GSM

© zalandeau, le dimanche 27 décembre 2009, modifié le samedi 29 septembre 2018
 
Je reviens à nouveau sur ce sujet, qui enflamme les extrémismes dans notre pays…
 
J’ai déjà dit ce que j’en pensais.
 
Je tiens à préciser qu’ouvrir la boite de pandore du racisme est complètement irresponsable de la part de ce gouvernement.
La façon d’aborder ce thème, ressemble tellement à cette ancienne France Fasciste et Vichyste des années trente et quarante, comme on le voit d’ailleurs, dans l’usage immodéré du mot « national », à tort et à travers est absolument abjecte. D’autant que le mot national est lui, à la base, un mot empreint de noblesse et de fierté patriotique, excusez du peu !
 
Je préfère que l’on parle « des identités Françaises », car chacun a une notion personnelle de notre appartenance au territoire républicain… 
 
Il y a cependant un gros problème d’immigration, personne ne peut le nier. 
 
Je suis opposé au communautarisme qui a été pratiqué au Canada et en Grande Bretagne et qui est un échec total…
L’assimilation que je préconise, c’est l’assimilation des immigrés dans les us et coutumes laïcs et républicains, comme cela a toujours été le cas précédemment… C'est-à-dire le respect total de nos institutions, de nos lois et de nos règles de vie communes. Quand au reste, folklore, religion, culture, si cela n’a pas d’incidence sur ce qui précède, que chacun fasse ce qu’il veut… Du moment que ces manifestations ne soient pas imposées de force à l'ensemble de la population issue de la culture Judéo-Chrétienne !
 
Je pense que :
-         que le rétablissement du service militaire serait un facteur primordial de brassage, qui permettrait aux jeunes de toutes les communautés de mieux se connaitre, de mieux s’apprécier et de mieux travailler ensemble, une fois revenus à la vie civile… Mais à condition que les appelés communautaristes soient exclus de ce service citoyen universel, pour lequel ils s’avèreraient dangereux !
-         Il faut limiter et sélectionner drastiquement les entrées des immigrants musulmans à un quota suffisamment bas pour permettre de les intégrer, car chacun sait ou devrait savoir, que les masses trop importantes créeraient un communautarisme, véritable état de non droit dans l’état Français !
    -         notre pays ne fait pas assez en matière d’aide à l’intégration, (accès à l’éducation la plus basique, dès le plus jeune âge), pour ceux, que l’on aurait décidé d’accueillir selon les conditions exprimées ci-dessus.
 
Tant qu’on n’aura pas tissé les liens affectifs entre nos cultures, nous aurons beaucoup de mal à lutter contre les extrémismes (musulman, sioniste et réactionnaire), car il faut bien évidemment éradiquer ce type d’activisme dans notre pays…
 
De toute évidence, notre président Nicola 1er le petit a intérêt à entretenir cette fracture, afin de mieux asseoir son pouvoir. La situation ne risque pas de s'arranger, tout au contraire...