16 décembre 2016

Mémoires et radotages (81) – La pantomime Française

GSM

Triste époque ou bien clownerie gigantesque ? Si la situation du monde allait mieux nous pourrions en rire… Mais étant donné l’état dramatique que connaissent les peuples sur toute la planète, je trouve pitoyable les événements du quotidien, ils sont si mesquins, si débiles, à la limite de l’imbécillité…
 
Que cherche la gent journalistique en enfonçant un coin entre Marion et Marine, pour une minime divergence de point de vue anecdotique ? Faut-il abattre le rassemblement Bleu Marine au nom d’une idéologie dominante au sein du clan médiatique ?
Pourquoi les médias, encore eux, mettent-ils Macron à la une, comme s’ils le soutenaient, comme s’ils étaient le relais de la finance, comme s’ils étaient vendus au mondialisme ? Est-il leur candidat ?
 
Comme si on n’avait pas assez des pantalonnades des politiciens avec leurs jeux de trahison, de ralliement par intérêt personnel, leurs propos mielleux ou haineux, leur fausse compassion, leurs visages à double face ?
 
Un petit ange nommé Valls qui pour le bien des Français veut abolir, ah, le brave homme, le 49.3… On sait bien qu’il ne serait pas homme à s’en servir, du 49.3… Non, c’est pas du tout son genre… Je crois plutôt, qu’il voudrait empêcher tout autre que lui-même de pouvoir y recourir… Mais n’a-t-il pas honte de proclamer des choses pareilles ? Croit-il que personne ne se souvient de ses décisions politiques très récentes à ce sujet pour faire passer sa « loi connerie » ?
Comment pourra-t-il se faire qu’un gus comme lui, qui se contredise de la sorte, récolte ne serait-ce qu’une voix, hormis la sienne, dans une élection quelconque ? Et pourtant le ridicule ne le tue pas : La preuve il est toujours bien vivant !
 
Triste pantomime !
 
Pendant ce temps un petit gros à lunettes commente l’actualité, distribue les bons et les mauvais points dans des réunions… Est-ce un représentant Tuperware ? Est-il commentateur politique ? A-t-il une carte de presse ? Que nenni ! Il n’est « que » Président d’une république qui fut jadis grande de ses grands hommes… Et en tant que petit président, il ne sait pas que son boulot, c’est d’aller voir Poutine et de s’expliquer avec lui, de négocier et de trouver le chemin d’un dialogue permanent avec le grand peuple Russe… Non, il ne le sait pas… C’est pas son boulot… Lui il n’est que « homme de synthèse » du PS… Saint Thèse priez pour nous ! On n’est pas rassurés par un nullard comme lui…
 
Peuples du monde, riez du peuple Français qui n’a pas su prendre un mec couillu, intelligent, stratège, tacticien, empathique, patriote, au service constant de son pays, luttant dans les périls, pour redonner le lustre à une vieille nation qu’il aurait à cœur de relever…
 
Sinon, on a le choix, parmi tous ceux qui veulent ou bien nous réduire au servage style "Jacquou le croquant" ou bien recommencer le marxisme et sa lutte finale aussi vaine qu'aussi asservissante...
 
Nous n'avons jamais eu un tel concentré de bons à rien, parmi ces candidats à la responsabilité suprême ! C’est bien nous, qui avons du mal à trouver le bon homme, au bon moment, au bon endroit… Il faut dire que nous n'avons pas accès au balai nécessaire à tout bon nettoyage...
 
A cet égard, la plupart des actuels candidats au futur renouvellement de notre chef suprême, sont bien loin de réunir le bon profil pour conduire le peuple Français dans son ensemble à bon port…
 
Et ce soir… Le Bateau France est toujours dans la tempête, commandé par un capitaine de pédalo…
 
Vous envoie mes meilleurs souvenir, STOP ! Depuis le Costa Concordia, STOP ! Glou, glou, glou, STOP !

Posté par zalandeau à 09:32 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


15 décembre 2016

La dénonciation

GSM

Un projet de loi actuellement en préparation, préconise une sorte de délation de gens qui grugeraient le fisc...
Je précise qu'il n'est besoin d'aucune loi pour qu'un citoyen lambda dénonce son prochain. La France a connu ça dans les heures sombres de l'occupation et partant du principe que les chiens ne font pas de chats, il y a gros à parier que les "envies" pour ne pas dire les pulsions en la matière, soient certainement toujours aussi présentes dans notre société...
 
J'ai déjà eu à parler de la limite entre la délation et le devoir citoyen...
 
Ma préoccupation n'est à l'instant que de savoir, ce que pour moi, furent ces limites...
 
Ai-je dénoncé un collègue faisant mal son travail ? Jamais, sauf une fois.
 
Cette "fois-là", un collègue faisait si mal son travail, que l'entreprise qui nous employait était sur le point de perdre son client, parce que le client se rendait compte de la vacuité de la prestation du collègue incriminé.
De plus, 4 autres personnes, dont moi-même, risquions d'être saqués dans le même élan par la faute de cet olibrius...
J'ai donc prévenu la direction. J'ai cafté, j'ai mouchardé, c'est vrai. Pourquoi ?
- Parce que nous étions 4 personnes très compétentes menacées d’infamie,
- Parce que je ne voulais pas subir une injustice du fait d'une feignasse, parce que ma réputation, ma crédibilité et mon emploi étaient en jeu.
Il n'était donc pas question pour moi de porter préjudice à ce collègue pour le "plaisir", mais d'éviter qu'il ne porte pas plus longtemps de préjudice moral et financier à des collègues "innocents", dont je faisais partie. J'aurais pu régler cette affaire à ma façon en lui faisant une tête au carré, mais c'est interdit, ça n'aurait pas réglé le problème et j'aurais été lourdé pour faute grave...
 
Faut-il dénoncer un criminel ? Pour moi c'est oui, sans aucune hésitation.
Mais qu'entends-je par criminel ? Je pense à un assassin, à un individu qui par son comportement, fait courir le risque de mort à d'autres personnes : Hold-up, gymkhana sur l'autoroute, preneur d'otage, automobiliste bourré dangereux (mais pour ce dernier cas, il faut le faire au moment des faits, après, c'est trop tard)...
 
Je n'ai jamais dénoncé par intérêt.
- Les entreprises travaillant au noir et qui me faisaient concurrence déloyales : Je ne l'ai jamais fait. Je priais le ciel que l'administration fiscale ou l'Urssaf ou l'inspection du travail, leur tombe sur le poil, mais j'en suis resté là.
 
La seule fois où j'ai appelé l'inspection du travail, c'est sur un chantier présentant un fort danger d'accident mortel permanent et pour lequel mes actions n'avaient aucun résultat positif. L'inspection a elle-même découvert l'identité de l'entreprise responsable... Donc j'ai dénoncé une conduite criminelle, qui mettait en péril des dizaines de personnes et me faisait courir en tant que responsable du chantier, le risque personnel de la prison au cas où j'aurai fermé les yeux.
 
Jamais je n'ai dénoncé quelqu'un dans un processus de lutte pour le pouvoir.
Pourquoi ? Tout simplement parce que je n'ai jamais cherché à piquer la place d'un autre et que j'ai toujours attendu la place qui se libère, ou le poste qui est créée à mon attention.
Par contre j'ai eu à subir les assauts d'affamés qui pour s'asseoir sur mon fauteuil, ont déversé des tas d'accusations sur mon dos, (toutes fausses d'ailleurs car je faisais très bien mon travail). Ces gens-là, dans les cas où j'ai été amené à connaitre leur malfaisance à mon endroit, je leur ai rendu la pareille. Mais contrairement à eux sans avoir besoin d'inventer, leur seule incompétence me fournissait une artillerie de preuves tangibles suffisante à ma défense.
 
J'ai toutefois succombé plusieurs fois sous la dénonciation calomnieuse par autrui, non pas à cause de la dénonciation qui n'était qu'un prétexte non avéré, mais à cause des comploteurs unis contre moi dans une sorte de faux-témoignage, alors que mes soutiens éventuels divisés, avaient lâchement renoncé à me soutenir.
 
Comme quoi, la dénonciation débouche bien souvent sur la calomnie et le faux-témoignage !
 
J'en ai quand-même pris plein la gueule dans ma carrière... Heureusement que j'étais un battant, à l'époque...
 
En résumé : Je dénonce des personnes sur des faits vrais, qui sont un danger pour la société, ou pour moi-même (Et encore, s'il n'est pas dans mon pouvoir de les faire rentrer dans le rang par moi-même).
 J'avoue que j'ai plus souvent dénoncé en bien (dit du bien) des collègues compétents injustement calomniés par des jaloux incompétents. J'ai sauvé leur emploi. Une fois, cela m'a coûté le mien (A la SMAC). Les remerciements ? Ne parlons pas de choses qui fachent. Seule la satisfaction d'une action juste comptait pour moi à l'époque... Parce que ce serait maintenant... Je serais moins idiot !

Posté par zalandeau à 11:48 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

14 décembre 2016

Ma chronique - « Puisqu’on m’a baisé la gueule, y’a pas de raison que vous ne vous fassiez pas baiser ! »

GSM

Ecrit le vendredi 29 octobre 2010 (dans la période des manifs et des grèves pour nos retraites).
 
Qu’il sera difficile de faire changer la société… Pourquoi ? A cause de l’égoïsme, de la manipulation, à cause du « pétage plus haut que j’ai le cul » et aussi de la jalousie…
 
Voilà un exemple de la prose argumentée d’un vieux Français de 80 balais, que j’ai trouvée sur ce buzz de boston. Com : « France on strike » : http://www.boston.com/bigpicture/2010/10/france_on_strike.html
( Les commentaires ont été désactivés depuis 2010)
 
Lisons son texte ensemble : 
 
764
J'ai commencé à travailler à 16ans.
J'ai eu 160 trimestres de cotisation Sécu.
On m'a cassé les pattes à 60 ans avec une retraite diminuée alors que les fonctionnaires contiunuent à avoir des retraites TRES SPECIALES ( montant durée de travail, cotisations et reversion entre autres)
J'ai près de 80 ans; J'estime que j'aurais pu travailler au moins jusqu'à 70 ans.
Pratiquement toute ma vie je me suis levé à 6heures.
J'ai connu les congés payés de 15 jours/an.
en travaillant 45 puis 43 heures par semaine.
Alors ?
Pauvres rigolos ! Arrêtez vos conneries. Car même ,avec cette "REFORMETTE" les prochains socialos vous la feront encore plus chouette .
Oui la vision qu'a, HELAS! l'étranger n'est que trop vraie.
Et puis à regarder les photos qui vous paiera les retraites par répartition?
Guy
 
 
Posted by Guy October 27, 2010 07:05 AM 
 
Voilà quelqu’un qui a travaillé dur et qui en est fier « J'ai commencé à travailler à 16ans. J'ai eu 160 trimestres de cotisation Sécu »…
Ensuite cette personne a été mise au rebut et en éprouve beaucoup d’amertume « On m'a cassé les pattes à 60 ans »…
Puis, il se compare sa situation à celle des fonctionnaires « alors que les fonctionnaires contiunuent à avoir des retraites TRES SPECIALES ( montant durée de travail, cotisations et reversion entre autres) », montrant une haine uniquement déclenchée par la jalousie de ceux qui ont un peu plus que lui (Il est vrai qu’il est si loin des réalités des nantis superprivilégiés, que son champ se limite à ceux qu’il juge devoir être au même niveau que lui-même…
Il exprime à nouveau son amertume « J'estime que j'aurais pu travailler au moins jusqu'à 70 ans »…
Puis il remet une couche sur la pénibilité de sa vie de labeur « Pratiquement toute ma vie je me suis levé à 6heures.
J'ai connu les congés payés de 15 jours/an.
en travaillant 45 puis 43 heures par semaine 
»…
 
Je m’attendais à une conclusion du genre « Allez les petits, c’est bien ! Je me suis fait baiser, mais je suis avec vous : Ne vous laissez pas faire ! Battez-vous contre ce système inique… »
 
Et bien non ! La jalousie est la plus forte !
Lui le méritait et ne l’a pas eu ! Donc les autres ne le méritent pas et c’est bien fait pour leur gueule !...
 
Alors je me dis, que la réforme de la société pour du plus juste, du plus équitable, du plus égalitaire… Est un chemin bien pénible, lorsque l’on y rencontre :
 
-Des détrousseurs de grand chemin,
-Des admirateurs du cynisme de ces détrousseurs, qui n’osent pas le faire eux-mêmes mais sont contents de se positionner dans leurs supporters,
-Mais également des jaloux qui se sont fait détrousser et qui n’ont de cesse que ceux qui ne l’ont pas été, le soient à leur tour, quitte à prêter main forte à ceux qui les ont humiliés et dépossédé…
-Des égoïstes qui ne défendent que leurs intérêts propres et qui se tourneraient contre leurs compagnons de lutte si leurs intérêts étaient les seuls satisfaits, sinistres collabos dont on achète les services pour 40 deniers…
 
Quel syndrome inquiétant ! Il est l’allié du Tyran, l’allié de l’iniquité. L’égoïsme est l’iniquité !
 
Sans unité, pas de victoire…
 
Ma position personnelle : Je me reconnais dans la situation de ce vieillard, mais pas dans sa réaction ! J'ai beaucoup travaillé, mais pas assez longtemps ! Donc je n'ai pas acquis ce que j'aurais pu espérer... Mais ce n'est pas pour autant que je veux faire supporter l'iniquité d'une casse des retraites pour les futurs ayant-droits ! Reculer l'âge de la retraite, c'est diminuer les retraites, c'est paupériser les retraités... Autant prévoir une euthanasie obligatoire à compter d'un certain âge, ce serait plus humain, je crois !
Donc, mon opinion sur ce vieux con prénommé Guy, c'est qu'il aille se faire foutre !

Posté par zalandeau à 09:15 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

La subjectivité est plus dangereuse que la "partie prenante"

GSM

Il est très "mode" et de bon ton de fustiger l'avis de ceux qui sont "partie prenante" dans une affaire ou même dans l'exposé d'une opinion.
 
Mais où s'arrête la "partie prenante" ?
 
Le supporteur d'un camp qui se prononcerait toujours pour ce camp, n'est-il pas suspect lui aussi ?
 
Que ce soit par intérêt personnel, par idéologie, par fanatisme ou même par passion, l'avis de quelqu'un ne peut être que entaché de favoritisme.
 
Seuls des gens objectifs peuvent donner des avis non pré-orientés, non prédéfinis.
 
Des antimilitaristes condamneront à chaque fois le militaire, même si celui-ci est innocent. Des anarchistes condamneront à chaque fois le chef. Des gauchistes condamneront à chaque fois les innocents parce qu'ils sont de droite. Des capitalistes condamneront toujours le salarié parce qu'il est réputé de gauche.
 
Voila ce que des bonnes âmes, se croyant bien-pensantes, commettent dans leurs préjugés d'exclusion des "parties prenantes". Ils sont partie prenante eux-mêmes en se croyant les seuls aptes à l'objectivité, ce qui est en soi également un "parti pris". En pensant cela, ils ne sont déjà plus impartiaux, car leur préjugé les empêche d'être justes.
 
Mais il faut beaucoup d'intelligence pour comprendre cette notion. Nous voyons bien que c'est une denrée de plus en plus rare dans ce pays voué à la décadence, que tout le monde quitte avant le naufrage final.

Posté par zalandeau à 08:55 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

13 décembre 2016

Les « Sans-dents » et la manipulation en général

GSM

Ecrit en septembre 2014.

Dieu sait que je n’approuve pas le culbuto de l’Élysée. Je n’attendais pas grand-chose de lui, sauf de pousser le Gnome précédent vers la sortie… Mais on ne savait jamais…
 
▪ Cependant cette polémique des « Sans-dents » me laisse sidéré.

 

Voila de l’intox où je ne m’y connais pas. Qui dit que cette appellation soit péjorative ? Y a-t-il de l’ironie, de la condescendance, du mépris dans le propos ? Oui !
Mais si le mot est inventé pour nommer avec empathie les pauvres qui n’ont pas les moyens égalitaires de répondre aux invectives des gens aux « dents-longues », pour définir les démunis qui ne peuvent se défendre, qui ne peuvent contrattaquer et qui sont condamnés à subir, le propos est-il condamnable ? Non !
On ne sait pas, alors dans le doute on s’abstient. J’appelle bien certains pauvres « les gens de peu » et Dieu sait que je ne me moque pas d’eux. Je les respecte et même je les admire. Alors, on pourrait aussi me dire que je dénigre ces pauvres gens alors que ce n'est pas le cas.
 
Donc, c’est une polémique qui ne peut perdurer que si et seulement si, on prouve la façon dont l’expression « les sans-dents » a été prononcée dans la bouche du soi disant « Président normal »…
 
Continuellement on nous fait baigner dans l’intox, dans la désinformation et même dans un certain endoctrinement…
 
▪ Un accident automobile grave causé par un conducteur du 4ème âge et c’est tout de suite « la question se pose si l’on doit refaire passer le permis à ces gens là… Faut-il les interdire de conduite et bla-bla-bla et bla-bla-bla »…
Si demain un jeune commet le même accident, dira-t-on « Faut-il interdire la conduite aux jeunes permis » ?
Si après-demain un quadragénaire commet lui-aussi le même accident, dira-t-on aussi la même chose ? C’est n’importe quoi !
Avant de dire des âneries, il vaudrait mieux avoir des statistiques par tranche d’âge et par gravité similaire avant de parler… Mais c’est plus fort qu’eux, il faut parler avant de réfléchir pour faire de l’info et pour influencer l'opinion…
 
▪ Plein d’accidents automobiles graves causés par des jeunes sous l’emprise de l’alcool. Derechef : « Faut-il abaisser le taux légal d’alcoolémie (actuellement de 0,5 g/l de sang) ? ».
On nous précise que tous ces accidents très graves sont causés par des jeunes affichant 1,5 g/litre ou plus…
Mais on rêve, ou quoi ? Ces jeunes en question n’ont pas respecté la loi en consommant trois fois plus… La question serait plutôt « doit-on alourdir sensiblement les sanctions pour dissuader de tels crimes et doit-on indexer la peine sur le dépassement de taux d’alcoolémie ? »…
On peut abaisser le taux légal à zéro ou même exiger un taux négatif, pendant qu’on y est, cela ne changera rien du tout, à partir du moment ou il s’agit d’une transgression de la loi !
 
▪ Poutine concernant l’Ukraine : Quand aura-t-on fini de le diaboliser ? Si à la porte de la France, il s’installait un état Islamique disons, en Allemagne, est-ce qu’on serait content ? Est-ce qu’on laisserait faire ? Est-ce qu’on ne ferait pas tout pour avoir un voisin plus fréquentable ? Et bien Poutine, c’est pareil : Il ne veut pas des Amerloques et de l’OTAN à la porte de chez lui (il en a déjà en pologne et dans les pays Baltes)... Alors lâchons-lui le calbut ! Et puis ça tombe bien : Nous, peuples abusés d'europe, on ne veut pas de l’Ukraine ; on s’est fait baiser par l’entrée de tous les autres pays de l’est, ça suffit comme ça… Mais non ! On essaye encore et encore de nous intoxiquer, pour justifier l’entrée d’un 29ème pays dans l’UE et pour servir les intérêts militaires des USA...
 
Les exemples seraient légion... On en garde pour la prochaine fois…

Posté par zalandeau à 09:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


12 décembre 2016

La balance commerciale (Modèle Allemand de Nikola 1er)

GSMBon, je sais, on l'a foutu à la porte, il a essayé de revenir par la fenêtre... qu'on a fermée ; il n'est momentanément plus dans le paysage politique, mais il fut tellement traumatisant que nous n'avons pas fini de parler du gnome aux talonnettes... Et de toute façon son alter égo "fion", va nous faire baver des chapeaux de roues !!!

 

Une petite parenthèse : « On » nous dit « Le modèle Allemand »…

Pas de smic, des petits boulots à 1€ l’heure et donc moins de chômage (forcément, on n’est pas chômeur en Allemagne mais plutôt travailleur pauvre)…
 
Mais le sujet n’est pas là…
 
Je voudrais aborder un seul aspect dudit modèle : La balance commerciale excédentaire de l’Allemagne…
 
OK ! « On » voudrait nous faire suivre ce chemin… C'est-à-dire nous faire entrer dans la guerre économique, cette guerre où tous les coups sont permis, puisque rien n’est régulé. Vaincre ou périr !
 
Que signifie exporter plus que l’on importe ? Cela signifie qu’un pays gagne et un autre perd et c’est ainsi la guerre économique, l’impérialisme économique.
 
Il est en effet impossible que tous les pays soient excédentaires, puisque, la somme des exportations de l’ensemble des pays de la planète est égale à la somme des importations de ce même ensemble…
Le déficit commercial crée le déséquilibre et pour partie la crise budgétaire des états…
 
La bonne règle civilisée serait de dire que chaque pays doit importer autant qu’il exporte en valeur calculée à parité de pouvoir d’achat (PPA) : Il n’y aurait plus aucun perdant ni aucun conflit économique…
 
C’est donc dans le domaine de la régulation inter-nationale et de la consommation intérieure que se jouerait l’équilibre de chaque pays (ceci n’exclut pas la nécessité d’une saine gestion budgétaire nationale).
 
Il est également possible de mettre en œuvre des taxes douanières différenciées, afin de réguler ces échanges. Ce n'est pas du protectionnisme, c'est de la régulation...
Tout cela pour en venir à une chose : Si notre balance commerciale était en équilibre au lieu d'être largement déficitaie, nous aurions une des deux conditions remplie pour le retour à l'équilibre budgétaire... (L'autre étant la chasse à l'exode des capitaux et des optimisations fiscales)... !!!

Posté par zalandeau à 09:35 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

11 décembre 2016

Ma chronique – « Taser-vous ! »

GSM

le mercredi 2 septembre  de l’an de grâce 2009

 
Nostre bon Roy aux mesures avisées, promist au peuple ignare de mestre fin au brigandage et de « Karcheriser » la cour des miracles… Le peuple le porta sur le trosne en triomphe…
 
Las, depuis deux années et demi, le Roy pour augmenter l’aumosne aux courtisans et riches notables, débaucha gens d’armes et gardes de ville…
 
Ces économies ne suffisoient pas ! Il établist des octrois cachés en boites carrées, sur chemins et routes pavées sous forme de détroussage de grand chemin à tous les chariots ou cavaliers trop pressés…
 
Le résultat fust une profusion de voleurs, incendiaires, et passeurs illégaux.
Tandis que gens d’armes travaillant à la peine comme péripatéticiennes devaient arrester force manants et même des plus honnestes afin de remplir le parchemin du jour. Dès lors lettres de cachets succèdent à l’arbitraire…
La populace ponctionnée par les mécréants comme aussi par les rançonneurs du bon Roy qui ne les protégeoit point, n’avoit plus les yeux de Chimène pour le monarque et le ressentiment ne faisoit que monter…
 
Lors, la populace villageoise excédée, qui finançoit déjà force milices pour protéger maisons et habitants acheta dans les manufactures des armes « Taser » afin de les armer correctement.
 
Pour comble de malchance, le conseil d’état du Royaume, en froid avec le Roy, interdit l’arme « Taser » pour les milices des villes…
 
Que deviendra la sureté de rue, si le bon Roy continue de congédier les gens d’armes et si le conseil de l’état Royal interdit le port d’armes aux milices des villageois ?
 
Faut-il rétablir un bon usage d’épées et masses d’armes ?
 
C’étoit les toutes dernières nouvelles du royaume de France…

Posté par zalandeau à 09:29 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

10 décembre 2016

L’expérience sert, l’âge rend prudent

GSM

-En 1974, crise du sucre (Une bande de golden boys avaient fait courir la rumeur d’une pénurie de sucre, ils ont spéculé et se sont enrichis) : Tous les gens étaient partis des supermarchés avec des caddies emplis de sucre… Je buvais mon café amer sans sucre en grimaçant et en proférant des jurons à l’encontre de ces cons qui…
 
-Fin 1990, à la veille du déclenchement de l’opération « Désert storm », la propaganda staffel des ricains avait persuadé (entre autres), ces cons de Français que Saddam avait des missiles intercontinentaux prêts à nous frapper ! « N’importe quoi ! », pensais-je… Un soir, je termine mon travail très tard, je passe au magasin « Carrefour » de Créteil Soleil, parce que je n’avais plus rien à bouffer… Le désert dans les rayons ! Pas d’eau, pas de pâtes, de riz, de purée, de féculents, de conserves, de légumes, de viande… Enfin pour simplifier : plus rien d’alimentaire !... Alors, à moins se prendre une biture à l’apéro, ou de manger du cirage… Et par contre, des files de caddies interminables aux caisses, chaque famille au complet, avec chacun un ou deux caddies remplis jusqu’à 2 mètres de haut, d’eau, de riz, de… Dans les jours qui suivirent le C.A. de carrefour chuta très fortement…
Mais en tous cas ce soir-là : « Qui dort dîne » fut ma maxime et encore, eu-je beaucoup de mal à m’endormir le ventre vide en pensant à ces cons qui…
 
- En 1995, grêve des transports de carburants ; j’avais fait remplir ma citerne de 1000 litres ! J'en avais pour deux mois, du carburant ! Je leur faisais des doigts d’honneur, à tous ces cons qui faisaient la queue sur des kilomètres ! Hé hé héééé ! La vengeance est un plat qui se mange froid !
Pendant toute la durée de la pénurie, j'ai fait mes 300 km de déplacement quotidien, sur des routes plutôt bien dégagées (les frileux ne sortant pas leur véhicules)... Hé, hé !
 
-Mardi 19 octobre 2010, un membre de la majorité de l'époque déclare, sur je ne sais plus quel média « nous ne manquerons pas de nourriture » (les hypermarchés ont deux jours de réserves)… Sachant que les Français savent traduire la langue Sarkozyenne, je viens de sortir de « Leclerc », avec 4 paquets de nouilles, 2 paquets de riz, 2 paquets de couscous, des légumes en boites, 2 packs d’eau, 2 de lait…
Encore une fois, vous ne me niquerez pas la gueule, bande de cons !
 
Et au passage j’ai vu la bande de cons qui faisait une file interminable dans les deux derniers points de vente de carburant… Hé hé hé ! J’ai 230 litres de G.O. dans les réservoirs plus 290 dans des jerricans plus au besoin 400 litres de fuel à mélanger en toute discrétion…
Allez, vous faire enculer, bande de cons !
Je vais pouvoir aller manifester avec le ventre plein… Merde alors
 
- 2016 : La CGT de merde prend les rafineries en otage : M'en fout ! J'ai 700 litres (gasoil et fuel) ! Aux véhicules nombreux qui font la queue aux pompes, en passant,  j'adresse un bras d'honneur !
 
Je sais ! Je suis devenu encore plus con qu’eux, mais au moins, à con, con et demi ! Ça sert à ça l’expérience ! Je sais que cela ne sert à rien de stocker, mais on ne me fait pas trois fois le même coup ! Je vais me balader et acheter à bouffer pendant qu'ils font la queue comme des andouilles ! Non, mais !

Posté par zalandeau à 08:52 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

09 décembre 2016

Haro sur les tricheurs et voleurs - Haro sur le Baudet

GSM

Ô combien la fable de la Fontaine s’applique continuellement, depuis que la Sarkozie s’est mise en place, en 2007, relayée en matière de libéralisme totalitaire par la Hollandie…
 
Sus aux voleurs aux assurances sociales, ces tricheurs qui prennent des arrêts de maladie indus !... Oui nous sommes tous d’accord (sauf ceux qui ont ces pratiques honteuses)…
 
Nous sommes tout à fait d’accord, certes !
 
Mais nous sommes d’accord aussi pour que les entrepreneurs qui emploient au noir ou qui dissimulent une partie de leur chiffre d’affaire soient punis !
 
Mais nous voulons également que les employeurs qui « oublient » de payer leurs cotisations soient poursuivis et notamment l’état qui doit des milliards à la sécurité sociale !
 
Il faut également que le conflit d'intérêt soit traqué :
-Dans le corps médical, qui prescrit, facture et s'enrichit, sans gain pour le malade, en vidant les caisses de la sécu ! 
-Chez tous les responsables qui s'arrogent le droit de faire des abus de biens sociaux et plongent leurs mains dans les caisses des entreprises et de l'état !
 
Nous exigeons que les entreprises qui délocalisent, volant ainsi le pain de leurs salariés, soient interdits d’activité commerciale ainsi que d'importation sur notre sol ou bien que leurs produits soient surtaxés à mort et que de plus, les biens de leurs dirigeants soient saisis en dédommagement de la misère qu’ils génèrent !
 
Nous, peuple de France, nous voulons que les milliards que le banditisme financier et commercial prend dans nos poches nous reviennent et avec les intérêts bien sur !
 
Nous voulons que celui qui a volé notre vote au référendum de 2005 et a triché en nous imposant le contraire de notre volonté soit puni, comme tout salarié qui aurait trahi son patron. Et le patron, c’est nous, le peuple Français !
 
Alors, quand un hominidé à l’égo surdimensionné, qui a porté notre dette de 1250 milliards à 1850 milliards en un temps record de cinq ans, en distribuant les largesses à ses amis sur le dos du peuple, ose nous effrayer par le remboursement d’un trou qu’il a lui-même contribué à creuser, la coupe est pleine !
Quand un petit gros qui n'a rien compris veut nous faire croire que nous serrer la ceinture va faire redémarrer la consommation et qu'inventer chaque jour une ponction sur le cochon de payeur rétablit la confiance, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase ! 
Non, il n’y a pas de fatalité au mondialisme ! Non il n’y a pas QUE la solution de courber la tête et passer sous les fourches caudines des financiers, marchés et autres agences de notations !
 
Les voleurs, les tricheurs, les escrocs, ce sont eux ! Quand les punira-t-on ???

Posté par zalandeau à 09:22 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

08 décembre 2016

A quoi sert la philosophie ?

GSM

Tout le monde sait que 330 000 bacheliers planchent chaque année sur leur première épreuve de baccalauréat : la philosophie…
 
Mais je pense qu’un seul sujet devrait être posé à cet examen : « A quoi sert la philosophie ?».
 
Je sais pour ma part à quoi sert la philosophie… Ou du moins je croyais le savoir… Et il me semble, que concrètement je ne le sais plus… Cette sagesse tournée vers un objet unique, l’humain, qui est une virtualité de la période scolaire, que devient-elle ensuite ?
 
Lorsque je pense que tous les traders, tous les banquiers, tous les politiciens, tous les dirigeants, ou presque, ont fait de la philosophie au cours de leur cursus, je me demande ce qu’il en reste ?
 
Lorsque je vois des philosophes comme André Glucksmann et bien d’autres adhérer au dogme antisocial Sarkozyste, je me demande vraiment s’il faut encore enseigner la philosophie ?
 
Tous ces « éduqués » ont appris la philosophie, pour finalement aboutir à adorer le seul dieu argent, pour renier la valeur humaine, pour adhérer à l’égoïsme cumulard, à la négation des intérêts vitaux des peuples et de la planète, pour sacrifier le progrès à l’obscurantisme ?…
 
Non, ce n’était pas cela la philosophie…
Ou alors, je n’ai pas appris la même.
Ou bien, ils ont bien changé ces assoiffés d’absolu, ces maoïstes, ces soixantehuitards, dont les idéaux ont sombré dans la facilité d’une vie de bourgeois bohèmes, aux préoccupations intéressées par leur seul devenir subjectif et non plus par l’intérêt collectif ni la vision objective du monde…
 
Oui, le vrai sujet était là… Mais nul n’a osé le poser…

Posté par zalandeau à 08:55 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :