04 février 2019

« Madame la Présidente » – « Madame le Président »

GSM

Ecrit le mercredi 8 octobre 2014

 
Quel drame affreux !
 
Il s’en passe des choses de haute tenue intellectuelle dans nos assemblées de prétendus notables agissant soi-disant en nos noms…
 
Je donne ma position : Depuis que je sais lire, écrire et comprendre ce que j’entends, j’ai toujours pensé, en contradiction avec tous les vieux croûtons de l’A-caca-démie Française que le masculin était pour l’homme et le féminin pour la femme. On dit « Bonjour Monsieur » à un homme et « Bonjour Madame » à une femme et également « Bonjour Mademoiselle » à une demoiselle, (galanterie bien Française). Il m’écorcherait gravement les oreilles que l’on dise Bonjour Monsieur à une dame (sauf si elle fait le rôle du mâle dans un couple lesbien et qu’il y ait  un problème d’apparence trompeuse, auquel cas on a des excuses)…
 
Alors « Madame le Président », ça ne passe pas dans mon ciboulot. Pour moi c’est « Madame la Présidente ». On n’irait pas dire « Monsieur l’institutrice », ou « Monsieur l’infirmière » !
 
C’est ma position. Mais de là à en faire une guerre de tranchée entre droite et gauche…
On se croirait dans un jardin d’enfants !
 
Prenons du recul : Il s’agit toujours de ce numéro de duettistes des frères ennemis de l’UMPS !
-Bonjour les infints ! Ca va, ca va, ca va ?
-Ouiiiiiiiiii !
-On n’a rien intindu ! C’est koa vous avez dit ?
-OUIIIIIIIIIIII !
Il ne manque que la musique de la piste aux étoiles par l’orchestre de Bernard Hilda… Pffffff…
 
Mais ils nous prennent pour des billes ? Croient-il qu’ils vont capter notre attention au point de ne pas nous apercevoir qu’ils ne font rien contre les fléaux ultralibéraux et communautaristes qui paupérisent les deux tiers de la société Française ?
 
Alors ils peuvent continuer à jouer à « je vais bien, tout va bien ». Pour eux oui, tout va très bien Madame le Marquis
 
Retour en 2019 : V'la t'y pas, que l'on a supprimé « Mademoiselle »... Et quand on écrit à une gamine à la maternelle on la nommera Madame... C'est ce qu' "ILS" appellent le progrès...
 
Je gage que bientôt, on appellera les gens " Esclave N°1", "esclave 5819354774"... etc...
 

Posté par zalandeau à 12:19 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


02 février 2019

Il faut à tout prix échapper à la réalité quotidienne du monde

GSM

Pour ce faire, je crois que le meilleur moyen est de se plonger dans notre réalité quotidienne personnelle, celle qui nous environne au plus près de nous, à un mètre de nous, voire à dix centimètres de nous si on le peut.

Lorsque l’avenir est aussi bouché, quand le paysage politique est grimaçant, quand on sait la mort au bout du chemin, il est impérieux de se déconnecter de l’inéluctable, pour se brancher sur l’immédiat.

On ne peut empêcher la montagne de s’écrouler, mais on peut recoudre son bouton de chemise. Alors, à force d’occupations immédiates utiles ou futiles, on ne voit plus la laideur d’un monde que l’humain a rendu abject.

On me rétorquera qu’en procédant ainsi, on participe à cet égoïsme et cette indifférence générale qui ont tant favorisé l’éclosion de cet ordre mondial injuste et inhumain. Cela est vrai.
Mais, empêchera-t-on la montagne de tomber, sauf si l’on mobilise toutes les forces vives capables de conforter la solidité de la montagne et que l’on parvienne à motiver toutes les bonnes volontés dans le même sens, pour le bien de tous.
 
Concrètement, cela est impossible pour le commun des mortels. Alors, on a le choix : Quitter au plus vite la montagne avant qu’elle nous engloutisse ou bien rester et cuire le pain du repas de midi, d’autant que l’on ne sait pas quand la catastrophe se produira, quand les tonnes de rochers nous engloutiront, ni même si cela se produira de notre vivant, tant les causes de décès sont multiples et variées.
 
Il faut rengainer les inquiétudes que l’on a pour nos enfants et se dire que jusqu’à l’extrême limite de nos forces nous les aiderons, comme nous pourrons, du mieux que nous pourrons.
 
Après tout, si nous les avons avertis de ce qui les menace, si on fait tout ce que l’on peut pour ces gens que l’on aime, que peut-on se reprocher ?
 
Je sais que l’on a tendance à se rendre responsable de ce qui va arriver. Mais cela n’empêchera rien, tant cela dépasse les capacités de chacun. Alors œuvrer à la hauteur de nos capacités, dans l’amour de notre famille est le seul réconfort dont il faut bien se contenter.
 
Nous devons nous limiter au possible, car à l’impossible nul n’est tenu.
 
Absorbons-nous, distrayons-nous dans l’immédiateté du quotidien, afin de vivre le moins mal possible ce qu’il nous reste de vie. Mais restons attentifs à la possibilité d’éclosion d’une action collective bénéfique à laquelle adhérer pour la restauration de notre humanité, sachons nous indigner, sachons être disponibles…
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : ,

01 février 2019

La fin d'une boite, surtout la mienne, c'est toujours une émotion

GSM

RAPPORT DE GESTION
 
Nous avons acquis la Certification QUALIBAT niveau Engagement Qualité.
 
 
Nous avons licencié notre Technico –Commercial (qui n'attendait que cela d'ailleurs).
 
 
Mais cependant la tendance observée depuis avril 99 (chute des carnets de commandes par retard de dépôt de permis de construire, en attente de la loi Besson de défiscalisation immobilière) s'est depuis confirmée avec une chute du C.A. sans précédent, des ouvrages de plus en plus compliqués, des quantités globales plus réduites, des nombres d'interventions plus importants.
De fait, les rendements de pose ont chuté de 33%, ce qui représente sur la globalité fabrication + pose une baisse de rendement de 25%. Pour compenser cette baisse de rentabilité il aurait fallu augmenter nos prix de vente de 30,3%, or nous n'avons pu répercuter que 2,5% de hausse.
De plus, Point P qui n'a plus de concurrent sur XXXXXXX a augmenté ses prix deux fois depuis le début de l'année, soit au total plus de 12% en 4 mois sur les matériaux composant le béton armé.
Cela n'est pas compensé par la baisse 11% que nous avons obtenue sur la colle SIKA.
Nous voyons bien que notre concurrent a également du mal à s'en sortir ; son bénéfice a chuté de 5,5% à 0%.
 
 
Malgré mes efforts, je n'ai pu réussir à éduquer mes clients, sur leurs devoirs relatifs à leur partenariat avec leur sous-traitant, c'est à dire nous.
 
 
Je n'ai pas réussi à trouver un autre créneau, ni une entreprise à reprendre, à part des entreprises moribondes dans un état bien pire que la XXXXX.
 
 
Utiliser de la main d'œuvre implique dans la conjoncture actuelle de ne pas faire de marge. J'ai essayé à nouveau la sous-traitance, mais j'ai eu derechef beaucoup trop d'inconvénients et le sous-traitant ne gagne pas sa vie non plus.
 
 
J'ai envisagé de continuer seul, mais j'ai toujours les même problèmes : travailler pour payer les frais généraux, ce qui ne m'intéresse pas.
 
- Le Gérant -
 
- XXXXXXXXXX -
 
A XXX, le 13 avril 2000
 
 
----------------------------------------
 
 
Société XXXXX
 
 
Société à responsabilité limitée en liquidation au capital d'un montant de 50.000,00 F
 
 
Siège social XXXXXXXXXXXXXXXXXXX
 
RCS XXXXXXXXXXXXXXX
 
(Transféré à XXXXXXX)
 
AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
 
L'assemblée générale extraordinaire des associés, en date du 18 juin 2000 et tenue à XXX a décidé la dissolution anticipée de la société à compter du 30 juin 2000 et sa liquidation amiable sous le régime conventionnel, conformément aux dispositions statutaires. La société subsistera pour les besoins de la liquidation et jusqu'à clôture de celle-ci. Le lieu où la correspondance doit être adressée et celui où les actes et documents concernant la liquidation doivent être notifiés, a été fixé à XXX siège de la liquidation.
 
 
Elle a nommé comme liquidateur M. XXXXXXXXXX (gérant), en lui conférant les pouvoirs les plus étendus ; sous réserve de ceux exclusivement réservés par la loi à la collectivité des associés, dans le but de lui permettre de réaliser l'actif, apurer entièrement le passif et répartir le solde entre les associés dans le respect de leurs droits.
 
 
Le dépôt des actes et pièces relatifs à la liquidation sera effectué au greffe du tribunal de commerce de XXX en annexe au registre du commerce et des sociétés.
 
Le gérant.
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :

20 janvier 2019

Ma chronique - Méfions-nous de l'information...


GSM

Ecrit le mardi 13 avril 2010
 
Rien n’est plus difficile que d’être informé. Rien n’est plus difficile que de connaître le vrai du vrai, si tant est qu’il y ait une vérité absolue en chaque chose…
Nous n’avons jamais été aussi informés que maintenant. Mais nous n’avons jamais été aussi désinformés non plus. Info ou Intox, demi-info ou demi-intox ? Cela est difficile de savoir.
Déjà, notre cerveau a tendance à ne capter que ce qui l’arrange, que ce qui va dans le sens de notre opinion, de notre dogme, de nos envies. Nous trions ainsi et écartons les interprétations du monde que nous refusons…
 
De plus l’on entretient en nous une doxa propre à conformer notre jugement en une pensée unique compatible avec les intérêts de la classe dirigeante et de ses « lobbying friends » (amis de groupe de pression et d’intérêt)…
Il leur suffit, pour répondre à un prétexte « audimatique », de programmer les sujets sérieux, les débats honnêtes, les reportages chiadés à des heures où peu de gens regardent la télé. Il leur suffit de « démissionner » ceux qui les dérangent de tant de liberté de propos. Il leur suffit de mettre en avant les propos fallacieux des fanatiques qui sont leurs larbins et leurs complices parfois involontaires…
 
Énormément de sujets ont récemment défrayé la chronique (H5N1, H1N1, Irak…).
Les sujets à dimension financière, c'est-à-dire tous les sujets, nous sont présentés à travers le prisme déformant d’une vision à sens unique destinée à nous faire avaler la pilule.
 
Je ne prendrais que deux exemples, très banaux, puisque non politiques et concernant notre simple santé. Sujet primordial s’il en est, nous ne pouvons pas en tant que particuliers et simples citoyens, ne disposant pas des connaissances scientifiques, des statistiques et des outils d’analyse nécessaires, vérifier les assertions variées que l’on nous assène.
 
- On nous dit d’une part qu’il faut manger 5 fruits et légumes (Lobby des maraîchers). Certains professeurs éminents nous mettent en garde contre les effets cancéreux des traces de pesticides contenues dans ces mêmes produits…
Les produits agricoles biologiques et leur traçabilité supposée sont deux fois plus chers en France qu’en Allemagne. Il y a beaucoup de triche sur le bio… La traçabilité ne peut être vérifiée par le consommateur que s’il réside non loin de l’exploitation… Autant dire, presque jamais à part avec les AMAP…
Une seule fois, un « spécialiste » a dit dans une émission, que manger fruits et légumes apportait plus de bénéfice que ce que représentait l’absorption de pesticide et terme de danger…
Il faudrait que d’autres intervenants s’expriment sur le sujet… Un seul n’est pas suffisant… Qui nous dit qu’il n’est pas aux ordres ? Où est la vérité ?
 
- Autre exemple : Les margarines qui nous sont actuellement vendues, contiennent de l’huile de palme, que parfois ils nomment « de coco », ou de coprah, ou même encore plus pudiquement « végétale »… Les pubs (aussi bien sur les couvercles de ces margarines),  mentionnent les bienfaits pour la santé et contre les problèmes cardio-vasculaires…
Par contre, des spécialistes invités au magasine de la santé sur la 5, alertent sur le danger important de ces huiles en matière de cholestérol, de problèmes cardio-vasculaires et d’AVC… Epoustouflant !
 
Comment dire que nous sommes bien informés ? Nous avons des gens qui mentent d’un coté ou de l’autre et qui ont le droit de mentir ! Est-ce cela la liberté d’information ? Est-ce que l’escroquerie est devenue une affaire respectable ? Où est notre liberté dans tout ça ? Celle de nous faire empoisonner en enrichissant des affairistes malhonnêtes ? Et le bureau de vérification de la publicité (BVP), n’a-t-il pas une déontologie de protection des pratiques malsaines ?
 
Alors, soyons extrêmement circonspects en matière d’information : Plus le propos est asséné comme évidence, plus il est mensonger…
 

Posté par zalandeau à 10:29 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

12 janvier 2019

Entreprenez, messieurs les Maires !

GSM

Écrit le 10 mars 2013
 
Il y a de moins en moins de médecins à la campagne. Nous arrivons bientôt à la situation des campagnes africaines... A la différence que nous n'avons même pas encore d'ONGs avec leurs dispensaires mobiles... Quand les ONGs viendront-elles travailler en France ???
 
De nombreuses expériences ont été tentées par des Maires de petites villes, pour attirer des médecins dans leur commune, sans beaucoup de réussite il faut bien le dire.
Mais le Maire de la Ferté-Bernard rompt avec l'échec de ses collègues.
 
Il a non seulement fourni les locaux équipés mais il a recruté des médecins salariés, en mettant une annonce à la chambre syndicale des médecins. Il a eu dix candidatures.
Il les paye de 4.500 à 5.500 euros et a embauché également une secrétaire médicale.
En contrepartie, la mairie encaisse les consultations.
Résultat : Non seulement les recettes couvrent les salaires, mais dégagent une marge positive...
 
Qui dit mieux ?
 
Et si les communes devenaient des entreprises publiques ? Certes ce type d'initiative ne peut pas se généraliser aux hameaux, mais en se regroupant, n'y a-t-il pas là un moyen d'arrêter la désertification médicale ?
 
Messieurs les Maires de petites communes, à qui le tour de sauter le pas ?
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :


09 janvier 2019

Quel est ce pays ?

J'avais déjà vilipendé les journalistes interviewant Marine Le Pen...
Il y a quelques jours, ceux-là ou bien d'autres ont interviewé Jean Luc Mélenchon. C'est exactement le même scénario : on pose les questions, on n'attend pas les réponses, on pose d'autres questions, on parle tous ensemble... Enfin, je dirai : Exactement le même déni de démocratie que pour Le Pen.
A quoi servent des journalistes qui se conduisent ainsi ? En avons-nous besoin ? Un passage devant la télévision doit-il se solder forcément par une entrave à l'expression ? N'est-ce pas de la désinformation et une sorte de tyrannie que ce contre-pouvoir est normalement censé empêcher ?
 
Encore plus fort ! J'ai vu je ne sais plus sur quelle chaine, un politicien (je ne me souviens plus qui), en train d'écouter la journaliste qui faisait les demandes et les réponses. Il tapotait la table du bout des doigts... Quelle patience !
Je l'ai imaginé posant des clés sur la table, se levant et partir en lançant à la cantonade "vous fermerez en partant"... Mais non, il a laissé glisser...
 
C'est de pire en pire, ce pays où je vis. Il y en a qui disent que c'est la France...
 
Le pays des droits de l'homme et de la liberté ? Est-ce possible ???
 

Posté par zalandeau à 12:34 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :

05 janvier 2019

J'enrage de subir tous ces .... .. "fonctionnaires" du privé

GSM

J'écris à la mutuelle le 26/09/2014 :
 
> Concernant mon fils XXX XXXl, il a fini ses études. La SMENO l'assure
> jusqu'à fin décembre. Il n'a pas encore d'emploi.
> Je souhaite qu'il continue à profiter de la complémentaire chez REUNICA.
> Cela pose-t-il un problème? Faut-il un justificatif quelconque?
> Merci de votre réponse.
>
> XXXXXX
--------------------------------------------------------
Je reçois la réponse suivante le 30/09/2014 :
 
> Bonjour,
>
> Vous souhaitez une prolongation des droits de votre enfant, étudiant.
> Afin de traiter votre demande, nous vous demandons de nous envoyer une attestation vitale à jour et un certificat de scolarité
par fax au xx xx xx xx xx, par mail ou courrier à l'adresse suivante Réunica Assurance de Personnes Particuliers xxx xxxxx xxxxx Levallois Perret Cedex
> Avec Réunica vous pouvez en quelques clics : éditer une carte de tiers-payant ou une prise en charge hospitalière, mettre à jour votre contrat (adresse, nom, email...) puis consulter vos remboursements, connaître vos garanties en vous connectant à l?espace client (en haut à droite de la page d'accueil) de notre site www.reunica.com
 
> Nous nous tenons à votre disposition pour toutes précisions utiles
>
> Cordialement
>
> Votre conseiller de clientèle
--------------------------------------------------------
Un peu énervant de recevoir une demande de certificat de scolarité alors qu'on vient d'expliquer que la scolarité est finie, n-i, ni...
 
Alors je réponds ce 1er octobre :
 
Je crois que vous n'avez rien compris à mon message je le réédite afin que votre lecture soit meilleure :
 
Concernant mon fils XXX XXX, il a fini ses études (Il a obtenu son diplôme en juillet 2014. La SMENO l'assure  jusqu'à fin décembre. Il n'a pas encore d'emploi.
> Je souhaite qu'il continue à profiter de ma complémentaire chez REUNICA.
> Cela pose-t-il un problème? Faut-il un justificatif quelconque? (Ne me parlez pas de certificat de scolarité, s'il vous plait)...
> Merci de votre réponse appropriée sur le sujet précis : Continuation dans ma complémentaire pour mon enfant ayant fini ses études et étant encore assuré social à la SMENO.
 
 
Cordialement,
 ___ ________
 

- XXXXXX -
___________

 
-------------------------------------------------------
 
Je reçois en retour 5 minutes après :
 
Bonjour,
 
Merci de l'intérêt que vous portez à Réunica.
 
Votre demande de réouverture de dossier a bien été prise en compte, nos équipes s'engagent à vous répondre dans les meilleurs délais.
 
Attention : Ce message est généré automatiquement, il est inutile d'y répondre.
 
Pour un meilleur suivi de ce dossier, veuillez conserver dans l'objet de votre email, la référence suivante : 626983-1411735978.
 
Pour toute autre question, nous vous invitons à vous rendre à nouveau sur notre site Internet: XXXXXXXXXXXXX
Cordialement.
-----------------------------------------------------
PUTAIN DE BORDEL DE MERDE .. .......... !
Même parler à un mur, c'est mieux...
 
 
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

04 janvier 2019

Indifférence

GSM

L'indifférence est un concept vaste qui recouvre des intentions très variées.
 
Il y a la vraie indifférence, celle de ceux très nombreux qui se fichent pas mal de certaines choses ou même de tout ce qui peut se passer autour d'eux. Ce sont des gens non-motivés, bien sur, mais qui comprend un sous groupe d'égoïstes, dont l'intérêt est tellement égocentrique, qu'il en exclut toute compassion ou toute empathie pour tout ce qui n'est pas soi. Pour ces derniers, l'autre n'est rien, sauf s'il rentre dans le jeu de leurs intérêts propres.
 
Il y a l'indifférence apparente, simple maîtrise de soi, voire même forme de pudeur ; on ne va pas aller tout casser dans la rue ou brailler par simple solidarité avec celui qui s'est fait décapiter en Algérie, au motif qu'il faut montrer une indignation alors qu'il n'y a pas de manif à portée de main permettant ce genre de défoulement. Mais cela n’empêche pas d'en parler, d'y penser et d'éprouver des sentiments vifs.
 
Il y a l'indifférence feinte, qui est de la peur déguisée, sorte de masque, sorte de surdité, de cécité bien commode pour ceux qui n'interviennent pas quand ils pourraient éviter un harcèlement, un viol, sauver quelqu'un.
 
Il y a enfin l'indifférence issue de la volonté d'adhésion à la pensée unique, voire au politiquement correct. Et cette indifférence là, englobe toutes les trois formes précédentes : égoïsme et intérêt, peur de se démarquer et la maitrise de soi qui en découle. Ce sont les gens qui veulent faire carrière sans vague, sans déplaire, en préservant l'entièreté de leur avenir. J’appellerai cela : L'indifférence courtisane... (Les lèche-culs, quoi !)...
 
Beaucoup d'entre nous se reconnaitront...
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

02 janvier 2019

Trière Vélaire

GSM

Ecrit en septembre 2014
 
Bon, bon, ça va... A la demande générale je vais faire un digest du bouquin de Trière Vélaire. (Vélaire : relatif au voile du palais)...
"Merci pour ce moment" : Un grand tirage (d'un petit zizi dans une grande cheminée).
 
D'abord il faut vous parler de la couverture : Jaune devant et marron derrière. Ce livre en forme de slip sent le sperme et la cyprine. Pour vous mettre dans l'ambiance allez manger un plateau de fruits de mer avariés, ça sent la moule qui pue et la crevette pas fraiche...
 
Un passionnant règlement de compte à OK Caralho (prononcer carail en Portouguaiche). Les aventures de la foune en chaleur et du zobard à tête chercheuse, ou comment on se prend pour la reine de France en plongeant le nez dans les calcifs !
Vous y découvrirez une Vélaire très vénère même pas vaccinée contre l'hystérie-tétanos, à la conquête du mont blanc avec son mont de Vénus. 
 
Un livre passionnant pour ceux qui aiment les odeurs de marée et les histoires de cul pipole où sont mélangés le sexe et la politique (la baise privée et celle pratiquée à sec sur les citoyens).
 
Pour les autres : n'entrez pas dans la librairie il y a du foutre partout, ça glisse !
 
NDA : Si je l'ai lu ? Si je vais le lire ? Ça va pas la tête, non ? On n'est pas obligé de lire pour critiquer, quand même ?
 

Posté par zalandeau à 11:31 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

01 janvier 2019

J'ai honte d'être un humain - Voeux

GSM

J’ai honte à en pleurer de voir les humains, mes semblables, réduits à si peu de considération par d’autres êtres à deux pattes…
Qui a dit que l’être humain est bon ? L’être humain peut être aussi plus cruel, plus sanguinaire, plus fourbe, qu’aucun autre animal sur cette petite terre…
Faut-il appeler les justes à rendre coup pour coup ?
J’ai honte de ne plus rien pouvoir faire. J’ai honte de voir qu’il y a tellement de gens qui s’en foutent. J’ai honte d’appartenir au règne humain.
 
En primaire dans la cour de récré, parfois plusieurs s’acharnaient contre un seul, à coups de pieds et de poings. Tous les autres, formaient cercle autour, pour regarder, pour jouir de ce spectacle malsain,  avec toute la morbidité et la lâcheté que peut déployer la race humaine…
 
A chaque fois j’intervenais, indigné et ne supportant pas cette injustice et cette lâcheté.
Au début, j’en prenais souvent plein la gueule, puis, j’ai appris à être plus fort, plus malin, plus méchant et je n’en prenais plus plein la gueule. J’arrivais tel Zorro, qui était il faut bien le dire mon modèle, à faire lâcher prise à ces hyènes puantes et à secourir le faible.
 
Mais la nature humaine étant ce qu’elle est, je n’avais pas toujours de remerciement ou de reconnaissance…
 
J’ai ainsi construit autour de moi, une solitude, due au fait que j’étais différent, un respect dû à la crainte. Mais jamais la baisse des agressions en bande, n’a été due à autre chose qu’à la peur du « mâle dominant »… Quand j’ai parfois été victime de ces attaques à plusieurs, par des « courageux » souvent plus âgés, très souvent, personne ne m’a porté secours…
 
Il m’est arrivé, une année, quand j'étais gamin, qu’un camarade me vienne en aide. Il est devenu mon grand ami. Nous formions la bande (à deux), des "justiciers"... Hélas il n’est resté qu’un an. Il a changé d’école… Tous les autres étaient dans la bande du neveu de la maîtresse... Bande zélée des lèche-culs, des fayots et des lâches...
 
Et on voudrait que j’aie une bonne opinion, de ces larves visqueuses qui prétendent s’appeler des hommes, mais qui ne sont qu’une sous-espèce du règne animal…
 
A qui je souhaite une bonne année ? Certainement pas à ces sous-merdes qui encombrent la surface de la terre... Je souhaite une bonne année à ceux qui ont l'âme pure, le courage d'être des hommes et le respect des autres...
 
 

Posté par zalandeau à 11:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :