GSM

©zalandeau, le samedi 13 juin 2009


Loi Bachelot : Ils ont fait reculer le gouvernement ! Ils l’ont mis à genoux !… C’est invraisemblable, mais c’est vrai !…
Mais qui ? Est-ce que je parle des personnels des Hôpitaux, dont les manifestations ont été intenses et généralisées ? Est-ce que je constate la victoire des patients si impatients d’être soignés ?...
Non, pas vraiment… Le syndicat de la médecine générale, par la voix de Jean Pierre Davant président de la Mutualité française s’agace : « On assiste à de vrais reculs dans les soins et la santé ». Frédéric Pierru, sociologue au CNRS s’alarme : « Il semble que l’on va vers un double mouvement : la dérégulation croissante de la médecine de ville, d’un coté ; la déstructuration autoritaire et la paupérisation du parc hospitalier public au profit du secteur lucratif, de l’autre ».
En fait le gouvernement dans sa loi HPST a reculé sur quoi ? Les dépassements d’honoraires ne seront pas encadrés (alors qu’ils seront sanctionnés chez le patient moins remboursé !). Les gardes et les astreintes ne seront pas obligatoires, laissant s’accroitre le flot des admissions aux urgences. La légalisation de « testing » dans les cabinets médicaux pour traquer les refus de soins aux bénéficiaires toujours plus nombreux de la CMU est abandonnée. Même la liberté d’installation, qui sacrifie des déserts médicaux aux intérêts de médecins dont nous finançons les études avec nos impôts est préservée…
Sans manifestation, simplement parce que les médecins libéraux sont protégés par le libéralisme du Roi-Président, ils ont obtenus tout ce qu’ils ont demandés au détriment de la santé des Français… Français : crevez, si vous n’avez pas de pognon !

Tous perdants, sauf les libéraux !

 

Les lycées et les collèges : devraient rester ouverts les week ends et pendant les vacances, pour accueillir les élèves… Ah ! Que voilà une de ces belles idées à la con (maintenant coutumières) de notre brillantissime monarque à l’omniscience divine !
 

Moi, j’ai une autre idée… Quand nous lui aurons repris le pouvoir, je suggère qu’il reste le cul en l’air en levrette nuit et jour et tous les week ends, afin que les 64 millions de Français puissent le sodomiser à leur tour… (Pour les 32 millions de femmes, l’utilisation d’un sex toy « made in France », permettra la ré-industrialisation du pays dans la fillière plastique)…

Note de l'auteur : Cette situation de 2009 est à rapprocher de la situation actuelle... Quelles différences ? Savoir reculer, savoir respecter, savoir écouter, ce que le Macron actuel ne sait visiblement pas faire...