23 janvier 2019

Doléances déposées en Mairie

GSM

Déposé en Mairie le 22 janvier 2019 :
Je sais bien que cela ne servira à rien, mais de m'être exprimé quand on m'a demandé mon avis me permettra, en conscience, de me donner le droit de continuer à critiquer la politique de ce gouvernement... J'aurais pu en mettre bien davantage et expliquer mieux, mais 3 pages sont largement suffisantes...
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


19 janvier 2019

Ma chronique – On a perdu le marché du nucléaire avec l’Arabie Saoudite


GSM

Écrit le 28 décembre 2009
 
Cela surprend beaucoup de gens, y compris nos dirigeants…
 
Et bien, moi, ça ne me surprend pas… C’est le contraire qui me surprendrait…
 
Lorsque les dirigeants des états de la planète regardent gesticuler le fanfaron (Nicolas le petit) qui prétend gouverner la France, que voient-ils ?
 
Ils voient un homme qui affiche ouvertement son pro-sionisme et permet un débat antimusulman dans son propre pays, tout en faisant mine de rien…
 
Et cet homme là, dont tout le monde perçoit les tendances fascistes, encouragerait à acheter Français, au nom d’une amitié Franco-arabe purement commerciale ?
 
Le jour où nous aurons un président comme ceux que nous avons eus depuis de Gaulle jusqu’à Chirac, avec des actes et des discours impartiaux dans la politique intérieure, comme dans le conflit moyen-oriental, il se peut que l’on veuille à nouveau commercer avec nous au prix fort (car nous ne sommes pas les moins chers, c’est évident)…
 
Soyons objectifs et justes, nous aurons des amis dans le monde !
 
Vexons nos clients… Nous voyons le résultat…
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

17 janvier 2019

Mémoires et radotages (200) – Le Grand Bourgtheroulde – Le One man show


GSM

Écrit le 16 janvier 2019
 
J’ai assisté hier, au show du président Macron retransmis sur toutes les chaînes d’informations…
Bravo à lui ! Il est toujours égal à lui-même, c'est-à-dire au personnage qu’il jouait pendant sa campagne présidentielle !
 
Franchement on pourrait y croire… On voudrait même y croire… Mais hélas, on n’y croit plus ! Chat échaudé… craint l’eau froide !... Quoique pour ma part, j’avais bien détecté le vrai loup sous la peau d’un agneau lors de cette campagne, car l’expression des idées qui sont à l'intérieur d'un cerveau, n’est pas liée qu’à la seule compréhension des mots exprimés, mais aussi, au ton et aux attitudes du locuteur et surtout aux petits mots qui échappent… Et déceler cela, je sais faire, comme je l’avais fait pour Sarko…
 
Revenant à ce « Marathon » d’hier du président Macron, quel show man ! Très doué et même je dirais qu’il a progressé dans l’art de cacher ses véritables intentions ! C'est-à-dire qu’il est encore plus roué qu’avant ! Il est à parier que les plus influençables naïfs se laisseront aller à faire remonter sa cote de popularité…
 
La manipulation prestidigitatrice est en marche ! Pour combien de temps, je ne sais pas !
 
Gilets jaunes, vous allez avoir du  boulot, c’est moi qui vous le dis ! Essayez, cette prochaine fois de ne pas casser le pays ni l’emploi, mais plutôt de vous en prendre au seul chef de la caste responsable de nos malheurs…
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

16 janvier 2019

Mémoires et radotages (199) – La lettre à Macron que l’on croyait perdue, c’était les GJ qui l’avaient dans leurs…


GSM

Écrit le 15 janvier 2019.
 
Dès lundi matin, j’ai bien entendu téléchargé la lettre de Macron à tous les Français…
 
Je l’ai imprimée et lue bien sûr. Je n’éprouve aucune envie de la publier, tant, malgré son écriture choisie et sa facilité de lecture, elle est mièvre et remplie de cette morgue, que décidément le souverain absolu ne parvient jamais à cacher tout à fait…
Mais pour ceux que cela intéresse :
 
En effet, il prétend donner les quatre champs de questions qui doivent être abordés par les Français lors de ce débat ! Bien sur il évoque quand même la possibilité d’évoquer d’autres sujets…
 
Mais concrètement… Quand un gus Lambda se pointera voir son maire et lui proposera :
-La démission de Macron,
ou
-L’instauration du Référendum d’Initiative Citoyenne révocatoire,
ou
-La dissolution du parlement,
ou
-Une assemblée constituante pour fonder une 6ème république,
ou
-Le rétablissement de l’ISF (dont Macron ne veut absolument pas entendre parler)…
 
Je crois que la majorité des maires, quels qu’ils soient et surtout ceux qui n’ont que des petites communes très dépendantes de l’état… effaceront négligemment ce genre de proposition, pour ne pas déplaire au seigneur dont ils dépendent en fin de compte… Certains maires seront je l'espère courageux et transmettront les revendications non correctes par rapport à la ligne officielle...
Mais ensuite, cela passera entre différentes mains, qui seront autant de filtres... Et Macron lui-même abandonnera ce qui lui déplaît, c'est bien évident !
Et donc les seuls sujets qui seront retranscrits seront ceux qui répondent à la trame des 4 sujets imposés par le monarque absolu…
Telles les réponses des candidats au jeu « Qui veut gagner des millions », nous ne pourrons répondre que « Réponse B, Emmanuel »… ou « réponse D, Emmanuel »…
 
Tous ce qui ne rentrera pas dans la grille, comme « Réponse E, Ducon ! »… sera éliminé...
 
Je me demande si nous serons notés comme lorsque, jadis, nous rendions nos devoirs de dissertation ? Il y aura beaucoup de « Hors sujet », à mon avis… Les citoyens traités comme des élèves de Môssieur Macron ! Ce n’est pas drôle finalement… Très triste…
 
Alors à quoi bon répondre à ce grand débat ? On sait très bien que cela n’apportera rien alors que les réponses retenues seront celles qui s’inscriront totalement dans la grille de lecture des économies que Macron veut réaliser…
 
Ah, oui ! J’oubliais de préciser : Les questions portent sur ce qu’il faut économiser et non pas sur ce qui nous manque…
 
Cependant si notre Maire pratique ce genre de « recueil de nos doléances », j’irais quand même lui apporter une liste de mes revendications, quitte à ce qu’elles soient amputées par cette autocensure que tout féal doit à son suzerain…
 
Ce grand débat sera une comédie de communication, qui aboutira par filtrages successifs, à conforter les choix déjà bien définis d’un Jupiter qui garde son cap, imperturbable, malgré la tempête qu’il a déclenchée… Et il permettra à Macron de faire son show et d'avoir à nouveau, l'occasion de séduire les spectateurs par ses tours de prestidigitation verbales !
Mais au moins j’aurais la conscience tranquille d’avoir exprimé mes idées, sachant qu’elles ne seront pas prises en compte…
Je ne veux absolument pas que l’on dise : Les Français se sont abstenus ; ils n’ont rien à dire ; ils sont satisfaits de leur sort…
 
Mais au moins, si nous répondons à ce débat, nous pourrons tous dire : « Ce n’est pas ce que nous avons demandé, ce n’est pas ce que nous revendiquons. Ce Monarque ne nous écoute pas » !
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

11 janvier 2019

Mémoires et radotages (198) – Macron manipule les gilets jaunes

 

GSM

Écrit le 10 janvier 2019.

 

Les Gilets jaunes… Pauvres gilets jaunes…

 

On se demande si en plus de les avoir créés par la violence de sa politique fiscale injuste, Macron n’est pas en train de les manipuler, à son grand profit, bien entendu…

 

A leur faire naître une idée de se présenter aux européennes, il crée une division supplémentaire non seulement au sein des GJ, mais au sein de l’électorat de l’opposition qui sera encore plus émietté, si jamais ce parti des GJ voyait le jour…

 

A mettre en place une politique de répression, soi-disant sur les casseurs, nous voyons bien nettement une répression plus large de l’expression politique qui lui est défavorable… Créant ainsi ipso facto, le délit d’opinion politique que l’on croyait révolu à jamais…

 

Quant au « débat »… Nous sommes exactement dans le cas de figure où pour enterrer un problème, on crée une commission… Sauf que celle-ci, n’est pas parlementaire, mais exogène au gouvernement et déléguée partiellement pour le recueil, à ces maires que Macron déteste tant… Quelle ingéniosité diabolique il a !… C’est du machiavélisme, ou je ne m’y connais pas ! Bien entendu il n’en sortira rien, tout sera filtré et seules quelques miettes seront parsemées sur ce peuple velléitaire qu’il déteste tant…

 

Macron crée ainsi au fil du temps une dictature élue… Après la monarchie élue, cela nous change…

 

Et les « Et en même temps », parlons-en !… Une association a bien percuté en attaquant son gouvernement de fantoches pour réclamer le traitement des SDF que le monarque avait promis d’éradiquer au bout d’un an de mandat… Mais tout ce qui est « Et en même temps » est minimisé, temporisé, voire oublié… On le voit bien… Et je le savais dès le départ…

 

Il est notoire qu'une partie des Français n’appartenant pas au système y avait cru, à ces « Et en même temps »…

 

Pauvre France ! Victime de sa naïveté et de sa bêtise… Il ne faut jamais voter avec les libéraux, quand on ne bénéficie pas des privilèges de cette caste…

 

Les promesses, fussent-elles électorales, n’engagent que ceux qui les écoutent…

Cette leçon vaut bien une dictature sans doute… (La fontaine revisité)…

 

 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


10 janvier 2019

Mémoires et radotages (197) – Mon budget 2019 - Macron crée les gilets jaunes


GSM

Écrit le 09 janvier 2019.
 
Au moment où se termine une année et où commence une autre, je fais le compte exact de mes dépenses et le bilan dépenses / recettes définitif de l’année achevée. Cela me permet d’en tirer les conclusions et surtout d’établir le budget prévisionnel pour cette nouvelle année, en l’occurrence 2019…
 
Les conclusions : Macron, avec ses conneries de nous avoir niqué 1,9% de CSG, a fait que ma retraite annuelle 2018 a été la même qu’en 2012, étant donné que nos retraites étaient gelées de puis fin 2013...
 
L’inflation officielle entre 2012 et 2018 a été de 4.5%...
 
Même en tenant compte de la baisse de la taxe d’habitation, je dois bien admettre que concernant mon propre budget, le coût des dépenses incontournables (assurances, mutuelles, eau, électricité, assainissement, taxes diverses et variées, etc…) a augmenté de plus de 6% durant cette période…
 
On ne peut pas moins rouler, on ne peut davantage baisser les cadeaux et dépenses diverses…
 
Alors que faire, sinon se rabattre sur le budget nourriture, qui est la variable d’ajustement, comme je le fais chaque année… Le problème, c’est que la bouffe a aussi assez sensiblement augmenté ces derniers temps, alors, comment en réduire encore le montant pour tenter de compenser les dépenses incontournables et obligées ?
 
La boite de thon listao ecoplus est passée en quelque années de 53 à 98 centimes… Le bœuf a augmenté, seul le cochon en promo reste abordable…
 
Il y a deux ans, on pouvait se payer un repas Macdo par semaine pour 4 personnes (48€)…
Il y a un an on pouvait s’offrir un kebab par semaine pour 4 personnes (20€)…
En 2018, j’ai remplacé le kébab par 4 nems pour un repas de 2 personnes par semaine (4€)…
 
Cette année (2019)… Il va me falloir augmenter le budget nourriture, je ne peux quand même pas leur faire bouffer de la merde… Mais comment équilibrer mes comptes, puisque tout va augmenter, à cause du tyran qui nous préside ?
 
D’abord, je vais mettre en concurrence ma complémentaire maladie (qui augmente de manière exponentielle avec l’âge) avec d’autres vraies mutuelles, histoire de voir !
Ensuite je vais appeler mon assurance décès, que j’avais déjà fortement réduite il y a 3 ans, pour leur dire que, même si la prime trimestrielle est modeste, je ne peux plus la payer et que je voudrais bien la résilier avant l’échéance annuelle de septembre ! On va bien voir leur réponse ! Après tout, on ne peut pas tondre un œuf !
 
Je vais changer d’assurance pour la R19. La mutuelle des commerçants et industriels est moins chère en tous risques que celle du BTP au tiers (70€ d’économie annuelle), alors au tiers, je devrais économiser plus, peut être 100 ou 110€…
 
Je vais tenter toutes ces pistes… Il y en a bien qui donneront quelques économies…
 
Ah ! Au fait, merci monsieur Macron pour vos ponctions financières diverses et variées ! Si je vous hais, il y a bien des raisons et le porte monnaie, en est la première…
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 décembre 2018

Ma chronique – Mélenchon, une lueur d’espoir dans la crise ?

GSM

Ecrit le jeudi 4 juin 2009.
 
Ai-je changé ? Ou bien est-ce le monde qui a changé ?
 
Je crois être fidèle à mes idées, à mes valeurs, à mes convictions. Alors pourquoi vais-je voter pour Mélenchon ? Suis-je devenu communiste ? Non, surement pas !
 
Mais quand un homme qui a œuvré 30 ans au parti socialiste, fait brusquement rupture, crée son parti et dénonce cette gauche Européenne qui a failli, ce PS qui s’est renié « Au parlement européen, les députés socialistes ont voté dans 95 % des cas avec la droite », cela m’interpelle fortement.
Quand ce même homme affirme « Pour lutter contre le dumping social, il faudrait prendre des mesures d’harmonisation sociale. Or c’est interdit par le traité de Lisbonne ! Comment le PS a-t-il pu voter en faveur d’un traité qui interdit le cœur même de son engagement ? », n’est-ce pas l’exact reflet de ma pensée, de ma connaissance et de mon interprétation des faits ?
D’autant que jamais, le sieur Méluche ne remet en cause la capacité du capitalisme à créer de la richesse. Il critique seulement les excès que la dérégulation libérale a provoqués et favorisés. Il veut dénoncer tout comme moi le traité de Lisbonne que notre président a ratifié en dépit de mon vote négatif pour le traité de Maastricht… Il veut remettre une vraie régulation et la mise en place européenne de mesures sociales et de protectionnisme des travailleurs…
 
Est-ce communiste ? Socialiste ?
 
Je crois que c’est simplement généreux, humain, lucide, social et progressiste. Savoir dire « NON » à la barbarie régressive de l’ultralibéralisme, que demander de mieux ?
 
Je reste dans mon idéal de pensée Gaullienne, l’homme qui a su dire « NON » au défaitisme, l’homme qui a mis en place le système de sécurité sociale à la libération initié par le conseil national de la résistance allié avec les communistes…
 
Je serai donc fidèle à mes convictions concernant l’humain, en votant Mélenchon, c'est-à-dire pour le Front de Gauche, aux européennes du 7 juin 2009 (Ca va me faire drôle de voter à gauche…).
 
Pour une Europe sociale et régulatrice, contre une Europe libérale.
 
Vive la France !
 
Mais non… Je plaisante !
 
Méluche, il est bien comme mec, sur les sujets que je viens d’évoquer… Mais en ce qui concerne l’immigration… il en est encore à vouloir ouvrir les bras de la France à toute la misère du monde, que pourtant nous n’avons pas les moyens d’accueillir et qui prive nos pauvres à nous d’emplois comme d’aides en suffisance au nom d’une humanité qui ne nous rend pas la pareille… Alors Méluche : NON 
 

Posté par zalandeau à 12:22 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

24 décembre 2018

Ma chronique – Manifestations, grève et violence gratuite


GSM

Ecrit le mardi 19 octobre 2010.
 
Je m’attendais à ce type de réactions contre la modification de la retraite…
L’on voit que l’objectif monomaniaque des syndicats concernant la lutte contre la réforme des retraites se double actuellement, d’une réaction contre toutes les vilénies perpétrées depuis l’accession au trône du voyou de la république.
Le gouvernement pense pouvoir profiter d’un affaiblissement des mouvements en cours à cause de la diversité des récriminations…
En fait, j’ai toujours souhaité que la lutte se tourne contre toutes les mauvaises actions de cet exécutif et je me réjouis de ce qui se passe ! La politisation de ce qui n’était qu’un phénomène syndical est souhaitable à mon avis ! Cela ne fera que renforcer la motivation de ceux qui luttent actuellement…
 
Le pouvoir en place essaye de déstabiliser les mouvements anti-retraites, en tâchant de les décrédibiliser par les violences commises…
En fait, au fil des jours, nous voyons très clairement que casseurs et manifestants, n’ont rien à voir et sont bien deux entités complètement indépendantes…
 
Deux conclusions :
 
1) Vraisemblablement, la loi sera adoptée, car il y a peu de chance que le sénat l’empêche, et aucune chance que l’assemblée ne la vote pas, le petit doigt sur la couture du pantalon…
Donc, les grèves et manifestations cesseront ! Le chantier sur la retraite ne sera remis en cause qu’en 2012, en cas de victoire de l’opposition…
Mais il ne faut pas se bercer d’illusion : Le PS est très content que la droite fasse le sale boulot à sa place !
 
Quelle différence entre la loi de Sarko et celle de l’éventuel élu du PS ?
Sarko c’est 62 ans avec quelques exceptions à 60 ans…
Le PS, ce serait 60 ans avec beaucoup d’exceptions à 62 ans…
Autant dire : Bonnet-blanc et blanc-bonnet !
 
2) Le phénomène des casseurs : Il prouve, si besoin en était, que l’insécurité et le traitement au karcher, n’ont eu aucun résultat tangible malgré les gesticulations du roitelet à grand bec !
 
Il appartiendra donc au pouvoir d’ouvrir les yeux sur une réalité dangereuse et sur les mesures les plus efficaces et les plus radicales pour son propre devoir régalien.
J’espère que les spécialistes tireront les conclusions en termes de moyens humains et matériel pour la future guérilla urbaine qui se produira, aussi inévitablement que la crise monétaire devait éclater…
 
1er Post-scriptum : Espérons que le prochain exécutif soit conscient, humain, responsable, participatif, réaliste, (surtout pas naïf) et qu’il recrée les conditions propices au retour au plein emploi et à une répartition équitable de la richesse nationale… En ce cas, le financement des retraites ne serait plus un problème… Et le terrorisme migratoire serait affaibli, voire auto-dissous…
 
2ème Post-scriptum : Si Sarko avait réparti équitablement le financement des retraites en faisant appel à l’imposition des immenses revenus du capital, les Français auraient accepté sans aucun doute la réforme telle qu’elle est actuellement…
 
NDLA : Retour en 2018 : Le Macron a été plus loin que le Sarko... Mais les conneries de l'un n'ont pas servi au second et on voit le résultat... Il va avoir du mal à s'attaquer aux retraites maintenant et c'est tant mieux !
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

22 décembre 2018

Ma chronique - Le « discours » de Napoléon Sarkozy le 12 Juillet 2010.


GSM

Toujours égal à lui-même, le Président Sarkozy, puisqu’il faut l’appeler par son nom, a livré une fois de plus un discours d’une habileté, d’un laisser paraître tels qu’il nous a habitué depuis sa campagne présidentielle…
 
Hélas, trois fois hélas, la magie ne prend plus. Sous l’habileté, on sait les silences, sous les « vérités » énoncées avec une honnêteté apparente, se cache le mensonge.
 
Pourquoi dis-je en préambule « le discours » ? Tout simplement parce que les questions étaient déjà sur internet depuis 2 jours et par conséquent elles étaient de connivence avec l’interviewer (Pujadas, cette fois ci, Pernaud et Ferrari la fois précédente).
 
Quelle comparaison peut-on faire entre celui qui se prétend Président et les vrais Présidents dont de Gaulle duquel il se prétend le successeur ?
 
Une conférence de presse, se fait avec plein de journalistes, sans connaître les questions. Ce n’était pas le cas.
 
Un vrai Président, aurait parlé de la France et des Français, de leurs attentes, de leurs angoisses et des solutions qu’il envisageait pour eux.
 
Mais le petit Napoléon a préféré parler de lui-même et essayé de faire pleurer dans les chaumières, tel l’avocat qu’il est lui-même, défendant son client, qui est toujours et encore lui-même, éternellement lui-même, comme si le destin des Français était résumé dans l’égotique discours de son Président de pacotille…
 
Si on l’écoute, la retraite ne change pas, « il » l’améliore, passant sous silence toutes les modifications déjà décidées et dont il prétend qu’elles seront concertées (C’est certainement selon son cher principe « J’écoute et je ne tiens pas compte », dogme qui à lui seul donne toute la dimension autocratique du personnage)…
 
Les impôts n’augmenteront pas non plus… Et comment va-ton boucher la dette publique à part en rognant sur les prestations concernant les plus pauvres ?
 
Entêté à poursuivre sa politique libérale, il ne tient effectivement aucun compte de ce que les Français ne veulent plus de cette attitude égoïste et accaparatrice…
 
Non, il n’y a rien de changé hier ! Nous sommes toujours dans un pays présidé par un incapable, qui s’accroche à ce qu’il a durement acquis : sa place ! Il n’admettra jamais au fond de lui-même pouvoir se tromper, car il croit qu’il a la science infuse, réfute les conseils, car pour lui l’erreur serait un aveu de faiblesse… Alors que je pense, cela serait un certificat d’intelligence et de grandeur… Mais il préfère rester petit, désespérément petit et mesquin !
 
Détestable entêtement qui mène toujours au pire…
 
 
 
© zalandeau, le mardi 13 juillet 2010
 
 
 
 

My chronicle - The "speech" of Napoleon Sarkozy on July 12th, 2010.
 
 
 
Always equal to himself, the President Sarkozy, because it is necessary to call him by its name, delivered once again a speech of a skill, one let appear such as he accustomed to us since his presidential campaign …
 
Regrettably, three times regrettably, the magic does not set any more. Under the skill, we know the silences, under the "truths" expressed with a visible honesty, hides the lie.
 
Why do I say in introduction " the speech "? Simply because the questions were already on internet for 2 days and consequently they were of complicity with the interviewer (Pujadas, this time, Pernaud and Ferrari the previous time).
 
What comparison can we make between the one who claims himself President and the true Presidents of whom de Gaulle of whom he claims himself the successor?
 
A press conference, is made with a lot of journalists, without knowing the questions. It was not the case.
 
A true President, would have spoken about France and Frenchmen, their expectations, their fears and solutions which he envisaged for them.
 
But the small Napoleon preferred to speak about himself and tried to make cry in thatched cottages, such the lawyer as he is himself, defending his customer, who is always and still himself, eternally himself, as if fate of the Frenchmen was summarized in the egotic speech of his President of cheap junk …
 
If we listen to him, the pension does not change, "he" improves it, crossing under silence all the already decided modifications and of which he claims that they will be arranged (It is certainly according to its expensive principle « I listen to and I do not take into account », dogma which only gives all the autocratic dimension of the person) …
 
The taxes will not increase either … And how we fill the national debt to part by grumbling on the services concerning the poorest ?
 
Intoxicated in pursuing its liberal politics, he does not effectively take into account that French people want no more this selfish and monopolizing attitude…
 
No, there is nothing of changed yesterday! We are always in a country chaired by an incapable, which hangs on to what he hard acquired: his place! He will never admit in the heart of himself to be able to make a mistake, because he believes that he has the inborn science, refutes the advices, because for him the error would be a confession of weakness … While I think, it would be a certificate of intelligence and greatness … But he prefers to remain small, desperately small and narrow-minded!
 
Terrible stubbornness which always leads to the worst …
 
 
 
© zalandeau, on Tuesday, July 13th, 2010

 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

11 décembre 2018

Mémoires et radotages (194) – Gille et John au rond point – Macron lundi soir



GSM

Écrit le mardi 11 décembre 2018
 
Samedi 8 décembre, je me suis laissé emprisonner dans le blocage du rond point, pour voir… Ils étaient dix, deux pour chacune des cinq voies à bloquer…
J’étais la troisième voiture de la file, je n’ai attendu, sans mentir, que 15 secondes et ils ont enlevé la palette… Parvenu à leur hauteur, j’ouvre ma vitre et je lance « Salut les gars ! »… Le plus proche de moi me lance « Vive la France ! ». Je démarre…
Cela m’a ému ! Il est vrai qu’avec l’âge, on s’émeut plus facilement pour peu de chose… Je pensais à cet enthousiasme, cette motivation de ce gars et me disais qu’il risque d’être très déçu de la suite des évènements…
……….
Lundi 10 décembre j’ai écouté l’allocution de Macron… Il a fait ses annonces…
 
Il a pour la première fois eu un discours mesuré et qui semblait vraiment répondre aux préoccupations de ceux qui manifestent depuis un mois, sans les ignorer, sans les snober sans les mépriser. Il a témoigné (à cœur ou à contrecœur) d’une certaine empathie et a planqué son arrogance… Si cela pouvait continuer sur cette voie !
 
Mes réflexions sur ses propositions :
 
Défiscaliser et décharger les heures sup : cela me déplait fortement : Ce surcroit d’activité éventuel qui découleraient d’heures supplémentaires ne rapporterait pas de recettes d’impôt supplémentaires à l’état, n’en rapporterait pas davantage aux organismes sociaux (sécu et retraite pour financer les retraites actuelles) et de plus ne rapporterait aucun droit supplémentaire à la retraite, que ce soit en montant ou bien en « points », aux salariés… En fait comme les fonctionnaires, qui touchent des primes de rendement qui sont en fait des indemnités… Sauf que là dans le privé, cela ressemblera à un début de travail au noir, comme les clandestins que l’on laisse prospérer sur notre sol… C’est la porte ouverte au système des pays sans couverture sociale… Totalement inadmissible ! Sarko avait fait cela : Cela a causé un trou dans les caisses de l’état et creusé la dette… De plus, je pense à mes fils, qui travaillent en intérim : Plus d’heures sup au noir = moins de travail en intérim ! Toujours pour la gueules des mêmes : Ceux qui sont en CDI !!!
 
La prime de fin d’année de 1000€ détaxées et déchargées pour les entreprises qui le peuvent : Lesquelles le peuvent, lesquelles ne le peuvent pas… De plus, les boites qui avaient déjà prévu une prime ou un 13 ème mois, ne vont-elle pas profiter de l’aubaine et faire ainsi des économies de charges par rapport à leurs prévisions ?
J’ai également les mêmes remarques que précédemment quant aux manques à gagner pour l’état et les organismes sociaux, sauf que la mesure est ponctuelle et ne devrait pas se renouveler…
 
Quant à l’augmentation du smic de 100€ soit 6, 5% : Comment éviter que celle-ci ne provoque rapidement une augmentation du coût de la vie de 6,5% et annule les effets de l’augmentation en même temps qu’elle précipiterait nos entreprises vers la faillite à cause de la concurrence internationale ? Il faudrait que l’état finance intégralement cette hausse auprès des entreprises, dont on ne sait si elle est brute ou nette… Il a annoncé que cela ne coûterait rien aux entreprises. Avec plusieurs millions de smicards… Cela coûterait d’après mon estimation, 3 à 4 milliards de salaires à l’état sans compter les charges dont on ne sait si, là encore, elles seraient assumées ni par qui… Veut-il là encore donner une indemnité genre vtravail au black ? On n'évitera pas que ceux au-dessus du smic, mécontents, demandent eux-aussi des augmentations, en effet boule de neige…
 
J’ai bien noté les promesses concernant la chasse aux fraudeurs fiscaux, ainsi que les expatriés fiscaux, sauf que l’état vient juste d’exonérer ces mêmes expatriés de leurs dettes !!!
Je suis également content de sa promesse sur les problèmes migratoires, sauf que dans le même temps un de ses émissaires vient de signer pour la France les accords de Marrakech !!!
 
Etant donné que ces dernier propos sont de l’enfumage… Je me demande si toutes les promesses faites ne vont pas engager que ceux qui les écoutent (les macronistes)…
 

Posté par zalandeau à 12:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,