14 juin 2018

Les Français et le Bilan de Christiane Taubira

GSM

Ecrit le 24 juin 2015 par l'institut pour la justice.

 NDLR : Les icônes et images ont disparu, mais le texte suffit à comprendre

L'Institut pour la Justice est une association loi 1901 en faveur d'une Justice plus protectrice des citoyens et plus équitable vis-à-vis des victimes. Un soucis dans la visualisation? suivez ce lien

Pour vous désabonner: suivez ce lien



Institut pour la Justice
Les Français et
le bilan de Christiane Taubira
Les Français contre la réforme pénale du gouvernement

307 000
Français ont signé la pétition
de l'Institut pour la Justice
contre la réforme pénale1
 

75%
des Français jugent que
la réforme pénale ne permettra pas
de lutter contre la récidive2
Il manque toujours au moins 20 000 places de prison

99 600
peines de prison ferme
sont en attente
d'exécution au
31 décembre 20123
 

66 270
détenus pour 57 841
places opérationnelles
au 1er janvier 20154
 

1 072
détenus qui dorment
sur un matelas posé
à même le sol au
1er mai 20155
L'action de la garde des Sceaux est rejetée

73%
des Français estiment
que la politique pénale
de Christiane Taubira est insuffisamment sévère
à l'encontre des délinquants6
 

91%
des Français estiment
que la justice ne fonctionne pas mieux qu'il y a quelques années7
 

76%
des Français estiment que la justice fonctionne mal
+ 12 points
en 3 ans
8
Une opinion qui se radicalise

43%
des Français estiment
que les démocraties
ne savent pas bien
maintenir l'ordre9
 

50%
des Français sont favorables
à la peine de mort

+15 points
depuis 2011
10
Menacée par le gouvernement,
la rétention de sureté est soutenue par les Français
11

72%
des sympathisants de gauche

79%
des Français sont
pour son maintien

87%
des sympathisants de gauche
  1. Le Figaro, 21 mars 2014
  2. Sondage CSA pour l'Institut pour la Justice, septembre 2013
  3. Infostat Justice 124, novembre 2013
  4. Direction de l'administration pénitentiaire
  5. Pierre-Victor Tournier, démographe du champ pénal, http://pierre-victortournier.blogspot.fr/2015/05/deflation-carcerale-et-surpopulation.html
  6. Sondage ODOXA pour iTélé et La Parisien - Aujourd'hui en France
  7. Sondage CSA pour l'Institut pour la Justice de février 2014
  8. Ibid
  9. Enquête du CEVIPOF, février 2014
  10. Enquête du CEVIPOF, février 2014
  11. Sondage CSA pour l'Institut pour la Justice d'octobre 2014


Pour être sûr(e) de recevoir nos prochains emailings,
ajoutez l'adresse de l'Institut pour la Justice "contact@e.institutpourlajustice.org"
dans votre carnet d'adresses ou dans votre liste d'expéditeurs autorisés.

Posté par zalandeau à 08:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


11 juin 2018

Le slogan de Nikola de Nagy bocsa... (Ecrit le 16 février 2012)

GSM

LA FRANCE FORTE...

Décidément il ne nous aura rien épargné...

Avec la saucisse de France-forte, revoilà une référence au modèle Allemand qu'incarne Angela Merkel... Ja, mein Herr !

Posté par zalandeau à 08:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

24 mai 2018

Le Satyre du Sofitel...

GSM

En plein bonheur Dimanche 15 mai 2011, alors que nous revenions de notre lune de miel d'une journée, j'allumai la radio...
 
Combien fus-je surpris par cette information incroyable concernant le DSK ?...
 
Puis j'ai fugacement envisagé la possibilité d’un piège pour éliminer le futur candidat à l'élection présidentielle. Ensuite, j'ai pensé à une petite opportuniste capable de s'enrichir dans un chantage au viol...
Je me disais que sa réputation de charmeur était en contradiction avec une attitude de prédateur criminel, puisque si les femmes lui tombent dans les bras, pourquoi les attraper de force...
Puis enfin, j'ai commencé à mettre en doute cette réputation d'homme charmeur qui était diffusée sur le personnage. D'ailleurs ne ressemblait-il pas plutôt à un gros babouin qu'à Alain Delon ?...
 
Et les éléments que nous apprenions depuis, m'ont amené vers la possibilité que le président du FMI soit un obsédé sexuel compulsif dont on ne connaissait pas encore la face cachée de prédateur...
 
J'ai été très étonné des propos des médias, daubant sur la honte des Français, sur le scepticisme des Français, sur l'indéracinable thème du complot parmi les socialistes, sur le dégoût renforcé des Français à l’égard des politiciens...
 
Oui, très étonné, parce que personnellement, je n'ai rien ressenti de tout cela.
Ce n'est pas parce qu'un personnage est violeur, que tous les Français le sont, ce n'est pas parce qu'on accuse un homme qu'il est coupable, ce n'est pas parce qu'il y a une brebis galeuse que le PS doit se saborder. Nous verrons bien et cela ne change pas mes sentiments politiques, citoyens ni patriotes...
 
Ce qui change, c'est que les socialos, après avoir assuré DSK de leur soutien, se rendent compte qu'ils auraient mieux fait de tourner sept fois leurs langues dans leurs bouches avant de parler (comme d'hab), que la disparition de leur leader charismatique virtuel est une chance étant donné son penchant pervers (il valait mieux que cela se passe maintenant plutôt que pendant la période électorale où pendant le mandat après qu'il soit élu président-violeur de gauche, ce qui aurait fait mauvais genre), que la diminution des candidats possibles dans la primaire des socialos va changer la donne, que les candidatures à droite et au centre vont foisonner et fragiliser la droite ce qui compensera l'émiettement de la gauche.
 
Personnellement, comme beaucoup de gens, écœurés par la perspective de n'avoir comme alternative à Sarko-le-fou qu'un ancien directeur du FMI ardent défenseur du libéralisme et de la mondialisation, je suis énormément heureux de pouvoir enfin avoir un choix autre que le DSK... OUF, Bon débarras ! Juste ou injuste, peu importe, c'est un signe du destin !...
 
Alors ? Qui dit que les Français sont malheureux ? Moi je suis heureux ! On va peut-être avoir enfin un président NORMAL !! J'ai dit peut-être !... 
 

Alors, heureux ????

 

NDLA : Nous ne connaissions pas encore la possible candidature de Flamby, ni encore moins son slogan de "Président normal"... Comme quoi... Il a du me lire, ce n'est pas possible autrement ! :) :)

Mais s'il a copié l'expression... Il n'a pas été le président normal que nous attendions, loin s'en faut !

Posté par zalandeau à 08:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

21 mai 2018

La politique ?

GSM

"La politique ? c'est quand on est poli et qu'on a des tics" (Coluche, grand penseur du XXème siècle).
 
Ouais... Mais y sont trop polis pour être honnêtes... La preuve... C'est qu'y nous racontent que des mensonges, mais poliment... Sauf quand y nous disent de nous "casser pauv'cons"... Qu'y disent, les mecs...
 
"Pauv'cons", encore... J'veux bien... pisqu'on les a élu... C'est quand-même qu'on en trimbale une bonne couche...
Mais qu'on se casse ?... Et où qu'y veut qu'on va ?... Hein ?... On est quand même chez nous... On va pas aller dans les pays de sauvage, où y a même pas d'pinard ? Tout de même !... On n'est pas si cons...
 
Et pis d’abord y z’ont qu’à se casser eux-mêmes, pisqu’y ont été élus que par des cons, ça compte pas !... Coupez ! Faut la refaire ! Elle est pas bonne ! C’était une érection pour rien ! On r’commence !... HoOoOoOo ! La criiiiise ! Les mecs, y veulent même pas remettre leur titre en jeu… Mauvais joueurs, les mecs !
 
Et c’est qui qu’on va élire, la prochaine fois ?... C’est qui qu’on va élire ?... Le Libanais, là… Beyrouth ? Ou Royal-canin ? Hein ? Y’en a un y va nous faire le coup de la guerre aux libéraux… Y va quand même pas tirer sur ses potes ?... Et l’autre el’va rétablir la monarchie caviar à la louche ! C'est même pas meilleur à la louche !...
 
Alors, je veux bien qu’on est des cons, d’les avoir élus !… Mais on a même pas le choix d’être moins cons… Y sont tous interchangeables… On prend les mêmes et on r’commence…

 

Y savent tous faire que la même politique… Quand y z’ont pas plus d’imagination que ça, les zhommes politiques, c’est qu’y sont con !...
 
Et dire qu’y nous prennent vraiment pour des cons ! Mais on l’est pas plus qu’eux, finalement…

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

07 mai 2018

Mémoires et radotages (175) – La cabale anti Trump sur le 13 novembre 2015


GSM

Écrit le 06 mai 2018
 
Dans sa croisade pour le maintien de la liberté de détention d’armes aux Etats-Unis, s’agissant du massacre djihadiste à Paris le 13 novembre 2015, qu’il a pris pour exemple, Donald Trump a déclaré : 
 
« Elles ont été tuées brutalement par un petit groupe de terroristes qui avaient des armes. Ils ont pris leur temps et les ont tués un par un. Pom, viens là ; pom, viens là ; pom, viens là », a raconté le président américain, mimant avec sa main droite un djihadiste tirant sur les victimes. « Mais si un employé, ou juste un client avait eu une arme, ou si l’un de vous dans l’assistance avait été là avec une arme pointée dans la direction opposée, les terroristes auraient fui ou se seraient fait tirer dessus, et ça aurait été une tout autre histoire ». 
 
Aussi sec, l’ensemble de la France politiquement correcte conspue le président américain et entre autre le capitaine de pédalo François Hollande, qui était président de la République au moment des attaques a vomi avec un rictus haineux, en dénonçant les propos « honteux » et les « simagrées obscènes » de Donald Trump.
 
Je crois que les réactions de toute la classe politique, allant même à s’indigner du manque de respect envers les victimes,  sont orientées par leur haine envers Trump.
 
Celui-ci est vraiment atypique, il faut le rappeler. Ses propos taillés à la serpe, ne sont bien évidemment pas politiquement corrects !
 
Mais que dit-il stricto sensu dans les propos rapportés ci-dessus ? Tout simplement que s’il y avait eu un (ou des) gens armés dans la salle ce soir là, le bilan aurait été beaucoup moins élevé, parce que les terroristes auraient rapidement subis des pertes, interdisant leurs tirs et les poussant à la défensive.
 
Ces propos sont l’expression du simple bon sens ! Je ne vois pas pourquoi le reprendre sur ce point. De plus il ne manque d’aucun respect envers les 130 morts et plus de 400 blessés, tout au contraire…
 
Mais où le raisonnement de Trump est un sophisme, c’est dans le fait, que la libre circulation des armes en France, s’il s’agissait que les citoyens aient tous le droit d'être armés, provoquerait immanquablement davantage de drames et de tueries à longueur d’année et le soi disant remède serait ainsi bien pire que le mal terroriste actuel… Donc, la démonstration de Trump mérite d’être remise dans un contexte réel, pour démonter que sa proposition n’est pas bonne.
 
La seule réaction raisonnable à cette tempête dans un verre d’eau a été celle du Quai d’Orsay qui a déclaré : 
 
« La France est fière d’être un pays sûr où l’acquisition et la détention d’armes à feu sont strictement réglementées. Les statistiques de victimes par arme à feu ne nous conduisent pas à remettre en cause le choix de la France en la matière. La libre circulation d’armes au sein de la société ne constitue pas un rempart contre les attaques terroristes, elle peut au contraire faciliter la planification de ce type d’attaque. » 
 
Je crois que la réponse est tout à fait satisfaisante. Par ailleurs, il serait judicieux de rappeler à Trump, que les tueries dans les écoles (ou ailleurs) aux Etats-Unis, à chaque fois, ne rencontrent aucune riposte de la part des gens pris pour cibles… Preuve qu’il n’a qu’à faire le ménage chez lui, les choses ne s'y passant pas du tout comme il le souhaiterait…
 
Trump tient des propos outranciers, fait des démonstrations qui sont fausses, mais qui ont le mérite d’être facilement contrées, par le simplisme de leurs teneurs… 
 
Maintenant, on peut aussi avancer, pour revenir sur le sujet du Bataclan et c’est mon point de vue, qu’il aurait été souhaitable que des policiers en civil et armés se trouvent parmi les spectateurs… On aurait certainement eu un bilan moins lourd…

Posté par zalandeau à 08:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


05 mai 2018

Mémoires et radotages (174) – Les casseurs à la une

GSM

Écrit le 04 mai 2018
 
On voit bien le peu d'empressement des gouvernements successifs de réprimer les agissements des casseurs d'ultra gauche, par unique soucis de discréditer ceux qui veulent manifester un désaccord avec la politique menée quelle qu'elle soit...
 
De plus s’agissant du vrai terrorisme sanglant djihadiste, on peut constater qu’il présente une certaine porosité avec ces ultras nihilistes, par une proximité des idées de rejet en bloc d'une société (même si c'est pour des raisons quelque peu différentes : Dans le premier cas, raison pseudo religieuse, dans l’autre raison de dogme politique. Mais dans les deux cas, il y a une volonté réelle de conquête politique et de prise du pouvoir).
 
Il faut ajouter à cela une certaine complaisance de l’aile la plus à gauche des partisans de Mélenchon avec les casseurs... On aboutit à un agrandissement d’une certaine frange de la société, complaisante vis-à-vis d’extrémistes violents, ce qui n’est pas fait pour arranger une solidarité nationale contre les dangers qui menacent notre république…
 
Il y a là un grand danger pour le Français de base, non dogmatique, non fanatisé, seulement désireux d’exprimer par la manifestation son opposition politique à une ou des lois, de ne plus pouvoir le faire, même si c'est, pour citer un exemple, sous une forme la plus pacifique comme la "révolution des œillets" Portugaise, sous peine d'être pris pour "quelqu'un d'autre", à savoir un dangereux extrémiste violent prêt à casser, à détruire à incendier, alors qu’il est là, ce Français de base, juste pour réclamer ce qu’il lui semble son droit, à tort ou à raison...
 
D'où ce sentiment, que même si ces extrémistes anticapitalistes ne sont pas incités par le pouvoir  en place... Ils en servent involontairement les desseins stratégiques qui sont de diviser pour régner et discréditer les opposants quels qu'ils soient...
 
Ces manigances tactiques et stratégiques, sont incalculables de conséquences non prises en compte par le pouvoir… Le sentiment de dépossession de son pouvoir d’expression par le peuple, fait naître un rejet de plus en plus massif de la politique et des politiciens, un écœurement profond à l’égard de la chose publique, avec tout ce que cela comporte d’affaiblissement d’une démocratie qui semble de moins en moins en être une.
 
Comment sans motivation du peuple, la république pourra-t-elle résister aux assauts conjugués des ennemis extrémistes qui veulent la détruire du dehors aussi bien que de l’intérieur ?
 
Le risque de prise de pouvoir par une dictature est ainsi de plus en plus grand, qu’elle soit de gauche, de droite, théocratique ou bien même libérale. (La dictature libérale, n’est pas un mythe, elle existe sous nos yeux)…

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

04 mai 2018

Histoire de France : La crise, la crise, la crise…

GSM

Petit retour en arrière.
 
Écrit le 25 février 2009 : Ce pourrait être un nouveau sketch de Guy Bedos, mais force est de constater, que cette crise va peut être enfin pencher du bon coté. J’ai bien dit peut-être…
 
La crise, la crise, la crise... Oui, mais de confiance ! Que celui qui nous baise, baisse dans les sondages, n’est que pure équité, tant les « sondés » en ont plein le cul ! L’égo du monarque absolu va en prendre un coup, mais ne l’empêchera pas de continuer ses conneries…
 
La crise Antillaise alimente le mécontentement général. Il est cynique de dire que c’est tant mieux, mais je le dis !…
 
On voit à cette occasion, que le pouvoir Sarkozyen, laisse les îliens se débrouiller entre eux et croit rallier l’assentiment des salariés, en renvoyant la balle des augmentations aux patrons Antillais, alors que son pouvoir régalien se devrait d’intervenir dans l’iniquité des profiteurs qui pillent et s’accaparent les richesses des DOM-TOM.
 
La solution n’est pas une augmentation des salaires, qui ne produira que l’inflation des prix, annulant lesdites augmentations, la non-compétitivité et la faillite des petites entreprises. Le problème est l’accaparation par quelques familles privilégiées, sans concurrence, de bénéfices colossaux, sur le dos des Antillais. La solution est dans la mise sous tutelle de cette poignée d’affameurs qui sucent le sang de nos compatriotes d’outre-mer. Le système de société Antillais s’apparente à un véritable système colonial, le fouet en moins…
Esclavage par la misère…
 
Cette « vitrine » du libéralisme Antillais, assez compréhensible pour nous, métropolitains, devrait, je pense, faire réfléchir… En effet, bien des similitudes avec ce que nous vivons, vont se faire jour dans notre perception…
Des bonus à gogo, des dividendes à profusion, des profits accaparés, des abus de marge pour position monopolistique… Tous ces fléaux sont communs aux îliens et aux métropolitains…
Laisser pourrir la situation, constitue une véritable mise en évidence de la doctrine Sarkozyenne : Toujours plus de richesse aux riches…
Le dégât collatéral pour notre Roi fou est la perception de plus en plus consciente de la réalité par nos concitoyens…
 
Continue, Sarko… Tu creuses ta tombe et la crise n'y est vraiment pour rien…
 
....................
 
Alors revenons au présent.
 
Ecrit en 2015 : Nous avons depuis changé de Monarque... François le débonnaire, n'a pas su réparer les conneries de son prédécesseur. La crise, la crise, la crise, continue allègrement. Le trou abyssal de nos comptes, la masse énorme de chômage qui s'accroissent inexorablement, font tomber le culbuto de l'Elysée dans les profondeurs inexplorées des sondages...
 
L'agitation frénétique de Nicolas 1er le hutin et sa démagogie à deux balles, l'indécision chronique de François le débonnaire et sa méthode Coué, n'ont pas jusqu'à présent favorisé la reprise et surtout la confiance.
Il va probablement y avoir une embellie, car quand tout le monde autour de la France mange du gâteau, forcément il tombe des miettes dont nous profiterons nécessairement.
 
Mais au-delà, y a-t-il un pilote dans l'avion ? Y a-t-il quelqu'un qui comprenne le problème fondamental de notre pays ? On se fout de se qui se passe dans les autres pays de l'EU. Ils ont tous un vécu, une organisation, des structures sociales et mentales très différentes des nôtres. Si l'Europe était un pays, nous n'aurions pas ce problème. Mais ce n'est absolument pas le cas. Rien n'est harmonisé. Pourquoi respecter des règles qui vont très bien à certains mais qui ne nous conviennent pas du tout ?
 
Redémarrer sérieusement l'activité, c'est ce que n'ont pas su faire, ni le Nabot, ni le Flamby...

Posté par zalandeau à 09:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

01 mai 2018

Fête du travail - Extrait d’une conversation fictive entre Colbert et Mazarin sous LOUIS XIV

GSM

Note de Zalandeau : Pour le 1er Mai, fête du travail, fêtons la méthode Mazarin employée par Macron 1er...
 
Nos gouvernants n’ont rien inventé, même méthode que sous l’ancien régime
Colbert : Pour trouver de l’argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou…
 
Mazarin : Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l’Etat… L’Etat, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l’Etat en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les Etats font ça.
 
Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?
 
Mazarin : On en crée d’autres.
 
Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà. 
 
Mazarin : Oui, c’est impossible.
 
Colbert : Alors, les riches ?
 
Mazarin : Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres. 
 
Colbert : Alors, comment fait-on ?
 
Mazarin : Colbert, tu raisonnes comme un fromage (comme un pot de chambre sous le derrière d’un malade) ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres ! C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser…
C’est un réservoir
inépuisable.
 
Extrait du « Diable Rouge », oeuvre théatrale de fiction. Les dialogues sont tirés de la pièce de théatre...

Posté par zalandeau à 09:28 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

26 avril 2018

Mémoires et radotages (172) – Rencontre Macron / Trump

GSM
Écrit le 25 avril 2018
 
-Nous sommes en direct du stade de la maison blanche, ce mardi 24 avril 2018, où la rencontre a lieu entre Macron et Trump en ce moment… Les joueurs se saluent se tapent sur l’épaule, dans le dos, se serrent la main… N’est-ce pas mon petit JeanMimi ?
 
-Tout à fait Thierry ! Et je dois rajouter que Trump époussette le col de la veste de Macron d’un doigt moqueur…
 
-Ah, là, là… C’est tout à fait vrai mon petit JeanMimi… Et pendant ce temps, la mère de Macron et la fille de Trump se tiennent comme des potiches et se racontent des histoires de bonnes femmes…
 
-Tout à fait Thierry, mais je dois vous reprendre… Il s’agit en réalité des épouses respectives des deux présidents…
 
-Heureusement que vous êtes là mon petit JeanMimi, j’allais faire une bourde et pourtant j'ai chaussé mes lunettes… Mais soudain je ne peux laisser passer cette déclaration en flèche de Trump, qui démarre comme une fusée, concernant l’accord de Juillet 2015 avec l'Iran : « Vous connaissez ma position. C’est un mauvais accord, qui n’aurait jamais dû être conclu et qui nous a couté des milliards. On a donné 1,8 milliards de dollars cash, du cash, des barils de cash. C’est une honte, c’est ridicule, on n’aurait jamais dû signer un truc comme cela mais on va en parler ».
 
-Tout à fait Thierry ! Il est très fort dans son jeu, ce Trump ! Et que fait notre Macron national ?
 
-Hélas, mon petit JeanMimi, je crois qu’il a fait « Glups ! ».
 
-Glups ?
 
-A moins que ce ne soit : « Oups ! », mon petit JeanMimi ! En tout cas Macron s’est laissé surprendre par cette attaque brusque de l’adversaire et il n’a su qu’arborer ensuite un silence médusé. Oh là, là, nous sommes très déçus chers téléspectateurs !
 
-Tout à fait Thierry ! Je peux rajouter à votre commentaire, que notre joueur sur la défensive à ensuite dit : « Sur l’Iran nous allons inscrire ce sujet dans les défis de la région. Il y a la situation en Syrie, la sécurité de toute la région. Je crois que nous partageons un objectif commun en tous cas, qui est d’éviter une escalade et d’éviter qu’il y ait une prolifération nucléaire dans la région. Et donc la question c’est de savoir quel est le meilleur chemin. J’inscrirai la question iranienne dans l’agenda de la région » !
 
-Mais mon petit JeanMimi, cela ne veut rien dire ! Et ne peut en aucun cas rattraper l’avantage que l’adversaire a pris ?
 
-Tout à fait Thierry et…
 
-Je vous coupe JeanMimi, car Trump marque à nouveau contre la France en déclarant :
 
« Partout où vous allez, surtout au Moyen Orient, il y a l’Iran derrière. Yémen, Syrie, partout et malheureusement la Russie aussi est de plus en plus impliquée. Mais l’Iran semble être derrière toutes les situations où il y a un problème. Il suffit de regarder. Et l’accord avec l’Iran est un désastre. Ils font des tests de missile, et on regarde. Mais quel type d’accord  avons-nous si on autorise les tests de missiles ? Quel accord est-ce si vous ne parlez pas du Yémen et de tous les problèmes que nous avons avec  l’Iran ? Ce qu’ils font en Irak notamment. On peut être là, en spectateur, à regarder ce qu’il se passe ? ».
 
C’est incroyable JeanmMimi ! Nous sommes totalement dominés sur le terrain !
 
-Tout à fait Thierry ! Je crois qu’il faut retenir de cette rencontre que notre joueur ne peut gagner qu’à domicile sur son terrain Français et qu’il ne faut pas attendre de miracle en déplacement…
 
-Vous avez raison mon petit JeanMimi ! Nous aurions du nous en douter… Déjà contre l’Allemagne et contre l’U.E (Union sportive Européenne), nous n’avions subi que des défaites… Et cela se confirme, mon petit JeanMimi… Nous allons rendre l’antenne !
 
-Tout à fait Thierry ! Nous prenons congés des téléspectateurs, sur cette cinglante défaite, deux à zéro. A vous, les studios !
 
Note De L'Auteur au 26/04/18 : Si nous écoutons Macron ce matin, d'après lui, il aurait emporté la manche hier et aurait gagné à plate couture sur le président Américain...
Les Français jugeront... " Il y a d'l'esbrouffe dans l'air, le smoking de travers, d'la poussière sur son revers, d'un m'as-tu-vu tu as l'air "...

Posté par zalandeau à 08:36 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

25 avril 2018

Le retour dans l’OTAN, propagande éhontée !

GSM

 Ecrit le 4 avril 2009

 

Nous assistons sur les medias en ce moment à une grande messe célébrant l’OTAN.
La propagande que l’on nous sert, dans le cadre de la pensée unique, n’a pour seul but, que de nous faire accepter ce conformisme universel.
 
Tout a été fait par notre dirigeant, pour aboutir à cette capitulation en rase campagne…
La suppression par Sarkozy de nombreuses unités et l’économie de moyens matériels faite ces derniers temps, ont concourus à rendre notre armée totalement incapable de défendre notre territoire national. La défense Européenne ne s’est pas faite non plus. Il ne s’est pas donné la peine de fédérer l’Europe à ce sujet. Sarkozy est le fossoyeur de notre identité nationale et de l’Europe, non crédibles ni l’une ni l’autre sans une solide politique de défense.
 
Nous pouvions auparavant donner un autre regard aux pays émergeants sur une France objective quand au problème Israëlo-Palestinien. Ca ne sera plus le cas désormais, étant donné la complicité de notre Président avec le Colonialisme Sioniste. Alors, puisque nous provoquons l'éclosion du terrorisme, allons nous réfugier derrière les USA !
Deuxième but : La peur collective rassemblera les Français derrière un chef pourtant haï ! Ce qui lui permettra de continuer sa politique intérieure destructrice
 
A quoi rime une Europe dans laquelle chaque armée nationale, ne peut être utilisée que pour une spécialisation particulière ? Cela rime à avoir des armées uniquement destinées à l’intervention sur des théâtres extérieurs, sous la coupe exclusive du grand frère Américain.
La défense de chaque pays dépendra de ces mêmes Américains.
Aujourd’hui, nous ne pourrions plus dire non, à l’intervention en Irak, comme l’avait majestueusement fait Jacques Chirac ! Nous ne pourrions qu’obéir, contraints et forcés par notre lien de subordination…
 
Certes avec le Président Obama à la tête des Etats Unis, on peut penser que l’Otan, n’est pas une mauvaise solution, pour le moment...
Mais si demain revient un Bush, qu’adviendra-t-il ?
Et si après demain, revenait aux Etats-Unis, un président isolationiste, qu’adviendrait-il d’une Europe incapable de défendre son sol de n’importe quelle menace extérieure ou même intérieure ?
 
Interrogez-vous, sur les éloges de l’OTAN dans ces cérémonies médiatisées !
 
Interrogez-vous sur l’absence totale de contradicteurs, écartés totalement du droit à la parole !
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :