GSM

© zalandeau, le mardi 26 janvier 2010
 
 
Hier, c’était le Sarko-show,
 
« pour les intellectuels cocos,

pour les RI, les socialos,

les RPR et les fachos,

ce sont tous des rigolos. »

 

Ah, il était très à l’aise, dans le décor caméra-café, notre comédien national !… Il joue tellement bien, qu’on finirait par croire qu’il est président de la République ! Mais on ne me la fait pas, à moi ! L’habit ne fait pas le moine et je commence à connaitre son ramage !…
 
Je voulais voir, pour me faire une idée… Mais comment critiquer ce qu’il a dit ? Dans le détail, cela est impossible, tant tout est critiquable : La forme et le fond…
 
La forme :
Je passe la brillance de notre Roi soleil, affichant son omniscience et sa multi-efficience égotique devant des présentateurs potiches tels la Lolo Ferrari de service, qui s’est fait renvoyer dans ses en-buts par le bandit manchot du libéralisme ou le Pernod, davantage serveur en terrasse plutôt qu'alcool fort de la soirée…
 
Je passe les sujets préparés d’avance, le parterre people insuffisamment informé pour être un véritable contradicteur dans cette émission démagogique…
 
Le fond :
Le vrai sujet est que tout n’est que mensonge, trafic de chiffres, omissions en tout genre, sophismes, "erreurs" !… Mensonges, mensonges, mensonges…
Je ne prendrai que quelques exemples, pour ne pas faire un post de 30 pages…
 
« J’ai prêté 20 milliards aux banques, ça a rapporté 2 milliards à l’état » : Mensonge ! L’argent a été prêté à 1% l’an, cela fait moins d’un an; donc cela a rapporté moins de 200 millions, c'est-à-dire dix fois moins. Certains diront que c'est une erreur…
 
« J’interdis aux constructeurs automobiles Français de construire en dehors de la France pour vendre en France » : Tout le monde aura rectifié de lui-même : Le bateleur a encore fait de l’esbroufe.
 
« Nous avons atteint les 30%... Nous avons atteint les 10% … » : Dans tous les cas, où il a entamé cette phrase, je dis bien tous les cas, il s’agit de ses promesses, de ses vœux pieux, mais en aucun cas de faits réels et tangibles !
 
Le rapprochement de deux chiffres : 320.000 créations d’entreprises et 60.000 faillites… Tout le monde regarde les chiffres impressionnants… Cela induit en erreur le lecteur : Les créations sont souvent uni-personnelles par des auto-entrepreneurs aux lendemains incertains ou bien ayant déjà un emploi, alors que les faillites concernent souvent des entreprises avec des effectifs plus importants (10 personnes en moyennes ??? Allez savoir ???)…
 
Je ne vais pas aller plus loin. Tout, tout, tout est de la même veine !
En résumé, (je l’ai déjà dit dans le passé), les prestations médiatiques du souverain, n’ont aucune vocation à résister à l’analyse des spécialistes, ni à dire des vérités, elles ne sont là que pour l’impression qu’elles laissent dans le cerveau des couches populaires. Un point c’est tout !
 
" Ne m’appelez plus jamais France, la France elle m’a laissé tomber…"