21 juin 2018

En avons-nous les moyens ?

GSM


Dessiné par autrui

Posté par zalandeau à 08:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


14 juin 2018

Les Français et le Bilan de Christiane Taubira

GSM

Ecrit le 24 juin 2015 par l'institut pour la justice.

 NDLR : Les icônes et images ont disparu, mais le texte suffit à comprendre

L'Institut pour la Justice est une association loi 1901 en faveur d'une Justice plus protectrice des citoyens et plus équitable vis-à-vis des victimes. Un soucis dans la visualisation? suivez ce lien

Pour vous désabonner: suivez ce lien



Institut pour la Justice
Les Français et
le bilan de Christiane Taubira
Les Français contre la réforme pénale du gouvernement

307 000
Français ont signé la pétition
de l'Institut pour la Justice
contre la réforme pénale1
 

75%
des Français jugent que
la réforme pénale ne permettra pas
de lutter contre la récidive2
Il manque toujours au moins 20 000 places de prison

99 600
peines de prison ferme
sont en attente
d'exécution au
31 décembre 20123
 

66 270
détenus pour 57 841
places opérationnelles
au 1er janvier 20154
 

1 072
détenus qui dorment
sur un matelas posé
à même le sol au
1er mai 20155
L'action de la garde des Sceaux est rejetée

73%
des Français estiment
que la politique pénale
de Christiane Taubira est insuffisamment sévère
à l'encontre des délinquants6
 

91%
des Français estiment
que la justice ne fonctionne pas mieux qu'il y a quelques années7
 

76%
des Français estiment que la justice fonctionne mal
+ 12 points
en 3 ans
8
Une opinion qui se radicalise

43%
des Français estiment
que les démocraties
ne savent pas bien
maintenir l'ordre9
 

50%
des Français sont favorables
à la peine de mort

+15 points
depuis 2011
10
Menacée par le gouvernement,
la rétention de sureté est soutenue par les Français
11

72%
des sympathisants de gauche

79%
des Français sont
pour son maintien

87%
des sympathisants de gauche
  1. Le Figaro, 21 mars 2014
  2. Sondage CSA pour l'Institut pour la Justice, septembre 2013
  3. Infostat Justice 124, novembre 2013
  4. Direction de l'administration pénitentiaire
  5. Pierre-Victor Tournier, démographe du champ pénal, http://pierre-victortournier.blogspot.fr/2015/05/deflation-carcerale-et-surpopulation.html
  6. Sondage ODOXA pour iTélé et La Parisien - Aujourd'hui en France
  7. Sondage CSA pour l'Institut pour la Justice de février 2014
  8. Ibid
  9. Enquête du CEVIPOF, février 2014
  10. Enquête du CEVIPOF, février 2014
  11. Sondage CSA pour l'Institut pour la Justice d'octobre 2014


Pour être sûr(e) de recevoir nos prochains emailings,
ajoutez l'adresse de l'Institut pour la Justice "contact@e.institutpourlajustice.org"
dans votre carnet d'adresses ou dans votre liste d'expéditeurs autorisés.

Posté par zalandeau à 08:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

13 juin 2018

Épreuve de philo du bac 2018

GSM

Auteur inconnu...

Posté par zalandeau à 08:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juin 2018

Faut pas se moquer des ..........PAPYS

GSM

Auteur inconnu
 
> > Comment appeler la police quand vous êtes vieux et que vous n'êtes plus très mobile... 
 
> Georges DURANT, un homme d'un certain âge vivant à Aubervillers, dans le 93, allait  se coucher quand sa femme lui dit qu' il avait laissé la lumière dans l' abri de jardin  qu' elle pouvait voir depuis la fenêtre de la chambre.
> > Georges ouvrit la porte arrière de sa maison pour aller éteindre, mais il vit qu' il y avait des personnes dans l' abri en train de voler du matériel. Il appela alors la police qui lui demanda :
> > "Quelqu'un s'est-il introduit chez vous?"
> - Il répondit :
> "Non, mais des gens sont en train de  me voler après s'être introduits dans  ma cabane de jardin "
> > - La police répondit :
> > "Toutes nos patrouilles sont occupées il faut vous enfermer, et un officier passera dès qu'il sera libre".
> > Georges dit :
> > "O.K." Puis il raccrocha, attendit 30 secondes et rappela la police :
> -"Bonjour, je viens de vous appeler  pour des voleurs dans mon abri de jardin... Ne vous inquiétez plus à ce propos...  je les ai tués".
> > - Puis il raccrocha.
> > - Dans les cinq minutes qui suivirent, 6 voitures de police, une équipe de tireurs d'élite, un hélicoptère, deux camions  de pompiers, une ambulance et le SAMU local se présentèrent devant son domicile,  et les voleurs furent pris en flagrant délit.
 
> > - Un policier lui dit :
> > " Je croyais que vous les aviez tués ?..."
> - Georges répondit :
> > " Je croyais que vous n'aviez personne de disponible !!!..."
> > Histoire vraie...
 
Moralité : Faut pas emmerder les vieux, ni les prendre pour des cons !

Posté par zalandeau à 08:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mai 2018

Femmes SDF en France *** Vivre dans la rue

GSM

 

Femmes SDF en France *** Vivre dans la rue

40% des SDF sont des femmes...

Que pourraient dire des mots écrits à la hâte ?... Sans commentaire.

 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


02 mai 2018

Mémoires et radotages (173) – Afrin, notre Munich 2018

GSM

Écrit le 25 avril 2018 
 
Note de Zalandeau : Nous comprenons le cynisme de l’attitude des occidentaux dans une affaire où l’intérêt géostratégique et la manne pétrolière guidée par un pragmatisme implacable nous fait adopter un semblable comportement. Nous comprenons, mais nous désapprouvons totalement… Voici les faits : 
 
Ecrit par Philippe Martinat et Henri Vernet le 22 mars 2018
 
« La prise de la ville d’Afrin par l’armée turque sonne le glas d’un Kurdistan syrien.
 
Triste « Norouz » – le nouvel an célébré mercredi par les Kurdes – pour les habitants d’Afrine. Cette grande ville clé du Rojava, l’entité kurde autonome autoproclamée au nord de la Syrie, est désormais entièrement sous le contrôle de l’armée turque. Et de leurs supplétifs, les rebelles de l’Armée syrienne libre, composée aujourd’hui majoritairement de djihadistes. 
 
Pourquoi cette offensive turque ?
 
Officiellement pour se débarrasser de la menace dans cette région frontalière. « Nous avons reçu pas moins de 700 tirs de roquette tirés depuis l’enclave d’Afrine faisant des dizaines de morts », assure Ismail Hakki Musa, l’ambassadeur de Turquie en France.
 
En réalité l’autoritaire président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, ne veut à aucun prix laisser s’installer le long de sa frontière un Kurdistan indépendant. « Il y a une perméabilité évidente entre ces milices kurdes et le PKK (NDLR : le parti kurde d’opposition en Turquie, considéré comme organisation terroriste). La preuve on a retrouvé chez nous des armes américaines fournies aux Kurdes de Syrie. »
 
De fait, Erdogan, dans l’euphorie de sa victoire d’Afrine, a annoncé son intention de poursuivre l’offensive en direction de Manbij, une ville située à environ 100 km à l’est où sont regroupées les forces kurdes mais aussi… un contingent de 200 marines américains. 
 
Le lâchage des Kurdes
 
Avec la chute d’Afrine, ils se sentent abandonnés et même trahis par leurs alliés occidentaux. Eux qui étaient en première ligne face à Daech pour reprendre Kobané et Raqqa, espéraient au moins que Paris et Washington imposeraient une zone d’interdiction de survol pour empêcher les raids de l’aviation turque.
 
« Sur le terrain on est meilleur qu’eux, mais contre leurs avions on ne peut rien », confiait un commandant kurde à Emilie Buzyn, une reporter-photographe présente au moment de l’offensive. La jeune femme témoigne de bombardements violents, y compris sur un hôpital civil, qui ont poussé la population à fuir Afrin.
 
Un vrai retournement de situation en faveur d’Erdogan et du syrien Bachar al-Assad devenus alliés objectifs après s’être sévèrement opposés. Le rêve du Rojava syrien, à l’image du Kurdistan irakien, est en train de s’évanouir. 
 
Le cynisme des Occidentaux
Malgré l’appel de François Hollande à soutenir les Kurdes et les civils syriens, son successeur Emmanuel Macron, pas plus que l’Américain Donald Trump – qui dispose pourtant de soldats dans la zone – n’ont vraiment retenu le bras d’Erdogan.
 
Maintenant que Daech est presque vaincu, les pions kurdes ne servent plus. Le « chantage » turc de laisser à nouveau passer les migrants vers l’Europe explique-t-il de surcroît cette passivité ? Au total une faute morale et un mauvais calcul. « Si l’offensive turque s’amplifie ce sera la guerre dans tout le nord de la Syrie et tout le monde y perdra », se désole un médecin humanitaire syrien. »
 
Note de Zalandeau :
En voyant cette passivité, on ne peut s’empêcher de penser à la même passivité que nous avions eue avant guerre en 1938, avec les accords de Munich et le dépeçage de la Tchécoslovaquie. Nous avions un traité d’alliance avec la Tchécoslovaquie. Nous l’avons trahi. Nous reproduisons dans cette affaire la honte et le soulagement lâche de Chamberlain et de Daladier…
Comment peut-on abandonner nos alliés ? Comment peut-on être aussi veule ? Comment peut-on continuer d’être « allié » à ce grand paranoïaque nommé Erdogan et céder à tous ses caprices… Il nous tient par la barbichette comme Hitler jadis !
 
L’occident est Munichois ! Nous n’avons aucun honneur. Les Kurdes de Syrie ont fait le boulot contre Daesh. Ils forment une sorte de démocratie où la femme est l’égale de l’homme et c’est bien le seul peuple à être dans ce cas dans la région. Cela devrait nous rapprocher d’eux encore davantage, tant ce petit peuple mérite d’être défendu. Ce sont eux nos alliés ! Effaçons-les de la liste des peuples terroristes que Busch nous a imposée… Nous aurions du être inflexibles avec Erdogan. Ce que nous avons fait lors du bombardement de Douma est un coup pour rien. Protéger les Kurdes de l’aviation Turque, aurait du être notre action bienfaitrice…
 
Nous, Français, avions déjà abandonné les Harkis en Algérie…
 
Qui pourra dire un jour que nous empêchons le totalitarisme et le génocide ? Celui qui dira cela sera un menteur !
 
Ce laxisme, cette lâcheté et cette veulerie nous ferons perdre la guerre, les guerres, notre identité et notre honneur…
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

01 mai 2018

Fête du travail - Extrait d’une conversation fictive entre Colbert et Mazarin sous LOUIS XIV

GSM

Note de Zalandeau : Pour le 1er Mai, fête du travail, fêtons la méthode Mazarin employée par Macron 1er...
 
Nos gouvernants n’ont rien inventé, même méthode que sous l’ancien régime
Colbert : Pour trouver de l’argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou…
 
Mazarin : Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l’Etat… L’Etat, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l’Etat en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les Etats font ça.
 
Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?
 
Mazarin : On en crée d’autres.
 
Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà. 
 
Mazarin : Oui, c’est impossible.
 
Colbert : Alors, les riches ?
 
Mazarin : Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres. 
 
Colbert : Alors, comment fait-on ?
 
Mazarin : Colbert, tu raisonnes comme un fromage (comme un pot de chambre sous le derrière d’un malade) ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres ! C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser…
C’est un réservoir
inépuisable.
 
Extrait du « Diable Rouge », oeuvre théatrale de fiction. Les dialogues sont tirés de la pièce de théatre...

Posté par zalandeau à 09:28 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

13 avril 2018

Pauvres de nous (France 5 le 11 avril 2018)

En 2018, on estime qu'un Français sur 7 vit sous le seuil de pauvreté. Cela signifie se débrouiller avec moins de 1015 euros par mois. Matéo, 12 ans, raconte comment les colis alimentaires font partie de son quotidien. Sébastien, surdiplômé de 32 ans, a financé lui-même ses études. Sans-emploi, il vit avec moins de 7 euros par jour. Comme plus de 2 millions de Français, Erwan fait partie des travailleurs pauvres. Kiosquier à Paris, il frôle la précarité bien qu'il travaille plus de dix heures par jour. Isabelle, 54 ans, survit grâce au RSA. Marianne touche mensuellement 672 euros à 63 ans. Elle a pourtant travaillé plus de 35 ans. Ces personnes en marge témoignent, avec pudeur, entre révolte et résignation.

 

 

« Tu deviens quelqu’un qui à la limite baisse tout le temps les yeux. Et moi je ne veux plus les baisser ! Tout ce que je demande, c’est d’avoir une usine qui me permette de faire mes sept heures, d’avoir un smic, je demande pas plus, d’avoir un smic pour avancer… »

 

Sire, descendez de l’Olympe et venez voir ce reportage, afin que vous puissiez enfin regarder ces Français que vous méprisez tant ! Ce n’est pas du chômage, mais du travail que veulent les petites gens de France que vous devriez respecter davantage dans vos choix de société ultra libéraux !

Posté par zalandeau à 08:31 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

09 avril 2018

Clair et sans détour

GSM

Clair et sans detour

Cela se passe de commentaire

Posté par zalandeau à 09:45 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

31 mars 2018

Sonnet du trou du cul

GSM

Auteur : Albert Mérat
 
Obscur et froncé comme un œillet violet
Il respire, humblement tapi parmi la mousse
Humide encor d’amour qui suit la fuite douce
Des Fesses blanches jusqu’au cœur de son ourlet.
 
Des filaments pareils à des larmes de lait
Ont pleuré, sous le vent cruel qui les repousse,
À travers de petits caillots de marne rousse
Pour s’aller perdre où la pente les appelait.
 
Mon Rêve s’aboucha souvent à sa ventouse ;
Mon âme, du coït matériel jalouse,
En fit son larmier fauve et son nid de sanglots.
 
C’est l’olive pâmée, et la flûte câline ;
C’est le tube où descend la céleste praline :
Chanaan féminin dans les moiteurs enclos !
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :