15 juin 2018

1227 Un refuge pour Saint Louis

GSM

Le nouveau castel, va monstrer son utilité, ainsi que le raporta Jean de Joinville.
Louis IX n'avoit que treize ans. Les barons du Royaume de France n'aimoient point la mère du jeune Roy, Blanche de Castille, qui assuroit le gouvernement après le décès de son époux Louis VIII.
Ils lui reprochoient ses origines étrangères, de favoriser son pays d'origine au détriment de la France et vouloient soustraire le jeune Roy à son influence.
 
Ainsi, les barons hourdissoient un complot pour enlever Louis IX...
Vers la fin de l'an de grasce 1227, Blanche qui résidoit à Paris, envoya son fils parcourir la région Orléanoise. Cette tradition Capétienne, il falloit se monstrer aux sujets du Royaume, afin d'estre populaire.
 
Alors qu'il étoit sur le chemin de Vendosme, les barons se réunirent à Corbeil pour s'emparer du jeune Roy à son retour...
 
Le Prévost de Corbeil aillant vent du complost s'en fut prévenir le Roy sur le chemin du retour.
Louis IX déjà arrivé à Châtres (Arpajon), plutost que de s'enfuir vers Orléans, et de passer pour un faible, ne perdit point son sang froid.
 
Il décida de rejoindre le castel de Montlhéry sur sa route, alors que les barons tentoient de l'encercler entre Corbeil et Etampes...
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


14 juin 2018

Les Français et le Bilan de Christiane Taubira

GSM

Ecrit le 24 juin 2015 par l'institut pour la justice.

 NDLR : Les icônes et images ont disparu, mais le texte suffit à comprendre

L'Institut pour la Justice est une association loi 1901 en faveur d'une Justice plus protectrice des citoyens et plus équitable vis-à-vis des victimes. Un soucis dans la visualisation? suivez ce lien

Pour vous désabonner: suivez ce lien



Institut pour la Justice
Les Français et
le bilan de Christiane Taubira
Les Français contre la réforme pénale du gouvernement

307 000
Français ont signé la pétition
de l'Institut pour la Justice
contre la réforme pénale1
 

75%
des Français jugent que
la réforme pénale ne permettra pas
de lutter contre la récidive2
Il manque toujours au moins 20 000 places de prison

99 600
peines de prison ferme
sont en attente
d'exécution au
31 décembre 20123
 

66 270
détenus pour 57 841
places opérationnelles
au 1er janvier 20154
 

1 072
détenus qui dorment
sur un matelas posé
à même le sol au
1er mai 20155
L'action de la garde des Sceaux est rejetée

73%
des Français estiment
que la politique pénale
de Christiane Taubira est insuffisamment sévère
à l'encontre des délinquants6
 

91%
des Français estiment
que la justice ne fonctionne pas mieux qu'il y a quelques années7
 

76%
des Français estiment que la justice fonctionne mal
+ 12 points
en 3 ans
8
Une opinion qui se radicalise

43%
des Français estiment
que les démocraties
ne savent pas bien
maintenir l'ordre9
 

50%
des Français sont favorables
à la peine de mort

+15 points
depuis 2011
10
Menacée par le gouvernement,
la rétention de sureté est soutenue par les Français
11

72%
des sympathisants de gauche

79%
des Français sont
pour son maintien

87%
des sympathisants de gauche
  1. Le Figaro, 21 mars 2014
  2. Sondage CSA pour l'Institut pour la Justice, septembre 2013
  3. Infostat Justice 124, novembre 2013
  4. Direction de l'administration pénitentiaire
  5. Pierre-Victor Tournier, démographe du champ pénal, http://pierre-victortournier.blogspot.fr/2015/05/deflation-carcerale-et-surpopulation.html
  6. Sondage ODOXA pour iTélé et La Parisien - Aujourd'hui en France
  7. Sondage CSA pour l'Institut pour la Justice de février 2014
  8. Ibid
  9. Enquête du CEVIPOF, février 2014
  10. Enquête du CEVIPOF, février 2014
  11. Sondage CSA pour l'Institut pour la Justice d'octobre 2014


Pour être sûr(e) de recevoir nos prochains emailings,
ajoutez l'adresse de l'Institut pour la Justice "contact@e.institutpourlajustice.org"
dans votre carnet d'adresses ou dans votre liste d'expéditeurs autorisés.

Posté par zalandeau à 08:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

13 juin 2018

Épreuve de philo du bac 2018

GSM

Auteur inconnu...

Posté par zalandeau à 08:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juin 2018

Il est difficile de communiquer

GSM

Il est difficile de communiquer, d'échanger, comme je l'ai exprimé déjà sur le blog.
 
Alors que dire de plus sur ce sujet ?
 
Il y a une tendance de la société de plus en plus marquée à prendre les choses dites au premier degré. Plus personne ne connait le second degré.
Ceci va bien entendu de pair avec le politiquement correct et la pensée unique.
 
En effet, par soucis de se fondre dans l'uniformité, chacun recherche l'attitude, la réponse ou la non-réponse qui va dans le sens communément admis. Quitte à penser différemment ! Mais il faut adopter la posture officielle qui fera passer inaperçu.
 
Dans ce cas réagir sur un propos au deuxième degré, est bien sûr, à l'opposé de ceux qui réagissent au premier degré. Et donc celui qui réagit au 2ème degré, se fera remarquer. Ce qu'il ne veut pas.
 
Donc, la pensée unique interdit ipso facto, l'expression au second degré...
 
On le voit chez nos comiques, dont les blagues, sont uniquement dirigées contre eux-mêmes, ou bien « caca-pipi ». Il n’y a plus une seule blague qui pourrait prêter à équivoque...
 
Enrichissement à l'envers de notre culture (donc appauvrissement), ce phénomène démontre bien l'auto dictature que la société s'impose à elle-même...
 
Je crois que cet appauvrissement de l’attitude de la société, est concomitant à l’augmentation d’une population de gens à vocabulaire réduit (50 mots), que la non expression rend violente.
 
En résumé, la peur de l’autre et le refus d’expression, vont accroître une fracture sociale déjà réelle.
 
Il ne faut pas se retrancher derrière l’état. Ce n’est pas l’état seul qui réduira cette fracture.
 
Il nous faut dialoguer…
 
Mais c’est dur, pour des gens qui ont peur…
 

Posté par zalandeau à 08:49 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

11 juin 2018

Le slogan de Nikola de Nagy bocsa... (Ecrit le 16 février 2012)

GSM

LA FRANCE FORTE...

Décidément il ne nous aura rien épargné...

Avec la saucisse de France-forte, revoilà une référence au modèle Allemand qu'incarne Angela Merkel... Ja, mein Herr !

Posté par zalandeau à 08:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


10 juin 2018

Le ciel est gris comme mon âme

GSM



 

Le ciel est gris comme mon âme

L'amour s'est enfui

Je suis désemparé

Toute ma force était dans ce tendre sentiment qui n'est plus

Ces merveilleux moments où sont-ils à présent ?

Le souvenir et l'oubli se partagent mon cœur

Ai-je donc vécu, ou bien n'est-ce qu'un rêve ?

J'en viens à douter, car c'était si merveilleux

J'ai plané, j'ai volé, plus haut que jamais

Maintenant, je suis cloué au sol, sans force et sans destin

J'ai cru que peut-être existait l'éternité sur cette terre

Non, elle n'existe pas, je me suis bien trompé.

Mais ces moments magiques

Me donnent un avant-goût

De ce qu'est le paradis

Pour le moment, c'est l'enfer qui dessèche mon âme

Je n'ai plus d'envie plus de sentiment,

Seulement comme un trou béant au milieu de nulle part

Le ciel resplendissant de ma vie s'est transformé en un désert froid.

 

Posté par zalandeau à 08:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

09 juin 2018

Tu es un homme, mon fils

GSM

Ecrit en juin 2009.
 
Hier, j’emmenais mon fils cadet à son lieu de stage comme chaque jour. Je pris la décision de lui parler, car c’était le seul moment de la journée où nous étions un quart d’heure ensemble. J’éteignis la radio…
 
« Tu sais Toto, tu viens d’avoir vingt ans, tu es un homme… Quand ton Papy approchait de la cinquantaine, j’en avais donc moins de dix-huit… Un jour, il est tombé dans les pommes, comme ça, évanoui, sur le carrelage de la salle à manger. Ta Mamie était inquiète mais forte. Nous, les enfants, étions en larmes à part ton oncle qui était trop petit et qui ne comprenait pas. Cela lui est arrivé plusieurs fois. Mais étant artisan, il n’avait pas les moyens de se payer le médecin…
Plus tard, sur un chantier, ton Papy m’a dit : Les hommes ont une forte mortalité entre cinquante et soixante ans. Passé ce cap, ça va. Rappelle-toi de ça un jour !…
 
Les conditions de vie ont évolués. Mes problèmes ont commencés plus tard, vers cinquante sept ans. Tu as vu l’autre jour !… Les médecins ne comprennent pas tout. Cela pourrait m’arriver un jour. On ne sait jamais. Certes, je me repose beaucoup, je suis en arrêt, mais tout est possible…
 
Alors, je voulais à mon tour te dire que si ça arrivait, je compte sur vous les deux ainés, Kiki et toi, pour vous occuper du Petit Nono, il est très sensible… Et je compte aussi sur vous trois pour ne pas abandonner votre Maman qui serait dans le plus grand désarroi, notamment financier »…
 
Je jetais des coups d’œil furtifs à Toto en conduisant. Il était silencieux et son œil brillait, mais il acquiesçait frénétiquement de la tête. Je comprenais que sa gorge était nouée et qu’aucun son ne pouvait sortir, sauf à dévoiler un sanglot qu’il cherchait à réprimer à tout prix.
 
Très ému, il évitait mon regard… J’énumérais donc le catalogue des ressources dont ils disposeraient : Assurance vie, Assurance décès, la nécessité d’entamer très vite les démarches, vu les longs délais de paiements… Ce qui lui donnât le temps de se reprendre…
 
Nous allions arriver, quand il me dit « Tu n’as pas un sujet plus gai, par hasard ? »
 
« Oh, mais tu ne vas pas te débarrasser de moi comme ça, je ne suis pas encore canné ! »
Nous arrivâmes à destination.
« Bonne journée mon fils. Travaille bien ! »
« A ce soir Papa ! »
 
Dans mon fort intérieur, j’espérais fortement le revoir encore ce soir-là…
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

08 juin 2018

1215 Brouille avec le roy des Francs

GSM

Guy II Le Roux marioit alors sa fille unique au filio naturel du Roy de France, le Comte Philippe de Mante, ausquel il confia la garde du Castel.
L'on vit le vieux Roy Philippe rendre visite et résider à Mons Lehericus, accompagné des grands du Royaume...
 
Mais la paix estoit de courte durée.
 
Les Garlandes, cousins de Guy II, retinrent en otage la fiancée du fils du Roy et la mère de cette dernière. Milon II, frère cadet de Guy Troussel fist alors un long siège infructueux du Castel.
Il étoit relayé par l'époux de la belle-mère, le Sénéchal de France Guy de Rochefort.
 
Mais entre temps, les factieux avoient pris la prudente décision de s'échapper !
Guy de Rochefort, faisoit alors démolir toutes les défenses et fortifications du Castel, et ne conservoit que la tour.
 

Posté par zalandeau à 08:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2018

Un petit dessin vaut mieux qu'un long discours !

GSM

Ecrit par autrui.
Il y a eu, récemment, un concours d'art amateur aux Pays-Bas, et les participants ont été invités à créer une œuvre représentant la perception de leur expérience dans le «creuset» moderne et progressiste du «multiculturalisme » en Europe :
 Et les Hollandais qui, justement, ont une longue expérience de l'accueil, de la tolérance, et même du laxisme  ... nous en font voir le résultat.
Ce dessinateur, élu par le public, fut le gagnant lors de l'exposition.
 
 
Voilà un dessin qui illustre parfaitement bien la situation : l'arbre mettra le temps qu'il faudra, mais il aura raison de celui qui l'a planté. Un petit dessin vaut parfois mieux qu'un long discours...  Celui-ci est excellent et tellement vrai !
 

Posté par zalandeau à 08:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

06 juin 2018

Le piège de la compassion

GSM

Combien de fois certains d’entre nous ont-ils vécu cette expérience ?
 
Une personne se confie, s’épanche sur votre épaule et puis un jour quand elle va mieux, elle vous évite et ne vous connais plus. J’appellerai cela le syndrome Patient-psychanalyste.
 
Car il n’est nul besoin d’être psy pour être à l’écoute de son prochain. Comme ces professionnels, souvent autoproclamés, nous avons plus ou moins une capacité à écouter, ce qui apporte un réconfort à celui qui parle…
Mais comme ces pros, nous avons toujours le tort d’avoir écouté l’autre dans sa période de détresse et d’abandon. Lorsque cette personne va mieux, elle a honte de s’être laissée aller et elle en veut à celui ou celle qui l’a simplement entendue, voire réconfortée, de plus elle reporte sur lui la charge émotionnelle de ce vécu qu’elle lui raconte. Une sorte de transfert de haine libérateur, en quelque sorte…
 
C’est ensuite à nous de faire le deuil de ce que l’on croyait être une relation sincère. Il n’y a pas de complicité dans l’écoute des autres et c’est un piège que de le croire. S’il n’y a pas de curiosité malsaine (ce qui est parfois le cas), il y a à tous coups bêtise, car absorber le mal d’autrui, puis son indifférence, c’est souffrir un peu à la place de l’autre.
C’est d’ailleurs ce transfert entre patient et psy qui est la base de ce type de thérapie.
Lorsque le patient a réussi à quitter sa dépendance, il hait ensuite son thérapeute.
 
Lorsque l’on est un particulier lambda, non préparé à ce genre d’expérience et surtout non ‘blindé’, il vaut mieux réserver ce genre d’attitude bienveillante à des gens extrêmement proches : Parents, enfants, famille et encore pas tous les membres de la famille, seulement ceux qui ont confiance en nous et qui nous aiment…
 

Posté par zalandeau à 08:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :