GSM

Dimanche 25 octobre 2009
Hélas, les hommes que nous voyons aujourd’hui se coopter, sans vergogne, n’ont pas cette noblesse !
Ils ne songent qu’à s’accorder des pouvoirs indus, sans mérite, sans gloire, sans capacité, avec pour seul but, se partager le gâteau d’une démocratie qu’ils dépouillent.
Ils sont haïs, mais n’en ont nul scrupule, car le service de leurs intérêts passe au-dessus du service de tous.
.
Nos chefs, enfin, ceux qui actuellement se prétendent nos dirigeants et nos édiles, ne sont pas des grands chefs, ne sont pas des héros.
Derrière leurs beaux discours mensongers et flatteurs, ils laissent les plus faibles sur le coté du chemin, les poussant parfois un peu plus dans le fossé, dans la honte, dans la colère de la servilité, de l’impuissance.
.
Non, nos dirigeants ne sont pas admirables. Ce ne sont que des pleutres, sans idéaux, occupés d’eux-mêmes, à accaparer vénalement richesse et pouvoir…
.
Il n’y a pas de honte à mépriser ces êtres vils. Le pouvoir qu’ils s’octroient est sans sagesse, sans justice, sans dignité, sans conscience, aveugle et sourd…
.
Que vienne enfin le jour, où nous retrouverons le chemin d’un exécutif clairvoyant, à l’écoute du peuple de France, prêt à nous dessiner un avenir commun et à lutter contre l’arbitraire et l’égoïsme !
.
Que vienne l’heure vengeresse, du jugement des forbans par les citoyens de la république…
.
Ce jour-là, nous serons libres !
.