23 septembre 2019

"Monsieur, ils l'ont bien cherché..."

GSM

Note de zalandeau : Tiré de MARIANNE n°926 du 16 au 22 janvier 2015. Le texte se suffit à lui-même. Je ne lui apporterai donc aucun commentaire.
 
Écrit par Mohamed Kacimi
Note de Marianne : Ecrivain et dramaturge. Auteur de la Confession d'Abraham, la Table d'éternité, Holy Land...
Ecrivain et dramaturge, Mohamed Kacimi devait parler théâtre dans un lycée professionnel de Bondy. La discussion a dérivé sur les attentats. Il en est ressorti estomaqué. Juste de la "provoc" ou plus grave ? Témoignage de Mohamed Kacimi...

Je suis parti tôt de chez moi. Comme tous les auteurs dramatiques, je n’ai pas de permis, j’ai donc pris un RER puis deux bus pour rejoindre un lycée professionnel dans le Val-de-Marne où je dois rencontrer deux classes de terminale pour leur parler de théâtre. J’ai fini par trouver l’établissement en question, planté dans une zone pavillonnaire plutôt jolie. J’ai poireauté un moment devant le portail cadenassé en raison du plan Vigipirate, avant d’être reçu par le proviseur. L’ambiance est tendue mais mon hôte est affable.

« Vous savez, c’est un peu tendu en ce moment, mais moi, je m’en suis bien sorti. On a fait la minute de silence, j’ai baissé la tête, certains ont rigolé, mais tout le monde a applaudi. Je respire. A Bondy, il y a des profs qui ont refusé d’observer la minute de silence… Vous allez rencontrer nos classes, ils sont très gentils, vous verrez, je crois qu’ils vont parler de ce qui s’est passé, des… événements. Il faut juste faire attention aux mots, il faut bien choisir les mots. Ils sont gentils, les élèves, mais il faut faire attention.
– C’est-à-dire ?
– N’utilisez pas le mot “terroristes”. “Terrorisme”, ils ne comprennent pas.
– Pourquoi ?
– C’est des ados. Pour eux, “terroriste”, c’est positif, c’est guerrier ; dites plutôt “attaquants”…
– Je vois…
– Oui, il y a un autre mot qu’il ne faut pas utiliser, c’est “attentat”.
– Ah bon ?
– Oui, c’est la même chose. C’est quelque chose d’héroïque, vaut mieux dire “opération”.
– Je comprends.
– Une dernière chose, monsieur Kacimi, j’ai lu ce que vous écrivez, ne parlez pas d’islam, d’islamistes, ils trouvent ça stigmatisant.
– Qu’est-ce que je dois dire ?
– “Religieux, fondamentalistes”, et si vous parlez d’islam, n’oubliez pas de citer les deux autres religions, c’est ce que je fais à chaque fois. Quand je parle de l’islam, je cite obligatoirement les deux autres religions, le christianisme et le judaïsme. »


Je m’installe au CDI où je suis reçu par la prof de français qui ressemble à toutes les profs de français du public, car elle a des cernes qui tombent jusqu’aux chevilles.

 Entre la première classe de terminale qui ressemble à toutes les classes de terminale des lycées professionnels, dans la mesure où elle compte 22 Blacks et deux Blancs que l’on dirait égarés. Les 22 Blacks sont habillés comme tous les Blacks, Nike, jeans et doudoune avec capuche. Et les deux Blancs égarés sont habillés comme les Blacks sauf qu’ils portent de lourdes chaînes en argent.

Entre la deuxième classe des filles, pareille à toutes les classes de lycée professionnel de France, car elle compte 16 Blacks et 6 Arabes, toutes habillées en Gap. La prof se lance dans de grandes questions sur Beckett, le théâtre de l’absurde et l’incarnation. Les garçons regardent leurs baskets et les filles, leurs ongles. Comme dans tous les lycées de ce genre, il n’y a aucun contact entre les deux sexes et les deux « races ». Les filles d’un côté, les garçons de l’autre ; les Arabes d’un côté, les Blacks de l’autre. Il y a une thèse à rédiger sur ce phénomène : « Ce que cachent aux adultes les ongles des jeunes filles ». Il faudrait que je revende ce titre à Yasmina Khadra.

Sentant mon auditoire peu passionné par la dramaturgie, j’ai décidé de mettre les pieds dans le plat.

« Bon, je vois que le théâtre ne vous passionne pas beaucoup. Pouvez-vous me dire comment vous avez vécu les… événements du journal… satirique ? »

Un frisson parcourt les deux classes.

« Vous parlez de Charlie ? – Oui, c’est ça.
– Vous l’avez vécu comment, vous, monsieur ?
– Je dois vous avouer que j’ai eu beaucoup de peine.
– Ah, s’esclaffent certains, pas nous.
– Pourquoi ?
– Ils l’ont bien cherché.
– Ils l’ont voulu.
– Ils ont eu ce qu’ils voulaient.
– On n’insulte pas les gens comme ça.
– Surtout notre Prophète. Personne ne l’a vu, personne ne lui a serré la main, comment peuvent-ils le dessiner ? »


J’essaye de calmer le jeu.

« Croyez-vous que l’assassinat soit la meilleure réponse ? Ne vaut-il pas mieux répondre à la critique par la critique ?
– Vous rigolez. Si on critique, ils risquent de recommencer.
– Comme ça, on n’en parle plus. »


Je calme un peu le brouhaha.

« Vous vous rendez compte que vous vivez dans un pays démocratique et qui a une longue tradition anticléricale qu’il faut connaître et respecter. »

Le propos, loin d’apaiser les élèves, jette de l’huile sur le feu.

« Oui, démocratique pour les uns, pas pour les autres. – Tu fais une quenelle, tu te retrouves en garde à vue.
– Tu dis “Allah akbar”, tu te reçois une balle dans la tête.
– Et Dieudonné, lui n’a pas le droit de déconner, comme vous dites.
– Y a que les juifs qui ont droit à l’humour ?
– Oui, nous, comme on n’a pas le droit de rigoler, on tire dans le tas.
– On se marre comme on peut. »


Au fond de la salle, un grand Black lève la main.

« Monsieur, faut que je vous dise une chose, c’est la guerre. Ça va être la guerre, nous les musulmans et les autres, les juifs et les chrétiens, la guerre à mort.
– Tu es musulman ?
– Non, je suis chrétien.
– Pourquoi tu dis que tu es musulman ?
– Je dis ça parce que j’aime Anelka, il est musulman, tout le monde le déteste, lui déteste tout le monde, et nous on l’aime… Je vais me convertir juste pour Anelka, monsieur. Ce sera la guerre, monsieur, comme avec Anelka. »


http://www.marianne.net/agora-monsieur-ils-ont-bien-cherche-1421429745.html

 

 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 septembre 2019

Je suis...

GSM

Il est très étroit le cadre de "Je suis Charlie", cette expression qui fleurit partout...
 
En effet, je suis aussi "Hyper cacher". Ne serais-je pas également "Malien", "Irakien", "Syrien", "Palestinien", "Nigérian", et contre tous les daesh, les al-quaida, les bocaux à rames et toute cette engeance terroriste...
 
Je suis quoi ?
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

08 septembre 2019

Charlie, Dammartin, Montrouge, Porte De Vincennes : Les enseignements…

GSMTexte écrit le 9 janvier 2015

Je ne raconterai pas l’histoire, chacun la connaît… Elle se termine comme je l’avais souhaité. Bravo à nos forces de l’ordre !
 
Je regarde et je constate… Je constate que mes prévisions étayées par les estimations de nos anciens (généraux, officiers de renseignements, etc…) sont totalement en dessous de la réalité vécue à ce jour…
Nous estimions à l’époque un effectif armé minimum de 500 policiers ou militaires par terroriste afin d’éliminer ce danger activiste, en cas d’insurrection. Soit pour 1000 djihadistes potentiels, 500.000 policiers et militaires…
La vision des évènements actuels est pour le moins beaucoup plus inquiétante.
En effet des dizaines de milliers de personnels des forces de l’ordre sont mobilisés pour 3 terroristes.
Pourquoi ? Parce que l’on veut à tout prix, contre la violence aveugle, montrer un état de droit, prenant toutes les précautions envers la population civile, écartant tous risques, respectant même les droits des assassins que l’on traque…
 
Conséquences :
-La débauche de moyens policiers fait craindre qu’en cas d’attentats multiples nous serions très rapidement dépassés. L’exemple actuel démontre que 30 terroristes agissants simultanément partout en France satureraient notre capacité de riposte.
-Le luxe de précautions (protection des civils, blocages des voies de communications pour empêcher l’arrivée de renforts terroristes) a bloqué l’activité de centaines de milliers de personnes. Et donc en cas d’agression par 30 djihadistes éparpillés, la France entière serait figée. D’où une perte d’activité (de PIB) très conséquente. Je ne veux même pas évoquer, afin de ne pas donner d’idée, les conséquences d’attaques qui viseraient de nombreuses infrastructures de communication, de production d’énergie, de transport, etc.
-Ce que je viens d’écrire, les organisations islamistes ont pu également l’observer et en tirer les mêmes conclusions…
 
J’espère que nous pourrons compter sur une prise de mesure très rapide des autorités afin de contrer les attaques futures qui seront nécessairement plus fréquentes, plus nombreuses, plus puissantes, plus organisées… Il faut :
 
-Un relèvement de l'effectif des personnels des forces de l'ordre.
-Un vote de lois d’exception, afin de pouvoir prendre des mesures préventives sur des groupes dont on connaît bien évidemment la dangerosité potentielle.
Cela implique un abandon partiel de l’état de droit, qui ne s’appliquerait plus aux terroristes en puissance et un contrôle continu, afin que des excès ne soient pas commis sur des civils (bavures).
-Une diminution du luxe de précaution actuel lors des opérations d’élimination des terroristes, faute de personnel policier suffisant.
C’est évidemment un petit peu plus de danger pour la population, mais il vaut mieux un peu plus de danger que nos forces de l’ordre parviennent à maîtriser très rapidement, plutôt qu’une menace qu’on ne parviendrait pas à vaincre par déficit de ‘productivité’ de l’appareil policier…
 
Il y a là, un risque politique pour le pouvoir en place quel qu’il soit ! Aussi, y-a-t-il un gros effort de sensibilisation à cet aspect de la guerre intérieure que nous avons à mener.
 
Il y a urgence, car chaque territoire de ‘non droit’ gagné par les rebelles est une perte de soutient de la population civile qui y habite, au profit des terroristes.
 
Note de Zalandeau : J'ai écrit ce texte début 2015... Depuis, les évènements m'ont donné largement raison. Un "état d'urgence" a enfin été mis en place... Mais les moyens ne sont pas mis en oeuvre... ou si peu...

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

05 septembre 2019

Charlie, Liberté, tolérance, laïcité, citoyenneté, civilité, respect

Ecrit le 19 janvier 2015
 

GSM

Ce titre ? Parce que je considère que tous ces termes sont intimement liés et que l’on ne peut surestimer aucun d’entre eux au risque de sous-estimer les autres notions sus-citées…
 
Charlie hebdo a-t-il le droit de s’exprimer de cette manière sur le prophète de la religion musulmane ? Et pourquoi pas, puisqu’il fait pareil sur Jésus, ou moïse ?
Le problème est en vérité que l’on ne peut rire de tout avec tout le monde. Chacun le sait.
Et ceci est valable même en politique. Allez faire une vanne sur les communistes à l’UMP, vous serez accueilli par un délire de rigolade. Allez faire la même, rue du Colonel Fabien… Vous avez intérêt à courir vite… Dans tous les domaines c’est ainsi !
 
Vous avez la liberté, mais la tolérance est à sens unique. C’est pourquoi la liberté n’est pas infinie, car elle s’arrête où commence la liberté de l’autre… Dire du mal des croyances de quelqu’un (n’importe quelle croyance : la rotation de la terre, la théorie des cordes, l’origine de la dégradation climatique), devant lui, en se moquant de lui, c’est d’une certaine manière lui manquer de respect.
 
Alors il faut rigoler des autres seulement avec ceux qui pensent comme vous. C’est ce que fait Charlie hebdo, en fait. Ce canard satirique tire à 60.000 exemplaires ! En quoi un milliard de Musulmans qui n’achètent pas Charlie peuvent-il s’affecter de ce que les autres pensent ? Alors on n’aurait pas non plus le droit de penser ?
On en revient à la presse. La médiatisation (que ce soit les placards devant les kiosques à journaux, les exploitations télévisuelles, etc…) rend publique ces satires qui choquent un certain public…
 
On a rendu beaucoup d’hommage à la presse, ces derniers jours. On ne se souvient plus des scandales créés par les médias dont les rédacteurs montent en épingle des petites phrases sorties de leur contexte. Faut-il informer ? Certes ! Faut-il à tous prix choquer ? Je ne pense pas. Où s’arrête l’information et où commence la provocation ?
L’information doit être courageuse, mais aussi honnête, impartiale. Ce qu’elle n’est pas toujours. Pour autant doit-on lui imposer l’autocensure ? Elle la pratique déjà bien trop souvent, lorsqu’elle ne laisse l’accès qu’à une pensée « politiquement correcte », en gommant certaines informations… Cette désinformation a participé à l’état délabré de la citoyenneté que nous constatons à ce jour.
Les attentats ont délié un peu les langues, mais si peu desserré la langue de bois et nullement écorné le sensationnalisme.
 
Revenant sur l’intolérance extrême qui se manifeste dans le monde musulman, au détriment de chacun des Français, tout simplement par la publication de petits dessins drôles et impertinents mais plus spirituels que méchants, on perçoit que l’intolérance, l’obscurantisme et la bêtise sont les plus répandus dans le monde, y compris en France. Il existe bien un monde d’avant le siècle des lumières qui subsiste à nos portes et même chez nous, un monde de l’endoctrinement, du non-savoir, du non-penser et de la tyrannie… N’est-il pas possible de se poser des questions sur la pertinence de certaines remises en causes ? N’est-il pas possible de dialoguer pour exprimer son désaccord, au lieu d’imposer par la violence un point de vue, qui n’a aucun fondement rationnel ?... Votre liberté de pratiquer votre religion s’arrête aux règles du vivre ensemble dans la république Française. Vous pensez avoir des droits, vous oubliez que vous avez des devoirs. Il serait bon que l’état vous le rappelle en vous l'enseignant, dès l'école primaire. Vous avez le droit d’expression, vous n’avez pas le devoir de provocation ni d’agression.
 
Nos dirigeants au cours des décennies ont su laisser faire les mouvements migratoires, au nom de valeurs purement éthérées et théoriques, mais pratiquement, ils n’ont rien fait pour imposer la laïcité afin que tous les impétrants deviennent citoyens et respectueux des règles de notre démocratie.
Que ceux qui veulent garder un mode de vie non-compatible avec la France, partent dans les pays où ils pourront s’adonner à leurs désirs de ténèbres. Les autres, qu’ils restent, puisque nous sommes si bien ensemble…

Posté par zalandeau à 10:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

02 septembre 2019

Mémoires et radotages (228) – Villeurbanne - Terroriste ou pas ?


GSM

Écrit le 1er septembre 2019
 
Sur certains médias on peut lire :
 

« Attaque au couteau à Villeurbanne : un homme de 19 ans tué et neuf blessés, dont trois graves

 

L'un des auteurs de cette violente agression, survenue ce samedi 31 août 2019 dans la banlieue de Lyon (Rhône), a été interpellé par les forces de l'ordre. Celui-ci déclare être un demandeur d'asile Afghan. Un autre est en fuite ».

 
Ce que j’apprécie vraiment c’est la phrase de Blanquer : « Ce fait n’aurait pas du se produire »… Je crois que La Palisse n’est pas mort, il s’est réincarné dans Jean Michel Blanquer… Et c’est vraiment une déclaration d’irresponsabilité de la part d’un ministre de l’exécutif au pouvoir !
 
Ce qui n’aurait pas du se produire, c’est qu’un demandeur d’asile ait été admis en France et qu’il y perpétue un attentat. Bon, je sais, tous les réfugiés ne sont pas des assassins, mais ils ne sont pas tous de pauvres innocentes victimes d’un régime barbare qui les oppresse, comme semble le penser l'intelligentsia qui nous gouverne !
Alors on nous fait comprendre que si c’est un fou, c’est beaucoup moins grave, que si c’était un terroriste. La punition n'est pas la même !!!
Tout est dans l’intention !
 
Et si le fou était quand même un terroriste… Parce qu’un fou qui agit à deux… Ce n’est plus un fou, mais plutôt soit, deux fous, ce qui est extrêmement rare, ou bien plutôt un duo de terroristes malfaisants qui ont concerté leur action et en l’occurrence une action qui ne peut être que terroriste…
 
Et si pour préserver sa misérable vie, le « fou » faisait le fou, afin d’avoir un traitement de faveur ?
J’espère que les services qui examineront celui qui est mis en simple garde à vue seront capables et surtout impartiaux, c'est-à-dire non influençables par un exécutif qui n’a pas envie d’avoir une nouvelle affaire de terrorisme sur le dos…
 
Attrapera-t-on le « deuxième homme » ? Existe-t-il ?
 
En tout cas, l’intervention des passants est assez admirable, car c’est assez rare dans notre beau pays de France, par les temps qui courent…
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :


01 septembre 2019

Montauban -Toulouse, A qui profite le crime ? (Ecrit les 22 et 23 mars 2012)

GSM

Finalement qui est l'assassin ?
 
Je crois que, plutôt qu'un agent dormant d'Al-Qaïda, on ait eu à faire à un pauvre type en mal de reconnaissance. Un type qui aurait escaladé l'Everest, sauvé plein de vies humaines, ou bien massacré, comme c’est hélas le cas, pour devenir enfin ce personnage vengé d'une société qui n'a pas voulu de lui... Et surtout, dont il n'a pas voulu...
 
Ah... Martyr d'une cause, immortalisé dans l'histoire, enfin célèbre, quel bonheur ! Bonheur de minable !
....................
Il était grand temps que cela se termine comme cela s'est terminé, avec une morale universelle : le méchant a perdu, le méchant a été puni. Car même si c'était un pauvre type, il ne doit y avoir aucune excuse qui tienne vis à vis de ce qui est un atroce assassinat en série, sans pitié, avec toute la cruauté la plus inimaginable...
 
Le temps qui passait, donnait l’occasion aux médias qui n'en ratent jamais une, de glorifier ce triste individu, dont les propos étaient relayés par la police : Pub gratuite sur grande audience à la une des quotidiens ! Prêchons le bon exemple de la star Momo les bons pruneaux au sourire éclatant Email-Diamant !
 
Oui, il était temps que cela se termine, car il aurait fini en héros, ce qui aurait été un comble !
 
L'exécutif a retardé l'assaut afin de se donner figure humaniste : L’attraper vivant ! Mais il est des cas, où un report si long passe pour de la faiblesse ou même de la commisération déplacée...
 
Alors à qui profite le crime ?
 
-A Al-Qaïda
-A Israël
-Au terroriste abattu qui a eu son crépuscule des dieux de martyr et qui va peut-être faire des émules, émoustillés par toutes ces vierges les attendant soit-disant au paradis d'Allah ?
-Un peu au pouvoir Français qui engrange le bénéfice du professionnalisme de ses services régaliens, bien qu'il n'ait pas géré sainement le dénouement de l'action... ? Et pas suffisamment surveillé le lascar...
 
NDLA : Acte isolé, oui ! Terroriste par envie de gloire, oui ! Puis nous avons su par la suite que l'endoctrinement extrémiste islamiste était omniprésent autour de ce minable et concourait largement à ses mobiles...

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

16 juillet 2019

Le RAID, après Toulouse... (Ecrit le 22 mars 2012)

GSM

A cause, je le précise, des mauvaises consignes du pouvoir exécutif (Sarkozy et consorts) et des tergiversations laxistes,
 
Le RAID va changer de nom. Il s’appellera désormais : Le FLASQUE !
 
NDLA : Pour moi, il n'y avait pas à appliquer le droit à une telle barbarie, mais seulement la loi du talion ! Il a fallu attendre que le terroriste se l'applique à lui-même...

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

01 juillet 2019

Montauban - Toulouse, Complot politique ? (Ecrit le 19 mars 2012)

GSM

1 militaire Français noir, 3 militaires Français d'origine magrébine, 1 homme et 3 enfants Français juifs, assassinés en une semaine...
 
Est-ce l’œuvre d'un fou ?
Un fou aurait-il écarté une personne âgée pour ne pas la blesser ?... Il n'était pas question semble-t-il de faire du mal à personne d'autre que les cibles choisies...
 
Les quatre premières victimes n'avaient pas créé d'émotion particulière. On dirait que le mitraillage de ce matin était destiné à atteindre un degré d'émotion suffisant.
 
Al Qaida (Terrorisme anti-occidental) ?
Pourquoi tuer un noir ?
 
Antisémitisme ?
Pourquoi tuer 4 non-juifs ?
 
Aucunes personnalités visées. Quel point commun entre les victimes ? Des minorités visibles !
Black, Beur, Juif, le choix des victimes est destiné à faire penser à un crime raciste total ?
En tous cas, rien ne nous fait penser au type de terrorisme genre "Carlos" ni "Brigades Rouges" ni "Bande à Bader". Que penser ?
 
Les armes utilisées sont professionnelles, le tueur a effacé ses empreintes des chargeurs trouvés sur place. Il fait preuve d'un sang-froid et d'une organisation qui font penser à un commando des forces spéciales plutôt qu'à un exalté kamikaze...
 
Et si le but était d'émouvoir et d'indigner les électeurs et de détourner leur attention de la campagne présidentielle ?
Et si le coupable était découvert juste avant les élections, de façon à nuire à telle ou telle formation politique gênante ?
Hasard qui tombe mal, ou bien ?
Qui retrouvera éventuellement le coupable ? Forcément, le pouvoir actuel !
Qui va se donner un mal de chien dans cette quête ? Le pouvoir actuel !
 
A qui peut profiter le crime ?
 
NDLA : Ce jour-là l'examen des faits ne permettait pas vraiment d'envisager la possibilité d'un acte terroriste d'un type nouveau, tant certains faits se contredisaient... En fait, c'était un mode de vie, une culture qui était visée... par haine !

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

28 juin 2019

Mémoires et radotages (215) – Entrisme islamiste

GSM

Par Barbara Lefebvre
Publié le 26/06/2019 à 17:29
 
« Un rapport parlementaire révèle l’entrisme islamiste au sein des services publics. Comme l'explique Barbara Lefebvre, enseignante et essayiste, il révèle surtout, ce qui n’était pas prévu, que nous ne disposons d’aucune radicalité à opposer au radicalisme musulman qui menace de nous tuer à petit feu.
 
C’est un coup de tonnerre dans un ciel serein. A la veille des vacances estivales, tandis que la France se détend au rythme des apéros et des soldes après un hiver tourmenté où les gueux arborant des gilets jaunes ont tenté de renverser la République et la démocratie, tandis que la France écoute les petits oiseaux chanter parce qu’elle croit au progrès promis par la technique — dont la climatisation (polluante) par temps de canicule est la preuve indubitable —, c’est le moment de pur bonheur que deux députés inconscients choisissent pour publier un rapport d’information anxiogène sur La radicalisation dans les services publics. Grâce à nos Dupont et Dupond, M. Diard et M. Poulliat, on apprend, en juin 2019, avec stupéfaction, que des islamistes infiltreraient nos services publics. La chose toucherait tous les secteurs : le sport, les services de sécurité, l’éducation, la santé. L’angoisse aurait pu se répandre comme une traînée de poudre mais heureusement, nos deux courageux élus nous rassurent : c’est « un phénomène marginal » bien que « des zones d’ombre » sur le contrôle de ces individus peuvent inquiéter.
Un rapport qui incarne l'impuissance politique à traiter un phénomène idéologique qui a pour programme notre disparition
 
Laissons l’ironie car le sujet est gravissime. Et résumons-nous : huit mois d’« enquête » et une centaine de pages pour enfoncer des portes ouvertes depuis vingt ans. Ouvertes à coups de béliers car on ne voulait pas nous entendre. Nous qui avons été nombreux à écrire des livres, publier des enquêtes et des articles pour alerter les pouvoirs publics, les médias, l’opinion sur le travail patient et minutieux des islamistes en France depuis le milieu des années 1990. Nombre d’entre nous y ont perdu leur santé, leur emploi, abrégé leur carrière professionnelle. Et il faudrait qu’on congratule ces deux élus pour un énième « rapport choc » qui va finir comme les autres aux archives de l’Assemblée nationale ? »
 
Note de Zalandeau du vendredi 28 juin 2019 : Ce blog a périodiquement dénoncé également l’entrisme islamiste dont différents acteurs de la société ont été les témoins. Et c’est pourquoi, il est enfin satisfaisant de voir tous les medias reprendre ce sujet à l’occasion du rapport parlementaire… Un tabou est en train de se lever…
Curieusement « tout le monde le savait »… Mais presque tout le monde se taisait.
 
Moi-même je restreignais mes publications à ce sujet, car lorsque la vérité est trop terrible et que l’on ose la dévoiler, la société du politiquement correct se fait un plaisir de diaboliser et de faire perdre toute crédibilité, à ceux qui osent révéler les faits… On nous taxe de racistes alors que nous ne sommes que réalistes, que notre propos n’est pas contre une ethnie, mais contre une secte conquérante et extrémiste d’une dangerosité avérée envers les principes de notre démocratie et les us et coutumes de notre société Française.
Alors je me contentais de publier des témoignages de personnalités publiques connues dont il me faut ici reconnaître le courage… D’autant que certaines ont été mises au placard, voire au banc de notre société !
Combien de mises à sac d’églises, de soumissions de la sphère publique, de laxismes ont été cachés, jusqu'à présent ?
 
Alors, maintenant que les langues se délient enfin, j’espère que les actions nécessaires et suffisantes seront entreprises par nos pouvoirs publics, pour juguler cette prise d’assaut de nos services publics, de nos espaces publics, de notre laïcité citoyenne par cette engeance moyenâgeuse qui nous envahit sans autre réaction de notre part, que l’acceptation, le laxisme, la soumission !
 
Il ne faut plus accepter les exigences islamistes dans notre quotidien !
 

Posté par zalandeau à 11:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

06 juin 2019

Mémoires et radotages (212) – Terroristes condamnés en Irak


GSM

Écrit le 05 juin 2019
 
Toujours au nom de la loi, des minorités qui n’engagent qu’elles mêmes, prétendent obliger l’état Français à rapatrier ces « pauvres terroristes islamistes » jugés et condamnés en Irak , afin de les rejuger sur le territoire national. On rêve !
Le prétexte de tous ces avocats en manque de clients, de ces utopistes de tous poils, est de préserver ces « pauvres terroristes islamistes » de la peine de mort…
Ils arguent pour cela et brandissent bien haut et fort les « droits de l’homme »…
 
Bande de pauvres nouilles ! Les droits de l’homme ne stipulent pas qu’un accusé doit échapper à sa peine !
 
Bien évidemment, la clique de Chirac, très mal inspirée, a fait voter une loi concernant la modification de la constitution Française le 24 février 2007 et qui stipule :
 
Article unique
 
Il est ajouté au titre VIII de la Constitution un article 66-1 ainsi rédigé :
« Art. 66-1. - Nul ne peut être condamné à la peine de mort. »
La présente loi sera exécutée comme loi de l'Etat.
 
……….
 
Ceci n’est relatif qu’à l’état Français et donc concerne les condamnés en France.
La peine de mort abolie en 1981, sous Mitterrand avec le concours de Badinter, sans aucune consultation du peuple Français, n’est pas précisément une mesure que j’appréciais, d’autant plus que la perpétuité qui s’y substituait, se réduit comme peau de chagrin au fil du temps.
 
Perpétuité, pour moi cela signifie « pour toujours », c'est-à-dire jusqu’au décès en prison… Force est de constater que nous sommes bientôt en train de passer sous la barre des 20 ans de captivité, laissant ainsi le droit aux pires criminels de recommencer tout à loisir, dès leur sortie triomphante…
 
Or donc, les minables minorités représentatives du laxisme voudraient imposer ce rapatriement.
 
Les droits de l’homme n’interdisent pas l’exécution capitale, pour peu que la culpabilité soit établie et les faits très graves.
 
J’espère donc que le pouvoir Macronien ne cédera pas aux jérémiades de jean-Yves le Driant et de tous ces utopistes, mais se conformera à la majorité de 80% des Français qui souhaitent que les terroristes ne reviennent pas en France pour quelque raison que ce soit.
Leur sort m’indiffère, contrairement au sort des victimes et de leurs familles, qui à mes yeux sont les seules à mériter toute notre compassion et qui ont droit à une justice la plus ferme concernant leurs bourreaux !
 
Les minorités ne doivent plus faire la loi en France ! J’espère que l’état Macronien s’en tiendra à ce principe s’il veut que sa propre minorité deviennent une majorité qui deviendrait alors légitime aux yeux du plus grand nombre des Français…
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,