31 mars 2019

Glané de ci de là

GSM

Écrit le 10 février 2013

 

Dans la série télévisée Navarro :

 

- Monsieur l’agent, qu’est-ce que vous me faites chier !

- Mais Madame, c’est mon travail, je suis payé pour faire cela et j’essaye de le faire du mieux possible.

- Vous le faites vraiment bien !

 

De Jean-jacques Peroni (Je cite mes sources, parce que quand c'est de moi c'est vulgaire, mais quand c'est de Peroni ou Bigard c'est drôle et de bon aloi. La signature fait tout !!!) :
- Docteur quand je mange des haricots, je fais des haricots. Quand je mange du gigot je fais du gigot. Qu’est-ce qu’il faut faire ?

- Eh bien, mangez de la merde.

 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :


30 mars 2019

Faux-extrait du Dialogue des Carmélites sur Blog.fr… Ou « Pensées profondes sur blog idiot »


·  nenesse1
·  25.09.10 @ 19:27:16
- Les animaux, ça agite plus la compassion, que les Civils Afghans ou Palestiniens bombardés par erreur...
 
·  eliakim
·  26.09.10 @ 00:10:34
- Comme Nénesse je me demande parfois si on se donnerait autant de mal pour "certains" humains que pour des animaux... que je respecte pourtant tout autant que des humains car je respecte la vie avant tout.
 
En Amérique souvent dans les films ou les séries on accepte de faire mourir la grand-mère mais … on sauve le chien ! c’est pittoresque je trouve…
 
Cela ne m'empêche pas de penser que nous ne valons absolument pas plus que n'importe quel animal... peut-être pas moins non plus !
 
Le chien que j’ai le plus aimé s’appelait Biki … il est mort à 19 ans … nous avions alors à peu près le même âge et un grand respect et amour l’un pour l’autre … et les chats… que de belles histoires !
 
J'ai reçu comme certainement bcp d'entre vous des images immondes de souffrances infligées à des animaux ... je n'ai pas fait suivre par une sorte de dégout, de lâcheté aussi peut-être...
 
Les gens sont capables de se tuer donc pourquoi ne tueraient-ils pas des animaux dont ils se disent les maîtres … qui ont pu les distraire ou les amuser un temps … et les gênent brusquement…
 
Je crois Nénesse qu’il n’est pas si mauvais que certains se préoccupent du sort des animaux … on s’est moqué de Brigitte Bardot mais bon, elle a évité peut-être certains excès … sûr qu’elle préfèrera sauver n’importe quel animal plutôt qu’un type de la cité, d’une banlieue… mais d’autres s’élèveront –peut-être- pour défendre des hommes. C’est vrai que nous sommes souvent devenus assez imperturbables… pour les animaux autant que pour les êtres humains et la nature en général.
 
Je me demande parfois si « l’évolution » … a un sens plus positif que négatif… au fond, c’est quoi le meilleur et c’est quoi le pire ?
 
L’univers aurait-il un sens, du sens ?... un but…
 
Et si tout bonnement, comme l’avait prédit Devos : tout ça n’a pas (plus ?) de sens !
 
Je comprends l'indignation et cet espèce de chagrin qui nous donnerait la nausée ... qu'éprouve Gérald...
 
On parle beaucoup des Harkis aussi en ce moment ... à l'époque... on les a pourtant eux aussi jetés par la fenêtre en somme ... Comme on dit : tout va bien et tout le monde s'aime ... tant qu'on n'est pas en crise !
 
Bon ... on est beaucoup trop grave tout à coup !
 
vie... faut se reprendre !
 
Bisous à vous toutes et tous
Et pardon à toi Gérald... j'espère ne pas t'avoir blessé... en fait je crois être aussi ou encore plus triste que toi devant "tous" ces faits...
 
Kim
 
·  nenesse1
·  26.09.10 @ 12:57:05
 
- Non ce n'est pas trop "grave". La pensée n'est jamais "trop" profonde... Elle est souvent plutôt trop superficielle (Ce que je m'efforce de pratiquer, car l'humour est un moyen d'écarter la mélancolie)...
 
Mais de toute façon, j'estime que quelqu'un qui aime les animaux devrait éprouver la même compassion pour les humains... Bardot, n'aime pas les humains. Elle est misanthrope... Elle a été déçue par eux, mais ne l'a jamais été par les bestioles... C'est compréhensible... Elle reporte sur les animaux sa vision anthropomorphique...
 
J’ai aussi été dégouté par exemple, par le massacre de dauphins, par les jeunes des iles Féroé… C’est un « rite », soit disant initiatique de passage à l’âge adulte… Des centaines de dauphins… le rivage rouge de sang, tous les ans… Quel courage ! Et ils font partie de l’Europe, parait-il !...
 
Moi je fous la paix aux bêtes. Je ne chasse pas. Mais qu'elles ne me fassent pas chier, ainsi non plus que les humains...
 
Et j'avoue quand-même que j'irais bien parfois à la chasse à certains humains exécrables, que nous voyons très souvent à la télé, étaler leur morgue, leur cynisme, de manière obscène...
 
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

29 mars 2019

Le Paria

GSM

Ecrit le 10 février 2013

 

Dans ma course au passé, je cherche le pourquoi. Amer et dépité je ne sais plus le sens qu’a eu ma vie et si même elle en a eu un.

 

Aujourd’hui j’ai rencontré un autre moi-même. C’est l’histoire des Etats-Unis qui m’a fourni un collègue de peine. La vie de cet homme a été racontée tant de fois, mais tant de fois enjolivée et magnifiée que je ne pouvais me reconnaitre en elle.

 

Il s’appelait Wyatt Earp. Justicier et recherché, incompris et victime d’ingratitude, je me retrouve en lui.

Certes, je n’ai pas de points communs concernant les crimes et délits de ce célèbre gangster. Mais du point de vue de sa relation à la société, je crois que nous sommes très semblables…

 

Comme lui, j’ai été un paria, pris entre ouvrier et patron, comme lui entre grands et petits voleurs, jamais du bon coté, en première ligne pour les sanctions, dans l’oubli pour les récompenses…

Je ne suis plus seul. Je sais maintenant qu’il y a quelqu’un d’autre sur terre qui s’est posé les mêmes questions il y a un siècle, qui a souffert des mêmes rejets et quoiqu’il fit, subit les mêmes injustices, la même ingratitude.

Je sais maintenant que je ne dois rien au monde, parce que le monde ne m’a rien donné et que je n’ai pas su lui prendre quoi que ce soit.

 

Posté par zalandeau à 11:34 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

28 mars 2019

Quand Collomb faisait le lien entre immigration et insécurité

GSM

Paru le 31 oct 2018, dans le Figaro
 
 
LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Selon des propos rapportés par Valeurs Actuelles, l'ancien ministre de l'Intérieur dressait en février 2018 un bilan très pessimiste sur la situation sécuritaire en France.
Lorsqu'il était encore à l'Intérieur, Gérard Collomb n'avait rien laissé transparaître. Ses propos alarmistes tenus au moment de son départ du gouvernement avaient alors surpris. Lors de la passation de pouvoir avec Edouard Philippe le 4 octobre dernier, il avait regretté sur le perron de Beauvau «une situation très dégradée» dans certains quartiers. «Aujourd'hui, on vit côte à côte, je crains que demain on puisse vivre face à face», avait-il notamment déclaré presque défaitiste.
 

«Cinq, six ans pour éviter le pire...»

 
L'ancien ministre de l'Intérieur avait en réalité établi ce constat bien avant sa démission. Selon des propos datant du 13 février 2018 rapportés par Valeurs Actuelles , Gérard Collomb se voulait encore plus pessimiste. «Les rapports entre les gens sont très durs, les gens ne veulent pas vivre ensemble...», déplorait-il à l'époque, estimant que la responsabilité de l'immigration était «énorme» dans la situation sécuritaire. «C'est pour ça qu'avec Emmanuel Macron nous avons voulu faire changer la loi», indiquait Gérard Collomb. Adoptée le 1er août dernier, la loi asile et immigration garant une réduction du délai de traitement des demandes d'asile et facilite les reconduites à la frontière pour les déboutés. Jugé trop «répressif» par la gauche, le texte avait au contraire été considéré «inutile» par la droite.
«Des comités en France s'affrontent de plus en plus et ça devient très violent...», estimait également l'ancien ministre, prévenant qu'il ne restait que «peu de temps» pour améliorer la situation. «C'est difficile à estimer mais je dirais que, d'ici à cinq ans, la situation pourrait devenir irréversible. Oui, on a cinq, six ans pour éviter le pire. Après...», avertissait-il. Par ailleurs, à la question: «Pensez-vous qu'on n'a plus besoin d'immigration en France?», Gérard Collomb livrait selon Valeurs Actuelles une réponse sans appel: «oui, absolument».

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 mars 2019

Le Chat d’Orange

GSM

Ecrit le 4 novembre 2015

 

Bonjour et bienvenue sur l'eChat Orange internet. Nous vous mettons en relation avec un conseiller, merci de patienter.
Le temps d'attente est estimé à 14 minute(s)
Nous vous demandons de bien vouloir patienter.
Le temps d'attente est estimé à 13 minute(s)
L'un de nos conseillers va bientôt répondre à votre demande, nous vous invitons à patienter.
Le temps d'attente est estimé à 12 minute(s)
Nous allons répondre à votre demande dans quelques instants.
Le temps d'attente est estimé à 12 minute(s)
Nous vous demandons de bien vouloir patienter.
Le temps d'attente est estimé à 12 minute(s)
L'un de nos conseillers va bientôt répondre à votre demande, nous vous invitons à patienter.
Le temps d'attente est estimé à 12 minute(s)

 

Nous allons répondre à votre demande dans quelques instants.
Le temps d'attente est estimé à 12 minute(s)
Nous vous demandons de bien vouloir patienter.
Le temps d'attente est estimé à 12 minute(s)
L'un de nos conseillers va bientôt répondre à votre demande, nous vous invitons à patienter.
Le temps d'attente est estimé à 12 minute(s)
Nous allons répondre à votre demande dans quelques instants.
Le temps d'attente est estimé à 11 minute(s) 
 
Note de Zalandeau : Je me fais passer pour mon fils. 
 
Je voudrais envisager le contrat zen pour l’appart  où j'habite depuis peu. Quels justificatifs si je vais en boutique pour les démarches ? Bon ! ça fait  7 minutes qu'il faut attendre 12 minutes... J'abandonne.
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


26 mars 2019

Mémoire et radotages (29) – Cologne (Koln)

GSMEcrit le 14 janvier 2016

 

On a commencé par voir ce petit enfant mort sur une plage d’Asie mineure… Émouvant au plus haut point… Puis on a vu ces familles entières, bien élevées, médecins, ingénieurs, parlant l’Anglais, l’Allemand ou le Français, qui venaient demander asile, cherchant à protéger la vie de leurs êtres chers… C’était très poignant !...
 
Mais les journalistes, toujours en recherche de sensations… et l’émotion est une sensation très puissante qui augmente l’audience et les tirages… je dirais même la seule sensation qui parvienne à ce résultat… ces journalistes, comme toujours, ont omis de nous montrer la totalité de ces migrants… Faisant les affaires de cette ultra-gauche politiquement correcte, toujours prompte à donner l’argent de l’état, l’argent des autres, l’argent qui ne sort pas forcément de sa poche, à ces réfugiés en grande détresse, plutôt qu’à nos SDF victimes de la mondialisation et qui accorde tant d'indulgence qu'elle est prête à gommer crimes et délits dont sont coupables ses chouchous, crachant ainsi sur ses propres principes fondateurs…
 
Or dans toute société, qu’elle soit syrienne, française ou afghane, il n’y a pas que des personnes bon-chic bon-genre… Il y a beaucoup de marginaux, de voyous, de gens intéressés, veules… De gens qui, comme la famille de Léonarda, viennent en occident pour prendre, pour se servir et qui considèrent qu’ils ont tous les droits et aucun devoir…
 
Les plus racailles sont également présents, dans le registre délits et crime… On ne les avait pas envisagés, bien que brièvement, on ait évoqué, la possibilité du transit de terroristes incognito…
 
Et bien on peut le dire, il n’y a pas que des terroristes ou des gens bien, qui passent les frontières européennes…
 
On l’a vu à Cologne, à la saint sylvestre ! Agressions sexuelles, délits et crimes commis par des migrants… Une police locale débordée et tétanisée par le slogan officiel qui tend à ne pas remettre en question la politique migratoire de la Merkel… et donc, à laisser faire…
 
Total… Un retournement d’une partie des opinions publiques quant à ces réfugiés, dont certains sont un véritable danger pour nos démocraties…
 
Comme quoi, la naïveté et les bons sentiments, il ne faut pas trop en jouer, sous peine d’obtenir le contraire, à la moindre désillusion… Personnellement je me doutais de tout cela… D’ailleurs, cela fait longtemps que nos gouvernements, nos institutions tant judiciaires que policières sont obligées, par les discours officiels, à être « borgnes », à ne voir que d’un œil : celui qui ne verrait que le bon coté des choses…
 
Or le mauvais coté l’emporte toujours, quoiqu’on fasse… Parce que c’est la nature humaine : Tends la main et on te prend le bras, accueille et on te parasite, ouvre les bras et on te saigne…
Pourquoi ce monde qui vient chez nous serait-il différent du nôtre ? Pourquoi serait-il dénué de mauvaises intentions, d’envies de profiter, de perversion, d’intentions criminelles ?
Ajouté à cela que ces populations, dont la culture est souvent très différente de la nôtre, surtout dans les classes « malaisées » (non aisées), très axée sur des croyances d’un autre temps, sont un fardeau et un danger pour notre modèle de société laïque, républicaine et relativement libertaire… D'autant plus que nous n'avons jamais su intégrer ces gens qui se communautarisent en ghettos hors de nos lois et coutumes...
 
Alors, je crois qu’il faudrait que les gens réfléchissent plus loin que le bout de leur nez… Ce n’est pas à la portée de tout le monde…

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

25 mars 2019

Mémoires et radotages (202) – L’Euro et l’Union Européenne nous plombent – Le Grand Débat


GSM

Écrit le 06 mars 2019
 
Le problème c'est que du temps du franc, nous dévaluions souvent pour rester compétitifs, parce que nous avions une inflation supérieure à la moyenne. Il en était aussi le cas de l'Italie qui dévaluait bien plus souvent que nous, nous envahissant ainsi de véhicules FIAT et IVECO...
 
Nous avons continué notre mode social à la Française, alourdissant ainsi les charges et par voie de conséquence les coûts et les prix, davantage que les pays du Bénélux + Allemagne...
 
C'est ainsi que nous ne pouvons plus dévaluer pour compenser... C'est pour cela que Marine voulait sortir de l'euro... (Elle n'en parle plus car le sujet a été frappé de diabolisation)...
 
Interruption intempestive durant ma rédaction
 
Bien… Nous sommes le 23 mars 2019…
 
Ayant interrompu la rédaction de cet article, bien évidemment, je ne me souviens plus du développement que j’avais à faire sur le sujet, qui tendait à justifier un retour à une monnaie nationale pour avoir une souveraineté nationale sur notre économie, mais aussi à une alternative éventuelle de modification interne du logiciel européen…
 
Ce n’est pas grave, je vais passer à autre chose…
……….
 
Bon diou d’vingt d’là ! Vlà t’y pas que c’maudit plintemps vient d’alliver : Ça se vouét : Les oiseaux miglateurs y z’ont chié d’ssus ma vouéture ! Les sales bêtes, va !
Voilà ! Tu les laisses lentler et y viennent chier sul la Flance, ces miglants !
Faut-y mettle des chasseuls tout le long d’la flontièle ou quoué ? Qu’y aillent chier ailleuls, bon diou d’vingt diou ! Melde alols !
……….
 
Le grand débat…
 
Je l’ai déjà dit… C’est de l’enfumage et de la fumisterie ! Bien sûr, que certains des gens qui ont participé  en contribuant au débat, seront contents de ce seul fait ! Mais bon, nous savons bien que pouvoir s’exprimer cela est toujours bien, à condition que cela serve à quelque chose…
 
Or, à part d’avoir pu temporiser, ce qui est le but (car le temps calme les esprits, ou du moins c’est le but de cette manœuvre dilatoire), il n’y a rien à attendre de propositions que l’on recueille dans le seul but de les mettre au panier…
 
D’ailleurs y avait-il besoin de ce « grand débat », alors même qu’après plusieurs semaines de manifestation des Gilets jaunes sur les ronds points, tous les Français savaient quelles étaient les revendications :
 
-Pouvoir d’achat trop faible
-Politique fiscale de plus en plus injuste
-Désertification programmée des régions
-Démocratie représentative qui n’est pas représentative du tout
-Plus aucune confiance dans le personnel politique
 
Macron pouvait-il être le seul à n’avoir rien entendu ? Ou bien plutôt, à l’instar de Sarkozy peut-il nous dire « j’écoute, mais je n’en tiens aucun compte » ?...
Bon, je sais, le Macron, il va donner des miettes, de toutes petites miettes… Par exemple des propositions issues de son propre cerveau ou bien d’un de ses partisans politique… En effet, qui l’oblige à choisir les propositions les plus largement faites par les citoyens Français ? Rien ! Il choisira plutôt des mesures allant dans le sens de son propre projet politique.
 
En fait, même les doléances soumises, ne sont pas un échantillon représentatif des propositions des Français. En effet, les Gilets jaunes ont très peu participé aux doléances et aux débats…
Et donc leurs demandes à eux, ne sont que peu formalisées…
Elles l’ont été dans la rue de vive voix ou sur des pancartes et des banderoles, mais très peu sur papier, dûment exploitées par des ordinateurs intelligents…
 
Nous aurons des miettes, les gilets jaunes auront des miettes, le plus possible échelonnées dans le temps (ce qui permet au temps d’effacer les promesses en tout ou partie)…
Je crois que les atermoiements de Macron, destinés à laisser pourrir la situation, sont effectivement destinés à rester sur le même cap et à continuer l’appauvrissement des Français au profit de la caste pour laquelle il travaille…
 
Mais l’histoire ne va bien heureusement pas en rester là ! Je pense qu’avoir refusé de prendre en compte l’expression du mécontentement populaire se paiera bien plus cher…
 
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

24 mars 2019

Dialogue entre mes deux demi-cerveaux.

GSM

Ecrit le 04 mars 2007

 

-Comment avouer mon Amour à celle que j’aime ? J’ai bien besoin d’un petit coup de main.
-Ha, ha, ha, on a besoin de moi ? Tu n’as qu’à l’impressionner !
-D’abord qui êtes-vous ? Et que me voulez-vous ?
-Peu importe qui je suis, c’est sans importance. Je suis quelqu’un que tu as enfoui dans ton cerveau, alors pour une fois que tu m’appelles, j’arrive ! Tu m’as appelé pour un petit coup de main, me semble t’il ? Ha, ha, ha !
-Qu’entendez-vous par impressionner, j’ai tout pour l’impressionner, je l’aime, je partage la même vision du monde qu’elle…
-Foutaise ! Tu crois à ces bêtises ? Non ! Achète une BM, sapes-toi comme un Milord, roules ta caisse, quoi !
-Mais c’est de la poudre aux yeux, du paraître, du mensonge !
-Et bien, c’est ce qu’il faut. Sinon tu n’as qu’à aller aux putes !
-Non, moi je parle d’Amour avec un grand A !
-Vous me faites rire toi et tes semblables avec ce mot là. Tu n’as qu’à en violer une !
-Mais ce n’est pas bien !
-Aaaaah ! Ne prononces pas ce mot devant moi, ou alors rajoutes « et le mal », ça me fait moins mal aux oreilles !
-Donc, le bien et le mal existent donc ?
-Pourquoi ? Tu en doutais ?
-Ben, je ne savais pas où j’en étais…
-Ah, ah, ah, c’est mon jour de chance. Ne t’a-t-on pas dit qu’il fallait faire le mal ?
-Euh, non ! Je n’essaye pas d’en faire exprès !
-Tu as tort ! Regarde ton collègue qui te tond la laine sur le dos, c’est moi qui lui ai inspiré ses actes ! C’est la bonne recette. Tu prends un innocent, tu le charges, tu te fais passer pour le meilleur et…
-Vous n’avez pas de quoi être fier. D’ailleurs j’ai contrattaqué.
-Tu vois, que tu sais faire le mal ! Certes j’aurai préféré qu’il continue à te faire du mal. Tu as écourté mon plaisir. Mais j’ai quand même gagné : je t’ai fais faire le mal !
-C’est lui qui avait commencé !
-Taratata ! C’est pas moi, c’est l’autre ! Moi, mon but est atteint : Que le mal triomphe !
D’ailleurs, tu crois que tu n’as jamais commencé à faire le mal ? Hein ? Qu’est-ce que tu es allé faire au Zaïre ? Du tourisme ?
-Je suis allé défendre et libérer les habitants du Shaba !
-A d’autres ! Môssieur, arrive de 7000 km, saute d’un avion et vient mitrailler mes petits protégés qui ne t’avaient rien fait ! Ils t’avaient fait quelque chose ? Hein ?
-Ben, non… Mais ils avaient massacré les noirs et les blancs et si nous n’étions pas arrivés cela aurait été 10 fois pire…
-Ah, c’est facile à dire, si, yaka, yfaukon… Tu ne sais pas ce qui se serait passé. C’est vrai que tu as contrecarré mes projets avec tes autres gugusses. Mais ne te défausses pas. Tu es allé au Zaïre, pour faire du tourisme ? On t’a obligé à y aller ? Ta sulfateuse, tu ne savais pas qu’elle crachait la mort ? Tu pensais qu’on te l’avait donnée pour ne pas t’en servir peut-être ?
-Vu sous cet angle…
-Ah, ah, ah, une nouvelle recrue ! Rejoins-moi tu as tout à gagner : Faire le mal et y prendre du plaisir…
-Mais c’est diabolique !
-Merci du compliment ! Et si je te proposais de faire le mal, de devenir riche, célèbre, adulé…
-Comme Bernard Tapie ?
-Oui, ça te plairait ?
-Vous êtes tentateur…
-Je sais, on me le dit tout le temps ! Alors c’est oui ?
-Il faut que je réfléchisse… Devenir un de ceux que je hais et méprise, et bien non… C’est pas à 56 ans qu’on change comme ça !
-Et pourquoi pas ? Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !
-Ah, mon Dieu !
-Aaaaaaargh ! Non pas l’autre ! Par pitié ne prononce plus ce mot !
-Et pourquoi aurai-je pitié de quelqu’un qui fait le mal ?
-Je crois que tu fais des progrès, tu es impitoyable, petit à petit tu viendras avec moi…
-En tout cas ça ne sera pas pour aujourd’hui !
-Tant pis ! J’attendrai, j’arrive toujours à mes fins ; A bientôt ! Ha, ha, ha, ha …
-Mon Dieu conseillez-moi ! Vous ne dites rien ! Que dois-je faire ? Je ne vous entends pas ! Une idée me traverse : « Je n’ai qu’à agir selon ma conscience »…Mais c’est quoi ma conscience ? Tout le monde a-t’il une conscience ? Comment savoir ce qui est bien ou mal ? « Ma conscience sait ce qui est bien ou mal », « Si je désobéis à ma conscience et que j’agis suivant mes pulsions, alors je fais le mal »…
Est-ce bien vrai Dieu ? Est-ce que ces idées qui me viennent sont bonnes ? Est-ce vous qui me les inspirez ? Etes-vous là ? Existez-vous ?
Je me sens très fatigué, je crois que je vais aller dormir.

Posté par zalandeau à 09:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

23 mars 2019

Le vieux qui a peur de tout

GSM

Ecrit le 07 février 2014

 

Qui pourrait deviner en voyant ce vieux, indécis, hésitant, qui ne sait pas faire, qui a du mal à comprendre, qui a peur de tout, qui pourrait deviner que cet homme était quelqu’un de courageux, entreprenant, qui comprenait vite, qui décidait vite, qui se donnait à fond et agissait en comprenant tous les tenants et aboutissants de ses actes ?
 
Il a du mal à comprendre et surtout à admettre qu’il ait pu changer à ce point.
Certes il admet avec lucidité que ses problèmes de dos, d’arthrose, de perte de force musculaire, et surtout de cognitivité, soient à la source de cette baisse d’activité…
 
Mais pour autant, je me demande (car ce vieux, c’est moi), si tous ces problèmes, certes bien réels ne seraient pas un alibi pour justifier cet esprit d’abandon, de résignation, cette envie de rien…
Comment peut-il se faire que la vieillesse ait aussi un effet sur le caractère de l’individu ?
Est-ce en soi un autre effet direct néfaste du vieillissement ou bien sont-ce les dégâts physiques et intellectuels néfastes, qui engendrent un mal de vivre touchant aussi le caractère ? Effet direct ou indirect ?
 
L’année dernière, j’ai entrepris de finir ma façade que j’avais abandonnée depuis un quart de siècle. Tâche devenue ardue, mais que j’ai menée à bien, bien plus lentement qu’avant, en me mettant au boulot tous les matins à sept heures pour faire l’enduit ciment et en cessant à treize heures complètement vanné… Même si mon rendement journalier était cinq fois moindre qu’avant, j’ai réussi et j’étais content de l’avoir fait…
 
Il y a une semaine, vu le prix que l’on me prenait pour changer les filtres à air (je ne l’avais jamais fait sur cette voiture-là et ne savais même pas où ils pouvaient bien se situer).
J’ai consulté des tutoriels sur internet. Au moins j’ai pu repérer grâce aux photos les emplacements des filtres… Mais pour le mode d’emploi, c’était pour moi d’un compliqué, je lisais et relisais et je ne comprenais rien à la chronologie des opérations…
Je me suis pourtant jeté à l’eau car les filtres étaient déjà achetés… J’ai fait ça en quelques minutes et c’était d’une simplicité désarmante…
 
Je me retrouve avec les plaquettes avant : Des tutoriels que je ne parviens pas à comprendre, une inquiétude même une angoisse… Si j’achète sur Oscaro, ça coûte entre 26 et 40 €. Et s’ils se trompent de modèle ? Si j’achète localement combien cela va me coûter ? Mais dans les deux cas saurais-je le faire ? Si je fais faire combien cela va coûter ?
Je vais demander les prix pour comparer. Je fouille dans mes archives. Du temps où je bossais, sur une autre voiture plus petite le prix était passé de 110 en 2005à 178 euros en 2012... Sur celle-ci bien plus grosse, on tourne peut-être à 210 euros… 170 euros de plus-value pour la pose, c’est notre budget ménager hebdomadaire, la ruine quoi !… Mais j’appréhende de faire moi-même, le mal de dos, la difficulté technique parce que je n’ai rien compris, je n’ai plus confiance en moi… J’en ai pourtant changé des plaquettes, dans ma vie, mais pas sur cette bagnole-là…
 
Je demande un devis par téléphone : 94,50 euros TTC ! Ouf ! Ça va, ce n’est pas trop onéreux. Je prends le rendez-vous.
Mais, mais, mais ? 94 euros pour de si grosses plaquettes alors que ceux tous simples pour la petite bagnole étaient à 178 il y a deux ans ??? Et si ces plaquettes peu chères étaient de la merde ? Les originales ont fait 87000 km quand-même !
Ou alors, putain ! Est-ce qu’avec ma surdité je n’aurais pas compris 94,50 au lieu de 194,50 ??? Ça y est l’inquiétude ! Je fonce leur demander le devis écrit noir sur blanc cet après-midi à l'ouverture.
 
Ça me fait chier, d’avoir des blocages, des peurs, des stress, comme ça dans ma tête…
 
Bon sang ! Qui pourrait me redonner mes vingt ans, ou même mes cinquante ans ???
 

Posté par zalandeau à 17:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

22 mars 2019

La guerre est commencée

GSMEcrit le 9  février 2015

 

Pour qui ne s’en serait pas aperçu, la guerre est commencée. La guerre contre le terrorisme djihadiste.
« Mais où est-elle ? » se disent certains. Elle est partout autour de nous. Au stade du recrutement, avant l’endoctrinement et le passage à l’acte. Pour recruter, il suffit à l’ennemi d’intéresser les proies potentielles. Un peu de bonhomie, un peu de propos apaisants et chaleureux, un peu de dénigrement du modèle occidental et pourquoi pas, comme je viens de le voir ce matin sur internet, se draper dans une tendance islamiste modérée quitte à se faire passer pour un chiite, alors que, comme chacun sait, le terrorisme a germé dans les plus salafistes des sunnites… Se faire passer pour chiite est alors un masque rassurant, permettant de mettre en confiance le lectorat le plus influençable… Il y a tant d'autres formes de racolage à venir ; les responsables marketing du terrorisme islamique ne sont pas à court d'idées...

Alors, aujourd’hui, je suis content ! Je viens de faire un signalement au ministère de l’intérieur.
J’encourage tous ceux qui en auraient l’occasion, à faire leur devoir citoyen…
J’entends déjà ceux qui hurleront à la délation et feront des comparaisons oiseuses avec la période de l’occupation…
Il ne s’agit pas de dénoncer des Français en collaborant avec l’ennemi, mais tout au contraire de dénoncer des ennemis en aidant notre pays, c'est-à-dire nous-mêmes… C’est totalement l’inverse !

Il est essentiel de ne pas signaler tout et n’importe quoi et de s’assurer d’abord que le site a des relents de racolage islamiste, ce qui n’a rien à voir avec un site où seule la religion serait abordée de manière paisible…

Cette guerre nous concerne tous. C’est par l’union de tous les Français ( disons une grande majorité serait plus pragmatique), que nous éradiquerons cette menace dont nous ne percevons que les prémices. Ne la laissons pas se développer impunément, car demain nous le regretterions.

La guerre est commencée.

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :