GSM

Écrit le 31 décembre 2019
 
Cela s’est passé le dimanche 22 décembre dernier…
 
Ma femme, esclave consentante de sa mère qui est incontinente, égoïste, menteuse et écornifleuse notoire, retourne, après dîner, en voiture passer sa nuit dans un fauteuil, chez sa mère pour la surveiller, aux abords de la petite ville d’à coté… (J’te foutrais ça à l’EHPAD, moi !... Enfin bref !)
 
Mais entre le stationnement de la bagnole et sa mère, il y a une centaine de mètres à faire à pinces… Il fait nuit à 9h1/2 – 10h…
Vlà-t-y pas, qu’une voiture qui maraudait en grimpant la rue s’arrête à hauteur de ma femme qui la descendait… Il baisse sa vitre et l’interpelle… Ma femme lui répond « Mais, je ne vous connais pas »… Celui-ci insiste et recule au fur et à mesure que ma femme avance en insistant pour la faire monter dans sa voiture… Heureusement le gus était seul… Ma femme parvient à traverser la rue et se met à presser le pas.
Ni une ni deux, le type fait demi-tour dans un portail ouvert et redescend la rue à la poursuite de ma meuf… cette dernière ne voulant pas que l’automobiliste voit où elle se rendait ni qu’il en profite pour l’agresser pendant qu’elle tenterait d’ouvrir la porte, dépasse sa destination et poursuit son chemin en pressant le pas, très angoissée… Hélas, à partir de là, ce ne sont que murs borgnes sans portes, ni fenêtres, donc sans secours possible… Elle commence à paniquer sérieusement quand le sale type arrive à sa hauteur…
 
Elle fait alors volte-face et remonte la rue à toute la vitesse possible permise par ses petites guibolles… Fort heureusement, deux voitures descendant la rue, arrivées derrière l’importun, ont forcé ce dernier à poursuivre sa route… Laissant à ma femme hors de vue, le temps de rentrer chez sa mère, où elle s’est barricadée et où elle m’a appelé à la rescousse, mais trop tard…
 
Alors si je dis que ma femme m’a dit au téléphone que ce type était un Suédois, tout le monde nous plaindra « C’est incroyable, ces Suédois, ils ne peuvent pas rester dans leur pays ! »…
 
Mais où l’histoire devient politiquement incorrecte, c’est qu’elle m’a dit une chose que personne en France n’ose dire sous peine de toutes les diabolisations et anathèmes possibles : « C’était un ara... Un Sarrasin »… Oups ! Je n’ai rien dit ! Elle n’avait ni pris le numéro minéralogique, ni ne savait de quel type de voiture il s’agissait, trop stressée par la situation… Nous ne pûmes donc rien signaler ultérieurement à la maréchaussée… Sous peine d’être qualifiés de racistes, au moment de la description… Ah, s’il avait été Suédois, ça aurait été plus simple ! De toute façon ça s'est bien terminé...
……………….
Autre anecdote. Cela s’est passé il y a plus d’un an…
 
Cela se passait dans le centre de la petite ville d’à coté. Des copains à mon petit Nono se réunissent chez l’un d’entre eux… Certains, pères de familles, et un autre en fauteuil roulant. Cinq adultes en tout… Les bébés pleurent, à cause du bruit du club privé de l’autre coté de la rue… L’un des adultes traverse et va demander poliment si "on" ne pourrait pas faire moins de bruit, patati, patata, etc…
A peine est-il revenu chez lui parmi ses amis silencieux… On sonne ! Il ouvre ! L’expédition punitive avait commencé ! Une vingtaine de… Disons de ‘Trucs’ comme ça on ne risquera pas l’anathème (C'est un club Privé de Trucs)… se sont mis à taper sur les cinq adultes Français, y compris l’handicapé (Heureusement les femmes et les bébés furent épargnés)… sur ces cinq gars, parmi lesquels il n’y avait aucun Rambo, ni ex-commando, ni même de bagarreurs… Ils se sont défendu comme ils ont pu et en ont pris plein la gueule… Deux se sont retrouvés aux urgences pour des points de sutures et des côtes cassées… Les flics n’ont pas voulu se déplacer… Il n’y a pas eu d’entrefilet dans le canard local…
Heureusement mon petit Nono était en retard et est arrivé chez ses amis, juste après le repli de la bande d' Ottomans… Sinon, je crois que j'aurais été Charles Martel à moi tout seul... Qu'on ne touche jamais à un seul cheveu de ma progéniture tant que j'aurais la force de...
 
Bref, nous vivons officiellement dans une région paisible, sans voyous, sans problème… On ne nous parle jamais des exactions commises, ni des immigrés que la région fait venir pour combler la régression démographique préjudiciable aux dotations de l’état. On ne nous parle pas des voitures brûlées à la Saint Sylvestre. On ne parle pas des voitures qui écoulent de la came pas loin du lycée. (Dans les années 2009 environ, j’avais relevé et donné aux gendarmes, le numéro d’une BM de dealer immatriculée dans le 9-3 et qui fournissait des revendeurs dans le quartier Truc)… On ne fait surtout aucun lien entre les crimes, les délits et une certaine population… Il s’agit de non évènements, puisque ceux-ci sont niés et passés totalement sous silence… Pas d’évènement officiellement, donc pas de lien, donc pas de relation de cause à effet…
 
Quand je dis que c’est une petite région bien paisible, bien tranquille… Et bien ne me croyez pas !