GSM

·  Aide-mémoire du 26/01/13

Scène à propos de la pizza pas chère et réactions négatives disproportionnées.
Propos venimeux à cause de mon incapacité de me baisser pour vider le caddy.
Propos blessants sur le fait que j'allais me faire casser la gueule.
Elle se punit pour me punir et me punit pour se punir.
Menaces de divorce, claquements de portes, etc... Je ne réponds toujours pas.
Une vraie vie de chien. Je vais dormir dans ma Nietzsche.

·  Memento du 27 janvier

Elle a du revenir se pieuter dans le salon, cette nuit : Mon assiette déplacée, un cheveu sur ma veste, un DVD regardé et surtout une odeur de renfermé.
Elle doit être chez sa mère.
Ça m'a fait du bien de dormir jusqu'à 11h. J'ai commencé le médoc à 75mg en remplacement de celui à 37,5mg. Hier j'ai bouffé plus. Ce matin j'ai grossi. Le lien est bien établi avec certitude entre stress (surtout du à ma femme) et prise de poids (Je mange pour compenser). (Elle, c'est l'inverse : Quand elle me fait des scènes, elle ne mange plus, elle maigrit).
Je vais essayer de ne pas manger aujourd'hui, mais ce n'est pas certain, je n'ai plus de volonté.
La seule chose que je puisse encore tenter, c'est de remarcher tous les jours, comme en 2006-2007.
Le changement de ma femme a commencé à s'opérer entre 1993 et 1997. Je continue les investigations.
Putain, que j'aime cette nocturne opus 20 !

·  suite

Bon, pour la non-bouffe, pas possible. Avec les médocs anti-inflammatoires, il m'a fallu manger.
Fait 4 bornes à pinces. Mal au col du fémur gauche. Toto m'a ramené en voiture. Epuisé. Dormi le reste de l'AM
Elle s'est excusée et m'a demandé pardon.