16 décembre 2018

Montée du FN : Qu'ils fassent leur mea culpa, bon Dieu !

GSM

Ecrit le mercredi 11 juin 2014.

 

Partout en Europe la montée des nationalismes est un fait. En France 10% de l’électorat soit 25% des suffrages exprimés ont choisi cette direction.
 
Partout ou presque, les classes dirigeantes, spontanément internationalistes et européistes sont rejetées par une fraction importante de l’électorat et principalement chez les plus pauvres.
 
L’Europe devait protéger, elle inquiète. La mondialisation devait apporter la prospérité, elle angoisse par sa dureté, ses attaques contre les garanties sociales et contre les emplois. Le travail, c’est l’argent et l’argent c’est le sang des pauvres. L’Europe et la mondialisation pompent le sang des pauvres. Sont-ils assez bêtes pour ne pas s’en être aperçus ?
 
Il fallait sans doute faire l’Europe, garantie de la paix et seul moyen de peser dans le monde et dans le futur. Mais pourquoi fallait-il ouvrir les frontières aux déshérités de la planète dont l’apport ne sera reconnu que dans l’esprit fumeux des dirigeants, alors que la base se voit obliger de partager un gâteau dont il ne reste que des miettes et subir une menace terroriste qui va grandissante ?
 
Qui parle de racisme ? Les dirigeants sont-ils obligés de partager eux aussi avec les hordes du flux migratoire ? Non ! Au contraire, cette ouverture permet aux capitaux de quitter le pays et contribue à la paupérisation de l’emploi, au grand intérêt, entre autres, de ces mêmes dirigeants.
Soi-disant, il fallait jouer le jeu de la mondialisation, pour ne pas accélérer le déclin économique. Plus ils ont mondialisé, plus les classes populaires ont subi le déclin et particulièrement dans les pays à forte socialisation. Ce fut un marché de dupe !
 
Les classes dirigeantes avaient construit l’état social de l’après-guerre et avaient ainsi acquis leur légitimité. Leurs successeurs actuels se sont crus affranchis de leurs devoirs envers leurs nationaux dans cet eldorado nouveau des échanges instantanés, de la finance folle et des stratégies des multinationales.
Ces dirigeants, étant donné qu’ils profitaient de la mondialisation et qu’ils adhéraient à la culture du mélange et de l’ouverture pour leurs citoyens (et non pour eux-mêmes), ont cru que tout le monde abondait à leurs choix et à leurs décisions. L’union devenait ainsi le paravent derrière lequel tout pouvait s'imposer ainsi qu'un bouc émissaire commode lorsque les arguments ne parvenaient plus à convaincre…
 
Quel aveuglement de l’intelligence, quelle illusion de compétence à travers l’ivresse du pouvoir et quelle euphorie procurée par la force des intérêts…
Pendant ce temps, les gens modestes devaient supporter sacrifices sociaux, pertes d’emplois, pertes de revenus, pertes de statuts, perte de repères, perte d’espoir.
Les leaders européens n’ont pas compris que ce n’est pas seulement cette union désincarnée, abstraite, affublée d’un romantisme aussi chimérique que totalement faux qui fait douter le peuple. Non ! Ce sont les résultats directement catastrophiques de ces décisions totalement antisociales qui motivent le peuple à rejeter cette construction supranationale aussi bancale qu'injuste.
 
Les dirigeants européens pensent (à tort) avoir raison, mais tant que l’Union ne fera rien pour les pauvres, pour l’emploi, pour le contrôle des capitaux, pour la complémentarité des pays qui la composent, tant qu'ils s'acharneront à faire l’Europe sans les peuples, ils seront, y compris leur jouet européen, en danger de mort.
 
Comment le peuple pourrait-il ne pas rêver au retour de l’état-nation protecteur des acquis sociaux et du bien-être des citoyens, si l’Union Européenne ne devient pas une Europe-Nation, avec des politiques sociales, de défense, d’éducation, de salaire garanti, permettant l’élévation des peuples et non leur concurrence sauvage et à terme, leur destruction ?
Doit-on régresser à ce point ? Est-ce là l’espoir que l’on nous propose ?
 
Il est donc inutile de rejeter sur un hypothétique sectarisme ou racisme les résultats des élections européennes. C’est une façon de rejeter sur les mécontents les causes de leur mécontentement. C’est aux dirigeants d’assumer cette désaffection qui n’est que le résultat de leur refus de faire de la vraie politique, de leur refus de respecter leurs électeurs et de leur constance à ne pas tenir leur parole…
 
Qu’ils se réveillent vite, car sinon, l’Union peut devenir une poudrière que le prétexte de la paix ne pourra plus maintenir en paix, parce que le désespoir peut se transformer très vite en haine et la haine en racisme précisément…
 
Ce ne sont pas les électeurs transfuges qui sont responsables de leurs malheurs, mais les dirigeants de droite et de gauche du bipartisme au pouvoir et leurs complices ! Qu'ils fassent leur mea culpa, bon Dieu !
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


15 décembre 2018

Marcel Proust était-il homosexuel ?

GSM

Enquête scientifique :
Il l’était. Parce qu’à force de pénétrations anales, quand il pétait, au lieu de faire « Prout », comme tout le monde, il faisait « Proust »…

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

12 décembre 2018

Bizutage

GSM

« Oh que ce n’est pas bien le bizutage ! », « Ça ne respecte pas la personne humaine », etc, etc…
 
Je ris amèrement de ces gens qui profèrent de telles phrases… Ce sont les mêmes à 90% qui pratiquent le bizutage, le jour où ils sont mis en position de le faire. Ce sont les mêmes à 97% qui le subissent sans rien dire, le jour où ils sont amenés à le subir.
 
Il y a 49 ans, je me suis rebellé contre le bizutage. J’ai frappé un de ceux qui m'a jeté à terre pour m’humilier, j’ai été aussitôt frappé et maîtrisé par tous les autres qui m’ont plaqué sur le sol, (le courage de la meute). Mes « collègues » présents ne m’ont pas secouru. Je me suis enfui et j’ai sauté de 4 m de haut. J’ai eu un talon fêlé. La chasse à l’homme (par plusieurs véhicules) m’a rattrapé au bout de plusieurs kilomètres de fuite, alors que je courais à cloche-pied. J’avais très mal. Ils m’ont maitrisé comme une bête, à plusieurs, (heureusement à plusieurs, car sinon, j’aurais peut-être fini ma vie en taule)…
 
L'année suivante, j’ai saboté le bizutage pratiqué par ma promo sur les nouveaux arrivants. Depuis il n’y a plus de bizutage à l’école des mines d’Alès !
J'ai donc refusé le bizutage, mais j'ai subi pendant deux ans la mise à l’écart par ma propre promotion, sauf deux personnes, que je considérerai pour toujours comme de vrais hommes et de vrais amis. Quoiqu'ils ne m'aient porté aucun secours, contre la meute, mais ils m'ont fréquenté, c'est déjà très bien) ! Pendant deux ans je ne parvenais pas à réprimer une légère claudication, mais j’évitais d’arborer un rictus de douleur, ils auraient été trop contents ! (Cela s'est ressoudé tout seul)...
 
Ensuite, pendant les deux dernières années, mes « collègues » se sont rapprochés de moi, parce que j’étais excellent dans certaines techniques et que je devenais donc intéressant. De plus, j’étais le seul à avoir une compagne en ville, je ne fréquentais plus l’internat et ça, ça les faisait chier…
 
J’ai souffert énormément de l’isolement pendant les deux premières années, encore plus que des tentatives de bizutage, pour lesquels je m'étais rebiffé… Contre l’isolement, il n’y a rien à faire, aucune défense possible, aucun recours, aucune solution. Il faut tenir, tenir, tenir… Cela a été très dur. J’ai résisté comme j’ai pu…
 
Cette mise à l’écart, c’est la diabolisation en fait. Et elle est partout dans la société Française. Partout, pour affirmer son pouvoir et son emprise sur les cerveaux, des lâches ont soumis d'autre lâches en bizutant ou diabolisant ceux qui ne passaient pas sous les fourches caudines, ceux qui ne pensaient pas comme eux...
 
Je n’ai pas à me justifier de mes actes ni de mes pensées ni de ma liberté. Ils sont tout aussi valables que les leurs ! Moi, je ne les diabolise pas. Ils sont ce qu'ils sont, cela les regarde, cela vous regarde. Mais je n’aurais pas aimé les fréquenter sous l'occupation…
 
Je n'ai absolument aucun remerciement à faire à 97% des "citoyens".
Je n'ai non plus jamais reçu de remerciement de ceux que j'ai aidé ou pour qui j'ai pris des risques. Je n'en attends plus.
 
Quant aux donneurs de leçons déconnectés de la réalité, lâchement calés dans leur cocon de sécurité et d'idées chimériques, et bien, je les em-mer-de, à pieds, à cheval et en voiture. Qu'ils continuent, loups et moutons, à hurler ou bêler, je suis blindé maintenant !
 

Posté par zalandeau à 09:59 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

04 décembre 2018

Enquête Harris Interactive pour RTL et M6

GSM

 
Enquête réalisée en ligne le 2 décembre 2018 après la fin de la réunion de crise tenue à l’Élysée. Échantillon de 1 016 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).
 
Avec 72% de soutien aux Gilets Jaunes, l’attitude des Français est inchangée en 15 jours. Même s’ils condamnent les violences, ils décorrèlent le fond de la forme à laquelle certains ont recouru. D’ailleurs le gouvernement est critiqué pour son (in)action (90% des Français estimant qu’il n’a pas été « à la hauteur des événements) sans pour autant majoritairement considérer que l’armée devrait intervenir si de tels actes de violence devaient à nouveau se reproduire. Et ce quand bien même une dimension de transformation en mouvement insurrectionnel n’apparaitrait pas saugrenu aux yeux d’une forte majorité des personnes interrogées. Que faire dans ce contexte ? En premier lieu… répondre à des questions relatives au pouvoir d’achat et pas forcément du prix du carburant : réindexation des retraites et augmentation du SMIC sont plus cités que l’annulation de nouvelles taxes sur le carburant. Dans ce contexte, les traits d’image d’Emmanuel Macron ne s’améliorent pas. Jugé « arrogant », « déconnecté des réalités des Français », et « trop autoritaire » (et plus encore qu’il y a deux semaines), le Président peine à être jugé « courageux » (42%, -9), « compétent » (31%, -7), « sympathique » (29%, -8) ou encore « rassurant » (17%, -7).
Au final les violences n’ont pas atteint fortement le regard des Français à l’égard du mouvement.

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

29 novembre 2018

Le dogmatisme

GSM

On parle souvent des méfaits du dogmatisme des religions. Et du coup, tout le monde crie haro sur les religions.
 
Mais a-t-on pensé au dogmatisme tout court ?
 
Qui est touché ? Énormément de gens sont touchés par le dogmatisme. La doxa de l’inéluctabilité libérale, par exemple, impacte beaucoup de personnes, ne serait-ce qu’en France ! Et dans cet exemple particulier, il s'agit d'un endoctrinement de masse, même si peu de monde s'en aperçoit ! En politique, il y a des dogmatismes de gauche, des dogmatismes de droite, qui se traduisent souvent (pas toujours) par l’appartenance à un parti.
 
Quelle définition personnelle puis-je donner ? Le dogmatisme c’est l’assimilation d’assertions que l’on ne remet pas en cause.
C’est l’exact contraire de la sagesse, bien évidemment, comme c’est le contraire de l’esprit scientifique et du progrès…
 
Il ne faut pas croire que le dogmatisme est le seul fait des réactionnaires. Ou bien alors faut-il penser que les réactionnaires sont aussi bien de droite que de gauche. C’est une attitude conservatrice que l’on ne détecte pas chez soi, mais chez l’autre : Mon idéalisme est un dogmatisme (ou idéologie) pour l’autre. Et vice-versa !
 
J’ai eu la chance de fréquenter beaucoup de gens de milieux et d’opinions très différents. Je tiens à dire que ces gens avaient en commun une certaine extraversion. Même avec des idées différentes nous comprenions l’opinion de l’autre et cela enrichissait nos idées.
La communication virtuelle a renfermé beaucoup d’individus dans une introversion qui ne permet pas de sortir du dogme personnel.
 
C’est ainsi que les positions se figent, que la société devient plus sèche, plus inhumaine, plus intolérante… Bref que les gens deviennent plus cons !
 

Qu’est-ce que cela augure pour l’avenir ? Je ne sais pas, car, fort heureusement, la situation catastrophique que nous vivons, réveille parfois les consciences et la pensée et donc il est possible qu'un sursaut fasse revenir à la réalité...

 Ecrit le 4 juin 2014

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


22 novembre 2018

Déontologie des journalistes

GSM

Désinformation et manipulation faites par les journalistes :

SUR ARTE :

politiquement correct

Elle est belle notre France qui fait passer tous les Français pour des racistes, des criminels et des violeurs, par peur de dire la vérité !

 

 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

13 novembre 2018

Le masque grimaçant de l'imbécilité

GSM

Écrit le 04 mars 2013
 
Il y a ceux qui se parent de tous leurs titres "docteur en bitologie, diplômé es bandologie, consultant en pétomanie auprès du ministère de la cul-ture, etc...".
Il y a ceux qui démontent des idées reçues, sans pour autant donner d'idée alternative.
Il y a ceux qui copient-collent en oubliant de citer leurs sources, en oubliant de mettre des guillemets et parfois en omettant de dire qu'ils n'ont rien compris, mais que ça fait bien d'écrire des choses que personne ne comprend.
Il y a ceux qui lisent comme les mangeurs de choucroute s'empiffrent au concours du plus gros mangeur : Ils lisent, ils lisent, ils lisent, mais ne digèrent rien. Et c'est un dégueulis de notions non comprises qui ressort en giclées nauséabondes.
Il y a ceux qui prennent un ton professoral pour expliquer, mais qui sont secs quand on leur pose une question.
 
C'est la triste comédie humaine. Parcourir tout cela me donne la vision d'un masque grimaçant. La mascarade est plus triste que comique. Le spectacle est affligeant.
 
Je préfère d'autres personnes qui se renseignent sur un sujet à leur portée et qui se permettent de le développer raisonnablement, sans forfanterie ni vanité.
 
Il vaut mieux parler de ce qu'on sait, de ce que la vie nous apprend, ou de ce que notre cerveau conçoit, plutôt que de parler de sujets situés au delà de nos seuils d'incompétence (qui devraient selon moi s'appeler nos plafonds d'incompétence).
 
Mais l'apparence est la plus forte des motivations. Le masque grimaçant de l'imbécilité n'a pas fini de nous dégoûter.

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

12 novembre 2018

Ma chronique - L’identité Nationale (2)…

GSM

© zalandeau, le dimanche 27 décembre 2009, modifié le samedi 29 septembre 2018
 
Je reviens à nouveau sur ce sujet, qui enflamme les extrémismes dans notre pays…
 
J’ai déjà dit ce que j’en pensais.
 
Je tiens à préciser qu’ouvrir la boite de pandore du racisme est complètement irresponsable de la part de ce gouvernement.
La façon d’aborder ce thème, ressemble tellement à cette ancienne France Fasciste et Vichyste des années trente et quarante, comme on le voit d’ailleurs, dans l’usage immodéré du mot « national », à tort et à travers est absolument abjecte. D’autant que le mot national est lui, à la base, un mot empreint de noblesse et de fierté patriotique, excusez du peu !
 
Je préfère que l’on parle « des identités Françaises », car chacun a une notion personnelle de notre appartenance au territoire républicain… 
 
Il y a cependant un gros problème d’immigration, personne ne peut le nier. 
 
Je suis opposé au communautarisme qui a été pratiqué au Canada et en Grande Bretagne et qui est un échec total…
L’assimilation que je préconise, c’est l’assimilation des immigrés dans les us et coutumes laïcs et républicains, comme cela a toujours été le cas précédemment… C'est-à-dire le respect total de nos institutions, de nos lois et de nos règles de vie communes. Quand au reste, folklore, religion, culture, si cela n’a pas d’incidence sur ce qui précède, que chacun fasse ce qu’il veut… Du moment que ces manifestations ne soient pas imposées de force à l'ensemble de la population issue de la culture Judéo-Chrétienne !
 
Je pense que :
-         que le rétablissement du service militaire serait un facteur primordial de brassage, qui permettrait aux jeunes de toutes les communautés de mieux se connaitre, de mieux s’apprécier et de mieux travailler ensemble, une fois revenus à la vie civile… Mais à condition que les appelés communautaristes soient exclus de ce service citoyen universel, pour lequel ils s’avèreraient dangereux !
-         Il faut limiter et sélectionner drastiquement les entrées des immigrants musulmans à un quota suffisamment bas pour permettre de les intégrer, car chacun sait ou devrait savoir, que les masses trop importantes créeraient un communautarisme, véritable état de non droit dans l’état Français !
    -         notre pays ne fait pas assez en matière d’aide à l’intégration, (accès à l’éducation la plus basique, dès le plus jeune âge), pour ceux, que l’on aurait décidé d’accueillir selon les conditions exprimées ci-dessus.
 
Tant qu’on n’aura pas tissé les liens affectifs entre nos cultures, nous aurons beaucoup de mal à lutter contre les extrémismes (musulman, sioniste et réactionnaire), car il faut bien évidemment éradiquer ce type d’activisme dans notre pays…
 
De toute évidence, notre président Nicola 1er le petit a intérêt à entretenir cette fracture, afin de mieux asseoir son pouvoir. La situation ne risque pas de s'arranger, tout au contraire...
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

02 novembre 2018

A la reconquête de nos acquis perdus : Courage, Français !

GSM

Ecrit le 1er juin 2014

 

Elections Européennes :
 
Faut-il que nous baissions les bras, nous, peuple, qui sommes en train de couler littéralement ?
 
Et bien le rassemblement bleu marine a été le seul à semer un très léger trouble dans la gent politicienne UMPS...
 
Si Méluche avait été capable de rassembler autant, c'est Méluche qui aurait eu nos faveurs. Mais sa rigidité dogmatique et sa virulence sont un handicap que sa complaisance à l'ouverture des frontières renforce en le rendant complice involontaire des dirigeants libéraux dont c'est l'un des dogmes...

 
Si Dupont Aignan ou Nouvelle Donne avaient eu un peu plus d’aficionados, ils auraient eu nos faveurs. Mais nous savions bien que leurs scores de moins de 5% répartiraient leurs voix entre les ténors UMPS... Alors, qu'ils grandissent, ils sont trop petits pour nous servir à quoique ce soit... 
 
Nous en avons marre. Tant que nos institutions seront bafouées par nos élus, ce sera ainsi. Et tant que nos institutions ne changeront pas, cela restera ainsi.
C'est d'ailleurs pour cela que les gens ne veulent plus de cette démocratie faussement représentative, qui trahit à chaque fois ses électeurs.
Avec nos votes, nous voulons faire entendre que nous voulons une démocratie directe, un contrôle et des sanctions sur des élus qui ne respectent pas leurs promesses, un respect de nos choix.
 
Pouvons-nous approuver un connard qui fout notre référendum de 2005 aux orties ? Pouvons-nous approuver un autre connard qui accepte de se passer du référendum pour valider l'entrée des nouveaux pays impétrants dans l'Europe ? Acceptons-nous cette UE, alibi des politiciens nationaux complices et instigateurs, qui est un moyen détourné de nous faire retomber au niveau du capitalisme du 19ème siècle ? Seuls les gens du secteur privé peuvent nous comprendre. Nos enfants même diplômés n'ont pas de taf. Ils n'ont aucun avenir. La colère gronde. Est-ce que vous le voyez, ça ?
 
J'achetais des pneus Michelin parce qu'ils étaient Made in France. Ils sont devenus Made in Hongrie. Qu'est-ce que je fais ? Je fabrique mes pneus moi-même ? (Depuis l'usine a de nouveau délocalisé de la Hongrie vers la Pologne et la Roumanie. Ils sont contents aussi les Hongrois ! Bien fait pour eux. N'avaient qu'à pas générer la famille Sarközy de Nagy-Bocsa !)
 
Qu'est-ce qu'on fait ? On laisse tomber les bras ? Non ! On prend le premier levier, la première baramine qui tombe sous nos mains, ce fut Bleu Marine cette fois-ci et on tente de faire vaciller ce pouvoir qui se fout de nous.
Les inamovibles de l'UMPS se sont déjà rendormis sans plus de problème de conscience que ça, à part diaboliser, c'est tellement plus simple. Et leurs aficionados ne sont pas des veaux (comme disait de Gaulle), ils sont des poissons rouges (une seconde de mémoire vive), ils revotent pour les mêmes ! C'est deux tiers des Français qui veulent changer notre système politique, c'est donc deux tiers qui auraient du rejeter le système et non seulement dix pour cents !  C'est pas près de changer, ils peuvent dormir tranquille, ceux à qui nous confions à tort et contre notre volonté, notre destin depuis si longtemps...
 
Ah, évidemment, nous ne sommes pas de ces gens malléables qui s'abstiennent croyant emmerder nos gouvernants... Ceux-ci rigolent bien des abstentionnistes, car même s'il n'y avait que 5 % de suffrages exprimés, ils continueraient ce petit jeu de "c'est moi le chef et demain ça sera ton tour"...
 

Parfois je me demande même si une partie des abstentionnistes ne font pas consciemment le jeu des comploteurs qui nous gouvernent...
Et un jour, ces gens qui nous gouvernent diront la main sur le cœur "le peuple n'est pas intéressé par la politique, nous allons supprimer les élections et rester entre nous"... Cela nous pend au nez, c'est plus proche que ça en a l'air, si on continue à sous-réagir ainsi...

 
Et pourtant ce n'est pas vrai ! Nous ne sommes pas indifférents ni inintéressés, nous sommes dégoûtés, indignés, révulsés par la politique, ou plutôt par ceux qui la pratiquent en dépit de nous, contre nous. Nous nous intéressons à notre avenir et nous voyons bien qu'avec cette bande d'écornifleurs, nous n'en avons aucun (d'avenir)...
 
C'est ce qu'ils veulent : revenir à la monarchie en plein jour, au lieu de cette monarchie déguisée et faussement alternative à deux partis qui jouent le sketch des frères ennemis...
 
Alors, nous nous considérons, comme des résistants et bien entendu, tous ceux qui nous diabolisent ont plutôt des attitudes de collabos passifs selon moi : Tous aux abris, on ne fait rien et on regarde... C'est l'éternel point de vue relatif au coté où on se place...

 
Nous, les 10% de l'électorat, nous avons voté Bleu Marine ! Parce que les Français, les travailleurs, vous savez, ceux qui faisaient douze heures par jour sans rechigner, ceux qui ne peuvent plus les faire parce qu'il n'y a plus de boulot, ceux qui sont en danger parce que l'Europe fait régresser leur niveau de vie avec la complicité de dirigeants vendus, en ont marre !
 
Nous ne parlons pas aux faignants qui ont une place à vie. Nous ne parlons pas pour ceux qui ont une rente de situation et veulent garder les choses en l'état actuel...
 
Nous avons voté pour Marine et s'il fallait le refaire, nous le referions !
 
Mais attention ! Nous ne voterions par forcément toujours pour son parti ! C'est pas de l'amour, c'est de la stratégie ! Mais dans la vie il faut être suffisamment opportuniste pour saisir les moyens qui se présentent à nous. En l’occurrence il n'y avait qu'un seul moyen . Alors, nous l'avons saisi. Maintenant elle est obligée de bosser pour nous, si elle veut se maintenir...
 
Est-ce que nous, nous diabolisons ceux qui continuent à voter  comme avant ? Non ! Parce qu'avant, nous faisions comme eux ! Mais nous, nous avons eu le courage de venir au bureau de vote et de dire : NON, ça suffit !
 
Il est inutile d'autre part de prendre le contrepied de la diabolisation et de dire "ce sont des pauvres gens un peu dérangés, des idiots, des simplets, des malades", parce que cela nous ferait ressembler aux collabos qui traitaient les résistants de rebelles, de terroristes, de fous, afin de se justifier et de se donner une contenance avec le beau rôle en plus...
 
Nous aurions bien aimé une révolution, pour mettre en place une démocratie directe qui contrôlerait son exécutif . Mais je crois que personne n'aura le courage d'y aller ni de la faire... Pauvre France, tu n'es plus qu'un souvenir...
 
Nous avons essayé de faire quelque chose et nous continuerons. 
 
Alors, veuillez nous respecter, nous faisons le sale boulot pour vous ! Merci d'avance !

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

30 octobre 2018

Commentaires décalés

GSM

Pourquoi ai-je cette envie irrépressible de faire des commentaires décalés ? Je ne sais pas. Mais c'est ainsi. Est-ce une façon de détourner le dégoût et la colère que suscitent en moi ces informations ? Je crois que l'ironie est un moyen de ne pas exploser, face à la cruauté humaine...

 

Des sénateurs UMP soupçonnés de détournement de fonds

Ahhh, UMP, modèle absolu de l'intégrité et de la probité. Le seul parti honnête et sincère, qui dit ce qu'il pense, sans arrière-pensée, sans tricherie, dans la droiture d'une posture protectrice des pauvres et des opprimés... Je pleure d'admiration...
 

70% des femmes philippines maltraitées en Arabie saoudite!

Normal. C'est parce que l'arabie séoudite (c'est là, mec), est une démocratie où règne les droits de l'homme, la justice y est équitable, la bonté et l'humanisme y sont les maitres-mots, en bref un havre de paix et d'amour civilisé
 

30 millions d’esclaves sur la planète!8 500 esclaves ..en France

Ah, mauritanie, terre d'accueil et de tolérance, pays de la liberté et chef d’œuvre du progrès humain...

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :