02 octobre 2016

Pétri de sincérités successives ?

GSM

À me lire, on trouverait des incohérences et des contradictions dans mes propos. Mais quelle importance ?

 

Je suis "pétri de sincérités successives" comme le disait ?... Je ne me souviens plus qui, Rousseau ? Voltaire ? Montaigne ?... et après tout je m'en fiche, car "la culture est ce qui reste quand on a tout oublié" comme le disait ?... Je m'en fiche, je m'en fous, je m'en tamponne le coquillard !
 
Ce n'est donc pas parce que, d'un article à l'autre, je tiens des propos qui ont des apparences contradictoires, que je vais me formaliser pour si peu.
Les idées sont relatives. Dans un contexte de pensée bien précis, une affirmation sera légitime, alors que dans un autre discours, elle ne le sera pas...
 
L'essentiel est la sincérité de mes propos. J'ai toujours eu le courage de mes opinions, la liberté de mon expression, parfois même au risque de représailles que j'ai parfois subies d'ailleurs. Cela ne m'a pas empêché de recommencer, comme pour affirmer les principes que mon père m'a légué.
 
"Être ou ne pas être" ? Pour moi, j'avais choisi d'être, il y a bien longtemps, envers et contre tout, quelles qu'en soient les conséquences...
Bêtise ? Entêtement ?... Pour moi, c'était mon honneur d'être un homme... Même s'il y avait une part de folie, car mon attitude n'était pas de la témérité écervelée : Je savais d'avance quelles pouvaient être les conséquences de mon attitude et de mes actes...

Posté par zalandeau à 10:43 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


01 octobre 2016

Le mérite et la reconnaissance

GSM

Est-ce une chronique ?... Je crois finalement que oui, puisque jamais le développement de ces notions n’a eu autant de pertinence depuis des années…
 
L’homme n’a pas seulement besoin de son individualisme pour s’individuer… En fait, il a dans la plupart des cas, besoin de ses rapports à la société pour se construire et s’apprécier…
Comme Axel Honneth, je pense qu’il y a trois dimensions à notre rapport à l’autre…
 
- La première est l’amour, réservée aux proches, famille, amis, copains… Où l’on trouve une reconnaissance mutuelle sur le plan du sentiment…
- La seconde est la dimension juridique et politique, où contrairement à l’ancien régime, l’individu recherche une égalité de traitement qui le hisse à la hauteur de tous et le mène au respect de soi.
- La troisième valeur est l’estime sociale. Nous avons tous besoin, dans des proportions variables selon les individus d’une considération qui nous assure de nos qualités particulières. Cette valeur qui a toujours existé, était dans l’ancien temps basée sur la sagesse, le savoir, la compétence… Quel savant, quel philosophe n’était-il pas estimé et respecté… Car c’était là le ciment d’une société où le respect était mérité pour des qualités bien précises, avérées ou non, mais diverses…
 
Bien entendu, l’équilibre de chaque individu, dépend de la qualité de ces trois dimensions de reconnaissance… Un amoureux qui vit un coup de foudre, a moins besoin d’égalité ni de reconnaissance sociale, étant suffisamment comblé par cette reconnaissance amoureuse qui le satisfait…
A contrario, beaucoup de gens recherchent la reconnaissance sociale. Celle-ci implique un mérite social. Or l’évolution sociétale capitaliste et financière fait émerger une méritocratie basée sur l’argent et le pouvoir nécessaire pour acquérir cet argent qui en est le signe ostentatoire… Les compétences, le savoir, la sagesse, le savoir-faire ne sont plus ni valeurs, ni mérites, ces notions n’ayant plus cours…
 
Donc, le mérite est institué par le haut… Le libéralisme instille des notions financières du mérite de chacun, sur sa performance de rentabilité uniquement financière. Cette mise en concurrence des salariés, dévoie totalement la reconnaissance de chacun par ses pairs, chacun étant uniquement occupé dans son égoïsme et son intérêt… Ceci amplifie chez chacun ce besoin de reconnaissance insatisfait et ce besoin d’argent, dont chacun sait qu’il devient le seul moyen de « paraitre » et ainsi d’être « reconnu »…
Ainsi, ceux qui défendent ce type de mérite, sont ceux qui sont en position de profiter de sa valorisation et donc, une manière de revendiquer publiquement les rétributions que l’on voudrait attribuer à soi-même… (Il n’est que de voir le discours de Sarkozy sur la récompense du mérite et son augmentation de salaire personnelle décidée unilatéralement)…
 
Le corollaire de cette reconnaissance dévoyée et dévolue avec contention au mérite unique de la richesse, est l’accaparation de l’égalité citoyenne par l’élite du pouvoir et de la ploutocratie… Ainsi ces gens se sentent égaux, mais « plus égaux que les autres », c'est-à-dire, qu’ils sont prêts à revenir sur les principes de la république afin de préserver leur liberté de faire leurs petites affaires sans subir les inconvénients d’une justice aveugle et d’une égalité politique et juridique avec des « gueux », aux idées différentes et aux bourses vides…
 
Parallèlement, la république n’a jamais autant exclu qu’actuellement (comme je l'ai dit par ailleurs), toujours dans cette pensée unique du mérite dévoyé…
 
Il est assez facile d’expliquer, comment des catégories sociales, exclues car n’ayant pas de mérite, n’ayant pas de reconnaissance sociale, voyant que l’égalité n’est plus qu’un mot, comment dis-je, pourraient-ils avoir envie de se comporter en citoyen ? Comment ne se formerait-il pas des communautarismes, qui sont le seul moyen à ces gens d’avoir une reconnaissance au moins communautaire ?
 
……….
 
Il est nécessaire par conséquent, de rétablir le mérite à ses valeurs traditionnelles et ancestrales, la reconnaissance de chacun sera plus juste et ainsi on évitera l’exclusion et l’éclosion du mécontentement et de la violence…
 
Mais peuvent-ils comprendre, ces gens d’en haut, aveuglés par l’argent et par la lumière de leur propre vanité ?...

Posté par zalandeau à 15:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

30 septembre 2016

Cognitivité Juin 2013

GSMChronique de nos retrouvailles 2013...

Cette solitude me va bien. J'écris ce que j'ai envie d'écrire, lorsque j'en ai envie.
Pour l'instant, je suis dans une superficialité qui me surprend énormément. Que suis-je devenu ?...
Je suis en train de peaufiner une stratégie pour nos retrouvailles de promo la semaine prochaine en plein dans la fête de la 'zicmu'. La veille, plusieurs de mes collègues et moi-même serons arrivés . J'ai résolu de ne pas appeler ceux qui arrivent la veille, comme moi. S'ils m'appellent (ils savent que je serai là et ont mon numéro), j'irais bouffer avec eux le vendredi soir et(ou) le samedi midi. S'ils ne m'appellent pas, ça sera classé. Cela sera une sorte de test. Je ne veux pas avoir l'air de m'imposer, alors que mon souhait n'est que de les revoir; pas de me faire haïr, pas de gêner, pas d'être envahissant...
Ma deuxième préoccupation c'est mon habillement. Un treillis + un uniforme + une redingote ? Est-ce que j'emporte un ciré blanc ? Chapeau blanc, ou chapeau de brousse Australien ? Est-ce que je cherche inconsciemment à les repousser par une sape particulière ?
Je suis devenu comme... Une femme, on dirait ! Pourquoi attaché-je autant d'importance à mon apparence ? Je n'étais pas comme ça, dans le temps. Mais plus ça va, plus je deviens ainsi... Est-ce que le déséquilibre de fonctionnement de mon hémisphère gauche au profit de l'hémisphère droit est de nature à me faire devenir une autre personne dans mes préoccupations et mes comportements ? En tous cas, ma cognitivité (hémisphère gauche) est de plus en plus indigente, je m'en aperçois chaque jour, hélas, mais heureusement (que je m'en aperçois) !... Quoique... Ne pas être conscient de ma décrépitude serait peut-être meilleur pour moi... Seuls les imbéciles sont heureux. Je suis devenu imbécile dans mes comportements, mais pas dans la conscience de ma dégradation...
Bon, je vais continuer dans ma stratégie et dans la garde-robe... Parce que je ne peux m'en empêcher. C'est plus fort que moi.
 
NDLA : Finalement, ils ne m'ont pas appelé... Ils se sont appelés entre eux. J'ai su qu'ils étaient huit, Qu'ils se sont contactés, qu'ils ont bouffé ensemble, le vendredi soir et le samedi midi et donc... que je n'avais rien à faire avec eux... Je me demande bien pourquoi les avoir revu le samedi soir ? Il y avait tout le monde, y compris ces huit-là...

Posté par zalandeau à 10:10 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

29 septembre 2016

Le génocide

GSM

" Pour que le mal triomphe, seule suffit l'inaction des hommes de bien. "

EDMUND BURKE

Posté par zalandeau à 10:31 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

La vie sera

GSM

Lorsque l'on se retrouve accidentellement hors du système dont nous tirions notre fierté, hors de notre travail et que l'on se retrouve au bord du chemin, on change d'univers, on entre dans la dépression, voir même dans une phase suicidaire.
 
La perte de ce qui faisait notre identité nous a fait basculer dans cet univers noir du désespoir et du dégoût de soi. Il nous faut alors plusieurs années pour gravir les parois du puits dans lequel le destin nous avait précipité.
 
L'absence de perspective d'avenir, le sentiment d'impuissance, la sensation d'entraves et la perte de notre fierté paralysent notre être au plus profond de notre psychisme au point de nous juger incapables et inutiles.
 
L'occasion de parvenir à faire enfin quelque chose d'utile nous a ensuite aidé à sortir de ce trou fait de vertiges, de malaises, de pensées autodestructrices et de désespoir...
 
Je sais que la vie maintenant ne sera plus comme avant. Mais elle sera et c'est cela qui importe le plus, faite d'un seul choix : mourir égoïstement ou vivre pour ceux que nous aimons et qui ont besoin de nous pour les soutenir...

Posté par zalandeau à 10:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


28 septembre 2016

Quel est le plus démocrate ? Quel est le plus voyou ?

GSM

NDLA : écrit le 21 juin 2009
 
-Obama plafonne les              -Sarkozy tance les patrons
salaires des patrons des          des sociétés aidées par
sociétés aidées par l’état à      l’état mais les laisse faire
500.000$ (350.000€)             
 
-Obama nationalise GM en    -Sarkozy promet le soutien
rachetant 60% du capital       de l’état et laisse tomber
                                               (Gandrange, Caterpillar)
 
-Obama met en place le          -Sarkozy réduit le système
système de sécurité sociale    vieillesse, le système
pour les 45 millions                maladie, le système
d’américains qui n’en n’ont   chômage et casse les
pas                                          services public
 
-Obama intervient dans la      -Sarkozy laisse faire
régulation des systèmes de
prêts
 
-Obama engage des                -Sarkozy se joint à Israël
discussions avec Téhéran       pour diaboliser Téhéran
 
-Obama Impose sa loi à          -Sarkozy a favorisé la
Israël : Gel des                       politique sioniste d’Israël
colonisations et création         dans l’affaire de Gaza
d’un état Palestinien
 
-Obama amorce le dialogue   -Sarkozy fait du commerce
avec le monde Musulman      avec Kadhafi
 
NDLA : J'ai fait ce comparatif il y a 7 ans... Je pourrais le refaire avec Hollande, mais on obtiendrait les mêmes résultats : Obama plus démocrate, plus patriote, plus protectionniste, plus stratège, plus... tout quoi !... J'me trompe... Hollande serait quand même plus nul et plus con !
 

Posté par zalandeau à 08:46 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

27 septembre 2016

Mémoires et radotages (69) – Médias et politique

GSM

Ce matin, mardi 27 septembre 2016, devant ma petite lucarne, Marisol Touraine, sur France Info… Celle que les médecins surnomment MST (comme maladie sexuellement transmissible) était interrogée par Aphatie et ses sbires…
 
Elle déclare :« J’ai créé 26.000 emplois d’infirmiers » (dans un certain laps de temps que je n’ai pas noté)… Il est bizarre que personne ne corrige le propos… Disons que 26.000 personnes sont entrées dans le métier d’infirmier, mais elle oublie, comme c’est commode, de parler du nombre de ceux qui en sont sortis, principalement par départ à la retraite, mais pas que… Comme il est commode d’utiliser « créer » pour donner une image subliminale complètement fausse… En tout cas il ne s’agit pas de solde net de création de postes d’infirmiers… Je ne l’emploierais pas comme comptable, elle ne citerait que la colonne recettes et jamais les dépenses… Ils ont une drôle d’idée de la comptabilité ces socialopes et tous les politiciens en règle générale, d'ailleurs !
 
Plus tard elle dit « Nous avons crée 500.000 emplois en un an »… Qui c’est « nous » ? La communauté nationale et principalement les acteurs économiques et non le gouvernement comme le laisserait entendre ce « nous » complètement porteur d’une nouvelle image subliminale… Quoique très souvent les socialopes sont très forts pour l'embauche des fonctionnaires... qui ne créent aucune richesse...
Et pourquoi aucun des journalistes ni Aphatie lui-même ne réagit-il à ce « créé » encore faux, qui ne désigne que les gens embauchés et cache les gens débauchés ou partant à la retraite ? Et d’ailleurs ne pouvaient-il lui dire que par rapport aux 800.000 jeunes qui arrivent chaque année sur le marché du travail, ce nombre d’embauche de 500.000 était synonyme de beaucoup de demandeurs d’emplois en plus ?
 
Ce qui m’a le plus soufflé, c’est le chômage… (Je ne résiste pas "soufflé au chômage")... bon, je continue...
Journaliste : « Le chômage a augmenté de 1,4% en août ».
MST : « Le chômage baisse ».
Journaliste : « C’est la plus forte hausse mensuelle depuis 2013 ».
MST : « Le chômage baisse ».
Journaliste : « Cette hausse efface toutes les baisses antérieures que vous avez enregistrées ».
MST : « Le chômage baisse ».
Journaliste : « Vous croyez qu’en septembre le nombre baissera ? ».
MST : « Le chômage baisse ».
Parlez à un mur, je crois qu’il répondra plus intelligemment !
 
Quelle propension à juste nier l’évidence : « Le ciel est bleu »… « Non le ciel est rouge ».
 
Nous employons une ministre qui est daltonienne. Qu’elle aille donc se faire soigner, elle est bien placée pour cela… On place des malades (probablement malades mentaux) à la tête du ministère de la santé, c’est fantastique !
 
L'équipe d'Aphatie est vraiment apathique... Y’a pas un con qui a eu l’idée de lui parler des hôpitaux qu’elle supprimait… ni des cures thermales qui sont un vrai gouffre pour la sécu, ni des faux malades qui sont toujours les mêmes, etc, etc… Il faudra que j’en reparle un jour, de ces sujets-là… J’ai beaucoup à dire et au moins c’est du vécu, du constaté et pas du colporté de bouche à oreille…
……….
 
Puis j’ai zappé… Sur LCP… Florian Philippot était l’invité…
Celui-là, on ne m’enlèvera pas de l’idée qu’il doit lire mon blog… Il cite mes arguments et mes chiffres en matière de dévaluation de notre monnaie par rapport à l’Allemagne, en matière de concurrence déloyale, de douane etc… Il pourrait m’envoyer un petit pourliche, quand-même… Tant pis, c’est cadeau, je fais ça pour la France… Si après tout, on pouvait s’en sortir un jour grâce à tout ou partie de mes idées… J’en serais doublement content…
 
La journaliste : « Pourquoi, ce changement de votre ligne politique depuis peu ? ».
Perso, je ne vois aucun changement de ligne politique affichée. C’est d’ailleurs ce que l’invité a répondu… Puis plein de questions fourbes complètement à coté de la plaque… Des questions machiavéliques et des réponses censées… C’était l’inverse de la chaine précédente où il y avait une insuffisance de questions et des réponses machiavéliques ou cons…
 
J’ai souvent remarqué une chose… Plein de types te disent « Marine dit telle et telle chose, elle est contre ceci et fera cela… ». Mais quand je leur réponds « Dans quelle émission, dans quel média, a-t-elle dit cela ? », la réponse est immanquablement « Je n’en sais rien, je ne regarde jamais ces gens-là à la télévision »…
Disons, qu’il y a une grande partie de la population, qui se fie aux « on-dit » et colportent les ragots, sans en vérifier l’exactitude, la véracité, la provenance…
 
Ce n’est pas rassurant, tous ces gens ancrés sur des certitudes et qui ne les remettent jamais en cause… C’est cela la société… et… ce n’est pas rassurant pour la démocratie…
 
On est mal barrés…

Posté par zalandeau à 10:27 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

26 septembre 2016

Mémoires et radotages (68) – La peur et les cauchemars

GSM

Pour terminer le ‘Mémoires et radotages précédent, la catastrophe mondialiste est économique, comme je l'ai signalée, mais elle est aussi un problème de communautarisme. Et pour conclure, l’immigration musulmane a atteint le fameux seuil d’intolérance, dont parlaient certains politiciens dans les années 80, du temps où il restait encore des Gaullistes réalistes dans notre pays, c’est dire comme cela remonte loin !
 
Nos politiciens ne se privent d’ailleurs pas de détourner l’attention des peuples, sur l’enchainement diabolique dont ils sont l’objet et les priver d’espoir en l’avenir et des rêves de plus en plus difficiles à imaginer. Il faut pourtant rêver, pour se retrouver dans un monde meilleur, un monde avec un avenir, une jubilation, un espoir, une envie de vivre…
 
Pour ma part je trouve préférable de parler du passé pour éviter la triste réalité du présent, qui ne nous donne que colère et indignation.
Je vais tâcher de retrouver ces sensations fortes vécues, pourrait-on croire, dans une autre vie…
 
Ces rêves, heureux ou cauchemardesques, sont composés de ceux que l'on fait tout éveillé et aussi de ceux que nous vivons dans notre sommeil...
Je reviens d'abord sur mes rêves endormis en relation avec mon passé…
……….
 
Ce passé de sommeil ne fut pas toujours aussi tranquille que cela.
 
Tout jeune, il y avait ces cauchemars sur ces types qui me couraient après, pour me tuer et que je n’arrivais pas à semer…
 
Ensuite plus grand, il y a eu ces rêves où tel un oiseau, je m’élançais dans le vide, mes bras s’appuyant sur l’air et je volais d’un bâtiment à l’autre, avec beaucoup d’efforts… Mais évidemment, je le faisais pour échapper à des salopards qui me tiraient dessus. Heureusement ils me rataient toujours…
 
Plus tard adulte, très souvent, je tombais dans un puits sans fond, ce qui me réveillait instantanément…
 
A partir de 78, J'ai eu ces cauchemars d'agressions au couteau, auxquelles je résistais avec la dernière énergie et aussi ces visions de visages de morts, les yeux vides, la bouche ouverte...
 
Puis, il y a eu de manière récurrente, les dépassements de camions que j’effectuais en voiture. Dès avoir déboité, Je me retrouvais instantanément face à face avec un gros semi-remorque surgi de nulle part. A l’instant du choc, bien évidemment je sursautais sur mon lit, essoufflé…
 
Tous ces cauchemars ont cessé, fort heureusement…
 
Maintenant, je ne me souviens plus de mes rêves actuels, sauf du dernier cauchemar que j’ai eu il y a plusieurs années… avant le début des attentats de Toulouse. Ce cauchemar n’était pas lié à l’actualité, mais il m'a profondément marqué.
 
Mes trois enfants étaient prisonniers d’une bande de barbus armés qui les retenaient en otages. Cela se passait dans ma rue. J’étais à 50 mètres, non armé et ma femme derrière moi. Je me proposais en échange de mes enfants. Leur chef ne voulait pas… Il me proposait de choisir moi-même, un de mes enfants qu’il abattrait, libérant ensuite les autres, sinon il les tuait tous les trois… Que devais-je faire malgré mes vaines supplications ? Donner l’un de mes fils, qu’ils exécuteraient ? Au risque qu’ils les abattent tous, quand-même ? Ne rien dire et voir tuer mes trois enfants ? Le délai raccourcissait et je ne pouvais pas me décider, je ne pouvais sacrifier aucun de mes fils. Le compte à rebours touchait à sa fin...
 
Au moment ultime, je me suis réveillé en sursaut ! Je crois que j’ai du crier… J’étais glacé, tout en étant en nage, mon cœur battait à tout rompre et je tremblais de tous mes membres, claquant même des dents… J’ai mis longtemps à me rétablir de ce rêve, parce qu’à chaque fois que j’y repensais le même effroi me reprenait… Je n’ai même pas osé le coucher sur le papier, tant j’avais peur que ce moment de malheur ne fut prémonitoire.
 
Je l'ai raconté aujourd’hui pour la première et probablement dernière fois, afin d’exorciser ce traumatisme… Je pense que ce fut ma plus grande peur nocturne et peut-être une des plus grandes peurs de ma vie toute entière…

Posté par zalandeau à 11:02 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

25 septembre 2016

Quel bonheur de pouvoir à nouveau bricoler (2013)

GSM

Ecrit Dimanche 28 juillet 2013.

 

Une bonne nouvelle quand même depuis début Juillet. Mon dos ne se bloque plus comme avant pour le moindre faux mouvement. Bien sur j'ai mal et de la peine à me relever, mais... pas de blocage !
 
J'ai commencé début Juillet à rénover mon escalier qui commençait à devenir une ruine... Mes fils m'ont aidé.
Démolition, terrassement, transport en décharge, maçonnerie...

 

Puis, constatant que je ne me bloquais plus le dos, je me suis enhardi : J'ai fini le chaînage béton armé, l'enduit...
Et je me suis lancé seul dans l'enduit de façade en plan depuis 24 ans, puis le ravalement...
 
 
Je suis très content  de pouvoir à nouveau bricoler, alors que depuis des années je ne pouvais même pas ramasser quelque chose sur le sol...
J'ai retrouvé ma fierté d'être utile, ma dignité d'homme, mon autonomie. Je sers à quelque chose. Je sais faire et je fais. Je n'ai plus honte et ça c'est un cadeau du ciel. Je remercie la providence de m'avoir rendu ma condition d'homme... De plus j'ai perdu 6 kilos, ce n'est pas négligeable... Oh bien sur, bien plus lentement qu'avant, avec beaucoup plus de fatigue... Mais avec autant d'envie de faire qu'avant, autant de motivation. Et ça c'est si bon !
 
 
 
 
NDLA : Retour dans le présent. Depuis, les blocages de dos sont revenus, puis le mal aux hanches est apparu, enfin capsulite et tendinite se sont emparées de mon épaule gauche...
Cette année, la façade ouest aurait nécessité quelques retouches, dues à ces putains de matériaux de jointoiement de merde fabriqués en Chine. Mais, installer, monter à l'échelle et travailler d'un seul bras... en plus de l'insécurité, m'est impossible. Prisonnier de mon corps... et ce n'est pas fini ! Cette année, la dégradation de la façade se poursuivra au même rythme que la mienne... En espérant que l'année prochaine... sait-on jamais ?... je puisse réparer ma façade... triomphalement !

Posté par zalandeau à 10:06 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

24 septembre 2016

Petit cours d'histoire à méditer

GSM

Même en paca
il n’y a pas une personne sur dix
qui sait l’origine de l’appellation :
« massif des Maures » 
sur la route de Saint-Tropez !
 
Un petit rappel d'histoire très intéressant, car jamais étudié à l'école dans sa continuité et sa totalité. 
 
C'est pourtant notre histoire !
Un siècle après le début de l'égire, les musulmans sont entrés pour la première fois en 714 dans ce qui était la France de l'époque.
 
Ils se sont emparés de Narbonne, qui est devenue leur base pour les 40 années suivantes, et ont pratiqué des razzias méthodiques.
Ils ont ravagé leLanguedocde714à 725, détruitNîmesen725et ravagé la rive droite du Rhône jusqu'àSens.
En721, une armée musulmane de 100.000 soldats mit le siège devant Toulouse, défendue par Eudes, le duc d'Aquitaine.
 
Charles Martel envoya des troupes pour aider Eudes.
 
Après six mois de siège, ce dernier fit une sortie et écrasa l'armée arabe, qui se replia en désordre sur l'Espagneet perdit 80.000 soldats dans la campagne.
On parle peu de cette bataille deToulouse parce qu'Eudes était mérovingien.
Les Capétiens étaient en train de devenir rois de France et n'avaient pas envie de reconnaître une victoire mérovingienne.
 
Les musulmans ont conclu alors qu'il était dangereux d'attaquer la Franceen contournant lesPyrénées par l'est, et ils ont mené leurs nouvelles attaques en passant à l'ouest des Pyrénées.
15.000 cavaliers maures ont pris et détruit Bordeaux, puis lesPays de la Loire, et mis le siège devant Poitiers, pour être finalement arrêtés par Charles Martel et Eudes à vingt kilomètres au nord de Poitiers, en732.
 
Les survivants se sont dispersés en petites bandes et ont continué à ravager l'Aquitaine.
De nouveaux soldats les rejoignaient de temps en temps pour participer aux pillages.
 
Ces bandes n'ont finalement été éliminées qu'en 808, par Charlemagne.
 
Les ravages à l'est ont continué jusqu'à ce qu'en 737 Charles Martel descende, au sud, avec une armée puissante, et reprenne successivement Avignon, Nîmes, Maguelone, Agde, Béziers et mette le siège devant Narbonne.
Cependant, une attaque des Saxons sur le nord de la France obligea Charles Martel à quitter la région.
En 759 enfin, Pépin le Bref reprit Narbonne et écrasa définitivement les envahisseurs arabes.
Ces derniers se dispersèrent en petites bandes, comme à l'ouest, et continuèrent à ravager le pays, notamment en déportant leshommespour en faire des esclaves castrés, et lesfemmespour les introduire dans les harems d'Afrique du Nord, où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans.
 
La place forte des bandes se situait à Fraxinetum, l'actuelle Garde-Freinet (le massif des Maures). Une zone d'environ 10.000 kilomètres-carrés, dans les Maures, fut totalement dépeuplée.
 
En 972, les bandes musulmanes capturèrent Mayeul, Abbé de Cluny, sur la route du Mont Genèvre.
 
Le retentissement fut immense.
 
Guillaume II, comte de Provence, passa 9 ans à faire une sorte de campagne électorale pour motiver tous les Provençaux, puis, à partir de 983, chassa méthodiquement toutes les bandes maures, petites ou grandes.
 
En 990, les dernières furent détruites. Elles avaient ravagé la France pendant deux siècles. 
 
La pression musulmane ne cessa pas pour autant. Elle s'exerça pendant les 250 années suivantes par des razzias effectuées à partir de la mer.
 
Les hommes capturés étaient emmenés dans des camps de castration en Corse, puis déportés dans les bagnes du Dar al islam, et les femmes d'âge nubile dans les harems.
 
Les repaires des pirates maures se trouvaient en Corse, Sardaigne, Sicile, sur les côtes d'Espagne et celles de l'Afrique du Nord.
 
Toulon a été totalement détruite par les musulmans en 1178 et 1197,  les populations massacrées ou déportées, la ville laissée déserte.
 
Finalement, les maures ayant été expulsés de Corse, Sicile, Sardaigne, du sud de l'Italie et de la partie nord de l'Espagne, les attaques sur les terres françaises cessèrent mais elles continuèrent sur mer par des actions de pirateries. 
 
Ce n'est qu'en 1830 que la France, exaspérée par ces exactions, se décida à frapper le serpent à la tête, et à aller en Algérie détruire définitivement les dernières bases des pirates barbaresques.
Ce fut l’origine et la raison de notre présence
en Afrique du Nord.
 
Chacun sait ce qu'est devenue ensuite l'Algérie… etl'histoire ne s'est pas figée...
 
Ce qu'il y a de frappant,
c'est qu'entre714, la première entrée, et1830,
l'écrasement définitif des pirates barbaresques,
il s'est écoulé plus d'un millénaire,
ce qui montre qu'ils ne renonçaient jamais ...
 
Note de Zalandeau : Bien sur, tous les musulmans n'étaient pas barbaresques tout comme aujourd'hui tous ne sont pas terroristes...
 
La pensée correcte les décrit actuellement comme"modérés" !
 
Les exemples des "printemps arabes" qui se déroulent sous nos yeux en Tunisie, Libye, Egypte, montrent s'il en était besoin que les "modérés" se font toujours évincer par les enragés ! Ce n'est pas les modérés qu'il faut craindre !
 
Faut-il s'endormir sur nos lauriers, pendant que l'immigration massive continue et que Schengen permet tous les passages de frontières aux modérés comme aux islamistes extrémistes ? Alors qu'en même temps, cette présence massive sur notre territoire favorise le communautarisme  radical, sectaire et terroriste qui ne cesse de croître ?

Posté par zalandeau à 09:09 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,