Je reviens de deux jours d'enfer...
Ce n'est pas la première fois que je vais dans cette ville.
Mais à chaque fois que je vais à Nantes, ça pue la merde !!! Cette ville pue la merde et le foutre !
 
A Paris, par exemple, il arrive parfois, que l'été, par temps lourd, il y ait une odeur d’égout qui remonte...
Mais à Nantes, c'est pas "parfois", c'est "tout le temps", toujours, sans arrêt ! Ça pue, c'est fétide, ça schlingue, ça schmoutte, ça coince, ça cogne, ça fouette, ça cocotte, ça daube.
Bref, les habitants aiment ça, puisqu'ils y restent ! C'est des gens qui ont un goût de chiotte, de cagoinsses, de goguenots, de tinettes, qui aiment la merde, la mouscaille, la pisse et le foutre, qui adorent la moule pourrie, la crevette périmée, la petite fille négligée, la chatte qui pue...
C'est pas compliqué, même les mouches à merde, y'en a pas ! C'est trop fort pour elles, elles crèvent toutes dans d'horribles souffrances...
 
Il est à remarquer que dans ces quartiers schlinguants, il y a une foule énorme. Je suis certain que la pestilence les attirent... Et il y a une large majorité de femmes...
Bizarre ? Après tout, c'est p't'être toutes ces gonzesses qui puent de la chatte ?
P't'être qu'à Nantes, elles ne se lavent pas la chagatte, la cramouille, le fendu, le barbu, la raie, la craquette, la moule...
 
P'être que leurs maris aiment se taper des huitres pas fraiches tous les jours ?
 
Vas savoir ???
 
Nantes, la ville qui schlingue et qui en est fière...
 
Je ne boufferai plus de Biscuits Nantais ! J'ai pas envie d'attraper la castapiane ! Ben quoi ? La gonorrhée, la blennorragie, la chaude-lance, la chtouille, la grande vérole quoi !