09 août 2018

1356 Perfide Albion

GSM

Chacun fait sa vie. Il n’est plus en chastel de Mont Lehericus, de réelle gaîté, comme il fust en ce lieu autrefois. Oncques, étoient festoiements et moult réjouissances, qui donnoient au domaine une réelle vie.
 
Les ripailles étoient réputées à cent lieues à la ronde du temps où Jean II y aimoit à se venir divertir.
 
Le connétable Jacques d’Hangest en l’an de grasce 1356 presta serment à la chambre des comptes comme nouveau capitaine des gardes de Mont Lehericus.
 
Cette mesme année, Charles, Duc de Normandie, régent du Royaume pour son père Jean, trop vieux pour se bien occuper des affaires, ayant rompu l’assemblée des Etats, se rendoit le 2 novembre au chastel de Mont Léhéricus…
 
Depuis Mont Léhricus, il donnoit une ordonnance contre les immunités de la ville de Tournai, alors aux mains de la perfide Albion… De retour à Paris il fust sacré Roy de France sous le nom de Charles V
 
En représailles, les Anglois, qui faisoient à cette époque moult raids à travers le Royaume de France, tentèrent d’assiéger le chastel mais sans aucun succès.
 
Deux ans plus tard, ils parvinrent à incendier le bourg et tous ses habitants, cruauté sans égale des barbares Anglois…
 
Las, les défenseurs privés de soutien, le chastel fust investi en 1361 par le Roy Edouard III d’Angleterre…

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


08 août 2018

Réfléchissons un peu...

GSM

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

07 août 2018

La ruche est vide au pays de la crise

GSM

Ecrit le mardi 15 avril 2014.
 
Aujourd’hui je suis allé voir celui qui est mon ami depuis 32 ans. Le voyage parmi ceux qui travaillent, ceux qui vont travailler, ceux qui sont actifs, me remettait dans la disposition d’esprit la plus positive, celle d’être parmi les gens utiles, qui servent à quelque chose, qui fabriquent, qui inventent, qui construisent…
 
Cela m’a ragaillardi, d’autant plus que je me dirigeais vers une importante zone industrielle, où l’activité a toujours été une ruche dans laquelle j’ai vécu, avec laquelle j’ai travaillé. Une zone industrielle qui sentait bon le travail et le savoir-faire…
 
J’ai sillonné en voiture les villes d’Ivry et de Vitry (sur Seine)… Plus je roulais, plus j’apercevais des friches industrielles, des entreprises fermées, des devantures murées de commerçants divers et variés…
 
Hélas, le rêve s’est achevé, je suis dans le réel d’aujourd’hui. Je suis allé chez mon ancien marchand de matériel… Il a changé de mains. Mais il n’y a plus que trois personnes, patron compris, alors que quelques années auparavant, il y en avait huit. Il est vrai que les clients n’attendent plus leur tour. Je suis le seul et j’en ai croisé seulement un autre en repartant…
Quant aux stocks... Avant, le magasin était tellement plein, qu'il fallait se contorsionner pour passer, alors que maintenant, c'est presque vide... Ils ne vont pas aller bien loin...
 
Punaise ! Là aussi, la crise a frappé très fortement, plus qu’aucune crise de toutes celles que j’ai eu à connaitre (Je n'étais pas né en 1929 !)…
 
Avec mon pote, on a mangé dans un petit rade aux deux tiers vide… Puis, après avoir évoqué le bon temps, nous sommes repartis chacun de notre coté, avec des étoiles dans les yeux.
 
Pendant mon voyage de retour, dans ma tête, ce n’est plus ça. Je ne ressens plus que le sentiment d’appartenir à une ruche vide et même de ne plus appartenir à aucune ruche…
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

06 août 2018

Général Gomart : bien sûr cette invasion est voulue


GSM

L’INVASION N’AVANCE PAS AU HASARD. LE GÉNÉRAL GOMART PATRON DU RENSEIGNEMENT MILITAIRE, L’EXPLIQUE (en 2015). 

 

 

Général Gomart : bien sûr cette invasion est voulue 
 
Rien du trafic migratoire en Méditerranée n’est ignoré des autorités françaises, militaires et civiles. Le général de corps d’armée (quatre étoiles) Christophe Gomart, patron de la DRM (Direction du renseignement militaire) est chargé de recueillir toutes les informations susceptibles d’aider la France à prendre ses décisions d’ordre militaire.
 
Le général 4 étoiles a expliqué, en ouverture du colloque Geoint, qui s’est tenu à la Société de géographie, à Paris, les 11 et 12 septembre derniers, comment rien du trafic migratoire au Moyen-Orient et en Méditerranée n’échappe au Renseignement français.
 
La DRM, qui est leader en France sur le renseignement d’origine imagerie (ROIM) fourni par les satellites-espions militaires, a inauguré le 19 janvier dernier un très discret centre d’expertise, le CRGI (Centre de renseignement géospatial interarmées).
 
Pluridisciplinaire, il intègre une trentaine de spécialistes civils, militaires et réservistes de haut niveau dont la principale fonction consiste à fusionner le renseignement recueilli par la DRM à partir d’une multitude de capteurs (interceptions, satellites, sources ouvertes, cybersurveillance, etc.).
 
C’est ainsi que la DRM peut aujourd’hui présenter aux dirigeants français une situation précise de la présence des migrants subsahariens en Libye, ainsi que les identités exactes, les modes opératoires et les stratégies des passeurs de migrants. Ces informations sont transmises par la France à l’état-major de la mission européenne en Méditerranée Eunavfor Med, lancée en mai dernier.
 
Le général Gomart a ainsi pu confier lors du colloque que les militaires français ont repéré les principaux points d’entrée des filières de trafic humain sur le territoire libyen, notamment à partir de la zone des trois frontières (Libye, Soudan, Égypte). Le renseignement français sait où les passeurs échangent leurs cargaisons humaines, où ils les hébergent. Il les voit également préparer les départs vers l’Europe depuis les plages de Tripolitaine et de Cyrénaïque, imposant aux migrants un processus immuable. 
 
Avant tout départ en mer les passeurs appellent le Centre de Coordination Italien des Secours Maritimes, explique-t-il, et c’est ainsi que les bateaux européens vont recueillir directement en mer les masses migratoires, pour les transporter à bon port, de crainte qu’ils ne s’égarent sur les côtes africaines…
 
Le GeoInt (Geospatial Intelligence) est devenu « l’outil idéal pour valoriser des données massives géo localisées. Il joue le rôle d’un accélérateur de prises de décisions en donnant une vision claire et complète aux chefs militaires et aux décideurs politiques », précise le général.
 
L’invasion est donc une « affaire »  qui n’avance pas au hasard.
 
Voilà, il n’y a aucun mystère. 
 
Lorsque les passeurs vont acheter un zodiac au siège du Consulat honoraire de Bodrum, chez Madame le consul Françoise Olcay, les renseignements français le savent… Sans le reportage de France 2, le consul serait toujours en poste. Il est à noter que Madame Olcay a perdu son poste de consul, mais qu’elle continue d’alimenter le trafic vers la France en poursuivant son commerce illégal et que les autorités françaises le savent, de même qu’elles savent que la Turquie délivre de faux passeports, que les capitaineries ferment les yeux etc. etc.
 
Et si le Renseignement français est capable de voir le trafic migratoire en Afrique jusque dans ses détails, comment ne pourrait-il pas le voir en Europe ? Mais qui sait sur qui la surveillance s’exerce en France ? Sur les opposants à l’immigration ?
 
Cette invasion est voulue.... PAR QUI ?  POURQUOI ?
 

http://www.medias-presse.info/linvasion-navance-pas-au-hasard-le-general-gomart-patron-du-renseignement-militaire-lexplique/38823/

 

NDLR : Le 22 mai 2017, le départ du général Gomart est annoncé. Il est embauché à compter du 3 juillet 2017 par un groupe Immobilier privé.

 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 août 2018

Une histoire drôle ou triste, c'est comme on veut…

GSM

Auteur inconnu
 
Un pauvre petit bonhomme est dans un bar depuis une demi-heure.
 
Il contemple tristement son verre de bière en soupirant.
 
Tout à coup, un costaud en blouson de cuir entre dans le bar, voit le petit homme, lui donne une grande claque dans le dos en riant et lui boit sa bière.
 
Le petit bonhomme triste se met à pleurer à chaudes larmes.
 
«  Eh, oh, attends ! »  Lui dit le costaud, «  désolé. Ce n'était qu'une plaisanterie, je te paye une autre bière, je ne voulais pas te faire pleurer. »
 
«  Non, non, laissez ! » dit le petit homme, «  je pleure parce que cette journée a été la plus terrible de ma vie :
 
Ce matin, ma voiture tombe en panne, j'arrive en retard au travail, mon patron m'annonce qu'il me renvoie.
 
Quand je rentre à la maison, j'annonce ça à ma femme qui me quitte en emmenant mes deux enfants.
 
A peine parti, le four dans lequel ma femme faisait cuire un rôti explose et la maison brûle.
 
En sortant pour appeler les pompiers, je me fais renverser par une voiture.
 
Le temps d'arriver à l'hôpital, ma maison était détruite...
 
A la fin, n'en pouvant plus, je viens dans ce bar et voilà qu'un connard qui se croit rigolo, boit mon verre dans lequel j'avais mis du poison pour mettre fin à mes jours, et je vais me retrouver en taule pour meurtre !
 
Alors vous voyez, quand on n'a pas de bol c'est jusqu'au bout !!! »
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


04 août 2018

Mon petit amour aux seins merveilleux

GSM



 
Mon
Petit amour aux seins merveilleux
Dégrafant ta collerette j'admire le dessin
La  rondeur  et les formes du galbe de  tes  seins
Pour  les  voir si  beaux fermant les yeux  à  dessein
J'en  fais  tout le  tour avec  la  paume  de  mes  mains
Cette douceur, cette forme que je vois avec mes doigts
Inondent  mon   esprit  de   mille   étincelantes  étoiles
Le   désir de  cette beauté fait approcher ma  bouche
Et   mes    lèvres   dégustent   ta    poitrine   offerte
L'envie   de  tes   seins  enflamme  tout  mon  corps
Ton  corps  et  le  mien  dans  une  valse  enfiévrée
Se désirent et se prennent d'envie non rassasiée
Au  moment ultime, mon sexe entre tes  seins
Jette sa jouissance sur ta bouche affamée
Puis je m'endors en caressant tes seins
Demain,  on  s'aimera  encore
D'un amour aussi
 Doux
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

03 août 2018

1322suite Toute une vie comme un resve

GSM

Toute une vie comme un resve
 
Je caresse vos cheveux, doux comme soie et velours.
Je vous enlace et je passe mes bras autour de vostre taille
Vostre ventre chaud et vostre souffle court menivrent.
Jai envie de vous, ma mie et vous désire ardemment,
Je gouste vos lèvres et caresse vostre corps humide, abandonné,
Comme jeune chevalier qui jadis parcouru monts et plaines
Qui redressoit les torts, secouroit veuve et orphelin.
Mais vieux chevalier na plus darmure ni de destrier.
Il na plus le droit de donner justice immanente,
Et le resve dAmour, objet de son passé, trop vite enfui,
Fist place à la solitude du vieil homme solitaire
Qui à pas lents rejoint les limbes de léternité.
 
Chevalier inconnu responsable du guet de la forteresse de Monthléry.
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

02 août 2018

Ah ! L’excellent microcosme !

GSM

Certains invectivent, d’autres lancent l’anathème, j’en ai même lus qui débordent de jalousie et crachent leur haine, comme autant de venin.
Il y en a qui se retranchent derrière leur « politiquement correct », mais se permettent d’être incorrect.
D’autres encore diabolisent ou insultent tous ceux qui ne pensent pas comme eux.
Une catégorie est plus fourbe encore, qui sait recourir à de faux témoins et les soudoient par des mensonges. Ceux-là affectent par devant, main sur le cœur, de crier leur bonne foi et par derrière dénoncent à blog.fr, pour faire exclure.
 
Ah ! L’excellent microcosme ! Le syndrome Vichyssois à de beaux jours devant lui !
 
Cela se passait sur blog.fr... Mais je suis certain que cela peut se passer sur bien d'autres blogs ou autres réseaux dits "sociaux"...

Posté par zalandeau à 08:48 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

01 août 2018

J'ai toujours refusé de me plier à des modes et tendances - La dichotomie du savoir.

GSM

J'ai toujours refusé de me plier à des modes et tendances qui ne me plaisaient pas. C'est pourquoi j'ai gardé ma liberté de ton et d'expression...
 
Je trouve très troublant et même fort inquiétant la tendance de dérive du langage actuel...
 
Je vois progressivement, alors que le langage populaire Français est en train de s’éteindre en même temps que les cimetières se remplissent de ces gens au bons sens très terre à terre, qu'émergent deux types d’expressions parmi les nouvelles générations.
 
La première catégorie est celle d’une jeunesse de banlieue, autrefois qualifiée de « sauvageonne ». La faiblesse de son vocabulaire n’est pas de sa responsabilité, mais le résultat d’un contexte dont il n’est pas ici le sujet. De fait, cette pauvreté de mots les empêche de s’exprimer, ce qui abouti inévitablement à un comportement violent, seul moyen parfois, de parvenir à communiquer…
Reportons nous à l’histoire. Depuis de nombreux siècles les gens « éclairés » ont prôné l’accès à la culture et à l’éducation. Plus simplement encore, il était demandé que tous sachent lire et écrire correctement…
Ce n’est hélas pas le cas de nos jours, puisqu’une proportion inquiétante de nos jeunes sort du cursus scolaire sans ce viatique minimum, que l’on dit obligatoire…
 
L’autre catégorie est une population de jeunes ayant réussi à intégrer une éducation et une culture suffisante et même souvent brillante… Alors où est le problème. ?
Je n’analyserai pas ici non plus les causes possibles de ce phénomène, mais me bornerai à décrire les symptômes…
Cette nouvelle génération, qui possède un langage très étendu, semble s’exprimer avec une partie seulement de son vocabulaire. Elle se comporte dans son mode d’expression, comme dans sa pensée qui en est génératrice, comme si une autocensure était de règle intangible et incontournable… Au-delà des conséquences immédiates intéressantes d’un langage châtié, poli, je dirai même policé, il y a des « dommages collatéraux », sur la pensée.
 
En effet, en s’autocensurant, les gens s’interdisent d’analyser, de réfléchir sur certains sujets catalogués comme étant « mal-pensants ». Ils se contentent donc de garder des problèmes et des réflexions comme on garde en « quarantaine », les virus informatiques, sans se poser de questions.
J’ai eu à prendre une fois par la main un jeune diplômé d’une école supérieure, dont je trouvais le discours convenu, suffisant et très éloigné des soucis du quotidien. Ce jeune homme qui avait à gérer des ressources humaines, était, heureusement de bonne volonté et se plia de bon gré à mes recommandations.
Ainsi je l’emmenai, fringué en jeans et pull, dans différents bistrots.
J’entamai les conversations, ou plutôt je m’immisçai dans les conversations de comptoir, avant que mon jeune diplômé n’intervint, après avoir bien écouté et jamais de façon agressive ni trop intrusive…
Au bout d’une semaine, cette expérience lui fit prendre une réelle conscience de ce qui préoccupe les gens. Il me dit même, qu’il était très étonné de « l’intelligence » du commun des mortels.
Je n’étais plus étonné de cela depuis longtemps et pas davantage par son étonnement que j’avais bien prévu…
 
En conclusion, (ce post étant déjà bien trop long), il y a dichotomie entre deux catégories de gens : Une qui a le savoir mais l’utilise mal, par esprit de caste et de politiquement correct, l’autre qui n’a pas le savoir et qui ne peut rien utiliser à part la violence pour s'exprimer…

Posté par zalandeau à 08:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

31 juillet 2018

Mémoires et radotages (185) – L’affaire Ben… Je n’sais plus qui ?

GSM

S’agissant de l’affaire Ben Bella… Non ?... Ben Arfa, alors ?... Non plus ?... Benabar ?... Ben Allah, si vous voulez !… En fait, à quoi bon retenir le nom de ce personnage sans grande importance ?
L’affaire n’a d’importance que parce qu’il s’agit d’un maillon faible relié directement à la personne de Macron !
Je ne vais pas raconter les tenants et aboutissants de ce scandale d’état… Chacun peut piocher dans les médias la saveur gratinée de ce feuilleton de l’été, impliquant toute la sphère médiatique, les autorités policières, gouvernementales, ainsi que les deux chambres du congrès…
 
Pour autant, j’approuve totalement l’indignation émise par tous ces intervenants, non pas pour le fond des choses de ce fait divers, mais pour l’atteinte qu’il fait peser sur le Monarque absolu que notre cinquième république a le don de générer, au mépris absolu de la représentativité de l’opinion publique et des majorités bafouées, gouvernées par des minorités soudées par des intérêts de classe et avantagées par un système électoral inique !
 
Oui, je le répète : Tout est bon pour tirer à vue sur Macron, le bonimenteur qui a escroqué un électorat et qui, selon moi, n’a que ce qu’il mérite !
 
Je sais, aucune procédure « d’Impeachment », ne destituera le dictateur élu, car nous ne sommes pas les USA, nous n’avons pratiquement aucun moyen de foutre à la porte les présidents qui se payent notre portrait. La destitution est presque impossible… Sauf s’il saute du train et marche en chemise de nuit sur la voie ferrée sans savoir qui il est ! Mais, il ne prend pas le train : Pas fou le mec !
 
Alors allons-y ! Feu sur le tyran ! Tout scandale est bon ! Même l’affaire Ben-J’sais pas quoi ! C'est de la résistance active !
 

Posté par zalandeau à 08:46 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,