17 novembre 2018

Mémoires et radotages (190) – Les gilets jaunes

GSM

Écrit le 17 novembre 2018 avant le commencement de la manif.
 
Les Français sont en colère… Le mouvement est spontané. Tous les partis essayent de s’y incruster, sauf bien sur les Macronistes et les verts…
Cela fait chaud au cœur de voir que l’indignation puisse à nouveau se faire entendre après 50 ans de vide post-soixantehuitard…
 
Mais comment cela va-t-il se passer ? Tout le monde daube sur ce qui va se passer…
 
Il est vrai que bloquer le pays est un sport national ! Quand on est mécontent du gouvernement, on bloque tous les Français ! Je crois que quand on est mécontent des dirigeants de notre pays, il faut emmerder les dirigeants de notre pays ! A savoir aller sur les champs élysées et tenter d’encercler l’Élysée, Matignon ou bien les ministères concernés… Il serait aussi de bon aloi, d’aller manifester devant les préfectures qui sont les représentations départementales de l’état, mais en semaine bien sur, c'est plus efficace.
 
Mais non, on préfère aller manifester un peu partout à l’endroit où cela va gêner les citoyens…
Certes, à l’origine le mouvement prévu un samedi était bien pensé dans le sens de gêner le moins possible les travailleurs, qui sont moins nombreux à travailler le samedi.
Mais comme toute manifestation spontanée, non encadrée, il y aura des débordements, pour empêcher nos concitoyens de circuler, y compris ceux des automobilistes qui partagent les mêmes sentiments à l’égard des misères que le président nous fait subir !
 
Les motivations des manifestants seront multiples, car outre ceux qui veulent manifester leur mécontentement contre la politique menée et entre autre, la hausse des carburants, il y aura ceux qui ne possèdent même pas un véhicule, mais qui viendront avec la ferme intention de bloquer ceux qui ont la chance d’avoir une voiture, simplement par jalousie et haine…
Et combien d’autres motivations pas très avouables seront représentées ?
Il y aura des modérés bien sur, dans l’esprit du mouvement qui s’est formé, mais aussi des plus ultras qui veulent faire durer le mouvement jusqu’à mercredi (vu sur internet), soit cinq jours, des qui veulent gêner juste un peu, et d’autres qui veulent bloquer le passage complètement !
Des ultra-gauches « black blocks » viendront-t-ils s’inviter à la fête pour casser ?
L’état favorisera-t-il les casseurs, à seule fin de discréditer le mouvement des gilets jaunes ?
 
En tous cas, ce mouvement spontané n’est pas né sous une bonne étoile : Un temps froid et humide, par chez moi, semble être le complice de Macron qui ne peut que s’en réjouir… Je suis certain que bon nombre de bonnes volontés vont s’émousser relativement à cette météo peu propice à la manifestation… (Au moins en 68, le printemps était très doux, ce qui a bien aidé).
 
Ce qui est à prévoir, c’est qu’il y aura beaucoup moins de manifestants que prévu, je pense (du fait de ce temps sibérien).
 
Ce qui est à noter, c’est que cette mobilisation a atteint déjà partiellement son but en monopolisant l’attention des médias et du gouvernement… Que cela interpelle Macron au point qu'il propose au débotté, une augmentation de la prime à la conversion de dernière minute, pour ceux, qui de toute façon n’ont pas les moyens de changer de véhicule : Quel beau cadeau !
Comment peut-on autant se payer la tête des gens ?
 
Nous sommes d’accord qu'il faille que l’état ramasse du pognon pour boucher le trou de la dette, les prétextes écologiques n’étant pas du tout crédibles ! Mais une grande partie des Français estime que c’est toujours la classe moyenne inférieure qui paye pour tous les autres et surtout pour les riches ! Et comment leur faire prendre des vessies pour des lanternes ?
C’est bien ce qui se passe ! Un gus qui perd 40 euros sur sa paye mensuelle, à qui on redonne 50 euros plus tard, et qui fait cinq pleins de carburant par mois à 10 euros plus chers… Et bien le gus, sait compter… Il est fortement perdant ! Le riche est-il ponctionné dans les mêmes proportions ? Bien sur que non ! Alors le gus pense qu’il a le droit légitime de ne pas être content de cette injustice étatique et de le manifester !
 
Les Français sont peut-être bêtes à bouffer du foin quand il s’agit de promesses électorales, mais à l’épreuve des faits concernant leur maigre porte-monnaie, ils comprennent leur douleur et n’écoutent plus le baratin de l’escroc numéro un qu’ils ont choisi !
 
Affaire à suivre, bien sur !
 

Posté par zalandeau à 11:12 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


08 novembre 2018

Ma chronique – L’identité nationale (1)

GSM

© zalandeau, le mercredi 4 novembre 2009 complété le samedi 29 septembre 2018
 
Un débat sur l’identité nationale sous l'ère Sarkozy… Pourquoi faire ? Qu’est-ce que c’est ?
Il peut m’arriver d’évoquer mon identité Française, voire mon identité nationale, mais je ne la définis jamais… Pourquoi ? Parce que je pense que chacun a sa propre idée de son identité nationale. Un étranger peut avoir une identité nationale autre que Française. De plus chacun vit son identité Française à sa façon…
 
Alors un débat sur notre identité Française, à quoi cela peut servir à partir du moment où il peut y avoir des acceptions différentes de cette notion ? Est-ce pour standardiser ce concept ? Est-ce pour obliger tous les habitants de notre pays à vivre leur Francophonie de la même façon ?
C’est complètement absurde ! Ce débat est absurde !
 
Il y aurait des débats autrement plus importants et utiles…
 
Un débat sur la laïcité, sur le respect des règles, des us et coutumes que tout étranger aurait le devoir de respecter sur notre sol, aurait effectivement une importance dans la définition de notre citoyenneté… Et par conséquent, un débat sur la citoyenneté également serait positif…
 
Un débat sur l’avenir des retraites, sur la gratuité des soins ou sur l’égalité des chances, aurait une opportunité bien plus grande et intéresserait l’opinion publique dans son ensemble…
 
De fait, chacun le sait, chacun le ressent, ce faux-débat, n’est qu’un épouvantail destiné à ramener les Lepenistes et les Devillieristes dans le giron des partisans du pouvoir Sarkozyen actuel…Un débat inutile et sans contenu, destiné à rouvrir la porte à des relents de nationalisme et à agrandir la fracture sociale. C'est-à-dire tout le contraire d’une démarche humaniste…
Cette manœuvre politique est destinée bien évidemment à faire remporter les élections régionales par l’UMP en manipulant l’opinion publique…
 
Alors, qu’on arrête de me bassiner avec la définition de mon identité nationale. Je revendique mon identité Française, haut et fort, mais j’ai le droit de savoir et garder pour moi ce que cette fierté sous-tend ; cela ne regarde personne !
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

05 novembre 2018

Ma chronique – Je soutiens Marie Ndiaye sans réserve


GSM

Ecrit le vendredi 13 novembre 2009
 
Il est inutile de dire que je soutiens à fond les propos de Marie Ndiaye, (mais pas le reste de sa pensée politiquement bobo)… 
 
Petit rappel des faits : Dans une interview publiée par Les Inrockuptibles le 30 août 2009, elle avait déclaré à propos de la France de Sarkozy : « Je trouve cette France-là monstrueuse. Le fait que nous [avec son compagnon, l'écrivain Jean-Yves Cendrey, et leurs trois enfants — ndlr] ayons choisi de vivre à Berlin depuis deux ans est loin d'être étranger à ça. Nous sommes partis juste après les élections, en grande partie à cause de Sarkozy, même si j'ai bien conscience que dire ça peut paraître snob. Je trouve détestable cette atmosphère de flicage, de vulgarité… Besson, Hortefeux, tous ces gens-là, je les trouve monstrueux. » 
 
Ces déclarations ont déclenché les foudres du député UMP de Seine-Saint-Denis, Éric Raoult. Celui-ci a écrit au Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand :
« Ces propos d'une rare violence, sont peu respectueux voire insultants, à l'égard de ministres de la République et plus encore du chef de l'État. Il me semble que le droit d'expression, ne peut pas devenir un droit à l'insulte ou au règlement de comptes personnel. Une personnalité qui défend les couleurs littéraires de la France se doit de faire preuve d'un certain respect à l'égard de nos institutions, plus de respecter le rôle et le symbole qu'elle représente. C'est pourquoi, il me paraît utile de rappeler à ces lauréats le nécessaire devoir de réserve, qui va dans le sens d'une plus grande exemplarité et responsabilité. »
Éric Raoult demande au ministre de la Culture de lui indiquer sa position sur ce dossier, et ce qu'il compte entreprendre en la matière7. Le ministre refuse de trancher. Mais les propos d'Éric Raoult au sujet d'un prétendu devoir de réserve ont été critiqués par bon nombre de personnalités politiques, y compris à droite. C'est pourquoi le porte-parole l'UMP Dominique Paillé, ignorant la neutralité du ministre, a affirmé que la liberté d'expression était un droit fondamental8. Un des membres du jury Goncourt, Bernard Pivot, a d'ailleurs abondé dans ce sens.
Éric Raoult a reçu à cette occasion le prix Busiris de Maître Eolas, récompensant une affirmation « juridiquement aberrante » 
 
-         Parce que je suis d’accord sur ses propos.
    -      Parce qu’elle a le droit de s’exprimer, comme chacun des citoyens libres qui peuplent notre planète.
 
Un certain Raoult, suppôt du nabot de la république, prétend qu’un devoir de réserve s’impose à elle… Mais alors ce devoir s’impose à nous tous également… Serait-ce à dire que la pensée unique convenue nous impose de penser et parler exactement comme celui qui régente le Pays à sa guise, dans le plus grand mépris d’une majorité des Français ?
 
Non, Monsieur Raoult ! Un écrivain n’a pas de devoir de réserve ! L’histoire nous a enseigné que beaucoup d’entre eux ont résisté avec leur plume à des régimes haïssables et corrompus… Alors je dis à nos écrivains : Continuez à exprimer votre pensée, comme chacun de nous voudrait le faire… Pour l’honneur de votre personnalité et pour la dignité de l’être humain… Cela ne veut pas dire que j'approuve vos options politiques, souvent "hors sol", qui souvent sont aberrantes d'hypocrisie et d'onirisme... mais que je soutiens votre droit d'expression, tout simplement...
 
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

04 novembre 2018

Macron, le fossoyeur de la France

GSM

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

25 octobre 2018

Ma chronique - Jean Pierre Raffarin sur RTL

GSM

Écrit le 19 avril 2010
 
« Je ne suis pas pour le retrait du bouclier fiscal, la suppression de l’ISF, ni la création d’une tranche plus imposée. Je suis pour un transfert des charges sur la consommation… »
 
Inutile de dire que Raffarin ne vaut pas mieux que son petit couillon de chef !
 
Je suis personnellement pour le retrait du bouclier fiscal mais une plus forte imposition pour les plus riches. La suppression de l’ISF réparerait une injustice à condition que l’on répare l’injustice de la CSG imposable… Ce qu’on nous prend en contribution ne doit pas être taxé une deuxième fois ! Justice pour les riches mais aussi pour les « pas-riches » !... En l'occurrence, pour les riches, supression de la csg mais imposition plus forte des revenus serait plus juste à mon sens : Taxer les revenus et pas le patrimoine...
 
Que nous transférions les charges du travail, sur la consommation, ou plus précisément sur l'activité commerciale ajoutée, j’en suis d’accord (sous forme de TVA sociale et de taxes douanières reversées aux organismes sociaux ou pour créer des emplois ! Et ce n’est évidemment pas l’objectif de Raffarin !...
 
Et pour la lèche avec Sarko... Slurpslurpslurp... Raffarin : Champion !
 
Pouah !
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :


19 octobre 2018

Ma chronique - Analyse des résultats des élections Européennes Françaises

GSM


Ecrit le 9 juin 2009
Ci-dessous les résultats publiés par le ministère de l’intérieur :

De fait, le petit souffle que j’espérais est bien venu, un petit souffle plus important que je n’osais espérer et qui a fait passer le tandem {UMP+MODEM} de 39,5% à 36,32% des suffrages exprimés…
Il y a donc 63,68% de votes en opposition avec la politique gouvernementale. Sachant bien d’autre part que les 59,5 % d’abstentions sont plus le fait de Français en désaccord mais désinformés, sous-éduqués, démotivés, que de Français approuvant la politique Sarkozyenne.
Ce tandem d’enfer a donc été plébiscité par 14 % des Français
C’est dans l’ordre des choses. Ces possédants, ces nantis et leurs alliés, des petits chefs fiers de se compter dans le club du « dessus du panier », se sont rassemblés dans une cohésion parfaite.
En terme de victoire ils n’ont pas à pavoiser, puisque cette presque majorité ils la doivent au règles d’attribution…
Leur seule grande victoire, c’est cette désinformation, cette non-campagne, que le pouvoir et les médias ont entretenue et qui a bien atteint son objectif : désintéresser les pauvres et les victimes du système… C'est-à-dire ceux qui auraient le plus à reprocher au néolibéralisme, si au moins ils savaient ce que c’était…
L’inculture nous fait revenir à la féodalité par la soumission.
La chute du Modem libéral ? J’avais annoncé que les assauts de haine jalouse de leur chef lui vaudrait une perte de 15% de son électorat… Bayrou en a remis une couche sur A2 en hourdissant une fourberie contre Cohn Bendit… Total, il fait perdre 32% à son parti… Il est vraiment très fort !… Mais il s’est dévoilé et c’est là l’essentiel. Cela permet à 4 % de l’électorat de retrouver son milieu naturel : le libéralisme UMPéen, mais surtout les partis d’oppositions de droite ou de gauche…
La grande escroquerie est ce mode d’élection qui favorise les grands scores et défavorise les petits, puisqu’avec 36,32 % des voix, la tendance libérale remporte 48% des sièges de députés. Je souhaite qu’un mode de représentation proportionnel se substitue un jour au système actuel.
Mais en corolaire de ce mode d’élection injuste, l’émiettement de l’opposition et son incapacité à rassembler lui valent ce score moyen (1 siège de plus que les libéraux)…
La difficulté pour les électeurs de savoir comment voter « utile », rajoute à cette désunion des appareils de partis…

L’effondrement du score du PS, n’est pas véritablement surprenante… Le manque d’argument, la non-campagne européenne, le système stalinien de sa direction, la collusion de ses élus Européens durant toute la mandature précédente avec les forces ultralibérales, la trahison de ses membres transfuges de l’UMP, ont fait percevoir le caractère non social, inefficace, de ce parti et déclenché l’exode dont bénéficie le parti des verts, sans aucun profit pour l’opposition.
Maintenant, il ne reste plus au PS qu’à faire son analyse de conscience et a repartir sur des idéaux sociaux plutôt que des idéologies déviationnistes et à refonder son fonds de commerce sur le salariat plutôt que sur la bourgeoisie…
Quand aux Verts, je souhaite que ce succès de dernière minute, sans grande incidence sur leur représentation européenne, ne leur monte pas à la tête.
Je souhaite qu’ils remettent l’homme au milieu de leurs préoccupations. La planète, c’est bien beau de la sauver, mais pour qui, si ce n’est pas pour l’homme ? Et si les chômeurs doivent redevenir des hommes de Cro-Magnon, il faudrait peut-être le leur annoncer… Les dirigeants Verts sont parfois des privilégiés en terme de confort, leurs députés ont voté de concert avec l’UMP au sein de l’Europe, pour les mesures ultralibérales… Alors où est le métallo ou le RMIste de base, dans leurs soucis quotidiens ?
Sur le plan Européen :
Le problème le plus important est le basculement de l’ensemble de l’Europe vers la droite conservatrice…
Le monde marche sur la tête…
L’équipe de France de foot perd tous ses matchs et nous gardons le même entraîneur (Domenech)…
De même les libéraux nous ont mis dans une merde immense et « on » les renforce dans toute l’Europe…
Je crois que la devise décadente de l’Europe est :
« On ne change pas une équipe qui perd ! »…
Nota bene : Sarkozy a déclaré après l’annonce des résultats : « Je vais pouvoir continuer les réformes »
Note de l'auteur : Un certain Macron fera de même en 2018, parait-il !
Bonjour les cocus ! On est foutus !
Alea jacta est !
 


Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

15 octobre 2018

Ma chronique – Le monde idéal de la « Sarkozye »

GSM

Écrit le dimanche 2 août 2009. 

 
Je crois que je me répète, mais ce n’est pas grave… Il faut bien faire comprendre et pour cela ne pas hésiter à enfoncer plusieurs fois le même clou…
 
Quelques slogans du monarque absolu réactionnaire d’extrême droite sont : 
 
-         Nous vivons plus longtemps, donc nous allongeons la durée du travail.
-         Le service public de santé coûte trop cher nous supprimons des postes en vue de réorganiser selon une meilleure efficience.
-         Supprimer le trou de la sécurité sociale.
 
Les andouilles qui prennent ces propos pour du pain béni (et il y en a), tant pis pour eux.
Les nantis qui sont pour, ils ont bien raison, car on va voir pourquoi.
 
A l’attention des autres lecteurs, pour avoir bien lu les diverses pérégrinations législatives, les court-circuitages institutionnels et les abus de pouvoir concernant les modifications sous-tendues dans ces buts officiels, je répète ci-dessous les véritables buts inavouables et inavoués de ces « réformes », qui se comprennent beaucoup mieux à la lumière de leur véritable explication… 
 
-         Il s’agit de repousser l’âge de la retraite, de telle sorte qu’une foultitude d’individus ne puissent pas réunir le nombre de trimestres nécessaires et perçoivent ainsi des retraites de misère (économies très substantielles pour les organismes de retraites de 5% par trimestre non cotisé :
-         Jeunes poursuivant leurs études,
-         Jeunes ne trouvant pas de boulot, car en France on n’embauche pas un jeune sans expérience, ce qui fait qu’il perd encore du temps,
-         Salariés usés par leur travail qui n’auront pas la force d’aller jusqu’au bout,
-         « Vieux », ne retrouvant pas d’employeur après 50 piges,
-         Chômeurs, considérés comme des « faignants »…
-         Il s’agit de malmener au maximum le service public de santé, afin qu’il y ait engorgement et que se développe un service privé de santé hors de prix, afin :
-         Que les moins fortunés ne puissent plus se soigner (économie pour la sécu),
-         Que plus de vieux (les moins fortunés et il y en aura : cf ci-dessus), ne puissent plus se soigner (économie pour la sécu),
-         Que l’espérance de vie redescende fortement dans les classes sociales défavorisées, faute de soins (économie pour la sécu et pour les caisses de retraites).
 
Tout cela conjugué, nous donnera :
-         Moins de retraités prolétaires que prévu (bouches à nourrir inutile, suivant les réactionnaires qui ne se cachent même plus pour le dire), autant dire de l’eugénisme qui ne dit pas son nom,
-         Beaucoup moins de retraites par répartition distribuées,
-         Beaucoup moins de dépenses publiques de santé,
-         Des économies substantielles de cotisations patronales (pour les patrons bien-entendu),
-         Des soins privés excellents pour les nantis,
-         Des retraites par capitalisation confortables pour les nantis
 
Voilà ce que notre « bon Roy » nikɔla saʁkɔ-nazi a prévu pour le peuple de France…
Vous pouvez lui dire merci d’avance, à moins que son projet ne vous siée point, auquel cas il faudrait peut-être enfin songer à renverser cette monarchie qui ne dit pas son nom…
 
En fait, quels sont les défauts d’une monarchie ? L’accaparation des biens par une caste et l’appauvrissement du plus grand nombre (et même la suppression des bouches dites « inutiles »)…
Ce type de pouvoir, on l’a vu dans notre histoire a été porteur de tous les maux. Car les riches ne consomment pas à due concurrence de leur richesse, les pauvres consommant beaucoup moins, les crises se succèdent aux crises par une mauvaise répartition des richesses…
Si quelques bobos écolos se ravissent d’un retour au servage pour économiser les ressources de la planète (et oui, il y a des cons partout !), il faut bien dire que les nantis ont besoin d’une classe prolétaire consommatrice pour faire perdurer leur richesse…
Mais il ne faut pas conter sur les nantis pour être raisonnables… Ils peuvent aller jusqu’à l’apocalypse, sans se préoccuper s’ils se détruisent eux-mêmes, ou non…
 
Des prolétaires retraités ou malades, ne sont pas que des bouches inutiles, messieurs les énarques arrogants, ce sont aussi des acteurs économiques…
 
Alors ?... Il faut mettre au pouvoir des gens responsables, intelligents, honnêtes…
 
Mais d’abord, débarrassez-vous du serpent que vous avez élu…
 
Note de l'auteur : J'aurais pu remplacer dans le texte ci-dessus le nom de Sarkozy par celui de Macron sans autre forme de procès et servir ce texte actualisé à 2018 sans nulle autre modification, mais je pense que les lecteurs sont assez grands pour le faire tous seuls. Il faut conclure que La Macronie est ce que vous détestiez le plus dans le pouvoir Sarkozyen. La différence ? Cest la forme. C'est aussi la volonté de Macron de donner quelques miettes au bon peuple pour lui faire croire que cela contrebalance les effets énormément néfastes du principal de sa politique...

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

08 octobre 2018

Mémoires et radotages (189) – Macron – Entre stupeur et dégoût

GSM

Écrit le 05 octobre 2018
 
Je me demande vraiment si l’actualité vaut vraiment la peine d’être commentée… Bien sûr, plus une situation est ridicule, désespérante, voire même navrante, plus les médias de tous poils s’en emparent !
 
Mais précisément je ne suis pas journaliste et faire ce métier de ramasse-merde ne me plairait vraiment pas !
 
Alors je serais bref, voire silencieux sur ce qui est l’actualité tout à fait navrante… Mais cependant une visite présidentielle a, malgré moi, attiré mon attention, mais pas en bien…
 
Fin septembre un certain Macron, vous savez, celui qui se prétend être notre président de la république, celui qui balance des mots perfides envers les Français quand il voyage à l’étranger, celui qui affiche une arrogance et un mépris envers ses concitoyens qui ne font pas partie des « premiers de cordée », même quand il est en déplacement dans l’hexagone et bien fin septembre dis-je, certainement conscient de sa baisse vertigineuses dans les sondages, je le vois, oh, stupeur, je le vois dans les bras d’antillais torse poils en sueur, je le vois faire l’accolade à des gens de la « basse classe » qu’il hait tant !!!
 
Stupeur, c’est bien le mot qui décrit le dégoût que j’ai ressenti pour le gus qui nous sert de président ! Comment ? Ce type parvient lorsqu’il le veut vraiment à cacher son mépris et à simuler la joie et la convivialité avec du petit peuple, alors que quelques jours avant, il donnait des conseils méprisants et condescendants à un demandeur d’emploi déboussolé…
 
Cela laisse à penser à l’immense talent de comédien de ce type et qui dit comédie dit mensonge lorsque l’on n’est pas dans une fiction théâtrale ou filmée…
 
Jusqu’où ira-t-il dans ces gesticulations de familiarité simulées ? Roulera-t-il des pelles aux Français ? Fellation, sodomie voire plus si affinités (disait Coluche) ?
 
Il pourrait aussi, pendant qu’il y est, pour reconquérir l’électorat des amis des animaux, pratiquer la zoophilie devant les caméras et les smartphones !
 
C’est vraiment pitoyable ! Je passe sur le rabaissement de la fonction présidentielle déjà entamé par des déclarations infames et qui se poursuit par ces singeries dont l'excès de populisme est totalement avéré contrairement à certains autres dirigeants diabolisés pour ce motif...
 
Mais cela va peut-être faire prendre conscience à certains électeurs, de la rouerie du personnage et de sa faculté de mensonge et de dissimulation, laquelle, ipso facto est incluse dans ses déclarations et actes de gouvernance de la France : Dire une chose et faire son contraire, maximiser verbalement des intentions qui sont des gouttes d’eau dans la réalisation réelle et vice-versa ! Enfin bref, le sieur président est le roi des arnaqueurs et peut-être que cette comédie Antillaise va enfin ouvrir les yeux de nos concitoyens…
 
Alors, que sur un selfie ou autre image publique, apparaisse le doigt d’honneur d’un de ses éphémères partenaires Antillais, ne me surprend pas et même me laisse à penser que ceux-ci, pas si bêtes, s’ils ne disent pas ce qu’ils pensent, savent quand même le manifester et c’est tant mieux !
 
De toute façon, même si le roi Macron ne nous a pas fait de doigt d’honneur, les plus baisés, c’est quand même les citoyens du peuple Français.
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

03 octobre 2018

Ma chronique - Le discours de Sarkozy le 23 juin 2009

GSM

Aberrant ! Je rêve ! Aurais-je écrit les paroles du discours de Nicolas Sarkozy devant le congrès ?
Mes mots… Il utilise mes mots de Gaulliste, il utilise mes idéaux sociaux et républicains…
Comment cela peut-il être possible ? Après ce qu’il a fait ?... 
 
Cela pourrait être un rêve, comme beaucoup en ont eu avant mai 2007… Une parole qui donne confiance, des promesses qui donnent envie, des perspectives qui donnent espoir…
 
Mais après deux ans de pratique, comment croire un seul mot de ces phrases de rassemblement et d’espérance ? 
 
Cela sera un cauchemar, si ces paroles prennent, comme c’est le cas depuis deux ans, la forme d’une action contraire aux mots qui les portent…
 
Alors comme en 2007, je dis, j’attends, je vois, j’écoute, je constate, je tâche de bien comprendre et je porterai jugement, comme je l’ai toujours fait…
 
De toute façon on ne peut rien faire d’autre étant donné que ce discours a bien entendu semé le doute et redonné une confiance provisoire dans ce monarque qui se pose tant en défenseur des valeurs républicaines.
Par ses mots, il a fait retomber la colère qui montait contre lui, se donnant comme il le dit, le temps de continuer ses « réformes ». 
 
Hélas, ses réformes ne sont jusqu’ici que de la casse sociale et de la distribution aux plus nantis… Et c’est cela qu’il veut poursuivre… 
 
Alors « oui » à Sarkozy, si cet homme là a changé, si cet homme ne ment plus et est subitement devenu sincère…
Mais je dis plus certainement « non » à cette nouvelle escroquerie des mots et des idées, « non » à ses mensonges…
 
Je reste sur mes gardes et ne manquerai pas de donner mon avis…
 
© zalandeau, le vendredi 3 juillet 2009
 
NDLA :  En 2018, neuf années plus tard, nous sommes dans la même situation avec un certain Macron, aussi menteur que le Sarko, autant monarchique, aussi incapable, aux actes aussi catastrophiques et aux effets aussi contraires aux intérêts de la nation...
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

16 août 2018

L'étrange perquisition de l'appartement d'Alexandre Benalla

 

GSM

 

L'étrange perquisition de l'appartement d'Alexandre Benalla

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :