Plus qu'une année, avant de vous revoir. Mon impatience depuis quatre ans se transforme en appréhension. Être ou paraître ? Paraître sera ridicule. Être sera impossible, tant je ne suis rien. Diner de con, ou retrouvailles émouvantes ? Pour moi, la honte sera au rendez-vous. J'emporterai le texte d'une chanson, histoire d'avoir quelque chose à chanter, à défaut de quelque chose à dire.
 
Jeuf n'est jamais venu à ces retrouvailles. Je pense que je suis dans le même état d'esprit que lui, c'est pourquoi je le comprends maintenant.
 
C'est lui qu'il faut que j'aille voir, si toutefois il veut bien me recevoir.
 
Pourtant aucun de mes collègues de promo ne nous jette la pierre. C'est nous, qui avons honte de nous et ne voulons pas nous exhiber.
 
C'est pourquoi, il faut que j'y aille : Pour l'amitié que j'éprouve et tant pis pour les jugements.
 
Jadis, ma fierté était si grande. Maintenant ma honte est si profonde..
 
NDLA :  En 2013, je passerai prendre un café chez Jeuf avant d'aller aux retrouvailles... Mais lui ne viendra pas ! Lui non plus ne se sent pas de ce monde, mais il va jusqu'au bout du complexe d'infériorité qu'il ressent... Moi, non !
PS : Je n'ai pas eu à chanter de chanson, tant mieux !