19 octobre 2018

Ma chronique - Analyse des résultats des élections Européennes Françaises

GSM


Ecrit le 9 juin 2009
Ci-dessous les résultats publiés par le ministère de l’intérieur :

De fait, le petit souffle que j’espérais est bien venu, un petit souffle plus important que je n’osais espérer et qui a fait passer le tandem {UMP+MODEM} de 39,5% à 36,32% des suffrages exprimés…
Il y a donc 63,68% de votes en opposition avec la politique gouvernementale. Sachant bien d’autre part que les 59,5 % d’abstentions sont plus le fait de Français en désaccord mais désinformés, sous-éduqués, démotivés, que de Français approuvant la politique Sarkozyenne.
Ce tandem d’enfer a donc été plébiscité par 14 % des Français
C’est dans l’ordre des choses. Ces possédants, ces nantis et leurs alliés, des petits chefs fiers de se compter dans le club du « dessus du panier », se sont rassemblés dans une cohésion parfaite.
En terme de victoire ils n’ont pas à pavoiser, puisque cette presque majorité ils la doivent au règles d’attribution…
Leur seule grande victoire, c’est cette désinformation, cette non-campagne, que le pouvoir et les médias ont entretenue et qui a bien atteint son objectif : désintéresser les pauvres et les victimes du système… C'est-à-dire ceux qui auraient le plus à reprocher au néolibéralisme, si au moins ils savaient ce que c’était…
L’inculture nous fait revenir à la féodalité par la soumission.
La chute du Modem libéral ? J’avais annoncé que les assauts de haine jalouse de leur chef lui vaudrait une perte de 15% de son électorat… Bayrou en a remis une couche sur A2 en hourdissant une fourberie contre Cohn Bendit… Total, il fait perdre 32% à son parti… Il est vraiment très fort !… Mais il s’est dévoilé et c’est là l’essentiel. Cela permet à 4 % de l’électorat de retrouver son milieu naturel : le libéralisme UMPéen, mais surtout les partis d’oppositions de droite ou de gauche…
La grande escroquerie est ce mode d’élection qui favorise les grands scores et défavorise les petits, puisqu’avec 36,32 % des voix, la tendance libérale remporte 48% des sièges de députés. Je souhaite qu’un mode de représentation proportionnel se substitue un jour au système actuel.
Mais en corolaire de ce mode d’élection injuste, l’émiettement de l’opposition et son incapacité à rassembler lui valent ce score moyen (1 siège de plus que les libéraux)…
La difficulté pour les électeurs de savoir comment voter « utile », rajoute à cette désunion des appareils de partis…

L’effondrement du score du PS, n’est pas véritablement surprenante… Le manque d’argument, la non-campagne européenne, le système stalinien de sa direction, la collusion de ses élus Européens durant toute la mandature précédente avec les forces ultralibérales, la trahison de ses membres transfuges de l’UMP, ont fait percevoir le caractère non social, inefficace, de ce parti et déclenché l’exode dont bénéficie le parti des verts, sans aucun profit pour l’opposition.
Maintenant, il ne reste plus au PS qu’à faire son analyse de conscience et a repartir sur des idéaux sociaux plutôt que des idéologies déviationnistes et à refonder son fonds de commerce sur le salariat plutôt que sur la bourgeoisie…
Quand aux Verts, je souhaite que ce succès de dernière minute, sans grande incidence sur leur représentation européenne, ne leur monte pas à la tête.
Je souhaite qu’ils remettent l’homme au milieu de leurs préoccupations. La planète, c’est bien beau de la sauver, mais pour qui, si ce n’est pas pour l’homme ? Et si les chômeurs doivent redevenir des hommes de Cro-Magnon, il faudrait peut-être le leur annoncer… Les dirigeants Verts sont parfois des privilégiés en terme de confort, leurs députés ont voté de concert avec l’UMP au sein de l’Europe, pour les mesures ultralibérales… Alors où est le métallo ou le RMIste de base, dans leurs soucis quotidiens ?
Sur le plan Européen :
Le problème le plus important est le basculement de l’ensemble de l’Europe vers la droite conservatrice…
Le monde marche sur la tête…
L’équipe de France de foot perd tous ses matchs et nous gardons le même entraîneur (Domenech)…
De même les libéraux nous ont mis dans une merde immense et « on » les renforce dans toute l’Europe…
Je crois que la devise décadente de l’Europe est :
« On ne change pas une équipe qui perd ! »…
Nota bene : Sarkozy a déclaré après l’annonce des résultats : « Je vais pouvoir continuer les réformes »
Note de l'auteur : Un certain Macron fera de même en 2018, parait-il !
Bonjour les cocus ! On est foutus !
Alea jacta est !
 


Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :