Je considère cet endroit comme privé, mais non fermé à clef.
 
Je peux donc me raconter et parler de religion. Plus précisément de MA religion, si je puis dire.
 
Tout d'abord, je considère le curé, l’archevêque ou le pape comme des gens qui ont un trou au cul et qui font caca comme tout le monde, pas plus. Je prétends qu'ils n'ont rien à m'inculquer. Je suis allé au catéchisme, j'ai fait depuis la part des choses et basta.
 
Il fut un temps j'ai prié mon défunt Papa. Je suis certain qu'il est au paradis et donc qu'il est digne d'être prié. J'étais là, lorsque son âme s'est envolée et depuis je sais qu'il y a une autre vie après la vie. Mes parents sont forcément à la droite (ou à gauche) d'une puissance suprême
éternelle, que j'appellerai Dieu. En langage païen, ils sont dans une autre dimension.
Le malin existe, il ne faut pas l'ignorer. L'un et l'autre sont en nous. C'est à nous de reconnaitre et de maitriser nos démons, avant que ceux-ci ne nous maitrisent.
 
C'est vrai que je ne suis jamais allé prier dans l'église où j'habite, parce que je ne veux pas rencontrer tous ces cons de crapauds de bénitier avec leurs 4x4, leurs ragots de pipelettes, leurs jugements définitifs, leurs faux-semblants pleins de morgue... La haine que j'y rencontre et que je risquerais d'éprouver, n'est pas compatible avec ce que j'ai à y faire.
Quand j'ai besoin de retrouver Dieu et mes parents dans un lieu approprié, je vais à la
Basilique. Je n'y connais personne, ainsi, le lieu est neutre.
Jésus ? Il a existé, ainsi que Mahomet et Moïse, cela est certain.
Mais ce qu'il a fait ou pas fait... C'est sa vie privée et les médias évangéliques ont bien déformé les faits de leur contexte. Ça ne me concerne pas. Et puis je ne tends pas l'autre joue, jamais ! Moi, c'est plutôt : Œil pour œil, dent pour dent...
 
Qui j'aime, comme religieux ? L'abbé Pierre, Sœur Emmanuelle, Sœur Térésa, , le père Gilbert, les bénédictines du sacré cœur de Montmartre, les moines de l'abbaye de la Trappe et ceux morts à Tibhirine...
 
En fait, je suis plus admiratif du clergé régulier que du clergé séculier mis à part ceux qui se tournent vers les humbles plutôt que vers la politique...
 
Je hais les Burqas et les extrémistes. Voilà ma religion. Je ne la porte pas en étendard et je ne supporte pas qu'elle soit mêlée à la laïcité, car la laïcité s'applique à tous, tandis que MA religion m'est totalement personnelle, sans aucune obéissance aux potentats de la hiérarchie séculière...