GSM

Faire le malin est le propre de l'imbécile. Je suis de cette catégorie, sans doute. Bien que j'aie souvent fait l'imbécile sans faire le malin, afin de voir les réactions, avant de contrattaquer.
Amener les gens à dévoiler leur jeu est relativement facile. Savoir qui bave sur notre compte est un jeu d'enfant.
Je dévoilais alors mon caractère à fond, sans retenue, dans une blitzkrieg aux frappes chirurgicales, si je puis dire... Jamais de riposte en loucedé pour me protéger, je n'ai jamais su faire.
Je n'ai jamais su non plus attaquer les autres en premier, ni essayé de leur piquer leur place. C'est d'un mesquin, d'un minable ! Mais nombreux sont ceux qui aiment l'odeur de la merde...
 
Par contre, j'ai su être machiavélique pour protéger le processus de production, la mission ou l'objectif placé sous mon autorité.
C'est bizarre, cette dichotomie de mon comportement suivant qu'il s'applique à moi ou à mon travail ???...
 
Étais-je plutôt un homme de devoir ? Je pense que oui.
 
Pourquoi la vie n'est-elle faite que de rivalités, de jalousies, de haines, de vacheries, de crocs-en-jambes ?
La nature humaine est ainsi faite, que nous passons notre temps à lutter contre ceux de notre espèce.
Il y a ceux qui aiment ça par perversité ou par intérêt. Il y a ceux qui le font par idéal ou par auto-défense.
 
J'ai la chance d'être sorti de ce panier de crabes professionnel.
Il reste néanmoins les humains du quotidien. Ceux qu'on croise ou qu'on fréquente. Lorsqu'il n'y a pas de nécessité, autant les éviter. Du moins, faut-il éviter les malfaisants. Les autres, on peut les garder...