07 juin 2018

Un petit dessin vaut mieux qu'un long discours !

GSM

Ecrit par autrui.
Il y a eu, récemment, un concours d'art amateur aux Pays-Bas, et les participants ont été invités à créer une œuvre représentant la perception de leur expérience dans le «creuset» moderne et progressiste du «multiculturalisme » en Europe :
 Et les Hollandais qui, justement, ont une longue expérience de l'accueil, de la tolérance, et même du laxisme  ... nous en font voir le résultat.
Ce dessinateur, élu par le public, fut le gagnant lors de l'exposition.
 
 
Voilà un dessin qui illustre parfaitement bien la situation : l'arbre mettra le temps qu'il faudra, mais il aura raison de celui qui l'a planté. Un petit dessin vaut parfois mieux qu'un long discours...  Celui-ci est excellent et tellement vrai !
 

Posté par zalandeau à 08:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


08 mai 2018

8 mai 1945...

GSM

 

Le 8 mai 1945, Paris célèbre une fête immense. Le peuple français est en liesse, libéré. Accueilli en héros, le général de Gaulle vient annoncer la capitulation de l'Allemagne, qui marque la fin de la seconde guerre mondiale en Europe. Une semaine plus tôt, Adolf Hitler s'est suicidé dans son bunker. Et dans la nuit du 7 mai, le maréchal allemand Alfred Jodl signe la reddition de son pays à Reims (Marne). La France assiste à l'événement mais en simple témoin.

Pour le symbole, les Soviétiques veulent une signature à Berlin. C'est donc le 8 mai, en présence des alliés, que le IIIe Reich capitule. L'histoire a retenu cette date pour marquer la fin en Europe d'un conflit inouï, marqué par 55 millions de morts et des dégâts matériels considérables et définitivement enterré le 2 septembre 1945, avec la signature de l'acte de capitulation du Japon...

L'espoir renaît...

 

Paris le 8 Mai 1945

 

8 mai 2018 : 73 ans après, le chômage, la misère et l'immigration massive sont les nouvelles ruines de la France et de l'espoir...

 

 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

16 mars 2018

2ème trimestre 2015 : Crise, la reprise ?

GSM

Ecrit le dimanche 24 mai 2015
Aujourd'hui, je voulais écrire un article sur la situation politico-économique de notre pays aujourd’hui.
 
Je voulais dire l’énorme erreur de considérer que la conjoncture paraissait favorable à une reprise durable, comme une sortie de crise qu’espère le gouvernement dans ses vaines tentatives réduites à la méthode Coué…
 
Je voulais parler de cette baisse de l’euro favorable aux exportations et de cette baisse toute aussi inespérée du pétrole favorable à la baisse de notre déficit commercial…
 
Je voulais formuler que notre déficit commercial par rapport à la communauté européenne n’en trouvera aucune amélioration, étant donné que notre monnaie est commune et d’autre part, que la baisse du pétrole provoque l’effet pervers d’une reprise forte de la consommation ‘pour le plaisir’ des consommateurs et donc annulera les effets bénéfiques sur notre balance commerciale.
 
Je voulais expliquer l’envie de consommer des Français, qui bien loin de répondre à une confiance plutôt timide, exprime le besoin de renouveler des achats, longtemps reportés aux calendes grecques mais devenus plus que nécessaires. Envie momentanée, mais dont personne ne sait si elle peut perdurer. Et de toute façon ce supplément de consommation ira en quasi-totalité vers des produits importés, favorisant les pompes à fric des circuits commerciaux d’importation, mais si peu les créations d’emploi de notre activité propre.
 
Je voulais exprimer la portée réduite de cette reprise de nos exportations, limitée au monde situé hors de la sphère de l’U.E. et seulement à des pays sans force de travail, car la Chine par exemple ne se départira pas de son protectionnisme et avec 20% de baisse de notre devise européenne (notre devise malgré nous), nous sommes encore loin du compte.
Je voulais raconter les énormes effets pervers de cette baisse de 'notre' devise qui met davantage nos entreprises à la merci des ‘investisseurs’ étrangers. Car s’il y a de bons investisseurs, il y a surtout des prédateurs, qui s’empareront de notre savoir-faire devenu bon marché et de nos emplois après délocalisation. A la différence des pays protectionnistes, nous laissons les prédations s’effectuer et notre pays se paupériser, par manque total de patriotisme économique.
 
Je voulais exposer la non responsabilité totale de nos gouvernants actuels dans cette situation inespérée, qu'ils osent s'attribuer, laquelle situation aurait pu être favorable à l’enclenchement d’une reprise durable.
Je voulais démontrer l’absence totale de savoir-faire de ce même personnel politique qui ne saura pas profiter de ce hasard. Il aurait fallu que des mesures de protection soient prises, mais le règlement ‘l’interdit’…
Comme si, en cas de guerre, une coalition alliée (l'U.E.) interdisait à chacun de ses membres de protéger ses ressortissants et devait les laisser se faire tuer sans répliquer…
 
Je voulais donc, développer le fait que nous sommes dans une guerre où la règle est de se laisser tuer. Et ce n’est pas parce qu’une conjoncture est temporairement favorable que nous contre-attaquerons, parce que nos dirigeants ne comprennent pas ce qui se passe, préoccupés qu’ils sont par leur intérêts personnels situés à mille lieues des intérêts de la patrie.
Je voulais conclure que la France est toujours un corps qui perd son sang, certes moins vite pour le moment, mais puisque aucun chirurgien n’en a pansé les plaies, le pronostic vital est toujours engagé. Tant que nous n’aurons que des médecins de Molière à notre chevet, nous ne nous relèverons pas.
 
Je voulais écrire tout cela, mais je n’ai pas la concentration nécessaire ; mais j’ai de plus en plus de mal à rédiger, à mettre en forme et en ordre. Alors, je ne rédigerai pas… Je me contenterai de crier : Foutez-moi dehors ces bons à rien de politicards tocards !

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 février 2018

Mémoires et radotages (163) – La grande invasion

GSM

Ecrit par autrui
 
« Le 30 novembre 2017 étaient organisées par le CSFRS (Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégique) et préparées par Alain Bauer, son président, les « Assises Nationales de la recherche Stratégique ». 
 
Le lieu : École Militaire à Paris.
 
Le thème général : Entre instabilité et chaos Hybridation des Menaces.
 
Le discours d'’ouverture a été prononcé par Jean-Yves Le Drian, ministre de l’'Europe et des Affaires Étrangères.
 
Une importante délégation russe était présente : le général Anatolyi Koulikov, ancien ministre de l'’Intérieur, le général Vladimir Verkhotsev de l’'armée russe, Viktor Kulikov, éditorialiste militaire, Mikhaïl Remizov, expert en sciences politiques et Gennady Samouilov, professeur d'’université d’état .
 
Ils ont décrit l’'inquiétude de la Russie devant la décadence française et européenne et invoqué sans détour l’'invasion migratoire extra-européenne ainsi que l'’abandon des valeurs traditionnelles et l'accroissement des évolutions sociétales mortifères.
 
En conclusion, ils ont informé que la Russie se préparait à l'’idée d’'affronter, aux environs de 2050, une Europe devenue musulmane.
 
Cela a provoqué une très forte réaction d'un public pourtant initié mais divisé entre applaudissements nourris et sifflets.
 
Alain Bauer a éprouvé quelques difficultés à rétablir le calme. » 
 
Note de Zalandeau :
 
- L’empire romain a disparu par l’invasion des barbares…
 
- Nombre de pays ont subi des invasions à travers les siècles, par les Visigoths, les Ostrogoths, les Maures, les Mongols, etc…. Certains pays ont sombré et d’autres ont survécu parce que les envahisseurs adoptaient les us et coutumes des peuples au sein desquels ils s’intégraient…
 
Mais il est une première dans l’histoire du monde : C’est la toute première fois qu’un groupe de pays (Europe occidentale), incite les envahisseurs à venir les envahir, sans combattre et même dans le cas de la France, se plie d’avance à des exigences à peine exprimées par une minorité extrémiste de ces populations intrusives…
 
Nous avions connu la collaboration avec les Allemands qui nous avaient vaincus et occupés. Même si de mauvais Français ont trahis, ils ont pu le faire parce que nous étions battus.
 
Et bien maintenant, on fait venir ceux qui vont nous asservir à une doctrine théologique rétrograde et on s’aplatit devant eux, dans une collaboration qui n’est que le début d’un asservissement total… Et même si la majorité des immigrants ne cherche qu’à se fondre dans la masse, une petite minorité, adepte d'une théologie totalitaire, rétrograde et barbare impose sa loi à l’occident.
 
Le laxisme de nos dirigeants est le début de notre décadence et de la fin de notre modèle sociétal…
 

http://arcachon33120.canalblog.com/archives/2018/02/24/36170268.html

 

 

Posté par zalandeau à 09:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

13 février 2018

Ne croyons plus les menteurs qui nous gouvernent

GSMEcrit le 30 09 2015

Nos hommes politiques de droite ou de gauche ne connaissent qu'une recette pour combler le déficit de la dette : Réduire les dépenses et lever des impôts.
 
Lorsque l'on calcule les effets de semblables mesures, on s'aperçoit que réduire notre déficit annuel qui est actuellement de 150 milliards d'euros, impliquera une baisse de notre PIB de 300 milliards d'euros. Soit une baisse de 15%... Et ce quel que soit la proportion entre économies et recettes d'impôts...
 
Cela impliquerait un effet boule de neige parce que les réductions ne seraient pas équitablement partagées et que beaucoup de citoyens passeraient de la pauvreté à la misère entrainant des effets secondaires (comme des répliques de séismes)...
 
En fait, c'est en empêchant l'argent de partir que l'on pourrait redresser  nos comptes.
- En taxant l'importation depuis les pays low-cost.
- En faisant la chasse à l'évasion fiscale et en durcissant les peines afin qu'elles soient dissuasives.
 
En effet, la mondialisation permet aux plus riches de transmuter la masse salariale Française en bénéfice colossaux, qu'ils sont tentés de thésauriser et de cacher au fisc, tandis que des colonnes de chômeurs se créent. Les taxes douanières relocaliseraient cette masse monétaire en créant des emplois, qui par voie de conséquence allègeraient nos charges sociales parce que supportées par davantage de travailleurs. Il est bien entendu qu'il faut cibler les produits que l'on veut taxer (pas tous à la fois), en menant parallèlement une négociation avec les pays concernés et en mettant en place une incitation hexagonale de relocalisation de production...
 
Notre monnaie est trop forte, alors qu'en Allemagne elle est trop faible. Mais eux et nous, avons la même monnaie. L’Europe qui devait nous protéger est devenue un marché captif de l'Allemagne, une colonie de l'Allemagne, une chasse gardée de l'Allemagne. L'évolution des coûts n'a pas été amortie par notre intégration à la communauté européenne parce qu'aucune harmonisation n'a été faite sur aucun plan (social, défense,  politique...). La seule intégration a été monétaire. Le résultat est que pour dévaluer notre monnaie, il faut que nous sortions de l'euro, il faut que nous recréions notre monnaie.
 
Pour mettre des taxes douanières et reprendre notre monnaie, il faut bien entendu déchirer un certain nombre de traités que nos élites ont signés sans demander notre accord (notamment la traité de Schengen). Nous rétablirions le contrôle des changes.
 
Il faut changer la loi sur la résidence des personnes physiques et morales imposables. Si le revenu ou le bénéfice est réalisé en France, il doit être imposé en France.
 
Par contre, les revenus des étrangers et gagnés hors de France doivent être attirés sur notre sol par des taxations très faibles.
L'impôt sur la fortune doit être démantelé et ne servir à taxer que les contribuables dissimulateurs dont on n'a pas réussi à cerner les revenus...
 
La création de telles "écluses" autour de la France, loin d'être une catastrophe comme l'annoncent nos imbéciles heureux de la politique, seraient attractives et feraient repartir le PIB tout en diminuant la dette.
 
30 milliards de diminution des importations des pays low-cost créeraient 90 milliards de PIB supplémentaires.
 
Ainsi les sacrifices des Français ne seraient pas vains !
 

Posté par zalandeau à 09:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


12 février 2018

C'est pour bientôt (au train où va le libéralisme)...

GSM

Des multinationales qui dominent la planète du haut de leurs gratte-ciels en verre, gardés par des vigiles en armes et des hélicoptères de surveillance.
 
Une classe moyenne corvéable à merci par les multinationales, avec des vêtements rapiécés, des maisons vétustes et une milice de volontaires faisant la ronde pour se protéger des miséreux.
 
Les miséreux à qui on ne demande rien, que de mourir pour ne plus emmerder les autres. Ceux qui ne meurent pas de faim, sont tués lorsqu'ils essayent de voler de quoi manger.
 
Du haut des tours, les hauts parleurs diffusent la pensée unique : "Tout va bien, nous nous occupons de tout, sans nous vous ne seriez rien. Obéissez au nouvel ordre mondial conçu pour le bien de tous...". Les caméras partagent l'espace avec les hauts parleurs. Elles surveillent les moindres faits et geste de la plèbe.
 
Toute tentative de résistance est jugulée par les forces de l'ordre dotées des armes les plus sophistiquées. Ces armes, lorsqu'elles ne tuent pas, rendent seulement idiot.
 
Les Enarques de droite et de gauche continuent leurs disputes politiques pour distraire le peuple.
 "Je proclame que la gauche a tort de vouloir que la classe moyenne mange à sa faim, c'est injuste par rapport aux autres ?"
 "Moi je dis que la droite a tort de vouloir enterrer les morts : Que mangeront ceux qui ont faim ?"

Posté par zalandeau à 09:33 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

17 janvier 2018

Macron, la finance pour asservir le peuple Français

 

GSM

Emmanuel Macron Histoire d une Haute Trahison Les preuves accablantes

Le président des riches et des banquiers

Posté par zalandeau à 10:37 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

23 novembre 2017

Les hypocrites de la campagne pour les érections européennes

GSM

Ecrit le 22 mai 2014

 

Depuis quelques jours, une certaine campagne pour un certain vote pour un certain parlement d’une certaine Union-Européenne-Machin-Chouette qui aura lieu le 25 mai en France, a démarré. A l'audition de leurs "professions de foi", je me dis « ça y est, tous les candidats ont adopté mes solutions pour sortir de la crise : Croissance, répression de l’évasion fiscale, protectionnisme, abandon de Schengen, faire du social... », j’en passe et des meilleures. Comme c’est bizarre !

 
Je sais bien que je ne suis pas leur muse ni leur conseiller, puisque je suis un parfait inconnu. Ces propositions, souvent plus exagérées que les miennes, ils font comme s’ils les avaient toujours dites… Tous, tous, tous !
 
Mais il ya dix jours de cela, la plupart disaient le contraire. Ils disaient que ce n’était pas possible. D’ailleurs ils n’ont pas cessé depuis trente ans de faire le contraire, malgrénos demandes qu'ils connaissent parfaitement et qu’ils ignoraient superbement… On voit le résultat de cette Europe Libérale (il paraitrait que libéral = liberté, mais en réalité c'est la liberté totale pour les nantis et la liberté de crever pour les autres)…
 
Ils s’imaginent qu’on va les croire, alors que dès lundi matin, ils reprendront leurs sempiternels : « C’est l’Europe qui veut ça, c’est pour notre bien, on ne peut rien faire, il faut tout laisser faire, on a signé le traité, Schengen, Maastricht, Lisbonne, patin, couffin, etc… »
 
Alors cette « plupart » (UMP, Centristes, Socialistes Bobos), n’a qu’à aller se rhabiller (cette manie qu'ils ont de retourner leurs vestes !), avec d'autres idéalistes qui veulent de l'UE actuelle tant que cela ne nuit pas à leur situations assurées et tant qu'ils sont du bon coté de la barrière.
 
Je ne voterai dimanche que pour ceux qui disent depuis longtemps que l’UE est à refaire, qu’elle met les salariés sur la paille, qu’elle organise la concurrence déloyale, plutôt que la coopération, qu’elle n’a aucune existence politique, qu'elle est une vraie passoire et n’est qu’un objet financier coupé du peuple.
Mon but est de faire perdre quelques sièges à ceux qui nous mentent et nous dupent depuis toujours.
Certes je sais que nous ne parviendrons pas à sortir de cette UE par ce vote, mais on pourra peut-être contrarier un petit peu les dictats arbitraires de celle-ci par les députés élus qui, d’autre part, nous alerteront sur les méfaits en préparation. Et peut être que Flamby sera un peu gêné dans ses pompes, lui, le démocrate qui trouve les référendums « illégaux »… (Rappelons que les dirigeants européens sont des complices coresponsables de cette construction antisociale de l'UE)...
 
D’ailleurs l’UE a prévu le coup : Elle a donné plus de pouvoir au président de la commission (une sorte de « pleins pouvoir » pour continuer à nous baiser la gueule, au nez du parlement européen).
Je rappelle toutefois que le parlement de l'UE n'a que peu de pouvoir face à la commission européenne qui prend toutes les initiatives.  Ils n'allaient quand même pas laisser les peuples leur reprendre leur jouet, non mais ?
 
Finalement il faudra bien en sortir de cette UE, même partiellement, pour y revenir à NOS conditions, même si c’est illégal.
 
La prise de la Bastille était-elle légale ? Non, bien sur selon Louis XVI, elle était totalement illégale... Et pourtant on l'a faite !
 
Cependant, la légalité c’est la volonté du peuple, l'histoire l'a prouvé !
C'est à nous de dire non à un système créé pour nous faire baisser la tête...

Posté par zalandeau à 09:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

13 novembre 2017

Mémoires et radotages (145) – La prison Europe

GSM

Ecrit le 6 novembre 2017
 
L’Europe emprisonne.
 
On nous avait vendu l’Union Européenne comme une autre façon de vivre ensemble, comme nous le faisions en France jadis… Las, les désillusions sont de plus en plus patentes !
 
Carles Puigdemont, le pauvre, je le trouve pitoyable… Il est allé se réfugier à Bruxelles, pensant que l’Europe allait enjoindre à Madrid un peu de retenue...
Il s’est mis le doigt dans l’œil… L’Union Européenne n’intervient jamais pour libérer les peuples, jamais ! L’UE n’est pas le Gaullisme ! L’UE ce n’est pas l’autodétermination des peuples ! Si un peuple demande la liberté, on ne la lui donne pas ! Par contre l’UE se permet d’accueillir de nouveaux impétrants sans demander leur avis aux peuples qui en font déjà partie… On a d’ailleurs failli (sous l’ère Sarko), voir arriver la Turquie, sans nous demander notre avis !
 
On entend dire par les autorités européennes que, pour qu’un peuple puisse prendre son autonomie, il faut que le pays tout entier vote… C’est un bon moyen pour retenir ceux qui veulent s’en aller.
La bonne et mauvaise nouvelle, c’est que lorsqu’un état islamique voudra se créer en France, ce qui ne saurait tarder au train où vont les choses, on sera obligé de garder le territoire (c’est quand même chez nous) et les islamistes (même si on n’en veut pas) !
 
Par contre, lorsqu’une communauté accueille de nouveaux arrivants, on devrait demander aussi bien aux arrivants qu’aux accueillants, s’ils sont d’accord ! Ce serait démocratique !
 
Sarko nous a-t-il demandé notre accord pour « accueillir » Mayotte ? Non ! Et pourtant une majorité de Français ne voulaient pas de cet appendice musulman, dont les apports sont risqués pour notre sécurité et notre identité. Evidemment que les Mahorais voulaient par intérêt devenir Français et Européen en même temps. Dans le monde, il y a des centaines de pays qui voudraient devenir département Français… Pas pour nos beaux yeux, non… mais pour bénéficier de nos largesses sociales, qui pour nous, se réduisent comme peau de chagrin !
 
L’UE nous a-t-elle demandé notre permission pour accueillir les pays de l’Est ? Non ! Et pourtant peu de gens de l’Ouest voulaient voir tous les Roms qui allaient bientôt déferler comme des sauterelles sur l’occident !
 
Merkel a-t-elle demandé la permission du peuple Allemand pour ouvrir les portes, d’un coup à 800.000 migrants du proche orient ? Non ! On en voit le résultat maintenant… Un parti d’opposition et de résistance à cette immigration de mauvais alois, soi disant d’extrême droite, l’AFD, s’est formé en moins de temps qu’il ne faut pour le dire… Il faudra probablement que nos dirigeants Français donnent à Merkel la recette « Faites comme chez nous : Diabolisez-les, vous pourrez continuer à agir à votre guise ».
 
L’UE nous demande-t-elle l’autorisation d’accueillir le flot migratoire ininterrompu et grandissant qui va nous submerger ? Non ! Elle nous ordonne de les accueillir !
 
Les dirigeants des pays d’Europe s’habituent à se comporter comme l’exige l’Union. On décide en dehors des désirs des peuples. On leur impose, sans aucun droit à la parole… Finalement, la seule dynamique de l’UE est d’agglutiner les peuples, en une seule entité, sans leur accord. « Vous avez le droit d’entrer en Europe, vous n’avez pas le droit d’en sortir ! ». Tous dans la même cellule et partagez votre gamelle !
 
Conclusion : L’Europe est une prison… Comme dans une prison, elle installe ses propres règles, elle punit ceux qui les enfreignent, elle exhorte, elle oblige, mais elle ne protège pas. La sécurité, la souveraineté, la liberté ce n’est pas ses affaires !
 
Alors, revenant sur le sympathique mais pathétique Puigdemont… Il a fait une connerie (on ne s’y prend pas de la manière dont il a procédé, se laissant de plus emporter par l’exaltation qui régnait autour de lui), il ne trouvera aucune terre d’accueil pour résister en exil… Donc il a tort ! Quand on n’a pas d’allié, on a tort, forcément !
L’Europe est une prison, Carles n’en est pas sorti, donc il y est encore !
 
L’Union Européenne est une prison ! Comment va-t-on en sortir ?
 
Post Scriptum : En matière de libéralisme, l'UE n'est pas une prison pour les détenteurs de fortunes colossales, qu'ils soient particuliers ou grosses entreprises. Deux poids deux mesures, c'est l'ancien régime à donf ! Mais c'est une autre histoire !

Posté par zalandeau à 09:33 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

25 octobre 2017

Mémoires et radotages (143) – Libéralisme à fond la caisse - Macron

 

GSM

Écrit le 24 octobre 2017.
 
Nous avons une crise du beurre… Avec la suppression des quotas de production, les prix baissent et les producteurs de lait ne gagnent pas leur vie… La demande Mondiale en beurre augmente, l’offre est insuffisante, la spéculation sur le beurre monte en flèche ! Moralité, le beurre (et le lait) : C'est toujours les mêmes qui font le leur. Trop de lait : Marge arrière maximale... Pas assez de beurre : Spéculation sur la rareté...
 
Déjà dans le temps, avant l’UE telle qu’on la connaît actuellement, des importateurs Français avaient importé du bœuf de Pologne… 2% de la consommation Française… Ce n’était pas grand-chose pourrait-on dire… Sauf que c’était 2% de trop ! Le prix du bœuf s’était effondré de 50%, acculant les éleveurs Français à de très sévères problèmes de survie. Dans l’autre sens (sous-production), c’est l’inverse : Il manque un peu de beurre et les prix à la tonne sont passés de 2.500 euros à 7.000 ! Accessoirement, les consommateurs, informés par des médias aux ordres des spéculateurs, se précipitent sur les stocks de beurre accélérant et aggravant la pénurie… Certains de nos voisins ont une dizaine de kilos de beurre chez eux, par peur de manquer… C’est exactement la même situation que pour le carburant : On annonce qu’il pourrait y avoir des problèmes de blocage des raffineries et c’est immédiatement des queues de voitures devant les pompes !
 
Quand je pense que le Vietnam est le seul pays qui n'a pas souffert lors de la crise du riz il y a quelques années !... Le gouvernement Vietnamien avait interdit la mise sur le marché international et interdit toute exportation de riz... Les Vietnamiens n'avaient pas manqué de riz et les prix fixés n'avaient pas flambés... Et quand la crise a cessé ils ont remis le riz sur le marché...
 
Comme quoi la régulation a du bon pour les consommateurs (comme en France, après guerre, où les prix étaient fixés pour les denrées de base)... Mais depuis que l'Europe prend de la puissance, la PAC n'est plus qu'un souvenir, les régulations n’existent pas ou bien sont très mal conçues (parce qu’être technocrate n’est pas gage d’intelligence, ni d’honnêteté) et la spéculation fonctionne comme jamais !
Macron veut que les producteurs fixent leurs prix en lieu et place des grands distributeurs (cela concerne aussi bien la production de lait). Quelle louable intention, Monsieur Macron ! Comment, lui qui est si porté sur le libéralisme et le marché, peut-il être aussi naïf ? Les petits ne dicteront jamais leur loi aux grands ! Seuls l’état (après un Frexit) ou l’UE pourraient imposer un prix de vente plancher du lait par les producteurs, aux transformateurs et aux distributeurs ! Ce qui ne se fera donc pas, parce que la rgulation n'est pas dans leurs gènes !
 
….......
 
Le bio : on ne peut savoir si un produit est bio que si on réside près de chez l'agriculteur qui produit ce qu'on achète. Ainsi, on peut contrôler de visu... Sinon ? Allez savoir !...
Le bio dans les magasins, n’ont de bio, bien souvent, que le mot qui est écrit sur l’emballage… Et puis le prix : Parfois trois fois plus cher !
D’ailleurs il faudrait qu’on nous explique pourquoi en Allemagne le bio est-il que 15 % plus cher alors qu’en France on fait la culbute ? Cela laisse à penser que la qualité du produit n’est pas liée à son prix… Qu’en est-il donc de cette « qualité BIO » ? 
 
On crèvera tous du cancer ! Finalement cela arrangera le « monde d’en haut » : Moins de soins (puisque médecins insuffisants), plus de morts, moins de retraite à distribuer... De toute façon le travailleur aura donné tout son jus pendant sa carrière professionnelle et ne coûtera plus rien après. Son remplacement est déjà prévu par la masse migratoire et le travail détaché… C’est tout bénéfice ! Dans le même esprit, on supprimera les allocations : Pourquoi encourager la natalité, alors que l’on a des milliards de pauvres, dans le monde, prêts à venir se faire exploiter ?
 
……….
 
Macron ‘veut’ réguler le travail détaché (Oui, parce qu’en général le travail ça tache)… A priori, il peut apparaître sympathique aux Français kleenex (ceux qu’on jette après usage)…
Mais va-t-il réussir son pari ? Personnellement, je le souhaite !… Mais trop de pays ont intérêt à faire perdurer ce système de concurrence déloyale !
 
J’ai la conviction que ce « Président de mes deux » a surtout l’intention de jouer sur l’ambiguïté d’une volonté sociale progressiste affichée, destinée à redorer son blason auprès d’un électorat populaire, espérant tout au fond de lui que tout sera refusé et qu’ainsi il pourra proclamer la main sur le cœur, haut et fort « Et pourtant, vous voyez, j’ai tout essayé »… On sait très bien que la seule façon d’obtenir une mesure non-libérale de l’UE, c’est de la lui arracher en la menaçant (Par exemple de Frexit)…
Il se peut qu’il obtienne de très légères modifications… Mais de grande victoire il n’y aura sans doute point !
 
Ou bien alors, si je me trompe, je féliciterais Macron !

Posté par zalandeau à 09:26 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :