18 avril 2017

Macron signe un double aveu

GSM

Note de Zalandeau : Chacun a entendu parler de la plainte déposée par un collectif contre la déclaration de patrimoine de Macron, lequel déclarait un patrimoine de 156.160 euros en 2014 et 309.654 en 2017… 
 
Propos recueillis par Raphaël Stainville / Valeurs actuelles 
 
Pour Jean-Philippe Delsol, avocat et président de l’Institut de recherches économiques et fiscales (Iref), le candidat d’En marche! a minoré sa déclaration de patrimoine. Des omissions passibles d’une peine de trois ans d’emprisonnement et 45000 euros d’amende… 
 
Dans un courrier daté du 31mars, vous demandez à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) de réexaminer la déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron, alors même qu’elle dit n’avoir décelé aucune incohérence. Pourquoi cette missive? 
 
J’apporte des éléments nouveaux. 
 
Pour expliquer la faiblesse de son patrimoine, il soutient qu’il a payé des Cotisations sociales eu égard au statut d’indépendant qu’il avait comme gérant majoritaire. En quoi ces explications ne vous donnent-elles pas satisfaction? 
 
Le 12 mars, au journal la Croix, Emmanuel Macron confie: «Ces cotisations ont augmenté et frappé mon dernier revenu de référence, au point que je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts! ». Il signe là un double aveu. De tromperie d’abord, car le revenu de référence n’est pas un revenu brut, avant cotisations, mais un revenu net imposable, sous réserve de certains aménagements qui ne concernent pas les charges sociales. Celles-ci sont d’ailleurs généralement supportées par la société pour le compte des gérants majoritaires. Elles n’ont donc pas grevé son revenu de référence. Aveu de faiblesse ensuite, car si Emmanuel Macron ne sait pas prévoir le paiement de ses impôts, comment peut-on lui confier la direction de la France? Et s’il ne parvient pas à vivre sans emprunter, alors qu’il a gagné chaque jour en moyenne pendant près de cinq ans deux fois le Smic mensuel, quelle impéritie dans sa gestion personnelle ! 
 
De quels éléments nouveaux disposez-vous pour affirmer qu’il a minoré ses déclarations de patrimoine? 
 
Il ressort de ses déclarations de patrimoine souscrites les 24 octobre 2014 et 16 mars 2017 qu’il a déclaré une dette correspondant à l’intégralité d’un emprunt contracté pour réaliser des travaux dans la maison de son épouse pour environ 500000 euros. Conformément aux dispositions de l’article 5 de la loi numéro 2013-907 du 11 octobre 2013, les candidats à l’élection présidentielle doivent en particulier déclarer la moitié de la valeur vénale des biens détenus en communauté avec leur conjoint.
Il ne fait pas de doute que les dépenses réalisées par Emmanuel Macron, avec l’argent de ses revenus d’activité, pour procéder à des travaux dans la maison de son épouse, considérée comme un bien propre de cette dernière, constituent une créance de la communauté sur son épouse, à titre de récompense. Il ne s’agit pas d’une créance liquide, mais d’une créance certaine. En effet, la Cour de cassation l’exprime exactement en énonçant que les récompenses entrent en compte, de jure, « dès leur naissance »(14mars 1984). 
 
Ce qui signifie? 
 
Emmanuel Macron aurait donc dû déclarer à son actif la moitié de cette créance de 500000 euros, soit 250000 euros qu’il a omis dans sa déclaration. Par ailleurs, il ne pouvait déduire de sa déclaration le passif correspondant au solde à rembourser au capital de l’emprunt souscrit pour réaliser ces travaux qu’à concurrence de la moitié de son montant, soit 147500 euros en 2014 au lieu de 295000 euros et 123418 euros au lieu de 246837 euros en 2017. En conséquence, son patrimoine devait donc être porté en 2014 à 553660 euros au lieu de 156160 euros et, en 2017,à 683072 euros au lieu de 309 654 euros. 
 
La HATVP a-t-elle fait preuve de légèreté ? 
La réponse de la HATVP est surprenante, mais celle-ci n’a peut-être pas les moyens d’investigation dont dispose le parquet et les éléments qui lui avaient été transmis jusque-là étaient peut-être insuffisamment précis et concrets pour lui permettre de se déterminer. Désormais,je lui apporte des éléments factuels difficiles à contester sur lesquels elle pourra juger. Au surplus j’ai saisi le procureur de ces éléments et il pourra enquêter. 
 
Note de Zalandeau : Que conclure de l’attitude de Macron ? 
-         Soit celui-ci est un fraudeur 
-         Soit il ne connaît même pas les rudiments de la comptabilité, ce qui est grave pour quelqu’un qui se targue d’être une pointure dans le domaine de l’économie…
En tous cas, peut-on voter pour quelqu’un qui trompe son monde et qui ne sait même pas prévoir le montant de ses impôts ?
IL FAUT QUAND MÊME REMARQUER QUE LES INDELICATESSES DU SIEUR MACRON NE DONNENT LIEU A AUCUNE POURSUITE PENALE, CONTRAIREMENT A LE PEN OU FILLON... POUR QUI VOTE LA MAGISTRATURE ???

Posté par zalandeau à 09:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


17 avril 2017

Mémoires et radotages (102) – Macron, le candidat double face

GSM

Récemment, les déclarations de François Hollande bien que non explicites, indiquaient clairement sa préférence pour le candidat Macron… prouvant par cela même que nous avions raison sur le bien-fondé de la collusion entre le locataire actuel de l’Elysée et le candidat de ‘En Marche’.
Nous n’en avions nul doute, contrairement à un certain Hamon, certainement très déçu par la trahison de celui qui était censé le soutenir…
Cela devrait également faire réfléchir les centaines de milliers de Français, épris de renouveau social, qui se sont jetés dans une adoration quasi religieuse pour celui qui non seulement, ne les délivrera pas des malfaisances libérales-socialistes du monarque honni, mais accentuera la casse sociale dont souffre une grande partie du peuple Français…
 
Une fois de plus, les Français s’apprêtent à faire un choix sur de simples impressions, comme ils l’ont fait en 2007 et en 2012.
 
Ils seraient temps qu’ils cherchent à comprendre au-delà des apparences, ce que sont vraiment les candidats et les intentions réelles que ces derniers portent en eux.
 
Certes, le soutien d’Hollande à Macron, qui a lieu depuis la décision du départ de Macron du gouvernement, pour secret qu’il fut, vient de se révéler et va probablement porter préjudice au candidat, qui n’était soi disant « ni de droite ni de gauche », mais qui est réellement, carrément une bouture de Hollande en pire…
Nous sommes déjà habitués à la langue trop longue de l’actuel président, qui ne peut réprimer des petites déclarations… C’est plus fort que lui.
Gageons que ce soutient aura un effet inverse et dévoilera la supercherie au grand jour :
 
Macron est le candidat qui perpétue le système actuel : Mondialisme, Dictat de Bruxelles, Primat des organismes financiers, casse de l’emploi, régression de la protection sociale ! Macron est aussi celui qui, pour réunir le plus d'électeurs, fait des promesses populistes et contradictoires, à une catégorie d'électeurs qui sera la plus impactée par sa politique, s'il advenait qu'il soit élu...

Posté par zalandeau à 10:11 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

16 avril 2017

Mémoires et radotages (101) – Macron, un traitre à l’Elysée ?

GSM

Macron est un personnage qui affiche avec la complicité des médias, une image idéale propre à en faire le candidat favori des Français pour ces présidentielles. Pour ce faire, on nous a caché bien des choses sur sa nature réelle. Mais après cette prise de position médiatique générale, des journalistes un peu plus courageux, mécontents de cette fausse image donnée de Macron ainsi que de la presse, se sont levés et ont révélé, des faits qu’ignore le grand public. C'est pourquoi je reviens quelque peu en arrière sur mon assertion précédemment émise concernant la subjectivité docile des médias : Certains journalistes sauvent l'honneur d'une profession en ne versant pas dans le 'Macronnisme' inconditionnel et orchestré...
 
Ainsi, lorsqu’en juillet 2014, le gouvernement lance la vente aux Chinois de 49,9% du capital de la SATB, société de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, (sur les 60% qu’il possédait aux cotés de la chambre de commerce et d’industrie de Toulouse et de trois collectivités territoriales), l’affaire a fait grand bruit parce qu’une fois de plus, l’état voulait vendre les bijoux de famille pour payer les dettes courantes et que de plus, la proximité de l’aéroport avec nos activités aérospatiales créaient un réel danger pour l’espionnage de ces dernières.
 
Je ne sais pas pourquoi, la France a le chic pour vendre ce qui est rentable, au seul motif d'assurer les dépenses courantes ! C’est la grande imbécillité socialiste, que les Français ne supportent plus, d’ailleurs !
 
L’intervention de Macron.
 
Fin 2014, le consortium ‘Symbiose’, détenu par le Chinois Shandong Hi-Speed Group Co. Et le fond de Hong Kong ‘Friedman Pacific Asset Management’, fait, par l’intermédiaire de la société ‘Casil Europe’, une offre de 308 millions d’€uros.
 
« Il ne s’agit pas d’une privatisation, mais bien d’une ouverture de capital, dans laquelle les collectivités locales et l’état restent majoritaires, avec 50,01% du capital », expliquait à la ‘Dépêche du midi’, Emmanuel Macron : « Celles et ceux que j’ai pu entendre et qui s’indignent de cette cession minoritaire […] ont pour profession d’invectiver le gouvernement et d’inquiéter les Français ».
C’était compter sans la signature, sous la férule de Macron,  d’un pacte d’actionnaire entre l’état et Casil Europe, (révélé par Médiapart) et montrant que l’ancien banquier d’affaire a menti. Il suffit pour cela, de lire la disposition 2.2.3 (« L’état s’engage, sauf motif légitime, à voter au conseil de surveillance dans le même sens que l’acquéreur, pour les décisions importantes »), pour se rendre compte que l’état, en la personne de Macron, a donné les clé de la SATB à Casil Europe.
 
Et ce qui devait arriver, arriva… En 2016, l’assemblée générale de la SATB a adopté le versement de 15 millions d’€uros de dividendes. Pour les petits actionnaires, il s’agit d’un siphonage du pactole de l’aéroport, purement et simplement.
 
Pour qui roule Emmanuel Macron ? Il est menteur, il est traître, il sert des intérêts qui ne sont pas ceux des Français. Et il parait qu’il a la cote auprès des Français ?
 
Mais quels Français peuvent raisonnablement approuver l’action de cet homme, pour peu qu’ils soient amenés à connaître les actes infâmes que ce dernier commet et qu’il a bien l’intention de perpétuer s’il parvient à la responsabilité suprême ?
 
Et je citerai Mélenchon, une fois n’est pas coutume, « vous allez cracher du sang », si Macron devient président de la république.

Posté par zalandeau à 09:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

15 avril 2017

Mémoires et radotages (100) – Un deuil chasse l’autre

GSM

Le 12 avril 2017.
 
Nous sortions du cimetière, pour les préparatifs de l’inhumation de ma sœur… Un message vocal du fils de Joël… Joël, camarade de promotion, est décédé le 11… Cela faisait beaucoup en une journée… J’ai prévenu Jean-Louis, pour qu’il diffuse cette triste nouvelle…
 
Dire que la semaine précédente, je voulais appeler notre Stéphanois pour m’enquérir de sa santé et pour savoir si quelqu’un avait prévu de le véhiculer, si possible, vers notre prochaine réunion d’anciens… Dire que j’avais manifesté mon envie de précipiter ces retrouvailles pour ne pas rater l'occasion encore une fois… A quoi bon ? Encore loupé ! Encore une fois la mort a frappé la première…
 
En 2015, il m’avait accueilli… Toujours aussi gentil, prévenant, il aimait à raconter des histoires salaces mais qui me faisaient tant rire… J’ai passé avec lui une journée fantastique de paix et de gaîté !
 
Il m’envoyait de temps à autre, des devinettes par courriel… Je l’appelais parfois… Mais là… depuis plusieurs mois j’ai carrément loupé le coche… Et pourtant lors de mon dernier appel il était si fatigué que notre conversation n’avait duré que quelques minutes au lieu des discussions fleuves dont nous avions l’habitude… C’est ce qui m’avait alerté et dont j’ai fait part à Didier afin que l’on précipite nos « revoyures »…
 
Bien que son caractère fût farceur et blagueur, il montrait un courage extrême dans cette adversité dont, sagement, il avait compris l’issue funeste qu’il attendait dans un fatalisme apaisé et je dirais serein !
 
Et c’est cette image de l’homme cultivé, mais sans forfanterie, sous ses apparences futiles, mais qui était très fort intérieurement, dans ses abords bon enfant, que je veux conserver… Très fidèle en amitié, très attachant, il est quelqu’un dont je vais avoir beaucoup de peine à me dire que je ne le reverrai plus… Du moins pas tout de suite…
 
J’espère que quelques uns d’entre nous pourront aller lui rendre hommage, auprès de ses enfants, qui comme leur père sont des gens attachants. Je leur présente mes sincères pensées émues…
 
Joël… ce n’est qu’un au revoir…

Posté par zalandeau à 09:47 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

14 avril 2017

Mémoires et radotages (99) – Macron, un incapable aux portes de l’Elysée

GSM

Écrit par Frédéric Paya dans Valeurs actuelles du 6 avril 2017 :
 
En avril 2014, Bloomberg (Note de Zalandeau : Bloomberg LP est un groupe financier américain spécialisé dans les services aux professionnels des marchés financiers et dans l'information économique et financière) annonce que General Electric (GE), négocierait le rachat de la division énergie d’Alsthom. De quoi provoquer la colère d’Arnaud Montebourg, alors ministre de l’Économie, qui a rappelé que le groupe, sauvé de la faillite par l’état dix ans plus tôt, vivait en grande partie des commandes d’entreprises publiques (SNCF, EDF…). Aussitôt il étudie une solution avec Siemens. Le 14 mai, il dégaine un  décret listant, en cas d’investissement étranger, des secteurs nécessitant une autorisation préalable du gouvernement. « Nous pouvons désormais bloquer des cessions, exiger des contreparties », expliquait Arnaud Montebourg...
 ..........
Le 5 novembre, son successeur, Emmanuel Macron, qui militait auparavant à l’Élysée pour la solution américaine, donne son feu vert au rachat pour 12,4 milliards de dollars de la division énergie d’Alstom par GE, se félicitant de la « constitution d’une alliance industrielle entre les deux groupes dans le secteur de l’énergie ».
 
Est-ce une alliance, ou plutôt une absorption ?
 
Dans l’accord est prévu la création de trois co-entreprises, dans le nucléaire, les énergies renouvelables et les réseaux électriques. Pour deux des trois, GE dispose de 50% plus une action en capital et de 50% plus une voix en droits de vote, et pour la troisième, de 80% du capital et de 50% plus deux voix en droits de vote. De plus GE, qui a le contrôle opérationnel, obtient la possibilité d’acquérir selon son bon vouloir en 2018 et 2019, les parts détenues par Alsthom…
 
En janvier 2016, GE, qui s’était engagé à créer 1000 emplois, annonce la suppression de 6500 postes en Europe dont 765 en France… 
 
Note de Zalandeau : Voici un des « résultats » de l’exercice du dogme ultra-libéral de monsieur Macron…
Elle est belle, la politique économique de Monsieur Macron ! Les Français peuvent-ils le juger capable d’être au service suprême de la France, avec des résultats aussi pitoyables dans son action concrète ? Le candidat Macron n'est-il pas l'escroc des Français ?

Posté par zalandeau à 09:32 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,


13 avril 2017

RECETTE DE LA TARTE AUX POILS

 

GSM

 

- Trouver une bonne dinde aux belles formes.
- L'amener chez soi.
- Préparer les accompagnements.
- Malaxer la dinde pour la raffermir et la mettre en confiance.
- Détacher les différents ficelles, libérez-la peu à peu.
- Arrosez la de vin rouge régulièrement.
- La chauffer, thermostat 4 pendant 2 heures.
- Sortez-la de temps en temps pour la laisser respirer.
- Monter progressivement le thermostat, la température n'en sera que meilleure.
- Sortir la dinde de son chaud environnement, enlever l'emballage qu'il reste.
- Enfourner, mettre en route la broche lentement
- Faire tourner dans toutes les positions
- Bien graisser et attendre que la chair se dilate.
- Passer 1 doigt dans l'orifice, puis 2.
- Fourrer la dinde lentement.
- C'est prêt à être consommé, prenez votre temps !

 

 

Posté par zalandeau à 20:48 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

Priorité à Droite ou à Gauche ?

GSM

Être du PS, c'est... Ça pue...
 
Être de l'UMP, c'est... Ça me dégoûte...
 
Moi je suis... A vrai dire je n'en sais rien... Mais ce n'est pas la peine de tenter de venir m'évangéliser au nom de tel ou tel dogme... Ce n'est pas parce que je ne sais pas à quoi j'appartiens, que je ne sais pas ce que je veux !
 
Je refuse tout prosélytisme (putain, ça fait 5 minutes que je cherche le mot. Je crois que mon cerveau vieillit à grands pas. Déjà, je ne comprends plus les blogueurs Anglais dont je saisissais les nuances il y a moins de 12 mois...).
 
Bon bref, ne profitez pas de ma sénilité galopante pour essayer de me rallier à des chapelles que je ne fréquente pas...
 
Et comme disait feu mon père à des démarcheurs de la foi, qui sonnaient chez les particuliers :
 
Aux MORMONS :
"Mormons... Mords mon zob !" et il leur claquait la porte au nez...
 
Aux JÉHOVAH :
"Jéhovah t'faire foutre !" et il leur claquait la porte au nez...
 
Alors, en ce qui concerne les démarcheurs de la foi politique, ma démarche est semblable. Je ne crois pas en des dogmes non démontrés. Je crois en ce que je veux et surtout au chemin de pensée que ma raison m'indique...

Posté par zalandeau à 09:37 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

12 avril 2017

Aveuglement des cons qui nous dirigent

GSM

J’arrive à un tournant de ma vie, où j’ai marre de répéter ce que j’ai dit mille fois (mille est un peu exagéré)…
 
J’ai marre de ces gens qui ne parlent de relance que par la demande ou bien par l’offre, qui parlent de compétitivité, de rentabilité, sans même savoir ce que veulent dire ces termes dans leur profondeur.
 
J’ai marre de ces gens qui exigent des entreprises Françaises de se confronter à la concurrence déloyale de fabricants étrangers qui seraient lourdement punis s’ils étaient Français. Pourquoi ce qui est illégal en France est légal quand cela nous vient d’ailleurs ?
 
J’ai marre de ces gens qui ne savent pas où ils vont, qui sont totalement perdus dans un pays dont ils ne connaissent même pas le fonctionnement, promettant des simplifications et aboutissant à des complications, parce qu’ils n’ont rien compris à ce qu’ils faisaient.
J’ai marre de ces gens qui ne savent même plus cacher leur indécision et leur incompétence…
Je dis :
 
-Que la relance par l’offre ou par la demande ou même par les deux ensemble (ce qui est plus logique), n’a une chance de réussir que par une maîtrise prioritaire absolue des flux monétaires sortants du pays France (Importations et évasions financière et fiscale doivent être réduites à minima). Ce qui implique une relocalisation des activités sur le sol Français, seules génératrices de création de richesse, d'augmentation du PIB et de résorbtion des déficits. Pour cela l'état doit avoir une action stratégique coordonnée sur les relocalisations.
 
-Qu’effectivement, la relance de notre économie nécessite des sacrifices de la part de la population, qu’il faut le dire et qu’il faut le faire, de manière juste et équitable. Sachant que cela est un investissement pour le redressement de notre activité économique, dont les fruits devront bénéficier à tous et non plus à une caste privilégiée qui empêche tout redressement par l’accaparation excessive qu’elle pratique actuellement. En revanche, il faudra que les gens se mettent au travail, au lieu de rejeter leur propre nonchalance sur les autres, le succès est à ce prix.
 
-Qu’il nous faudrait un personnel politique responsable et capable (ce qui nous changerait) ainsi qu’un leader charismatique, capable de fédérer les Français sur un projet d’avenir meilleur et réaliste. Il lui faudrait être honnête, courageux et sincère et qu’il donne confiance (car il aura à affronter des organismes multinationaux ainsi que ce « machin » baptisé UE), c’est pour cela qu’il aurait besoin d’un grand soutien populaire.
 
-Afin que nul leader charismatique ou non ne puisse devenir un tyran (ce que notre actuelle constitution permet à tous nos présidents, même s’ils sont des bouffons), il nous faut nous doter de nouvelles institutions, modifier la constitution pour qu’elle permette un contrôle-sanction plus large du peuple (VIè république pourquoi pas ?).
 
Bon, enfin, je prêche dans le désert depuis si longtemps… Mais cela fait du bien de le dire une fois de plus, au milieu de tous ces abrutis qui répètent inlassablement la leçon apprise « On ne peux pas faire autrement »… Quelle bande de cons !

Posté par zalandeau à 09:35 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

11 avril 2017

L'étranger (7 novembre 2011)

GSM

Ambiance surréaliste. On est là sans être là. On ne sait plus ce qui se passe, si on est dans un monde vrai ou dans un cauchemar… On découvre la famille qui nous reste sous un autre jour : Une bande de jeunes qui n’avait plus son patriarche et qui vient de perdre celle qui fut ce pilier d’amour, d’exemplarité, de conscience et de morale universelle ; une bande qui n’a plus de repère…
Nous étions comme sur une nouvelle planète. Le Lot et Garonne n’est plus qu’une terre étrangère sans Papa ni Maman. Cette terre des pruneaux n’est plus rien à présent qu’une terre sans attrait, sans espoir, mais pleine de passé, de regret et d’amertume… Comme si la tempête du présent avait dévasté tout notre passé...
 
C’était un Lundi 7 novembre, la fin d’une époque formidable, la fin d’un couple de gens qui ont éclairé mon monde pendant 61 ans…
 
Mon Poupa et ma Moumouse, Papi et Mamie de mes enfants, reposent en paix ensemble et j’espère qu’ils sont réunis à nouveau dans un au-delà que les mécréants dénient dans leur orgueil de savoir tout…
 
Je ne sais rien. Je doute mais j’espère qu’un autre monde se construit ailleurs avec ces personnes formidables dont j’ai eu la chance insigne d’être l’un des enfants.
 
J’espère que ce n’est qu’un au revoir. Mais la prochaine fois, je vous jure que je n’hésiterai pas à vous serrer dans mes bras et à vous dire ; « Mes chers Parents je vous aime. Vous êtes les gens les plus merveilleux que j’ai connu »…

Posté par zalandeau à 09:41 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

10 avril 2017

Ma pauvre maman (mars 2010)

GSM

Je n’avais pas de nouvelle de toi, depuis très longtemps. Parce que ma sœur fait obstacle, parce que je ne peux lui parler sans me mettre en colère, parce que je ne peux la supporter…
Mais, là je n’en pouvais plus, alors j’ai enquêté par téléphone. J’ai trouvé une piste auprès de l’organisme curateur.
J’ai ainsi appris que ta fille t’a fait emmener, sans nous informer, en ambulance (une fois nest pas coutume), au fin fond de la Lozère. Tu es depuis le 23 décembre à l’hôpital local de XXXXXXXX…
 
Ce matin, on t’a passé le téléphone… Tu n’arrêtais pas de rire… L’infirmière m’a dit que tu étais une patiente très agréable…
J’ai compris alors, que tu ne savais plus que rire… Que tu n’avais plus toute ta tête… J’ai contenu une bouffée de sanglots, lorsqu’à chacune de mes questions, tu répondais par des rires…
 
L’infirmière ne savait pas que tu avais deux fils. Elle m’a dit que tu devrais sortir bientôt et qu’il faudrait trouver une solution…
Nous revoilà dans la même situation qu’en 2006, à 700 km, sans pouvoir agir, face aux méfaits de ta garce de fille, qui nous a foutu des bâtons dans les roues, lorsque je mettais en œuvre les solutions d’accueil… Et qui te lâche, quand tout est réglé alors que l’on croit que tout tourne rond…
 
Je la hais. Tu ne mérites pas cela, ma Maman…
Quand j’ai raccroché, j’étais las et stressé.
 
Tu as été une maman formidable. Tu as veillé des nuits entières quand nous étions malades. Et maintenant, tu es seule, abandonnée dans cet hôpital. Quelle fin de vie de chien. Tu n’as pas mérité cela…
 
Papa l’avait dit. Il savait que s’il partait le premier, ta fille et ta petite fille t’en feraient baver… Il avait encore raison, une fois de plus…
 
Je ne sais plus comment gérer la situation. Il faut que je réfléchisse… Je suis si fatigué…

Posté par zalandeau à 09:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :