GSM

Écrit le 17 novembre 2018 avant le commencement de la manif.
 
Les Français sont en colère… Le mouvement est spontané. Tous les partis essayent de s’y incruster, sauf bien sur les Macronistes et les verts…
Cela fait chaud au cœur de voir que l’indignation puisse à nouveau se faire entendre après 50 ans de vide post-soixantehuitard…
 
Mais comment cela va-t-il se passer ? Tout le monde daube sur ce qui va se passer…
 
Il est vrai que bloquer le pays est un sport national ! Quand on est mécontent du gouvernement, on bloque tous les Français ! Je crois que quand on est mécontent des dirigeants de notre pays, il faut emmerder les dirigeants de notre pays ! A savoir aller sur les champs élysées et tenter d’encercler l’Élysée, Matignon ou bien les ministères concernés… Il serait aussi de bon aloi, d’aller manifester devant les préfectures qui sont les représentations départementales de l’état, mais en semaine bien sur, c'est plus efficace.
 
Mais non, on préfère aller manifester un peu partout à l’endroit où cela va gêner les citoyens…
Certes, à l’origine le mouvement prévu un samedi était bien pensé dans le sens de gêner le moins possible les travailleurs, qui sont moins nombreux à travailler le samedi.
Mais comme toute manifestation spontanée, non encadrée, il y aura des débordements, pour empêcher nos concitoyens de circuler, y compris ceux des automobilistes qui partagent les mêmes sentiments à l’égard des misères que le président nous fait subir !
 
Les motivations des manifestants seront multiples, car outre ceux qui veulent manifester leur mécontentement contre la politique menée et entre autre, la hausse des carburants, il y aura ceux qui ne possèdent même pas un véhicule, mais qui viendront avec la ferme intention de bloquer ceux qui ont la chance d’avoir une voiture, simplement par jalousie et haine…
Et combien d’autres motivations pas très avouables seront représentées ?
Il y aura des modérés bien sur, dans l’esprit du mouvement qui s’est formé, mais aussi des plus ultras qui veulent faire durer le mouvement jusqu’à mercredi (vu sur internet), soit cinq jours, des qui veulent gêner juste un peu, et d’autres qui veulent bloquer le passage complètement !
Des ultra-gauches « black blocks » viendront-t-ils s’inviter à la fête pour casser ?
L’état favorisera-t-il les casseurs, à seule fin de discréditer le mouvement des gilets jaunes ?
 
En tous cas, ce mouvement spontané n’est pas né sous une bonne étoile : Un temps froid et humide, par chez moi, semble être le complice de Macron qui ne peut que s’en réjouir… Je suis certain que bon nombre de bonnes volontés vont s’émousser relativement à cette météo peu propice à la manifestation… (Au moins en 68, le printemps était très doux, ce qui a bien aidé).
 
Ce qui est à prévoir, c’est qu’il y aura beaucoup moins de manifestants que prévu, je pense (du fait de ce temps sibérien).
 
Ce qui est à noter, c’est que cette mobilisation a atteint déjà partiellement son but en monopolisant l’attention des médias et du gouvernement… Que cela interpelle Macron au point qu'il propose au débotté, une augmentation de la prime à la conversion de dernière minute, pour ceux, qui de toute façon n’ont pas les moyens de changer de véhicule : Quel beau cadeau !
Comment peut-on autant se payer la tête des gens ?
 
Nous sommes d’accord qu'il faille que l’état ramasse du pognon pour boucher le trou de la dette, les prétextes écologiques n’étant pas du tout crédibles ! Mais une grande partie des Français estime que c’est toujours la classe moyenne inférieure qui paye pour tous les autres et surtout pour les riches ! Et comment leur faire prendre des vessies pour des lanternes ?
C’est bien ce qui se passe ! Un gus qui perd 40 euros sur sa paye mensuelle, à qui on redonne 50 euros plus tard, et qui fait cinq pleins de carburant par mois à 10 euros plus chers… Et bien le gus, sait compter… Il est fortement perdant ! Le riche est-il ponctionné dans les mêmes proportions ? Bien sur que non ! Alors le gus pense qu’il a le droit légitime de ne pas être content de cette injustice étatique et de le manifester !
 
Les Français sont peut-être bêtes à bouffer du foin quand il s’agit de promesses électorales, mais à l’épreuve des faits concernant leur maigre porte-monnaie, ils comprennent leur douleur et n’écoutent plus le baratin de l’escroc numéro un qu’ils ont choisi !
 
Affaire à suivre, bien sur !