14 mai 2019

Mémoire et radotages (31) – L’état d’urgence, quelle aubaine !

GSMPublié le 25 janvier 2016

Je parlais de Hollande et de l’emploi… D’ailleurs, est-ce que tout ce déploiement de promesses ne serait que des paroles ? Car c’est bien souvent le cas… La lutte contre le terrorisme n’est-elle pas l’alibi pour mettre à l’ombre, derrière les problèmes de sécurité, les mesures sociales et profiter de ce tsunami émotionnel, pour faire passer les mesures les plus libérales et antisociales ?
 
Paroles, paroles, comme chantait Dalida… Ces paroles, reprises et amplifiées par des journalistes avides de sensationnalisme, plutôt que de vérité… Tout cela me dégoûte…
Tout journaliste qui se respecte devrait vérifier que les annonces, les promesses de nos dirigeants sont l’émanation d’intentions véritables et surtout contrôler la réalité de leur mise en œuvre… NON ! On se contente de se satisfaire de péroraisons qui n’ont pour but que d’enfumer le bon peuple…
 
Démocratie… qu’ils disent… Peut-il y avoir démocratie, si nous sommes toujours les jouets de mensonges d’état, sans aucun contrôle d’un quelconque contre-pouvoir ?
 
Revenons sur ces problèmes d’annonces concernant la lutte anti-terroriste… Qui nous annonce chaque mois, le nombre de personnes embauchées pour étoffer les effectifs des services secrets, des services spéciaux, de l’armée, les investissements sur du matériel technologique, de combat ou de défense passive ? Qui ? Personne !
 
Et dans un an, à l’occasion d’une autre catastrophe, on nous dira que rien n’a été fait… Nous serons mis, à notre corps défendant, devant les faits accomplis : L’inaction partielle ou totale, abusant ainsi notre confiance dans une démocratie qui n’en est pas vraiment une…
 
Cette attitude laxiste de nos élites, devient préoccupante, car elle a déjà démobilisé beaucoup de citoyens et menace d’installer le chaos… Et le chaos, c’est ce dont ont besoin le terrorisme ainsi que toutes sortes de factions extrémistes, pour prospérer…
 
A part ça, on n’est pas dans la merde ! Nous, le peuple, sommes censés gouverner notre pays (démo-cratie)… Mais les gens que l’on élit pour le faire en notre nom, nous mentent et nous trahissent…
 
En fait, l’état d’urgence est un moyen de maintenir le bon peuple de France dans un état de dépendance entre peur et espoir d’être protégé par ceux qui ne font rien, mais veulent simplement garder ce pouvoir porteur de tant de privilèges…
Quelque petits bombardements en Syrie, quelques défonçages de portes et on ne pense plus à tous ces millions de chômeurs, tous ces licenciement dans l’indifférence générale, toute cette paupérisation de la France du bas au profit de la France du haut…
 
Je suis pour la lutte contre ce terrorisme barbare et contre cette implantation invasive de populations, aux comportements sociétaux arriérés et rétrogrades, qui ne veut pas s’intégrer à notre citoyenneté occidentale… Et j’avais même dit, il y a plus d’un an, que nous perdrions un peu de liberté, en prenant les mesures nécessaires pour la lutte anti-terroriste… Mais, ce n’est pas pour cela qu’il faut que nous supportions un mensonge et une inaction encore plus grands, concernant tous les problèmes que nos dirigeants ont laissés se développer dans leur complicité avec le libéralisme mondialiste…

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :