16 août 2019

Seul contre tous et fier de l'être



Pendant ce temps, les six poseurs Vosgiens, solides gaillards dont je défendais le droit d'approvisionnement des faux-planchers, baissaient les yeux, faisaient mine de ne rien voir. Les autres ouvriers Français passaient au loin en tournant la tête dans l'autre sens, pour ne rien voir (Je gueulais pourtant assez fort pour qu'ils n'ignorent rien de ce qui se passait). Quant aux Arabes, ils se tenaient en groupe à une trentaine de mètres et regardaient en coin, par curiosité...

Bref, j'aurais pu être agressé et zigouillé sans que personne n'intervienne, comme d'habitude...

Je savais cela. Mais quand on est au milieu d'une meute, il faut leur montrer qu'on a pas peur d'eux. Alors, plus je gueulais, plus je m'énervais, plus j'oubliais ma peur et plus je continuais... C'est une technique que je connaissais et qu'on utilise au combat : l'auto-excitation, la colère, la haine, pour neutraliser la trouille...

La mission que je m'étais assignée fut remplie sans défaillance.

plus tard, un des poseurs Vosgiens m'a dit "Je comprends maintenant la très grande difficulté de votre travail et je vous remercie pour votre intervention. Je ne voudrais surtout pas être à votre place".

Et moi, magnanime et faussement superbe "Ce n'est rien, c'est mon boulot, alors je le fais". Mais je voulais leur montrer ce que c'était que d'être un vrai Français, un vrai homme, pas un trouillard qui regarde ses godasses. C'est pas les blacks qui vont faire la loi sur un chantier Français, merde !!! Les Vosgiens m'ont déçus. J'en ai connu de plus courageux...

Durant cette période, tous les camions sans exception étaient livrés. Efficacité : 100% !

Je suis parti une semaine en vacances ( en fait, chez moi pour me reposer )...

Quand je suis revenu, j'ai appris que cela avait été le bordel pendant une semaine. La plupart des camions étaient repartis chargés. Les réunions de chantiers avaient été houleuses, paraît-il...

J'avais beaucoup plus de boulot, car je continuais le suivi de tous les plannings, la rédaction des comptes rendus, les contrôles de situations de travaux, l'évolution financière du chantier, l'animation conjointe des réunions diverses et variées, les rapports et les échanges épistolaires polémiques, enfin bref, toutes mes occupations ordinaires. Je terminais mes journées très tard... Et je les commençais très tôt d'ailleurs...

On ne m'avait rien demandé, la hiérarchie ne m'a même pas félicité (D'ailleurs, était-elle au courant ? Pour cafter dans mon dos, ça fonctionnait, toute la boite était au courant, mais pour mes exploits, ça devait être silence radio, je pense). J'étais épuisé. Je risquais souvent ma peau avec ces faignants sauvages...

Pour la gloire, comme on dit... Mais une gloire seulement personnelle : La satisfaction de soi et du travail bien fait...

Pour rien, quoi... L'exploit d'un con... Et fier de l'être...
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


13 août 2019

Le führer autoproclamé



Bouygues avait imposé une règle de sens unique de livraison sur le chantier.

Un collègue avait initié une demande de livraison de la part des entreprises. Certaines déposaient cette demande, d'autres pas.

Résultat : Les deux tiers des camions repartaient non-vidés. Les ouvriers et les chauffeurs se battaient, les conducteurs de travaux gueulaient, mais personne ne faisait ni ne disait rien. Il aurait fallu savoir si on voulait, ou pas, que le chantier se déroule bien ? Il aurait fallu savoir si nous étions là, ou non, pour coordonner la conduite des travaux, c'est à dire pour que cela se passe au mieux ?

Ah, mais non ! Nous étions là pour piloter les travaux, mais pas l'organisation des livraisons. Les livraisons se déroulent sur le chantier, pourtant... Incroyable, mais vrai !!!

Aucun de ces jeunes collègues ne voulait mettre les mains dans le cambouis !

Un jour la moutarde m'est montée au nez ! J'ai pris tout le problème à bras le corps (en plus de mon travail habituel).

J'ai décrété en rendez-vous de coordination, que toute entreprise ne m'ayant pas demandé d'autorisation de livraison aura l'accès refusé !

Peu à peu, même les plus fières et les plus réticentes des entreprises sont passées par moi. Chaque jour, je faisais la circulation, les bottes dans la poussière ou la boue, vociférant et faisant obtempérer les plus récalcitrants.

Même les vigiles du chantier ont relayés mes ordres verbaux, que j’accompagnais d'un ordre écrit revêtu du cachet de mon employeur et de ma signature qui seule (leur avais-je ordonné), ferait foi...

Certes j'y suis allé au culot, mais ça a marché. Avec beaucoup de cris et de coups de gueule, de colères vraies ou simulées, de contextes humains parfois dangereux... Beaucoup d'énergie, de volonté et surtout de fatigue.

 

(A suivre)...

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

07 août 2019

Mémoires et radotages (11) – Porte ouverte à la barbarie

GSMEcrit le 25 octobre 2015

 

Quand je pense que la grosse Merkel va donner du fric à la Turquie et veut la faire rentrer dans l’UE… Le but c’est de limiter la venue des réfugiés… C’est n’importe quoi ! Il y aurait alors, non seulement 100 millions de musulmans de plus en Europe, d’un seul coup, avec la proportion d’extrémistes que cela comporte, mais en plus ce serait la porte entièrement ouverte à tout le monde arabe en régression moyenâgeuse et la fin de la civilisation européenne… Il est d’ailleurs inutile de dire que le pognon donné à la Turquie serait engourdi pour tous autres usages corruptifs que la fixation des migrants…
 
Notre avenir sur ces hypothèses ? Travail au black… Plus de smic, plus de travail, plus de sécu, plus de retraites, plus de revenus pour les indigènes que nous sommes… Catholiques, protestants, athées feront la prière à Allah et le ramadan. Finis, la musique, le cinéma, les spectacles autres qu’islamiste. L’alcool, interdit à la consommation servira seulement pour nettoyer les plaies des gens amputés suite à l’application de la charia… Ahhhh, quel bel avenir nous préparent les grands de ce monde… Sont-ils imbéciles ou d’incorrigibles rêveurs, ou alors des traitres pervers ? Je crois plutôt à la dernière hypothèse…
 
J’exagère ? Il suffit de regarder autour de nous : Certaines cafétéria ne servent plus de porc au menu. Il y a un dictat de la religion musulmane sur toute notre société. Et nos imprécations de laïcisation des musulmans restent de plus en plus lettres mortes…
Tout cela à cause de la préférence que nos autorités donnent aux musulmans, soi-disant pour rétablir l’équilibre, mais en fait pour museler la population indigène Française, la rendre plus docile et plus corvéable à merci…
 
Et puis la charia… Décapité-crucifié… après tout… c’est pas si terrible, une fois mort…
 
Trêve de plaisanterie… Quand, à quel moment, nos bo-bos redescendront-ils sur terre ? Quand verront-ils que leur intérêt c’est aussi celui de leurs concitoyens… Quand considéreront-ils que "LIBERTÉ, EGALITÉ, FRATERNITÉ", cela s’applique aussi à eux ? Et donc, qu’ils ne doivent pas en exonérer les immigrants…
 
En conséquence, ils ne doivent pas sacrifier la France périphérique au simple prétexte qu’ils ne la perçoivent pas, les yeux embrumés par leur confort étriqué et éphémère.
 
De toute façon s’il y avait une fraction de l’immigration à diminuer drastiquement, ce n’est pas la partie de réfugiés de guerre, dont nous devons protéger la vie, car je crois que c’est là notre devoir sacré… Mais plutôt les autres… Tous les autres qui arrivent du continent Africain par simple esprit de lucre, de profit… Que ce soit les clandestins que nous devrions raccompagner chez eux, ou que ce soit ceux qui viennent en faux touristes mais en vrais pique-assiettes au nom de quelque regroupement familial bidon…
 
Trop d’immigrants musulmans et forcément contenant des individus porteurs de cette idéologie extrémiste barbare… Qu’ils soint « porteurs sains », ou déjà contaminés par le virus salafiste… C’est nous condamner à mort nous-mêmes, c’est nous suicider… Dans la mesure où ils ne s'intègrent pas, ce qui est de plus en plus le cas, hélas...
 
Il y a plusieurs décennies, ces populations s’intégraient bien à notre société. Maintenant, une fraction de plus en plus importante ne s’intègre pas et font germer des îlots de plus en plus importants d’intégrisme qui se perpétuent et s’étendent… 90 % des fatmas sont voilées, maintenant… Merci, à ces messieurs de la gôôche, avec leurs idéaux humanistes complètement déconnectés de la réalité et dont je crois qu'ils ne sont qu'un prétexte pour déstructurer la société Française … Merci aux Z’UMP (qui ont changé de nom, tellement ils ont honte de ce qu’ils ont fait et laissé faire), ils ne valent pas mieux…

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 août 2019

Mémoires et radotages (33) – La société

GSMEcrit le 14 février 2016

 

Enfin, bref, peu importe ce que l’on croit… L’important, c’est d’avoir l’esprit droit et honnête, de bonnes intentions et des actes en conformité avec ces dernières… Parce que, quand je pense aux profiteurs, aux escrocs, aux malfaisants qui fréquentent les églises, je me dis que l’habit ne fait vraiment pas le moine. C’est de cela que les religions ont toujours souffert : Elles ne savent pas trier le bon grain de l’ivraie… Je ne crois définitivement pas aux religions !
 
Aimer son prochain, c’est aimer Dieu… C’est ce que je crois. Comme je l’ai déjà dit : Aide-toi, le ciel t’aidera. Aide les autres, mais ne te fais pas baiser la gueule : "Trop bon, trop con", dit-on !
Le monde est plein de pervers… Ne tends pas l’autre joue à celui qui t’a giflé ; Fous-lui plutôt un bon marron dans la tronche ! Car, autant je suis pour que l’on n’enfonce pas les faibles et les opprimés,  mais que l’on doive tout faire pour les aider, autant je crois, qu’il faille neutraliser les mauvais, les pervers, les psychopathes, les loups déguisés avec une peau de mouton, ceux qui auraient tendance à profiter des pauvres gens, des gens trop gentils, trop naïfs…
 
Le tri ! C’est cela le problème essentiel de la société : Comment faire le tri des bons et des mauvais ? C’est pourtant ce qu’essaye de faire la société à travers ses institutions policières et judiciaires, ses constitutions, ses ‘droits de l’homme’ plus ou moins bafoués, plus ou moins adaptés aux circonstances, son droit social plus ou moins existant suivant les pays…
 
Malgré cet arsenal, bien des problèmes persistent… Notamment, ce droit à avoir un travail, ce droit à vivre tout simplement, que l’évolution actuelle remet constamment en cause, à cause de la voracité de certains, dans des domaines, où tout simplement les institutions régaliennes ne peuvent rien à ce jour... Il est du domaine du politique de régler ces problèmes nouveaux d’équité sociétale… Enfin, je devrais dire ‘il serait du domaine’… Mais on le voit bien : Le personnel politique est du coté des pervers, des escrocs, des mauvais… tout simplement parce qu’il est lui-même inscrit dans cette caste de profiteurs…
L’Homo-politicus est plus souvent du coté du manche que du coté de la cognée…
 
C’est pour cela que nous refusons de plus en plus d’être représentés par ces guignols, pitoyables acteurs, tant leurs pantalonnades ne font plus rire personne, ou bien alors, de façon si grinçante…
 
Nous n’avons affaire qu’à des tenants du privilège, même dans la gauche actuellement au pouvoir !
Ou alors parfois à ces extrémistes de l’égalité pour tous, qui sont prêt, par bons sentiments ou imbécilité, sous couvert de bonnes intentions, à donner ce qui ne leur appartient pas à ceux qui ne le méritent pas… Qu’ils tendent leurs propres joues, ces gauchistes rouges ou verts, c’est leur problème, mais qu’ils ne fassent pas tendre la joue de tous les citoyens. Solidarité, oui, mais pas avec n’importe qui (voyous, criminels, terroristes) ! Personnellement je m’y refuse.
 
Que cette #@*&§ de garde des sots, indépendantiste notoire, partisane de la dépénalisation des criminels et inversant tous les critères de l’égalité et de la justice soit enfin partie… il n’était que temps !
Et tous ces verts, tellement dogmatiques, qu’ils en oublient la réalité du quotidien des gens réels. L’écologie, c’est d’abord l’humain !
 
Donc, en fin de compte, le seul constat est que nous n’avons pas le personnel politique adapté à notre société actuelle, qu’il n’est pas à la hauteur des enjeux de l’évolution à venir… qui sera funeste, alors que l’humain, n’a jamais eu autant de moyens et de richesses à sa disposition…
 
Ce n’est pas gai, tout ça…

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

09 juillet 2019

Bord.. de mer.. !


 
Bord.. de mer.. !
 
Je voulais écrire autre chose...
... mais pour qu'un cargo puisse faire le plein de ses cales, il lui faut d'abord les décharger...
 
Alors, j'écris ce que j'aurais du écrire il y a déjà bien longtemps.
 
Je pensais que les responsables, les dirigeants, les profiteurs, et autres... avaient la manie de présenter la richesse de la France, comme étant la somme de tous ses patrimoines...
C'est une façon de voir les choses, bien entendu.
 
Mais il y a aussi une autre façon de voir la "richesse" de notre pays. C'est de voir comment vivrait la France avec son activité propre...
 
Si nous vivions avec ce que nous produisons, nous aurions des maisons et de la bouffe.
Nous irions tout nus, et pieds nus. Nous aurions 2/3 de voitures en moins, mais qui resteraient au garage, faute de carburant.
 
Mais même si nous occultions notre dépendance énergétique (propre à beaucoup de pays développés), il n'en demeurerait pas moins que nous vivrions à poil, sans machine à laver, sans frigo, sans congélo, sans télé, sans ordi, sans téléphone mobile, sans crayons, sans stylo, sans calculette, sans chaudière, sans aucun appareil...
 
Voilà la "richesse" prétendue de notre pays : Une satisfaction de nos besoins au niveau de celle que nous avions au moyen-âge...
Toutes nos activités de services sont dépendantes de ces ustensiles que j'ai nommé et que nous ne produisons plus. Donc, une majorité de ces activités de services s'effondreraient si nous ne vivions qu'avec ce que nous produisons... J'ai bien dit ou si je ne l'ai pas dit, je complète : Nous aurions une pauvreté comparable à celle que nous avions au moyen-âge...
 
Alors, sur cette constatation, il y a les UMP-istes et autres mondialistes de gauche comme de droite, qui diraient : "Ben voilà, ça prouve que si on veut vivre bien, il faut la mondialisation" !
 
Grave erreur ! Ma démonstration prouve seulement que nous n'avons plus d'activité de production et que c'est là, l'origine du chômage, de la misère galopante qui nous envahissent, de l'accroissement abyssale de notre dette et que si l'on ne fait rien, c'est la situation féodale et rétrograde d'une France sous-développée qui nous attend bientôt...
 
Bien sur, le transfert des biens des pauvres aux riches, de la création de valeurs monétaires artificielles (toujours au détriment des plus pauvres), continuera de profiter à ceux qui profitent de la globalisation.
 
Nous finirons comme ces pays sous développés porteurs de ressources formidables, habités par une minorité d'ultra-milliardaires et une majorité de miséreux...
 
Nous n'avions pas de pétrole, mais nous avions des idées, ce qui faisait que nous savions produire...
 
Maintenant, nous n'avons toujours pas de pétrole, nous ne produisons plus et le peu d'idées que nous avons sont occultées par les riches qui ne veulent pas que ça change...
 
Un petit exemple : Si on exploite l'énergie renouvelable, comment les riches pourront-ils spéculer sur le pétrole ??? C'est vrai quoi ! Personne n'a compris ! Ils sont si stressés, ces pauvres riches ! Ils ont tant de boulot à tout accaparer... Et quand ils s'emparent des énergies renouvelables, c'est pour pomper et gaspiller notre fric, dans des équipements aux rendements infimes !
 
Bord.. de mer.. ! Qu'est-ce qu'on attend pour comprendre que la patrie est en danger ? Nous sommes dans une guerre économique, dans laquelle nous perdons chaque jour toutes les batailles. Et personne ne fait rien !
 
Français, vous êtes contents que 200 millions de Chinetoques bossent comme des malades dans leurs usines ! Vous vous foutez que votre beau-frère soit au chômedu : "L'a qu'à êt'moins faignant, c'lui-là"...
Et si vous songiez à l'avenir de vos enfants. Je ne parle pas aux milliardaires, (ni aux nantis, leurs enfants ont une vie toute tracée comme leur papa : profiteur), mais aux autres : C'est la misère que vous voulez pour vos enfants ??? Accompagnée de la féodalité et de la privation de liberté qui vont nécessairement avec...
 
Bordel de merde !
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


08 juillet 2019

Mémoires et radotages (217) – Les 80 kilomètres par heure… C’est du pipeau !


GSM

Écrit le 07 juillet 2019
 
On nous en a fait un cinéma, avec le 80 km/h, qui est destiné soi-disant à améliorer la sécurité…
En fait nous savons tous que le but premier est de faire du fric sur l’automobiliste !
 
Je vais donner un exemple de non sécurité qui n’est pas sanctionné et qui devrait l’être :
 
Cela se passait le lundi 1er juillet 2019.
 
J’ai suivi ce camion pendant 20 km… A aucun moment il n’a roulé dans sa file. Lorsqu’il croisait des véhicules, ses roues gauches étaient encore à gauche de l’axe central, provoquant la ire et la peur de ces pauvres usagers qui croyaient avoir vu leur dernière heure venue !
Pour ma part, je voulais le dépasser dans les lignes droites, mais j’ai été obligé d’y renoncer, je ne suis pas cascadeur…
 

 
 

 
Je suis très tenté d’envoyer ces photos à l’employeur de ce chauffeur ainsi qu’à la gendarmerie du siège de l’entreprise…
 
Alors ce genre de conduite, n’est-il pas infiniment plus dangereux que de dépasser la vitesse fixée de 5 km/h ? Et pourtant cet assassin en liberté n’est pas sanctionné !
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

26 juin 2019

Mémoires et radotages (10) – Europe de merde

GSMEcrit le 21 octobre 2015

A quoi donc nous sert cette Europe ? Quand j’étais jeune, moi aussi, je la voulais cette Europe, sorte d’état fédéral, ou bien sorte d’union des peuples. Nous aurions eu un président de l’union, des ministres européens, une sécurité sociale, une armée, un smic commun, de la même façon que l’Allemagne de l’ouest a intégré l’ancienne Allemagne de l’est… C’était cela auquel je m’attendais… Hélas, ce n’était pas cela l’idée de ces dirigeants de pacotille. Leur idée, c’était de faire une arme anti sociale, anti syndicat, anti salariat, anti progrés… Et à la place de faire une Europe du capital, du patronat, du bénéfice, de l’enrichissement pendant que le peuple se paupérise, se ‘corvéabilise’ à merci… Oui c’était cela, leur but ! On nous l’a mis bien profond !...
 
Et dire qu’il y a encore plein de gens, valets de ce libéralisme dont ils ne perçoivent même pas qu’ils en sont les larbins, pour dire et répéter comme de vieux phonos aux disques rayés « Oui, mais grâce à l’Europe nous n’avons pas eu de guerre »…
 
Bande de pauvres imbéciles… Quand un père de famille perd son emploi, que sa femme divorce, qu’il devient SDF et dort sur un banc, qu’il cache à ses enfants ce qu’il est devenu, par honte… C’est quoi, comme violence ? C’est le résultat d’une guerre économique dans laquelle la délocalisation est l’arme de destruction massive. Les pertes humaines sont les chômeurs, les gens au RSA, les 150000 SDF, les millions de personnes paupérisées vivant sous le seuil de pauvreté.
 
Quand on ose nous parler de réfugiés (quelques dizaines de milliers, oui mais par an), qui se rajoutent aux 200000 immigrés officiels dont on ne parle pas, ainsi qu’aux 150000 immigrés clandestins… On oublie de dire qu'une grande partie de ces nouveaux arrivants ne trouvent pas de travail et que nombre d’entre eux n’en recherchent pas pour la bonne raison qu’ils préfèrent profiter de l’aumône que les fonds publics leur dispensent sur le dos des plus pauvres des Français, déjà fortement touchés par la misère et dont on veut encore réduire les prestations…
 
Et ce ne serait pas une guerre, dans laquelle nous sommes ? Et le petit peuple Français n’est-il pas en train de la perdre cette guerre en en subissant tous les dommages ?
Et l’insécurité ? Et la colonisation de nos ‘quartiers’ par des idéologies barbares et arriérées, ce n’est pas une invasion et un asservissement, un supplément de privation de notre liberté et de notre droit à vivre dignement ?
 
On a évité la guerre… Mais elle est là à nos portes larvée, incessante, elle progresse sans cesse… Et ceux-là, cette bande de perroquets, quand leurs quartiers préservés jusqu’à présent seront touchés… Ils déchanteront, mais il sera bien trop tard…
 
A moins… Ah moins qu’un sursaut national, nous fasse nous lever, pour refuser ce funeste destin, nous fasse démolir et reconstruire le système européen sur des bases saines cette fois.
A moins que nos nouveaux dirigeants contrôlent et régulent l’immigration afin que l’intégration aux principes de notre république, voire à ceux d’une ‘république européenne’ se fasse sainement, tandis que nous aiderions les ressortissants des pays pauvres ou en guerre à vaincre leurs oppresseurs  et à développer leur activité chez eux… Ce qui supposerait un partenariat avec ces peuples, au lieu de l’habituel pillage de leurs richesses dont nous sommes coutumiers…

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

21 juin 2019

Il faut savoir effacer

GSM

Ecrit le 9 mai 2009.

 

Il faut savoir effacer les mots qui coupent, il faut savoir panser les blessures des coups de poignard dans le dos, il faut savoir apprendre de nos échecs. Apprendre, n’est pas forcément progresser. Il faut savoir se protéger, se prémunir, se blinder, se détacher et… oublier les mauvais souvenirs, avant de pouvoir pardonner…

 

Et comme le chantait si bien Charles Aznavour : "Il faut savoir, mais moi... Je ne sais pas..."

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juin 2019

Pour vivre en paix, vivons seuls

GSM

17 février 2015
 
L’être humain est une espèce dangereuse. Sortir de chez soi est un risque auquel l’humain est contraint quotidiennement. Il est des régions où la violence et la mort sont permanentes.
 
Les lieux dits pacifiés, sont le siège d’affrontements, de défis, de harcèlements. La vie grégaire de l’homme n’est que violence ou soumission à cette violence.
 
L’ermite ou le berger sont les derniers bastions humains de paix et de sérénité.
 
C'est bon d'être seul ! 
 
Ne pas frayer avec le voisinage a du bon.
 
Oui, parce que tant qu'à fréquenter des cons, autant ne fréquenter que soi-même.
 
Au moins, on n'a pas affaire à plus con que soi...
 
CQFD
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

18 juin 2019

Ces gens de peu (2)

Je parle peu des "gens de peu", que les autres regardent avec mépris ou bien condescendance.
 
En dehors des catégories des faignants de gauche ou de droite, en dehors de ces gens qui se croient tout permis, il existe une population de devoir et de peine.
 
Chez Aldi, l'homme qui voulait me laisser passer devant lui à la caisse, l'autre jour.
Il avait peu de marchandises dans son chariot. Il était plutôt effacé, de condition modeste. Il est reparti sur sa vieille mobylette, avec son vieux casque et sa canadienne élimée à l'extrême. Cela fait plusieurs personnes comme lui avec qui j'ai les mêmes amabilités. Des "gens de peu", comme ces ouvriers que j'ai eu l'honneur d'avoir dans mes équipes. Des gens qui encaissent les coups du sort, des gens écrasés par le système, mais qui restent dans une attitude de bonté et d'attention aux autres, qui travaillent quoiqu'il leur arrive, sans jamais se plaindre, alors qu'ils le devraient parfois...
 
Il y en a plus qu'on le croit, de ces individus modestes mais avec un cœur énorme. Ils sont malheureusement occultés par les grosses faignasses que j'ai évoqués dans mes écrits antérieurs...
 
Je leur rend un hommage des plus sincère à ces "gens de peu", mais qui sont pour moi, les personnes qui ont le plus de valeur.
D'ailleurs j'ai été très ému chez Aldi, sans en laisser paraître...
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :