GSM

Écrit le 10 mars 2013
 
Il y a de moins en moins de médecins à la campagne. Nous arrivons bientôt à la situation des campagnes africaines... A la différence que nous n'avons même pas encore d'ONGs avec leurs dispensaires mobiles... Quand les ONGs viendront-elles travailler en France ???
 
De nombreuses expériences ont été tentées par des Maires de petites villes, pour attirer des médecins dans leur commune, sans beaucoup de réussite il faut bien le dire.
Mais le Maire de la Ferté-Bernard rompt avec l'échec de ses collègues.
 
Il a non seulement fourni les locaux équipés mais il a recruté des médecins salariés, en mettant une annonce à la chambre syndicale des médecins. Il a eu dix candidatures.
Il les paye de 4.500 à 5.500 euros et a embauché également une secrétaire médicale.
En contrepartie, la mairie encaisse les consultations.
Résultat : Non seulement les recettes couvrent les salaires, mais dégagent une marge positive...
 
Qui dit mieux ?
 
Et si les communes devenaient des entreprises publiques ? Certes ce type d'initiative ne peut pas se généraliser aux hameaux, mais en se regroupant, n'y a-t-il pas là un moyen d'arrêter la désertification médicale ?
 
Messieurs les Maires de petites communes, à qui le tour de sauter le pas ?