GSM

Écrit le 06 septembre 2014

Quand on est con, on est con !

Je me retourne sur mon passé. Le panorama n’est pas triste, pour qui veut rigoler de l'individu que je suis.

Un type qui a élevé 6 enfants au cours de sa vie, dont deux sont officiellement les siens et encore peut-être seulement un seul. Mais il préfère ne pas savoir.

C’est une marque de connerie de ‘préférer ne pas savoir’, c'est-à-dire d’ignorer la réalité.

Deux femmes et trois enfants chacune… Depuis qu’il travaille… C'est-à-dire qu’il feint d’ignorer qu’il s’est fait plumer dès le début. Et il prétend ne pas savoir pourquoi il est si démuni à présent ? Les gens bâtissent d’abord leur entourage matériel, puis leur foyer, puis font des enfants. Ils prennent des précautions. Oui, mais ça c'est les gens normaux...

Sa première femme avait pris des précautions : Séparation de biens. Mais quand elle a tout fait pour le faire partir, il est parti ce con et elle a tout gardé, même sa maison à lui dont il payait seul les traites et lui il est reparti à zéro.

Alors il voit bien qu’avec le comportement de la deuxième, il y a un air de déjà vu. S’il repart une seconde fois, il sera SDF !

Il s’est bien fait baiser, comme ses deux amis d’ailleurs… Mais ses amis, eux, ils sont intelligents, ils n’ont jamais eu la bêtise de se remarier, alors que lui, con comme il est, il a réédité ! Il faut vraiment qu’il en tienne une bonne couche quand-même…

Il n’est pourtant pas maso… Mais d’une naïveté stupéfiante ! Etait-il à ce point aveuglé par l’amour avec un grand A (ou plutôt avec un gros tas d'abord, puis avec un petit tas après) ?..

Il a mis du temps à se décider, pourtant… Puis par esprit chevaleresque de « devoir », il a épousé la deuxième, parce qu’il « devait » protection à la mère de ses (ou son) enfant (s)…

Elle a sorti le grand jeu juste après le mariage lui reprochant la tardiveté de cette union, lui faisant mille reproches sur sa vie d’avant (Elle savait pourtant tout sur lui, mais s’était retenue de dire quoi que ce soit avant de le faire prisonnier). Elle n’aurait rien dit avant, mais après, c’était des tombereaux de haine qu’elle s’est mise à lui déverser…

Lui, pas stoïque ? Il respire profondément... Il pense "j'entends rien, j'entends rien, j'entends rien"... Il esquive le combat et se sauve en se répétant "je vais bien, tout va bien"... Mais parfois, il a pourtant d’énormes envies de tuer, tant cela dépasse les bornes en quantités et en fréquence…

Alors a-t-il le droit de se plaindre ? Non ! Il a cherché son malheur et il l’a trouvé ! Bien sur il ne l’a pas fait consciemment (Quoiqu'il savait avant son deuxième mariage qu'il allait au-devant d'ennuis, comme autant de mines enterrées qu'on activerait à distance). C’est justement là son tort : Il aurait du bien réfléchir a ses choix de vie personnels, il aurait du se méfier de ses conjoints potentiels autant que de ses clients ou de ses patrons avant de signer des contrats. D’autant que les mariages sont les contrats les plus dangereux que l’homme ait à affronter.

Ils lui disent tous : « J’te l’avais bien dit »… Que ne les a-t-il écoutés ?

J’en fais le serment : Je ne me marierai pas une troisième fois ! Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer !