06 décembre 2019

Mémoires et radotages (21) – Le courage

GSMEcrit le 11 novembre 2015

Oui, j’ai eu peur… Parce que le courage n’est pas éternel ! Il n’y a pas que des hommes lâches et des hommes courageux… Ce serait trop manichéen ! Il y a aussi des gens qui ont eu du courage dans certaines circonstances et n’en ont pas eu dans d’autres, à certaines époques et pas à d’autres… Le courage n’est pas un acquis… Cela se mérite chaque jour…
 
C’est comme le vertige… J’ai connu un gars qui installait des échafaudages, perché tout en haut, posé d’un pied et accroché d’une main… jusqu’au jour où je l’ai trouvé au pied de l’échafaudage : C’est lui qui accrochait les tubes au bout de la corde… Le vertige était venu d’un coup, un jour… Et le vertige, qu’est-ce, sinon de la peur que l’on ne peut raisonner, irrépressible… La terreur, les tremblements, les suées froides, le blocage complet comme tétanisé…
 
Comme je le comprends ce gus ! J’ai vécu la même chose… Comment ai-je pu aller faire le singe à des hauteurs pareilles sur des bouts de tubes brinquebalants ? Comment ai-je pu sauter par la portière d’un avion ? Comment ai-je pu imposer ma loi à une bande de nègres qui ne rêvaient que de me faire la peau ? Comment ai-je pu mater des mecs comme des armoires à glaces sur les chantiers ? Fallait-il que je sois fou, inconscient, téméraire ?
 
Non, en y réfléchissant bien, je n’étais pas inconscient ni téméraire… J’avais peur mais, j’évaluais les risques, je mettais au point les actions que j’allais mener, je me préparais à contrôler ma peur, puis je contrôlais ma peur, le moment venu… Je me maîtrisais… Je déployais ma volonté plein pot, comme un forcené… Ma force était dans ma voix, dans mon ton, dans la justesse de mon combat, dans ma précision, fut-ce au fusil mitrailleur… En fait tout venait de mon cerveau ! Je serai le plus fort parce que c’est moi ou l’autre… Je serai le plus fort parce qu’il en va de mon emploi… Je serai le plus fort, parce qu’il en va de ma crédibilité… Cela n'a pas empêché les échecs, bien entendu...
 
C’était le bon temps, quoi !... Et… le bon temps, c’est fini… Maintenant, je commence à avoir peur et à savoir que je ne saurais plus contrôler la situation… On ne peut pas être et avoir été… Pourtant, j’aimerais avoir encore du courage…
Parce que, non seulement on sait que l’on a plus les moyens de contrôler les situations qui se présenteraient (en matière de force, vivacité d’esprit, etc.…), mais encore, on n’a plus la maîtrise de notre volonté, de notre courage… Tout fout le camp !
 
Et le pire c’est que cette chute est rapide, beaucoup trop rapide…
 
Bordel ! Ça fait chier de vieillir ! Merde !
 

Posté par zalandeau à 10:39 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


04 décembre 2019

Mon opérateur : L'honnêteté c'était avant ! (2)

GSM


NDLA : Je clique donc sur le lien du tchat administratif :
 
SFR Assistance : Bonjour et bienvenue sur le service chat administratif.
SFR Assistance: Comment pouvons-nous vous aider ?
Client: Vous avez arbitrairement changé les termes de mon contrat en le passant à 12,99€ au lieu des 11,99€ habituels. C'est de l'arnaque
Diana_D: Bonjour, XXXXXXXXX. Je suis Diana, votre conseillère du chat commercial RED by SFR.
Diana_D: Votre demande concerne bien la ligne XXXXXXXXXX ?
Client: Oui
Diana_D: Merci pour l'info.
Diana_D: Votre forfait 24H/24 + SMS illimités s’enrichit, votre data passe de 50Mo à 200Mo et la 4G est maintenant disponible gratuitement (sous réserve de compatibilité technique de votre mobile et de la couverture 4G). Il vous suffit de l’activer depuis votre Espace Client dans la rubrique « Offre et Options » puis « Gérer vos options ».
Diana_D: Nous sommes amenés à réviser nos tarifs pour continuer à fournir des services de qualité : c’est maintenant que vous bénéficiez de plus de data, vous pouvez surfer en toute tranquillité sur Internet, vous pouvez choisir la 4G de vous accompagner dans vos « promenades » sur le Web.
Diana_D: Cette hausse de tarif vous a été notifiée sur votre facture de février. Cette disposition est conforme à l’article 6.1.2 des conditions générales d’abonnement RED (respect d’un délai de prévenance d’au moins un mois avant l’entrée en vigueur du nouveau tarif).
Client: Ce n'est pas une info. C'est une question : je veux revenir à 11,99 €. Je n'ai pas besoin d'internet
Diana_D: L'application du nouveau tarif est valable pour tous les clients RED 2H et RE 24H/24.
Client: Vous en avez encore beaucoup des escroqueries comme cela ?
Client: Au début SFR était honnête. Ce n'est plus le cas.
Diana_D: Conformément à l’article 6.1.2 des conditions générales d’abonnement Red, SFR est libre de faire évoluer les Tarifs des Services.
Diana_D: Il est nécessaire de savoir qu'il ne s'agit pas seulement d'une hausse tarifaire, mais aussi de l'augmentation de vos options.
Client: Je n'ai pas demandé de plus.
Client: La fidélité de ma part est dès maintenant une option également à partir de maintenant...
Diana_D: Ce changement n'est pas optionnel.
Diana_D: Je tiens à vous remercier pour votre fidélité.
Diana_D: Nous sommes amenés à réviser nos tarifs pour répondre aux besoins de tous les clients.
Client: Vous n'avez pas compris que je ne me sens plus obligé de rester chez vous, vu vos procédés cavaliers ?
Diana_D: C'est votre décision.
Diana_D: Si toutefois, vous refusez l'application de ce tarif, vous avez la possibilité de résilier.
Client: Votre politique commerciale va vous valoir des déboires et ça sera bien fait !
Diana_D: Puis-je vous aider autrement ?
{ Va te faire enculer, avec ton employeur et toute ta clique de voleurs }, pensai-je, dépité…
 
 
NDLA : Effectivement après enquête, c'était bien marqué sur la facture de février... Sur la deuxième page, pleine du sempiternel baratin, toujours le même et qu'on ne lit jamais... Sauf que là ils avaient rajouté ces modifications…
Compulsant ensuite fiévreusement les conditions générales de ce contrat, je vis qu’effectivement ils pouvaient en modifier unilatéralement les clauses… Bref une partie de ce que j’avais économisé en changeant de contrat est parti en fumée… Fais ch.... suer !
 
J'ai donc changé pour RED... 8,99€... Mais un an après, ce dernier a augmenté à 9,99€... Qu'est-ce qu'il faut se battre pour faire des économies !!!
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

03 décembre 2019

Mon opérateur : L'honnêteté c'était avant ! (1)

GSM

Ecrit le 29 mai 2015
 
J'allais rechercher comment comprendre la nature de mon dépassement de forfait sur le site de l'opérateur. Mais on arrête pas le progrès : Le bazard capte l’hésitation de ma souris, et un Tchat s'ouvre...
 
Marion: Bonjour, je suis un conseiller RED by SFR. En quoi puis-je vous aider ?
 
Kézako ??? Bon c'est nouveau, mais tant pis je vais m'enquérir de la réponse à ma question...
 
Vous: Pourquoi de mars à avril avez-vous augmenté mon forfait de 11,99 à 12,99€ ? Sans prévenir, en plus ?
 
Marion: J'ai bien lu votre question concernant l'augmentation de votre forfait.
 
Marion: Déplaçons la fenêtre de chat. Ainsi, vous pourrez naviguer sur notre site tout en chattant. Veuillez cliquer sur « Oui, lancer le chat » .
 
Marion: Je vous remercie
 
Vous: Ça ne me donne pas votre réponse
 
Marion: Votre forfait a été augmenté d'1€ car celui-ci a été amélioré. Avec uniquement 1 € de plus vous bénéficiez actuellement de 200Mo d'internet au lieu de 50Mo.
 
Marion: Un mail vous a été envoyé pour vous avertir de ce changement avant que celui-ci ne soit déclancher.
 
Marion: Cependant, avez-vous tenté de vous approcher du Service Client afin d'obtenir plus d'éclaircissements à cet effet?
 
Marion: .
 
Marion: Êtes-vous toujours là ?
 
Marion: Puis-je faire autre chose pour vous?
 
Le fait est qu'elle écrit tellement vite que je n'ai pas le temps de répondre...
 
Vous: Vous m'avez obligé et mis devant le fait accompli. Comme si je lisais toutes vos pub
 
Marion: Je comprends, je vous invite à vous rendre sur notre chat administratif pour avoir plus de renseignements à ce sujet.
 
Marion: Souhaitez-vous le lien de la page pour y accéder ?
 
Vous: Vous comprenez... Mais c'est de l'arnaque !
 
Vous: Je n'ai jamais vu changer les conditions d'un contrat en cours
 
Marion: Je comprends. Je suis navrée mais je suis spécialisée en ouverture de ligne. Je ne peux pas vous aider d'avantage. C'est pour cela que je vous invite à contacter notre chat administratif qui pourra faire le nécessaire.
 
Vous: Donnez votre lien, je vais lire
 
Marion: Voici le lien du chat administratif : http://assistance.sfr.fr/contacter/mobile/mobile-contact-tchat/fc-3271-75194
 
Marion: Je vous invite à copier et coller ce lien dans votre barre d'adresse.
 
Marion: Avez-vous d'autres questions ?
 
Vous: Non, à part que l'honnêteté du SFR des débuts est bien enterrée...
 
Marion: Je comprends.
 
Marion: Merci d'avoir visité www.SFR.fr.
 
Marion: Votre avis est important et pour pouvoir améliorer notre service Chat, nous vous invitons à remplir cette courte enquête de satisfaction. Veuillez cliquer ici pour lancer le questionnaire
 
Marion: Bonne journée.
 
Le conseiller a quitté la conversation.
 
NDLA : Je clique donc sur le lien du tchat administratif... (A suivre)
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

01 décembre 2019

L’homme est un loup pour l’homme

GSM

Jean-Jacques Rousseau écrivait « L’homme est naturellement bon ». Sa naïveté en a fait un Candide…
 
Dehors il fait chaud, c’est le silence du dimanche, et l’odeur de l’herbe haute qui n’est pas encore coupée…
Les souvenirs affluent et emportent le présent…
 
Il faisait chaud et dans l’air du haut plateau du Shaba, à l’odeur de la brousse et au silence de la nature avaient succédé l’odeur du sang et le bruit des combats.
L’homme n’était pas bon, il tuait son prochain. L’homme torturait dans une fureur barbare, tout comme l’avait fait jadis l’homme de Tautavel.
 
Qu’y avait il de changé ?
 
Des explications pour légitimer ces massacres ?
 
L’homme de Cro-magnon avait aussi des prétextes « pour se rendre plus fort en mangeant l’ennemi ».
 
Rien n’a changé.
Dans la chaleur torride du Darfour, on massacre, on viole, on brûle vifs des êtres «humains». Où est l’humanité ?
 
La cruauté, instinct dégradant de l’homme, est toujours parmi nous. Ordinairement masquée, elle se dévoile parfois lors d’évènements propices. Et l’on voit alors l’homme être un loup pour l’homme.
 
Qu’y a-t-il de changé ?
Ceux qui espèrent en l'homme ne sont-ils pas tous des candides ? Comme Daladier en 39 revenant de chez le Führer, et déclarant tout sourire : "Nous avons évité la guerre". Encore un Candide. Les "Candide" ne gagnent que dans les livres. Mais ils perdent dans la vraie vie.
 
La cruauté et la lâcheté triomphent.
 
Qu'y a-t-il de changé ? Est-ce que les hommes changeront ? Connaitrons-nous sur terre un monde bon ?
 
Qu'y a-t-il de changé ?
 
Rien !
 

Posté par zalandeau à 11:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

17 novembre 2019

Prison, exil ou fort Chabrol ?


GSM

2012 – 10:39:48 
 
Liberté ? Que signifie ce mot ?
 
Tu dépasses la vitesse de quelques kilomètres/heures et on te prend un point, un douzième de ton droit à aller à ton travail, un douzième de ton droit à survivre ?
 
Liberté ?
 
Quand tu n'as plus le droit de prononcer des mots comme "race" ou "pédé" ou "concierge" ? Quand tu n'as plus le droit d'exprimer les idées autres que celles de la conformiste pensée unique ?
 
Liberté ?
 
Quand on te saisit parce que tu n'as plus d'argent pour payer tes impôts ?
 
Liberté ?
 
Quand tu vas en taule parce que tu n'as pas laissé un cambrioleur te faucher ton bien et que tu lui a mis un pain sur la gueule ? " Excusez-moi que vous m'ayez volé mes potirons ! "...
 
Il n'y a pas de liberté.
 
Le monde est dangereux, et de surcroit sans liberté, c'est le paroxysme.
 
Alors, on s'enferme chez soi.
On ne sort qu'en temps limité, comme en commando, comme en convoi blindé, pour aller acheter ce que l'on ne produit pas et dont on a besoin pour vivre.
 
On est en exil intérieur, en résidence surveillée par soi-même, une sorte de fort Chabrol contre l'agression extérieure, une prison que l'on se donne à soi-même...
 
Où est-t-elle, la France que j'ai connue ? Où est cette aspiration à la liberté de vivre et à croire au progrès et au bonheur ?
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


15 novembre 2019

Mémoires et radotages (245) – L’étudiant suicidé devant le CROUS


GSM

Écrit le 14 novembre 2019
 
Décidément, ce mois de novembre est le mois de la tristesse…
 
Il y a quelques jours, comme tout le monde, j’ai appris le suicide par le feu de cet étudiant de 22 ans devant le CROUS à Lyon… J’ai éprouvé tant d’émotion et de peine pour ce "gamin", dont on ne sait pas s’il va s’en tirer… que je n’ai pu me mettre à écrire cette peine noir sur blanc, tant mon chagrin était important…
Cela est vraiment désespérant de voir que certains étudiants sont dans cette précarité à notre époque… Il est vrai que je connais bien le problème… En 2007, (du temps où j’avais encore un peu de tête), j’ai aidé Toto pour son dossier d’inscription à la fac… J’avais réussi à me procurer le calcul des barèmes boursiers… Et je me souviens que les bourses étaient extrêmement faibles… Ainsi, mon fils avait une chambre en citée U à 170€ mensuel et il recevait une bourse de 130€, qui était insuffisante pour payer le loyer de la chambre…
Heureusement que nous les parents, étions là pour faire le complément !
Et nous étions non imposables… Je me souviens également que le barème pour des étudiants sans famille était à peine plus élevé… Et cela m’avait impressionné déjà à l’époque. Je m’étais dit que vraiment les étudiants de modeste extraction n’avaient vraiment aucune chance de réussir leurs études dans de telles conditions financières…
 
Et bien cet évènement m’a rappelé que cela était toujours vrai, en 2019 !
 
Alors pourquoi accepter des étudiants en fac (ou ailleurs) si on a l’intention de les faire échouer ?
Le système éducatif ne devrait sanctionner que les compétences… Mais il sanctionne la pauvreté… Est-ce cela la devise de la république ?
 
Déjà, de mon temps, quand je suis entré à l’école des mines en 1969… J’étais si pauvre malgré le faible coût annuel de l’école (500 francs/an), qu'en 1970, le sous-directeur, qui m’avait à la bonne, a réussi, en usant de ses relations au ministère, à me faire avoir une bourse de… 2000 francs annuels je crois… A partir de ce moment-là, cela a été beaucoup mieux…
 
Je peux lui dire aujourd’hui à titre posthume, Merci Dédé, Merci Monsieur Lefebre, sans vous, je ne sais pas comment je serais sorti de l’école… Sûrement par la petite porte et avant terme…
 
Tout cela pour dire, que Je suis profondément ému par ce jeune homme…
Et je comprends la colère des étudiants qui se sont déchaînés ensuite, parce que moi, j’avais « la haine » aussi de ce système injuste… Mais cela ne justifie pas les violences commises...
 
Ce jeune triplait sa seconde année. Sa bourse lui avait été coupée…
 
Ceci, pose le problème de fond suivant : Nous n’avons pas les moyens de financer les étudiants,
-Alors pourquoi acceptons-nous que certains puissent tripler la même année d’études ?
-Alors pourquoi acceptons-nous tant de gens au bac alors qu’ils n’ont pas le niveau suffisant ? On sait pourtant éminemment, que la première année de fac va « éliminer » 90% des élèves ? Pourquoi la première année de fac doit-elle être le premier « centre de sélection » des études en France ?
-Alors pourquoi ne remet-on pas à la mode et ne valorise-t-on pas, les formations professionnelles, (BEP, CAP, Bac Technique), alors qu’on a tant besoin de gens qualifiés et qu’on ne les trouve pas ? Pourquoi l’apprentissage ne décolle-t-il pas ? L’Allemagne le fait… Nous on est trop cons, me semble-t-il…
 
Enfin bref ! Je préfèrerais qu’il y ait moins d’étudiants dans les facs, mais d’un meilleur niveau et que l’état les aide correctement dans leur parcours étudiant… Il n’y aurait pas ces drames totalement inacceptables !
 
Alors Macron ! Encore un chantier du genre « Et en même temps »… Nous ne sommes pas sortis de l’auberge : il s'en fout…
 
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

07 novembre 2019

Nos services publics

GSM

NDLA : On croit que je fais l'amalgame des administrations à partir d'un texte sur la SNCF... Comme quoi, il faut tout lire et pas seulement les trois premières lignes d'un seul texte (afin de ne pas faire d'amalgame d'intentions), je publie ce vieil article où je m'exprime sur nos services publics...
 
Écrit le 15 janvier 2009
 
Je vais dire ce que je pense, d’après ce que je perçois moi-même de certains services publics. Ceci n’engage que moi, bien entendu…
 
En quelques années certains de nos services publics ont fait d’énormes progrès… D'autres ont fait des progrès à l'envers, mais c'est un mobile organisé pour mieux les privatiser...
 
Lorsque le vais à la CRAM, à la CPAM, ou quand je leur téléphone, je suis très bien accueilli, très bien renseigné, avec beaucoup d’amabilité et de patience, ce qui n’était bien évidemment pas le cas auparavant…
 
Les services fiscaux sont d’une amabilité, d’une gentillesse (et Dieu sait que je n’aime pas payer des impôts), confondantes. Ils vous trouvent les articles du code des impôts propres à votre cas, sont très ouverts au dialogue et aux nuances d’interprétation. Ceci, même à l’époque où j’étais entrepreneur… Je ne peux que donner une note de 20 / 20…
 
Les PTT, dans le temps « Qu’est-ce qui a ??? »… Maintenant, le personnel est très affable, souriant, disponible (pourtant qu’est-ce qu’ils ont comme râleurs devant eux), ils expliquent bien, ils rendent service…
Un bémol : La seule évolution négative est celle imputable au dictat de transformation en entreprise privée : L’augmentation des quotas de distribution de courrier par facteur… La cadence devient infernale et de nombreuses erreurs de distribution apparaissent… La conséquence est la disparition de courrier non pas due à la poste, mais au voisin indélicat, qui met le courrier importun dans sa poubelle…
 
N’augmentez plus les quotas, ne privatisez-pas. La poste gagne de l’argent, donc c’est autant d’impôt de moins à payer pour nous tous. Gardons ce service public exemplaire…
 
La RATP : Ca dépend des lignes… Mais globalement assez bon… Attention aux agressions. Il faut plus de cerbères…
 
Le Lycée : L’éducation nationale… Je ne la connais pas, ne la fréquentant qu’à l’occasion des conseils de classe et des portes ouvertes… Et pour le créneau Lycée seulement : Ils sont très communicants, ouverts, mais à la limite du découragement, tant le manque de moyen et les contradictions des directives sont importants…
 
L’armée : Nous avons les meilleurs soldats d’élites du monde (mais si peu nombreux). Nous sommes les plus mal équipés de l’Europe de l’ouest. Nous sommes dans l’incapacité d’assurer la mission essentielle que le nom du ministère tend à suggérer : La Défense Nationale.
Ni sur notre territoire, ni en projection en opérations extérieures, ni en guérilla urbaine, ni en force navale, ni en aviation, ni en armée de terre…
 
Nous n’avons aucun stock de matériel, de pièces de rechanges, de munitions, d’armes… Nos effectifs sont exsangues…
Il ne reste plus qu’à croiser les doigts
 
La santé… Dans mon hôpital : Couloirs vides de soignants, pleins de patients plutôt impatients…
Les médecins : Plusieurs mois d’attente pour des examens ou des spécialistes. Il n’y a plus de médecins conventionnés. Tarif à 180 €uros, remboursés 23 € par la sécu et une poignée de cerises par la mutuelle (pour ceux qui ont la chance d’en avoir une)…
 
Médecine à deux vitesses : Soins pour les riches et « crève donc », pour les autres… L’état est totalement responsable de cette situation de pays sous-développé en matière de santé…
 
L’EDF, ne m’en parlez plus, ils sont devenus une société de profits, avec laquelle il n’y a pas de dialogue possible, des relances pour paiement avant même l’envoi des factures, c’est la catastrophe résultante de la fatwa de la privatisation…
 
La SNCF… J’ai dit ce que j’en pensais dans mon article sur la gare de l'Est… La mentalité est restée, la vieille mentalité syndicaliste arriérée complètement aveugle sur le monde alentour… C’est jamais personne, on n’est pas au courant, ce n’est pas ici… Ils essayent d’être gentils dans les gares, mais on les sens bien désarmés et complètement impuissants…La séparation de réseau ferré de France a bien compliqué les choses…
 
Les autres, police, gendarmerie, équipement, université etc… : Connais pas en tant qu’utilisateur, alors, je n’en parlerai pas… Quoique la bêtise de certains gendarmes et CRS, j'ai eu à la subir... ET je raconterais peut-être un jour...
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

28 octobre 2019

Mémoires et radotages (241) – Le libre arbitre


GSM

Écrit le 23 octobre 2019
 
Garder son libre arbitre est ce qu'il y a de plus important... C'est ce que je me suis efforcé de faire toute ma vie...
 
Par contre j'ai croisé tout autour de moi, des gens qui, à l'instar des endoctrinés islamistes, étaient dans une idée politique ou confessionnelle, bien arrêtée et définitivement arrêtée... Même un retournement de situation et de contexte ne les faisait pas dévier de leur chemin de pensée... En deux mots : Ils ont fait de leurs choix politique un dogme qu'il ne faut pas remettre en doute... Gardent-ils leur libre arbitre ??? Je ne le pense pas... Ils sont dans un schéma d'auto-endoctrinement dogmatique...
 
D'autres, changent constamment d'opinion, simplement par la pression des sentiments et se laissent guider par leur affect et l'on a l'impression que de cartésianisme il n'ont aucun échantillon sur eux... Sont-ils en position de libre-arbitre dans leur cerveau ??? Difficile à dire...
 
Nous sommes pétris de sincérités successives, il est vrai !
 
Changer d'idée parce que nos informations et notre perception se modifient, c'est inévitable... Mais être une véritable girouette, est le signe d'une véritable absence de personnalité... Ou bien alors d'une formidable rouerie...
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

25 octobre 2019

Réponse à fchrysalis


GSM

Le 12 décembre 2011
 
Les explorateurs du Cosmos, comprennent dans leurs rangs, des néophytes qui se croient obligés de se faire voir en extrapolant des idées abracadabrantes, mais aussi des gens au Cartésianisme " Einsteinien ", si je puis dire... Et le big bang résulte de théories mathématiques qui s'avèrent "coller" à la réalité observée actuellement... Cela est beaucoup plus sérieux et crédible.
 
Cela est différent de la démarche des climateux, qui n'inventent aucune théorie mathématique mais modélisent mathématiquement des événements non maitrisables. C'est exactement la même chose avec la résistance du vent en soufflerie : Il n'y a aucune hypothèse de départ, qui puisse arriver à une formule. Il y a seulement des essais, qui déterminent une série de points, que l'on relie par une courbe mathématique qui est donc déterminée expérimentalement. Mais cette courbe n'obéit à aucune loi fondamentale connue, déterminée et indiscutable...
 
Quant aux économistes... Il y en a autant que des voyantes et autres extra-lucides...
 
Il y a ceux qui expriment les idées en fonctions de ce qu'a envie d'entendre leur client, il y a ceux qui expriment leurs idées politiques (de droite le plus souvent) et font tout pour "démontrer" l'indémontrable comme tout dogme l'est en général. Mais il y a aussi ceux (et ils sont très minoritaires hélas) qui tentent de s'extraire des pressions ambiantes et de leur propre subjectivité et qui tentent de raisonner sur des faits, des tendances et des possibilités de conséquences...
En fait, le but est d'avoir un raisonnement rationnel sur des éléments comportant une grosse partie d'irrationnel...
En fait c'est synthétiser économie et psychologie... Exercice périlleux s'il en est...
 
La "science" économique n'est pas exacte (comme la météo, donc ce n'est pas non plus une science), mais peut prévoir à court terme ce qui peut arriver et contrairement à la météo donne des solutions alternatives pour palier à des événement qui ne sont pas fatals... Mais ces gens ne sont pas écoutés, ils sont trop peu nombreux et surtout ils dérangent ceux qui profitent des catastrophes financières et économiques...
 
Bref, extrapoler est aventureux. Il n'y a que l'interpolation qui soit à peu près fiable, mais hélas impuissante au niveau de la prévision...
 
Tout ce qui n'est pas adossé à une théorie démontrée et vérifiée est totalement faux et notamment le dogme (que l'on a transformé en doxa) de l'universalité bienfaitrice de la mondialisation, du libéralisme etc...
Ces phénomènes sociaux que je viens de citer, à la lumière de l'analyse d'un vrai "technicien", aboutit au fait qu'il y a de bonne choses et des mauvaises (très mauvaises) et surtout incontrôlables...
On n'a jamais vu dans l'industrie de process-en-continu, qui serait sans contrôle, sans vérification, sans systèmes de sécurité, sans procédures de rattrapage, sans simulations d'accident, sans exercices d'alerte...
 
... Ce qui n’empêche pas les accidents, parce que la perfection n'existe pas, mais la recherche de cette perfection évite que le process échappe à son créateur...
 
Dans le cas du néo-libéralisme, du capitalisme, de la finance, du mondialisme, la créature échappe totalement à Frankenstein...
 
NDLA : Celui à qui je répondais était quelqu'un qui avait le soucis de rechercher des éléments de connaissance... Mais dès qu'il les avait acquis, ils les faisaient siens à tel point que nul autre élément ne venait remettre en doute son jugement définitivement arrêté... Je crois que la véritable intelligence, c'est de pouvoir, à tous moments, pouvoir se remettre en doute et remettre en doute ses propres certitudes... Il parait que cette aptitude ne court pas les rues...
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien... (Socrate)...
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

21 octobre 2019

La parité… Ha, ha, ha…



GSM

Quand j’étais plus jeune, je me disais qu’il était insensé que les femmes soient totalement absentes des élus politiques et que c’était contraire au simple bon sens : Plus de cerveaux = plus d’intelligence, plus de savoir faire, davantage de ‘variété’ politique… Et surtout je pensais que par leurs sensibilités différentes elles apporteraient beaucoup au bénéfice de notre société…
 
Et puis l’eau est passée sous les ponts… La théorie, finalement, ne s’avère être que chimère, comme c’est le cas très souvent…
 
En effet, depuis, quelques femmes ont ‘percé’ en politique, sous la pression de l’opinion et au nom de ces bons sentiments républicains…
 
Mais il faut bien comprendre le processus : Les femmes ne se sont fait une place, uniquement parce que les hommes leur en ont concédé une toute petite.
 
Dans leur machisme et leur connerie, les politiciens hommes n’allaient pas laisser passer toutes les femmes, mais uniquement celles qui ne risquaient pas trop de leur piquer leur boulot ni surtout de leur porter ombrage…
 
Certes on a eu des femmes comme Simone Weill, mais on a hélas eu Edith Cresson, Nadine Morano, Christine Boutin, j’en passe et des pires…
 
Alors finalement, on peut dire que le panel ‘hommes et femmes’ politiques, étant donné les ‘qualités’ nécessaires que sont l’avidité, le pouvoir, le cynisme, le mensonge, la perversité, ne donne que deux fois plus de chance d’avoir des cons (connes), des salopards (salopardes, tant pis pour les néologismes), des voyous (est-ce qu’on dit voyoutes ? En tous cas il y en a)… Il faut bien se rendre à l'évidence : Dans ce domaine, il n'y a pas une façon de faire masculine et une autre féminine. En matière de pouvoir, les agissements sont les mêmes...
 
On a aussi une double micro-chance d’avoir un jour l’homme ou la femme politique qui sera honnête, sincère, capable, au service des citoyens…
 
On peut toujours rêver…
 
Ecrit le 25 avril 2015
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :