citoyens Britanniques de bien vouloir excuser le peuple Français pour cette infamie et ce manque de tact que nous n’avons pas voulus.
 
Le Prince Charles vient donc d’être dévoué pour représenter la couronne d’Angleterre à cette cérémonie…
 
Mais il en restera quelque chose de profond, dont la seule incurie présidentielle est, comme toujours, la cause…
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

28 mars 2019

Quand Collomb faisait le lien entre immigration et insécurité

GSM

Paru le 31 oct 2018, dans le Figaro
 
 
LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Selon des propos rapportés par Valeurs Actuelles, l'ancien ministre de l'Intérieur dressait en février 2018 un bilan très pessimiste sur la situation sécuritaire en France.
Lorsqu'il était encore à l'Intérieur, Gérard Collomb n'avait rien laissé transparaître. Ses propos alarmistes tenus au moment de son départ du gouvernement avaient alors surpris. Lors de la passation de pouvoir avec Edouard Philippe le 4 octobre dernier, il avait regretté sur le perron de Beauvau «une situation très dégradée» dans certains quartiers. «Aujourd'hui, on vit côte à côte, je crains que demain on puisse vivre face à face», avait-il notamment déclaré presque défaitiste.
 

«Cinq, six ans pour éviter le pire...»

 
L'ancien ministre de l'Intérieur avait en réalité établi ce constat bien avant sa démission. Selon des propos datant du 13 février 2018 rapportés par Valeurs Actuelles , Gérard Collomb se voulait encore plus pessimiste. «Les rapports entre les gens sont très durs, les gens ne veulent pas vivre ensemble...», déplorait-il à l'époque, estimant que la responsabilité de l'immigration était «énorme» dans la situation sécuritaire. «C'est pour ça qu'avec Emmanuel Macron nous avons voulu faire changer la loi», indiquait Gérard Collomb. Adoptée le 1er août dernier, la loi asile et immigration garant une réduction du délai de traitement des demandes d'asile et facilite les reconduites à la frontière pour les déboutés. Jugé trop «répressif» par la gauche, le texte avait au contraire été considéré «inutile» par la droite.
«Des comités en France s'affrontent de plus en plus et ça devient très violent...», estimait également l'ancien ministre, prévenant qu'il ne restait que «peu de temps» pour améliorer la situation. «C'est difficile à estimer mais je dirais que, d'ici à cinq ans, la situation pourrait devenir irréversible. Oui, on a cinq, six ans pour éviter le pire. Après...», avertissait-il. Par ailleurs, à la question: «Pensez-vous qu'on n'a plus besoin d'immigration en France?», Gérard Collomb livrait selon Valeurs Actuelles une réponse sans appel: «oui, absolument».

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 mars 2019

Mémoires et radotages (202) – L’Euro et l’Union Européenne nous plombent – Le Grand Débat


GSM

Écrit le 06 mars 2019
 
Le problème c'est que du temps du franc, nous dévaluions souvent pour rester compétitifs, parce que nous avions une inflation supérieure à la moyenne. Il en était aussi le cas de l'Italie qui dévaluait bien plus souvent que nous, nous envahissant ainsi de véhicules FIAT et IVECO...
 
Nous avons continué notre mode social à la Française, alourdissant ainsi les charges et par voie de conséquence les coûts et les prix, davantage que les pays du Bénélux + Allemagne...
 
C'est ainsi que nous ne pouvons plus dévaluer pour compenser... C'est pour cela que Marine voulait sortir de l'euro... (Elle n'en parle plus car le sujet a été frappé de diabolisation)...
 
Interruption intempestive durant ma rédaction
 
Bien… Nous sommes le 23 mars 2019…
 
Ayant interrompu la rédaction de cet article, bien évidemment, je ne me souviens plus du développement que j’avais à faire sur le sujet, qui tendait à justifier un retour à une monnaie nationale pour avoir une souveraineté nationale sur notre économie, mais aussi à une alternative éventuelle de modification interne du logiciel européen…
 
Ce n’est pas grave, je vais passer à autre chose…
……….
 
Bon diou d’vingt d’là ! Vlà t’y pas que c’maudit plintemps vient d’alliver : Ça se vouét : Les oiseaux miglateurs y z’ont chié d’ssus ma vouéture ! Les sales bêtes, va !
Voilà ! Tu les laisses lentler et y viennent chier sul la Flance, ces miglants !
Faut-y mettle des chasseuls tout le long d’la flontièle ou quoué ? Qu’y aillent chier ailleuls, bon diou d’vingt diou ! Melde alols !
……….
 
Le grand débat…
 
Je l’ai déjà dit… C’est de l’enfumage et de la fumisterie ! Bien sûr, que certains des gens qui ont participé  en contribuant au débat, seront contents de ce seul fait ! Mais bon, nous savons bien que pouvoir s’exprimer cela est toujours bien, à condition que cela serve à quelque chose…
 
Or, à part d’avoir pu temporiser, ce qui est le but (car le temps calme les esprits, ou du moins c’est le but de cette manœuvre dilatoire), il n’y a rien à attendre de propositions que l’on recueille dans le seul but de les mettre au panier…
 
D’ailleurs y avait-il besoin de ce « grand débat », alors même qu’après plusieurs semaines de manifestation des Gilets jaunes sur les ronds points, tous les Français savaient quelles étaient les revendications :
 
-Pouvoir d’achat trop faible
-Politique fiscale de plus en plus injuste
-Désertification programmée des régions
-Démocratie représentative qui n’est pas représentative du tout
-Plus aucune confiance dans le personnel politique
 
Macron pouvait-il être le seul à n’avoir rien entendu ? Ou bien plutôt, à l’instar de Sarkozy peut-il nous dire « j’écoute, mais je n’en tiens aucun compte » ?...
Bon, je sais, le Macron, il va donner des miettes, de toutes petites miettes… Par exemple des propositions issues de son propre cerveau ou bien d’un de ses partisans politique… En effet, qui l’oblige à choisir les propositions les plus largement faites par les citoyens Français ? Rien ! Il choisira plutôt des mesures allant dans le sens de son propre projet politique.
 
En fait, même les doléances soumises, ne sont pas un échantillon représentatif des propositions des Français. En effet, les Gilets jaunes ont très peu participé aux doléances et aux débats…
Et donc leurs demandes à eux, ne sont que peu formalisées…
Elles l’ont été dans la rue de vive voix ou sur des pancartes et des banderoles, mais très peu sur papier, dûment exploitées par des ordinateurs intelligents…
 
Nous aurons des miettes, les gilets jaunes auront des miettes, le plus possible échelonnées dans le temps (ce qui permet au temps d’effacer les promesses en tout ou partie)…
Je crois que les atermoiements de Macron, destinés à laisser pourrir la situation, sont effectivement destinés à rester sur le même cap et à continuer l’appauvrissement des Français au profit de la caste pour laquelle il travaille…
 
Mais l’histoire ne va bien heureusement pas en rester là ! Je pense qu’avoir refusé de prendre en compte l’expression du mécontentement populaire se paiera bien plus cher…
 
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

21 mars 2019

Ma chronique - Résister à la Tyrannie

GSM


 Ecrit  le vendredi 26 mars 2010

Stéphane Guillon et France Inter: divorce en vue pour juin!


Zemmour éventuellement licencié du Figaro: "Je ne fais aucun commentaire"


Viré par Nicolas Sarkozy... pour avoir critiqué le rapprochement "police-gendarmerie"


Veut-on faire taire Philippe Bilger?

Aujourd'hui, je me sens las. La démocratie n'existe plus. Le droit d'expression est supprimé. On fustige des mots drôles, des opinions, des propos caricaturaux et des propos sincères.
J'ai bien écouté et réécouté le propos de Zemmour et de Bilger qui prend sa défense... Il n'y a aucun racisme. Mais les organisations anti-racistes sont plus intolérantes que les racistes. Le pouvoir prend leur voie afin de récolter des voix...
Ces sanctions au nom du politiquement correct sont des prétextes pour tuer la démocratie, pour tuer le droit d'exprimer son opinion.
Personne ne comprends pourquoi le FN prend tant d'importance ? Parce que justement, c'est le seul parti où l'on peut s'exprimer, (tant que celui-ci est dans l'opposition).
En attendant que le FN soit lui aussi interdit, je vais voter pour lui, puisque c'est le seul moyen de penser autrement dans cette France au régime autoritaire où on n'a plus le droit de rire, de penser et de dire, dans cette France opprimée où je ne suis plus heureux de vivre...

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :