GSM

Écrit le 16 avril 2019
 
Hier, Notre dame de Paris a brûlé…
 
Hier, Macron ne savait pas comment se sortir du guêpier que constitue le grand débat et qui pourtant constitue la seule arme qu’il ait trouvée pour tenter de faire patienter les Français et surtout de les calmer afin qu’ils votent « correctement », c'est à dire dans son sens, POUR les européennes, et pour les catastrophes antisociales qu’engendre l’Union Européenne…
 
Or voila qu’à point nommé, à peine avait-il enregistré son discours, dont il sait pertinemment que celui-ci va nécessairement provoquer des réactions à l’opposé de ce qu’il cherche à obtenir, la cathédrale Notre Dame de Paris a pris feu… Un gros incendie, dont on ne sait pas comment il a pu prendre si vite et si fort…
 
Ni une ni deux, Macron reporte la diffusion de son discours et se porte tel chevalier Bayard sur le front de l’incendie et devant les téléspectateurs médusés, il se fait le champion de la reconstruction de ce symbole grandiose parti en fumée…
 
Macron profite ainsi de cette sorte d’union nationale autour de ce monument chargé d’histoire, pour tenter d’incarner cette résistance contre l’adversité, en manipulant l'émotion des Français ; de la même façon que le président le fit lorsque le Colonel Beltrame se sacrifia contre le terrorisme !
 
S’emparer d’un sujet consensuel pour tenter de regagner des points dans l’opinion, voilà les seules ressources dont Macron saisit les opportunités afin de tenter de renverser le cours de son impopularité grandissante…
 
Il repousse ainsi une nouvelle fois, les conséquences des déceptions du grand débat et les colères éventuelles des Français.
 
La patience et la naïveté des Français sera-t-elle au rendez-vous ?
En ce qui me concerne, Non !