01 juillet 2017

Le ciel est gris, comme un ciel de mort (8)

GSMNDLA : Ecrit en 2014 (Je pouvais encore bricoler)

J’voudrais bien perdre ne serait-ce que 10 kilos. Je pourrais remettre certains vêtements enfermés dans des malles en attendant l’hypothétique moment… où je puisse me contempler de profil dans la glace sans avoir à chaque fois un haut le cœur… Et puis c’est une question de survie… Si j’avais la santé, j’arriverais plus longtemps à protéger ma couvée… Parce que je sens que les charges de famille, c’est pour jusqu’à ma mort… Et en rêvant un peu plus, si je revenais à mes 72 kilos de 2006… Je bondissais comme un diable, je courais dans les couloirs du métro, d’une correspondance à l’autre. Je semais des jeunes qui tentaient de faire pareil…
 
Enfin, on verra, mais le bricolage, en tous cas, ça aide. Non pas seulement parce que cela fait perdre des calories, mais surtout parce que quand on bosse, on ne pense pas à aller au frigo ou dans le garde-manger…
 
Finalement je suis content pour deux raisons : Et d’une, je maigris et cela m’encourage à continuer. Le challenge, quoi. Et de deux, je travaille et cela me redonne ma dignité d’homme… Pour moi, bosser c’est être… Du genre « je travaille, donc je suis »…
Le coté négatif, c’est que les matériaux sont à des prix terrifiants… 2 litres de barbouille 54,90€ ! Les grandes enseignes s’en foutent plein les fouilles ! Et rien de Français ! Donc je paye pour avoir le droit de me sentir un homme... Avant on me payait pour ça...
Heureusement que pour la clôture j’avais des profilés et du fil de tension qui me restaient (des retours de chantiers de mon ancienne boite, un chantier fait en 91-92 environ)… Comme quoi il ne faut pas tout jeter…
 
Et puis, la rehausse de la clôture… C’est pour ne plus voir la sale gueule de ce faux-cul de voisin, ni des autres, non plus (qui matent mais qui détournent la tête pour ne pas dire bonjour) !... Je me dis " Mais, est-ce qu’en vieillissant je ne changerais pas, ou bien alors est-ce que cela vient des autres ? "... Les nouveaux voisins de l’autre coté, sont des jeunes ! Au début, ni bonjour, ni au revoir, ni diable, ni merde ! En plus ils ne se gênaient pas pour gêner, comme tous les nouveaux d’ailleurs sans exception ! Maintenant à force de leur dire bonjour, ils ont fini par le faire aussi, mais il a fallu quand même deux ans ! Et maintenant ils gênent un peu moins avec leurs véhicules (sauf tous les autres nouveaux, qui continuent allègrement).
Il faut bien constater qu'avec la voisine du bas, une petite vieille, on s’est toujours entendu, même du temps où elle n’était pas encore vieille ! Et l’autre mec un peu plus loin : 95 ans, une gentillesse et une mémoire phénoménale, sa femme atteinte d’Alzheimer… Lui, cancer de la peau, il se casse une patte, sa fille arrive. Elle envoie ses parents dans un mouroir ! Encore un voisin de moins avec qui avoir des relations de bons voisinage. Il en reste un dernier avec qui on se serre la pince en se croisant aux boites aux lettres… C’est le dernier !
Ils avaient tous en commun, les relations de bon voisinage, leur voitures rentrées dans leur garage, ne pas gêner, s’entre-aider, de fréquenter parfois…
 
Les nouveaux, c’est plutôt : les voitures dans la rue (c’est fatigant de rentrer sa voiture) et chacun se range de son coté (même pas l’intelligence d’un stationnement alterné). Parfois on ne peut même pas passer… Fréquemment je rêve d’avoir un Humvee de l’armée américaine et de descendre toute la rue… Même avec une largeur insuffisante... je passerais quand même... et s’il reste quelqu’un dans sa caisse, ça ferait de la sardine en boîte. Hé, hé, hé !...
 
Alors, je ne me trompe pas, c’est surtout les générations qui ont changé. Les nouveaux autres ne sont plus les mêmes autres qu’avant…

Posté par zalandeau à 08:57 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


30 juin 2017

Je me souviens matins

GSM

Je me souviens matins, aux aurores de fées, elle me disait « Ami, soutiens mon cœur qui ploie ». Je la soulevais hors de l’âcre désarroi et son cœur si ému me remerciait, je crois.

Mais le fil est ténu, que la mémoire broie. Lors, mon bras n’a plus de force, seule sa présence était source d’une plaisante vie. Je crie dans le vide glacial de mon cœur « Où es-tu, fidèle amie, existes-tu encore ? ». Ton cœur où est-t-il, en as-tu un d'abord ? Mais nul écho dans la chambre de deuil, où mon cœur glacé attend bientôt la mort.

Dans le tunnel obscur, nulle étoile ne luit. Le sang qui sèche, invisible aux ténèbres, emmène mon cœur de père et sentiment d’ami, aux portes de l’enfer, aux démons de l’oubli.

Posté par zalandeau à 09:14 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

29 juin 2017

Matteï… et la RC4, la route de la mort

GSM

Le Capitaine Matteï commandant la 4ème compagnie du 3ème REI, a laissé son nom en 1950 dans l’histoire, pour avoir prévenu sa hiérarchie du dispositif Vietminh entre Cao-Bang et Langson, qu’il connaissait dans ses moindres détails, grâce à son réseau d’informateurs…
Son nom est d’autant plus connu, par l’absence de prise en compte de ces informations, par le Colonel Constans trop occupé à ses réceptions et qui n’y accorda pas la moindre attention.
Ainsi, la hiérarchie, complètement obtuse, enverra plusieurs convois de secours par la R.C.4. Ils seront exterminés par un ennemi en embuscade, disposant de 30 bataillons, parfaitement renseigné sur nos mouvements par des fuites au niveau du ministère à Paris...
La prise en compte des informations du capitaine Matteï, aurait pu épargner la vie de plusieurs milliers d’hommes de nos corps d’élites…
 
C’est certainement pour cela, que le nom de ce Capitaine fut choisi pour le commando Français qui opéra en avril 2008, dans les territoires hostiles des tribus fédérées au Nord-Ouest du Pakistan, dans la plus grande autonomie, avec discrétion et efficacité, montrant ainsi l’exemple à nos alliés Américains…

Posté par zalandeau à 09:22 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

28 juin 2017

(15) Le cœur à vif

GSM

Le cœur à vif, le cœur hagard,
J'aurais voulu te dire je t'aime,
Oui, mais ça, je ne pouvais plus.
J'aurais voulu de la tendresse,
Mais il fallait la mériter.
 
Nous nous sommes rencontrés. Hasard ?
Prémédité ? Et quand bien même ?
Là où nous nous étions connus.
Le cœur battant, le cœur tristesse,
Sur ton épaule ma main posée.
 
Nous avons pleuré,
Tous deux enlacés.
Je t'ai imploré,
Tu m'as pardonné.
 
Alors, comme il se faisait tard,
J'ai ressorti tous mes vieux thèmes.
Je ne recommencerai plus,
Car je t'aime et n'aurai de cesse
De continuer à t'adorer.
 
Mon amour, mon amour, sans fard,
Pour toujours, pour la vie, je t'aime.
Même si "toujours" n'existe plus.
Vivons la vie, cette inconnue.
L'éternité n'est pas humaine.
Soyons heureux, jusqu'à ce soir.
 
Dans ma main, tu as glissé...
 
Ta clé !

.

Posté par zalandeau à 10:12 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

(14) Le monstre sans cœur

GSM

Le monstre sans cœur
Connaît le bonheur
Créant le malheur
Dans les autres cœurs
Le cœur sans amour
Détruit tout autour
Puis cherche à séduire
Pour pouvoir détruire
L'amour de soi-même
Se mire au miroir
Et se dit je t'aime
Dans le désespoir

.

 

Posté par zalandeau à 09:43 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


27 juin 2017

Où est Raymond ?

 

GSM

Janvier 2015...

 

 

Qui tape l'incruste ?

Nicolas Sarkozy avant son apparition sur le devant de la scène

 

 

Il court il court le furet... Il est passé par ici, il repassera par là...

Nicolas Sarkozy au 1er rang de la marche républicaine

 

 

Raymond : - Je veux être Calife à la place du Calife !
                                        François : - Quel emmerdeur, j'ai un bail de cinq ans  ! J'l'ai foutu à la porte et il revient par la fenêtre !

 

Posté par zalandeau à 09:34 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

26 juin 2017

Vivre, c'est quoi ?

GSM

Vivre, c'est quoi ? Je me pose la question depuis longtemps. Est-ce suivre son propre égoïsme ? Est-ce partager ? Doit-on vivre seul, ou bien ensemble ? Si c'est ensemble, alors avec qui ? Est-ce que cela en vaut vraiment la peine ?
Lorsque l'on essaye de suivre la société avec les règles morales qui en découlent, on s'aperçoit que certains de nos fantasmes enfoncés au plus profond de nous sont immoraux, mortifères, diaboliques, inhumains, cruels et vont très à l'encontre des règles de vies les plus basiques de cette vie en société...
Alors, faut-il continuer à vivre dans cette société, dans laquelle notre inconscient est si mal à l'aise ? Faut-il vivre seul afin de ne pas tomber sous le coup des sanctions que la société inflige à ceux qui en transgressent les lois écrites et non écrites ?
La plupart des humains ont choisi la soumission plus ou moins forcée en restant dans la communauté humaine quitte à devoir s'auto-contraindre  plus ou moins efficacement. Certains craquent en route et c'est la prison, voire la vie brisée qui les guette.
Alors pourquoi veut-on remettre les parias de la société dans une société qui ne veut pas d'eux et à laquelle ils ne sont pas adaptés ?
Étrange paradoxe, encore un, sur la complexité humaine et surtout sur la perversité de ceux qui veulent régir nos vies...

Posté par zalandeau à 08:10 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

25 juin 2017

Ce qu'est devenu l'éducation dans notre pays

GSM

 

 

Ce qu'est devenu l'éducation dans notre pays

Posté par zalandeau à 09:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juin 2017

Mémoires et radotages (113) – 1er Conseil Européen du nouveau Messie Français

GSM

Macron… Celui que l’on porte aux nues… Le nouveau ‘de Gaulle’ selon les mauvaises langues libérales qui font bloc autour de lui… Ce n’est pas compliqué : Nous attendons tous que tombent nos écrouelles et que se lèvent nos paralytiques…
 
A peine les législatives sont-elles terminées que déjà le masque commence à tomber…
 
Lors de son premier Conseil Européen, les sujets bizarrement s'effritent  :
 
La Turquie, hop ! A la trappe !… L’immigration, hop ! A la trappe !... Et le contrôle des investissements Chinois (pour empêcher l’accaparation de nos moyens stratégiques)… Devinez !... A la trappe aussi ! C'est qu'il faut bien se plier aux exigences des autres états européens, quand on est comme Macron un pro UE !
 
Quant aux travailleurs détachés ? On ne sait pas… Affaire à suivre… Tout ce qu’on a appris à l’issue de ce conseil, c’est qu’il faut réformer l’Europe… Je suis désolé, mais nous, on le savait déjà… Les Français, c'est leur choix, ont préféré voter pour celui, qui réformera au service des grands intérêts privés, plutôt que pour protéger la France et les Français… Je dis cela… Mais ce n’est qu’un début… Triste début auquel il fallait bien s’attendre !
 
Il a juste engagé des discussions sur la coopération antiterroriste… Normal, les attentats, cela nuit aux affaires…
 
Mais que l'on se rassure... Il garde tous ces sujets non abordés pour plus tard... beaucoup plus tard... disons peut-être pour fin 2022...
 

Posté par zalandeau à 09:22 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2017

Les tentatives d’escroqueries : Tout est bon

GSM

Inutile de dire qu'il ne faut en aucun cas répondre à ce genre de courriel, si vous ne voulez pas vous retrouver déplumé et en calbut...

 

 

 

Posté par zalandeau à 09:05 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :