Ce matin à 6 heures, elle reprenait la scène, là où elle l'avait laissée hier, avec claquements de porte en prime, histoire de réveiller nos fils...
 
Et puis je lui ai dit à nouveau qu'elle devait aller se faire soigner, voir un spécialiste... Ça l'a énervée...
 
Puis plus tard, elle m'a demandé pardon... Jusqu'à la prochaine fois...
Bon il faut qu'à l'avenir, quelque soit la façon dont elle m'attaque, je me dise "elle est malade, elle est en crise" et que je "laisse glisser". Ce que j'arrive à faire souvent. Mais maintenant, il faut que je le fasse systématiquement.
Ce ne sont pas ses propos qui m'énervent, mais la façon de me les balancer, la méchanceté, la jalousie de tout, la haine...
Et ça, même si je parviens à "laisser glisser", je ne parviendrais pas y demeurer insensible.
La méchanceté des gens qu'on aime est plus destructrice que celle de ceux qu'on aime pas.
 
Nonobstant cet "armistice", je suis fatigué comme jadis au retour de cette mission qui ne regarde personne, après tout...
 
Jusqu'à la prochaine fois... qui peut se produire dans une heure, qui sait ?
 
Je crois que je vais me recoucher, histoire de finir de récupérer et d'éviter les "répliques" comme on dit en matière de volcanologie...