GSM

Écrit le 22 octobre 2010
 
Le FMI, créé après guerre, avait comme vocation officielle (et c’est toujours le cas), de prêter de l’argent à des pays sous-développés (que l’on appelle pudiquement « en voie de développement »), afin d’aider précisément à leur développement…
 
Mais au fil du temps, de plus en plus, cela est avéré (reportages diffusés en pleine nuit sur le petit écran, afin certainement, que le plus grand nombre de nos concitoyens soit le mieux informés possible), il s’agit d’un instrument de colonisation des mêmes pays…
 
L’argent leur est prêté, avec des conditions d’utilisation… Lesquelles conditions exonèrent l’emprunteur de tout retour sur investissement. Exemples :
-Construire des universités sans professeurs,
-Construire une aciérie sans matière première, sans énergie, sans débouché…
-Construire un barrage hydroélectrique pharaonique aux frais du contribuable indigène, réserver l'électricité et les profits aux multinationales, expulser les « idiots » qui vivaient sur le site…
 
Ensuite, les états surendettés, obtiennent de nouveaux prêts, ou un étalement de leur dette, ou un effacement partiel, moyennant quelques menus accommodements. Exemples :
-Abandonner gratuitement les droits d’exploitation de telle ou telle ressource ou minerai à telle multinationale nommément désignée (comme par hasard),
-Accepter l’implantation d’une base militaire Américaine (par exemple),
-Accueillir nos déchets…
 
« Avantages » pour les populations ? Dépossession de leurs biens et de leur travail, aggravation de la pauvreté, accablement d’impôt… Sont des avantages plutôt très négatifs !
 
Évidemment, pour rasséréner le semblant de conscience des potentats locaux, quelques abondants pots de vins arrondissent les angles…
 
Et lorsqu’un malencontreux incorruptible refuse à l’une ou l’autre des étapes susmentionnées, il se voit renversé par une opposition organisée par l’argent de notre cher FMI… En variante, si personne ne parvient à chasser du pouvoir le malencontreux incorruptible, celui-ci est victime d’un malencontreux accident (mortel évidemment)… 
 
Le FMI, allié au processus hyper libéral de la mondialisation, est une arme financière d’asservissement, d’exploitation, de paupérisation et de MORT, des peuples du tiers monde !!! 
 
-Voilà ce qu’est l’ « institution » que notre bon DSK (Dominique Strauss Khan), dirige…
-Ajouté, à cela, qu’il a été pistonné à ce poste par un certain Nicolas Sarkozy, dont l’humanité sociale n’est absolument pas la vertu dominante…
-Ajouté de plus que DSK profite d’une popularité dans les sondages auprès des Français, due uniquement à la réputation officielle du FMI  en tant qu’organisme de développement…
-Résultat : Le président du FMI jouit donc d’une « aura » digne du Bon docteur Schweitzer ! 
 
Pensez-vous que celui qui est présenté comme le futur candidat de l’opposition en 2012 contre le pouvoir actuel, soit le challenger providentiel qui sauvera nos concitoyens des ravages libéraux et de la casse sociale ? 
 
J’ai comme un léger doute…