Tout ce qui a fait ma vie se dérobe sous mes pas. Les valeurs auxquelles je croyais, je n'y crois plus. Le passé n'est même plus une chimère à laquelle je puisse me raccrocher. Les petits bonheurs en forme de pas japonais ont disparus, dissous par je ne sais quel acide.
 
L'amour est un mot qui a perdu son sens. Il n'a qu'un synonyme : souffrance.
 
La vie n'a plus de saveur. Qu'il est insipide de vivre dans l'indifférence floue et la solitude de l'incertitude.
 
J'ai été successivement un petit con, un grand con et un vieux con. C'est le seul constat tangible. Ma vie n'a servi à rien, même pas à en être satisfait.
 
Il n'est rien de pire que de songer à sa propre nullité.
 
L'aube est crépusculaire et le jour porte sa certitude du temps qui passe, sans avenir et sans joie...