31 octobre 2019

Mémoires et radotages (15) – Le laxisme mortifère

GSMEcrit le 31 octobre 2015

 

C’était le bonheur, mais on ne le savait pas… moi-même, je ne le savais pas… Ce temps où j’avais des parents, pas riches, mais avec qui nous vivions heureux… Et le 1er Novembre… c’est l’anniversaire du décès de ma mère… Le jour de la Toussaint… Cela a-t-il un sens, de partir le jour de la fête de tous les saints ?… Et je crois que ma mère devait être une sainte. Elle qui n’a jamais éprouvé de haine, de jalousie, de méchanceté… Elle qui n’a prodigué que de l’amour maternel… Oui, je crois…
Ce jour de la toussaint 2011 marquait la fin de cette génération de l’espoir… Depuis, c’est sur moi que repose l’imposante charge d’être le patriarche de la famille… Suis-je assez sage pour mériter cet honneur ? Ai-je accompli mon devoir, comme le firent mon père et ma mère jadis ? Serai-je à leur hauteur ?
Ma mission n’est pas terminée. Je sais que bientôt des évènements adviendront… J’espère en être partie prenante et servir à quelque chose… Au moins à sauver mes enfants…
 
Le monde n’a pas envie d’être sauvé. Le monde va vers sa perte. Le monde veut crever la gueule ouverte… Ou s’il ne veut pas… Du moins il se laisse faire par des apprentis sorciers, dont il ne parvient pas à se débarrasser… par des gens nuls, inutiles et malfaisants…
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


30 octobre 2019

Voyage au bout de la nuit



GSM

Écrit le 5 juin 2007

Le premier pas coûte. Puis on fait le second.
Le trop-plein de notre vie s'écoule.
 
Il ne faut qu'un instant, ou peut-être une éternité, pour qu'enfin le soleil se couche au loin à l'horizon. Le crépuscule noircit et le voyage commence.
 
Nous marchons vers un autre jour, hésitants, maladroits, ne sachant où nous mènent nos pas.
Cette éternité se livre alors à nous, nous enveloppe et nous emporte.
 
Le voyage nous sépare des êtres connus. La vue ne perçoit rien et l'on entend le silence...Un silence absolu et éternel...
 
Vers un autre jour ? Pour qui ? Pour qui l'a mérité, nous dit notre conscience. Dans le silence, seule cette voix intérieure nous interpelle et nous glace d'effroi.
 
Il n'y aura plus d'autre voyage. Derrière le miroir, nul ne peut alors nous voir.
 
Une éternité, une éternité...
 

Posté par zalandeau à 10:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

29 octobre 2019

Après 1 semaine et 1 jour de "vacances"


GSM

Écrit le 4 septembre 2007
 
Après 1 semaine et 1 jour de "vacances", consacrées à des démarches médicales,
j'ai repris le taf aujourd'hui...
 
Je suis toujours aussi nul... J'ai toujours autant de mal à me concentrer, à comprendre, à faire le travail. Et cet épouvantable mal de tête...
 
Et ce qui devait arriver est arrivé. Cela me conforte dans mon appréciation des gens que je fréquente. Zéro, mais pas idiot !
 
Mes jeunes collègues masculins, ont, comme je l'avais prévu, fait part à la direction, de ma nullité...
 
Dans le passé, il m'est parfois arrivé, que par jalousie, parce que j'étais trop compétent, on me débinât, pour essayer de me faire tomber.
Mais en général, je m'en sortais, grâce auxdites compétences...
 
Maintenant, on m'enfonce la tête sous l'eau, parce que par charité, ça fait mal de voir quelqu'un se noyer... Merci, mais donnez-moi le coup de grâce, s'il vous plaît ! Non, c'est plus sadique de me noyer...
 
Jusqu'à avant mars 2007, j'aurais pu dire (sans le dire, bien sur), que je faisais mon travail 2 à 3 fois plus vite et mieux que ces jeunots...
 
Maintenant c'est l'inverse, ils sont 2 à 3 fois plus efficaces et rapides que moi...
J'estime que si j'arrivais à tenir le coup, il me faudrait 36 h de travail par jour, pour arriver à faire ce qu'il font...
 
Je suis énormément diminué...
 
Prochaine étape ? La lettre recommandée pour faute ? (A la 3ème c'est la porte)...
 

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

28 octobre 2019

Mémoires et radotages (241) – Le libre arbitre


GSM

Écrit le 23 octobre 2019
 
Garder son libre arbitre est ce qu'il y a de plus important... C'est ce que je me suis efforcé de faire toute ma vie...
 
Par contre j'ai croisé tout autour de moi, des gens qui, à l'instar des endoctrinés islamistes, étaient dans une idée politique ou confessionnelle, bien arrêtée et définitivement arrêtée... Même un retournement de situation et de contexte ne les faisait pas dévier de leur chemin de pensée... En deux mots : Ils ont fait de leurs choix politique un dogme qu'il ne faut pas remettre en doute... Gardent-ils leur libre arbitre ??? Je ne le pense pas... Ils sont dans un schéma d'auto-endoctrinement dogmatique...
 
D'autres, changent constamment d'opinion, simplement par la pression des sentiments et se laissent guider par leur affect et l'on a l'impression que de cartésianisme il n'ont aucun échantillon sur eux... Sont-ils en position de libre-arbitre dans leur cerveau ??? Difficile à dire...
 
Nous sommes pétris de sincérités successives, il est vrai !
 
Changer d'idée parce que nos informations et notre perception se modifient, c'est inévitable... Mais être une véritable girouette, est le signe d'une véritable absence de personnalité... Ou bien alors d'une formidable rouerie...
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

27 octobre 2019

Puis-je parler de la réalité ?


GSM

Écrit le 28 août 2007
 
Puis-je parler de la réalité ?
Puis-je dire la bêtise de mon humaine condition ?
Comment parler de ce bouleversement de ma vie qui me rend proche du débile professionnellement parlant ?
Comment parler de la lecture de phrases techniques ou organisationnelles dont je ne comprends plus le sens ?
 
Comment expliquer que, en vacances, m'occupant des formalités d'inscription de mon cadet à l'IUT, je n'y comprenne rien et ne retienne rien ? Je suis obligé de sous-traiter à ma compagne la compréhension et la mémoire.
 
Et surtout, comment envisager la survie, avec ce handicap neurologique ? Le seul point positif, c'est d'avoir développé ou bien révélé à moi-même, une créativité et une certaine facilité d'expression écrite, que je ne me connaissais pas, comme une sorte de "compensation".
 
En revanche, tout fonctionne bien, lorsque je parle de ma connaissance du monde acquise bien avant, ou quand je m'exprime sur des sujets actuels portant sur l'affect.
 
Il me faudrait, afin de "fonctionner" comme avant, pouvoir rendre affectives, les données factuelles de ma vie professionnelle et privée...
Ou bien, changer de métier et trouver une activité me permettant de me servir, de ma créativité et de ma faculté d'expression toutes "nouvelles"...
 

Posté par zalandeau à 11:50 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :


26 octobre 2019

Réponse à Insoumise

GSM


  • insoumise
  • 13.03.12 @ 19:37:20
Je ne suis pas d'accord avec vous !
J'ose rarement me prononcer sur le sujet
Mais en l'absence du choix de véritable candidat il me plait de croire que notre président actuel est de loin le plus apte à remplir cette fonction.
Cessons de tout attendre de l'état,
Et soyons les acteurs de notre réussite !
Pas facile à chacun de nous de faire le constat de notre propre incompétence à n'avoir pas tout réussi.
Pourquoi tout attendre d'un seul homme ?
Nous sommes en paix, c'est déjà un bien
Nous vivons mieux que beaucoup d'autres
A chacun de se remuer pour un monde meilleur !
 
Désolée, je ne vais pas me faire apprécier
je vous propose juste de moins critiquer ou alors seulement après avoir fait votre propre bilan....
 
  •  zalandeau
  • 14.03.12 @ 15:46:30
Vos commentaires sont ceux des égoïstes qui ont réussi à attraper un morceau du gâteau à vie et qui disent aux autres de se démerder.
 
J'ai toujours été dans le privé, moi ! Nous sommes sur la corde raide pendant 40 ans... Donc l'état ne m'a pas aidé. Mon salaire je l'ai bien plus que gagné.
 
Mes enfants n'auront pas de travail, sauf à aller en Chine. Les études coûtent trop cher. On ne va plus chez les spécialistes. Mon benjamin a déjà perdu 4 dents à 19 ans.
 
Mes récriminations ne sont pas pour ma gueule contrairement à ce que vous dites, mais à l’attention de la jeunesse de notre pays et en particulier pour mes enfants qui n’ont aucun avenir dans votre monde Sarkozyen ou bobo de gauche suivant les cas, élection après élection.
 
Restez dans votre propriété gardée par des vigiles. Payez vos soins. Étudiez à grands frais ! Vous en avez peut-être les moyens... Et votez Sarko...
 
Vous faites partie de cette frange qui est pour les ouvriers quand ils sont pauvres par simple esprit de commisération et contre quand ils ont un peu de fric. Moi j'ai été cadre inférieur toute ma vie. J'ai servi les intérêts des patrons tout en défendant les salariés. Je n'ai jamais tourné ma veste. Je suis pour ceux qui travaillent ou qui voudraient le faire et contre les feignasses égoïstes qui vivent au crochet de la société par allocations ou par statut de privilégié à vie  ou par spéculation et qui dispensent leur pitié snobinarde pour faire chic.
 
Vous me dégoûtez !
  

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

25 octobre 2019

Réponse à fchrysalis


GSM

Le 12 décembre 2011
 
Les explorateurs du Cosmos, comprennent dans leurs rangs, des néophytes qui se croient obligés de se faire voir en extrapolant des idées abracadabrantes, mais aussi des gens au Cartésianisme " Einsteinien ", si je puis dire... Et le big bang résulte de théories mathématiques qui s'avèrent "coller" à la réalité observée actuellement... Cela est beaucoup plus sérieux et crédible.
 
Cela est différent de la démarche des climateux, qui n'inventent aucune théorie mathématique mais modélisent mathématiquement des événements non maitrisables. C'est exactement la même chose avec la résistance du vent en soufflerie : Il n'y a aucune hypothèse de départ, qui puisse arriver à une formule. Il y a seulement des essais, qui déterminent une série de points, que l'on relie par une courbe mathématique qui est donc déterminée expérimentalement. Mais cette courbe n'obéit à aucune loi fondamentale connue, déterminée et indiscutable...
 
Quant aux économistes... Il y en a autant que des voyantes et autres extra-lucides...
 
Il y a ceux qui expriment les idées en fonctions de ce qu'a envie d'entendre leur client, il y a ceux qui expriment leurs idées politiques (de droite le plus souvent) et font tout pour "démontrer" l'indémontrable comme tout dogme l'est en général. Mais il y a aussi ceux (et ils sont très minoritaires hélas) qui tentent de s'extraire des pressions ambiantes et de leur propre subjectivité et qui tentent de raisonner sur des faits, des tendances et des possibilités de conséquences...
En fait, le but est d'avoir un raisonnement rationnel sur des éléments comportant une grosse partie d'irrationnel...
En fait c'est synthétiser économie et psychologie... Exercice périlleux s'il en est...
 
La "science" économique n'est pas exacte (comme la météo, donc ce n'est pas non plus une science), mais peut prévoir à court terme ce qui peut arriver et contrairement à la météo donne des solutions alternatives pour palier à des événement qui ne sont pas fatals... Mais ces gens ne sont pas écoutés, ils sont trop peu nombreux et surtout ils dérangent ceux qui profitent des catastrophes financières et économiques...
 
Bref, extrapoler est aventureux. Il n'y a que l'interpolation qui soit à peu près fiable, mais hélas impuissante au niveau de la prévision...
 
Tout ce qui n'est pas adossé à une théorie démontrée et vérifiée est totalement faux et notamment le dogme (que l'on a transformé en doxa) de l'universalité bienfaitrice de la mondialisation, du libéralisme etc...
Ces phénomènes sociaux que je viens de citer, à la lumière de l'analyse d'un vrai "technicien", aboutit au fait qu'il y a de bonne choses et des mauvaises (très mauvaises) et surtout incontrôlables...
On n'a jamais vu dans l'industrie de process-en-continu, qui serait sans contrôle, sans vérification, sans systèmes de sécurité, sans procédures de rattrapage, sans simulations d'accident, sans exercices d'alerte...
 
... Ce qui n’empêche pas les accidents, parce que la perfection n'existe pas, mais la recherche de cette perfection évite que le process échappe à son créateur...
 
Dans le cas du néo-libéralisme, du capitalisme, de la finance, du mondialisme, la créature échappe totalement à Frankenstein...
 
NDLA : Celui à qui je répondais était quelqu'un qui avait le soucis de rechercher des éléments de connaissance... Mais dès qu'il les avait acquis, ils les faisaient siens à tel point que nul autre élément ne venait remettre en doute son jugement définitivement arrêté... Je crois que la véritable intelligence, c'est de pouvoir, à tous moments, pouvoir se remettre en doute et remettre en doute ses propres certitudes... Il parait que cette aptitude ne court pas les rues...
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien... (Socrate)...
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

24 octobre 2019

Maison des élèves des Mines : Et maintenant une plainte au pénal

GSM

Extrait du midi-libre du 3 octobre 2019








Posté par zalandeau à 11:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

23 octobre 2019

Réponse à Guillaume Faye sur une théorie du complot contre les peuples européens

GSMLe 21 03 2016

Je crois ce que vous dites, concernant l'appel à une main d'oeuvre au black mettant en concurrence nos salariés et l'espoir de futurs éventuels électeurs, qui nous coûtent fort cher d'ailleurs, contrairement à ce que veut nous faire croire l'état, sauf une chose : Le complot ! Il n'y a pas de complot, à mon avis. Mais simplement un endoctrinement du pouvoir LRPSV (les républicains, parti socialo, verts), à des dogmes imbéciles que personne d'entre ces responsables ne veut remettre en cause, afin de ne pas être diabolisé. L'irénisme rêvé par nos dirigeants, au lieu de la perception de la réalité de conquête islamiste politique qui se déroule sous nos yeux...
Il y a aussi des intérêts plus au ras du sol . Comme par chez moi, l'exode des autochtones, compensée par un appel aux immigrés pour "compenser", afin d'avoir un maintien du nombre de classes, des subventions, et éventuellement acquérir un électorat favorable...
Ce qui est complètement idiot, car une partie de ces nouveaux arrivants n'ont de cesse d'avoir leurs élus à eux, à avoir leurs représentants confessionnels, car notre système laïc, il se le foutent au c.. , cherchant à rester une communauté, un état dans l'état, un cancer dans une région, un nid de coucou dans un village, etc...
Oui nos dirigeants font un bien mauvais calcul, mais simplement parce qu'ils ne pensent qu'à des retombées immédiates dans le sens de leurs intérêts présomptifs...
 
Ils deviennent ainsi des collabos, comme l'étaient les fonctionnaires français sous Vichy... Sauf, que nos dirigeants au départ, choisissent cet état de fait, non par complot, mais par manque cruel de clairvoyance, leur esprit étant entièrement préoccupé par leurs intérêts immédiats... Il faut dire que depuis de Gaulle, ce ne sont pas des flèches... Des bons à rien, des nuls en tout, même pas dignes de nous représenter, ni de prendre des décisions en notre nom... et il faudra bien qu'on se débarrasse de ces parasites...
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

22 octobre 2019

Je n’ai révélé mes Vacances au Katanga...


 

GSM

Écrit début avril 2007
 
Je n’ai révélé mes « Vacances au Katanga » à ma compagne et à mes enfants, que depuis mi-février 2007, en leur donnant à lire mes 3 premiers chapitres.
 
Réactions :
-          Mes enfants ont trouvé que j’écrivais à peu près bien, quoique avec un style original et depuis, ils ne veulent plus lire la suite, ça ne les intéresse pas. Dommage, parce que l’action la plus dure se situait surtout dans tous les autres chapitres qui suivirent !
-          Ma concubine m’a dit « beau roman », tu aurais du choisir un thème plus pacifique.
Elle m’a dit que si j’avais vécu ça, je lui en aurais parlé avant. J'ai laissé dire...
 
Tout ça, ça m’a rappelé, toutes proportion gardées, les reportages sur les survivants des camps de concentration, à qui l’on reprochait ne pas avoir raconté, et qui disaient : « Soit, les gens étaient gênés, soit, ils trouvaient les faits exagérés, en tout cas ils ne voulaient pas écouter ! ».
 
Je n’ai pas de véritable traumatisme. Mais il fallait que je raconte ce que j’ai retenu en moi si longtemps.
Après tout, cette opération a empêché le massacre de toute la population de Kolwezi.
Si la France avait fait la même chose au Rwanda, pour empêcher le massacre des Tutsis au lieu de laisser faire !!!
 
Moi, j’ai écouté mon Père, le jour où, cinquante ans après, il m’a raconté sa vie d’orphelin et surtout sa guerre. Il ne l'avait jamais raconté avant et ne le racontera plus jamais après...
Parce que moi aussi j’avais un non-dit à garder pour moi, j’étais à même de le comprendre.
Mon Papa ne l’a raconté qu’à moi, même pas au reste de la famille. Il a commencé ce jour là à 16h00 et a fini son récit à 04h00 du matin. Il racontait bien, avec des détails drôles ou émouvants. Mon frère m'a rabroué le jour où j'ai tenté de raconter la vie de notre Papa... "C'est n'importe quoi, je le saurais"... Alors j'ai fermé ma gueule !
J’ai regretté de ne pas avoir un magnétophone sous la table le jour où Papa s'est confié. Je lui ai demandé plus tard de l’enregistrer, mais il n’a jamais voulu le faire.
 
Depuis ce jour, mon admiration pour mon Père a décuplé, sachant les épreuves qu’il a traversées, toujours la tête haute. Et je suis heureux d’avoir eu un homme tel que lui, comme père.
 
Quant à moi... On finit par mettre son mouchoir dans sa poche, par dessus ce qu'on refoule...
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :