14 juin 2019

Laïcité et foi républicaine (3) Dérive identitaire

GSM


Écrit par Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste, publié dans « Pathologies de la démocratie » en 2005, réédité en 2009.
 
Si jadis, comme l’a souligné Célestin Bouglé, bourgeois et nobles ont coexisté difficilement (mais pacifiquement) et travaillé à l’élaboration d’une «  unification nationale », si jadis encore, les villes ont été ces lieux de « démultiplication du lien social », grâce aux contacts sociaux, qu’elles favorisaient, force est de constater qu’il n’en est plus de même à l’heure actuelle.
De nouveau, les sociétés démocratiques adultes se fragmentent et l’antique phénomène de tribalisation fait retour sous une forme actualisée de « communautarisme » (susceptible de se décliner en corporatisme et sécessionnisme de toutes sortes).
 
Sans regretter que le principe de diversité régisse les sociétés modernes, car la promotion des communautés est un des piliers de la démocratie, il s’agit de dénoncer, la tentation qu’ont ces communautés de se transformer en mouvements communautaristes et identitaires.
Pour preuve, le symptôme de cette altération : l’invasion du sanctuaire de la république par le port des signes de propagande religieuses, politique et commerciale
 
« Les sectes », écrit Régis Debray, « ont remplacé les ligues, mais les passions religieuses ne sont pas si différentes des passions politiques. La répression de l’agitation politique parmi les élèves, n’avait en tout cas d’autre principe que celle de l’agitation identitaire actuelle.
Le port du voile peut être tenu pour un acte militant, avec une dimension de propagande missionnaire, doublée de discrimination sexuelle, par nature sexuelle, par nature susceptible de provoquer des manifestations et réactions de signe contraire.
La Kippa, peut appeler le keffieh, le croissant peut provoquer la croix, comme le point tendu appelait hier la main tendue ».
 
A regarder de près une cour ou une classe d’école, on a vite fait de comprendre que les velléités d’unification sociale, si typiques des démocraties modernes, ont volé en éclats.
 
« Il y avait », poursuit Régis Debray, « en un certain sens plus de laïcité dans les collèges jésuites d’antan, avec leurs obligations disciplinaires et la mises en veilleuse du dehors, qu’il n’y en a dans nos collèges en forme de terrains vagues où le brouhaha empêche toute concentration des esprits.
Il y a plus de laïcités dans les maigrichonnes écoles d’Amérique Latine, où l’uniforme est de rigueur (chacun le sien), que dans nos opulents établissements, où s’arborent des T-shirts en cartes d’identité.
Les stéréotypes de la communication sont aujourd’hui bien plus menaçants pour la liberté de conscience, que les dogmes des clergés… L’école est ainsi devenue le haut lieu des tribus, qu’elles soient religieuses, ethniques, économiques… »
 
Si l’on s’attarde ici à évoquer la laïcité (et notamment la laïcité scolaire), c’est parce qu’elle est précisément, l’un des plus surs remparts contre les phénomènes de communautarisme et de tribalisation.
 
NDLR : Les philosophes (dont Régis Debray qui était quand même marqué à gauche), se sont aperçus de cette dérive identitaire de notre société… Mais ils ne proposent pas de mode d’emploi, pour rétablir une vraie laïcité dans notre pays. Constater, c’est une chose, porter remède, en est une autre. C’est donc aux hommes politiques de mettre en place des règles contraignantes, afin de stopper ce cancer qui ronge la démocratie.
 
De timides tentatives de législation (interdiction du port du voile) ont été tentées, mais elles ne sont pas appliquées. Aucune sanction, aucune autorité pour faire appliquer la loi. La peur et le laxisme laissent la gangrène s’étendre dans un climat de permissivité coupable !
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


10 juin 2019

Laïcité et foi républicaine (4) De la majorité aux minorités


GSM

Écrit par Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste, publié dans « Pathologies de la démocratie » en 2005, réédité en 2009.
 
Si le concept majeur des démocraties naissantes était celui de « majorité »,  celui des démocraties adulte, semble être celui des « minorités » ; et si Alexis de Tocqueville a bien vu les dérives de la majorité démocratique, il a manqué ce que peuvent receler les minorités démocratiques.
 
La particularité des démocraties adultes réside plutôt dans la tyrannie des minorités.
Que la hiérarchie entre majorité et minorités ait disparu marque sans nul doute un progrès en matière de droit.
Il était temps en effet, que les minorités ne subissent plus l’autoritarisme de la majorité.
Mais les choses deviennent plus problématiques quand ces minorités cherchent à imposer au reste du peuple le fait d’avoir des droits spécifiques.
Sous couvert de démocratie, de droit à la différence et de défense de l’identité culturelle, elles commettent, en effet, un acte anti-démocratique en contournant habilement l’égalité des droits et des conditions. On assiste à un phénomène de captation du droit.
 
En France, avec la montée en puissance des communautarismes -qu’ils soient corporatistes, religieux, ethniques ou culturels-, on a pu observer ces nouveaux réflexes, posés comme la marque même d’individus libres et égaux, car les minorités ne prétendent  jamais remettre en cause l’idéal démocratique. Au contraire, elles présentent toujours leur opération de captation du droit, comme la preuve même de leur attachement à la démocratie et tentent de modifier de l’intérieur, la conception démocratique du droit.
Cette « tyrannie des minorités » s’inscrit dans le cadre de la désincorporation de la pensée dont Claude Lefort nous a parlé.
Et si cela a de l’impact, c’est précisément parce que la majorité a perdu de sa légitimité.
De nos jours, minorités et majorité sont tout autant légitimes. L’idée d’une légitimité souveraine a laissé place à l’équivalence des légitimités.
 
Pourtant ces réflexes n’ont rien de démocratiques et renvoient, au contraire, à un usage perverti du droit.
 
La perversion, tel est décidemment le maître mot de la démocratie qui n’arrive pas à dépasser le stade infantile, ou encore l’étalon comportemental des individus et des communautés (quelles que soient leurs formes) qui tentent de transformer le droit en « privilège ». En effet, qu’est-ce qu’un individu pervers, sinon celui « qui veut jouir sans entrave, jouir à tout prix », qui est toujours prêt à obtenir de l’autre ce qu’il ne veut pas ?
Il ne s’agit pas d’un individu « hors la loi » ; bien au contraire, il se sert de la loi, l’instrumentalise…
… Et c’est la loi qui, précisément, va lui procurer la « sécurité » dont il a besoin pour ses jouissances privées.
 
… Les minorités tyranniques ainsi que l’individu pervers « captent » le droit et font en sorte que le processus démocratique travaille à l’entérinement de leur désir.
…Et si les minorités tyranniques sont dangereuses… c’est parce qu’elles ont parfaitement compris le fonctionnement du droit et la meilleure façon de s’y prendre pour pervertir son système : On est ici dans le registre de la domination politique.
 
NDLR du 05/06/2019 : Nous subissons de puis des décennies et de façon de plus en plus pressante, cette tyrannie des minorités qui imposent leur loi à la majorité et ceci de multiples façons :
-Avec un système d’élection aboutissant à une démocratie représentative qui ne l’est pas et permet à une minorité d’imposer sa loi à la majorité.
-Avec un lobbying de petits groupes très marginaux, ou de grands groupes qui font voter des lois que la majorité des citoyens réprouve.
-Avec des consignes de tolérance extrême et de suppression volontaire de moyens afin de permettre dans les faits, ce qui est théoriquement interdit par la loi.
-Avec la sévérité à laquelle s’exposerait tout représentant de l’ordre, de la justice ou le simple citoyen, s’il venait à réagir contre un manquement à la loi d’un contrevenant, c'est-à-dire en inversant les concepts de culpabilité et d’innocence.
-En supprimant le concept de légitime défense, paralysant ainsi toute réaction à l’agression et vouant la société au laxisme et à l’inaction.
-En ignorant la puissance financière qui broie les petits.
 
Merci de nous éclairer madame Fleury, mais vous conviendrez que la tâche est ardue pour tenter de faire passer cette « démocratie adulte » au stade de « démocratie véritable », qui ferait respecter le droit à tous, qui respecterait les minorités sans leur laisser dicter leur loi à la majorité.
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

08 juin 2019

Nous, les Papy boomers...


 
Nous avons vécu une jeunesse d'espérance et de renouveau, de progrès et de liberté...
 
Nous nous voyions porteurs d'un âge meilleur pour l'humain, alors que nous étions déjà au plus haut du cycle de la prospérité et du bien-être commun...
 
Maintenant, l'avenir est sombre, plus noir que jamais. Les jeunes sont sans espérance, parce qu'il n'y a aucune porte dans les murs qui les entourent.
 
A qui la faute ?
 
En grande partie la nôtre. Que ce soit par notre activité au sein d'un système pervers qui broie l'être, ou par une complicité volontaire ou inconsciente en commettant les mauvais votes avec les mauvais bulletins...
 
Il y a trop de misère et de désespoir dans cet ex-très beau pays que fut jadis la France, ma patrie...
 
Et mon cœur saigne de voir l'héritage pourri que nous laissons à la chair de notre chair, à nos enfants, pour lesquels nous voudrions le meilleur, mais pour lesquels nous avons contribué à supprimer les moyens d'y parvenir...
 
Nous avons installé cette caste de rapaces, souvent inconsciemment. Nous avons laissé se répandre des dogmes égoïstes et inhumains...
 
Nous avons laissé notre civilisation se diriger vers l'autodestruction...
 
Je pourrais demander pardon à la jeunesse actuelle, si ce n’était que certains de ces jeunes (Exemple : Macron) ont beaucoup plus de responsabilité que moi dans ce chaos ... Alors non !
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

04 juin 2019

On a encore le droit de penser

GSM

Suivant que les mots sont dits par l’un ou par l’autre, ils ont une résonnance différente. La perception du signifiant dépend de la perception affective que l’on a de l’autre.
Certains peuvent dire tout, d’autres sont mal perçus dans le même exercice.
 
Il se crée des réseaux d’empathie et de hiérarchie, où les paroles circulent de haut en bas, sortes de postulats dans un auditoire idolâtre.
 
Il y a des pensées qui ne trouvent pas d’écho. Les pensées ne sont pas primordiales dans le processus de l’humanité. L’esprit humain est plus sensible à la personnalité qu’à l’essence même des idées. Seule la personnalité du penseur permet ou non de diffuser les idées.
 
C’est pourquoi il est souvent nécessaire de penser à voix basse, afin de ne pas être mal perçu, ou pour tout simplement passer inaperçu. Tant il est vrai que l’humain détruit ceux qu’il n’aime pas, ceux qui le dérangent.
 
La vérité coûte très cher et c’est pourquoi elle reste souvent du domaine de la pensée, sans expression tangible.
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

31 mai 2019

Toi, peuple, brise tes chaînes

GSM

Quand sera-t-il venu le temps où l'on reconstruira la France de mon enfance, enivrée de son destin glorieux, dans la fraternité d'une nation retrouvée ?
Quand le joug du tyran-élu, cessera-t-il enfin ? Pourra-t-on rebâtir notre Patrie en lambeaux, ou cent mille miséreux ne sont libres que pour mourir, comme véritables gueux de ces temps ancestraux, victimes de la nouvelle monarchie de l'argent ?
 
Peuple qui ploie le dos, retrouve l’amour de toi-même. Défais ces entraves que les nouveaux maîtres ont forgées pour t’asservir.
Redresse-toi et reprends courage. La liberté se gagne en la reconquérant…
Lève un poing vengeur et chante la liberté. Sus à la mitraille, sus à l’usurpateur…
 
Il n’est plus temps d’avoir peur. Brise tes chaînes !
 
Il est temps de gagner la Liberté, l’Egalité et la Fraternité !
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


25 mai 2019

Mémoires et radotages (210) – Le sourire mitigé du jour


GSM

Écrit le 23 mai 2019
 
Tout à l’heure, je sortais de la pharmacie, quand un jeune dégingandé, tend la main et demande « SVP, c’est pour manger ».
Je lui réponds « Moi aussi, c’est pour manger » et je continue de marcher.
Je l’entends dire « Hé, con, vas ! »
J'ai souri carrément et cela m’a mis de bonne humeur, malgré mes maux de tête…
Je me suis quand même fait la réflexion que ce n’était pas en draguant les gens comme cela qu’il risquait d’engranger de la tune !
 
Ceci dit, pendant que mes pas me ramenaient au parking, je me suis demandé si j’avais bien fait… Parce que très souvent, on tombe sur des jeunes qui n’ont pas d’argent de poche et qui font la manche pour s’acheter des conneries. Une fois même, un gus m’avait dit « c’est pour m’acheter du Whisky »… Je lui avais alors fait un bras d’honneur en lui disant qu’il ne manquait pas de culot !
 
Je me souviens, quand je travaillais en région Parisienne, parfois des femmes enceintes avec des lardons sur les bras assises sur les marches des couloirs de métro, avec une sébile. Souvent aussi, des gosses.
A certains feux rouges il y avait des mendiants qui de la même façon tendaient la main.
Je me souviens d’un gamin blond, pendant que j'attendais le feu vert dans ma bagnole. La première fois, je lui avais donné des sous… Mais la fois suivante, je l’ai fait parler « Je suis Roumain », m'avait-il dit avec un accent à couper au couteau…
Il faisait donc partie d’un réseau de maquereaux des pays de l'est qui exploite les gamins, les estropiés, les femmes, les vieux, pour se remplir les fouilles ! Du proxénétisme sans sexe, en fait !
 
Et que dire des duos de gamins Rom qui vidaient les parcmètres et d’autres qui cassaient les vitres des voitures des conductrices pour s’emparer de leur sac à mains ? Enfin, c’est une autre histoire sans rapport et hors sujet !
 
Mais soudain, j’ai pensé « Et si ce jeune disait vraiment la vérité ?  Et s’il n’avait pas de quoi manger ?»
Car, je donne parfois à des gens qui ont une sébile et dont j’estime qu’ils sont des vrais mendiants. Je dis bien parfois, pas à chaque coup !

Ce mini évènement me donne un petit souci… J’ai réfléchi et je vais adopter une stratégie pour la prochaine fois… Je dirais à l’éventuel quémandeur « Vous avez vraiment pas de ressource pour manger ? Et bien je vous conduis à la banque alimentaire (ou bien au secours catholique)… S’il refuse, tant pis qu’il aille se faire tâter ! S’il dit oui, je suis encore capable de lui payer un casse-dalle…
 
Bref, ça me ferait vachement c…., si je refusais d’aider quelqu’un qui n’a vraiment pas de quoi manger, c’est certain…
 

Posté par zalandeau à 10:04 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

24 mai 2019

Mémoires et radotages (7) - Pays décadent

GSMEcrit le 27 septembre 2015

 

Il faut le dire tout net, nous n’avons plus la maîtrise de notre destin ! Nous avons donné le pouvoir à des gens qui l’ont donné à l’Europe (c'est-à-dire un machin qui n’existe pas, bancal, illogique, mal conçu, sans responsabilité, dirigé par des gens à la solde de la banque centrale américaine et non aux couillons d’européens que nous sommes)…
 
Nous sommes passés du droit des peuples au droit des banques.
 
Le pouvoir est aux mains d’une élite non élue, à laquelle nos dirigeants élus ont délégué toutes responsabilités.
 
Notre démocratie soi-disant représentative est une imposture, puisque l’alternance d’un quasi bipartisme se fait par dépit d’un parti à l’autre avec les mêmes objectifs : Casser le salariat et établir la loi de la jungle si profitable aux puissants…
 
Le vote pourra-t-il nous faire sortir de ce cycle infernal ? Ce n’est pas certain. La professionnalisation de la politique empêche la venue d’idées nouvelles, ces élites étant formatées dans le même moule d’un libéralisme si bon pour conserver les privilèges consanguins des pourris de la terre.
 
Il n’y a une continuité que dans ces soi-disant alternances, à quelques détails près. Un parti bloque les idées de l’autre et inversement. Jeu de duettiste qui ne fait plus rire personne… Et pourtant nous avons pleins d’exemples dans notre histoire passée d’une bonne gouvernance…
 
Ces élites dans notre pays se croient, et les événements leur donnent raison, au-dessus de toute loi, lesquelles seraient seulement applicable aux autres… Nous sommes en France, dans la monarchie de droit absolu…
 
Qui va nous en sortir ? Doit-on cesser de voter, au risque qu’ils suppriment le vote et dévoilent enfin leurs vrais visages d’oligarques ? Faut-il une nouvelle révolution ? Si ! Mais le problème est que plus personne n’a l’envie de la faire… Vieux peuple sclérosé, engoncé dans ses habitudes… Pauvre France…
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2019

Le mariage pour tous...


 
Le mariage a d'abord été à l'origine, une institution religieuse, dans notre pays. Je rappelle que la France est la "fille ainée de l'église" (église catholique s'entend)...
 
Le mariage est maintenant et depuis très longtemps quand même, également une institution laïque.
 
Alors, quand on veut modifier une institution laïque, que vient faire le point de vue catholique ?
 
Certes, il y avait un certain mimétisme des modalités et dispositions concernant cette institution du mariage.
Alors, on comprend aisément que certains mélangent un petit peu la religion et la république, même si cela doit être proscrit au nom de la séparation de l'église et de l'état.
 
Mais admettons... Prenons la religion catholique...
 
Dieu n'a rien dit. Qui s'est exprimé au nom de Dieu ? Un prophète nommé Jésus (qui était Youd d'ailleurs : Il faisait le commerce du pain du vin et du poisson en les multipliant et en les vendant au noir)...
 
A-t-il parlé du mariage ? Non ! Tout ce qu'il a dit c'est "Aimez-vous les uns les autres" que je traduis bien volontiers par "les uns SUR les autres"...
C'est contre Jésus qu'ils devraient s'en prendre, ces tordus de grenouilles ou crapauds de bénitier... Car le projet de loi est directement inspiré de cette phrase du Christ.
 
Personnellement je trouve que ce projet de loi est complètement catholique et qu'à ce titre il est complètement communautariste et surtout laxiste.
 
Parce qu'aujourd'hui on veut marier les pédés, on veut marier les gouines...
Mais demain, on mariera les pédophiles avec des gosses ?
Et après-demain on fera des mariages zoophiles ?
 
Messieurs les socialos, vous êtes vraiment beaucoup trop scatholiques !
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

19 mai 2019

Mes vœux : De quoi 2009 sera-t-elle faite ?

GSM

Ecrit début 2009
 
J’avais prévu la crise, un an avant qu’elle ne se produise…
C’était relativement simple, l’observation du phénomène de la bulle financière et spéculative, fournissant ipso facto les réponses à mes questions…
Maintenant, prévoir ce qui va se passer en 2009 est beaucoup plus difficile…
Certes, il est facile de dire 2009 sera en pleine crise, mais ce n’est pas de la prévision, c’est de la simple constatation.
 
Nous sortirons de la crise, mais quand et comment ?
Tout dépendra de la prise de conscience des acteurs économiques et financiers et de la capacité de tous à reprendre confiance. Tout est lié. Sans confiance, point de reprise. Sans changement de comportement des acteurs susnommés point de confiance.
Donc tout revient à la responsabilité des dirigeants de tous poils, y compris les politiciens.
 
Alors 2009, sera-t-elle l’année où l’on tirera les leçons de ce « Panurgisme libéral » ? La question est fondamentale.
La bipolarité du monde n'est plus comme du temps du mur de Berlin. La seule opposition au libéralisme (toute aussi moyenâgeuse que le libéralisme), est le fondamentalisme islamique… Entre ces deux maux, Il n’est selon moi qu’un non-choix…
 
Certes il y a ces milliards de gens, dont nous faisons partie, qui subissent le système… Mais nous ne sommes pas unis. Certains, se raccrochent à ce système par peur de tout perdre… Bref, il y a beaucoup de collabos par nécessité…
Comme au moyen-âge, les serfs que nous sommes, sont très divisés et c’est cela qui fait perdurer le système.
 
Les dirigeants « de tous poils », vont-ils comprendre, que la répartition équitable des richesses et le développement durable sont les seuls moyens d’assurer de manière pérenne un niveau de vie décent à tous.
Mais il faudrait aussi que les possédants renoncent à vouloir toujours plus. Qu’ils se résignent à ne gagner "que" énormément bien leur vie…
 
Et puisque la rapacité humaine n’a pas de limite, il serait souhaitable que ces mêmes responsables édictent des règles et lois avec des sanctions, afin, de forcer le « raisonnable »…
 
Je viens donc d’énumérer ce que je souhaitais pour 2009…
 
Mais, franchement, à part quelques opportunistes déclarant aujourd’hui qu’il faut changer de système, alors qu’hier, ils disaient le contraire… Je ne pense pas qu’ils prennent conscience de l’interdépendance nécessaire de toute l’humanité…
 
Je crois, hélas, qu’ils continueront à provoquer des guerres pour vendre des armes, à stériliser les terres cultivables pour vendre des poisons chimiques, à appauvrir les gens pour spéculer ou prêter à des taux usuraires, à pomper toutes les ressources avec démesure pour s’enrichir…
 
Alors, je souhaite pour 2009, à tous les serfs de la terre, de relever la tête, de s'unir contre cette iniquité...
 
Ce sont des vœux pieux. Il faudra bien une dizaine d'années pour émerger et encore si on récupère en route des dirigeants intelligents... Ce qui n'est pas gagné...
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

18 mai 2019

Le mariage scatholique


 
En plus ils font une manif ! Ne serait-ce pas un prétexte de la droite pour se défouler contre le pouvoir qui a remplacé son Nabot chéri ???
 
Pour un "Candide", il est surprenant que les UMP soient catho ! La religion catho normalement, privilégie les pauvres tandis que les riches seront privés de paradis.
 
Mais pour la hiérarchie catho, donc le clergé, c'est l'inverse !!! Les églises sont remplies d'UMP, c'est à dire, des gens qui écrasent les pauvres pour les exploiter davantage...
 
Et c'est ces enculés qui veulent empêcher les pédés  de se marier !!! Elle est forte de café celle-là ! Le mariage catho est d'une hypocrisie à nulle autre pareille !
Personnellement,  que les pédés soient mariés ou non... Ce qui leur rentre dans le c.. , ça ne me fait pas mal aux dents !
 
En plus, s'agissant des UMP, ils voulaient endoctriner leurs mômes dans leurs écoles privées, comme le font déjà depuis longtemps les juifs et les musulmans...
 
Putain ! Quand j'étais gamin, j'ai assez souffert de ces profs gauchisants qui voulaient nous convertir au marxisme et trainaient notre pays dans la boue ! Et c'était l'école publique ! Chaque école endoctrine les élèves ! Toutes ! Les écoles catho... ne sont pas en reste !!!
 
Il faut éradiquer ces gens qui endoctrinent partout !
 
En particulier, l'église catholique ne doit plus être un repaire de nantis et de suppôts de Satan.
 
Ce doit être l'enseignement de la bonté, de la charité, de la tolérance, de l'amour... Enfin ça devrait !
 
Je parlerai une autre fois des écoles de terrorisme que sont certaines mosquées...
 
Tout ça se terminera en eau de boudin, une guerre des religions !Le communautarisme va détruire ce qu'il reste de la notion de "démocratie" dans notre pays...
  

Posté par zalandeau à 12:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :