15 novembre 2016

Mémoires et radotages (76) – Trump – La cabale

GSM

Quel ramdam à l’annonce de l’élection de Donald Trump !
 
Aussi bien de la part des démocrates perdants en Amérique que de la gauche en France !
 
Je comprends que les anti-valeurs affichées et proclamées de manière très ostentatoire et très provocatrice par Trump, ont de quoi inquiéter les sensibilités humanistes qu’elles soient de droite ou de gauche…
Comment peut-on apprécier des déclarations ostracistes et même racistes à l’encontre de minorités ? Je crois que c’est là l’alibi du fond commun de manifestation des démocrates de tous poils… Mais ce n’est pas la cause réelle, à mon avis ! En effet, de tous temps les démocrates se sont inclinés, bon gré mal gré devant le résultat des urnes ! Mais cette fois, une véritable hystérie s’est emparée d’eux et ils descendent dans les rues exaltés, hystériques, véritablement enragés, prêts à tout pour reprendre un pouvoir qu’ils estimaient devoir rester leur !
De plus, on apprend que certaines des minorités visées par Trump ont quand même en partie voté pour lui… De plus en plus bizarre ? N’est-il pas ?
 
Alors le mobile raciste est-il suffisant pour justifier une telle attitude de négation du résultat ?
 
En fait, c’est l’autre partie de son programme qui est le véritable enjeu pour lequel les démocrates vocifèrent à cor et à cris dans les rues étasuniennes : Le retour en arrière concernant la politique libérale de globalisation ! Trump affirme vouloir invalider les traités de libre-échange commerciaux, stopper les concurrences déloyales qui ont délocalisés les emplois des citoyens américains (ceux-là mêmes qui l’ont porté au pouvoir).
C’est ce patriotisme économique à la Trump qui fait le plus peur aux démocrates les plus installés dans le système de la mondialisation et qui actuellement en vivent très bien !
Le malheur des uns, aux USA comme en France, fait le bonheur des bobos les plus profiteurs des spéculations et des transactions internationales.
 
Mais ces « uns », dans nos deux pays, commencent à avoir vraiment marre d’être les laissés pour compte de la croissance américaine chinoise ou allemande suivant les cas !
 
Aux électeurs du Tea party et calotins conservateurs, Trump qui n’est pas très bigot, s’adjoint le vote d’une partie des immigrés ainsi que de la masse des ouvriers blancs tombés dans la désespérance… Il a fallu qu’il rallie ces publics très différents pour l’emporter.
 
Cet ensemble hétéroclite d’électeurs, mus par une espérance commune, l’a emporté contre les tenants de la mondialisation et c’est cela qui provoque une telle rage chez les démocrates, dont le comportement actuel est loin d'être conforme avec une attitude démocratique !
 
Par contre, étant donné le grand écart fait par Trump sur ses promesses électorales, on peut se demander quelles promesses ce dernier va-t-il tenir et lesquelles va-t-il oublier en route ? Il a voulu ratisser large, mais à mon avis, en son fort intérieur, il doit envisager d'être moins radical qu'il ne l'a montré... Ne dit-on pas qu'il vaut mieux exhiber ses muscles que d'avoir à s'en servir ?
 
Alors je dis aux démocrates (et à la gôche Française en même temps) : Ne faites pas semblant de vous en prendre à des aspects racistes du futur président des Etats Unis, vous risquez de ne bientôt plus avoir beaucoup de sujet de reproche contre lui ! Vous allez alors, avoir tous l’air bien cons quand vous serez obligés de changer de griefs à son encontre et que vous brandirez l’entrave à la délocalisation et au traités commerciaux (qui sont en fait l’essentiel de vos préoccupations libérales cachées actuelles)…
 
Si vous étiez fair-play, vous diriez comme moi, « wait and see »… Il sera bien temps que vous vous rebiffiez lorsque le moment sera venu. Il n’a encore rien fait et d’ailleurs, grâce ou à cause des institutions américaines, il ne sera pas libre de faire tout ce qu’il a promis.
 
Alors pourquoi anticiper la manifestation de votre intolérance ? (Pourquoi posé-je la question alors que j’ai déjà donné la réponse ?)

Posté par zalandeau à 09:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


24 octobre 2016

Mémoires et radotages (72) – Déni de criminalité

GSM

Parfois, j’écris des commentaires sur des blogs tiers ou sur les miens… Et comme par hasard, je suis en verve… Alors je les recopie dans mes ‘mémoires et radotages’, parce qu’ils sont pour moi des sujets importants. Cette fois, c’est la bonne conscience d’une catégorie de gens ignorant les faits, parce qu’ils sont heureux dans leur monde de bisounours, qui me fait réagir… Concernant la quiétude réelle des cités…
 
Il y en a qui ont passé un bon 14 juillet 2016 à Nice, aussi... Mais pas tous...
 
Que de banlieues je connais où tout est comme avant, c'est vrai !
 
Que de banlieues aussi je connais, où l'on passe un jour où les sauvageons se reposent ou bien sont ailleurs... Parce qu’ils ne peuvent pas "sauvageonner" 24h/24, non plus...
 
Que de coupe-gorges je connais, et j'ai connus et ce, depuis bien avant les "évènements", où passer est un véritable jeu de la roulette Russe ! Parfois j'ai failli y laisser ma peau. Mais combien de Français l'ont-ils su ? Certains de mes collègues de travail, ainsi que les collègues de travail d'autres gens, dans différents métiers où le contact est prolongé et non occasionnel dans ces bouillons de cultures communautaires, partagent cette connaissance de faits agressifs délictueux ou criminels... Comme si on allait raconter ces faits, ces agressions ces tentatives, ces actes dont nous sommes les témoins directs, pour peu que l’on soit observateurs, à nos familles, qui s’inquiéteraient, alors que nous, on préfère avoir une famille heureuse et souriante et surtout pas stressée !... Alors, ces problèmes, la famille ne les étale pas non plus puisqu'elle n'en a pas connaissance... Cela ne va pas jusqu'aux médias non plus, sauf fait divers sanguinolent, ou sauf déballage par des gens agressés qui sont au bout du rouleau...
 
À fortiori, les bo-bos n'en ont pas connaissance non plus... Et restent calfeutrés dans leurs illusions d’un monde qui va très bien…
 
Je me pose la question : Dois-je raconter tous ces moments cruciaux de ma vie ? Au risque d'être conspué par tous les "négationnistes" de la réalité socio-ethnique qui bouleverse profondément les fondements de notre société ? Ces adeptes de la pensée correcte ne supportent pas la vérité ce qui les rend hargneux, agressifs et inquisiteurs.
Je me tâte... Je n'ai pas envie non plus, car c’est comme cela que ça se passe, d'avoir à me défendre alors que je suis innocent... Je l'ai trop fait pour savoir ce qu'il en coûte d'être accusé et qu'on finit par prendre une attitude de repli tel un coupable alors que les coupables sont ceux que l'on dénonce et leurs complices ceux qui les soutiennent par méconnaissance et idéal déconnecté...
C'est la situation générale en France : Il ne faut pas dire la vérité. Comme dans la chanson de Guy Béart : Il a dit la vérité, il doit être exécuté... Alors, laissons les... comment puis-je les appeler ?... (J'ai un ami qui est comme ça : à avoir contourné les problèmes, il ne les a jamais rencontrés et prétend qu'il n'y en a pas)... Bon, je dirai "Amis".
 
Donc, laissons les "Amis" continuer leur fantasme de monde idyllique, de monde rêvé, qui n'est que la partie qu’ils veulent connaitre. Ils ignorent ainsi les potentialités et débordements criminogènes engendrés crescendo par notre société laxiste, avec la plus parfaite bonne conscience...
 
Espérons que soient de plus en plus nombreux, ceux qui conscients de cette réalité (je pense à ceux qui la vivent au quotidien), la dénonceront et la combattront avec détermination !

Posté par zalandeau à 09:37 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

03 octobre 2016

Lettre ouverte au Premier ministre

GSM

Ecrit par le Général Antoine Martinez

 

Monsieur le Premier ministre,

 

La réponse que vous apportez aux drames qui étaient prévisibles et qui viennent de frapper la France à plusieurs reprises démontre à quel point, avec le Président de la République et votre gouvernement, vous créez l'émoi et  l'incompréhension  mais  également  la  colère  et  l'exaspération  en  raison de votre déni de la réalité. Et vous vous obstinez avec une sidérante ténacité qui confine à la folie, à répondre non seulement à côté mais hors sujet. Car l'enjeu à ce stade ce n'est plus le vivre ensemble qui est devenu une utopie, mais l'adoption de mesures d'exception pour inverser le cours funeste des choses que nous devons au manque de clairvoyance de la classe politique dans son ensemble. Nul ne pourra cependant contester la forte aggravation de la situation depuis 2012. Honte à tous les naufrageurs et fossoyeurs de notre belle France !

 

Quel pacte voulez-vous passer avec ceux qui rejettent nos valeurs, nos traditions, nos  modes de vie, avec ceux qui rejettent nos lois et veulent imposer les leurs? Un pacte avec le diable ? Pourquoi  pas  un  traité  qui abandonnerait  à  ceux  encore  minoritaires  tous  les  droits  quand  on  sait – mais  peut-être  ne  le  savez-vous  pas – que  dans  les  pays  où  ils  sont majoritaires ils n'accordent aucun droit aux minorités ? Il ne s'agit pas de passer un pacte. Ce serait signer un aveu de faiblesse compris comme l'acceptation de la dhimmitude, c'est à dire de la soumission. Il s'agit au contraire, et il serait grand temps, de soumettre l'islam en France à nos règles et de lui poser nos conditions. Et ceux qui ne les acceptent pas doivent partir. Au besoin, il faudra même les expulser.

 
Car il faut bien que vous compreniez que le problème c'est bien l'islam. Ce n'est pas l'islamisme, l'islam radical, l'islam politique, l'islam modéré, l'islam psychiatrique, le salafisme, ou même l’État islamique. Non, comme M. Erdogan répondant sèchement à un journaliste qui l'interrogeait sur l'islam modéré, il faut le dire : «il n'y a pas d'islam modéré, l'islam c'est l'islam». Et partout dans le monde on tue au nom de l'islam. Depuis que l'islam existe, ses  combattants  n'ont  eu  de  cesse  de  tuer,  de  massacrer  les  populations  non  musulmanes  et  en  particulier  les chrétiens. D'ailleurs, il y a tout juste 100 ans, se déroulait le génocide arménien décidé par les Turcs musulmans. Finalement, qu'est-ce que l'islam a apporté à l'humanité si ce n'est la violence, l'esclavage et la mort ?
 
Contrairement  à  ce  que  vous  affirmez,  l'islam  n'est  pas  compatible  avec  la  démocratie.  Et  c'est  simple  à démontrer: en effet, en démocratie c'est l'homme qui fait la loi. En islam, c'est Dieu qui a fait la loi et il n'est pas permis à l'homme de la changer; elle est inscrite définitivement dans le Coran. C'est pourquoi vous n'obtiendrez jamais une réforme de l'islam. Pas plus que vous ne réussirez à déradicaliser ces fous d'Allah. Et c'est pourquoi il n'y a pas d'islam de France mais l'islam en France. Et pour comprendre cette guerre qui est menée sur notre propre sol et sur celui de l'Europe par l'islam, il faut aller à la racine du mal. C'est bien les versets du Coran – qui régit l'islam –qui appellent au meurtre des infidèles. C'est bien les versets du Coran qui institutionnalisent l'infériorité des femmes. Et la laïcité est contraire à la culture musulmane. De plus, la Charia a été jugée incompatible avec la démocratie par la CEDH en 2003. Le Coran, cette «constitution politico-religieuse», est donc incompatible avec la Constitution française. Des centaines de versets sont, en effet, non seulement en opposition frontale avec notre culture mais sont même susceptibles d'action pénale dans la mesure où ils constituent une évidente provocation à la haine, à la violence, à la discrimination, au racisme, au sexisme, à l'antisémitisme. Et le discours tenu par ceux avec qui vous voulez pactiser n'est que manipulation, enfumage et mensonge. Quant aux propos tenus par un imam de Nice,  après  le  carnage  du  14  juillet,  affirmant  que  les  musulmans  refuseront  la  laïcité,  ils  sont  inadmissibles  et inacceptables.  Les  patriotes  ne  pourront  plus  tolérer  très  longtemps  ce  type  de  discours  que  vous  avez  d'ailleurs favorisé en prônant un laïcisme virulent appliqué, en réalité, uniquement à l'égard des chrétiens. Car votre laïcité présente un visage à deux faces. La première, telle une dague, a frappé violemment les catholiques, il y a un peu plus d'un siècle, avec la loi de séparation des Églises et de l’État imposée  dans  la  douleur.  La  seconde  s'est transformée  en  armure  pour  protéger  et  pour  favoriser  l'expansion  d'un  culte  non  seulement  étranger  mais incompatible avec la réalité historique de la France, de sa culture, de ses traditions. Ce mépris du peuple de France et de ses racines chrétiennes est insupportable et irresponsable. C'est indigne car c'est trahir l'âme de la France.
 
Le résultat aujourd'hui c'est la radicalisation d'habitants du territoire français sous l'emprise continue d'imams dégénérés  qui  n'auraient  jamais  dû  pouvoir  prêcher  sur  notre  sol.  Cela  veut  dire  que  des  centaines  de  milliers d'habitants  de  notre  pays,  voire  plus,  sont  aujourd'hui  radicalisés  et  n'ont  pas  l'intention  de  s'intégrer  à  la communauté nationale, bien au contraire, puisqu'ils ont été «éduqués» dans la haine de la France et des Français.
 
C'est ainsi que 24 % des jeunes de 18 à 34 ans dans notre pays ont une opinion favorable à l’État islamique et que  35  %  des  musulmans  français  approuvent  les  attentats  kamikazes  pour  défendre  l'islam !  (sondage  ICM Research 2015). Alors –soyez-en certain – des dizaines de milliers de «déséquilibrés» bénéficiant de la solidarité de leurs frères et sœurs dans la multitude de «Molenbeek» constitués par les territoires perdus de la République se tiennent prêts à agir au signal. Comment réagirez-vous à la prochaine tuerie de masse, lorsque nous dénombrerons des centaines de morts ? Car le pire est devant nous.
 
Et «en politique, il faut toujours envisager, non pas le mieux, mais le pire, pour que ce pire ne se produise pas, pour que l'on se donne les moyens de le combattre».
 
Mais le combattre c'est le rôle et la responsabilité du politique qui doit savoir décider et anticiper au lieu de réagir aux événements dans l'urgence et dans l'hésitation. Un chef de guerre ne commente pas ; il analyse, décide et frappe vite et fort. Par ailleurs, ce n'est pas à l’État de s'occuper des affaires cultuelles et à mettre en place un système de financement pour permettre la promotion d'une culture qui, de surcroît, est hostile à la nôtre. Et l'idée saugrenue de la fondation pour l'islam est devenue une ineptie car nous ne pouvons plus «vivre ensemble» avec qui nous veut du mal. Alors, pourquoi vouloir promouvoir une culture qui veut notre mort ? C'est insensé et criminel !
 
Devant ce qui devrait être l'évidence pour un responsable politique soucieux de la protection de la collectivité et de son avenir, vous vous préparez à faire de nouvelles concessions pour ménager un électorat qui a déjà permis en  2012  l'élection  de  l'actuel  Président  de  la  République.  On  n'a  pas  le  droit  de  sacrifier  le  peuple  français  sur l'autel  des  intérêts  à  court  terme  d'un  parti  politique  quel  qu'il  soit.  Car  sur  le  long  terme,  sachez-le,  vous  serez balayés  par  ceux-là  mêmes  que  vousavez  encensés  jusqu'ici  pour  des  raisons  électorales  et  avec  lesquels  vous voulez passer un pacte. Alors, si on veut éviter la guerre civile ethnique qui vient, il est temps que le politique se rende  à  l'évidence.  Et  c'est  donc  l'inverse  qu'il  faut  dorénavant  envisager  sérieusement,  à  savoir  engager  un processus  de  désislamisation  du  pays  pour  réduire  progressivement  mais  fortement  la  part  de  la  population  de confession musulmane dans notre collectivité qui doit retrouver un minimum de cohérence interne si on veut obtenir un  jour  la  concorde  au  sein  d'une  société  apaisée.  Il  faudra  du  temps,  probablement  trois  ou  quatre  décennies  à condition de le vouloir, et cela, tout en respectant l'état de droit. Car conduire la politique dans un État de droit, c'est à dire gouverner une démocratie, c'est respecter la Constitution et les lois et faire appliquer ces dernières, ce que précisément vous ne faites pas. C'est donc un virage à 180 degrés qu'il faut entreprendre pour supprimer tout ce qui a contribué à cet appel d'air migratoire insensé depuis très longtemps pour amorcer le mouvement inverse.
 
Et  sans  énumérer  toutes  les  mesures  immédiates  répondant  au  principe  de  précaution  et  celles  à  inscrire  sur  le moyen/long terme, on citera: l'arrêt de l'immigration issue de pays musulmans, l'arrêt du regroupement familial, la fermeture  et  la  destruction  de  toutes  les  mosquées  salafistes  et  des  écoles  coraniques,  l'expulsion  des  imams étrangers, l'arrêt de toute nouvelle construction de mosquée, l'interdiction de l'abattage rituel des animaux et donc du halal (barbarie à l'échelle industrielle contraire à notre tradition et indigne d'un pays civilisé), l'interdiction des burqas, qamis et autres accoutrements vestimentaires et des prières de rue, l'expulsion des familles polygames, la réforme du code de la nationalité, la suppression du droit du sol et l'adoption du droit du sang, la suppression de la double-nationalité, l'expulsion des clandestins, la suppression de l'AME, la dissolution de l'UOIF, annexe des Frères musulmans, le retour dans leur pays des étrangers sans emploi, l'instauration de la préférence de civilisation ...
 
L'ensemble du plan de mesures doit viser à faciliter le renvoi dans leurs pays d'origine, y compris par la contrainte, de cette immigration (y compris les binationaux après déchéance de la nationalité française), qui ne respecte pas nos règles de vie et nos traditions et qui ne doit plus pouvoir imposer sa culture mortifère sur notre territoire. C'est d'ailleurs l'intérêt de nos compatriotes musulmans intégrés, voire assimilés.
 
L'heure est grave et les années qui viennent seront de toutes façons difficiles et douloureuses. Alors, que nos responsables politiques ne perdent plus de temps et s'attellent à la mise en œuvre d'un véritable plan de sauvegarde de la France et de la Nation ! Car face à une situation qui se détériore de jour en jour, vous ne pourrez pas vous soustraire à ce dilemme : le sursaut ou le suicide. En refusant le sursaut  vous choisiriez le suicide, votre suicide politique qui ne serait qu'anecdotique s'il n'entraînait pas, en fait, le suicide de la France. Il ne resterait plus alors au peuple que deux solutions : la révolte ou la soumission, dans les deux cas des larmes et du sang. Pour ma part, mon choix est fait : je ne me soumettrai jamais.
 
Le 9 août 2016

Général (2s)  Antoine MARTINEZ

Coprésident des Volontaires Pour la France

Posté par zalandeau à 09:54 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

16 août 2016

Rixe à cause d’un burkini (20 minutes)

GSM

Publié sur « 20 minutes », le 15 août 2016 :

 

Rixe à cause d’un burkini: Que s’est-il réellement passé, samedi, sur la plage de Sisco en Corse?

 

http://www.20minutes.fr/societe/1908763-20160815-rixe-cause-burkini-reellement-passe-samedi-plage-sisco-corse
 
ENQUETE Environ 500 personnes se sont rassemblées, dimanche à Bastia, dans une ambiance très tendue…
 
Des appels au calme. Et des forces de l’ordre déployées en nombre. La région de Bastia (Corse) a vécu un week-end tendu après une rixe qui a fait cinq blessés, samedi, sur la plage de Sisco. Environ 500 personnes se sont rassemblées, dimanche, devant la préfecture corse aux cris de « On est chez nous » après cette altercation qui pourrait avoir été causée par une affaire de burkini. 20 Minutes fait le point sur les premiers éléments de l’enquête.
 
  • Que disent les autorités sur les raisons de l’altercation ?
Après une journée de silence, le parquet de Bastia a indiqué, dans un communiqué, qu’il avait ouvert une enquête de flagrance pour « violence en réunion » afin d’établir « l’origine » de l’altercation. Selon lui, « un différend a éclaté entre les membres de trois familles, d’origine maghrébine, et des jeunes de la région de Sisco qui ont reçu le renfort de proches ».
 
  • Quel est le bilan exact ?
Toujours selon le parquet, l’altercation « a entraîné différentes violences notamment par jets de pierre, coups et jets de bouteilles. Trois véhicules ont, par ailleurs, été incendiés », précise encore le parquet. Au total, une centaine de gendarmes sont arrivés sur les lieux. Ils sont parvenus à maîtriser la situation, d’une grande violence, et à prendre en charge les cinq personnes blessées qui ont été admises au centre hospitalier de Bastia. Elles en sont sorties dimanche dans l’après-midi.
 
  • Cette altercation a-t-elle pour origine le port de burkinis par des femmes ?
C’est ce que prétend l’une des témoins de la scène. Au mégaphone, cette jeune fille mineure a raconté ce qu’il se serait passé devant la foule réunie, dimanche, à Bastia. Selon elle, la rixe aurait éclaté alors que plusieurs femmes se baignaient en burkini sur la plage de Sisco. Elles auraient été prises en photo par des touristes ce qui aurait conduit à faire monter la tension sur la plage.
 
>> Faits divers : Un problème de burkini à l'origine de la rixe en Corse?
 
Toujours selon ce témoignage, plusieurs hommes d’origine maghrébine sont arrivés, sur les lieux, munis de hachettes, s’en prenant à un groupe de jeunes gens corses, âgés de 15 à 18 ans et qui étaient sur la place. En réponse, des parents des jeunes corses seraient alors « descendus du village » pour en découdre. Sur Twitter, d’autres témoins avancent, eux aussi, le port de burkinis comme la raison de cette altercation.
 
Faire tourner un max,le temoignage de la maman d'un enfant de #Sisco #Corses #Corse #Bastia #Corsica #CapCorse pic.twitter.com/ypOQJL5OjF
— SCBASTIA07 (@SCBASTIA07) August 13, 2016
 
  • Comment la situation a-t-elle évolué ensuite ?
Réunis à Bastia, dimanche matin, certains manifestants ont été reçus à la préfecture. A leur sortie, dans une ambiance très tendue, la foule a crié « Aux armes, on va monter parce qu’on est chez nous » et s’est dirigée vers le quartier Lupino, dont les jeunes d’origine maghrébine seraient originaires. Dépêchés sur le secteur, les gendarmes mobiles ont rapidement bloqué l’accès à ce quartier.
 
Peu après, les manifestants sont allés jusqu’à l’hôpital où un jeune homme d’origine maghrébine, blessé samedi, était hospitalisé. Des CRS venus en renfort se sont positionnés à proximité et ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule après avoir été la cible de projectiles.
 
Des corses scandent "On est chez nous !", dans le quartier des agresseurs, à Lupino.#Sisco pic.twitter.com/YtPE1i7Za3
—    Marion (@MarionFFRAA) August 14, 2016
 
·         Comment la classe politique a-t-elle réagi à cette affaire ?
Dès samedi, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a condamné « avec force ces violences » et « assuré la mobilisation de ses services » pour « faire la lumère sur ces faits intolérables et interpeller les auteurs ».
 
Le président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, et celui de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, ont lancé un appel au calme et au refus de toute réaction inappropriée ».
 
De son côté, Florian Philippot a réagi au nom du Front national. « Rien d’étonnant quand l’Etat laisse agir la racaille et la violence islamiste sans réponse », a-t-il indiqué. Quant au parti Debout la France, il a exigé dans un communiqué « l’interdiction générale et absolue du burkini sur toutes les plages de France ».
 
#Sisco : rien d'étonnant quand l'Etat laisse agir la racaille et la violence islamiste sans réponse ! L'ordre c'est pour quand ?
—    Florian Philippot (@f_philippot) August 14, 2016
 
De son côté, le maire (PS) de Sisco, Ange-Pierre Vivoni, a pris un arrêté interdisant le port du burkini sur les plages de sa commune, a-t-il indiqué lundi matin. Il a réuni, dimanche soir, un conseil municipal extraordinaire et a précisé que cet arrêté serait enregistré en préfecture dès mardi matin. Il s'est appuyé sur deux arrêtés similaires, notamment celui de la mairie de Cannes (Alpes-Maritimes), validé récemment par la justice.

Posté par zalandeau à 09:49 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

Révélations sur la rixe de Sisco (Le Point)

GSM

Sur "Le point", publié le 15 août 2016 :
 http://www.lepoint.fr/faits-divers/revelations-sur-la-rixe-de-sisco-15-08-2016-2061346_2627.php
 

Après les affrontements qui ont fait cinq blessés, les langues commencent à se délier. À l'origine des altercations : des photos de femmes "voilées".

 

Par
 

Posté par zalandeau à 09:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juin 2016

Mémoires et radotages (52) - BREXIT - Ich bin ein Englander. We have won

GSM

On a gagné ! On a gagné ! On a gagné ! Quel bonheur et quelle joie ! Le Brexit l’a emporté !
 
Mais mon bonheur est de courte durée ! En fait, ils ont gagné… Pas nous… Nous, on a perdu puisqu’on est toujours ‘IN’, dedans ce machin qui nous asservit et nous ruine…
 
Malgré tout, je dis un très grand BRAVO au peuple du Royaume Uni ! Le 23 juin sera pour toujours l’anniversaire d’une sorte ‘d’independance-day’ pour ce magnifique peuple qui dans cette action me rappelle sa magnificence durant les années 1940 à 1944, seul à résister contre l’impérialisme hitlerien…
Alors que nous… nous continuons à collaborer… Bien sur en France, nous sommes un tiers à vouloir résister à l’UE… Mais cela ne suffit pas, bien sur… Nous ne sommes plus le phare du monde, mais seulement un peuple juste bon à s’entredéchirer et à majoritairement accepter les plus gros mensonges de la part de nos classes dirigeantes, comme des vérités révélées, ne nécessitant aucune démonstration… Nous ne savons plus nous unir contre l’arbitraire…
 
Alors… j’espère que le résultat de ce référendum Britannique ne finira pas dans la poubelle comme on fait chez nous… (Oui, j'avoue, c'est toujours un réel traumatisme)...
 
J’invite tout le monde à écouter les prédictions actuelles des oiseaux de mauvais augure, avec leurs cris d’orfraie (politiciens, économistes et imbéciles de tous poils), afin que nous puissions leur ressortir plus tard leurs propos catastrophistes débiles !
 
Certes cela va changer un certain nombre de choses pour le peuple Britannique, mais pas tellement, étant donné qu’il n’était qu’à peine à moitié impliqué dans les institutions de l’UE… Il va y avoir quelques soubresauts financiers (n’oublions pas que le marché est un enfoiré, puisque les actions montent quand on licencie), mais le marché n’est pas con au point de laisser un pays comme la Grande Bretagne s’échapper des possibilités économiques énormes qu’il génère…
 
Y a t il un pilote dans l’avion ? C’est la question essentielle à se poser… En effet David Cameron est à mon avis grillé pour mener une politique qu’il a combattue et il traînerait immanquablement les pieds, pour appliquer les négociations nécessaires… Il devrait démissionner, ce serait logique ! On verra bien !
 
Qui sera le ‘Winston Churchill’ du peuple Britannique ?
 
Quant à l’UE ? Quelle va être son attitude ? De deux choses l’une :
-         Ou bien elle va faire tout son possible pour mettre le plus grand nombre de bâtons dans les roues de l’Angleterre, de façon à ramener l’ordre dans le rang de ses troupes (l’UE n’est pas une institution démocratique, mais plutôt une sorte de ‘dictature par procuration’) et ainsi éviter toute contagion de la rébellion aux autres pays.
-         Ou alors elle va se coucher devant la Grande Bretagne (La Grande Bretagne, ce n’est pas la Grèce, on ne peut pas se permettre les mêmes dictats) et elle va tout faire pour que les liens, même distendus subsistent avec les îliens, au prix de nouvelles concessions quasi-préférentielles…
 
Enfin, je dis que c’est une belle journée, la plus belle journée depuis la libération (que je n’ai pas connue)… Pour moi, c’est un peu comme ce qu’avait pu être l’annonce du débarquement en Normandie…
 
Vive le Royaume Uni (parce que je ne suis pas certain que toute la Grande Bretagne suive le mouvement) et God save the Queen ! (Quoique… j’en ai rien à foutre de leur Reine)…

Posté par zalandeau à 10:05 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :