29 janvier 2019

Mémoires et radotages (201) – Pendant que l’opposition s’émiette, le tyran se délecte (2)


GSM

Écrit le 27 janvier 2019
 
Le temps passe et les mêmes choses se reproduisent avec les mêmes effets… L'histoire balbutie et se répète...
 
Comme je l’ai déjà dit, le soi disant « grand débat », par son caractère restreint imposé d’en haut, n’est qu’une façon pour le président dictateur actuel, de rejouer sa campagne présidentielle, (mais cette fois pour les europennes), au cours de laquelle il a su endormir suffisamment de Français pour être élu, pour diaboliser ses adversaires et diviser leurs électeurs, suffisamment pour être élu… Et empêcher l’expression des vrais désirs de changement institutionnels des Français…
 
Rebelotte… La machination est en route.
 
-         Re-diabolisation médiatique du RN.
 
-         Formation d’un faux sous-mouvement Gilets jaunes infiltré avec pour but, la création de candidats aux européennes de mai prochain. Il est bien évident que le but de cette taupe baptisée RIC, (dont l'acronyme est confusionnel, par rapport au réfrendum d'initiative citoyenne), est l’éparpillement de l’opposition et la captation d’électeurs d’opposition parmi des pseudos représentants qui seront des potiches complices de « En Marche »…
Cela se comprend aisément en comprenant bien que la dame « Levavasseur », n’a aucun programme, ni de droite ni de gauche, ni GJ… Donc n’aura aucune promesse à respecter ce qui est le summum de la tromperie, dans le monde Macronien où les promesses font mine d’être tenues sans l’être réellement…
D'ailleurs, invitée d'une chaine d'info, elle a déclaré que son mouvement prendrait des voix à deux partis d'opposition qu'elle a nommés, mais ne prendrait surtout rien à la REM... La messe est dite : La taupe à Macron a parlé !!!
Pendant les quelques semaines de non-réactivité de l’état (novembre-début décembre) face à la vague GJ, Macron a eu le temps de peaufiner cette nouvelle stratégie : Un mouvement, qui ne promet rien, qui rafle des voix à l’opposition sur une apparence trompeuse et affaiblit cette dernière encore plus… Pourquoi continuer les « Et en même temps », quand on peut s’en dispenser ?
 
-         La création d’un autre faux mouvement : Les foulards rouges…
Citation : « Le mouvement, né fin novembre sur Facebook, compte près de 38.500 membres. "Ni pro-Macron, ni anti-Gilets jaunes", tous dénoncent les violences qui émaillent les manifestations et appellent à défendre "la démocratie et les institutions". »
En fait, plus que l’apparence de ces nouveaux venus, dont on voit bien que leur aquarium habituel n’a rien à voir avec la condition de vie difficile des vrais GJ, les motivations de ces foulards rouges sont clairement exprimées dans la citation ci-dessus que je rappelle : « défendre "la démocratie et les institutions" ». Ce qui est bien la préoccupation des Macronistes, à savoir la sauvegarde du système actuel tel qu’il est ! « J’y suis, j’y reste » comme disais Mac Mahon… C’est que Mac Macron, tient à rester dans son Elysée, exactement comme Mac Mahon tenait à rester dans sa redoute de Malakoff !
Or, les revendications des VRAIS GJ sont précisément de changer un système qui trahit le peuple par son manque de représentativité…
Donc la crédibilité des Foulards Rouges est totalement inconcevable : Comment peut-on être pour les GJ, quand on veut être contre les violences, alors même que l’on défend un état qui exerce sur le peuple des injustices sociales et fiscales d’une violence inouïe et une répression aveugle sur un peuple considéré comme n’ayant pas le droit d’exprimer son opinion, mais seulement de répondre à des questions sans importance ?
Le but de ces FR, c'est le ralliement d'une partie des GJ à des LREM, par supercherie...
 
Rien n’a changé : Diabolisation, division de l’opposition, et hypnotisation des caractères faibles, sont la recette du tyran de 2019, comme cela était sous Sarko le petit, sauf que lui, il jouait dans la cour des petits…
Mais cette fois, le machiavélisme a pris une ampleur sans précédent. L’intox est au plus haut… Macron, c'est Sarko puissance 2 !
 
Les Français vont-il à nouveau, en mai 2019, perdre les européennes face à un quarteron de complotistes ultra-libéraux  ???
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

28 janvier 2019

Ma chronique - Pendant que l’opposition s’émiette, le tyran se délecte…

GSM


Écrit, le dimanche 30 août 2009 (Sous le règne de Nikola 1er)
 
Le PS se déchire en luttes intestines, les partis d’opposition tentent d’abattre leurs concurrents… Chacun cherche à remporter sur les autres une éphémère victoire…
 
Et pendant ce temps-là, le tyran est toujours là, sans opposition véritable, sans union face à lui, sans contre-pouvoir, sans alternative crédible construite sur une force de proposition achevée…
 
Qu’il est vain ce combat des chefs de clans pour être Calife à la place du Calife, ces déchirements stériles qui ne font que déconsidérer ceux qui les provoquent…
 
Alors, faut-il, nous, Français de la base, assoiffés d’équité sociale et d’un rôle protecteur que l’état n’assure plus, que nous criions notre indignation devant tous ces propos, ces croche-pieds, ces calomnies, qui ne nous intéressent pas, qui ne nous motivent plus et nous laissent le goût amer du dégoût et de l’exaspération ?...
 
Nous voulons qu’une union sacrée se fasse sur des valeurs communes, que le pouvoir actuel n’incarne absolument pas. Nous voulons que les fiertés et les égos soient remisés, au profit d’un programme commun, mettant au centre de ses préoccupations l’être humain et non pas l’argent, l’Europe et non pas la mondialisation, la France et non pas le libre marché Européen, Le travailleur et non pas le profiteur…
 
Voilà ce que nous voulons, mais pas avec des mots théoriques et des rhétoriques creuses ! Nous voulons des propositions concrètes, sans démagogie irréaliste, sans surenchère chimérique… Nous voulons des propositions dont la mise en place soit possible, contrôlable et respectée, comme un contrat passé avec le peuple !
 
Voilà ce que nous voulons… C’est peu… Mais dans la situation actuelle, cela semble encore beaucoup trop demander…
 
Je m’adresse à l’opposition en lambeaux : Votre attitude vous rend complice du pantin néo-Bushiste actuellement à la tête de la France, ex-pays des droits de l’homme
 
2019 (usurpateur Emmanuel 1er) : Une décennie plus tard, nous sommes à  nouveau sous la coupe d'un tyran, qui émiette l'opposition afin de la faire perdre aux européennes de 2019.
Diviser pour régner... C'est bien vrai ! L'hypnotiseur de l'Elysée réussit parfaitement son opération séduction ainsi que le détroussage de la démocratie...
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

27 janvier 2019

Allocation du demandeur d’asile

GSM

Allocation du demandeur d’asile revalorisée de 1,6%, retraites et allocations familiales de 0,3%
Emmanuelle Ménard, député de l’Hérault, épouse de Robert Ménard, maire de Béziers déclare :à compter du 1er janvier 2019:
Allocation du demandeur d'asile revalorisée de 1,6%, retraites et allocations familiales, seulement de 0,3%... Cherchez l'erreur et bon courage à la majorité pour expliquer cette injustice à nos retraités ! Et accessoirement,
Je suis la seule dans l'hémicycle à l'avoir dénoncé !
  Cliquer sur le lien ci-dessous:
    16:59 - 27 oct. 2018

26 janvier 2019

L’amour aux hormones sexuelles, aux chiottes ! Vive la tendresse !

GSM

Différente de l'amour et du désir, se rapprochant de l'affection, la tendresse est une forme d'attachement qui lie deux êtres sans qu'il n'existe entre eux d'élément de contrainte, telle que la passion pourrait en imposer.
 
Elle transparait dans les gestes, le toucher, la douceur, la délicatesse, l'attention portée aux besoins d'autrui, le regard, la voix, et constitue une forme de respect de l'autre ; elle se manifeste en effet par des démonstrations d'affection, telle que le câlin ou le baiser, par exemple.
 
La tendresse permet de créer une relation d'affection, qui peut aller de la relation d'amitié à la relation amoureuse. Il est à noter qu'elle n'implique pourtant pas nécessairement de désir sensuel, attendu qu'elle peut être l'élément clé d'une relation familiale.
 
Enfin, disons que ce n'est que mon avis et je le partage...

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


25 janvier 2019

Ma chronique - On a cru élire qui, en 2007 ???

GSM


Zalandeau, le jeudi 8 juillet 2010
 
Explications :
 
Sa jeunesse a été analysée par des psychanalystes :
 
Il s'accroche à son poste, parce que c'est CE poste qu'il voulait, afin d'assouvir ses fantasmes de richesse, de pouvoir et de puissance... Parce que ce type était et est toujours un complexé... Son père le traitait comme une quantité négligeable... Les autres moutards lui foutaient sur la figure à la récré...
 
Cette place de président, c'est sa revanche sur ses complexes d'infériorité... Et quand je dis revanche, cela signifie, qu'il n'a pas fini et n'aura jamais fini de se venger sur TOUS les Français, sauf sur les riches et les puissants, pour lesquels il voue une admiration sans bornes, parce que richesse et puissance sont des outils nécessaires pour pouvoir se venger se venger encore, se venger  toujours...
 
Il faut donc l'empêcher d'avoir le pouvoir... C'est un insignifiant, qui se mute en petite terreur, lorsqu'il devient un petit chef... On en connait tous des comme-ça...
 
Maintenant, vous savez quoi faire...
 
(Egalement édité sur le post à l'époque) Mais le lien est effacé
 

Posté par zalandeau à 09:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

24 janvier 2019

Pauvre France...

GSMEcrit le 9 juillet 2014

Un pays ingouvernable.
Un Pays in-gouverné mais plutôt tyranisé.
Des syndicats qui rejouent la lutte des classes.
Des factions corporatistes défendant les privilèges étriqués, au mépris de l'intérêt  général.
Une social-démocratie qui fait du libéral plein pot.
Un gouvernement qui fait un pas en avant, un pas en arrière.
Des khmers verts et des khmers rouges avides de tyrannie à propos de tout ce qui n’est pas encore régenté et qui laissent de coté les questions essentielles.
Des théories ridicules d’égalité entre le bien et le mal, le bon et le mauvais, ce qui sert à quelque chose et ce qui ne sert à rien.
Un parti d’opposition irresponsable, parfaitement incapable de combler son propre déficit de 80 millions, dont il ne sait même pas comment il l’a créé d'ailleurs et qui ose critiquer et se gargariser de la gestion de la dette nationale par le pouvoir alors que c'est ce même parti d'opposition qui a augmenté fortement ladite dette dans la précédente mandature.
Des soi-disant responsables prêts à en découdre avec les dépenses sociales alors qu’ils laissent filer les dépenses somptuaires, les hémorragies de capitaux et d'activité.
Des politiciens qui distribuent la crise au lieu d’investir dans l’activité de demain.
Des sociétés nationales aux responsabilités diluées, dirigées par des castes de rêveurs éloignés des réalités du terrain, mais très préoccupés es intérêts personnels et carriéristes..
Des salariés qui n’en peuvent plus de voir se rapprocher le mur à toute vitesse.
Des Patrons, qui hésitent entre partir et tout brûler.
Un président qui nous joue le discours de la méthode alors que le véhicule France est déjà au-dessus du vide…
 
Est-ce que c'est la politique de la terre brûlée ?
Sommes-nous condamnés à subir à vie, le pouvoir de bons à rien ? 
 
Y-a-t-il un pilote dans l’avion France ? Et si c’est le cas, qu’il se présente dans le poste de pilotage séance tenante, SVP !

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

23 janvier 2019

Doléances déposées en Mairie

GSM

Déposé en Mairie le 22 janvier 2019 :
Je sais bien que cela ne servira à rien, mais de m'être exprimé quand on m'a demandé mon avis me permettra, en conscience, de me donner le droit de continuer à critiquer la politique de ce gouvernement... J'aurais pu en mettre bien davantage et expliquer mieux, mais 3 pages sont largement suffisantes...
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

22 janvier 2019

Il était une fois... Le capitalisme. Genèse

GSMEcrit le 03 mai 2013

Il était une fois dans des temps très anciens, des hommes. Néanderthal, Homosapiens ? On ne le sait pas... Ils passaient leur vie à chasser, à cueillir, à fabriquer des objets, pour eux et pour leurs familles...
 
Il fallait mériter sa pitance. Autant on tolérait le vieillard provisoirement, autant les autres devaient donner un coup de main...
 
L'un d'entre eux était chasseur. Il avait vraiment marre de manger toujours de l'auroch. Sa famille en cœur proclama "on veut des œufs, on veut des œufs ". Il se rapprocha alors de celui qui volait des œufs dans les nids... Ils calculèrent chacun de leur coté le nombre de jours de travail que représentaient leurs productions. Ils comptaient en journées (Une journée de l'un = une journée de l'autre, disait-on à cette époque). Un bison c'était 2 jours de travail à 3 personnes dit le chasseur. Le cueilleur d’œufs estima qu'il lui fallait 1 journée pour ramener 6 mains d’œufs (30 œufs). C'est que l'on comptait avec les mains à cette époque farouche !
 
Après moult palabres ils se mirent d'accord sur le fait qu'un bison valait 36 mains d’œufs (N.D.L.R: Une main comportant 5 doigts, on disait en ce temps non pas 36 mains d’œufs mais "7 mains de mains et un doigt de main d’œufs". Mais nous simplifierons, parce que le lecteur d'aujourd'hui n'a plus les facultés de calcul mental pseudo-quinquadécimal de l'homme préhistorique)...
Ainsi quand le cueilleur n'avait que 18 mains d’œufs, il les échangeait contre un demi-bison.
 
Le chasseur avait mal aux pieds, à parcourir des trajets harassants à la poursuite des bisons en pleine savane. Il alla voir "celui-qui-fait-des-gants-pour-les-pieds". C'était un artisan habile qui fabriquait des mocassins rudimentaires en peau de bison.
Celui-ci lui dit que, outre 4 coudées carrées de peau de bison pour fabriquer les gants-pour-les-pieds, il avait besoin pour rémunérer son travail de Huit poulets...
 
Bien embêté, notre chasseur, alla voir celui qui gardait des poulets dans un enclos. Celui-ci était d'accord pour lui fournir la volaille moyennant une rétribution de 6 mains d’œufs par poulet adulte...
 
Hélas, notre chasseur n'était pas mathématicien et la calculette n'était pas encore inventée...
 
Jusqu'au jour où un pique-assiette passa par là et fit cet étrange marché avec nos producteurs préhistoriques...
Il avait avec lui des coquillages. Personne ne connaissait cela à l'intérieur des terres...
Il dit : "Le bison vaut 36 mains de coquillage, l’œuf vaut un coquillage, le poulet vaut 6 mains de coquillages, la coudée carrée de peau de bison vaut 6 mains de coquillages et la paire de gants-pour-les-pieds vaut 14 mains de coquillages plus deux coquillages". Ainsi parla le pique-assiette au temps des âges farouches... Il leur fournit les coquillages moyennant rétribution à crédit garantie par une hypothèque sur leurs cavernes, un droit de préemption sur leurs productions, plus une commission en cash...
 
Ainsi la première bulle financière apparut-t-elle au milieu des travailleurs préhistoriques. Le nouveau venu était bien décidé à jouer de ces équivalents arbitraires entre du vrai travail et des coquilles sans valeur et de faire converger vers lui les vraies valeurs acquises à la sueur des autres sans aucune peine que de jouer de la crédulité des travailleurs...
La devise était née sur les cendres du troc qui disparaissait pour longtemps...
L'histoire retiendra que ce jour-là, le premier escroc était né. On l'appelait le capitaliste... Aujourd'hui leur chef pour le pays de France, se nomme "Macron" !
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

21 janvier 2019

Ma chronique - Nous cherchons un commandant pour le bateau France

© zalandeau, le dimanche 17 janvier 2010

 

Triste réalité Haïtienne (séisme) qui fait l’actualité actuellement… Mais les mots sont impuissants… Alors nous regardons, un peu honteux, gênés, voire hypocritement soulagés…
 
Triste réalité de notre globe et de son devenir…
 
Confiscation de terres agricoles, accaparation des ressources, délocalisations, travailleurs jetables, policiarisation de la démocratie, triomphe de l’arbitraire…
 
La spéculation continue. Elle, dont l’effondrement temporaire a su entrainer la récession économique, repart de plus belle, mais en laissant l’économie et ses acteurs derrière elle… Jusqu’à la prochaine rechute…
 
Nous sommes dans une guerre économique, mais peu de nos dirigeants veulent bien l’admettre. Dans une guerre, il faut se défendre et contre-attaquer, il faut une stratégie et un stratège pour nous protéger. Y-a-t-il quelqu’un aux commandes du bateau France ? Non !
Alors, nous continuerons longtemps à perdre toutes les batailles, à accumuler chômage, misère et égoïsme.
 
Il y a deux adversaires :
-         La finance spéculative internationale dont il n’est aucune localisation hormis les lieux obscurs des paradis fiscaux.
-         L’activité économique mondialisée dont les effets sont partiellement nationaux, souvent nocifs car liés à la finance spéculative.
 
Nous attendons un président, véritable chef de guerre, capable de mener ce combat et d’entrainer les grands pays Européens, dans une croisade de reconquête par la puissance publique du contrôle de la vie économique. Il sera attentif et adoptera un mode participatif avec le peuple de France, qui sera prêt à le soutenir, si le combat est juste, social et équitable.
 
Nous ne voulons plus d’impérialisme colonial, nous ne voulons plus du seul intérêt privé, nous ne voulons plus de l’égoïsme ni de l’obscurantisme religieux que notre société occidentale a su générer en réaction à ses agissements honteux et écœurants.
 
Nous cherchons un commandant pour le bateau France, mais existe-t-il ?
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,