17 novembre 2018

Mémoires et radotages (190) – Les gilets jaunes

GSM

Écrit le 17 novembre 2018 avant le commencement de la manif.
 
Les Français sont en colère… Le mouvement est spontané. Tous les partis essayent de s’y incruster, sauf bien sur les Macronistes et les verts…
Cela fait chaud au cœur de voir que l’indignation puisse à nouveau se faire entendre après 50 ans de vide post-soixantehuitard…
 
Mais comment cela va-t-il se passer ? Tout le monde daube sur ce qui va se passer…
 
Il est vrai que bloquer le pays est un sport national ! Quand on est mécontent du gouvernement, on bloque tous les Français ! Je crois que quand on est mécontent des dirigeants de notre pays, il faut emmerder les dirigeants de notre pays ! A savoir aller sur les champs élysées et tenter d’encercler l’Élysée, Matignon ou bien les ministères concernés… Il serait aussi de bon aloi, d’aller manifester devant les préfectures qui sont les représentations départementales de l’état, mais en semaine bien sur, c'est plus efficace.
 
Mais non, on préfère aller manifester un peu partout à l’endroit où cela va gêner les citoyens…
Certes, à l’origine le mouvement prévu un samedi était bien pensé dans le sens de gêner le moins possible les travailleurs, qui sont moins nombreux à travailler le samedi.
Mais comme toute manifestation spontanée, non encadrée, il y aura des débordements, pour empêcher nos concitoyens de circuler, y compris ceux des automobilistes qui partagent les mêmes sentiments à l’égard des misères que le président nous fait subir !
 
Les motivations des manifestants seront multiples, car outre ceux qui veulent manifester leur mécontentement contre la politique menée et entre autre, la hausse des carburants, il y aura ceux qui ne possèdent même pas un véhicule, mais qui viendront avec la ferme intention de bloquer ceux qui ont la chance d’avoir une voiture, simplement par jalousie et haine…
Et combien d’autres motivations pas très avouables seront représentées ?
Il y aura des modérés bien sur, dans l’esprit du mouvement qui s’est formé, mais aussi des plus ultras qui veulent faire durer le mouvement jusqu’à mercredi (vu sur internet), soit cinq jours, des qui veulent gêner juste un peu, et d’autres qui veulent bloquer le passage complètement !
Des ultra-gauches « black blocks » viendront-t-ils s’inviter à la fête pour casser ?
L’état favorisera-t-il les casseurs, à seule fin de discréditer le mouvement des gilets jaunes ?
 
En tous cas, ce mouvement spontané n’est pas né sous une bonne étoile : Un temps froid et humide, par chez moi, semble être le complice de Macron qui ne peut que s’en réjouir… Je suis certain que bon nombre de bonnes volontés vont s’émousser relativement à cette météo peu propice à la manifestation… (Au moins en 68, le printemps était très doux, ce qui a bien aidé).
 
Ce qui est à prévoir, c’est qu’il y aura beaucoup moins de manifestants que prévu, je pense (du fait de ce temps sibérien).
 
Ce qui est à noter, c’est que cette mobilisation a atteint déjà partiellement son but en monopolisant l’attention des médias et du gouvernement… Que cela interpelle Macron au point qu'il propose au débotté, une augmentation de la prime à la conversion de dernière minute, pour ceux, qui de toute façon n’ont pas les moyens de changer de véhicule : Quel beau cadeau !
Comment peut-on autant se payer la tête des gens ?
 
Nous sommes d’accord qu'il faille que l’état ramasse du pognon pour boucher le trou de la dette, les prétextes écologiques n’étant pas du tout crédibles ! Mais une grande partie des Français estime que c’est toujours la classe moyenne inférieure qui paye pour tous les autres et surtout pour les riches ! Et comment leur faire prendre des vessies pour des lanternes ?
C’est bien ce qui se passe ! Un gus qui perd 40 euros sur sa paye mensuelle, à qui on redonne 50 euros plus tard, et qui fait cinq pleins de carburant par mois à 10 euros plus chers… Et bien le gus, sait compter… Il est fortement perdant ! Le riche est-il ponctionné dans les mêmes proportions ? Bien sur que non ! Alors le gus pense qu’il a le droit légitime de ne pas être content de cette injustice étatique et de le manifester !
 
Les Français sont peut-être bêtes à bouffer du foin quand il s’agit de promesses électorales, mais à l’épreuve des faits concernant leur maigre porte-monnaie, ils comprennent leur douleur et n’écoutent plus le baratin de l’escroc numéro un qu’ils ont choisi !
 
Affaire à suivre, bien sur !
 

Posté par zalandeau à 11:12 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


16 novembre 2018

Humain malsain

GSM

Faire le malin est le propre de l'imbécile. Je suis de cette catégorie, sans doute. Bien que j'aie souvent fait l'imbécile sans faire le malin, afin de voir les réactions, avant de contrattaquer.
Amener les gens à dévoiler leur jeu est relativement facile. Savoir qui bave sur notre compte est un jeu d'enfant.
Je dévoilais alors mon caractère à fond, sans retenue, dans une blitzkrieg aux frappes chirurgicales, si je puis dire... Jamais de riposte en loucedé pour me protéger, je n'ai jamais su faire.
Je n'ai jamais su non plus attaquer les autres en premier, ni essayé de leur piquer leur place. C'est d'un mesquin, d'un minable ! Mais nombreux sont ceux qui aiment l'odeur de la merde...
 
Par contre, j'ai su être machiavélique pour protéger le processus de production, la mission ou l'objectif placé sous mon autorité.
C'est bizarre, cette dichotomie de mon comportement suivant qu'il s'applique à moi ou à mon travail ???...
 
Étais-je plutôt un homme de devoir ? Je pense que oui.
 
Pourquoi la vie n'est-elle faite que de rivalités, de jalousies, de haines, de vacheries, de crocs-en-jambes ?
La nature humaine est ainsi faite, que nous passons notre temps à lutter contre ceux de notre espèce.
Il y a ceux qui aiment ça par perversité ou par intérêt. Il y a ceux qui le font par idéal ou par auto-défense.
 
J'ai la chance d'être sorti de ce panier de crabes professionnel.
Il reste néanmoins les humains du quotidien. Ceux qu'on croise ou qu'on fréquente. Lorsqu'il n'y a pas de nécessité, autant les éviter. Du moins, faut-il éviter les malfaisants. Les autres, on peut les garder... 
 

Posté par zalandeau à 09:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

15 novembre 2018

Dans la chaleur de Harlem (suite 5)

GSM

A la manière de Mickey Spillane...
 
Cette vieille chanson me revenait en mémoire tandis que le prêtre bénissait ma vieille amie dans ce qui serait sa dernière demeure...
 

Celui qui avait fait ça, aurait des comptes à me rendre, dans les plus brefs délais. Il allait payer au comptant pour sa double duplicité : Les actions en bourse et les bourses en action. Dans les deux cas il réglait en liquide. Ça tombait bien, car j'allais le liquider...

 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

14 novembre 2018

Oui je suis souvent con, tant pis

GSMJe suis moyennement content d’avoir une maison-prison,
Une taudis qui sent le le graillon.

 
Je suis content de conduire ma voiture,
Si elle pouvait m'emmener loin, sans retour dans une grande explosion.

 
Je suis surpris de me réveiller lors d’un matin nouveau,
Après chaque endormissement.

 
Suis-je content d’avoir des enfants ?
Serais-je content lorsque l’on ne pourra plus manger tous autour de la même table, faute d'argent ?

 
Je ne suis pas content quand elle est là…
A me faire chier, à m'espionner, la méchanceté à la bouche,
Elle m'ignore sauf pour trouver des prétextes de jalousie…
Je suis très mécontent…

 
Je suis prisonnier de ne pouvoir voyager ni prendre l’avion,
Quelle connerie j'ai faite de l’avoir rencontrée.

 
Je suis content quand mon téléphone sonne, l’appel est de quelqu'un d'autre qu'elle, je suis content…
 
Je suis content de ne pas encore trop faire de fautes aux dictées.
 
Je suis content d’ouvrir mes mails et d’y trouver des mots de la tendresse et des sourires;
 
Je suis content d’avoir des amis authentiques, même s'ils ne sont plus nombreux et qu'ils ont leur vie bien ailleurs.
Ils ont réussi à me supporter au fond de mon trou. Cela devrait suffire à dire que si je suis croyant,

 
C'est pour prier pour ceux que j'aime et non pour moi. Et si je remercie Dieu, c'est pas souvent,
 
Où alors c'est d'avance, quitte à être escroqué.

 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

13 novembre 2018

Le masque grimaçant de l'imbécilité

GSM

Écrit le 04 mars 2013
 
Il y a ceux qui se parent de tous leurs titres "docteur en bitologie, diplômé es bandologie, consultant en pétomanie auprès du ministère de la cul-ture, etc...".
Il y a ceux qui démontent des idées reçues, sans pour autant donner d'idée alternative.
Il y a ceux qui copient-collent en oubliant de citer leurs sources, en oubliant de mettre des guillemets et parfois en omettant de dire qu'ils n'ont rien compris, mais que ça fait bien d'écrire des choses que personne ne comprend.
Il y a ceux qui lisent comme les mangeurs de choucroute s'empiffrent au concours du plus gros mangeur : Ils lisent, ils lisent, ils lisent, mais ne digèrent rien. Et c'est un dégueulis de notions non comprises qui ressort en giclées nauséabondes.
Il y a ceux qui prennent un ton professoral pour expliquer, mais qui sont secs quand on leur pose une question.
 
C'est la triste comédie humaine. Parcourir tout cela me donne la vision d'un masque grimaçant. La mascarade est plus triste que comique. Le spectacle est affligeant.
 
Je préfère d'autres personnes qui se renseignent sur un sujet à leur portée et qui se permettent de le développer raisonnablement, sans forfanterie ni vanité.
 
Il vaut mieux parler de ce qu'on sait, de ce que la vie nous apprend, ou de ce que notre cerveau conçoit, plutôt que de parler de sujets situés au delà de nos seuils d'incompétence (qui devraient selon moi s'appeler nos plafonds d'incompétence).
 
Mais l'apparence est la plus forte des motivations. Le masque grimaçant de l'imbécilité n'a pas fini de nous dégoûter.

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


12 novembre 2018

Ma chronique - L’identité Nationale (2)…

GSM

© zalandeau, le dimanche 27 décembre 2009, modifié le samedi 29 septembre 2018
 
Je reviens à nouveau sur ce sujet, qui enflamme les extrémismes dans notre pays…
 
J’ai déjà dit ce que j’en pensais.
 
Je tiens à préciser qu’ouvrir la boite de pandore du racisme est complètement irresponsable de la part de ce gouvernement.
La façon d’aborder ce thème, ressemble tellement à cette ancienne France Fasciste et Vichyste des années trente et quarante, comme on le voit d’ailleurs, dans l’usage immodéré du mot « national », à tort et à travers est absolument abjecte. D’autant que le mot national est lui, à la base, un mot empreint de noblesse et de fierté patriotique, excusez du peu !
 
Je préfère que l’on parle « des identités Françaises », car chacun a une notion personnelle de notre appartenance au territoire républicain… 
 
Il y a cependant un gros problème d’immigration, personne ne peut le nier. 
 
Je suis opposé au communautarisme qui a été pratiqué au Canada et en Grande Bretagne et qui est un échec total…
L’assimilation que je préconise, c’est l’assimilation des immigrés dans les us et coutumes laïcs et républicains, comme cela a toujours été le cas précédemment… C'est-à-dire le respect total de nos institutions, de nos lois et de nos règles de vie communes. Quand au reste, folklore, religion, culture, si cela n’a pas d’incidence sur ce qui précède, que chacun fasse ce qu’il veut… Du moment que ces manifestations ne soient pas imposées de force à l'ensemble de la population issue de la culture Judéo-Chrétienne !
 
Je pense que :
-         que le rétablissement du service militaire serait un facteur primordial de brassage, qui permettrait aux jeunes de toutes les communautés de mieux se connaitre, de mieux s’apprécier et de mieux travailler ensemble, une fois revenus à la vie civile… Mais à condition que les appelés communautaristes soient exclus de ce service citoyen universel, pour lequel ils s’avèreraient dangereux !
-         Il faut limiter et sélectionner drastiquement les entrées des immigrants musulmans à un quota suffisamment bas pour permettre de les intégrer, car chacun sait ou devrait savoir, que les masses trop importantes créeraient un communautarisme, véritable état de non droit dans l’état Français !
    -         notre pays ne fait pas assez en matière d’aide à l’intégration, (accès à l’éducation la plus basique, dès le plus jeune âge), pour ceux, que l’on aurait décidé d’accueillir selon les conditions exprimées ci-dessus.
 
Tant qu’on n’aura pas tissé les liens affectifs entre nos cultures, nous aurons beaucoup de mal à lutter contre les extrémismes (musulman, sioniste et réactionnaire), car il faut bien évidemment éradiquer ce type d’activisme dans notre pays…
 
De toute évidence, notre président Nicola 1er le petit a intérêt à entretenir cette fracture, afin de mieux asseoir son pouvoir. La situation ne risque pas de s'arranger, tout au contraire...
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

11 novembre 2018

Memento du 3 mars 2013

GSM

J'ai terminé mon costume hier. Commencé le 12 février, terminé le 2 mars = 18 jours...
J'ai observé que pour chaque problème de mauvaise couture, mes tentatives de raisonnement cartésien en vue de rectifier se soldaient par un échec. C'est en tâtonnant, parfois en faisant le contraire de ce que mon cerveau me dictait, que j'ai trouvé les solutions.
Ajouté à cela, la mauvaise coordination de mes doigts, je peux dire que mes pertes de cognitivité sont plus importantes. Il me faut faire avec.
 
J'ai éprouvé depuis mon arrêt professionnel forcé, un vrai traumatisme : Pouvoir constater la dégradation de mes capacités sans jamais pouvoir y remédier malgré les efforts importants que je faisais.
Cela me rappelle dans un autre ordre d'idée la solitude dans laquelle j'étais en maternelle, quand les mouflets faisaient des ronds aux intersections de leurs interlignes avec leurs colonnes, tandis que, seul à savoir lire écrire et compter, je me sentais dans un monde qui n'étais pas le mien.
Le point commun avec ce souvenir, c'est que depuis 2008 je ne suis pas non plus dans un monde qui est le mien. Sauf que c'est l'inverse, maintenant : Je suis nul et les autres compétents !... Mais je crois que je commence à reprendre le dessus et à accepter cette fatalité. C'est comme ça. Je suis lucide, je m'en aperçois, je ne peux y remédier.
 
Alors je me contente de mes petites victoires obtenues presque par hasard, mais toujours avec opiniâtreté, comme du bon vieux temps où j'étais utile.
 
 
Ecrit le 10 novembre 2018
 
Au fait ! Vu que j'ai perdu 18 kg depuis mars 2013... Je pense que je pourrais diminuer l'ampleur de ce costume... Disons de 10 cm minimum...
 
Encore du boulot en vue... Qui ne sert à rien... Mais ça m'occupera un bout de temps...

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

10 novembre 2018

Autre scandale : Le pacemaker

Ma maman a eu un pacemaker alors qu'elle avait moins de 70 ans. Impeccable ! Cela a prolongé sa vie beaucoup, même énormément...
Oui, mais voilà : Trop ! Elle a fini les cinq dernières années de sa vie, grabataire, à presque 87 ans...
Et les deux dernières années sans pouvoir ni bouger, ni parler.
Elle a enduré des souffrances sans pouvoir les exprimer, privée des soins habituels aux autres malades, entourée de personnels soignants soulagés de leur conscience professionnelle, par l'évidence d'une impunité assurée...
Seul son cœur tenait grâce au pacemaker... Par la faute du pacemaker, devrais-je dire...
C'est pourquoi, je refuserais ce genre de bidule, si le choix m'est présenté un jour.
Ils ont eu beau prétexter le non-acharnement thérapeutique, je crois que laisser souffrir sans anti-douleur, laisser des crevasses et des escarres sans soins, ne pas donner à boire ni à manger, avec un goutte à goutte, baigner dans ses excréments une couche au cul... Est-ce humain ?
 
Cela pose la question beaucoup plus vaste de l'euthanasie...

Posté par zalandeau à 10:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

08 novembre 2018

Ma chronique – L’identité nationale (1)

GSM

© zalandeau, le mercredi 4 novembre 2009 complété le samedi 29 septembre 2018
 
Un débat sur l’identité nationale sous l'ère Sarkozy… Pourquoi faire ? Qu’est-ce que c’est ?
Il peut m’arriver d’évoquer mon identité Française, voire mon identité nationale, mais je ne la définis jamais… Pourquoi ? Parce que je pense que chacun a sa propre idée de son identité nationale. Un étranger peut avoir une identité nationale autre que Française. De plus chacun vit son identité Française à sa façon…
 
Alors un débat sur notre identité Française, à quoi cela peut servir à partir du moment où il peut y avoir des acceptions différentes de cette notion ? Est-ce pour standardiser ce concept ? Est-ce pour obliger tous les habitants de notre pays à vivre leur Francophonie de la même façon ?
C’est complètement absurde ! Ce débat est absurde !
 
Il y aurait des débats autrement plus importants et utiles…
 
Un débat sur la laïcité, sur le respect des règles, des us et coutumes que tout étranger aurait le devoir de respecter sur notre sol, aurait effectivement une importance dans la définition de notre citoyenneté… Et par conséquent, un débat sur la citoyenneté également serait positif…
 
Un débat sur l’avenir des retraites, sur la gratuité des soins ou sur l’égalité des chances, aurait une opportunité bien plus grande et intéresserait l’opinion publique dans son ensemble…
 
De fait, chacun le sait, chacun le ressent, ce faux-débat, n’est qu’un épouvantail destiné à ramener les Lepenistes et les Devillieristes dans le giron des partisans du pouvoir Sarkozyen actuel…Un débat inutile et sans contenu, destiné à rouvrir la porte à des relents de nationalisme et à agrandir la fracture sociale. C'est-à-dire tout le contraire d’une démarche humaniste…
Cette manœuvre politique est destinée bien évidemment à faire remporter les élections régionales par l’UMP en manipulant l’opinion publique…
 
Alors, qu’on arrête de me bassiner avec la définition de mon identité nationale. Je revendique mon identité Française, haut et fort, mais j’ai le droit de savoir et garder pour moi ce que cette fierté sous-tend ; cela ne regarde personne !
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

07 novembre 2018

Écrit le 20 mars 2013

 

GSM

 

Souvenirs de tout, souvenirs de toi, de vous, d’eux…
Aventures et aventure… J’ai aimé les aventures, j’ai aimé l’aventure…

 
La mort et l’amour ont été des compagnes de vie… Pourquoi, fallait-il tout cela ? Pourquoi j’ai cherché ? Pourquoi j’ai trouvé ces émotions fortes ? Est-ce le destin de l’homme, que de côtoyer les précipices ? Un certain goût du risque, ne m’a-t-il pas poussé ?

 
Un jour, on quitte sans s’en apercevoir ce monde aventureux de l’action pour entrer dans un autre monde, celui du Souvenir.
Il n’y a plus que des souvenirs, souvenir d’avoir été, souvenir d’avoir fait, souvenir d’avoir gagné, souvenir de satisfaction, souvenir de défaite et de cicatrice…
Les souvenirs ne se racontent pas, ils se vivent, au passé, comme un présent ancien, un présent du passé, pour supporter le présent…

 
Finirai-je mes récits ? En ai-je l’envie ? C’est l’instant du souvenir, un moment d’émotion, d’interrogation et de regret, où il n’est pas de place pour la formalisation, mais seulement pour le retour sur soi-même…

 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :