10 août 2018

A quoi peut pousser la Mégalo-thymie ?

GSM

Cela me remémore plusieurs souvenirs... Cela se passait il y a un peu moins de dix ans
L'un est assez récent et il me plait de le narrer...
J'ai connu un blogueur qui voulait absolument être mon "ami" bloguesque. Il était terne mais obséquieux. Il parvint à gagner ma confiance.
Puis un jour il me pourrit la vie, vis à vis des autres, puis me raya de la liste de ses amis.
Je fermais alors tous mes blogs, puisque, très rapidement, je n'étais entouré que d'ingratitude, parmi ceux qui fréquentaient mes blogs et qui subitement les désertaient...
Il prit ainsi ma place auprès de mes amis dont il s'était "accaparé" et publia des textes et des idées qui n'étaient pas les siens : C'était les miens et d'autres, qu'il prit bien soin de signer ou de faire passer pour siens...
Certains blogueurs avisés s’aperçurent que son vocabulaire, sa grammaire et son orthographe n'étaient pas les mêmes, selon que ses articles étaient élaborés ou quelconques... Mais bientôt, sa fausse créativité se tarit... Il n'avait pas assez copié...
 
Ce cas relève de la mégalo-thymie et je trouve cela drôle... Mais dans le fond je sais que les conséquences pourraient être bien plus graves dans d'autres circonstances...
 
J'ai refait un blog... Et tout le monde a bien compris ce qui était arrivé : Mon style était reconnaissable entre tous. Mais avant ce revirement, combien m'avaient tourné le dos. Les gens c'est comme ça... L'autre (le mégalothymiaque), a subitement déserté les blogs où il sévissait et est allé s'incruster ailleurs...
 
Je suis dans mon coin et je suis bien. J'espère que ce syndrome ne me touchera pas... Quoique... parfois... Je me demande...

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :


02 août 2018

Ah ! L’excellent microcosme !

GSM

Certains invectivent, d’autres lancent l’anathème, j’en ai même lus qui débordent de jalousie et crachent leur haine, comme autant de venin.
Il y en a qui se retranchent derrière leur « politiquement correct », mais se permettent d’être incorrect.
D’autres encore diabolisent ou insultent tous ceux qui ne pensent pas comme eux.
Une catégorie est plus fourbe encore, qui sait recourir à de faux témoins et les soudoient par des mensonges. Ceux-là affectent par devant, main sur le cœur, de crier leur bonne foi et par derrière dénoncent à blog.fr, pour faire exclure.
 
Ah ! L’excellent microcosme ! Le syndrome Vichyssois à de beaux jours devant lui !
 
Cela se passait sur blog.fr... Mais je suis certain que cela peut se passer sur bien d'autres blogs ou autres réseaux dits "sociaux"...

Posté par zalandeau à 08:48 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

26 juillet 2018

Sur le banc (Sans Sourza ni Souplex)

GSM

Nous parlions de la solidarité pour Charlie... Mais elle ne va pas plus loin. Solidarité de principe, mais c'est tout ! Chacun sa gueule, point à la ligne ! J'en veux pour preuve de sans-gêne égoïste ce petit exemple...
 
Mardi dernier, fatigué de marcher et surtout parce que j’avais mal à un talon, je me suis assis sur un banc public…
 
Une voiture était garée sur ce même trottoir, (signalé en « défense de stationner »), ce qui laissait un espace entre le bout du banc et la voiture de 70 cm environ et donnait à maugréer aux passants, se plaignant de l’étroitesse du passage et du sans-gêne du conducteur…
 
Hypocrite, je proposais à chacun d’eux un couteau afin qu’il puisse crever les pneus du véhicule s’il en avait vraiment l’envie ! Las mes propos de bateleur n’ont retenu l’agrément d’aucun piéton !…
 
Je devisais intérieurement sur l’attitude incivique et égoïste du conducteur absent, lorsqu’un couple, ni vieux ni handicapé, monta dans ledit véhicule au look agressif et imposant, de marque Allemande, conçu pour affronter les pistes, mais plutôt utilisé pour « se la péter »…
La femme se mit au volant et le mari à la place dite « du mort »…
Quand survint un ami du couple… Il ouvrit la portière du mari, coté trottoir et entama une bavette de cinq minutes… Ce faisant, l’espace entre le véhicule en infraction et le banc, n’était plus que de 10 cm tout au plus…
 
Il faut savoir que le mardi matin, est le jour du marché… Un imposant embouteillage de piétons se forma alors sur le trottoir, traversa la rue inopinément, sous les coups de klaxons des véhicules en mouvement surpris par des piétons surgis de nulle part…
 
L’ami du couple termina tranquillement sa discussion par « Au fait ! Vous ne croyez pas que vous gênez ? ». La conductrice répondit avec son accent paysan « Alors là, j’en ai rien à faire ! »
 
Le véhicule finit par partir… Je découvris qu’en plus, il était garé devant le passage piéton… La totale, quoi !
 
Moralité : Il y a des coups de pieds au cul qui se perdent !
 

Posté par zalandeau à 08:47 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

25 juillet 2018

' Déplacement abusif du compteur d'eau ' ou ' Fuite d'eau et de pognon '

GSM

 Chers amis et collègues de promotion :
 
Je me trouve dans un problème que je n'avais pas encore rencontré.
>  
> Certains ont déjà eu ce probème, circulez, y'a rien à voir !
>  
> Mon mail concerne seulement ceux à qui il risque d'arriver que le service des eaux leur déplace leur compteur autoritairement de chez eux jusqu'à l'espace public au mépris de nos droits de consommateurs et de la jurisprudence en vigueur.
>  
> Lisez priotairement le document : servicededistributiondeau.pdf joint. très instructif !
>  
> Je signale que la responsabilité vous est transférée jusqu'à la rue (juridique et financière), si vous acceptez.
> Un récent décret n° 2012-1078 (document joint) applicable seulement en 2013, limite à deux fois votre consommation moyenne le paiement des fuites qu'on vous impute, à charge pour vous de faire amende honorable (la corde au cou comme les bourgeois de Calais).
> Mais les réparations sont pour votre pomme de la rue jusqu'à chez vous (allez prouver que vous êtes innocents) !
> Aucune loi n'oblige ce déplacement pour les immeubles construits avant 2007 (Voir décret N° 2007-796 joint).
>  
> Méfiez-vous également si le piège se referme sur vous, des assurances fuites d'eau, dont les clauses sont souvent des pièges à cons.
>  
> Pour info : Copie de ma lettre envoyée aux riverains
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

26 juin 2018

Pourquoi les bobos de la gauche libérale me débectent profondément ?

GSM

 

Il suffit de regarder la suffisance de ces nantis, sûrs de leur légitimité de pensée (unique), pour comprendre que le peuple Français ne pourra survivre. Mais cette " intelligentsia " s'en fout et veut ignorer les réalités du monde qu'elle ne connait pas !!!

Nicolas Dupont-Aignan - On n'est pas couché 23 juin 2018

Posté par zalandeau à 08:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


25 mai 2018

France 2 - 22 mai 2018 - Cash Investigation - Affaire Sarkozy Kadhafi

GSM


Si la vidéo ne fonctionne pas cliquer sur le lien ci-dessous :

https://zalandeau.blogspot.fr/2018/05/france-2-22-mai-2018-cash-investigation.html

Si cela ne fonctionne toujours pas :

https://www.france.tv/france-2/cash-investigation/501683-affaire-sarkozy-kadhafi-soupcons-sur-des-millions.html

Il est vrai que la vidéo est bloquée sur le monde entier sur youtube, sauf pour moi, qui l'y ai mise :

 

Posté par zalandeau à 08:45 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

18 mai 2018

Histoire de France - Sarkozy mis en examen

GSM

Ecrit le 2 juillet 2014.

 

Il y a des types comme ça, dont je sais le potentiel de perfidie, de malhonnêteté et de nuisance…
 
Ce fut le cas de Bernard Tapie dans les années 80. Je faisais partie des quelques pour-cents de Français qui connaissaient la véritable personnalité de ce type que la grande majorité des Français portait aux nues. La quasi-totalité des supporters du foot Marseillais l’adulaient. Même les ouvrières d’Adidas étaient tombées sous le charme de ce type qui allait les licencier, dans un processus de prise de bénéfice considérable…
Moi qui ai eu à cœur de défendre les ouvriers sous ma responsabilité, j’avoue que dans certains cas, ils sont vraiment cons et se font berner par l’affectif et on se demande bien s'ils méritent qu'on les défende. On ne peut les défendre d'eux-mêmes… Mais ceci dit pas plus que l’ensemble des Français…
 
Revenant à la période extrêmement contemporaine concernant le nain diabolique dont j’ai suivi depuis les années 90 les agissements écœurants, je fais partie de cette minorité qui attend de le voir payer pour toutes les exactions, bassesses et ignominies commises…
 
Depuis 2007, la moitié des Français qui lui sont défavorables ne le sont que par pure idéologie politique gauche contre droite…
 
Comme dans le cas Tapie, dont je considère que la punition n’a pas encore été donnée, j’attends la sanction de l’ex-monarque. Je la voudrais à la mesure de tous les mauvais coups commis par lui.
 
Ceci dit, je sais qu’il y a de grandes chances que cela se termine par un non-lieu, étant donné l’extrême puissance des réseaux et des moyens mis en œuvre par ces mafieux de la politique et du pouvoir…
 
Mais on peut rêver. Alors là je me fais plaisir avec tous les fantasmes possibles et imaginables :
 
Fouille anale, coups de bottin, « tu vas parler chien ? », incarcération avec des malades sexuels qui le sodomisent plusieurs fois par jour, tabassage en règle, supplice de la roue, écartèlement, coups de pompes dans la gueule, brulures de cigarettes, au cachot enchaîné, au pain et à l'eau…
 
Ahhhhhh, ça fait du bien… Même si je sais que rien de tout cela n’arrivera et que…
 
« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » (La Fontaine).
 
NB : Concernant le show qu'il a donné sur sur TF1 et Europe1 (est-ce que ça vaut la peine d'en parler, franchement ?) :
 
Don Corleone s'est déclaré victime. Il n'appartient pas à la Mafia, en dépit des preuves purement fabriquées, accumulées contre lui. S'il a été pris la main dans le sac, c'est qu'on lui a mis la main de force dans le sac
 
En exclusivité une pièce à conviction (retranscription des écoutes téléphoniques) :
 
"Parle plus bas car on pourrait bien nous entendre"
"Parle plus bas, car on pourrait bien nous surprendre"
"Tu sais très bien qu´ils ne voudraient jamais comprendre"
"Tu sais très bien que nous ne pouvons rien attendre"
"S'ils le savaient il nous faudrait alors tout rendre"
"Si on est pris on va alors tout nous reprendre"
"Ta place à Monaco si tu peux tout m'apprendre"...
 
Retour à mai 2018... Le 21 mars dernier le Hongrois diabolique a encore une fois été mis en examen, mais  ette fois ci, pour le "financement Libyen de sa campagne de 2007"... Je n'en avais même pas encore parlé... On s'habitue finalement : Garde à vue, Mise en examen, non-lieu... Ce sera toujours ainsi, jamais pris parce que preuves insuffisantes... Tant qu'il sera vivant du moins...
 
On s'habitue et on se lasse...

Posté par zalandeau à 19:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

17 mai 2018

Histoire de France _ Nicolas Sarkozy en garde à vue

GSM


Ecrit le 1er juillet 2014
 
http://www.liberation.fr/societe/2014/07/01/nicolas-sarkozy-entendu-a-l-office-anti-corruption-de-la-police-judiciaire_1054534?xtor=rss-450
 
Ah ! Quelle nouvelle douce à mon coeur ! Quelle plaisante information ! Quelle magnifique journée ! Alléluila ! Le gris du ciel devient bleu ! Les nuages sont couleur de soleil !
 
Hosanna ! Finalement, et si Dieu existait ?
 
Allons enfants de la patri-i-e... La victoire en chantant, nous ouvre la carrière...
 
Fantastico ! Merveilloso ! Caralho ! Fodase ! Son of a bitch !
Bon... Profitons vite, très vite... Parce que cela ne durera pas, hélas... Où a-t-on vu dans l'histoire du monde, le diable définitivement terrassé ? Cela n'est jamais arrivé. Ou bien alors, sommes-nous au début de l'avènement du Paradis sur terre ?
 
Je ne résiste pas à l'envie :

 
 
 
 

Nicolas Sarkozy en garde à vue

LIBERATION avec AFP 1 juillet 2014 à 08:16 (Mis à jour : 1 juillet 2014 à 09:17)

Nicolas Sarkozy à Berlin en février.Nicolas Sarkozy à Berlin en février. (Photo Clemens Bilan. AFP)
EN DIRECT

L'ancien président est entendu dans le cadre d'une affaire présumée de trafic d'influence. C'est la première fois qu'un ancien chef de l'Etat est placé en garde à vue en France.

 
L'essentiel
• Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue tôt mardi matin dans le cadre de l'affaire de trafic d'influence présumé, où il est soupçonné d'avoir proposé un poste prestigieux à un magistrat de la Cour de cassation en échange d'informations sur les procédures le visant.
 
• Ce magistrat, Gilbert Azibert, a été placé en garde à vue dès lundi, de même qu'un de ses confrères, Patrick Sassoust, et l'avocat de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog.
 

 

Sur le même sujet 9h10. «Avec Nicolas Sarkozy, on est habitué à l’inédit. Hier, c’étaient de hauts magistrats [...] aujourd’hui l’ancien président de la République. C’est une affaire sérieuse, mais je n’ai pas à apporter de commentaire», estime sur France Culture le minsitre du Travail, François Rebsamen. «Il y a une action judiciaire, j’attends d’en voir les conclusions, mais disons que la période a été marquée quand même en matière de dépenses financières, de non respect des règles, par des excès qui se retrouvent aujourd’hui devant la justice», a-t-il ajouté.
Le ministre de l'Agriculture Stephane le Foll, à Paris, le 4 avril 2014
8h40.«La justice enquête, elle doit aller jusqu’au bout, Nicolas Sarkozy est un justiciable comme les autres», déclare le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll (photo AFP) sur i>TELE, alors que la chaîne venait d’interrompre son interview pour diffuser en direct l'arrivée de l'ancien président à la PJ. Elle a diffusé les images du départ de l’ex-chef de l’Etat de son domicile parisien, puis de l’arrivée de la voiture à l’office anti-corruption de la police judiciaire.
Interrogé sur les accusations, à droite, d’une instrumentalisation politique des procédures judiciaires pour faire tort à Sarkozy, Le Foll les a rejetées, soulignant : «J’ai même été accusé d’être à la tête d’un cabinet noir»; «Ceux qui font ça», a-t-il dit, veulent «essayer de donner l’impression que c’est ailleurs que ça se passe.»
«Ce feuilleton que vous laissez imaginer comme étant avec des rebondissements continus faits pour déstabiliser Nicolas Sarkozy, c’est d’abord des faits», a ajouté le proche de François Hollande. «On doit y voir clair», a-t-il insisté, tout en demandant aussi «la transparence» sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Sarkozy placé en garde à vue

8h15. Nicolas Sarkozy est placé en garde à vue, mesure inédite pour un ancien chef de l’Etat, indique une source judiciaire. Les enquêteurs de l’office anti-corruption (Oclciff) de la PJ française vont pouvoir entendre Nicolas Sarkozy pendant une durée pouvant aller jusqu’à 24 heures, éventuellement renouvelable une fois.
8 heures. A bord d'une voiture noire aux vitres teintées, Nicolas Sarkozy arrive à l’office anti-corruption de la police judiciaire, indique à l’AFP une source policière. L’avocat de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog, y est placé en garde à vue depuis lundi, tout comme deux hauts magistrats du parquet général de la Cour de cassation.
 
De toute façon, je crois que Sarko, lui-même avocat marron, entouré d'avocats marrons... Saura s'en tirer sans bobo...  Ce ne sera pas la première fois qu'il passera à travaers les mailles du filet. Ce sera immoral, mais c'est ainsi, la racaille s'en sort toujours...

Posté par zalandeau à 08:47 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

02 mars 2018

C'est pourtant pas ma fête...

GSM

Écrit le 17 avril 2010 : 

Ce n'est pas ma fête... Et bien, il faut pourtant croire que si...

J'ai reçu au courrier, une contravention pour excès de vitesse (103 km/h retenu au lieu de 70), passible en plus, d'un retrait de 3 points, pris "au vol" par des gendarmes motocyclistes  à l’aide d’un "Eurolaser"...
 
Le léger problème, c'est en un lieu, à une date et à une heure, où précisément, je n'étais pas...
 
J'étais chez moi ! Je ne suis sorti que pour emmener et ramener mes lardons au stage et au lycée (à 7 km de mon domicile, cette demi-journée là et je ne suis pas allé me promener à 50 ou 60 km de chez moi...
 
Alors comment faire pour prouver que ce n'était pas moi ? 
 
Mais quelle preuve leur fournir ?
 
Leurs jumelles ne fournissent même pas de photo. Je ne peux même pas leur demander, à eux, une preuve qu'ils ne peuvent  pas fournir...
 
C'est ma parole contre celle de ces bandits de grands chemins !
 
Putain ! C'est trop facile de baiser les gens en choisissant des coupables arbitrairement ou en se trompant de numéro...
 
Si je prends un avocat, il va me déplumer. Dois-je être tondu jusqu'à plus soif par les mercenaires du petit hongrois malhonnête ?
 
Ils seraient même capables d'imputer un excès de vitesse à quelqu'un qui n'est jamais monté dans une voiture de sa vie...
 
Je dis que ça sent le suif ! Ca sent le sapin ! Le poulaga aux marrons, le poulardin au sang… c'est pour bientôt...

Posté par zalandeau à 10:33 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :

27 février 2018

Ma révolte

GSM

Écrit le  14 février 2008.
 
Cela a commencé en 1967. Nous avions 17 ans. Nous avions été bercés et éduqués par des feuilletons comme « Zorro », « Thierry la Fronde », « Rintintin », par des films « Robin des bois », « Lagardère » etc… Nous avions inconsciemment acquis des notions de justice et de liberté…
 
Quand en 67 éclate la guerre civile au Biafra, fortement médiatisée, nous, jeunes de 17 ans et plus généralement la jeunesse de 16 à 25 ans, nous avons ressenti un élan vers ce peuple dont nous trouvions éminemment injuste qu’il soit martyrisé, massacré, affamé. Nous avions des envies de partir combattre à leur coté.
 
C’est de cette époque que date mon esprit de révolte contre l’injustice, l’arbitraire la tyrannie la barbarie et mon désir de liberté pour tous.
 
Puis vînt 1968. Début avril dans mon lycée, la colère monte, contre la discipline plus que militaire à nous imposée par un surveillant général, imbu de son petit pouvoir, à l’esprit étriqué et passéiste. Nous étions dans un lycée technique, pas dans une caserne, merde ! La discipline, oui ! Le garde à vous, non !
 
Un comité s’est spontanément formé. Rapidement par mes prises de positions, par la définition de nos buts et ligne d’action, mes camarades me nomment chef de file du mouvement. Très vite, nous passons à l’action. Grève générale. Manifestation autour du lycée avec banderoles demandant le départ du « surgé ». J’ai ordonné le libre choix des élèves. Aucun piquet de grève. Mais spontanément 99 % des élèves se sont joints à notre mouvement de colère et de révolte. Au bout d’un mois de grève et de manifestation, j’avais décidé mes compagnons pour une action qui consistait à séquestrer le « surgé » et à parlementer avec le proviseur, afin, d’obtenir une libéralisation des règles arbitraires de surveillance du lycée…
 
C’est à ce moment là, que mai 68 a débuté…
 
Le mouvement est devenu politique. Les drapeaux rouges remplacèrent nos banderoles revendicatives.
 
Et fin des fins, le « surgé », (notoirement de Gauche) s’est fédéré au mouvement des lycéens.
 
Nous avions dans nos rangs, celui contre lequel nous combattions quelques jours auparavant ! Et notre cause, dirigée essentiellement contre l’autoritarisme de cet individu, devenait une lutte contre le pouvoir Gaulliste, qui n’était vraiment pour rien, dans le comportement d’un « surgé » appartenant au ( PSU ) Parti Socialiste Unifié…
 
J’ai alors quitté un mouvement pour lequel je n’avais plus de sympathie. Je n'allais pas suivre celui contre qui je me battais et je n'allais pas suivre des gens qui combattaient celui que je soutenais... J'ai repris le chemin de la classe du prof de maths (seul à encore travailler) avec cinq autres élèves dont j'avais exigé le passage libre à cette bande de traitres qui faisaient de la politique au lieu de défendre leurs revendications...
 
Mon esprit de révolte s’est renforcé à l’expérience de ce phénomène de trahison des idées…
 
Que sont devenus mes compagnons, les gens de ma génération, les Français qui avaient 18 ans en 68 ?
 
Ils ont vite abandonné l’esprit de lutte pour construire leur avenir, bien au chaud dans des pantoufles. Mais surtout, certains ont contribué à construire cette société injuste, égoïste, décadente, inhumaine ; une société de merde !

Posté par zalandeau à 09:40 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :