12 octobre 2017

Mémoire et radotages (36) – Enfants sans espérance

 

GSM

Ecrit le 22 février 2016.

 

Aider mes enfants… Cela a au moins une utilité, à défaut de pouvoir aller purger notre pays de ces inutiles qui nous ont menés dans la situation actuelle…

 
Il est vrai que je me suis senti utile, d’aller peindre 4 pièces du logement social de mon cadet… Le travail manuel est le meilleur remède contre le stress du retraité… Cela m’a pris quelques jours en décembre… Je n’ai même pas pensé à prendre des photos… Puis, je suis allé aider à déménager mon aîné… Ensuite j’ai emmené mon cadet et mon benjamin, voir leur grand frérot… Ils étaient heureux… Et moi, si heureux de les voir heureux…
 
Début janvier, plus rien à faire à part emmener mon tit’dernier au code trois fois par semaines… Alors j’ai acheté un costume d’occase à 20 euros et je l’ai agrandi à ma taille (en largeur)… Heureusement que le pantalon m’arrivait à la poitrine en hauteur… Avec la hauteur en trop, j’ai fait de la largeur… Maintenant à nouveau je me fais chier… Je colle des photos dans mes classeurs (ça coûte moins cher que des albums)…
 
Aujourd’hui, c’est un grand jour ! Mon aîné arrive à la gare dans quelques heures… A part pour moi, depuis début avril, d’être allé le voir trois fois une demi-journée, ses frères ne l’ont vu qu’une fois et sa mère pas du tout… Le retour du fils prodigue… Du bonheur, quoi ! On ira tous ensemble mercredi après-midi voir le cadet qui hélas travaille… Encore du bonheur…
 
C’est fou ce que ces trois frères se plaisent ensemble…Je voudrais bien que cela dure… Parce que nous, les parents, on n’est pas éternels… J’ai passé plus de vie avec eux, qu’il ne m’en reste à passer… Alors, j’aimerais bien que la fratrie perdure… Il ne leur restera que cela, car, je ne pense pas qu’ils feront des gamins… Ils ne sont pas si fous, ils ont compris… De toute façon, l’état nous remplace par des immigrés, alors nous avons le droit de ne pas nous reproduire, étant donné la vie de merde que nos dirigeants nous ont réservé…
 
Ce sera mieux ainsi… C’est trop de responsabilité d’avoir un ou des enfants… Ils voyageront plus légers ainsi, sans charges inconsidérées… Il leur sera déjà si difficile d’éviter d’être SDF !... Et heureusement que mes fils n’ont pas connu mon époque, parce qu’ils seraient encore plus déçus…
Ainsi est la vie actuelle ! Bien sur, une catégorie de Français ne comprend pas ce que je dis, parce qu’elle profite du système, se cooptant, étant privilégiés de père en fils, appartenant à des réseaux, etc…
 
De toute façon, il n’est pire aveugle qui ne veut regarder…
L’égoïsme et le nombrilisme, c’est tellement pratique, finalement !
 
Vous avez le gâteau et nous ‘Français périphériques’ n’avons que les miettes… Vous aviez besoin de nous pour sauver la France, dans le temps… Maintenant, il vous faudra vous passer de nous… On n’a pas envie de vous aider à sauver vos vies à vous ! Notre avenir, l’avenir de nos enfants est notre seule préoccupation. Nous ne ferons plus de gosses pour aller faire la guerre pour vos gueules ! Perso, j’ai déjà donné… pour ce que ça m’a rapporté… Même pas une poignée de main…
 
« A nos enfants, la patrie reconnaissante », qu’ils disaient ! C’est fini, tout ça !
Apprenez à vous passer de nous, c’est déjà ce que vous faites en nous sacrifiant sur l’autel du libéralisme…
 
Ah ! J’les vois bien moi, toutes ces ‘grosses légumes’, avec le petit gros à lunettes et le petit agité bling-bling, en train d’aller faire le coup de feu pour protéger leurs acquis et leurs privilèges, contre la barbarie qu'ils ont fait venir… On va rigoler…

Posté par zalandeau à 09:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


28 septembre 2017

Mémoires et radotages (38) – Pour faire l’Europe, quittons l’UE !

GSMEcrit le 4 avril 2016

On le voit à longueur de journée à travers des reportages précis, avec preuves à l’appui : L’état ne fait rien contre les malfaisances de l’Europe…
 
 

 

 
Tous les coups sont permis pour favoriser la concurrence déloyale et casser le système social Français… Vive le retour en arrière !
 
Je l’ai déjà dit maintes fois : En économie, comme en emploi, les seules augmentations d’activité et de bien-être ne peuvent être obtenues que par la régulation et encore… Une régulation efficace, basée sur le colmatage des fuites financières à tous les niveaux : Fraudes à la TVA, paradis fiscaux, délocalisations, travailleurs détachés, importations…
 
Mais notre état, malgré ses dénégations, diminue les moyens de contrôle et de répression, permettant ainsi une récession sociale sans précédant. Il obéit également aux injonctions imbéciles de cette commission européenne assassine …
 
On pourrait se demander quel intérêt nos dirigeants successifs ont, à participer aussi activement au naufrage de notre pays… mais outre le manque de courage, le manque d’imagination et le confort d’une position aisée sans obligation de résultats, il y a vraiment me semble-t-il, des intérêts particuliers, du genre corruption qui sont en jeu…
 
Mais nous, citoyens de base, nous ne pouvons plus supporter un semblable laxisme, ni cet alibi européen, pour justifier de la casse sociale dont nous sommes victimes…
 
L’Europe, si c’est cela, et bien on n’en veut plus ! Sortons de cette union européenne qui est un véritable attrape-nigaud !
 
Ah ! Ca y est j’entends les cris d’orfraie : « Nationalistes ! Fascistes ! Rétrogrades ! »
Les Français ne sont pas anti-européens ! Pas du tout ! Nous sommes simplement contre la façon ultra-libérale de construire l’Europe sur la tombe des peuples !
Il n’est plus question d’écouter les berceuses qui nous disent « Mais ne vous inquiétez pas ! Cela va se régler au fur et à mesure ! ». Cela n’est pas vrai ! Rien n’est fait ! On laisse le capital s’accaparer des profits en même temps qu’il aspire la substance sociale…
 
Bien sur que nous voulons l’Europe, mais la seule façon, c’est d’en sortir d’abord et ensuite de recommencer à zéro les négociations pour reconstruire cette entité sur des bases saines !
 
On en sort, sur une simple lettre à Bruxelles révoquant les traités signés, puis on rétablit le contrôle de la circulation des personnes et des biens (douane, contrôle des changes, monnaie nationale, etc…) et on refixe nos règles hexagonales (celles qui ont été abolies par les traités de merdes que nous avons laissé signer par la cohorte de nos dirigeants irresponsables.
 
On nous serine à longueur de journée « Ce n’est pas possible ! »… Il n’est qu’à voir l’exemple de la Grande Bretagne ! Celle-ci est très peu incluse dans les institutions de l’UE et ce n’est pourtant pas l’apocalypse… Nonobstant la moindre gène qu’elle subit, elle a quand même, une forte envie d’en sortir… Nul doute que c'est son intérêt ! Et pourquoi pas nous ?
 
Ce n’est pas parce qu’on quittera l’UE qu’on ne sera plus en pleine Europe ! Avant l’UE, nous avons su construire des projets communs nous avons su avoir des relations commerciales, malgré les taxes douanières et les contrôles et je dirais même grâce à ces mécanismes régulatifs…
 
Puis, on établit un cahier des charges et on renégocie avec les pays qui nous entourent… Ceux qui veulent accepter ces règles, s’associeront à nous… Les autres, qu’ils aillent se faire foutre ! Un Smic commun, un socle commun d’assurances sociales et des ministères communs, compris une armée commune et des services régaliens communs, un vrai contrôle régulatif des personnes et des biens à nos frontières extérieures…
 
Cela ne ressemble pas à cette Europe poussive, maladive, inutile qui nous amène progressivement au chaos… Oui, au chaos ! Parce que cela ne passe plus ! On ne veut plus de cette Europe ! Tout ce qui risque de se produire, c’est une haine de l’Europe qui se transformerait en haine des autres européens ! Autant dire, l’opposé du but ‘affiché’ et ‘prétendu’ de l’UE…
 
Sortons de l’UE, pour la reconstruire correctement…

Posté par zalandeau à 09:12 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

26 septembre 2017

Mémoires et radotages (135) – Solférino : " Macron m'a tué "

GSMEcrit le 25 septembre 2017

Ils vendent le 10 rue de Solférino… les socialopes ! Hé, hé, hé ! Enfin !
 
Depuis 1981 que je subissais (comme bien d’autres Français), l’occupation de ces Mitterrand (l’homme de l’attentat bidon de l’observatoire), de ces Fromage… Non ! Hollande (dans quelques mois, on n’saura même pas qu’il a existé ce bon à nib) ! Et l’autre illettré qui se bidonnait des faux CV… Comment déjà ?... Ah oui : Camp-bat-des-lisses… Et les honnêtes touristes réguliers de la Suisse : Cahuzac et tutti quanti ! Eclatés, vaporisés, façon puzzle ! Y’a longtemps que j’attendais ça ! Enfin !
 
Y’en a un (enfin je crois) qui a émis l’idée de se réunir dans une cabine téléphonique, histoire de ne pas être à l’étroit avec le nouvel effectif ! Y’en a un autre, plus futé, qui lui a répondu que ça n’existait plus les cabines téléphoniques, mais qu’ils pourraient se réunir par téléphone mobile avec le double appel…
 
Le parti socialope terminé !... Oui mais ils sont ailleurs, parfois nulle part, parfois chez Méluche, parfois transfuges entre Marine et Jean-luc (on ne sait plus)… mais surtout y’en a qui sont chez Macron ! Les socialistes libéraux sont partis chez lui en premier ! Mais les autres ?
 
……….
 
Macron, le plus socialiste des libéraux et le plus libéral des socialistes… Celui qui est socialiste pour attirer à lui ses électeurs socialopes « petits, petits, petits » et qui est ultralibéral pour donner la France à l’Allemagne, à l’Europe, au monde, à l'immigration et au capital : « La France est morte, vive la France » (Traduction en langue Macronienne " La France est morte, enfin, c'est pas trop tôt ! ")…
 
D’abord les Français, c’était que des faignants, des voleurs qui ont des retraites imméritées, des salauds de pauvres qui piquent l’argent des riches en percevant bien trop d’APL. Alors on va à l’étranger dénoncer ces connards de Français en attendant de les enterrer par des millions de migrants plus taillables et corvéables et qu’on fera voter, afin de faire fermer leur claquemerde à ces bons à riens de ‘Francis’… Et puis, on fera venir tout plein de travailleurs détachés, comme le fait la copine Merkel… Oui, c’est vrai, que le système Allemand mis en place sous Schröder, c’est exactement ce qu’il faut : Des travailleurs clandestins low-cost, des emplois à 1 euro de l’heure, des allemands avec un chömage à 400 euros et des jobs-centers qui contrôlent et rayent des listes ceux qui osent refuser le moindre minijob ou qui ont le malheur de ne pas répondre aux questions inquisitrices les plus déplacées, un taux de pauvreté multiplié par 3 en quatre ans… De vrais emplois qui sont devenus des emplois précarisés, avec des salaires paupérisés ! Ca, c’est le paradis du « Miracle Allemand »… Macron veut le même pour les Français !
 
Quel paradis ce serait pour tous ceux qui se feraient encore plus de fric ! Enfin nos industries pourraient employer ouvertement des sous-traitants Roumains dont les salariés sous-payés et exploités de manière éhontée feraient la nique à ces ouvriers prétentieux aux revendications totalement anti-capitalistes !Les Français n'aiment pas les réformes... Pourtant il faut remettre les choses en ordre : Le pognon pour les riches et la misère pour les pauvres. Sinon où va-t-on ?
 
Hé oui, le reste des socialistes 'non-encore-libéraux', il est là : Chez le fossoyeur Macron… Alors, c’est vrai… ils n’ont plus besoin de siège… A part pour prendre un bain du même nom, après la sodomie qu’ils viennent de subir…

Posté par zalandeau à 09:41 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

21 septembre 2017

Mémoire et radotages (35) – Epoque de merde

GSM

Je relis certains de mes radotages, où je dis que je ne tends pas l’autre joue… Il est bien vrai, que je n’ai aucune affinité pour cette particularité ‘chrétienne’ qui consiste à pardonner… cette charité que même les athées ont adoptée… Il y a des trucs que je ne pourrais pas pardonner… La barbarie dont il est question dans mes écrits en fait partie…
Décidément, je ne suis pas chrétien et je m’en fous. Tolérer et aider les faibles mais être intolérant avec les intolérants, les pourris et les barbares, c’est à peu près tout ce que mon cerveau sait faire…
 
La loi du talion est presque une règle de vie, pour moi… C’est peut-être dur à entendre, mais, c’est ce qui m’a permis de tenir, pendant toute une vie… Sinon… aurais-je défendu mes équipes ? Aurais-je extirpé une femme de sa voiture qui menaçait de cramer ? Aurais-je sauvé mes… Et puis merde… trop de choses finalement qui ne m’ont rien rapporté, mais m’ont aidé à supporter ma vie… Comme une sorte de but…
 
Et c’est là que je tombe dans la désespérance, maintes fois exprimée… Si j’avais su ce que serait l’époque présente, je n’aurais pas fait d’enfants… Et cette responsabilité me ronge… J’aurais du savoir ! J’aurais du prévoir !
 
Bien sur, qu’ils m’ont donné énormément de bonheur… j’ai extrêmement honte d’en avoir profité, comme si j’avais été égoïste… Mais c’est bel et bien un remord lancinant qui me ronge chaque jour tant et tant. Qu’ai-je fait ? Quand on aime ses enfants, ont ne les met pas au monde dans ce monde pourri par la double barbarie islamiste et libérale…
 
Car même si je donnais ma vie pour sauver la leur, cela ne fonctionnerait qu’une seule fois… et après ?
Je sais, je n’ai pas voulu cela et j’ai beau me dire que je ne suis pas coupable, cela ne diminue pas le poids que j’ai sur la conscience…
 
Je sais ce qui va se passer… et je sais que je ne serai plus là pour agir et que si je prenais les devants, la société à travers ses institutions régaliennes ne me laisserait pas faire…
Ce que je fis, jadis, finalement, n’était que peu de chose par rapport à l’énormité de l’injustice actuelle…
Nous sommes de la chair à canon pour la guerre économique ultralibérale, nous n’avons que le droit de nous taire, de ne rien faire de ce qu’il faudrait faire…
 
Et c’est cela qui va nous mener au chaos…

Posté par zalandeau à 09:23 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

20 septembre 2017

De l’analyse des lois (4) - La réforme du travail

GSMEcrit le 14 mars 2016 sous Hollande

Le projet de loi ‘El Khomri’ est vraiment une ‘belle connerie’ ! Outre que c’est encore une émanation des divagations fumeuses de Macron que l’on pourrait appeler ‘Macron 2’, je ne peux donner mon avis en un seul mot, sur ce projet.
 
Autant je suis d’accord sur un assouplissement de la possibilité de licencier, qui effectivement est un véritable cauchemar pour certains entrepreneurs, autant je suis contre la limitation des indemnités prud’homales !
 
Pourquoi ? Parce que s’il devient plus facile de se séparer d’un salarié et je crois que c’est souhaitable, il y aura forcément beaucoup moins de recours aux prud’hommes, puisque la loi aura été respectée.
Si, pour autant, un salarié fait recours à cet organisme, c’est qu’il y aura alors, vraiment un gros problème. Et si le préjudice est énorme, pourquoi limiter l’indemnisation du préjudice ? On voit bien que dans ce chapitre, Macron et toute la clique (Hollande, Valls et consorts), veulent donner une toute puissance quasiment suzeraine au patronat et donc réduire le salariat à une sorte de néo-servage féodal…
 
Je considère que les trente cinq heures ont été une immense imbécilité de la mère Aubry. En tant que gérant de mon entreprise en 1999, je n’aurais pas su affronter les pertes de rentabilité que cette mesure aurait coûtée.
 
Alors, que les trente cinq heures restent un standard de calcul du salaire de base, je suis d’accord ! Que les entreprises puissent faire travailler les ouvriers jusqu’à 39 ou 40 heures toutes payées, je suis d’accord, mais sans majoration des heures. Je trouverais normal qu’au-dessus de 39 (ou 40) heures, les majorations s’appliquent au taux de 25 % (Et non 10% comme cela est en train de se dessiner)…
Et toutes ces conneries de RTT, de repos compensateurs... Quel merdier!... Mon dernier employeur avait une secrétaire dédiée exclusivement à la gestion de ces bouts de ficelles... et perso, en tant que gérant, c'était tellement compliqué, que j'avais renoncé. Je préférais filer une prime pour couvrir les heures en plus et basta ! Il faut supprimer ces complications imbéciles ingérables !
 
Bon ! Mais mon avis sur cette question, n’est valable que dans une seule perspective : Redonner du dynamisme au marché du travail, donc aux salariés et aux entreprises… Mais cela suppose de recréer un dynamisme de l’économie… Je veux dire que cet assouplissement doit accompagner une reprise de l’activité économique Française… Ce qui n’est pas le cas !
 
Sinon, ces mesures, sont bien évidemment qu’une facilitation de la mise au chômage du salariat. Et c’est vraiment comme une punition imméritée que la classe laborieuse ressent cette loi si jamais elle aboutissait dans sa forme actuelle…
 
Car, comme toujours, ce gouvernement met la charrue avant les bœufs !
 
Il y a une petite ‘reprisette’ de l’activité, actuellement… Qui en bénéficie ? Le volume de PIB supplémentaire, part in-extenso en importations et en paradis fiscaux !
 
Et c’est bien là, que ce gouvernement ou bien n’importe quel autre gouvernement, devrait faire quelque chose : Réunir les conditions pour que nos entreprises puissent affronter une concurrence loyale :
Taxations des importations low-cost, taxations des travailleurs détachés à hauteur du coût salarial chargé Français, chasse aux fraudeurs à la TVA, au travail au black, aux évaporations fiscales, remise en place du contrôle des changes… Ainsi qu’une répartition des charges salariales patronales sur le chiffre d’affaire et non plus sur la main d’œuvre… 
Disons, une sortie des règles de l’UE, c'est-à-dire une remise en question de notre appartenance à ce machin, qui nous a plongés dans le chômage de masse…
 
Oui, mais cela, nos bobos ne sont pas prêts à le faire, parce qu’ils sont tous émasculés du courage et lobotomisés par leur dogmes mondialistes…
 
Alors, non, je ne suis pas pour cette ‘Macron II le retour’. Non, non et non !
 
NDLA : La loi travail "El Khomri" promulguée en Août 2016, ne s'appliquait que très progressivement étant donné qu'elle nécessitait environ 130 décrets d'application. Cette loi n'avait finalement pas retenu la fixation d'indemnité prud'homales et n'avait institué que des préconisations que les tribunaux ne seraient pas astreints à appliquer... La loi maintenait quelques barrières protectrices des droits des salariés, même si elles étaient amoindries...
2017 : Puis est arrivé Macron et ses ordonnances, avec pour but d'accélérer une loi qui n'en finissait pas de s'appliquer, profitant au passage d'une augmentation des désagréments pour les salariés. Mais c'est une autre histoire.

Posté par zalandeau à 09:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


15 septembre 2017

Mémoires et radotages (131) – L’avenir derrière nous avec Macron

GSM

Pour les hommes politiques comme pour tout un chacun, il n’y a pas que la formation qui soit déterminante pour leur personnalité. Le milieu dans lequel ils ont vécu, les a également façonnés… Il n’est pas certain, j’en suis même convaincu, qu’un milieu aisé et bourgeois qu'il soit familial ou professionnel, soit le meilleur moyen d’apprendre ce que sont les problèmes des Français pour un politicien qui, un jour, devient leur chef suprême ou tout simplement pour un quelconque représentant du peuple… Comment peut-on traiter les gens de Faignants lorsqu'on a fait profession de passer ses nuits à "s’épuiser" en boites de nuit, en réceptions, en galas et autres opéras, certes très passionnants, pour exhiber sa faconde, sa répartie, sa tenue, mais que l’on ignore tout de l’activité que déploient au quotidien des salariés aux activités éreintantes, pénibles, usantes et dont la santé et la durée de vie est abrégée par la dégradation prématurée de leur corps et de leur mental ?… Il y a des mots que l'on peut penser, mais qu'on doit avoir la correction de ne pas prononcer, mais encore faudrait-il savoir cacher sa détestation !
 
Par ailleurs, Macon est un petit cron, en cela qu’il méprise, on le voit aujourd’hui, la cohorte des travailleurs et des Français qu’il considère comme laquais, corvéables à merci et dont il veut totalement ignorer la noblesse de l’existence… Entendons-nous bien : La noblesse de l’argent si importante pour le monarque est factice, mais elle est la seule que Macron reconnaisse, méprisant les Français, salariés ou fonctionnaires, ainsi que la France qu’il traîne dans la boue à chaque fois qu’il se pavane à l’étranger. Il monte nos compatriotes les uns contre les autres, comme jadis Sarkozy le fit ! Il partage de plus avec ses deux prédécesseurs, son ego démesuré, qui ne lui fait considérer uniquement que sa propre 'aura' pour éclairer le monde !
 
Habile manœuvrier, il a su accéder au pouvoir en flattant ceux-ci, en trompant ceux-là… Maintenant, il peut laisser transparaître un peu plus chaque jour sa détestation de l’ensemble de ce qui n’est pas sa vision personnelle, de l'ensemble de ce qui n'est pas le monde du ‘dessus du panier’ : Ceux qui, gagne-petits, se lèvent chaque matin pour aller gagner leur vie péniblement et honnêtement !
 
Les Français vont s’en rendre compte petit à petit ! Ce n’est pas faute de le leur avoir signalé ! Mais le petit joueur de flûtiau les a charmés et maintenant il est près de la rivière… Le troupeau va-t-il aller se noyer sous la férule de ce bobo de la finance ?
 
"Réformer la France". Quelle bien belle expression ! Mais derrière chaque expression, il y a un contenu et malheureusement ce contenu n’est pas forcément celui que l’on supposait !
 
Je rappelle que nous en sommes là, bien sur, parce que tous ceux de la classe huppée que Macron défend ont voté pour lui, c’est évident, mais aussi parce qu’il a su tromper pas mal d’autres Français avec l’aide certaine d’Hollande, de la complicité avérée de la magistrature et des patrons des médias.
 
Tout ce qui précède, concernant l’environnement et la formation de nos élites, exprime une idée centrale : L’actuel Président n’a pas été élu (d’ailleurs comment peut-on appeler ‘élection’ une opération aussi truquée) sur des qualités le rendant apte à comprendre et à diriger les Français, mais plutôt sur une vaste tromperie (encore une fois, les Français sont les rois des dupes) ! 
 
Un président devrait n’avoir ni alibis dogmatiques ni mobiles d’intérêts de classe, dans aucun domaine que ce soit : Economie, mondialisme, libéralisme, vision sociétale…
 
Faute de cela, nous débouchons sur de fumeuses idées de remplacement de la société par métissage universel, de nécessaire accumulation des richesses vers le haut, pour qu’elles rejaillissent soi disant en cascade vers le bas, de concurrence tous azimuts, de communautarisation salutaire à l’épanouissement personnel, etc…
 
Toutes ces théories sont entièrement fausses mais malheureusement, l’intelligence d’un individu cocooné à l’abri des réalités a du mal à l’apercevoir… De plus quand on est issu d’un milieu dont on souhaite l’épanouissement total, on a tendance à flétrir tous les autres pans de la société, considérés comme marginaux, voire inutiles !
 
Quand aura-t-on les dirigeants et surtout le dirigeant suprême qu’il nous faut ? Un pays comme la France a besoin de quelqu’un qui soit soucieux de l’intérêt général et non pas d’intérêts particuliers, de quelqu’un qui soit réaliste et non formé aux idées oniriques imbéciles de pseudos intellectuels !
 
Ou bien alors, comme il semble que ce personnage, qui nécessairement aurait de par son expérience côtoyé tous les milieux, n’existe pas, faudrait-il revenir à une république représentative à la proportionnelle ? Pourrait-on dans ce cas, éviter les pièges de dysfonctionnement des 3ème et 4ème républiques, trop parlementaires et incapables d’avancer, mais seulement capables d’être instables et de boguer tous les 4 matins ?
 
Je crois qu’il est grand temps de se poser les bonnes questions, si on ne veut pas que la progression de la société Française ne se transforme en une régression (déjà "en marche") à nulle autre pareille qui déboucherait, n’en doutons pas, sur une catastrophe sociale et humanitaire…

Posté par zalandeau à 09:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

12 septembre 2017

La mondialisation financière se fait toute seule

GSM

La mondialisation financière se fait toute seule.
 
L'autre mondialisation, celle que pourrait faire les citoyens, est en panne. Pourquoi ? Parce que les citoyens sont une somme d'individus isolés. Tant qu'ils n'arriveront pas à obtenir des chefs de files défendant et mettant en oeuvre leurs idées, ils ne pourront pas grand chose. La comédie démocratique à laquelle nous assistons de la part des "élites" confirme cette impossibilité.
 
Par conséquent il n'y a, à 99 %, qu'une seule mondialisation celle du fric.
La situation arrive à un point tel, que l'on peut parler de la dictature des capitaux.
Une dictature difficile à identifier, parce que n'ayant pas de visage identifié...
 
Que risque-t-il de se passer ? Contre un tel pouvoir qui accule des populations à la famine, qui exclut les individus, qui marginalise les valeurs du travail, sans aucune pitié, sans aucune foi (que celle de l'argent), on pourrait assister à une émergence regrettable...
 
En effet, du temps de la guerre froide, le bloc communiste faisait contrepoids au capitalisme et pouvait nous rendre sympathique ledit capitalisme (participation aux bénéfices etc...).
Mais depuis l'effondrement du bloc communiste, pour aussi souhaitable qu'il ait été, aucune force ne s'oppose plus aux débordements intempestifs du libéralisme...
 
Plus rien ne s'oppose ??? Pas si sûr !
 
Qui risque d'enfourcher le destrier de la croisade anti-libéralisme ?
 
Qui a une petite idée ?
 
Une idéologie théocratique qui dénonce l’impiété du monde occidental.
Un intégrisme se prévalant de la pureté des idées, face à un grand Satan qui veut dominer le monde…
Tout le monde voit de quoi je veux parler…
Nous allons donc assister à la récupération des blessés de la mondialisation, par cette nouvelle dictature intégriste… Oh, pas par bonté d’âme ! Mais parce que la multiplicité des prétextes fait gonfler les troupes…
 
Alors faut-il laisser le champ libre à l’affrontement de ces deux  dictatures ?
 
Il faut bien constater que nous sommes pris entre deux feux. Nous allons en prendre plein la figure, si nous ne faisons rien…

Posté par zalandeau à 09:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

11 septembre 2017

Mémoires et radotages (130) – Macron le dogmatique libéral hors-sol

GSMNota : Il est aujourd'hui l'anniversaire d'une catastrophe terroriste, qui a eu lieu il y a 16ans. Nous n'en avons que trop parlé. Je préfère aborder une catastrophe libérale qui vient de commencer dans notre pays depuis quatre mois et dont les conséquences seront terribles...

Macron est un personnage complexe. Cependant, il n’est jamais qu’un exemplaire comme les autres, que l’on peut comparer aux autres, bien que son organisation doctrinaire soit quelque peu différente…
Intelligent, il sait utiliser l’opinion publique, puisque c’est grâce au rejet consensuel par une majorité des Français de la gauche et de la droite, toutes deux considérées comme équivalentes et nuisibles, qu’il a eu l’idée très simple de se prétendre « NI de droite, NI de gauche »… Peu de gens ont perçu le fait qu’il était en réalité « de droite ET de gauche » ! Cela change tout !
 
Il se réclame de l’école de Francfort ; ce courant de pensée qui initialement a démarré dans le Marxisme absolu, pour aboutir au libéralisme pur et dur ! Cela peut paraître surprenant, mais c’est un cheminement très courant dans la caste dirigeante ! Autant pour les socialistes qui depuis longtemps ont abandonné la pratique Marxiste, que pour la droite qui du Capitalisme au libéralisme n'a eu qu'un petit pas à franchir.
 
Coluche l’avait exprimé mieux que je ne saurais le faire « Le communisme c’est l’exploitation de l’homme par l’homme, le capitalisme c’est le contraire »… Bien des gens ont pris ce résumé pour une boutade… En fait elle décrit une réalité bien plus profonde et très grave pour l’évolution de la société… Ces deux concepts apparemment opposés que sont collectivisme et individualisme, ont beaucoup plus de ressemblances qu’il n’y parait.
Bien des dirigeant et notables politiques ont suivi ce processus d’évolution mentale dans le même sens… C’est ce qui explique l’abondance de libéraux et d’ultra-libéraux dans la caste socialo-communiste, alors qu’à priori, cela n’aurait pas du se produire… Leur but c’est d’asservir l’homme pour le bien de la société… Quels hommes ? Pour quelle partie de la société ? Tout le problème est là ! L'intérêt général semble avoir disparu au profit d'intérêts de classe !
 
Macron est de ce courant-là. Il fait partie de ces intellectuels qui à travers leur formation cherchent à conceptualiser au point que leur intelligence en est déformée (leur formation les déforme)… Au lieu d’un cerveau bien fait, ils ont un cerveau bien plein. Montaigne le leur aurait dit « Mieux vaut une tête bien faite qu’une tête bien pleine ».
Conceptualiser, c’est un processus qui consiste à assembler des idées pour en faire un ensemble… Mais dans ce développement, rien ne garantit que le résultat soit ‘bon’. Qu’est-ce qui est bon, qu’est-ce qui est mauvais et pour qui ? Bon nombre d'intellectuels finissent par perdre la notion totale du 'bien' et du 'mal', trop préoccupés à construire, fut-ce, léger détail, sur des sables mouvants ! La conceptualisation est totalement subjective. La façon de manier des éléments objectifs peut enfanter des monstres subjectifs utopiques de la pensée… Les formations à travers l’enseignement qu’ils ont reçu (toujours les mêmes ENA, grandes écoles), doublées d'appartenance aux loges maçonniques ou autres 'think-tanks' en guise de maîtres à penser, de ces gens qui veulent nous diriger et n'ont fréquenté que les milieux libéraux de la grande finance (creuset non représentaif de la France profonde), leur ont finalement fait intégrer des éléments dont ils font une doctrine, au point d’en être devenus les adeptes inconditionnels, comme dans une secte et de les rendre inaptes à les remettre en cause. Conceptualiser est en quelque sorte le contraire du pragmatisme, c’est une attitude coupée du réel si on ne prend pas soin de se remettre en cause et de remettre en cause les idées reçues !
 
Au-delà de cet homme doctrinaire, il y a l’homme qui a appris les techniques de domination. Il les a très bien intégrées et les emploie fort habilement. Fort d’un discours à double sens, il sait invectiver telle ou telle partie de la population, une profession, une catégorie sociale, en s’appuyant sur le reste de l’électorat, afin d’enfoncer les clous, un par un. Ce procédé Poujadiste, Macron le partage avec un certain Nicolas Sarkozy, qui procédait avec le même populisme, les mêmes stigmatisations et les mêmes anathèmes !
 
Parfois, on découvre, qu’au-delà de cette technique bien rôdée de manipulation, la pensée Macronienne est totalement naïve et complètement irréaliste.
J’en veux pour exemple la déclaration qu’il fit récemment pour contre-attaquer sur la fameuse baisse de 5€/mois des APL dont on lui fait grand reproche… Il prétend demander aux propriétaires de baisser leurs loyer de la même somme, au motif absolument non démontré que c’est l’inflation des APL qui a motivé la hausses des loyers !
 
Je gage qu’aucun propriétaire (hormis une loi contraignante) ne baissera les loyers sur le simple désir exprimé d’un président totalement hors-sol, alors que les charges, impôts, règlements à respecter, protections excessives des locataires, dégradations des appartements et nombreux impayés n’ont jamais été si forts envers les propriétaires et que les droits de ces derniers n'ont jamais été aussi faibles !
 
C’est dans ces occasions-là, que l’on peut entrevoir ce que je cherche à faire comprendre : Le président est dans un dogmatisme totalement coupé du réel, ce qui n’est pas bon pour l’avenir d’une grande partie du peuple Français : Ceux qui ne font pas partie du Gratin ! C'est-à-dire nous, le peuple !

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

02 septembre 2017

Mémoires et radotages (126) – Les Macronneries des ordonnances…

GSM

Comme prévu dans « Mémoires et radotages (125) écrit quelques heures avant la publication des ordonnance, le dépouillement des mesures qui vont être imposées aux salariés du privé est à faire pas à pas, point par point. Pour les comprendre il faudrait avoir un code du travail sous les yeux (ce qui n’est pas mon cas), étant donné que le texte des ordonnances est une série de modification par rapport au code actuel…
Il est donc parfois impossible de comprendre la nature de la modification avec le seul bout de texte en lecture qui remplace tel alinéa de tel article…
 
Les syndicats, peu habitués à ce genre de concertation sans négociation, semblent satisfaits, croient avoir évité le pire, anesthésiés qu’ils sont par leur impuissance face aux miettes accordées par les nervis du Roi de France…
 
Mais en farfouillant et en se rappelant de la législation qui a quand même régi toute une vie professionnelle, il est possible de trouver des textes explicites par eux-mêmes sur les nouvelles dispositions. 
 
http://www.gouvernement.fr/les-ordonnances-pour-renforcer-le-dialogue-social
 
J’ai trouvé un premier exemple compréhensible concernant le champ libre laissé aux entreprises dans la première ordonnance « Ordonnance relative au renforcement de la négociation collective NOR MTRT1724786R » .
……….
Chapitre 3 : Harmonisation et simplification des conditions de recours et du contenu de certains accords collectifs
 
Article 3
 
I. - L’article L. 2254-2 est ainsi rédigé :
 
« Art. L. 2254-2. – I. – Afin de répondre aux nécessités liées au fonctionnement de l’entreprise ou en vue de préserver, ou de développer l’emploi, un accord d’entreprise peut :
 
« - aménager la durée du travail, ses modalités d’organisation et de répartition ;
 
 « - aménager la rémunération au sens de l’article L. 3221-3 ;
 
 « - déterminer les conditions de la mobilité professionnelle ou géographique interne à l’entreprise.
 
 « II. - L'accord définit dans son préambule ses objectifs et peut préciser :
 
 « 1° les modalités d'information des salariés sur son application et son suivi pendant toute sa durée, ainsi que, le cas échéant, l’examen de la situation des salariés au terme de l’accord ;
 
 « 2° les conditions dans lesquelles fournissent des efforts proportionnés à ceux demandés aux salariés pendant toute sa durée :
 
 « - les dirigeants salariés exerçant dans le périmètre de l'accord ;
 
 « - les mandataires sociaux et les actionnaires, dans le respect des compétences des organes d'administration et de surveillance.
 
 « 3° Les modalités selon lesquelles sont conciliées la vie professionnelle et la vie personnelle et familiale des salariés.
 
Les dispositions des articles L. 3121-41, L. 3121-42, L. 3121-44 et L. 3121-47 s’appliquent si l’accord met en place notamment un dispositif d’aménagement du temps du travail sur une période de référence supérieure à la semaine.
 
 « III - Les stipulations de l’accord se substituent de plein droit aux clauses contraires et incompatibles du contrat de travail, y compris en matière de rémunération, de durée du travail et de mobilité professionnelle ou géographique interne à l’entreprise.
 
 « Le salarié peut refuser la modification de son contrat de travail résultant de l’application de l’accord.
 
 « IV - Le salarié dispose d’un délai d’un mois pour faire connaitre son refus par écrit à l’employeur à compter de la date à laquelle ce dernier a communiqué dans l’entreprise sur l’existence et le contenu de l’accord.
 
 « V. – Si l’employeur engage une procédure de licenciement à l’encontre du salarié ayant refusé l’application de l’accord mentionné au premier alinéa, ce licenciement ne constitue pas un licenciement pour motif économique et repose sur une cause réelle et sérieuse. Ce licenciement est soumis aux seules modalités et conditions définies aux articles L.1233-11 à L.1233-15 applicables aux licenciements individuels pour motif économique ainsi qu’aux articles L.1234-1 à L.1234-11 et L.1234-14, L.1234-19 et L.1234-20.
 
 « VI. - Le salarié peut s’inscrire comme demandeur d’emploi à l’issue du licenciement et être indemnisé dans les conditions prévues par les accords mentionnés à l’article L. 5422-20.
L’employeur abonde le compte personnel de formation du salarié dans des conditions et modalités définies par décret.
 
II. – La section III du chapitre II du titre II du livre deuxième de la première partie du présent code, les articles L. 2242-17 à L. 2242-19, L. 2254-3 à L. 2254-6, ainsi que le chapitre V du titre II du livre premier de la cinquième partie du présent code sont abrogés.
 
III. – Le code du travail est ainsi modifié :
 
1° - A l’article L. 2323-15, les mots : « conclu en vue de la préservation ou du développement de l'emploi » sont supprimés ;
 
2° - Au 1er alinéa du II. de l’article L. 3132-25-3, les mots : «,soit par un accord conclu dans les conditions mentionnées aux II à IV de l’article L. 5125-4 » sont supprimés.
 
IV. – A l’article L. 5544-1 du code des transports, la référence : « L. 1222-7 » est supprimée.
 
J’espère que la lecture n’a pas été trop  fastidieuse…
Comme chacun peut le constater : C’est la partie "horaires" qui peut être totalement définie à l’échelle de l’entreprise en dehors des accords de branches… Comme l’horaire hebdomadaire de base, comme la répartition des heures, comme la mobilité géographique du salarié… Car les accords de branches ne seront valides que sur certains domaines et pas sur ceux propres à l'organisation du travail… Fort heureusement les entreprises n’ont pas le droit de fixer leur propre SMIC, ni de baisser la grille des salaires horaires minima de branche !!!
Finalement, les dégâts sont limités au niveau de ce domaine, dont on craignait les pires extrémités et c'est ce qui calme finalement les centrales syndicales...
 
Certes, en matière de négociations d'entreprise, les employés seront appelés à voter. Mais dans les petites entreprises, les pressions seront exercées sur les salariés les plus fragiles et donc, le résultat des votes sera à peu près aussi représentatif que celui du résultat de l’élection du Sieur Macron : Vote de peur, de contrainte, d’influence !
 
Il est à noter dans la fin de cet extrait et à expliciter (car il faut aller d’un article à un autre pour comprendre), que ceux qui refuseraient les accords ainsi « votés », seront licenciés, non plus ‘économiques’, comme auparavant, mais licenciés ‘ordinaires’ (56% du salaire au lieu de 75), avec en 'compensation' un accès plus important (100 heures de plus) à la formation.
Ça leur fera une belle jambe !

Posté par zalandeau à 09:27 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juin 2017

Mémoires et radotages (113) – 1er Conseil Européen du nouveau Messie Français

GSM

Macron… Celui que l’on porte aux nues… Le nouveau ‘de Gaulle’ selon les mauvaises langues libérales qui font bloc autour de lui… Ce n’est pas compliqué : Nous attendons tous que tombent nos écrouelles et que se lèvent nos paralytiques…
 
A peine les législatives sont-elles terminées que déjà le masque commence à tomber…
 
Lors de son premier Conseil Européen, les sujets bizarrement s'effritent  :
 
La Turquie, hop ! A la trappe !… L’immigration, hop ! A la trappe !... Et le contrôle des investissements Chinois (pour empêcher l’accaparation de nos moyens stratégiques)… Devinez !... A la trappe aussi ! C'est qu'il faut bien se plier aux exigences des autres états européens, quand on est comme Macron un pro UE !
 
Quant aux travailleurs détachés ? On ne sait pas… Affaire à suivre… Tout ce qu’on a appris à l’issue de ce conseil, c’est qu’il faut réformer l’Europe… Je suis désolé, mais nous, on le savait déjà… Les Français, c'est leur choix, ont préféré voter pour celui, qui réformera au service des grands intérêts privés, plutôt que pour protéger la France et les Français… Je dis cela… Mais ce n’est qu’un début… Triste début auquel il fallait bien s’attendre !
 
Il a juste engagé des discussions sur la coopération antiterroriste… Normal, les attentats, cela nuit aux affaires…
 
Mais que l'on se rassure... Il garde tous ces sujets non abordés pour plus tard... beaucoup plus tard... disons peut-être pour fin 2022...
 

Posté par zalandeau à 09:22 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,