GSM


@ 2012-06-12 – 09:40:02
Mes fils, vous m'avez donné tant de bonheur tant de raison de vivre, tant de joie.
Ma femme, tu m'as donné ces beaux enfants, si formidables, tu m'as fait confiance, même si tu m'as alpagué, même si tu me détestes maintenant.
 
Et moi, qu'ai-je fait ? Qu'ai-je été ? Un incapable, imprévoyant, absent, nul, aveugle à ce que j'aurais du comprendre et faire.
 
Si je pouvais recommencer ma vie, pour prendre cette fois les bonnes décisions, pour être ce que je n'ai pas été, pour faire ce que je n'ai pas fait.
 
Hélas, il n'est aucune seconde chance possible. Je vois la catastrophe s'annoncer et je ne sais que faire, toujours aussi incompétent et sans imagination.
 
Que Dieu me pardonne, que mes parents me pardonnent, que mes enfants me pardonnent...
 
Quant à ma femme, elle ne pourra pas me pardonner de la laisser dans la précarité et le dénuement, si toutefois je pars trop tôt.
 
A ma décharge, je sais que je n'ai pas fait exprès, que je ne savais pas, que j'ai été mal renseigné, que je n'avais pas du tout conscience de mes non-actes.
 
Mais comment puis-je me pardonner mon inconséquence ? J'étais censé être cultivé, intelligent, réfléchi...
Je me suis contenté de travailler comme une bête, au jour le jour, toujours le nez dans le guidon, sans réflexion, sans stratégie d'avenir, sans prévision, comme un véritable imbécile, avec pour seul but : Faire bouillir la marmite...
 
J'ai l'exemple sous les yeux de ma femme, qui en veut à son père décédé, pour ne pas avoir fait le nécessaire en terme de confort, alors qu'il aurait pu le faire...
 
Fort de ce mauvais exemple, je n'exprimerai jamais à aucun membre de ma famille, ces remords, ni ces demandes d'excuses... Ce n'est pas la peine de leur donner des idées qu'ils n'ont pas... Pour qu'ensuite, ils se mettent à me détester et à me rendre coupable de leur sort...
Ou si du moins cela arrive... que ce soit après ma mort...