GSM

Ecrit le 2 août 2015

Pour faire suite à deux de mes articles antérieurs, je voudrais compléter mon propos sur l'incompréhension.
 
J'ai eu la chance dans ma vie, de côtoyer, de communiquer avec des gens "hauts placés dans l'échelle sociale" ainsi que des "petites gens", comme on dit...
Qu'on ne voie pas dans mon propos, de sarcasme. Je ne fais que dire les mots sans langue de bois, les mots que tout le monde entend et comprend. Je me dépêche de le faire avant que plus personne ne les comprenne, ces mots, à cause des ravages de la pensée unique.
 
Et bien je peux affirmer, sans aucune exagération, que l'on trouve la même proportion de cons et de braves gens dans toutes les couches de la société.
De même l'intelligence peut être aussi affûtée chez un manœuvre que chez un PDG (il aurait fallu que je définisse au préalable le mot "intelligence", mais c'est une affaire de spécialiste, cela prendrait trop de temps et ce n'est pas l'objet de mon propos).
 
Il m'est arrivé de "m'entendre" très bien avec des ouvriers spécialisés parlant à moitié le Français, sur des sujets, dont on riait ensemble, et même si le vocabulaire a des trous, on sentait cet esprit pétillant de l'homme pourvu de raison.
Comme il m'est arrivé d'avoir des mésententes totales avec des gens qui emploient et maîtrisent le même vocabulaire que moi.
 
Ne restons pas dans nos tours d'ivoire. Il ne faut pas que les cadres ne fréquentent que des cadres, que les commerçants ne côtoient que des commerçants, que les ouvriers soient rejetés parmi les ouvriers.
 
Le bon sens et la bonne volonté sont partout. La connerie aussi, mais je l'ai déjà dit.
 
Il y a un trésor dans ces rapports humains que j'ai développé au cours de ma vie. J'incite tout le monde à en faire autant et à découvrir ce trésor.
 
Cette vie fut vraiment très enrichissante...
 
Résumons : Ouverture d'esprit et Dialogue sont les clés nécessaires et incontournables de la tolérance et d'un possible avenir...
 
Post scriptum : Nous sommes tous pétris de sincérités successives et si tantôt le passé était jugé minable, il peut demain paraître formidable!