27 août 2018

Pour être intelligent, il faut être connu

GSM

Allez proposer une idée nouvelle, fruit d’un long travail d’analyse et de réflexion,
allez offrir une amélioration évidente aux processus actuels,
allez présenter une théorie globalisante qui reprend et fédère toutes les approches expérimentales disparates,
allez démontrer la pertinence de vos argument…
et vous vous ferez rire au nez comme Einstein à ses débuts, menacer de mort comme Galilée, ignoré comme beaucoup de ceux qui ont voulu faire partager au monde leurs découvertes ou leurs innovations.
 
Seules les propositions de gens puissants, célèbres, ont des chances d’être prises en compte, évaluées, encensées, adoptées…
 
Encore maintenant, nous voyons parfois à la télévision, des cas semblables se produire au vu et au su de tout le monde, mais qui, parmi ce monde aux yeux ouverts et au cerveau endormi, s’en émeut, qui comprend la pertinence de certaines découvertes fondamentales ?
 
J’ai eu à souffrir de l’incompréhension de mes contemporains et de mes pairs, sur des sujets infiniment moins importants que ceux que je viens d’évoquer. Cela aussi, pèse tout le long de notre vie, lorsque l’on ne parvient pas à faire comprendre que l’on a raison, lorsque même après une démonstration magistrale, l’auditoire reste sceptique et dédaigneux.
Jusqu’au jour où quelqu’un de plus en vue est ovationné pour une idée que pourtant nous avions eue. Lui, a la gloire et nous, l’amertume… Alors on le soutient, parce que défendre son idée, c'est défendre la nôtre et si lui est reconnu, nous le sommes un peu aussi, très indirectement...
 
Parfois, vous avez la chance de trouver dans les manuels existants écrits par autrui, les éléments de preuve en faveur de votre démonstration, que vous exposez à l'assistance esbaudie ! Et là, c’est un intense bonheur. Vous êtes reconnu ! Et même au-delà de vos espérances ! L’engouement et l’admiration que l’on vous porte (en sus des intenses jalousies que vous ne manquez pas de provoquer) est telle que l’on vous pardonne tout, que l’on est prêt à gober toutes les inventions ultérieures issues de votre cerveau, même si elles sont médiocres. Vous bénéficiez alors d’un a priori extrêmement favorable et pourtant aussi injuste que l'était votre situation antérieure.
 
Vous devenez réputé, donc intelligent.
 
Pauvres esprits humains embrumés par l’influence !
 
Si vous êtes intelligent et le seul à le savoir, vous êtes pour le reste du monde, le plus grand idiot de la terre.
 
PS : L’esprit humain est aussi sous l’influence embrumée d’idées rabâchées, les doxas. Mais c’est un autre sujet, très intimement lié à celui que je viens d’évoquer.
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :