GSM

On parle souvent des méfaits du dogmatisme des religions. Et du coup, tout le monde crie haro sur les religions.
 
Mais a-t-on pensé au dogmatisme tout court ?
 
Qui est touché ? Énormément de gens sont touchés par le dogmatisme. La doxa de l’inéluctabilité libérale, par exemple, impacte beaucoup de personnes, ne serait-ce qu’en France ! Et dans cet exemple particulier, il s'agit d'un endoctrinement de masse, même si peu de monde s'en aperçoit ! En politique, il y a des dogmatismes de gauche, des dogmatismes de droite, qui se traduisent souvent (pas toujours) par l’appartenance à un parti.
 
Quelle définition personnelle puis-je donner ? Le dogmatisme c’est l’assimilation d’assertions que l’on ne remet pas en cause.
C’est l’exact contraire de la sagesse, bien évidemment, comme c’est le contraire de l’esprit scientifique et du progrès…
 
Il ne faut pas croire que le dogmatisme est le seul fait des réactionnaires. Ou bien alors faut-il penser que les réactionnaires sont aussi bien de droite que de gauche. C’est une attitude conservatrice que l’on ne détecte pas chez soi, mais chez l’autre : Mon idéalisme est un dogmatisme (ou idéologie) pour l’autre. Et vice-versa !
 
J’ai eu la chance de fréquenter beaucoup de gens de milieux et d’opinions très différents. Je tiens à dire que ces gens avaient en commun une certaine extraversion. Même avec des idées différentes nous comprenions l’opinion de l’autre et cela enrichissait nos idées.
La communication virtuelle a renfermé beaucoup d’individus dans une introversion qui ne permet pas de sortir du dogme personnel.
 
C’est ainsi que les positions se figent, que la société devient plus sèche, plus inhumaine, plus intolérante… Bref que les gens deviennent plus cons !
 

Qu’est-ce que cela augure pour l’avenir ? Je ne sais pas, car, fort heureusement, la situation catastrophique que nous vivons, réveille parfois les consciences et la pensée et donc il est possible qu'un sursaut fasse revenir à la réalité...

 Ecrit le 4 juin 2014