09 mai 2016

Mémoires et radotages (43) – Fréjus, attentat FLN, complicité Allemande

GSM

Sur ARTE, un documentaire allemand de 2013 (qui vient de repasser aujourd’hui) a révélé que la catastrophe de Fréjus (effondrement du barrage de Malpasset en 1959, 423 morts) ne serait pas d’origine naturelle… mais un attentat du FLN algérien.
 
L’État ouest-allemand (informé par ses services secrets) aurait laissé faire ce crime alors qu’il était au courant de ce qui allait arriver. Le documentaire allemand l’affirme sans état d’âme : Fréjus n’est pas dû à la fatalité mais est l’œuvre des terroristes algériens. 
 
« Les services de renseignements allemands savaient où et quand cet attentat aurait lieu mais ils n’ont pas prévenu leurs homologues français » explique un des protagonistes du documentaire dont le sujet principal était l’histoire mouvementée de l’amitié franco-allemande.
 
Le gouvernement de l’époque avait d’emblée écarté toute autre thèse que la fatalité. De Gaulle a-t-il su la vérité ? Le FLN a t-il refusé d’assumer devant l’ampleur de la catastrophe ? On invoqua un défaut de conception de l’ouvrage, pourtant inauguré cinq années auparavant. On parla aussi d’une mauvaise étude géologique préalable et de pluies diluviennes qui venaient de s’abattre sur la région…
 
Ces faits et ce documentaire nous ramènent à une sombre réalité : l’Allemagne de l’Ouest était, à l’époque, le refuge des nationalistes algériens dont elle connaissait parfaitement les activités contre la France et des marchands d’armes pro-FLN qui fournissaient l’ALN au su de tout le monde.
Appréciant les tendances dé-colonisatrices de De Gaulle, la République Fédérale entendait néanmoins, par cette complicité avec nos adversaires, étendre son influence sur l’Afrique du nord afin d’y faire prospérer ses intérêts commerciaux.
La France aurait heureusement répliqué par l’intermédiaire d’une mystérieuse organisation initiée par nos services secrets, « la Main Rouge », laquelle était chargée d’éliminer les indépendantistes et les marchands d’armes sur le territoire Allemand !
 
Il faut donc modérer nos élans de sympathie envers la réconciliation Franco-Allemande que le général De Gaulle et le chancelier Adenauer avaient initiée. Derrière cette façade, l’Allemagne de l’ouest a toujours mené un double jeu éminemment critiquable !
 
De fait, l’Allemagne a toujours fait passer ses intérêts en premier, jouant sans cesse d’une pseudo amitié par devant mais scellant des pactes troubles avec ceux des pays ou des organisations avec lesquels la France était ou est en conflit ou désaccord. Il en est hélas, toujours de même aujourd'hui !
 
Ceci est un argument de plus pour me faire conclure à la nécessité absolue de réaliser un "Frexit", une séparation de cette Europe (dont l’Allemagne est le chef de file), plus unie dans la détestation de la France que dans l’union avec la France. On le voit bien encore actuellement avec la guerre contre le djihadisme. L’empressement pour l’entraide européenne est quelque peu apathique, vraisemblablement motivé par des intérêts mercantiles et géostratégiques…
 
Devant cette inutilité Flagrante de l’union européenne, qui, de fait n’en est pas une, je crois qu’il vaudrait mieux reconquérir notre souveraineté avant de reconstruire une vraie union européenne… et en espérant que cette nouvelle fois on le fera lucidement et complètement !

Posté par zalandeau à 12:17 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


08 mai 2016

Le vrai visage de Bayrou

GSM

C'était un matin de 2009, François Biroute était l’invité de France 2, où il ne s’est pas privé de fustiger l’état Sarkozyen, sous le prétexte cette fois de la fusion de la caisse d’épargne avec les banques populaires. Il critiqua, force détails à l’appui, l’ingérence de l’état dans cette opération, (mise en place d’un proche du pouvoir néomonarchique à la tête du nouveau groupe, etc…), prônant la liberté pour ces établissements de se débrouiller seuls…
 
François Beyrouth n’est pas à une contradiction près, puisqu’il souhaitait il y a peu un interventionnisme de l’état plus puissant dans la crise…
 
Gageons, que son ultralibéralisme (de la famille de pensée Madeliniste), est enclin à l’aide publique accordée aux capitalistes sans contrepartie, mais que par opposition forcenée au pouvoir en place, il est prêt à dire tout et son contraire, du moment qu’il puisse critiquer…
Nous aurions été infiniment plus intéressés, par l’exposé de ce qui n’est pas bon dans le plan de fusions des deux organismes bancaires… Y aura-t-il perte du statut coopératif des banques populaires ? Quels inconvénients pour les intérêts des citoyens-clients de ces banques ? Autant de questions sans réponses…
 
Il est donc à conclure une nouvelle fois, que les intentions néolibérales du Modem sont identiques à celles du pouvoir en place…
 
La suite des aventures de François Biloute, (celui qui voulait être Vizir à la place du Vizir), au prochain épisode…

Posté par zalandeau à 09:54 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

05 mai 2016

Mémoires et radotages (42) – La sagesse ?

GSM

J’ai souvent évoqué, depuis ces quelques dernières années, le naufrage incroyable que constitue la vieillesse. D’autre part, on dit que la vieillesse amène la sagesse… Je me pose également des questions sur ce concept…
 
Qu’est-ce que la sagesse dans mon cas ?
Je constate parfaitement, bien que je n’y puisse porter remède, l’amoindrissement de mes propres capacités tant physiques que cognitives… Par contre, certains de mes copains et amis, qui, conscients de leurs diminutions de performances physiques, ne se rendent pas compte de leur régression intellectuelle… qui est pourtant réelle, puisque je le constate en les observant…
Si la sagesse est de s’apercevoir de notre décrépitude, alors je suis sage… mais s’il s’agit de s’y résigner sans maugréer, alors je n’en suis pas un… contrairement à mes copains et amis… Mais eux, ont-ils mérite de supporter une déchéance intellectuelle qu’ils ne constatent pas ? Leur manque de lucidité ne peut être de la sagesse ! Quoique !
 
La sagesse, signe d’un certain sérieux affecté, ce n’est pas moi, non plus… Je suis resté un enfant, émerveillé par mes propres enfants. Je les vois comme la huitième merveille du monde… Dans ce cas, un tel manque de lucidité n’est pas, je crois, un signe d’une quelconque sagesse !
Il en va de même des grosses vannes pourries, qui me font rire… J’aime ça et tant pis pour les grenouilles de bénitiers et autres censeurs de la morale et du bon goût ! Futilité n'est point sagesse non plus !
 
Alors la sagesse, en ai-je ?
 
Je crois que j’ai possédé une certaine sagesse, à une certaine période donnée… Cette période est celle qui a culminé mon évolution, avant la redescente vers le crash final. C’était une époque où j’avais acquis le maximum de compréhension des mécanismes du monde qui m’entourait. Je ne veux pas dire que j’avais atteint toute la compréhension universelle… d’autres en ayant acquis davantage que moi… mais, disons que j’avais acquis mon maximum, atteint mon seuil d’incompétence… D’ailleurs, on devrait dire « mon plafond de compétence »…
 
C’est la période où j’ai été le plus efficace, le plus juste, essayant de maintenir les exemples pris chez mon père, chez de Gaulle, mon père spirituel et à la diffusion de Zorro, véritable modèle de justice…
 
Chimères, idéalisme… ne constituent pas de la sagesse… Peut être de l’imbécillité… Guère plus...

Posté par zalandeau à 20:58 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

03 mai 2016

Mémoires et radotages (21) – Le courage

GSM

Oui, j’ai eu peur… Parce que le courage n’est pas éternel ! Il n’y a pas que des hommes lâches et des hommes courageux… Ce serait trop manichéen ! Il y a aussi des gens qui ont eu du courage dans certaines circonstances et n’en ont pas eu dans d’autres, à certaines époques et pas à d’autres… Le courage n’est pas un acquis… Cela se mérite chaque jour…
 
C’est comme le vertige… J’ai connu un gars qui installait des échafaudages, perché tout en haut, posé d’un pied et accroché d’une main… jusqu’au jour où je l’ai trouvé au pied de l’échafaudage : C’est lui qui accrochait les tubes au bout de la corde… Le vertige était venu d’un coup, un jour… Et le vertige, qu’est-ce, sinon de la peur que l’on ne peut raisonner, irrépressible… La terreur, les tremblements, les suées froides, le blocage complet comme tétanisé…
 
Comme je le comprends ce gus ! J’ai vécu la même chose… Comment ai-je pu aller faire le singe à des hauteurs pareilles sur des bouts de tubes brinquebalants ? Comment ai-je pu sauter par la portière d’un avion ? Comment ai-je pu imposer ma loi à une bande de nègres qui ne rêvaient que de me faire la peau ? Comment ai-je pu mater des mecs comme des armoires à glaces sur les chantiers ? Fallait-il que je sois fou, inconscient, téméraire ?
 
Non, en y réfléchissant bien, je n’étais pas inconscient ni téméraire… J’avais peur mais, j’évaluais les risques, je mettais au point les actions que j’allais mener, je me préparais à contrôler ma peur, puis je contrôlais ma peur, le moment venu… Je me maîtrisais… Je déployais ma volonté plein pot, comme un forcené… Ma force était dans ma voix, dans mon ton, dans la justesse de mon combat, dans ma précision, fut-ce au fusil mitrailleur… En fait tout venait de mon cerveau ! Je serai le plus fort parce que c’est moi ou l’autre… Je serai le plus fort parce qu’il en va de mon emploi… Je serai le plus fort, parce qu’il en va de ma crédibilité…
 
C’était le bon temps, quoi !... Et… le bon temps, c’est fini… Maintenant, je commence à avoir peur et à savoir que je ne saurais plus contrôler la situation… On ne peut pas être et avoir été… Pourtant, j’aimerais avoir encore du courage…
Parce que, non seulement on sait que l’on a plus les moyens de contrôler les situations qui se présenteraient (en matière de force, vivacité d’esprit, etc.…), mais encore, on n’a plus la maîtrise de notre volonté, de notre courage… Tout fout le camp !
 
Et le pire c’est que cette chute est rapide, beaucoup trop rapide…
 
Bordel ! Ça fait chier de vieillir ! Merde !

Posté par zalandeau à 09:23 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

30 avril 2016

Dur d'être un parent

2 Août 2013.

GSM

Coup de poignard dans le cœur ! Mon pauv'Nono n'a pas été reçu au BTS (Brevet de Technicien Supérieur).
 
Il y avait 10 ans que je n'avais pas vécu ça. Kikson avait alors raté son bac. Depuis lors, deux bacs et un BTS se sont heureusement bien passés.
 
Pourquoi faut-il tant souffrir d'évènements négatifs qui marquent nos enfants ?
Parce qu'on les aime. Parce que leur vie est la nôtre par procuration. Parce qu'ils sont tout pour nous; nous avons placé tous nos espoirs en eux. J'ai mal, peut-être davantage que s'il s'agissait d'un de mes propres échecs.
 
Quand j'échouais, je rebondissais, j'avais la hargne de triompher, de prendre ma revanche ! Mais eux, ils sont différents ! Ils n'ont pas cette volonté, ils encaissent mal. Alors, moi-aussi j'encaisse mal, dans une sorte de mimétisme avec mes enfants.
Comme si souffrir avec eux pouvait les aider à se reconstruire...

Posté par zalandeau à 10:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


24 avril 2016

Quel président de la République pour 2017 ?

GSMMesopinions.com : Site de petitions et de sondages en ligne - Créer, gérer gratuitement vos pétitions et vos sondages en ligne

 

Pour éviter le naufrage du Navire France, qui choisiriez-vous ?

 

http://www.mesopinions.com/sondage/politique/president-republique-2017/3820

 

Posté par zalandeau à 20:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Prince est mort

GSM

Prince de Lu (prononcer "Liou") est mort dévoré par un goinfre.

Il nous manquera. Je le croisais souvent dans les rayons biscuits, notamment chez Leclerc. Tant pis ! Il sera remplacé par "Petit Déli", aussi bon mais moins cher !

Posté par zalandeau à 18:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

18 avril 2016

L'explosion annoncée des exilés fiscaux (Le Point)

GSM

Note de Zalandeau : Excellent article de Jean Nouailhac… Je développerai les actions correctives que nos imbéciles du gouvernement devraient prendre dans un prochain article…
 
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-nouailhac/nouailhac-l-explosion-annoncee-des-exiles-fiscaux-12-08-2015-1956318_2428.php
 

Les derniers chiffres révélés par Les Échos sont dramatiques, et vont s'amplifier. Conséquence inévitable de la politique du pire de François Hollande.

 

Par Jean Nouailhac sur « le Point » 
 
Les avocats fiscalistes et les spécialistes en gestion patrimoniale le laissaient entendre : selon eux, les « départs fiscaux » étaient en train de se multiplier au point de mettre en péril, à terme, les finances du pays, déjà très mal en point. Les informations révélées par Les Échos du 7 août dernier sur l'année 2013 montrent, dans la tranche des revenus imposables supérieurs à 100 000 euros, une augmentation de 40 % de ces délocalisations fiscales. Dans la tranche des plus de 300 000 euros, la progression est encore plus forte : + 46 % !
 
Quant à ceux qui sont assujettis à l'impôt sur la fortune, l'ISF, et qui auraient été 587 à avoir quitté le pays en 2012 selon la commission d'enquête parlementaire sur « l'exil des forces vives », ils seraient passés à 714 en 2013, soit une augmentation de 22 %. En 2012, ces 587 ménages disposaient d'un patrimoine moyen de 6,6 millions d'euros et la moitié d'entre eux affichaient 12,5 millions de moyenne. Au total, une addition de 3,7 milliards d'euros qui ont quitté la France en 2012 pour, sans doute, ne plus jamais y revenir !
 

Bercy préfère communiquer sur les retours des « repentis » fiscaux

 

Combien de milliards en 2013 ? Combien en 2014 ? Et combien y en aura-t-il en 2015 ? Le chiffre de 2013 pour les exilés de l'ISF n'est pas connu, pas plus bien entendu que celui de 2014 : Bercy préfère communiquer sur les retours des « repentis » fiscaux que sur les départs des « exilés » fiscaux. Les chiffres de 2012 obtenus par la commission d'enquête provenaient du croisement de trois sources, l'ISF donc, l'impôt sur le revenu et l'exit tax, cet incroyable impôt sur les plus-values de cession des participations et des actifs détenus par un contribuable qui veut quitter fiscalement la France.

 
Avant de pouvoir partir en effet, chaque contribuable doit déclarer tous ses avoirs et doit s'engager à payer cette taxe mortifère parce que ces fameuses plus-values sont soumises, non pas à un pourcentage fixe comme cela devrait être le cas, mais à l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux, ce qui est particulièrement confiscatoire s'agissant des tranches les plus élevées. Imaginée par Bercy pour l'équipe Sarkozy-Fillon en 2010, applicable depuis mars 2011, cette exit tax, bien entendu, a été largement aggravée par l'équipe suivante Hollande-Ayrault qui a ramené en 2013 le seuil des actifs taxables de 1 500 000 à 800 000 euros, élargissant ainsi grandement la cible des contribuables visés.
Et, malgré tout cela, malgré les spoliations dont elles sont l'objet, les victimes de l'ISF sont de plus en plus nombreuses à vouloir quitter la France et son enfer fiscal. L'un des anciens conseillers de François Hollande pendant sa campagne électorale, l'économiste Philippe Aghion, professeur à Harvard, est devenu très critique sur la politique fiscale du président : « Le capital est clairement surtaxé en France, a-t-il déclaré à Challenges il y a quelques mois. La taxation des revenus du capital est pratiquement alignée sur celle des revenus du travail, et de plus elle est assujettie à la CSG, ce qui peut conduire à des taux moyens supérieurs à 60 %. »
 

Un signe de désespoir et de pessimisme

 
Résultat : quand le capital s'en va à l'étranger, les investissements diminuent en France, une évidence que les technocrates de Bercy ont du mal à comprendre. Il est vrai que la quasi-totalité d'entre eux n'a aucune expérience du privé, n'ayant pour tout bagage en matière économique qu'un dérisoire diplôme de l'ENA... Rappelons que le capital, avant de pouvoir être investi, a déjà été taxé une première fois puisqu'il s'agit d'une épargne et que l'épargne provient essentiellement des revenus du travail, eux-mêmes largement taxés. Résumons : impôts sur le capital + prélèvements sociaux et CSG au taux de 15,5 % + épargne déjà taxée au départ = triple peine. Sans doute un record du monde !
 
On comprend mieux l'envolée des départs fiscaux à l'étranger, même si le prix à payer est terriblement lourd. Pour les plus riches de nos concitoyens, mieux vaut peut-être effectivement prendre un grand coup sur la tête une bonne fois pour toutes, en sauvant une partie de sa fortune, soit pour espérer conserver le peu qui restera après les douloureux passages du fisc, soit pour investir ailleurs que dans un Hexagone complètement plombé, plutôt que de se retrouver ruiné en France après une quinzaine d'années d'ISF et, à terme, ne plus rien pouvoir laisser à ses enfants ou ses petits-enfants… Soyons clair : dans leur démarche, il y a également un profond désespoir et un terrible pessimisme sur l'avenir du pays.
 
Depuis quelques mois, des bruits courent, des bribes d'informations apparaissent dans certains articles de la presse financière sur la baisse sensible et constatée par Bercy du rendement des impôts directs. Il faut se rappeler que les 1 % de nos concitoyens les plus riches paient 30 % du total des impôts sur le revenu. Question : s'ils sont de moins en moins nombreux, saignée après saignée, qui va devoir payer leur quote-part d'impôt ?

Posté par zalandeau à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 avril 2016

Mémoires et radotages (40) – Panama-leaks, c’est parce qu’on a rien à dire…

GSM

One way cricket… Non… One way craquette… Ça ne va pas… One way quiquette… Non plus… Pfff... Bon, j’vais essayer avec Bonnet M…
Ahhhhhh, ça y est ! Internet a plus de mémoire que moi : ‘One way ticket par Boney M’ ! Bon ben je l’insère dans mon bloc et je sauvegarde…
 
Merde ! Manque de pot ! Pffff… Pas moyen de le mettre en 'autoplay' ! Crotte de bique !
 
Bon ben je n’ai rien à dire, c’est vrai !
 
D’ailleurs qu’est-ce que j’aurais à dire sur la situation actuelle ? Rien ! Ca schlingue trop !
 
Je ne vais quand même pas parler du Panama-leaks qui est étouffé dans l’œuf ! Déjà que Sapin, le ministre, (pas l’arbre), a été d’une réticence dans l’émission Cash investigation du 5 avril… Il avait comme par hasard pris deux mesurettes juste avant l’émission… C’est bizarre, les hasards, quand-même !... Il ne va même pas aider la lanceuse d’alerte qui a tout perdu ! Un ministre de merde, parmi les autres ministres de merde !
Et le culbuto de l’Élysée… Il va réinscrire le panama sur la liste (Sifflet d’admiration) !!! Ça, ça va faire avancer le schmilblick !!!
Entre parenthèses : Le panama qui nous menace de représailles…. Hou!... Que j’ai peur ! Je suis pétrifié !
 
Ils attendent maintenant que cela se tasse… Afin de n’être pas obligés d’avoir à faire quoi que ce soit… Quelle bande de vendus !
Personne dans notre pays ne va rien faire… La France est de ces pays qui vont en faire le moins possible contre le blanchiment des fraudes fiscales !
Et pourtant, avec tout cet oseille, on parviendrait rapidement à baisser notre dette !... Oui, mais ‘ils’ ne veulent pas ! Parce que ce qu’ils veulent, c’est prendre aux petits, pour combler le trou… Alors garder la fraude telle qu’elle est, est le meilleur moyen de continuer la ponction sociale…
Quant à Micron (Macron), microscopique par l'intelligence économique mais gigantesque par la taille des dents et par l'habileté des manipulations, il veut s'engouffrer dans le gouffre béant des électeurs déçus, pour  récupérer les désespérés et prendre la place du vizir ??? Comme si on ne l'entendait pas venir avec ses gros sabots...
 
Alors, pourquoi je parlerais de ces traîtres qui nous gouvernent ?
 
Et les Français ? Personne ne manifeste à ce sujet… Il faut dire que le Français de base a toujours rêvé d'être de ceux qui cachent plein de pognon au fisc !
Et les autres cons qui passent la nuit debout ?
L’équité et la justice sociale vont bien au-delà de la loi travail ! C’est un ensemble indissociable ! Mais ils s’en foutent ! Leur gueule, leur gueule et toujours leur gueule !
 
Alors pourquoi je parlerais de cette bande de soixante-huitards attardés et alcoolisés qui passent la nuit debout pour leurs intérêts étriqués, à empêcher les autres de dormir ?
 
Bon, je n’ai pas pu mettre le démarrage automatique de ‘Ouane ouais quiquette’, c’est ça l’important…

Posté par zalandeau à 18:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :