25 juin 2017

Ce qu'est devenu l'éducation dans notre pays

GSM

 

 

Ce qu'est devenu l'éducation dans notre pays

Posté par zalandeau à 09:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


21 juin 2017

Conte très contemporain...

GSM

Une petite histoire dont il est dommage que l'auteur n'en soit pas connu. Elle m'a bien amusé :


Il était une fois un roi qui voulait aller à la pêche.
Il appelle son météorologue
et lui demande l'évolution pour les heures suivantes.
Celui-ci le rassure en lui affirmant qu'il pouvait y aller.

> > > > > >   
Le roi va tranquillement à la pêche aucune pluie n'est prévue.
Pour plaire à la reine il met ses plus beaux atours.

> > > > > >    
Sur le chemin, il rencontre un paysan monté sur son âne
qui en voyant le roi lui dit :
"Seigneur il vaut mieux que vous rebroussiez chemin
car il va beaucoup pleuvoir dans peu de temps"

> > > > > >    
Bien sûr, le roi continue en pensant :
"Comment ce gueux peut-il mieux prévoir le temps
que mon spécialiste diplômé grassement payé
lequel m'a indiqué le contraire

> > > > > >    
Poursuivons...

> > > > > >    
Et c'est ce qu'il fait...
mais il se met bientôt à pleuvoir à torrent.
Le roi rentre trempé, la reine se moque
de le voir dans un si piteux état.

> > > > > >    
Furieux, le roi revient au palais et congédie illico
son météorologue, puis il convoque le paysan
lui offrant le poste vacant...
Mais le paysan refuse en ces termes :

> > > > > >    
"Seigneur, je ne suis pas celui qui comprend quelque chose
dans ces affaires de météo et de climat,
mais je sais que si les oreilles de mon âne sont baissées
cela signifie qu'il va pleuvoir "
   Et le roi embauche l'âne...

> > > > > >    
C'est ainsi que commença en FRANCE
la coutume de recruter des ânes
pour les postes de conseillers les mieux payés.

> > > > > >    
C'est depuis ce moment, qu'il fut décidé de créer
une école : l'E.N.A. (l'Ecole Nationale des Anes)
et ses diplômés, dont nous pouvons mesurer,
tous les jours, les brillantes compétences...

Posté par zalandeau à 09:55 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

18 juin 2017

Macron, la Cour des comptes et les Retraites

GSM

Ecrit par autrui :
 
Il y a gros à parier que pour une fois les conseils de la Cour des Comptes  vont être suivis à la lettre
La seule arme pour les retraités, c'est le TRANSFERT de ce document de retraité à retraités.
Inutile de rajouter le moindre commentaire, il suffit de lire le texte ci-dessous ; et malheureusement nous savons que tout cela est exact !
 
Bon courage, les retraités...
 Les retraités doivent se défendre et, pour cela, il suffit qu'ils fassent la grève de leurs actions dans le bénévolat, ce gouvernement aura vite compris qu'ils sont indispensables à la nation et qu'ils méritent un peu plus de respect !
"Vent debout les retraités"
 La Cour des Comptes considère que l'objectif de rattrapage des revenus des retraités par rapport aux actifs est atteint.
  Elle propose donc dans son dernier rapport une hausse de leur imposition.
Revue des mesures proposées et de leurs gains escomptés.
Dans son dernier rapport sur la Sécurité Sociale, la Cour des Comptes préconise de faire davantage participer les retraités à la solidarité nationale. D'après la Cour des Comptes, les différentes niches fiscales et sociales qui s'appliquent aux retraités représenteraient *un manque à gagner de 12 milliards d'euros pour l'État et la Sécurité Sociale*.
Or, les revenus des têtes blanches sont désormais légèrement plus élevés que ceux des actifs, et leur patrimoine beaucoup plus. Selon le président de la Cour Didier Migaud,
"*les retraités sont dans une situation financière plus favorable que les actifs, *notamment les jeunes*."Et l'objectif de ces avantages, qui était de réduire l'écart avec les actifs, est atteint."
Revue des mesures préconisées par la Cour des Comptes :
Supprimer progressivement *l'abattement de 10%* car ils n'ont plus de frais professionnels (gain de 2,7 milliards d'euros).
- Supprimer progressivement l'exonération des majorations de pensions pour les parents de 3 enfants (gain de 800 millions d'euros).
 
- Aligner le taux de CSG appliqué aux pensions de retraite sur celui des actifs.
 Ce qui soumettrait les 7,9 millions (49%) de retraités aujourd'hui assujettis à une CSG de  6,6% à un taux de 7,5% (gain de 1,2 milliard d'euros).
 Les 585 000 particuliers employeurs de 70 ans et plus qui bénéficient d'une *exonération de cotisations patronales*,se la verraient supprimée (gain escompté de 380 millions d'euros).
 C'est vrai qu'un chirurgien, un ingénieur ou un pilote d'avion en retraite est en situation plus favorable qu'un jeune actif qui bosse à la poste...
 
Voilà bien une injustice de taille. 
*Autre injustice, on a plus de patrimoine à 70 ans qu'à 30 ans... c'est dingue non ?*
 C'est vrai aussi que les honteux retraités qui ont connu l'époque de travailler plus pour gagner plus (48 h hebdo et 3 puis 4 semaines de congés) et préparé leur retraite en économisant, sont... has been en regard des 35 h , 5 semaines de congés et RTT.
Mais c'est vrai aussi qu'il faut éviter de parler :
 -          Des sénateurs, des députés, des ministres qui ont la retraite à vie, après 8 mois de ministère
 -          Des effectifs pléthoriques de ministres, de sénateurs, de députés et de fonctionnaires de l’Administration Territoriale de la France : régions, départements, arrondissements, cantons, intercommunalités et communes.. sans parler de l'administration européenne...
-          Des régimes spéciaux
-          De ceux qui partent avec 75% du salaire des 6 derniers mois, alors que d'autres partent avec 50 % du salaire moyen des 25 dernières années...
-          Des députés européens qui ne paient pas un centime de CSG.
-          Et…des Présidents de la République en retraite (excepté Giscard qui n’a pas voulu) Chirac, Sarkozy et Hollande.
Ex : Sarkozy coûte environ 1 500 000 EUR à la nation chaque année (chauffeurs, retraite, gardes du corps, personnels, voyages, etc., etc.…)
 -          Des journaleux chouchoutés par le pouvoir en place.
 -          Ceux qui ne paient rien et reçoivent tout.
 Et puis, il faut bien payer les RSA, CMU et tous les assistés venus d'ailleurs, alors tout est bon pour trouver des coupables...
 Au passage, ils sont loin d'expliquer les 12 ou 17 milliards du trou de la sécu (même pas foutus de savoir combien...).
 D'une part, il n'y a pas de déficit, d'autre part, si l'Etat payait la cotisation de ses fonctionnaires, nous serions "haut la main" en positif !   Bon courage pour l'avenir...
 Sont-ils devenus fous ? Combien de temps les Français vont laisser faire cela
  Le ridicule absolu.
 

FAIRE SUIVRE POUR NE PAS SE LAISSER FAIRE...

Posté par zalandeau à 09:10 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

03 juin 2017

Les collaborateurs Macronistes...

GSM

 

La soupe est bonne

Posté par zalandeau à 09:56 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


14 mai 2017

« Macron est un psychopathe »

GSM

« Macron est un psychopathe » : l’analyse du professeur Adriano Sagatori, psychiatre, psychothérapeute

L’analyse que j’ai faite sur Emmanuel Macron provient à la fois des images que j’ai en ma possession et de la biographie dont le candidat se revendique.
Le jeune Emmanuel Macron à l’âge de 15 ans a subi une grave agression sexuelle via sa professeur qui à l’époque avait 39 ans.
Au lieu de la vision à l’eau de rose de cette union qu’on pourrait définir grotesquement comme un mariage réparateur (pour réparer le viol), j’y vois plutôt le fait que s’est bloqué prématurément le développement d’Emmanuel Macron en pleine adolescence à cause d’une opération de séduction à la fois psychique et physique.
Ce qui s’est passé, c’est à la fois dépasser un tabou et dépasser une limite. La limite même que prescrit le tabou.
Donc le premier passage a été la conviction que tout était permis.
Naturellement, ce sentiment de toute-puissance a eu lieu au sein de la bonne société bourgeoise d’Amiens — dans le nord de la France.
Si cette union avait eu lieu dans l’environnement social prolétaire, cet environnement qu’Emmanuel Macron méprise profondément, et bien Emmanuel Macron aurait été détruit, et aurait été suivi par les services sociaux, et Brigitte Macron serait en prison.
C’est la triste vérité.

Le paradoxe veut qu’il semble pathologiquement normal, mais nous sommes en plein narcissisme

Nous sommes confrontés à un problème de type pédophile.
Une fois les limites du tabou dépassées, il s’est passé que l’idée d’omnipotence propre à chaque enfant a été ultérieurement encouragée. Jusqu’à dépasser un propre chevauchement de la réalité qui renforcé par des avantages intellectuels, lui font extrapoler ses limites personnelles.
Le paradoxe veut qu’il semble pathologiquement normal, mais nous sommes en plein narcissisme.
Macron, depuis sa jeunesse, nourrit une ambition hors norme. Il a besoin du regard et de l’admiration des autres pour compenser un complexe d’infériorité. Donc nous sommes confrontés à 3 paradigmes qui définissent un certain type de personnalité :
  1. L’idée qu’il n’existe pas de limite.
  2. Un sentiment d’omnipotence dès l’enfance, mais encore plus présent à l’âge adulte.
  3. Un narcissisme qu’il n’est pas interdit de définir comme malveillant.
Qu’est-ce qui structure ces trois paradigmes ?
Cela structure ce qu’on appelle une psychopathie, car nous sommes confrontés à un individu — Emmanuel Macron — qui, comme organisation psychique, est parfaitement définissable comme psychopathe.
Le mot « psychopathe » n’est pas une insulte. Une grande psychanalyste américaine — Nancy Mac Williams — explique textuellement qu’un psychopathe peut atteindre les plus hauts niveaux de l’Administration américaine.
Donc le psychopathe peut bien sûr être un déviant, mais s’il est bien organisé d’un point de vue culturel, social, etc., il peut aussi atteindre les sommets de l’élite dans les domaines de la politique, la finance, ce qui est le cas dans le profil étudié.
La personnalité psychopathe est caractérisée par un nombre infini d’items — disons des points de références — par exemple :
  • une fascination pour le superficiel,
  • la capacité d’attraction,
  • le malaise dans la confrontation,
Ce que nous voyons bien dans les crises d’hystérie de Macron au moment où l’admiration pâlit et souligne les faiblesses de son identité.
Cette hystérie est caractérisée par son intérêt pour les mises en scènes théâtrales, ce qui ne manque pas de rappeler — coïncidence troublante — son histoire personnelle avec son enseignante — qui enseignait le théâtre.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Macron se défend donc en modifiant le sens de ses déclarations — mais sans jamais exprimer de remords —, car il ne ressent jamais de culpabilité

Le psychopathe n’est pas digne de confiance, mais réussit à travers la fascination qu’il exerce à séduire son interlocuteur. Il n’a aucun remords.
Lorsque Macron parle des pauvres ou insulte les prolétaires du Nord en les réduisant à être des fumeurs et des alcooliques, lorsque Macron dénigre les femmes en les rabaissant au rang d’ignorantes, nous revenons dans le discours parfaitement expliqué par Jacques Lacan.
Et il est vrai que son inconscient ne voulait pas vraiment le dire, mais son inconscient a parlé pour lui. Car il croit ce qu’il dit et ne peut pas s’empêcher de l’exprimer.
Macron se défend donc en modifiant le sens de ses déclarations — mais sans jamais exprimer de remords —, car il ne ressent jamais de culpabilité.
Donc quel est le problème du point de vue psychiatrique ?
Quelle est la dangerosité du personnage ?

Macron n’aime pas la France et ne lutte pas pour le peuple de France

Je réponds que ça ne fait aucun doute : Emmanuel Macron, comme tous les psychopathes est particulièrement dangereux.
Un intellectuel américain spécialisé dans les – appelons ça « perturbations bien intégrées » chez les notables — a dit textuellement « les serials killer détruisent les familles alors que les psychopathes en poste au sommet de la politique et de l’économie ruinent les sociétés. »
Pourquoi Macron est dangereux ? Il est dangereux, car :
  1. Comme tous les psychopathes, Macron a une haute idée de lui-même.
  2. Macron n’aime pas la France et ne lutte pas pour le peuple de France.
  3. Macron s’aime énormément et il lutte pour maintenir sa fragile identité.
La conflictualité face à Marine Le Pen n’est pas pour lui une conflictualité seulement de niveau politique, il ne peut pas accepter qu’une femme, la Marianne, la représentante de la France soit son antagonisme. Il a besoin d’une mère nourricière.
Toute autre relation avec une femme devient difficile à assumer.
Donc cette fragilité est très dangereuse, car comme pour tous les psychopathes qui travaillent uniquement pour eux-mêmes, et qui considèrent les autres comme des instruments pour sa propre grandeur, il souligne dans ce cas à quel point de danger se trouve actuellement un pays comme la France face à un candidat de ce genre.
Rama Yade a déclaré sur iTélé que selon elle, « il faut évaluer l’état psychologique d’Emmanuel Macron »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Nancy Verdier, et transcription de Josick Croyal pour Dreuz.info.

Posté par zalandeau à 09:42 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

20 avril 2017

La déclaration de patrimoine de Jean-Luc Mélenchon

GSM

Note de Zalandeau : Ceux qui me lisent ne sont pas sans savoir que j'ai toujours tenté de défendre, quand cela m'était possible, ceux que l'on accuse à tort de tous les maux, même quand je ne partage pas leurs idées.
Des 'hoax' ont circulé sur le patrimoine soi disant exorbitant et dissimulé de Jean-Luc Mélenchon. Pour l'instant, aucune information sérieuse et prouvée ne peut décrédibiliser le patrimoine de ce dernier. Je le recopie ci-dessous :
LE MONDE | 23.03.2017 à 15h00 • Mis à jour le 23.03.2017 à 17h43 | Par Les Décodeurs

Voici ce que contient la déclaration de patrimoine de Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise à l’élection présidentielle, publiée pour la première fois par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), le 22 mars :

1.Les immeubles bâtis et non bâtis.
  • Appartement de 110 m², bien propre (100 %), acquis le 24 avril 2014 pour 800 000 euros et 37 000 euros de travaux de rénovation, valeur vénale 837 000 euros.
  • Maison rurale de 150 m², bien propre (100 %), acquise le 27 juin 1996 pour 90 000 euros, valeur vénale 190 000 euros.
2.Les parts de société civile immobilière (SCI).
Néant.
3. Les autres valeurs non cotées en Bourse.
Néant.
4. Les instruments financiers.
Néant.
5. Les assurances-vie.
Néant.
6. Les comptes bancaires courants et les produits d’épargne.
Crédit du Nord :
  • Compte courant : 1 216,93 euros.
Crédit mutuel :
  • Compte courant : 3 322 euros.
  • Compte courant : 1 648,17 euros.
  • Livret bleu : 40 234,17 euros.
  • Compte épargne logement : 10 135,69 euros.
  • Livret de développement durable : 47 655,06 euros*.
*Des lecteurs nous ont interrogé après publication de cet article sur le montant déclaré pour ce compte, un LDD étant théoriquement plafonné à 12 000 euros de versement. Vérification faite dans l’entourage de Jean-Luc Mélenchon, il s’agit d’un LDD « triplex », qui n’est pas plafonné (les versements au-delà de 12 000 euros sont en revanche moins bien rémunérés).
7. Les biens mobiliers divers, lorsque leur valeur unitaire est égale ou supérieure à 10 000 euros.
Néant.
8. Les véhicules à moteur.
Néant.
9. Les fonds de commerce, clientèles, charges et offices.
Néant.
10. Les espèces et les autres biens, dont les comptes courants de société ou stock-options d’une valeur supérieure ou égale à 10 000 euros.
Néant.
11. Les biens mobiliers, immobiliers et comptes détenus à l’étranger.
Néant.
12. Le passif.
  • Crédit mutuel : prêt Modulimmo contracté le 5 mai 2014 pour acquisition de résidence principale, montant total de 248 340 euros sur quinze ans, mensualités de 1 232,10 euros, reste 142 435,74 euros à rembourser.
  • Sénat (041027/010) : prêt personnel le 31 décembre 2004 de 40 667 euros sur quinze ans, mensualités de 292,23 euros, reste 9 287,88 euros à rembourser.
  • Dette pour travaux, société (nom masqué), contentieux pour malfaçon de l’aménagement de la résidence principale : 14 000 euros.
  • Les Décodeurs
    Journaliste au Monde
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/03/23/presidentielle-la-declaration-de-patrimoine-de-jean-luc-melenchon_5099650_4355770.html#GD5Y70CwLMtVJFi4.99

Posté par zalandeau à 09:11 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

18 avril 2017

Macron signe un double aveu

GSM

Note de Zalandeau : Chacun a entendu parler de la plainte déposée par un collectif contre la déclaration de patrimoine de Macron, lequel déclarait un patrimoine de 156.160 euros en 2014 et 309.654 en 2017… 
 
Propos recueillis par Raphaël Stainville / Valeurs actuelles 
 
Pour Jean-Philippe Delsol, avocat et président de l’Institut de recherches économiques et fiscales (Iref), le candidat d’En marche! a minoré sa déclaration de patrimoine. Des omissions passibles d’une peine de trois ans d’emprisonnement et 45000 euros d’amende… 
 
Dans un courrier daté du 31mars, vous demandez à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) de réexaminer la déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron, alors même qu’elle dit n’avoir décelé aucune incohérence. Pourquoi cette missive? 
 
J’apporte des éléments nouveaux. 
 
Pour expliquer la faiblesse de son patrimoine, il soutient qu’il a payé des Cotisations sociales eu égard au statut d’indépendant qu’il avait comme gérant majoritaire. En quoi ces explications ne vous donnent-elles pas satisfaction? 
 
Le 12 mars, au journal la Croix, Emmanuel Macron confie: «Ces cotisations ont augmenté et frappé mon dernier revenu de référence, au point que je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts! ». Il signe là un double aveu. De tromperie d’abord, car le revenu de référence n’est pas un revenu brut, avant cotisations, mais un revenu net imposable, sous réserve de certains aménagements qui ne concernent pas les charges sociales. Celles-ci sont d’ailleurs généralement supportées par la société pour le compte des gérants majoritaires. Elles n’ont donc pas grevé son revenu de référence. Aveu de faiblesse ensuite, car si Emmanuel Macron ne sait pas prévoir le paiement de ses impôts, comment peut-on lui confier la direction de la France? Et s’il ne parvient pas à vivre sans emprunter, alors qu’il a gagné chaque jour en moyenne pendant près de cinq ans deux fois le Smic mensuel, quelle impéritie dans sa gestion personnelle ! 
 
De quels éléments nouveaux disposez-vous pour affirmer qu’il a minoré ses déclarations de patrimoine? 
 
Il ressort de ses déclarations de patrimoine souscrites les 24 octobre 2014 et 16 mars 2017 qu’il a déclaré une dette correspondant à l’intégralité d’un emprunt contracté pour réaliser des travaux dans la maison de son épouse pour environ 500000 euros. Conformément aux dispositions de l’article 5 de la loi numéro 2013-907 du 11 octobre 2013, les candidats à l’élection présidentielle doivent en particulier déclarer la moitié de la valeur vénale des biens détenus en communauté avec leur conjoint.
Il ne fait pas de doute que les dépenses réalisées par Emmanuel Macron, avec l’argent de ses revenus d’activité, pour procéder à des travaux dans la maison de son épouse, considérée comme un bien propre de cette dernière, constituent une créance de la communauté sur son épouse, à titre de récompense. Il ne s’agit pas d’une créance liquide, mais d’une créance certaine. En effet, la Cour de cassation l’exprime exactement en énonçant que les récompenses entrent en compte, de jure, « dès leur naissance »(14mars 1984). 
 
Ce qui signifie? 
 
Emmanuel Macron aurait donc dû déclarer à son actif la moitié de cette créance de 500000 euros, soit 250000 euros qu’il a omis dans sa déclaration. Par ailleurs, il ne pouvait déduire de sa déclaration le passif correspondant au solde à rembourser au capital de l’emprunt souscrit pour réaliser ces travaux qu’à concurrence de la moitié de son montant, soit 147500 euros en 2014 au lieu de 295000 euros et 123418 euros au lieu de 246837 euros en 2017. En conséquence, son patrimoine devait donc être porté en 2014 à 553660 euros au lieu de 156160 euros et, en 2017,à 683072 euros au lieu de 309 654 euros. 
 
La HATVP a-t-elle fait preuve de légèreté ? 
La réponse de la HATVP est surprenante, mais celle-ci n’a peut-être pas les moyens d’investigation dont dispose le parquet et les éléments qui lui avaient été transmis jusque-là étaient peut-être insuffisamment précis et concrets pour lui permettre de se déterminer. Désormais,je lui apporte des éléments factuels difficiles à contester sur lesquels elle pourra juger. Au surplus j’ai saisi le procureur de ces éléments et il pourra enquêter. 
 
Note de Zalandeau : Que conclure de l’attitude de Macron ? 
-         Soit celui-ci est un fraudeur 
-         Soit il ne connaît même pas les rudiments de la comptabilité, ce qui est grave pour quelqu’un qui se targue d’être une pointure dans le domaine de l’économie…
En tous cas, peut-on voter pour quelqu’un qui trompe son monde et qui ne sait même pas prévoir le montant de ses impôts ?
IL FAUT QUAND MÊME REMARQUER QUE LES INDELICATESSES DU SIEUR MACRON NE DONNENT LIEU A AUCUNE POURSUITE PENALE, CONTRAIREMENT A LE PEN OU FILLON... POUR QUI VOTE LA MAGISTRATURE ???

Posté par zalandeau à 09:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

14 avril 2017

Mémoires et radotages (99) – Macron, un incapable aux portes de l’Elysée

GSM

Écrit par Frédéric Paya dans Valeurs actuelles du 6 avril 2017 :
 
En avril 2014, Bloomberg (Note de Zalandeau : Bloomberg LP est un groupe financier américain spécialisé dans les services aux professionnels des marchés financiers et dans l'information économique et financière) annonce que General Electric (GE), négocierait le rachat de la division énergie d’Alsthom. De quoi provoquer la colère d’Arnaud Montebourg, alors ministre de l’Économie, qui a rappelé que le groupe, sauvé de la faillite par l’état dix ans plus tôt, vivait en grande partie des commandes d’entreprises publiques (SNCF, EDF…). Aussitôt il étudie une solution avec Siemens. Le 14 mai, il dégaine un  décret listant, en cas d’investissement étranger, des secteurs nécessitant une autorisation préalable du gouvernement. « Nous pouvons désormais bloquer des cessions, exiger des contreparties », expliquait Arnaud Montebourg...
 ..........
Le 5 novembre, son successeur, Emmanuel Macron, qui militait auparavant à l’Élysée pour la solution américaine, donne son feu vert au rachat pour 12,4 milliards de dollars de la division énergie d’Alstom par GE, se félicitant de la « constitution d’une alliance industrielle entre les deux groupes dans le secteur de l’énergie ».
 
Est-ce une alliance, ou plutôt une absorption ?
 
Dans l’accord est prévu la création de trois co-entreprises, dans le nucléaire, les énergies renouvelables et les réseaux électriques. Pour deux des trois, GE dispose de 50% plus une action en capital et de 50% plus une voix en droits de vote, et pour la troisième, de 80% du capital et de 50% plus deux voix en droits de vote. De plus GE, qui a le contrôle opérationnel, obtient la possibilité d’acquérir selon son bon vouloir en 2018 et 2019, les parts détenues par Alsthom…
 
En janvier 2016, GE, qui s’était engagé à créer 1000 emplois, annonce la suppression de 6500 postes en Europe dont 765 en France… 
 
Note de Zalandeau : Voici un des « résultats » de l’exercice du dogme ultra-libéral de monsieur Macron…
Elle est belle, la politique économique de Monsieur Macron ! Les Français peuvent-ils le juger capable d’être au service suprême de la France, avec des résultats aussi pitoyables dans son action concrète ? Le candidat Macron n'est-il pas l'escroc des Français ?

Posté par zalandeau à 09:32 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

13 avril 2017

RECETTE DE LA TARTE AUX POILS

 

GSM

 

- Trouver une bonne dinde aux belles formes.
- L'amener chez soi.
- Préparer les accompagnements.
- Malaxer la dinde pour la raffermir et la mettre en confiance.
- Détacher les différents ficelles, libérez-la peu à peu.
- Arrosez la de vin rouge régulièrement.
- La chauffer, thermostat 4 pendant 2 heures.
- Sortez-la de temps en temps pour la laisser respirer.
- Monter progressivement le thermostat, la température n'en sera que meilleure.
- Sortir la dinde de son chaud environnement, enlever l'emballage qu'il reste.
- Enfourner, mettre en route la broche lentement
- Faire tourner dans toutes les positions
- Bien graisser et attendre que la chair se dilate.
- Passer 1 doigt dans l'orifice, puis 2.
- Fourrer la dinde lentement.
- C'est prêt à être consommé, prenez votre temps !

 

 

Posté par zalandeau à 20:48 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,